Suunto Traverse Alpha : une montre GPS pour la nature

Suunto Traverse Alpha
 

Aux côtés de l’Ambit3, la Traverse avait élargit la gamme de montres GPS de Suunto. Une gamme qui s’agrandit de 2 nouveaux modèles encore plus robustes destinés à la chasse et la pêche : les Suunto Traverse Alpha. L’idée ressemble à la Garmin Tactix Bravo, une version ‘militaire’ et à la Quatix 3, une version pour la pêche de la Fenix 3. Suunto quitte un peu le sport et la montagne pour élargir l’éventail des acheteurs potentiels.

 

Présentation de la Suunto Traverse AlphaSuunto Traverse Alpha Foliage Stealth

La Suunto Tarverse va en fait être décliné en deux nouveaux modèles (ça devient compliqué) : Traverse Alpha Stealth (noir) et Traverse Alpha Foliage (gris-vert).

Au niveau de la construction, un souci particulier a été porté sur la durabilité. Les Traverse Alpha sont étanches à 100m et ont été testées et respectent la norme militaire MIL-STD- 819G. C’est le même standard que la Casio WSD-F10 (19 tests de résistance à la poussière, aux chocs, aux vibrations, aux températures extrêmes, à l’humidité, aux radiations solaires et aux pluies givrantes). Le verre est bien sûr en saphir, le matériau le plus résistant aux rayures. La lunette est en acier inoxydable et est stiée, ce qui devrait contribuer à limiter les rayures. Enfin, le bracelet est en nylon, un matériau hydrofuge qui résistera bien à l’usure, la transpiration et la saleté. Elle est tout de même 5g plus légère que la Traverse d’origine (75g contre 80).

Elles reprennent les fonctionnalités pour la randonnée de la Traverse : navigation GPS/GLONASS avec suivi d’itinéraire, boussole électronique et altimètre. L’autonomie reste la même : 15h en enregistrement 1s et jusqu’à 100h en dégradant la précision à 1 point par minute. Les points d’intérêt pourront être utilisés pour enregistrer les endroits utiles ou intéressants (avec des points d’intérêt particulier comme par exemple la possibilité de marquer une empreinte de pas d’animal). Le graphique de pression atmosphérique donnera l’évolution de la météo, avec la possibilité de configurer une alerte orage.

S’ajoutent à ça des fonctionnalités spécifiques pour les chasseurs et les pêcheurs et 3 profils (randonnée, pêche, chasse). Là où la Traverse donnait déjà l’heure de lever et de coucher du soleil, la Traverse Alpha donnera les heures de lever et coucher de la Lune, ainsi que les phases lunaires. Pour la chasse, la montre détectera automatiquement les tirs et enregistrera leur position. Enfin, il y a ces petits détails comme le rétro éclairage rouge (moins lumineux donc moins détectable) qui rendent la Traverse Alpha unique.

Les fonctionnalités de suivi d’activité quotidienne (nombre de pas) sont également reprises, reste à voir si les données seront exploitables dans la nouvelle mise à jour de Movescount (ce qui n’est pas le cas pour le moment).

Elle conserve les fonctionnalités pour le sport de la Traverse, avec la possibilité d’être couplée à une ceinture cardio Bluetooth (même si celle-ci n’est pas vendue avec).

 

Prix et date de sortie

Les Suunto Traverse Alpha seront disponibles le 29 avril au prix de… ? Le communiqué de Suunto ne le précise pas. Mais on peut imaginer que le verre saphir ajoutera environ 100€ au prix de la Traverse, donc probablement autour de 400€.

 

Avis

Pas franchement convainquant. A part le look différent de la Traverse (et néanmoins très réussi), ces 2 montres n’apportent pas grand-chose de plus (et encore moins de nouveau). Elles s’adressent à un public hyper restreint (du moins en France). Peut-être que ce genre de gadget fonctionne bien auprès des chasseurs américains aux gros bras, mais je ne vois pas ce genre de montre GPS se répandre chez les chasseurs en France. D’ailleurs, c’est probablement pour cette raison que Casio ne commercialisera pas sa WSD-F10 en Europe. En fait, il n’y a guère que pour le look que je peux vous conseiller ces montres.

Traverse, Ambit3 Vertical, Traverse Alpha, Suunto semble faire évoluer sa stratégie marketing en déclinant sa gamme de montre GPS en de nombreux modèles sensés répondre spécifiquement aux besoins de certaines catégories d’utilisateurs (un peu à la façon Garmin). Sauf qu’ils ont un retard significatif dans certains domaines (pas d’écran couleur, Movescount qui ne permet toujours pas de traiter le suivi d’activité quotidienne, etc).

Je ne sais pas si Suunto fait fausse route (je ne me permets pas de juger, ils ont leurs raisons), mais j’aurais préféré qu’ils construisent sur leurs qualités pour sortir une vraie Ambit4 orientée outdoor/montagne, qui fonctionnerait nickel dès sa sortie. Bref, ce qui les a longtemps différencié de Garmin.

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *