Après les running dynamics, Garmin passe à la puissance en course à pied

Garmin puissance course à pied
 

Au milieu de toutes les récentes annonces de Garmin (Vivoactive 3, Vivomove HR, Vivosport, Vivosmart Jr, Forerunner 30), voilà une info qui aurait pu passer inaperçue. Garmin va faire son entrée sur le running power (la puissance) en course à pied.

Vous allez voir que ce n’est pas qu’un détail.

 

Une grande nouvelle à double titre

Les capteurs de puissance sont bien connus dans le cyclisme. Il y a différentes technologies (sur les pédales, sur les manivelles ou par pression aéro), mais globalement, il s’agit d’un capteur qu’on apaire à un compteur ou une montre GPS.

Mais dans la course à pied, c’est un peu plus confidentiel. Il y a bien le capteur de puissance Stryd, compatible avec les montres GPS Suunto (et les Garmin via une appli de Connect IQ), mais c’est à peu près tout.

La première implication de cette annonce de Garmin, c’est la démocratisation de la mesure de la puissance dans les entrainements de course à pied. Garmin est un monstre dans le domaine des montres de running, avec des millions d’utilisateurs dans le monde, et cette nouvelle fonctionnalité va forcément être utilisée par plus de runners à l’avenir.

Mais la seconde grande nouvelle, c’est que ce sera gratuit !!!! Ben oui, il suffira d’avoir une montre cardio GPS Garmin récente. Si ça se trouve, la vôtre est peut-être déjà compatible (voir paragraphe suivant).

 

Le matériel compatible Garmin running power

1- Il faut une montre compatible avec Connect IQ 2.4 pour pouvoir télécharger le champ de donnée RunPow (disponible à partir du 22 octobre). Notez l’absence de la Forerunner 920XT, mais surtout des Fenix 3.

Connect IQ 2

 

2- Il faut que cette montre soit équipée d’un altimètre barométrique, car le dénivelé est une donnée prise en compte pour le calcul de la puissance. Il faut donc supprimer la Forerunner 735XT de la liste ci-dessus (j’ai aussi supprimé les compteurs de vélo).

 

Connect IQ 2 baro

 

3- Il faut un accessoire qui mesure les running dynamics, car là encore, certaines données mesurées par ces accessoires entrent dans l’algorithme de calcul de puissance. C’est-à-dire :

Notez que du coup, certaines montres cardio GPS qui ne sont pas compatibles avec les running dynamics deviennent tout à coup compatibles avec le running power (comme la Vivoactive 3).

 

Les limites d’un champ de donnée Connect IQ

Je ne sais pas pourquoi Garmin a choisi de passer par une application Connect IQ pour le running power, au lieu d’introduire cette fonctionnalité par une mise à jour logicielle (ça aurait été une nouveauté sympa à réserver pour la Forerunner 645). Les données d’un champ de donnée Connect IQ sont bien transférées vers Garmin Connect lors de la synchronisation de la montre.

Toujours est-il que ça crée des restrictions dans l’utilisation :

  • Pas plus de 2 champs de donnée Connect IQ par profil sportif
  • Un champ de donnée Connect IQ ne peut pas être utilisé sur plusieurs pages d’un profil sportif
  • Les valeurs de champ de donnée Connect IQ n’apparaissent pas dans le journal d’entrainement
  • Pas de réglage d’alerte (dépassement de seuil) sur un champ de donnée Connect IQ

 

Les limites de la puissance en course à pied

La première vient encore de l’implémentation via Connect IQ : c’est un champ de donnée qui n’affiche que la puissance instantanée. On ne peut pas afficher de moyenne, moyenne au tour ou moyenne sur 3, 10 ou 30s comme avec Stryd.

La seconde, c’est que la mesure n’est pas directe et donc pas comparable avec un autre capteur. En vélo, un capteur de puissance mesure la pression appliquée sur la pédale. C’est une mesure directe de la puissance développée par le cycliste. En course à pied, le capteur mesure tout un tas de paramètres, les fait passer dans la moulinette d’un algorithme qui sort un nombre magique sensé être la puissance développée par le coureur. C’est une mesure indirecte.

Maintenant, je passe en mode critique. A vitesse égale, vous développez plus de puissance si vous courrez sur la plage que si vous courrez sur une route. Comment est-ce que RunPow mesure l’impact de la nature du sol ? Ben il ne le prend pas en compte. A vitesse égale, vous développez plus de puissance pour courir face au vent qu’avec un vent dans le dos. Comment est-ce que RunPow mesure l’impact du vent ? Ben il ne le prend pas en compte. Mode critique off.

Si vous utilisez Stryd depuis quelques temps, je serais curieux d’avoir votre retour dans les commentaires ci-dessous pour voir comment vous utilisez ces données de puissance pour vos entrainements.

Quoi qu’il en soit, il est quasiment certain que les données de Stryd et de RunPow seront différentes.

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

* indicates required



Vous pouvez aussi suivre :

Un commentaire

  • Fred

    Merci pour l’information ! Concernant Garmin Connect Mobile, nous avons accès à la version bêta mais quand sortira officiellement la nouvelle version ? Lors de la prochaine MAJ début novembre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *