Test Fitbit Versa : alternative à l’Apple Watch en moins cher

Test Fitbit Versa
 

La communauté (et du contenu complémentaire) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube, Instagram ou Pinterest.

Après le grand pas de Fitbit des bracelets connectés vers les montres connectées, la marque confirme en sortant la Versa, une seconde édition moins orientée vers le sport et à destination d’un public plus large.

Moins chère et avec un design plus consensuel que l’Ionic, elle a le potentiel pour se vendre comme des petits pains. Le seul point noir au tableau, c’est l’absence de GPS. Une omission qui pourrait faire hésiter quelques fans de sport.

Ce dernier point a d’ailleurs failli me convaincre de ne pas tester cette Versa. Et j’ai finalement changé d’avis lorsque j’ai vu qu’elle pouvait suivre les cycles menstruels. Non je déconne, ce qui m’a fait changer d’avis, c’est l’évolution de la galerie d’applications, qui s’est bien étoffée depuis mon test de l’Ionic, notamment avec l’application Deezer (alors même que Deezer n’est toujours pas disponible sur Garmin Connect IQ).

 

Présentation de la Fitbit VersaPrésentation Fitbit Versa

Elle remplace : Blaze

Au-dessus dans la gamme : Ionic

En-dessous dans la gamme : aucune

La Fitbit Versa, c’est un peu la remplaçante de la Blaze, avec une bonne partie des capacités de l’Ionic.

L’Ionic avait un design assez masculin, tout en angles saillants. La Versa, au contraire, arrive à dissimuler la forme carrée de l’écran dans un look aux formes très douces. Même les boutons ont été arrondis pour mieux s’intégrer. Autant on pouvait détester le design de l’Ionic, autant celui de la Versa devrait faire consensus. Il est assez simple, mais finalement assez agréable, sans faire cheap.

Pour plaire aux femmes, la Versa n’est pas seulement arrondie, elle est plus petite que l’Ionic. Mais c’est en partie dû au fait que Fitbit a abandonné l’écran rectangulaire de l’Ionic et de la Blaze (29 x 21mm) pour un écran carré (24 x 24mm). Avec une résolution de 300 x 300px, on ne perd cependant pas en densité de pixels et la surface utile pour l’affichage est quasiment identique (diagonale de 34mm contre 36 pour l’Ionic).

La résolution de l’écran est super, largement supérieure à celle d’une Fenix 5S et équivalente à celle de l’Apple Watch Serie 3 (38mm) qui est de 272 x 340px.

La luminosité aussi. Fitbit annonce dans ses specs une luminosité de 1000 nits. Je n’ai aucune idée de ce que représente cette unité. Je n’ai pas non plus pris la peine de chercher, étant donné qu’aucune autre marque ne l’utilise et que je n’aurais donc pas de comparatif possible. Aucun intérêt. Par contre, je peux vous dire que l’affichage est beau et lisible en extérieur. On peut régler dans les paramètres l’intensité lumineuse ainsi que la durée d’activation de l’écran avant extinction automatique.

L’épaisseur diminue de 1mm par rapport à l’Ionic, à 11mm (comme l’Apple Watch). C’est très fin. Sur la balance, la Versa est très légère : 38g, c’est 12g de moins que l’Ionic. Et 14 de moins que l’Apple Watch. La différence est très notable lorsqu’on la porte au poignet. Fitbit annonce même que c’est la plus légère des montres connectées.

Elle existe en 3 versions standard plus 2 éditons spéciales :

Fitbit a pour habitude de proposer une floppée de versions de bracelets : couleurs, textures et matières. Là, celui de base est pour le moins très basique : noir, lisse, assez rigide. Très bien si vous aimez les design épurés, mais je ne le trouve ni sexy ni particulièrement confortable. Il est toutefois équipé du système de remplacement rapide désormais très répandu avec une tirette. Vous pourrez en changer facilement s’il n’est pas à votre goût. Par contre, il s’agit d’un format de bracelets propriétaires, vous ne pourrez pas adapter un bracelet de Vivoactive 3 ou d’une autre marque.

Attention car il y a 2 tailles : S et L. Dans la boite, Fitbit livre la Versa avec un bracelet de chaque longueur. Naturellement, la première chose que j’ai faite, c’est de mettre en place le bracelet L. Ouch, il est super long ! Si bien que j’ai réinstallé le S. En fait, par rapport à l’Ionic, les bracelets ont été allongés. Le L a gagné 15mm et convient désormais aux poignets de 180 à 220mm de circonférence ; le S de 140 à 180mm.

Je l’ai fait essayer à me femme, qui a de très très très petits poignets et de ce fait beaucoup de mal à trouver des bracelets connectés qui lui vont. Souvent, l’écran allongé d’un bracelet connecté l’empêche de bien plaquer contre son poignet. La Versa est l’option la plus confortable qu’elle ait jamais essayé. Le boitier étant petit et la base du bracelet naturellement inclinée lui permettent de bien épouser le contour de son poignet. Elle valide donc la Versa pour les très petits poignets.

Elle est étanche à 50m, ce qui permet de la porter sous la douche et lors de séances de natation.

A part l’absence de GPS, elle embarque l’attirail classique de tout tracker d’activité, ce qui lui permet de mesurer la fréquence cardiaque en continue, compter le nombre de pas et d’étages ou encore suivre la qualité du sommeil. Fitbit a toutefois eu la bonne idée de permettre à la Versa, lors de l’enregistrement d’activités sportives, d’utiliser les données GPS de votre smartphone lorsqu’ils sont couplés (GPS connecté). C’est-à-dire qu’en fonctionnement courant, elle utilisera ses capteurs, notamment l’accéléromètre 3D pour détecter vos mouvement et basculera sur les données GPS pour afficher la distance et l’allure en course à pied, ainsi que retracer votre itinéraire sur la carte.

Mais il y a eu des changements par rapport à l’Ionic. A commencer par le capteur cardio optique. C’est étonnant car Fitbit avait bien insisté dans son discours à la sortie de l’Ionic sur les études réalisées pour trouver le meilleur positionnement de chaque élément composant le capteur (diodes et récepteurs). Or, un an plus tard, le nombre et la position de ces composants électroniques ont changé sur la Versa. Est-ce que ça a eu un impact sur la précision du cardio ? Allez lire le paragraphe relatif à la précision GPS et cardio pour voir les tests en situation.

Le chargeur est également nouveau. C’est presque un dock en fait, avec une base assez imposante (pour un chargeur de montre connectée) et une pince qui bloque bien la Versa en position de recharge. Il est gros. Ne le perdez pas car le câble du chargeur de votre téléphone portable ne pourra pas le remplacer. Cela dit, entre ça ou le chargeur aimanté qui ne tient pas bien sur l’Ionic, je ne sais pas ce qui est le mieux.

Au niveau des connexions, la Versa est équipée Wifi et Bluetooth. On peut utiliser le Bluetooth pour coupler un smartphone et des écouteurs, mais il n’est pas possible de coupler une ceinture cardio ou tout autre accessoire sportif.

Dans son petit boitier, la Versa embarque quand même un lecteur de musique avec 2,5Go de mémoire pour stocker des morceaux de musique (environ 300) ou des playlist Deezer et une puce NFC qui permet de faire des paiements sans contact sécurisés. Sur ce dernier point, attention, même si le service Fitbit Pay est opérationnel techniquement parlant, il reste très limité en France. Vous trouverez ici la liste des banques partenaires.

Dès qu’on allume l’écran (en appuyant sur un bouton, en élevant son poignet ou en faisant un double tap sur l’écran), on reconnait l’interface de l’Ionic, dont l’ergonomie a été améliorée. Un glissé de haut en bas appelle le centre de notifications, de bas en haut pour un résumé de l’activité et on se déplace dans la liste des applications de gauche à droite (4 par écran). Un appui long sur le bouton de gauche ouvre directement un menu pour gérer le lecteur de musique, le paiement sans contact et les paramètres d’allumage de l’écran et de notifications.

En utilisation montre connectée, Fitbit annonce plus de 4 jours d’autonomie. Cette donnée varie forcément en fonction du nombre de paramètres comme le nombre d’allumage de l’écran et le nombre de notifications reçues. Pour ma part, avec une séance de sport quotidienne, je dirais plutôt 3 à 4 jours, ce qui est déjà honorable pour une montre connectée. C’est mieux que l’Apple Watch, la Samsung Gear Sport et n’importe quelle montre Connectée Wear OS.

L’avantage de l’absence de GPS (c’est probablement le seul), c’est de bénéficier d’une excellente autonomie, même lorsqu’on enregistre une activité sportive. Dans le cas de la Versa, ça ne plombe pas l’autonomie par rapport à l’utilisation en mode montre. Par contre, c’est la batterie de votre téléphone qui va en prendre un coup si vous utilisez le GPS connecté. Enfin, si on combine enregistrement d’activité sportive et lecture de musique avec un casque sans fil, là, on tombe à environ 10h d’autonomie. Là encore, c’est une bonne performance due à l’absence de GPS (l’Ionic tournait à 7h et c’est seulement 5 pour la Forerunner 645 Music).

Malgré l’absence de GPS, la Versa récupère toutes les fonctionnalités sportives de l’Ionic, avec une vingtaine de profils sportifs différents (mais seulement 7 peuvent être transférés sur la montre) :

  • Jogging, tapis de coure
  • Vélo, spinning
  • Natation
  • Musculation
  • Exercices à intervalles (HIIT), entrainement en circuit
  • Bootcamp
  • Randonnée, marche
  • Tennis, golf
  • Kickboxing, arts martiaux
  • Vélo elliptique, pilates, stepper, yoga

Sur ces profils, on peut régler différents paramètres comme activer une pause automatique, des tours automatiques, choisir d’allumer l’écran en permanence ou non, personnaliser les champs de donnée.

J’étais impatient de tester la nouvelle fonctionnalité de suivi du cycle menstruel (vous pensez bien !). Hé bien figurez-vous que j’ai pu le faire. Oui oui, même en ayant stipulé dans mon profil Fitbit que je suis un homme, j’ai pu suivre mon cycle menstruel sans problème.

L’application Fitbit reste l’application de suivi d’activité physique la plus communautaire avec des badges pour vos accomplissements, des défis à faire seul ou à plusieurs, des courses virtuelles avec jusqu’à 30 participants et des aventures solitaires. J’adore le concept des courses virtuelles et aventures solitaires. On choisit un parcours dans le parc de Yosemite ou sur le marathon de New York et on avance en virtuel grâce au nombre de pas réels enregistrés par le bracelet ou la montre connectée Fitbit. Je trouve ça excellent.

 

Champs de donnéeFitbit Versa cardio

Temps : chrono, heure, tour

Distance : totale, tour

Allure : instantanée, moy

Fréquence cardiaque

Calories brûlées

Nombre de pas

Vitesse : instantanée, moy

Longueurs de piscine

 

Course à piedFitbit Versa running

La personnalisation des champs de donnée est spécifique à Fitbit. L’écran est divisé en 3 champs. On peut personnaliser l’affichage, mais il y a des contraintes. Durant l’enregistrement d’une activité, le champ du haut et du bas ne changent pas. On choisit ce qu’on veut y afficher et ils ne bougeront pas. On ne peut faire défiler que le champ du milieu en glissant le doigt vers la gauche ou vers la droite. On peut sélectionner les données qui nous intéressent et donc ne pas afficher celles qui ne nous intéressent pas, mais on ne peut pas changer leur ordre.

Plus ça va et plus j’apprécie courir en musique. Mais j’ai quand même un avis mitigé sur la combinaison GPS connecté/lecteur de musique en utilisation course à pied. En course à pied, le GPS permet d’obtenir des données d’allure instantanée et de distance bien meilleures qu’avec l’accéléromètre interne qui fait de grosses estimations à partir de votre longueur de foulée. Or, avec la Versa, pour utiliser le GPS connecté, il faut emporter… son smartphone. Du coup, autant lancer le lecteur de musique ou Deezer directement dessus. Le lecteur de musique intégré fait donc plus sens pour des sports sans GPS.

Avant de partir, si vous avez fait l’effort d’emporter votre smartphone, il faudra attendre qu’il trouve sa position et qu’il la transfère à la Versa. Il faut attendre que ‘connecting’ passe à ‘connecté’. Hé bien figurez-vous que ce n’est pas plus rapide que le GPS fix d’une montre GPS comme la Spartan Ultra.

Durant votre sortie running, toutes les données d’allure et de distance sont tirées du téléphone et du coup sont aussi précises et réactives que sur une bonne montre GPS. Si vous sortez sans GPS connecté, ce sera en revanche peu précis car uniquement basé sur les données de l’accéléromètre.

A chaque sortie avec GPS, la montre fait une calibration de la longueur de foulée. Cette donnée sera réutilisée plus tard si d’aventure vous sortiez courir sans votre smartphone. Donc même si ça ne vous enchante pas, je vous recommande de faire votre premier run en connectant la Versa à votre smartphone. Ensuite, rappelez-vous que l’accéléromètre a été calibré à une certaine allure lors de votre précédente sortie. Les meilleurs résultats seront obtenus si vous courrez à la même allure, avec la même longueur de foulée. Si vous faites des plus petits pas ou des plus grands pas, alors la mesure de la distance sera fausse.

Une nouveauté (je ne me souviens pas que c’était comme ça sur l’Ionic), c’est l’apparition d’un écran résumé spécifique à chaque tour automatique. On ne peut pas le configurer, mais il affiche l’essentiel : distance, allure moyenne du tour, temps au tour.

Une fois la sortie terminée, un écran présente le résumé de la course, d’abord avec des statistiques générales, ensuite avec des données par tour.

L’application Strava sur la Versa est en fait une application pour visionner son compte Strava, pas pour enregistrer une activité. Vous pourrez donc synchroniser votre compte Fitbit et votre compte Strava pour que toutes les activités enregistrées avec la Versa soient automatiquement transférées vers Strava. Et donc visibles dans l’appli Strava sur la Versa.

On peut télécharger une application Google Maps pour visualiser la cartographie sur l’écran de la Versa. On voit la carte, notre position, mais il n’y a ni suivi d’itinéraire ni traçage de trace en mode petit poucet.

 

Autres sportsFitbit Versa vélo

Autant certains profils sportifs sont inutiles (kickboxing ? qui fait du kickboxing avec une montre ?), autant le mode natation est intéressant. Même s’il est limité à la nage en piscine, c’est un mode encore assez rare sur les montres de sport d’entrée de gamme. L’eau rend l’utilisation de l’écran tactile pas évidente, mais l’écran est parfaitement lisible d’un coup d’œil en bout de longueur.

Après, les données sont quand même hyper limitées en natation : temps, distance, allure, FC et calories. C’est tout, aucune métrique spécifique (fréquence de mouvements, SWOLF, etc). C’est plutôt destiné à une utilisation ‘loisir’. En revanche, le comptage des longueurs est excellent et à ma grande surprise la Versa a toujours fait aussi bien que ma Spartan Ultra.

En vélo, comme on ne peut connecter aucun capteur spécifique, vous serez obligé d’utiliser le GPS connecté d’un smartphone. Sinon, les seules données qui seront mesurées sont le temps et la fréquence cardiaque.

Lors de l’enregistrement d’une activité, l’écran s’éteint automatiquement par défaut. Mais on peut l’allumer en permanence si on préfère, il suffit de le spécifier dans les paramètres de chaque profil sportif. Ca permet de l’activer en permanence lors de séances de HIIT ou de course à pied et de l’éteindre sur le profil vélo ou marche. Mais il faut savoir que ça a un fort impact sur l’autonomie. Avec l’écran est activé en permanence, l’autonomie tombe autour de 4h (sans écouter de musique).

 

L’application CoachFitbit Coach

En plus des profils sportifs pour enregistrer vos activités sportives, vous pourrez utiliser l’application Coach pour être guidé sur différentes séances de préparation physique générale.

Trois programmes sont disponibles par défaut :

  • 7 minute workout
  • 10 minutes abdos
  • 15 minutes échauffement

Une fois le programme lancé, une vidéo explique le mouvement à effectuer et le chrono tourne, gérant les pauses et les temps d’exercice.

Si ça vous plait et que vous en voulez plus, il faudra passer à la caisse pour payer l’abonnement à l’application.

 

Précision GPS, cardio

Je passerai vite sur la précision GPS car elle dépend de votre téléphone et de la façon dont vous l’emportez. Globalement, sachez qu’un téléphone a une précision GPS largement équivalente à une montre GPS. La précision de la trace GPS dépendra surtout de sa position. En gros, la réception du signal GPS sera meilleure si vous le portez dans un brassard sur le bras plutôt que dans une poche ventrale.

Versa précision GPS

Maintenant, analysons ce nouveau capteur cardio optique de Fitbit.

Le premier essai a donné un résultat correct. La montée juste après le départ se fait au même rythme que celui de la ceinture cardio, ce qui est assez rareavec un capteur optique. Ensuite, la Versa fait 3 décrochés, ratant un pic à 170, faisant une envolée vers la 33e minute et un creux vers la 55e. Sur 1h05, je dirais que le suivi est bon pendant 55 minutes.

Versa cardioEt puis le lendemain, j’ai ajuté le bracelet, en le reserrant d’un cran. Et là, le résultat est quasiment parfait.

Versa précision cardioOK, on peut dire que le capteur cardio optique de la Fitbit Versa fonctionne très bien en régime à peu près régulier en endurance. Maintenant, on va pousser un peu pour voir s’il réagit aux variations d’intensité.

Sur un parcours ponctué de quelques côtes, on commence à détecter quelques difficultés. Pendant cette sortie, j’avais l’impression en regardant l’écran en direct, qu’il y avait un plafond de verre et que le cardio ne passerait jamais au-dessus de 160bmp. Par contre, il arrive à recoller à chaque redescente en-dessous de 160.

Fitbit Versa cardio cotesNouvel essai et même constat : le cardio de la Versa n’est absolument pas réactif sur les montées en fréquence cardiaque. C’est dommage, parce qu’on se rend-compte qu’à intensité moyenne, en endurance, le tracé revient se superposer avec celui de la ceinture.

Fitbit Versa cardio vallonéEt à vélo ? Ben franchement, ça a été une bonne surprise. Le tracé est loin d’être parfait, mais globalement pas si mauvais que ça. Et surtout, pas pire que les résultats des tests des montres cardio que j’ai pu tester dernièrement. Le vélo rend la tâche du capteur optique plus difficile que la course à pied, à cause des vibrations, des mouvements de poignet, etc.

Versa cardio véloMes conclusions sont donc assez similaires à celles des autres tests. Le capteur cardio optique remplit parfaitement sa mission sur les séances à intensité moyenne et montre ses limites à haute intensité. Le point faible de la Versa, c’est qu’on ne peut pas la coupler avec une ceinture cardio (ou un autre capteur cardio) qu’on pourrait utiliser sur certaines séances spécifiques et exigentes.

Fitbit semble avoir réglé le problème d’altimètre de l’Ionic, qui surestimait par un facteur 2 le dénivelé. Là, avec la Versa, les données sont équivalentes à celles d’une autre montre GPS équipée d’un altimètre barométrique.

Fitbit Versa alti

Tracker d’activitéFitbit Versa tracker activité

Fitbit OS 2.0 rend encore plus facile le suivi d’activité quotidienne. Il suffit de glisser le doigt vers le haut pour faire apparaître le nombre de pas, la fréquence cardiaque (instantanée et au repos) et les activités sportives de la semaine. Plus un écran ‘conseil et astuce’ et un autre ‘inspiration’, que l’on peut activer ou pas.

La Versa enregistre en continue tout un tas de données sur votre activité : nombre de pas, nombre d’étages gravis, distance, calories, minutes d’activité physique intensive, fréquence cardiaque. Toutes ces données n’ont pas la même utilité et on peut les analyser en direct pendant la journée ou alors sur une plus longue période comme 1 semaine, 1 mois ou 1 an.

On peut activer tout un tas d’objectifs et d’alertes d’inactivité. C’est même presque trop. Pour éviter l’alerte d’inactivité, il faut faire 250 pas par heure. Mais du coup on peut avoir 10 alertes dans la journée alors même qu’on a couru 10km le midi…

La Versa est capable de détecter automatiquement des activités physiques comme la marche, la course à pied et le vélo pour les enregistrer sans la moindre pression de bouton. Ca marche bien, j’ai même été étonné que ça fonctionne aussi bien sur des activités vélotaf (53 minutes enregistrées automatiquement sur la Versa pour 53 enregistrées manuellement sur une Spartan Ultra). Sauf que dans ce cas, le GPS connecté n’est pas activé, donc les données se résument au cardio.

J’ai remarqué 2 cas de franche erreur dans les données d’activité quotidienne, comparé aux autres montres que j’ai pu porter. Le premier, pendant une séance de natation, la Versa continue à compter des pas à chaque mouvement. Du coup, ça crée une erreur de plusieurs milliers de pas sur la journée. Le second, pendant une activité de vélo automatique m’a totalisé 5074 pas.

Fitbit offre selon moi la meilleure application pour suivre le sommeil. La détection des couchés et réveils combine l’accéléromètre et le capteur cardio. La nuit est ensuite séquencée en 4 phases de sommeil (éveil, sommeil paradoxal, léger, profond). On peut passer facilement de statistiques détaillées sur chaque nuit à des analyses sur plusieurs jours et des conseils personnalisés pour améliorer son sommeil.

L’application Smart Alarm (à télécharger dans la galerie d’applications) permet de régler un réveil intelligent. C’est quoi ça ? L’idée c’est d’avoir un réveil qui suit votre cycle de sommeil et vous réveille dans une phase de sommeil léger. Ca évite d’être réveillé en plein sommeil profond et d’avoir la tête des mauvais jours. Concrètement, on définit l’heure maxi de réveil (disons 7h) et l’heure à partir de laquelle on accepte d’être réveillé (disons 6h30). A partir de 6h30, lorsque la montre sent que vous commencez à remuer, elle déclenchera l’alarme par vibrations pour vous réveiller. Ce sera peut-être à 6h41 demain et 6h53 après-demain. Et au pire, si vraiment vous ronquez comme un mort, elle vibrera à 7h00.

Revenons un peu sur le suivi des cycles menstruels. Bien sûr, ça fait sourire… au début. En fait, il ne s’agit pas de détection, mais du suivi du cycle menstruel dans une application (en entrant les infos manuellement). Il y a plusieurs étapes à passer lors de la configuration initiale. Il faut par exemple indiquer si l’on utilise une méthode de contraception (je n’en utilise pas), quand ont eu lieu les dernières règles, combien de temps ça dure en général, etc. L’intérêt de cette fonctionnalité (mesdames, vous me direz dans les commentaires ce que vous en pensez), ce n’est pas d’augmenter sa fertilité, mais de voir s’il y a des corrélations entre cycle menstruel et niveau d’activité physique ou qualité du sommeil.

 

Montre connectéeFitbit Versa Deezer

L’OS de la Versa est propre à Fitbit, ce qui présente des avantages et des inconvénients. Un avantage, c’est d’offrir (à peu près) la même compatibilité avec un téléphone Android, un iPhone et un Windows Phone. L’inconvénient, c’est que les développeurs d’application doivent fournir un travail supplémentaire pour porter leur appli dans la galerie Fitbit des applications téléchargeables.

La galerie d’applications s’est bien étoffée depuis mon test de l’Ionic, notamment avec un choix beaucoup plus large de watchfaces, dont certaines sont vraiment réussies. Il existe même des watchfaces personnalisables et d’autre dynamiques (c’est-à-dire que vous appuyez sur un endroit de l’écran pour afficher quelque chose et un autre endroit pour afficher autre chose.

Le seul souci, c’est que les watchfaces ne sont pas stockées sur la montre. Il faut aller dans l’appli, rechercher la bonne watchface et la sélectionner. Mais du coup, on ne peut pas faire une sélection de 3-4 watchfaces qu’on aime bien pour en changer facilement. A chaque fois, il faudra aller dans la galerie, rechercher celle qu’on veut, faire une synchro pour la transférer sur la montre et attendre une bonne dizaine de secondes pour que la mise à jour se fasse. Quand on sait qu’il y a 2,5Go de stockage sur la montre pour la musique, c’est dommage de ne pas pouvoir utiliser quelques Mo pour sauvegarder quelques watchfaces.

Après différents essais, ma préférée est Tesla X. C’est une watchface dynamique, qui affiche par défaut l’heure, la date et le jour de la semaine. On peut ensuite appuyer sur différents boutons (en tactile sur l’écran) pour changer les données affichées : nombre de pas, d’étages, de minutes intensives, fréquence cardiaque et niveau de batterie. Ce que j’ai adoré, c’est que le niveau de batterie n’est pas seulement affiché en pourcents, mais aussi en durée. Par exemple, hier soir, elle m’annonçait qu’elle pouvait encore durer 1,1 jour, ce qui est plus parlant que « 34% ».

La Versa reçoit toutes les notifications que peut actuellement recevoir une montre connectée : SMS, email, calendrier, appel entrant, ainsi que les notifications d’applications comme Facebook, WhatsApp ou encore Twitter. On peut définir le statut de chaque source de notification dans l’application Fitbit, pour ne recevoir que celles qui vous intéressent.

Pour une fois, j’ai un reproche à faire à la gestion des smart notifications. Lorsque le téléphone envoie une notification à la Versa, on est averti par une vibration qu’on ressent très bien, ce n’est pas le problème. Le problème, c’est que l’écran reste noir. Il ne s’allume pas automatiquement. Donc à chaque notification, on est obligé de faire une action supplémentaire pour allumer l’écran et effectivement arriver à lire la notification. C’est pénible.

Dans les paramètres, on peut régler l’intensité des vibrations, ainsi que le blocage des notifications durant une activité sportive et la nuit.

Les applications de base sont :

  • Activités (les profils sportifs)
  • Musique (le lecteur de musique intégré)
  • Alarme (pour activer un réveil)
  • Coach (3 séries d’exercices de préparation physique générale)
  • Relax (relaxation par respiration guidée)
  • Météo
  • Minuterie (compte à rebours)
  • Portefeuille (paiement sans contact)
  • Strava
  • Deezer
  • Conseil (trucs et astuces pour l’utilisation de la Versa)

En plus, on peut télécharger des applications :

  • Pour le sport (comme HR graph, HRPacing, Run Goal, Triathlon, RHR Report, Golf GPS, Badminton Counter, Virtual Partner)
  • Info & finance (comme la bourse, les cryptomonnaies, le NY Times)
  • Des jeux
  • Des utilitaires (comme Google Maps, le calendrier lunaire, le calendrier des marées, un réveil intelligent, un calendrier)
  • D’autres applications complètement inutiles

 

Lecteur de musiqueFitbit Versa lecteur musique

La nouveauté la plus intéressante est probablement l’arrivée de Deezer dans la galerie de téléchargement d’applications ! On a donc 3 possibilités pour écouter de la musique en utilisant la Versa :

  • Le lecteur intégré, avec stockage de la musique dans la mémoire de la montre
  • Le téléchargement de playlists Deezer
  • Le contrôle du lecteur de musique d’un smartphone connecté

Le transfert de musique sur la Versa, que ce soit des fichiers mp3 ou des playlists Deezer n’est pas si évident que ça.

Pour le transfert de morceaux de musique en direct, il faut obligatoirement utiliser Fitbit Connect sur un ordinateur. Mais on ne peut pas faire le transfert par câble USB, il faut le faire par Wifi. Et il faut que l’ordinateur et la montre soient connectés au même réseau. C’est con, ça multiplie les contraintes.

Voilà les formats supportés :

  • Windows : mp3, mp4, wma
  • Mac : mp3, mp4, AIFF

Comprenez bien qu’avec Deezer sur la Versa, on n’écoute pas de la musique en streaming. Pas besoin d’une puce 3G/4G ou d’une connexion Wifi. En fait on télécharge sur la montre une playlist Deezer pour pouvoir l’écouter ensuite.

Pour transférer une playlist Deezer, c’est presque aussi compliqué. Le transfert se fait par Wifi mais la montre doit être en charge pour que ça se fasse. Pour commencer, il faudra aller sur une adresse fitbit.com et passer par plusieurs étapes pour coupler votre montre et votre compte Deezer. Deezer en profite au passage pour vous vendre le compte Premium+ payant. Mais ce n’est pas indispensable.

Une fois que c’est fait, on a accès dans l’application Fitbit aux playlists Deezer :

  • Vos playlists identifiées comme favorites dans l’application Deezer
  • Des playlists de type « sport motivation » qui sont franchement pas mal

Pour écouter de la musique, on peut procéder de 2 façons : lancer l’application Deezer ou l’application Musique. Il faudra commencer par coupler un casque Bluetooth (dans Paramètres > Bluetooth > Périphériques audio.

Ensuite, l’écran de contrôle de la musique se lance. On a le choix entre 2 sources de musique : la montre ou le smartphone. Tout se fait assez simplement avec l’écran tactile. Le seul reproche que je pourrais faire, c’est que les boutons pour contrôler le volume sont un petit « + » dans le coin supérieur droit et un petit « – » dans le coin inférieur droit. Sachant que ces commandes sont utilisées pendant des activités sportives, j’aurais préféré que ces icônes soient plus gros, voire qu’on puisse le faire avec les boutons physiques haut et bas, tout simplement.

Le transfert de la musique de la montre au casque se fait sans problème. Pour être honnête, j’ai réussi à trouver une configuration où la liaison Bluetooth se coupe : j’ai utilisé un casque dont le module de commande était à gauche, j’ai mis la Versa à mon poignet droit et en exagérant le balancé des bras en course à pied, la musique se coupait lorsque la montre arrivait au niveau de mon rein droit. En gros, dans ce cas de figure, il y a tout mon torse entre la montre et le casque et le Bluetooth n’arrive pas à traverser autant de muscles ;o) Tout ça pour dire que si vous courrez normalement, il n’y a jamais de coupure de musique.

Fitbit a développé ses propres écouteurs Bluetooth : Fitbit Flyers. Ils sont accompagnés de 2 sortes d’embouts, chacun dans 2 tailles différentes. L’avantage par rapport à d’autres écouteurs, c’est qu’ils peuvent être connectés en même temps à votre téléphone et votre montre. Ca permet d’écouter de la musique puis éventuellement décrocher un appel depuis la montre et entamer la conversation sans toucher à son téléphone.

Notez que la Versa peut conserver l’appairage avec plusieurs appareils Bluetooth, genre 1 écouteur, 1 enceinte et le haut-parleur de votre voiture. Ca facile les reconnexions.

 

ConclusionFitbit Versa Google Map

Qu’est-ce qui rend la Fitbit Versa spéciale ? C’est une montre connectée compacte, confortable, avec une bonne autonomie et un suivi d’activité vraiment complet. Il faut se rappeler que la Versa récupère toutes les fonctionnalités de l’Ionic, à l’exception du GPS et d’un jour supplémentaire d’autonomie, pour 2/3 du prix.

Pour un budget inférieur à 200€, il est impossible de trouver mieux que la Versa, qui s’avère très polyvalente, regroupant le sport, la musique, une galerie d’applications et une application Fitbit communautaire.

La Versa n’est pas exclusivement une montre de sport. Elle se destine à toutes les personnes pratiquant régulièrement du sport et intéressées par les fonctions connectées et de suivi d’activité au quotidien. Pas les fondus de course à pied qui visent la performance, pour qui il manquera le GPS embarqué, des possibilités d’analyse et pas mal outils d’entrainement (à commencer par une ceinture cardio).

Mon avis à l’issue de ce test : la combo Versa + Deezer + casque audio Aftershokz est une tuerie !

Envisagez juste l’achat d’un bracelet un peu plus design et plus souple.

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Versa ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat d’une Versa et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Fitbit Versa noire199€Bouton commander i-run
Fitbit Versa Lavande229€Bouton commander i-run
Fitbit Versa Charbon229€Bouton commander i-run
Fitbit Versa PêcheEUR 199,00Bouton commander amazon
Fitbit Versa Argent EUR 223,22Bouton commander amazon
Fitbit Flyer130€Bouton commander i-run
Aftershokz Trekz Air169€Bouton commander i-run
Bracelet nylonEUR 8,87Bouton commander amazon
Bracelet cuirEUR 10,99Bouton commander amazon
Bracelet acier inoxEUR 12,69Bouton commander amazon
Bracelets siliconeRupture de stockBouton commander amazon

2 commentaires

  • LORUT Noël

    Bonjour, ayant fait un malaise cardiaque mi avril ,je suis en reeducation intensive
    si j’achète une versa pour controler mon cardio ,sachant que je pratiquele golf
    mais j’ai déjà une montre gps avec les parcours.Conseillez moi SVP Merci.

    • Jérôme

      Bonjour
      Je ne recommande pas d’utiliser un capteur cardio optique pour un suivi « médical ». Trop d’imprecision. Il faut une ceinture cardio thoracique. Or la Versa ne peut pas être couplée à une ceinture cardio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.