Evitez les fuites : paramétrez la confidentialité de vos comptes (pas que Strava)

Confidentialité données application de sport
 

Je ne sais pas si vous avez suivi l’affaire Strava la semaine dernière. Ca a été un peu médiatisé en France, mais ça a eu un retentissement énorme sur les médias anglophones (forcément, c’est des militaires américains qui étaient visés).

D’un seul coup, tout le monde a réalisé qu’avec une application comme Strava (ou une montre GPS Garmin), on partageait des données personnelles sur Internet. Et que du coup, si on n’y faisait pas attention, elles étaient accessibles par tout le monde.

J’ai fait le choix de ne pas relayer le buzz à chaud, parce que beaucoup de fausses conclusions/déductions ont circulé sur le net. La meilleure, c’est ceux qui ont fait un lien entre des bracelets Fitbit distribués par l’armée américaine à ses soldats en 2013 et les traces qui ont fuitées sur Strava (genre l’armée américaine s’est fait prendre à son propre jeu). Oui mais non. Ces gens ne savent visiblement pas qu’en 2013, aucun bracelet Fitbit n’était équipé de GPS…

Au lieu de ça, je préfère faire un article utile sur la meilleure façon de sécuriser vos données personnelles sur les applis de sport. Alors j’ai fait le tour de mes comptes sur Strava, Garmin Connect, Suunto Movescount, Polar Flow, Fitbit, TomTom Sports, Décathlon coach et Runkeeper.

 

Le StravagateStravagate

Tout est parti d’un tweet d’un Australien qui a décortiqué les heatmaps de Strava à la recherche de bases militaires dans les zones d’opération de l’armée américaine.

En effet, en Irak, en Syrie ou au Yemen, il doit y avoir bien peu de locaux qui possèdent une montre GPS ou qui font du footing dans le désert avec l’application Strava. Même si les données des heatmaps sont anonymisées (on ne peut pas identifier qui est passé par où), on peut en déduire que les quelques traces qu’on observe dans ces zones sont produites par des militaires.

Oui, au fil du temps, on peut ainsi déceler des habitudes de mouvement (pas de mouvements en direct) de militaires.

A partir de là, de prétendues bases secrètes à la fuite d’informations secret défense, les médias sont partis dans une surenchère de titres raccoleurs.

Strava a été pointé du doigt. Mais c’est plus un problème d’utilisateur. Vous allez voir ci-dessous que Strava et toutes les autres applications de sport fournissent tous les outils nécessaires pour assurer la confidentialité de vos données personnelles. Il faut juste faire les bons réglages.

 

La confidentialité sur Strava

On va commencer par la source du scandale.

Après s’être identifié sur Strava depuis un ordinateur (ben oui, Strava c’est surtout une appli pour smartphone, mais on a accès à plus de possibilités pour paramétrer la confidentialité depuis un ordinateur), cliquez sur votre photo (ou le rond gris si vous n’avez pas de photo de profil) sur la droite dans le bandeau supérieur. Cliquez sur Settings (Réglages).

Strava 1Puis, dans le bandeau sur la gauche, sélectionnez Privacy (Confidentialité).

Strava 2On peut configurer le niveau de confidentialité sur plusieurs composantes :

  • Les activités
  • Les activités de groupe
  • Les classements des segments
  • Les survols Flyby

Pour faire vite, il vous suffit d’activer le mode Enhanced Privacy (Confidentialité améliorée) en le mettant sur On, ça active le mode privé pour les 4 composantes. Sinon, vous pouvez les activer/désactiver individuellement en fonction du niveau de sécurité que vous souhaitez.

Notez cependant que ces réglages n’affectent que les nouvelles activités, pas les anciennes. En revanche, à partir de là, vos données ne seront pas utilisées, même sur les heatmaps anonymisées.

Enfin, on peut définir des zones de confidentialité. Il suffit d’entrer une adresse. Si une activité commence ou termine dans un rayon de 500-1000m de cette adresse, le départ et l’arrivée ne seront pas visibles des autres utilisateurs. Une bonne idée si vous voulez partager vos activités tout en restant discret sur le lieu de votre domicile (ou de votre base militaire).

Strava 3Désormais, dans votre fil d’actualité, un petit cadenas indique le statut de chacune de vos activités. Cadenas fermé = activité privée / cadenas ouvert = activité publique.

Strava 4Si vous voulez quand même partager la dernière course que vous avez faite le week-end dernier, vous pouvez rendre une activité publique manuellement (et rien que celle-là).

Cliquez sur l’activité. Sur le bandeau de gauche, cliquez sur le crayon pour la modifier. Vous pourrez à ce moment-là décocher les cases de confidentialité suivantes :

  • Activité privée
  • Cacher des tableaux (segment)

Strava 5

La confidentialité sur Garmin Connect

Après s’être identifié sur Garmin Connect depuis un ordinateur (on a accès à plus de possibilités pour paramétrer la confidentialité depuis un ordinateur que sur l’appli smartphone), cliquez sur votre photo (ou le rond violet avec un casque de musique si vous n’avez pas mis de photo sur votre profil) sur la droite dans le bandeau supérieur.

Garmin 1Dans le menu qui s’ouvre, cliquez sur Paramètres du compte, puis sur Paramètres de confidentialité. On peut faire des réglages assez fins dans 4 domaines :

  • Le profil
  • Les activités
  • Les segments
  • Le calcul des itinéraires populaires (utilisé pour la création automatique de parcours en boucle)

Sur les 2 premiers, le réglage peut se faire selon 4 niveaux :

  • Seulement moi (privé)
  • Mes contacts
  • Mes contacts et mes groupes
  • Tout le monde (publique)

Garmin 2En plus de tout ça, comme sur Strava, il est possible de définir des zones de confidentialités. Tout départ et arrivée dans cette zone sera masqué, laissant le reste de l’activité visible. Il suffit de rentrer une adresse et définir le diamètre de la zone de confidentialité (entre 100 et 1000m).

Garmin 3

La confidentialité sur Suunto Movescount

Après connexion sur votre compte Movescount, cliquez sur votre photo (ou la tête du petit bonhomme si vous n’en avez pas mise sur votre profil) sur la droite dans le bandeau en haut. Puis sur Paramètres de Movescount dans le menu qui se déroule.

Suunto 1Là, c’est simple (mais efficace), vous avez 3 choix qui s’appliqueront à l’ensemble de votre compte :

  • Public
  • Public pour mes groupes et événements
  • Privé

Suunto 2

La confidentialité sur Polar Flow

Après vous êtres identifié sur Polar Flow, cliquez sur votre photo de profil (ou le rond gris avec une silhouette si vous n’en avez pas mise) puis sur Réglages.

Polar 1Allez dans l’onglet Confidentialité.

Le réglage de base, c’est de définir le niveau de confidentialité de votre profil et vos activités :

  • Public
  • Abonnés
  • Privé

Ensuite, vous pouvez affiner avec :

  • La confirmation automatique des demandes d’abonnement
  • La confidentialité de vos résumés d’activité
  • La communication Polar Club

Polar 2

La confidentialité sur Fitbit

La grande majorité des bracelets Fitbit sont dépourvus de puce GPS. Ceux-là posent donc moins de problème puisqu’ils ne permettent pas de faire de géolocalisation.

Néanmoins :

  • La Surge et l’Ionic ont une puce GPS
  • La Blaze et le Charge 2 peuvent utiliser le GPS de votre smartphone lorsqu’ils sont connectés en Bluetooth

Après vous être connecté, cliquez sur l’écrou en haut à droite puis sur Paramètres dans le menu déroulant.

Fitbit 1Dans le bandeau sur la gauche, cliquez sur Confidentialité.

Chez Fitbit, on peut faire plein de paramétrage mais tout n’est pas totalement masquable. On peut choisir le niveau de confidentialité de 6 paramètres personnels, 3 statistiques et 5 graphiques :

  • Privé
  • Amis uniquement
  • Public

Fitbit 2Mais mais mais, le nombre de pas quotidien moyen ne peut pas être conservé en privé. Le nombre de pas, c’est un peu le fond de commerce de Fitbit. Cette donnée, on peut la restreindre aux amis (j’ai pas d’amis sur mon compte Fitbit), mais on ne peut pas le cacher totalement. On peut en déduire qu’il est utilisé dans les calculs de statistiques que fait Fitbit chaque année (quel est le pays le plus actif, quel est le jour de l’année le plus actif, etc).

 

La confidentialité sur TomTom Sports

Après vous être connecté à TomTom Sports, cliquez sur votre nom/pseudo dans le bandeau en haut à droite, puis sur Réglages dans le panneau déroulant.

TomTom 1On commence par l’onglet Préférences. Tout en bas, décochez Aidez-nous à nous améliorer si vous ne voulez pas partager vos données de façon anonyme avec TomTom.

TomTom 3Ensuite, il faut aller dans l’onglet Gérer le compte puis sur Gérer mes données. Cliquez sur Annuler le partage de toutes les activités si vous ne voulez plus partager vos anciennes activités.

TomTom 2Il n’y a pas moyen de conserver toutes vos données privées. OK, TomTom détaille toute sa politique de confidentialité, mais j’aurais aimé pouvoir gérer la sécurité sur la vie privée de façon plus explicite.

 

La confidentialité sur Décathlon Coach

Une fois connecté à votre compte, cliquez sur votre prénom/pseudo puis sur Mes préférences dans le menu déroulant.

Décathlon 1Par défaut, aucun partage n’est activé. Si vous voulez apparaitre dans les classements ou partager vos activités avec vos amis, alors vous devez cocher 1 ou 2 cases.

Décathlon 2

La confidentialité sur Runkeeper

Après vous être connecté à votre compte (je crois que c’est la première fois que je me connecte à Runkeeper sur un ordinateur, j’ai même pas réussi à le mettre en français), cliquez sur l’écrou à droite dans le bandeau du haut puis Account settings.

Runkeeper 1Dans le bandeau à droite, cliquez sur Promotions and privacy. Tout en bas, vous n’avez qu’une case à cocher pour rendre votre compte privé.

Runkeeper 2Si vous ne voulez pas être aussi radical, vous pouvez aller dans Sharing pour régler plusieurs paramètres de manière indépendante :

  • Activités
  • Cartes d’activité
  • Rapports
  • Activité quotidienne
  • Mesures physiques
  • Poids
  • Nutrition
  • Diabète
  • Sommeil

A chaque fois, vous pouvez choisir si la catégorie est visible :

  • uniquement par vous (privé)
  • par tout le monde (public)
  • seulement par vos amis

Runkeeper 3

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

* indicates required



Vous pouvez aussi suivre :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *