Test Garmin Forerunner 935 : un max de fonctionnalités dans une montre si fine

Test Forerunner 935
 

La communauté (et du contenu complémentaire) sur les réseaux sociaux : Facebook , Twitter, Youtube, Instagram ou Pinterest.

Garmin a annoncé la Fenix 5 il y a déjà plusieurs mois, en janvier, au CES de Las Vegas. Il faudra attendre 3 mois de plus pour les premières fuites sur la Forerunner 935 (la principale question à l’époque était la présence ou non d’un alti baro), quelques jours avant sa présentation fin mars. Pourtant, ça n’empêchera pas Garmin de la sortir quelques semaines seulement après la Fenix 5.

Bien que l’extension XT ait disparue, la Forerunner 935 est bien la nouvelle montre GPS typée triathlon de Garmin, qui vient remplacer la vieillissante Forerunner 920XT (et la plus jeune Forerunner 735XT par la même occasion).

Mais ne vous y trompez pas, la Forerunner 935 n’est pas une évolution de la 920XT mais plutôt une déclinaison de la Fenix 5. En fait, si je voulais faire vite et vous résumer ce test en quelques mots, je vous dirais simplement que c’est une Fenix 5 en plastique. Toutes les fonctionnalités sont les mêmes, les capteurs sont les mêmes (même l’altimètre barométrique et le Wifi, oui oui), il n’y a que le design qui change (et le prix).

Après avoir testé la Fenix 5, je suis passé à la Forerunner 935. Laquelle ai-je préféré ?

 

Présentation de la Garmin Forerunner 935Présentation Forerunner 935

Elle remplace : Forerunner 920XT

Au-dessus dans la gamme : Fenix 5

En-dessous dans la gamme : Forerunner 735XT

La Forerunner 935, c’est une Fenix 5 en plastique, avec seulement quelques petites différences. Visuellement (on parlera des fonctionnalités plus bas), voici ce qui ne change pas :

  • Boitier de 47mm, même taille que la Fenix 5, mais 2mm plus large que la Forerunner 920XT.
  • Bracelet de 22mm, donc compatible avec les bracelets QuickFit de la Fenix 5 (mais la Forerunner 935 est vendue avec un bracelet en silicone standard).
  • Ecran couleur de 30mm de diamètre avec une résolution de 240 x 240 pixels, légèrement plus grand que celui de la Forerunner 920XT (29 x 21mm pour une résolution de 205 x 148px).
  • Le nouveau connecteur pour le câble USB (vous savez, celui qui empêche de porter la montre au poignet pendant qu’on la recharge).
  • Capteur cardio optique qui ne fait plus de bosse au dos de la montre.

Et voilà ce qui change (visuellement toujours) :

  • Boitier en plastique, moins épais de 1,5mm, donc plus léger : 49g seulement (84g pour la Fenix 5, 61g pour la Forerunner 920XT, 44g pour la Forerunner 735XT, 74g pour la Spartan Sport Wrist HR).
  • Une couronne un peu plus fine, soulignée par un liseré jaune que j’adore (franchement, ça rend trop bien, mais notez que c’est le modèle du pack triathlon).

L’écran fait bien moins ‘plastique’ que sur les Forerunner de ces 2 dernières années (comme la 235). Là, on a vraiment la sensation d’une vitre en verre. Et les boutons sont en métal.

Au niveau des capteurs, la Forerunner 935 a conservé l’altimètre barométrique de la 920XT (qui avait disparu sur la Forerunner 735XT, remplacé par un altimètre GPS). Et ensuite, elle embarque la totale (puce GPS/GLONASS, accéléromètre, gyroscope, boussole) pour suivre le moindre de vos mouvements. Y compris dans l’eau, puisqu’elle est étanche à 50m.

Malgré 12g de moins, l’autonomie théorique de 24h de la Forerunner 920XT est conservée, avec la possibilité de la porter à 60h en mode UltraTrac. Je ne sais pas comment Garmin arrive autant à surclasser ses concurrents sur le poids, mais on a toujours une sensation de légèreté quand on prend une Forerunner en main. Dans mes tests, j’ai relevé plutôt 20h d’autonomie en utilisant le GPS et le cardio. Avec une telle autonomie, vous devriez être tranquille pour une bonne semaine, même en utilisant le Bluetooth à fond. Perso, après la première charge, elle a tenu 10 jours, avec 2 sorties running, 2 sorties VTT et 2 séances de natation. Et lorsqu’elle tombe en panne de batterie durant un enregistrement, on ne perd pas ce qui a été enregistré jusque-là.

En plus du Bluetooth, la Forerunner 935 peut aussi transférer ses données via Wifi (plus rapide), alors que même la Fenix 5 en est dépourvue (le Wifi n’est intégré que sur les Fenix 5 Sapphire, moyennant 100€ de plus). Et on commence là à toucher du doigt ce qui fait l’intérêt de la Forerunner 935 : un meilleur rapport fonctionnalités/prix que la Fenix 5. Quoi ?!! J’ai osé écrire ça alors que la Fenix 5 est sensée être le top du top des montres GPS Garmin ? Comment est-ce possible ???

Hé ben oui, certains choix de positionnement sont surprenants de la part de Garmin. Certaines fonctionnalités qui distinguent habituellement les montres GPS outdoor ont été conservées sur la Forerunner 935 : suivi d’itinéraire, enregistrement de coordonnées, météo, alerte orage, température. Il est donc possible avec la Forerunner 935 de suivre un itinéraire téléchargé sur la montre (en 2d mais aussi en profil d’altitude), ou de faire un retour au point de départ si vous êtes un peu perdu.

La Forerunner 935 et la Fenix 5 ont une base logicielle commune. C’est-à-dire qu’elles sont identiques dans leur utilisation : mêmes widgets, mêmes menus, mêmes réglages. Ce test a donc été grandement facilité par le fait que j’avais déjà utilisé la Fenix 5 pendant plus d’un mois avant. Du coup, je me permets un avertissement que j’avais déjà fait pour la Fenix 5 : attention, par défaut, votre Forerunner 935 est en mode d’enregistrement GPS « intelligent », ce n’est pas le plus précis. Il vaut mieux utiliser le mode « 1 seconde ». Ce choix est bizarre et j’y vois 3 explications possibles :

  • Garmin pense que les utilisateurs de leurs montres GPS sont plus préoccupés par l’autonomie que par la précision GPS (vraiment ???).
  • C’est un oubli des développeurs qui n’ont pas fait gaffe et ce sera rectifié dans une mise à jour à venir.
  • C’est un choix fait par un débile.

En plus, pour le changer, il faut aller bien bien loin dans les menus, dans un endroit où on n’irait pas chercher le réglage de la précision GPS : menu > paramètres > système > enregistrement de données > toutes les secondes.

Qui dit plateforme commune avec la Fenix 5 dit qu’on retrouve toutes les nouvelles fonctionnalités pour l’entrainement (statut d’entrainement, charge d’entrainement), plus les fonctionnalités assez récentes (segments Strava, mesures physiologiques), plus les fonctionnalités plus anciennes (les 6 Advanced running dynamics en la couplant avec une ceinture HRM-Run, HRM-Tri ou le Running dynamics pod, VO2max, récupération, partenaire virtuel, etc), plus la double compatibilité ANT+/Bluetooth pour les accessoires. C’est actuellement la montre qui offre le plus d’outils pour l’entrainement.

On trouve aussi de nombreux profils sportifs, aussi bien en intérieur qu’en extérieur, et pas seulement limités aux épreuves du triathlon :

  • Course à pied : course, tapis, trail, piste
  • Cyclisme : vélo, VTT, vélo en intérieur
  • Natation : piscine, eau vive
  • Multisports : triathlon, swimrun, multisports perso
  • Marche : rando, ascension, marche à pied
  • Glisse : ski, snowboard, ski de fond
  • Sports d’eau : stand up paddle, aviron, rameur
  • Salle de sport : musculation, cardio
  • Golf
  • Divers : parachute, tactique, bateau
  • Training Peaks
  • Perso : pour créer vous-même un nouveau profil

En plus de tout ça, Move IQ tourne en permanence en tâche de fond et est sensé détecter et reconnaitre certaines activités physiques (marche, vélo, course à pied, natation). Bon, c’est pas super précis car les données sont issues uniquement de l’accéléromètre et du gyroscope (et pas du GPS) et il vaut mieux lancer l’enregistrement d’une activité si vous faites du sport. Dans la nouvelle interface de Garmin Connect, ces activités détectées automatiquement apparaissent comme des petits ronds gris sur les graphiques d’activité quotidienne.

On peut ensuite personnaliser de nombreux widgets, les écrans accessibles depuis l’écran d’heure en utilisant les boutons Haut ou Bas, en choisissant parmi la liste suivante ceux que l’on souhaite afficher, ainsi que l’ordre dans lequel ils apparaissent :

  • Heure, avec la possibilité de personnaliser la watchface : numérique ou avec aiguilles, puis avec différentes données personnalisables, comme la date, le nombre de pas, l’altitude, la tendance météo, etc.
  • Cardio
  • Statut d’entrainement
  • Dernier sport
  • Activité de la journée
  • Calendrier
  • Notifications
  • Météo
  • Altimètre, Baromètre, Boussole
  • Dernier parcours vélo
  • Dernière séance natation
  • Dernière course à pied
  • Golf
  • Nombre de pas
  • Etages gravis
  • Calories
  • Minutes d’intensité
  • Altimètre
  • Baromètre
  • Boussole
  • Température
  • Commandes musicales
  • DogTrack
  • VIRB

Très pratique, un menu de raccourcis s’affiche à l’écran par une pression longue sur le bouton light. On a ainsi accès rapidement à des fonctions comme gérer la connexion avec le téléphone, activer le mode ne pas déranger, verrouiller les touches, enregistrer la position, etc. Super pratique. Et là encore, on peut choisir les icônes qu’on veut voir/ne pas voir et leur ordre.

Voilà pour la présentation générale de la montre. Pour les fonctions spécifiques au sport et aux entrainements, commencez par la lecture du paragraphe Course à pied, car j’y décris toutes les fonctionnalités communes. Ensuite, j’ai fait d’autres paragraphes dans lesquels je décris les fonctionnalités spécifiques à certains sports.

 

Champs de donnéesForerunner 935 champs de données

Temps : durée, durée moy circuit, destination finale, prochain waypoint, circuit, d’arrêt, dans zone, intervalle, total pour plusieurs sports repos (natation)

Distance : parcourue, circuit, dernier circuit, jusqu’au waypoint, par coup de rame, par mouvement (natation), nautique, restante

Allure : instantanée, moy, circuit, dernier circuit, intervalle

Cardio : instantanée, moy, circuit, instantanée intervalle, zone, %FC max intervalle, max intervalle, moy intervalle, % FC max, %FC max circuit, %RFC (réserve de fréquence cardiaque), %RFC circuit, %RFC moy

Altitude : baro, GPS, max, min

Dénivelé + : total, circuit, dernier circuit, max, moy

Dénivelé – : total, circuit, dernier circuit, max, moy

Vitesse verticale

Pente

Cadence (vélo) : instantanée, circuit, dernier circuit, moy

Cadence (running) : instantanée, circuit, dernier circuit, moy

Calories

Cap : boussole, GPS

Circuit : nombre de circuits réalisés

Condition physique

Soleil : lever, coucher

Coups de rame : total, circuit dernier circuit, fréquence, fréquence circuit, fréquence dernier circuit

Foulée : longueur, longueur circuit, longueur moy

Oscillation verticale : instantanée, moy, circuit

Temps de contact au sol : instantané, circuit, moyen

Equilibre temps de contact au sol : équilibre G/D, équilibre G/D circuit, équilibre G/Dmoy

Rapport vertical : instantané, circuit, moyen

Taux plané : instantané, circuit, moyen

Allure (natation) : 500m, moy 500m, 500m circuit, dernière longueur

Type de mouvements (natation) : dernière longueur, intervalle

Mouvements (natation) : total, total circuit, total dernier circuit, dernière longueur, circuit, dernier circuit, moy, intervalle, fréquence, fréquence moy, nombre/longueur, nombre/longueur intervalle

SWOLF : dernier circuit, dernière longueur, moy, intervalle, circuit

Heure : locale, arrivée destination finale, arrivée waypoint

Position : latitude, longitude

Longueurs (natation) : nombre, intervalle

Température : instantanée, max 24h, min 24h

GPS : intensité signal

Batterie : niveau de charge

PCO

Pression : ambiante (non étalonnée), barométrique (étalonnée)

Relèvement

Training effect : aérobie, anaérobie

Training stress score

Vitesse : instantanée, circuit, dernier circuit, moy, max, nautique

Pédalage : efficacité, équilibre G/D, équilibre G/D circuit, équilibre G/D moy, équilibre G/D moy 3s, équilibre G/D 10s, équilibre G/D 30s, fluidité

Puissance (vélo) : instantanée, circuit, dernier circuit, max, max circuit, moy, moy 3s, moy 10s, moy 30s, rapport poids/puissance, zone

FTP : %FTP

Oxygénation musculaire : O2 musculaire, %saturation O2 musc

Dérailleur : pignon arrière, plateau avant, combinaison, rapport de transmission

Di2 : batterie

Phase de puissance à gauche/à droite : PP, PP circuit, PP moy, PPP, PPP circuit, PPP moy

Normalized power (NP) : instantané, circuit, dernier circuit

Temps assis (vélo) : total, circuit

Temps en danseuse (vélo) : total, circuit

 

Course à piedsForerunner 935 running

Je suis plutôt coureur, donc c’est ce paragraphe qui sera le plus complet. Mais une bonne partie des fonctionnalités utilisées en course à pied se retrouvent dans les autres profils sportifs.

Le GPS fix s’acquiert généralement en 3-4 secondes, mais il faut quand même souvent compter une dizaine de secondes. OK, c’est assez rapide (pour peu que vous ayez bien fait une synchronisation avec Garmin Connect pour télécharger les données A-GPS), mais les montres GPS haut de gamme de ces dernières années le font généralement en 2-3 secondes. Bon, de toute façon, si vous utilisez le capteur cardio optique, c’est 10-15 secondes que vous devrez attendre avant de partir (attendre que le petit cœur ne clignote plus).

On peut personnaliser l’affichage avec de nombreux écrans. Si vous pratiquez plusieurs activités sportives, comptez plusieurs minutes sur la montre pour régler tout ça :

  • Ecrans perso de données (1 à 4 données, si vous en voulez plus, il faudra télécharger une App sur Connect IQ)
  • Jauge cardio
  • Heure
  • Itinéraire (même si vous ne faites pas de suivi d’itinéraire, cet écran affiche le chemin que vous avez parcouru)
  • Graphe d’altitude
  • Dynamiques de course (2 écrans de 3 données, mais il faut utiliser une ceinture HRM-Run ou HRM-Tri pour obtenir ces données)
  • Partenaire virtuel
  • Commandes musicales
  • Boussole

En plus de tout ça, il est possible de paramétrer :

  • un écran de 2 données qui sera affiché pendant quelques secondes à chaque tour automatique (un résumer avec un affichage blanc/noir inversé)
  • un écran qui sera affiché automatiquement au-dessus d’un seuil de vitesse verticale (en couleurs inversé lui aussi)

Les possibilités d’entrainement sont nombreuses. Depuis la montre, on peut configurer :

  • des séances de fractionné avec échauffement, intervalle de travail (temps ou distance), récupération (temps ou distance), nombre de séries et retour au calme
  • des objectifs (distance, distance et temps, distance et allure)
  • des segments (c’est assez sympa, ça permet de pimenter certaines sorties)
  • en se mesurant à une activité passée

Pour programmer des séances plus complexes, vous pourrez le faire depuis Garmin Connect. En plus (au cas où vous n’en auriez pas encore assez), vous pouvez faire un teste guidé de seuil lactique ou un test d’effort VFC (stress score calculé à partir de la mesure de la variabilité de fréquence cardiaque). Mais ces 2 tests nécessitent l’utilisation d’une ceinture cardio.

Pour chaque profil, il est ensuite possible de programmer des alarmes, tours automatiques, pause automatique et/ou un métronome. On peut régler des alarmes à la seconde près (genre 5:04 au km) mais l’allure instantanée est affichée par incrément de 5 secondes (genre 5:00 ou 5:05min/km).

La grosse plus-value de la Forerunner 935 par rapport à la précédente génération, c’est d’exploiter les métriques brutes pour vous donner des indicateurs qui sont exploitables pour votre entrainement. Après chaque sortie avec des données de fréquence cardiaque (que ce soit une ceinture ou le capteur optique), un écran affiche 2 Training effects : aérobie et anaérobie, sur une échelle de 0 à 5. L’écran suivant donne le temps de récupération recommandé (si vous enchainez les entrainements, les temps de récupération s’additionnent). Ensuite, s’il y a eu un changement, le VO2max est mis à jour.

La nouveauté, c’est le widget Statut d’entrainement. Il vous indique si votre entrainement du moment participe à améliorer votre condition physique et vos performances… ou pas. J’ai trouvé ces indicateurs bien utiles, bien présentés et facile à interpréter. Quand par exemple, alors que je n’avais pas respecté le temps de repos préconisé, je suis allé courir une séance au seuil (je me sentais bien), le petit message en fin de session qui dit que cet entrainement a été (en gros) inutile pour progresser… ben ça met une claque. Ces indicateurs peuvent être exploités dans la préparation d’un gros objectif comme un marathon ou un Ironman pour savoir à quel moment il vaut mieux placer tel ou tel type de séance. Dans le bleu, vous vous sous-entrainez, dans le rouge vous êtes en surentrainement, dans le vert, vous pouvez lâcher les chevaux.

Tous ces indicateurs, ce sont les mesures physiologiques. Il faut 2 conditions pour avoir accès à l’ensemble des indicateurs du statut d’entrainement (c’est comme débloquer un niveau dans un jeu) :

  • Avoir cumulé 7 jours d’utilisation
  • Avoir fait au moins 2 sorties avec le profil Course à pied. J’ai déjà débloqué 2 personnes avec ce conseil. Dans les 2 cas, c’étaient des traileurs qui n’avaient utilisé que le profil Trail et pour qui le Statut d’entrainement ne s’affichait pas.

Plus le temps passera et plus ces données s’adapteront à vos performances et votre pratique. Au départ, la première estimation du temps de récupération peut vous paraitre risible (pour l’anecdote, elle m’a annoncé 3,5 jours de récupération après ma première sortie de 1h15). Mais ça va s’affiner avec le temps. Firstbeat indique que c’est au bout d’un mois que l’algorithme arrive à son potentiel maximum.

 

VéloForerunner 935 vélo

En vélo, on règle bien sûr la vitesse en km/h et pas en min/km. La Forerunner 935 offre beaucoup de possibilités de coupler des accessoires, puisqu’elle est compatible ANT+ et Bluetooth. Là, c’est une porte qu’ouvre Garmin pour changer de marque, sans devoir racheter toute une ribambelle d’accessoires (capteurs de vitesse, cadence et surtout puissance).

Il y a ensuite 2 fonctions qui sont surtout exploitables en vélo :

  • Le broadcast du rythme cardiaque, qui revient à utiliser le capteur cardio optique de la Forerunner 935 mais à l’afficher sur un autre appareil via une connexion ANT+ (donc un autre appareil Garmin). Bon, la limite de cette fonctionnalité c’est que c’est malheureusement en vélo que la précision du capteur cardio optique est la moins bonne, dommage.
  • Le GroupTrack, qui permet de voir où se trouve tous les autres sportifs connectés (jusqu’à 50). C’est un peu le Mario Kart du cyclisme. A tester en club.

Le souci en vélo, c’est que la vitesse instantanée est très variable dès qu’on passe sous des arbres. Il suffit de quelques platanes plantés le long de la route pour voir ce phénomène apparaitre. Dans ce genre de situations, à vitesse constante en pleine ligne droite, la vitesse peut varier de 0.5km/h à chaque seconde : 21,6 – 21,1 – 21,5 – 21,8 – 21,1 – etc. C’est complètement irrégulier.

 

NatationForerunner 935 natation

Il y a 2 modes pour la natation, en piscine ou en eau vive (lac ou mer).

Pour la piscine, elle regroupe toutes les fonctionnalités de la Forerunner 735XT : mode drill pour les entrainements impliquant des mouvements partiellement tronqués ou des planches, un écran de pause qui affiche les données du dernier circuit (et un affichage inversé) et des entrainements programmés (comme en course à pied).

Il lui arrive régulièrement de rater 1 ou 2 longueurs. Sur mes séances de 1 à 3km, je crois qu’elle n’a jamais mesurer la distance pile. Il a toujours manqué 25 ou 50m. Ce qui est étonnant, c’est que cette erreur se fait toujours dans les 500 premiers mètres.

En eau libre, elle utilisera le GPS plutôt que l’accéléromètre, avec la difficulté que rencontrent toutes les montres GPS due au fait que le signal GPS ne pénètre pas dans l’eau.

Le capteur cardio optique n’est activé dans aucun des 2 modes. Si vous voulez enregistrer votre rythme cardiaque, Garmin a une solution et propose 2 ceintures étanches. La HRM-Tri est faite pour être portée sous la combinaison et conservée après. La HRM-Swim est moins élastique et recouverte d’un revêtement qui accroche à la peau et qui évite que la ceinture glisse lors des poussées contre le mur. Et ça fait franchement une grosse différence.

 

Triathlon / mode multisportsForerunner 935 triathlon

Ce qui démarque la Forerunner 935 de la Fenix 5 dans l’utilisation triathlon, c’est le kit de montage rapide qui est inclus dans le pack triathlon (Tri Bundle). Voici son contenu :

  • Un bracelet de rechange, en silicone noir
  • Une ceinture HRM-Tri
  • Une ceinture HRM-Swim
  • Un support pour clipser le cadran de la montre dessus et le porter en course à pied
  • Un support pour clipser le cadran de la montre dessus et le fixer sur le vélo
  • 10 caoutchoucs pour fixer le support vélo
  • 2 tournevis
  • 2 tiges + 2 vis de fixation du bracelet

Le mode triathlon fonctionne ensuite de la même manière, en enchainant les sports (et les transitions) par une simple pression de bouton.

En plus des modes triathlon et swimrun qui existent par défaut, il est possible de créer n’importe quel enchainement de sports pour en créer un profil multisports. Ainsi, vous pourrez créer un profil pour n’importe quel raid auquel vous participez, même si vous enchainez course à pied, vélo, kayak, run & bike, course d’orientation.

 

Précision GPS / cardio optique / altimètre

Pour commencer, j’avais quelques a priori concernant la précision GPS, après avoir testé la Fenix 5. Comme elles se ressemblent tant… Sans surprise, on retrouve le même genre de comportements.

Alors, vous vous souvenez que la trace de la Fenix 5 partait un peu en vrille quand on passe sous des arbres ? Ben c’est quand même un peu mieux avec la Forerunner 935.

Le symptôme est toujours le même la trace de la Forerunner 935 est parfaitement superposée avec les autres traces GPS, puis j’entre dans un parc (genre arboretum avec de grands arbres) et patatra, la trace se met à vadrouiller à gauche et à droite. Et dès qu’on sort des couverts, les traces se superposent de nouveau.

Forerunner 935 précision GPSDans ce petit bois où la Fenix 5 déviait systématiquement sous les arbres, la Forerunner 935 sort parfois très bien son épingle du jeu.

Trace GPS Forerunner 935 passage forêtMalheureusement, j’ai remarqué de nombreux virages au large, même dans des portions complètement dégagées. Ce genre d’erreurs n’a quasiment aucun impact sur les mesures de distance (on voit que la distance finale est correcte) car l’écart n’est que de quelques mètres à peine et surtout la trace reste propre après, en suivant en parallèle les traces des 2 Spartan.

Forerunner 935 écart trace GPSOn le voit très bien sur les ronds-points. Je suis en vélo et je circule du bas vers le haut. La Forerunner 935 vire au large sur l’entrée dans le rond-point. Ensuite, je prends la corde et là-encore, la trace part au large et doit bien mettre une cinquantaine de mètres pour retrouver le bon chemin.

Trace GPS rond point Forerunner 935Après, il ne faut pas dramatiser, car les écarts ne sont jamais catastrophiques. Même sur un virage serré en pleine forêt, la trace ne coupe pas exagérément.

GPS virage 90 Forerunner 935Et même en ville, la trace ne fait pas du parkour sur les toits, tout est très correct.

Trace GPS en ville Forerunner 935Globalement, si on zoome, les traces GPS de la Forerunner 935 ne sont jamais parfaites. Il y a souvent de légers décalages. C’est toujours ce qui surprend les gens qui me disent souvent : « mais comment ça se fait qu’une montre GPS aussi chère ne soit pas plus précise ? ». Ben oui, le prix d’une montre cardio GPS est un vague indicateur de ses fonctionnalités, pas de sa précision. Mais pour être honnête, ces décalages n’ont aucun impact sur la mesure de la distance. Par contre, c’est peut-être ce qui explique la vitesse instantanée qui saute un peu de façon chaotique.

Passons au cardio. Sur ce point, mon test de la Fenix 5 avait été catastrophique. Et c’est là que j’attendais un impact positif du format plus léger de la Forerunner 935. Car souvent, une montre plus légère et bien ajustée sautille moins et donc le capteur reste mieux en place sur le poignet, ce qui est gage d’une meilleure précision.

Je commence par quoi ? Le meilleur ou le pire ? Je vais commencer par mon premier test. J’ai grisé 3 minutes de données, car sur ce segment, c’est la ceinture cardio qui a merdé (une fois n’est pas coutume). La suite, c’est du classique pour un cardio optique. Le suivi est bon sur environ 90% de la sortie, sauf sur les 2 passages au-dessus de 180bmp et 2 décrochés dans les 5e et 6e kilomètres.

Forerunner 935 cardioSur une séance d’endurance, c’est là que le capteur cardio optique se révèle le plus efficace/utile. Il faut arrêter de penser que le capteur optique va remplacer la ceinture. L’idée est bien de s’en servir sur les séances d’endurance parce que c’est quand même plus simple et plus confortable, mais de comprendre que pour d’autres séances, la ceinture cardio reste utile.

Forerunner 935 précision cardio optiqueCar le problème, c’est que parfois le suivi est approximatif. Ca peut suffire pour savoir dans quelle zone cardio vous êtes, mais pas avec une précision parfaite.

Forerunner 935 comparaison cardioEn vélo, c’est quasiment impossible d’obtenir un bon suivi cardio. Les vibrations et la tenue du guidon rendent le travail du capteur cardio très difficile. Parfois ça fonctionne et parfois c’est la cata, sans que je n’aie jamais réussi à trouver les causes. Mais si ça peut vous consoler, la Spartan Wrist HR accroche le bon rythme cardiaque un peu plus tôt, mais on ne peut pas dire qu’elle fait vraiment mieux.

Cardio Forerunner 935 véloLa Forerunner 935 est équipée d’un altimètre barométrique sur lequel j’ai un peu à redire. Si vous avez lu l’article de la semaine dernière (alti baro ou alti GPS : les différences) vous comprendrez mieux. C’est un altimètre baro, donc il suit très bien les dénivelés. Et sur ce point, aucun problème comparé à ce que mesure la Spartan ultra. Le point perfectible concerne le calibrage automatique, qui laisse parfois à désirer. Sur cette sortie, le dénivelé cumulé est bien en phase avec les mesures des autres montres GPS et les courbes se superposent bien. Sauf que mon point de départ se trouve à 115m d’altitude d’après l’IGN. La fonction d’auto-calibrage de l’altimètre de la Forerunner 935 devrait placer la courbe orange proche des courbes des Suunto (la Spartan Wrist HR a un alti GPS et la Spartan Ultra a un alti baro avec FusedAlti). Là, y a un souci d’environ 30m.

Altimètre Forerunner 935

Tracker d’activitéForerunner 935 tracker d'activité

La Forerunner 935 mesure tout un tas de choses 24h/24 : nombre de pas, nombre d’étages, minutes intensives, calories brûlées et fréquence cardiaque ; et la nuit, elle mesure vos heures de coucher, de lever et vos phases de sommeil. Avec la nouvelle interface de Garmin Connect, on peut même afficher ces données quart d’heure par quart d’heure.

Bon, je pense que les acheteurs potentiels de Forerunner 935 ont un niveau de pratique sportive qui fait que ce n’est pas la partie la plus intéressante pour eux. Quand on fait du sport entre 3 et 7 fois par semaine, on n’a pas besoin de regarder si on a fait 7 000 ou 8 000 pas le lundi. Donc les alertes d’inactivité et les objectifs de 10 000 pas par jour, on s’en fout. Quoi que, avec Garmin, on peut régler l’objectif pour qu’il évolue chaque jour automatiquement en fonction du nombre de pas des jours précédents.

La seule fonctionnalité qui peut être intéressante, c’est la fréquence cardiaque au repos. On la trouve soit sur la montre dans le widget cardio (avec un graphique sur les 7 derniers jours), soit sur Garmin Connect (avec un graphique qui peut remonter sur les 12 derniers mois). Ca peut servir pour adapter les zones cardio perso. Et aussi pour voir quand vous n’êtes pas du tout dans votre état de forme habituel (grosse fatigue, maladie, etc).

Exemple ci-dessous sur la semaine de mon mariage. Grosse journée le samedi, couché à 5h de matin. Dimanche, rangement de la salle, démontage du chapiteau, etc. Ben on voit que je n’étais pas au meilleur de ma forme à ce moment-là.

 

Fonctions connectéesForerunner 935 smart notifications

Une fois le Bluetooth activé, coupler la Forerunner 935 avec son smartphone est simple et rapide (suffit de lancer l’appli Garmin Connect). Ensuite, les notifications apparaissent littéralement en même temps que sur l’écran du téléphone. Un écran présente le début de la notification (email, SMS, Facebook, Twitter, Instagram, etc). Elle supporte certains émoticônes, mais pas tous (j’ai essayé d’insérer une montre, ben ça n’est pas passé). Après, on peut soit la supprimer, soit la consulter dans le widget des notifications si :

  • Vous avez raté la notification au moment de son affichage
  • Le message est trop long et vous voulez le consulter en entier, en faisant défiler plusieurs écrans

Dans le cas d’un appel téléphonique, le numéro de téléphone ou le nom de l’appelant s’affiche à l’écran et il est possible de raccrocher ou décrocher en appuyant sur un bouton.

Les autres fonctions connectées incluent :

  • Trouver mon téléphone
  • Contrôle de la musique du smartphone
  • Widget météo
  • Calendrier
  • Contrôle de divers wearables Garmin (de la mini caméra au traceur GPS pour chien)

Tout ça est d’une part largement suffisant pour mon utilisation et d’autre part supérieur à ce qu’on trouve chez Polar ou Suunto et qu’on ne trouve pas chez TomTom.

On peut télécharger les données vers Garmin Connect soit par Bluetooth, soit par Wifi (soit par câble USB aussi). La différence ? Le Wifi va un peu plus vite. Vous rentrez chez vous, la montre détecte le Wifi de votre box, vous n’avez rien à faire, votre séance se télécharge automatiquement en quelques secondes. Mais bon, si vous le faites régulièrement, une synchronisation ne prend que quelques secondes, Garmin a vraiment optimisé le process.

Et ensuite, il vous faudra bien quelques semaines pour faire le tour de toutes les possibilités offertes par la plateforme de téléchargement (gratuite) Garmin Connect IQ. Vous pourrez télécharger des watchfaces pour l’écran d’heure (pour le côté gadget), mais aussi (et surtout) des applications, des champs de donnée et/ou des widgets. L’idée est de compléter les fonctionnalités de la Forerunner 935 en téléchargeant ce qu’il vous faut pour l’utilisation que vous voulez en faire.

 

Alors, Fenix 5 ou Forerunner 935 ?Garmin Forerunner 935

Bon, je dois avouer que j’ai bien aimé la Fenix 5. Puis j’ai testé la Forerunner 935. Et cette dernière m’a emballé. Pour 50€ de moins, on récupère les mêmes fonctionnalités, y compris le Wifi. Le format du boitier est top, pas trop large, pas trop épais et surtout léger.

Et vous voulez mon petit plus ? Une simple protection d’écran qui fera tout autant l’affaire qu’une vitre saphir qui coûte 100€ de plus sur une Fenix 5.

 

ConclusionForerunner 935 avis

La Forerunner 935 n’a peut-être pas le style de la Fenix 5, mais elle a de quoi compenser dans bien d’autres domaines. Et il est clair que le nouveau soft se place au-dessus des capacités des Forerunner 735XT et 920XT.

Pour commencer, elle accompagnera très bien tous les sportifs exigeants, des triathlètes qui veulent pousser jusqu’à un Ironman aux ultra-traileurs qui recherchent une Forerunner 630 avec un alti baro (hé oui !). Les aides à l’entrainement sont franchement conviviales et exploitables pour qui cherche à améliorer ses performances.

Et puis il ne faut pas oublier qu’elle recevra probablement toutes les mises à jour de la Fenix 5, puisqu’elles ont une base logicielle commune. Et ça, c’est un gage d’évolutions au moins sur les 2 années à venir. Je pense que les petits soucis de précision GPS seront réglés d’ici 6 mois, avec l’analyse des milliers de séances uploadées sur Garmin Connect depuis le lancement de la montre.

Le seul point sur lequel la Forerunner 935 peut être battue, c’est le suivi cardio. La M430 fait beaucoup mieux.

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Forerunner 935 ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat d’une Forerunner 935 et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Garmin Forerunner 935 549€ Bouton commander i-run
Garmin Forerunner 935 528€ Bouton commander amazon
Garmin Forerunner 935 pack triathlon 699€ Bouton commander i-run

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *