La Suunto Ambit4 arrive

Suunto Ambit4
 

Il n’y aura jamais d’Ambit4, la nouvelle gamme de montres GPS de Suunto s’appelle Spartan.

Avec la sortie annoncée de la Suunto Traverse, avec de nouvelles fonctionnalités comme la double compatibilité GPS et GLONASS, on peut commencer à voir poindre à l’horizon une Ambit4 avec de nouvelles fonctionnalités.

Ce n’est un scoop pour personne de dire que Suunto travaille déjà au développement de l’Ambit4. Face aux gros de l’électronique comme Garmin, Suunto va encore devoir se différencier avec sa prochaine montre GPS.

Dans cet article, on va discuter un peu de ce qu’on pourrait attendre de cette nouvelle montre phare de la marque Finlandaise, qui reste la seule désormais à sortir des modèles de montre GPS aboutis.

Que faut-il attendre de cette Suunto Ambit4 ? Quand va-t-elle sortir ? Et surtout : est-ce qu’elle sera meilleure que la Fenix 3 ?

Design Suunto Ambit4

Concept de ce à quoi pourrait ressembler l’Ambit4. Je précise qu’il s’agit d’un projet n’émanant pas de Suunto. Source behance.net/Shmv

 

Date de sortie de la Suunto Ambit4

Si l’on regarde l’historique de sortie des montres de sport Suunto, j’avais déjà prédit la sortie de l’Ambit4 pour le printemps 2016. Disons avril 2016.

Ca aurait été très excitant, car je pense que c’est aussi vers cette période que Garmin sortira une Fenix 4. Le choc des titans du monde des montres de sport outdoor. Génial !

Oui, mais voilà, Suunto a annoncé la sortie de la Traverse (une sorte d’Ambit3 trek, lire l’article de présentation) pour le printemps 2016, ce qui semble repousser la date de sortie de l’Ambit4.

Oui mais non. Je pense vraiment que Suunto sortira son Ambit4 au printemps 2016.

Mon idée c’est que si Suunto n’a pas appelé la Traverse ‘Ambit3 trek’, c’est pour ne pas sortir une Ambit3 Trek et une Ambit4 en même temps. Parce que du coup l’Ambit3 trek aurait parue immédiatement obsolète. Que pouvait alors faire Suunto ? Hé bien donner un nouveau nom à l’Ambit3 trek (Traverse), ce qui permet de sortir l’Ambit4 presque en même temps.

Je dis ‘presque en même temps’, car elles sortiront peut-être en décalé, mais je pense qu’elle sortira avant l’été 2016.

 

Apparence

La photo illustrant l’article n’est pas la première photo de l’Ambit4. Mais on peut quand même l’imaginer.

La Traverse marque une grosse évolution chez Suunto : le passage de l’antenne GPS dans la lunette de la montre. On a vu chez Garmin avec la Fenix 3 que les résultats en termes de précision ne sont pas forcément aussi bons qu’espérés. On verra comment Suunto a implémenté cette solution.

Je pense que l’Ambit4 ressemblera à la Traverse, avec un design plus fin qui la rendra plus facile à porter en toute circonstance.

 

Ecran

S’il est un point sur lequel Suunto doit faire mieux, c’est bien l’écran. Il doit avoir une meilleure résolution et sera probablement en couleur. Car outre la lisibilité de l’affichage, il conditionne le développement de nombreuses applications.

De plus, les cristaux liquides de l’écran LCD de l’Ambit3 ont la fâcheuse tendance à geler aux températures très froides. Ca la fout mal pour une montre orientée montagne comme l’Ambit3 Peak.

Enfin, l’écran tactile pourrait offrir la possibilité de zoomer et dézoomer sur un tracé, comme avec la Traverse.

 

Résistance à l’eau

Là il n’y a pas le choix, l’Ambit4 devra être étanche à 50m minimum.

 

Connectivité

En 2016, il faudra que l’Ambit4 ait la possibilité de recevoir une mise à jour firmware sans fil. Avec les fonctions de tracker d’activité et de smartwatch, on a de plus en plus besoin de conserver la montre au poignet. Elle pourrait bien faire USB/Bluetooth/Wifi.

 

GPS et plus

Si la Traverse est équipée d’un chipset GPS/GLONASS, il est fort à parier que l’Ambit4 recevra la même puce.

Est-ce qu’elle pourrait faire plus ? Je ne pense pas. Deux nouveaux systèmes de géolocalisation seront opérationnels en 2016 : BeiDou le chinois et IRNSS l’indien. Je ne vois pas la plus-value qu’ils apporteraient. Et Galileo le système européen ne fonctionnera qu’à l’horizon 2019-2020.

Dans tous les cas, c’est la précision de la trace et de la distance qu’on va juger. Et de ce côté-là, elle devra faire mieux que la Fenix 3 et au moins aussi bien que l’Ambit3.

 

Cardio

Je vois tout de suite venir la grande question que tout le monde se pose : capteur cardio optique ou ceinture cardiaque ?

Bien sûr, une montre cardio sans ceinture est moins gênante à porter qu’une ceinture. Mais, je pense qu’il faut différencier les montres GPS outdoor selon les sports vers lesquelles elles sont orientées.

La Traverse va se concentrer sur le GPS et le cardio ne sera qu’en option. Les Ambit ne sont pas juste des montre GPS outdoor avec un capteur cardio. Les Ambit mesurent le rythme cardiaque et utilisent ensuite cette donnée pour calculer plein d’autres choses, comme la récupération ou la qualité d’un entrainement. C’est bien différent. D’un autre côté, l’Ambit4 ne sera pas destinée aux gens qui courent le 10km ou le semi. Le cardio n’est pas le principal souci.

Je pense qu’elle s’utilisera avec une ceinture cardio.

Enfin, la ceinture présente un avantage en terme de marché : la possibilité de vendre l’Ambit4 avec ou sans ceinture cardio et ainsi contenter tout le monde, le randonneur qui l’achètera sans ceinture et le triathlète qui l’achètera avec.

 

Autonomie de la batterie

A moins de grossir l’Ambit4, je ne pense pas que l’autonomie pourra être améliorée, car il faudra de toute façon faire un compromis avec le poids et la grosseur pour que la montre soit mettable tous les jours et pas seulement lors d’une activité de sport.

La grosse innovation pourrait être d’avoir une Ambit4 solaire. Actuellement, ça ne se fait pas, parce que le GPS demande trop de puissance par rapport à ce que pourrait fournir une toute petite cellule solaire intégrée à l’écran d’une montre. Mais pourquoi pas faire fonctionner l’Ambit4 en solaire lorsque le GPS n’est pas actif ?

 

Fonctionnalités pour l’entrainement

La Traverse introduira les alertes par vibrations chez Suunto. Donc c’est sûr, l’Ambit4 disposera des alertes par vibrations.

Est-il besoin d’en dire plus ? Oui. Je rêve peut-être, mais je verrais bien l’intégration de 2 moteurs capables de générer des vibrations à des endroits différents et qui permettraient de faire de la navigation (tourner à gauche ou à droite) sans regarder l’écran.

Et tant qu’on y est, les alertes par vibrations seraient également bien utiles pour les nageurs, pour qui c’est difficile de regarder l’écran d’une montre.

Le partenaire virtuel est une fonctionnalité que beaucoup de monde apprécie, pour avoir une indication en temps réel de l’avance ou du retard qu’on a sur une précédente activité. Suunto va devoir l’intégrer à l’Ambit4.

 

Navigation / cartographie

Je ne pense pas que Suunto se lance dans l’intégration de la cartographie, sinon, cette fonctionnalité serait déjà présente sur la Traverse (une montre orientée trek).

Ce qui serait intéressant, dans une optique montagne (ski de rando, randonnée, trail), c’est d’avoir des profils d’altitude, avec un indicateur de position, histoire de savoir où on en est et de visualiser les montées qu’il reste à franchir. Cette vue serait utile pour gérer son effort, la récupération, voire même l’alimentation.

 

Tracker d’activité

Au niveau du traker d’activité, l’Ambit4 ne pourra pas se contenter de compter les pas et les heures de sommeil.

Alors pourquoi pas mesurer la cadence et la longueur de foulée en continu ? Ce serait une indication supplémentaire de l’intensité de l’activité quotidienne.

 

Accessoires

Suunto est passé du côté des accessoires Bluetooth. Est-ce que l’Ambit4 proposera une double compatibilité Bluetooth/ANT+ ? Je n’y vois pas d’intérêt, car la meilleure ceinture de Suunto est en Bluetooth.

Une sonde température / humidité externe ? Pourquoi pas, mais je pense que le marché pour cet accessoire serait vraiment très réduit.

Une seconde batterie (telle la Magellan Switch) ou une batterie externe qui permet la recharge en course (telle la Fenix 3) ? Là oui ! De plus en plus de gens se tournent vers le trail. A l’heure actuelle, c’est probablement la population qui galère le plus à trouver la montre GPS idéale, à cause de l’autonomie.

Suunto serait bien inspiré de proposer une montre GPS qui remplisse vraiment les besoins des traileurs et ultra-traileurs et qui seraient prêts à porter quelques grammes de plus à leur poignet pour avoir une bonne précision GPS pendant plus de 10 heures. Alors pourquoi ne pas imaginer une batterie externe qui se fixerait directement sur le bracelet de l’Ambit4 ?

 

Smartwatch

Désormais, on connait tous les fonctionnalités de smartwatch : notifications, appels entrants, SMS, calendrier, etc. Mais il y a encore de la place pour innover.

Sur une montre GPS de montagne, pourquoi ne pas prévoir une fonction partage de position (un genre de ‘je suis ici’ qui serait partagé sur les réseaux sociaux) ou même une fonction d’alerte (du genre ‘je suis ici et je suis en détresse’ pour prévenir des proches).

Parmi les applications, la plus intéressante pour une telle montre sera sans conteste la météo à plusieurs jours. C’est essentiel.

 

Musique

Avec sa Spark, TomTom a regroupé le traker d’activité, le GPS, le cardio et la musique en une seule montre. Mais c’est une montre qui cible plutôt le fitness, les gens actifs qui font quelques séances de sport et qui aiment se distraire en écoutant de la musique.

La gamme Ambit s’adresse à des sportifs plus accomplis. Je ne pense pas qu’elle permettra de stocker de la musique.

 

Prix

Là, peu de surprise, on sera forcément dans la gamme des 500€.

 

Qu’attendez-vous de l’Ambit4 ? Quelle innovation ? Quelles fonctionnalités ?

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *