Interview de Christophe Malardé : traileur et entraineur

Interview Christophe Malardé
 

C’est désormais un rendez-vous habituel sur le blog : chaque mois, je vais à la rencontre d’un sportif de haut niveau pour découvrir l’utilisation qu’il fait de sa montre GPS.

Cette fois, pour changer, j’ai cherché à avoir la vision d’un coach. J’ai donc contacté Christophe Malardé, coach du team trail Salomon France. Il nous parle de sa montre GPS, mais aussi de celle des traileurs qu’il entraine.

 

Jérôme : Tu as commencé ta carrière sportive par l’athlé, avant de venir au trail, comme coureur puis comme coach du team trail Salomon France. Pour commencer, pour que les lecteurs cernent un peu mieux ton état d’esprit, peux-tu nous dire comment s’est faite cette évolution ?

Christophe : J’ai toujours associé ma pratique sportive avec l’intérêt pour l’entrainement et la recherche de la  »bonne » méthode pour progresser. Je n’ai quasiment jamais eu d’entraineur mais je me suis inspiré auprès de nombreux athlètes et lectures.

En 2009, je suis pleinement athlète dans le team Salomon. C’est l’année où je gagne la Saintélyon. En début d’année, Sébastien Chaigneau me demande de l’entrainer car il apprécie mon approche et cette façon d’être présent sur les rendez-vous importants. Nous démarrons en mars. En août, il termine second de l’UTMB. L’aventure est lancée. D’autres athlètes me contactent. Au sein du Team Salomon, 2 ans plus tard alors que j’arrive sportivement un peu à la fin d’un cycle, Jean Michel Faure Vincent, manager du Team Salomon, me propose de prendre en charge l’entrainement du tout nouveau Team espoir. Depuis cette date, je me suis progressivement professionnalisé pour en faire aujourd’hui mon job.

 

Jérôme : Quelle montre est-ce que tu utilises ? Pourquoi avoir choisi cette marque ?

Christophe : J’utilise en ce moment la Suunto Spartan Ultra. J’avais auparavant la Ambit2. Je cours beaucoup avec Suunto car c’est une marque du groupe Amer Sport comme Salomon. Elles sont aujourd’hui suffisamment complètes pour répondre à mes usages

 

Jérôme : Es-tu un « early adopter » : quand as-tu commencé à utiliser une montre GPS ?

Christophe : Le cardio je l’utilise depuis les années 1990. J’avais investi dans une Polar à l’époque. Le GPS c’est assez récent au final. Début 2010 je dirais et j’ai tout de suite adopté le principe.

 

Jérôme : Qu’est-ce que tu adores sur ta montre ?

Christophe : Son look, sa facilité d’adaptation, sa précision sur le dénivelé, et la distance.

 

Jérôme : Quel est le défaut qui pourrait t’en faire changer ?

Christophe : Son autonomie si je fais des ultras… ou alors il faut que j’en achète deux 😉

 

Jérôme : Est-ce que pour toi c’est un élément important de ton matériel ?

Christophe : Oui très clairement. Je ne pars jamais sans ma montre. Je suis un fada des traces. Elles sont toutes sur Strava depuis 4/5 ans. Je fais également beaucoup de course d’orientation. Après une course, avoir sa trace GPS, c’est quand même très chouette pour analyser ce que tu as fait.

 

Jérôme : A quoi est-ce qu’elle te sert pendant les courses ? Est-ce que tu t’y fies vraiment pour adapter ton allure ou est-ce que tu la portes juste pour information ?

Christophe : Je consulte très peu les infos pendant l’effort. Je suis plutôt dans le ressenti, le feeling. C’est post course que je mets ce feed back en rapport avec les données. C’est aussi parce que j’ai une pratique de course à pied de plus de 30 ans. Je commence à savoir ce que je fais.

Dans le coaching, pour des athlètes qui ont dû mal à se canaliser ou à ressentir les choses, la montre peut être une belle main courante pour bien lancer sa course. Il m’arrive donc de donner à des athlètes des zones cardiaques à ne pas dépasser pendant la première partie de course. Ca permet de ne pas saborder sa course et poser une belle dynamique jusqu’à la fin

 

Jérôme : Quelles sont les données affichées sur ton écran principal ?

Christophe : Pour la course à pied, c’est le chrono en principal et le D+ et distance sur la ligne supérieure et inférieure. Pour le vélo c’est la vitesse instantanée et la distance et moyenne horaire sur la ligne inférieure et supérieure. Je place ma montre sur le guidon dans ce cas.

 

Jérôme : Est-ce que tu programmes des alarmes, des tours automatiques ou autre ?

Christophe : Surtout pas d’alarme. Je déteste me faire spamer par l’outil ;-). J’ai tour auto par kilo à pied mais en mode silencieux.

 

Jérôme : En dehors de la vitesse et du cardio, quelles fonctions sont importantes pour ta pratique ?

Christophe : Sans hésiter la fonction navigation. Je me suis mis au gravel bike et j’adore rouler sur les petites routes de campagne improbables. Je fais donc mon parcours sur Movescount avec en parallèle Géoportail. Ensuite pour la sortie j’ai 2 montres. L’une qui me fait la navigation, l’autre qui prend les infos de la sortie. Je trouve que la navigation est très facile avec cet outil. C’est un vrai plaisir. L’autonomie de la montre est également bonne dans ce mode. Faire 200 kil c’est possible.

 

Jérôme : Est-ce que tu t’en sers pour gérer ta charge d’entrainement ou ta récupération ?

Christophe : Non. Mon boulot de coach c’est ça et je trouve que je le fais mieux que la montre 😉 Par contre connaitre sa charge réelle après chaque séance est primordiale pour planifier la suite et la montre permet de donner des éléments intéressants dans ce domaine. A pied, je sais souvent ce que j’ai fait. En vélo, sur des sorties en groupe, selon la météo, le relief avoir ces infos est intéressant.

 

Jérôme : Est-ce que tu l’utilises en dehors de tes courses ? Pour quelle(s) activité(s) ?

Christophe : Je l’utilise tout le temps. Sur chaque entraînement.

 

Jérôme : Et en tant que coach, est-ce que tu exploite les possibilités des montres GPS des coureurs que tu entraines ?

Christophe : Oui bien sûr. Mon coaching repose avant tout sur le feed back qualitatif des athlètes mais avoir la possibilité de quantifier la même séance a quand même son intérêt. Chaque athlète me donne le temps d’entrainement, la distance, le D+ etc… Strava est également une bonne plateforme pour ça. Enfin pour comprendre des séances qui ont cloché ou des courses compliquées, c’est parfois intéressant d’aller faire un tour sur l’activité. Enfin, faisant du e-coaching, c’est mon outil principal pour donner les consignes de séances.

 

Jérôme : As-tu déjà essayé une montre avec un cardio optique ? Que penses-tu de cette nouvelle technologie ?

Christophe : A titre perso, je ne l’ai pas utilisé. Le retour de quelques athlètes qui ont cet outil est assez décevant. Il y a un réel manque de précision.

 

Jérôme : Quelle est la séance d’entrainement que tout runner devrait faire ?

Christophe : Savoir courir lentement et en aisance. C’est pas chose aisée et c’est pourtant la première porte d’entrée pour commencer à comprendre son fonctionnement perso.

 

Jérôme : On sort du domaine des montres, avec un budget de 100€, qu’est-ce que tu achètes ?

Christophe : En ce moment des plants de fruitiers pour mon jardin. J’adore jardiner.

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

* indicates required



Vous pouvez aussi suivre :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.