Test Polar M460 : compteur vélo compact au goût du jour

Test Polar M460
 

La communauté (et du contenu complémentaire) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram .

Tout occupé aux tests excitants de ces dernières semaines (6 tests de l’Amazfit Stratos aux Fenix 5 Plus et Suunto 9), j’avais laissé le test du compteur vélo Polar M460 de côté. Et pourtant, ce n’est pas parce que je manque de kilométrage avec : je m’en suis servi pour la préparation du triathlon de Cannes et je m’en sers encore toutes les semaines depuis (bon OK, pendant le triathlon, il est resté au fond du sac de transition parce que je l’ai oublié, erreur de débutant).

Le M460 est le remplaçant du M450, c’est-à-dire un petit compteur simple, dépourvu de cartographie et de suivi d’itinéraire, mais qui remplira sa mission d’outil d’entrainement grâce à son alti baro, la possibilité de coupler un capteur de puissance et de suivre les segments Strava en direct.

 

Présentation du Polar M460Presentation M460

Le M460 est un compteur compact (4,9×7,4×1,4cm, pour 50g). La taille de l’écran n’a pas changé par rapport au M450 : un écran noir & blanc de 35x35mm (résolution 128×128 pixels). Le noir & blanc, c’est pas sexy, mais ça consomme moins d’énergie et c’est en général plus lisible par faible luminosité. Aucun problème de contraste avec le M460. La résolution n’est pas géniale (on voit les pixels), mais pour afficher simplement des chiffres, on s’en fout.

Si l’écran n’est pas tactile, c’est qu’il y a des boutons. Cinq au total ! Un gros bouton rouge sur la face avant, 1 à gauche, 1 à droite et 2 en bas. Faciles à manipuler, même avec des gants sous la pluie. Au besoin, on peut les verrouiller par un appui long du bouton en bas à droite.

Le M460 se base sur le signal GPS, un baromètre et un thermomètre pour calculer les données d’exercice. A cela, on peut rajouter différents capteurs externes. Il est possible de coupler n’importe quel capteur Bluetooth : ceinture cardio, brassard cardio optique, capteur de vitesse, capteur de cadence, capteur de puissance. Mais pas d’ANT+ (à prendre en compte si vous avez déjà un capteur de puissance ANT+…).

A l’arrière se trouve la prise micro-USB pour y brancher le câble, protégée par un petit capuchon qui est plus facile à manipuler que celui de la V800. Le tout est qualifié pour une résistance à l’eau IPX7. C’est-à-dire qu’il supportera une sortie sous la pluie mais pas une séance d’aquabiking.

Petite originalité, le M460 est équipé d’une LED blanche à l’avant qui peut servir à être vu, mais qui n’est pas assez puissante pour éclairer une route de nuit.

On le fixe sur la potence ou le cintre grâce à une embase et des élastiques. Le support déporté vers l’avant est selon moi plus ergonomique à utiliser, mais il est vendu en accessoire supplémentaire. Le montage du compteur se fait par un quart de tour, avec des crans qui empêchent le retour en arrière. Il est ainsi solidement fixé. Le système n’est pas compatible avec les montages Garmin.

La synchronisation des données peut se faire soit via Bluetooth avec un smartphone, soit via un câble USB pour ordinateur avec le logiciel Polar Flow Sync. Mais pas de Wifi.

Conformément au modèle de Polar, une bonne partie des configurations se fait depuis la plateforme Polar Flow. A commencer par les différents profils sportifs disponibles, qui servent à différencier par exemple les sorties VTT de vélo de route. Techniquement, on peut ajouter n’importe quel profil sportif de polar Flow (une centaine au total), pas seulement des profils de vélo. On peut donc avoir un profil route, un autre VTT, un troisième pour le home trainer (sans GPS), mais aussi un profil course à pied (hé oui).

Il y a d’abord des réglages propres au profil et qui s’appliqueront quel que soit l’appareil Polar utilisé (la V800, la M430 ou le M460), puis des réglages spécifiques pour chaque appareil.

Les réglages de base :

  • Tour automatique
  • Volume des alertes sonores
  • FC (en bmp, %FCmax ou %FCréserve)
  • Zones cardio
  • Allure/vitesse
  • Zones de vitesse
  • Puissance (en W, W/kg ou %FTP)
  • Zones de puissance

Les réglages spécifiques au Polar M460 :

  • On peut configurer jusqu’à 8 pages comportant chacune de 1 à 4 champs de données
  • Activation d’un écran spécifique pour les zones cardio, les zones de puissance ou les zones de vitesse
  • Activation d’un écran pour le retour vers le point de départ
  • Activation d’un écran graphique de force
  • Pause automatique
  • Activation de l’altimètre

Les segments Strava que vous avez défini comme favoris seront transférés sur Polar Flow (il faut un compte Strava Premium pour ça et le synchroniser avec son compte Polar Flow). Puis, de Polar Flow, ils seront transférés vers le M460. Après que Garmin, Wahoo et d’autres s’y sont mis, Polar a ajouté cette fonctionnalité par une mise à jour sur la V800 et nativement le M460. Je ne suis pas un fou des segments Strava à vélo. Je n’ai ni les cuisses ni le vélo pour chasser les médailles. Mais c’est une fonctionnalité que j’apprécie car ça casse un peu la monotonie de certains entrainements.

L’autonomie annoncée est de 16h. La différence par rapport à une montre GPS, c’est que le M460 se met en veille en cas d’inactivité et donc ne se décharge quasiment pas entre 2 séances.

De nos jours, qui dit Bluetooth dit smart notifications. C’est le cas du M460.

 

Champs de donnéePolar M460 altimètre

Temps : heure, durée, tour, dernier tour, tour auto, dernier tour auto

Environnement : altitude, d+, d-, pente, température, d+ tour, d- tour, d+ tour auto, d- tour auto

Mesure corporelle : FC, FCmoy, FCmoy tour, FCmoy dernier tour, FCmoy tour auto, FCmax, FCmax tour, FCmax dernier tour, FCmax tour auto, calories, zone cardio, temps dans zone cardio

Distance : distance, distance tour, distance dernier tour, distance tour auto

Vitesse : vitesse, vitesse moy, vitesse moy tour, vitesse tour, vitesse moy tour auto, vitesse max, vitesse max tour, vitesse max tour auto,zone vitesse, temps dans zone vitesse

Cadence : cadence, cadence moy, cadence tour, cadence moy tour, cadence tour auto, cadence max, cadence max tour

Puissance : puissance, puissance max, puissance moy, puissance moy tour, puissance moy dernier tour, puissance max tour, puissance moy tour auto, puissance max dernier tour, puissance max tour auto, balance G/D, balance G/D moy, balance G/D moy tour, balance G/D dernier tour, force max révolution de pédale, limites de puissance, temps dans zone de puissance

Training Peaks : Normalized Power (NP), Intensity Factor (IF), and Training Stress Score (TSS)

 

Utilisation à véloCompteur vélo M460

Au moment de partir, les capteurs sont acquis presque instantanément ; il faut compter 5 à 10 secondes pour le signal GPS.

Durant ce test, ce qui m’a donné le plus de fil à retordre, c’est l’affectation des boutons. En effet, pour naviguer dans les pages ou dans les menus, il faut faire défiler les pages vers le haut ou vers le bas. Ca parait facile. Sauf que le bouton haut est sur le côté droit, en bas ; le bouton bas est quant à lui sur le côté inférieur, à droite. Franchement, ça aurait été plus naturel d’avoir 2 boutons sur le côté, celui du haut pour aller en haut et celui du bas pour aller en bas.

Pour le reste, c’est simple. Le bouton rouge sert à démarrer une activité et à marquer un tour manuel. Le bouton en bas à gauche sert à marquer une pause, arrêter l’enregistrement et revenir en arrière dans les menus (cohérent). Le bouton sur le côté gauche sert à allumer le rétro éclairage.

L’autre truc sympa, c’est qu’une pression longue du bouton rouge enclenche le Zone lock (verrouillage dans la zone actuelle). Il suffit juste d’avoir activé l’écran Zone lock dans Polar Flow (au choix cardio, vitesse ou puissance). Une fois verrouillé, ça active une alerte de dépassement si vous sortez de la zone dans laquelle vous êtes au moment où vous l’avez déclenché. Vous pouvez le faire à n’importe quel moment, sans programmation préalable, quand bon vous semble. C’est une fonctionnalité unique à Polar. Perso, j’aurais aimé pouvoir déclencher une Zone lock basée sur la cadence.

La manip’ pour allumer la lampe à l’avant n’est pas optimisée. En fait, il faut faire une pression longue du bouton de droite pour ouvrir un menu puis aller dans Activer l’éclairage avant. Sinon, dans les Réglages généraux, on peut régler un niveau de lumière ambiante qui déclenchera l’allumage automatique de la LED. C’est plus pratique. On choisit ensuite si on préfère un éclairage continu ou clignotant.

A n’importe quel moment de votre sortie, le M460 peut afficher les segments Strava à proximité (pas tous, seulement ceux que vous avez identifiés comme favoris dans Strava et qui ont été transférés sur Polar Flow). Si vous vous approchez un peu plus de l’un d’eux, une alerte vous préviendra du début imminent du segment. Et pendant toute la durée du segment, l’écran affiche votre avance/retard par rapport à votre PR, le KOM ou le QOM.

Si besoin, on peut afficher l’écran de retour au point de départ. C’est minimaliste : une direction et une distance. C’est pas aussi bien qu’une carto complète et un guidage ‘turn by turn’ mais bon, si vous n’êtes pas à 1 ou 2 détours près, ça vous ramènera à votre point de départ. C’est déjà pas mal.

A la fin d’une séance, le M460 affiche rapidement quel a été le bénéfice de la séance et les records qui ont été battus. Puis on peut avoir plus de détails sur les statistiques : distance, vitesse, temps dans les zones, d+. Ce qui est intéressant, c’est que les stats des tours sont présentées sur 2 écrans différents, 1 table pour les tours automatiques et 1 table pour les tours manuels. Si on appuie sur le bouton rouge, on peut avoir encore plus de détails sur ces 2 derniers écrans (pour visualiser les stats tour par tour).

Pour ce qui est de la précision GPS, les activités de vélo posent généralement beaucoup moins de problèmes que les activités de course à pied. J’utilise le Polar M460 depuis plus de 5 mois maintenant en comparaison de différentes montres GPS en test et je n’ai pas repéré de comportement insatisfaisant.

 

ConclusionAvis Polar M460

Sans être le nec plus ultra des compteurs vélo, le Polar M460 est vraiment d’un excellent rapport fonctionnalités/prix. Les données affichables sont nombreuses, il possède un alti baro, une bonne batterie et supporte les capteurs de puissance Bluetooth et les segments Strava Live. De quoi contenter plus que le cycliste du dimanche.

On retrouve la politique générale de Polar sur l’entrée de gamme (comme avec les montres GPS) : offrir des fonctionnalités de la gamme supérieure à un prix inférieur.

Pour faire simple, si vous ne recherchez pas spécifiquement un compteur vélo avec cartographie, alors le M460 est un bon choix. Ceux qui cherchent à avoir des stats plus fines déploreront probablement le manque de profondeur des données de puissance, avec des lissages sur 3, 10 ou 30s.

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Polar M460179€Bouton commander i-run
Polar M460 + ceinture H10229€Bouton commander i-run
Polar M460 + brassard OH1229€Bouton commander i-run

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.