Fitbit Ionic : la toute nouvelle smartwatch dévoilée

Fitbit Ionic
 

Avec la multiplication des fuites depuis le mois de février, l’attention a monté crescendo autour de la smartwatch de Fitbit. Pour une marque qui fabrique traditionnellement des bracelets trackers d’activité, c’est un gros challenge d’aller se frotter à des acteurs comme Apple sur un nouveau marché.

Le lancement officiel a eu lieu aujourd’hui et déjà, sur le papier, elle a tout pour plaire. Fitbit a exploité l’expérience acquise par divers acquisitions (Pebble pour la plateforme de smartwatch, Coin pour le paiement sans contact, Fitstar pour l’appli de coach virtuel). Elle a même carrément de quoi concurrencer l’Apple Watch 3 :

  • GPS
  • Nouveau capteur cardio optique
  • Etanchéité 50m
  • Plateforme de téléchargement d’applications
  • Lecteur de musique intégré
  • Paiement sans contact

 

Présentation de la smartwatch Fitbit IonicFitbit Ionic gamme

Commençons par ce que Fitbit sait faire : le suivi d’activité quotidienne. Peu de surprises, forcément. On retrouve le suivi automatique des activités et du sommeil, associé à un coach virtuel pour la motivation et pour présenter des exercices à l’écran. La fréquence cardiaque est suivi 24h/24, avec détermination de la fréquence cardiaque au repos et un suivi long terme du niveau de forme cardio. Mais Fitbit pourrait frapper un grand coup dans une mise à jour à venir avec la promesse de détecter l’apnée du sommeil ! Comme la majorité des personnes n’ont pas conscience de faire des apnées du sommeil, on pourrait bien avoir des surprises…

C’est sur les fonctionnalités de smartwatch que Fitbit sera le plus attendu. Et à priori, ils ont de quoi répondre aux plus exigeants. Il y aura bien un App Store qui va grossir avec des applications tierces de développeurs. Mais dès sa sortie, elle proposera une solution de paiement sans contact. Vous rentrez les données de votre carte bleu dans l’appli et Fitbit Pay vous permettra de payer sans contact avec votre Fitbit Ionic moyennant un code PIN à taper sur l’écran de la montre.

Là où Fitbit fait fort, c’est au niveau de l’autonomie. Elle est habituellement d’un à deux jours pour une smartwatch. Mais le PDG de Fitbit avait bien dit dans une conférence de presse cet été qu’il avait pour ambition de sortir la meilleure smartwatch pour le fitness. Pour y arriver, encore faut-il porter la montre 24h/24, pour avoir un suivi du sommeil et un historique de suivi cardio. Hé bien on ne sera pas déçu, l’autonomie est annoncée à 4 jours et plus. Oui, oui. D’habitude, les spécifications techniques, c’est plutôt du style « jusqu’à 4 jours ». Mais là, non, c’est bien « 4 jours et plus ».

Il sera possible de personnaliser la watchface, de créer sa propre watchface et même d’échanger sa watchface avec un ami qui a aussi une Fitbit Ionic.

Le lecteur de musique permet de stocker des morceaux directement sur la montre (2.5Gb) et de les écouter même sans connexion avec le smartphone. Pour ça, Fitbit a développé en parallèle des écouteurs Bluetooth d’une autonomie de 6h.

Côté sport, peu d’originalité, puisque Fitbit a développé une version sport avec… Nike (comme Apple). Mais elle assure au niveau des caractéristiques :

  • GPS/GLONASS
  • Enregistrement à 1s
  • Etanche à 50m (c’est rare chez Fitbit) avec un mode natation
  • Nouveau capteur cardio
  • Un écran apparemment super lumineux

Dans mes précédents tests de montre (Blaze) et bracelet Fitbit (Charge 2), j’avais trouvé le suivi cardio en sport foireux. Cette fois, Fitbit va peut-être révolutionner l’affaire en passant à un capteur tricolore : 1 LED verte + 1 LED rouge + 1 LED infrarouge. C’est sensé améliorer la précision cardio. A tester.

L’application Fitbit Coach (le nouveau nom de Fitstar qui était présent sur la Blaze) permet d’afficher à l’écran des GIF animés qui montrent comment réaliser un certain nombre d’exercices de fitness. Il sera ensuite possible de construire automatiquement une séance de fitness avec différents niveaux d’intensité.

Il sera aussi possible de faire de la course à pied, du vélo, de la natation (en piscine, le mode eau libre arrivera par mise à jour logicielle). La personnalisation de l’affichage des données ressemble à celle des montres GPS TomTom : 1 écran avec 3 champs de données, avec 2 champs fixes et 1 sur lequel on fait défiler les données.

Côté style, on retrouve la forme générale de la Blaze, un écran carré de 29x21mm dans un boitier octogonal, sans les évidements qu’il y avait à la base du bracelet. Les bracelets sont interchangeables, ce que Fitbit sait bien faire depuis la sortie n 2016 de sa dernière génération de bracelets connectés (Alta et Charge 2). Il y aura des versions classiques, sport et cuir. Il y a 3 versions de couleur de boitier : gris/noir, bleu ardoise/orange métal, bleu gris / argent, plus la version Sport Adidas.

Dernier point, mais non des moindres lorsqu’on parle de montre connectée, l’application Fitbit est compatible Android, iOS et Windows phone.

Pour finir, l’interface combinant 3 boutons et 1 écran tactile ravira tout le monde, le tactile pour la simplicité d’utilisation et les boutons pour la pratique du sport.

 

Prix et disponibilité

Pour l’instant, elle n’est proposée qu’en précommande, au prix de 349€. Elle sera vraiment disponible le 2 octobre sur Amazon.

 

Mon avisFitbit Ionic présentation

Franchement, cette Fitbit Ionic est impressionnante, tant du point de vue des caractéristiques physiques que des fonctionnalités. Polar a sorti sa smartwatch optimisée pour le sport (la M600) avec un tout nouveau capteur cardio optique plus précis, Fitbit lui adresse une réponse qui semble tout à la hauteur.

Alors, est-ce que ça va devenir la meilleure smartwatch pour le sport ? Difficile à dire sans l’avoir testée, car pour moi la précision GPS et cardio sont 2 points primordiaux quand on parle d’une éventuelle utilisation pour le sport. Sinon, c’est du gadget.

Mais je dois dire que cette Fitbit Ionic a l’air très intéressante sur le papier. Je pense qu’Apple a l’avantage en ce qui concerne l’App Store et ça va certainement être un challenge pour Fitbit d’attirer des développeurs pour remplir son App Store. Sans quoi, cette smartwatch sera un échec. Mais ses 4 jours d’autonomie sont déjà un gros argument en faveur de l’Ionic.

Après, est-ce que la communauté Fitbit, ceux qui ont déjà acheté un bracelet connecté Fitbit, va se jeter sur cette smartwatch comme le font les fans d’Apple ? Pas sûr, car c’est quand même un objet bien plus complexe à maitriser qu’un Fitbit Flex, un Charge 2 ou même une Blaze.

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

* indicates required



Vous pouvez aussi suivre la page Facebook , Twitter, Youtube, Instagram ou Pinterest.

6 commentaires

  • Lulu Dédé

    La solidité du bracelet sera elle au rendez vous !!! Car sur les autres modèles c’est aléatoire et non remplaçable. Si la précision cardio est aussi bluffante qu’une Polar m430, alors pourquoi pas ☺. Elle est splendide !!!

  • Bonjour,
    L’autonomie est affichée à plus de 4 jours, mais c’est en mode smartwach pas en mode GPS branché ?!?
    Merci pour la confirmation.
    Nicolas

  • Mélanie B.

    je suis à la recherche d’une « montre de ce type », mais j’ai un souci majeur : j’ai les poignets d’une gamine de 10 ans.
    Mes critères : avoir une mesure cardio, pouvoir l’utiliser en natation, course à pied, trail, et surtout randonnée avec mesure dénivelé et bonne autonomie (~ 10 h)
    De ce fait et vu la taille des écrans en général, je n’ai pas beaucoup de choix !
    J’ai vu la fénix 5 S qui présente un écran « petit », mais même avec ça les dimensions font déjà plus que la largeur de mon poignet..
    pensez vous que ce modèle pourrait convenir?

    • Jérôme

      Bonjour
      Je vois bien le problème, c’est pareil pour ma femme. Même un Fitbit Charge 2 est trop large. Je vous en dirai plus quand j’aurai l’Ionic en test (j’essayerai sur le poignet de ma femme).

  • Guillaume platret

    Faut voir l’autonomie en mode GPS si elle peut rivaliser avec des montres running.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *