Suunto 3 Fitness : une Suunto sans GPS qui n’est pas une Spartan

Suunto 3 Fitness
 

Avec 5 montres GPS, la gamme Spartan pourrait sembler déjà bien fournie. Pourtant, potentiellement, il reste une petite place, en entrée de gamme, sur le segment running.

En ouverture du 2e Media day du CES, Suunto surprend en présentant une montre fitness avec cardio optique mais sans GPS. Et qui n’est pas une Spartan. Ni une Ambit3.

Concentrée sur l’entrainement cardio, cette Suunto 3 Fitness n’est pas dénué d’intérêt.

 

Présentation de la Suunto 3 Fitness

Gamme Suunto 3 FitnessEn termes de capteur, on pourrait considérer cette Suunto 3 Fitness comme un tracker d’activité : capteur cardio optique (de Vallencell, le même que sur les Spartan Wrist HR) et accéléromètre. C’est tout, pas de puce GPS.

Mais l’allure générale en fait bien une montre, portable facilement au quotidien, avec une couronne en acier, un écran couleur. Le communiqué de presse ne donne pas beaucoup de spécifications techniques, mais l’interface visuelle semble similaire aux Spartan (même watchface), plus spécifiquement la Spartan Trainer (avec 5 boutons, mais sans la bosse de la puce GPS bien sûr). On peut donc imaginer que la résolution de l’écran sera la même (218×218 pixels).

Le cœur des fonctionnalités de la Suunto 3 Fitness, c’est une solution d’entrainement cardio adaptative développée par Firstbeat. Pour rappel, Firstbeat est une société spécialisée dans les algorithmes basés sur la variabilité de fréquence cardiaque, qui fournit ses solutions à Polar, Suunto et Garmin, notamment pour le calcul de la récupération et du VO2max.

Ce qui est nouveau, c’est le côté « adaptatif ». En gros, la Suunto 3 Fitness va créer automatiquement un plan d’entrainement personnalisé sur 1 semaine. A partir de là, si vous ne le respectez pas, parce que vous avez raté une séance ou parce que vous avez lâché les chevaux sur une séance qui aurait dû se faire en endurance, alors la montre adaptera le plan d’entrainement en direct.

Parmi les modes sportifs disponibles, notez bien la présence de la natation (avec une étanchéité à 30m), un mode encore assez rare sur les bracelets trackers d’activité. Et running, vélo, fitness, etc.

Les données mesurées sont celles qu’on a l’habitude de trouver sur un bracelet tracker d’activité : fréquence cardiaque, zone de cardio, cadence, estimation de la distance et de la vitesse. Et 24h/24 : nombre de pas, calories, sommeil, etc.

On retrouvera aussi des fonctions connectées comme les smart notifications (appels entrants et messages) et calendrier.

L’autre nouveauté, c’est que cette nouvelle montre n’utilisera pas la plateforme Movescount mais la nouvelle application Suunto (un genre de fusion entre Movescount et Sport Tracker qui est en Bêta test depuis quelques mois).

 

Prix et date de sortie

La Suunto 3 Fitness sortira en 5 versions, dont 2 premium, comme la Spartan Trainer.

  • Une Gold et une All Black avec couronne et boutons en acier, plaqués or (oui oui) ou chromage noir à 229€
  • Ocean, Sakura et Black avec couronne acier et boutons de la même couleur que le boitier à 199€

Sortie prévue au printemps.

 

Mon avis

Wahoo, ça, c’est un produit original qu’on n’attendais pas. Ce n’est pas une montre GPS, donc pas la Spartan Running que j’avais pu espérer. Le marché des wearables continuant à se développer, Suunto continue d’élargir son marché. Garmin a déjà plusieurs bracelets connectés, avec ou sans GPS. Polar, avec son A370, en est déjà à sa 2e génération de bracelet tracker d’activité. Suunto leur emboite le pas.

Mais cette Suunto 3 Fitness surclasse largement tous les bracelets connectés tracker d’activité sur le marché (en tout cas ceux dépourvus de GPS), d’une part grâce à son grand écran rond de montre et d’autre part par ses fonctions avancées d’entrainement cardio. Elle s’adressera aux sportifs qui cherchent à suivre un programme d’entrainement. Peur ceux-là, elle sera une aide précieuse, mais ça reste probablement une fraction limitée du marché.

La nouvelle application sera quand même un élément essentiel, son ergonomie, ses capacités d’analyse, etc. Movescount offre des fonctionnalités assez basiques par rapport à ses applications concurrentes. Là, Suunto va s’attaquer à des applications déjà très adoptées comme celle de Fitbit.

Perso, j’ai hâte que cette nouvelle fonctionnalité de programme d’entrainement adaptatif soit basculé sur les Spartan (héhé).

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

* indicates required



Vous pouvez aussi suivre :

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.