Test Spartan Trainer Wrist HR : la plus petite des Spartan

Test Spartan Trainer
 

La communauté (et du contenu complémentaire) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Cliquez ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

Pour Suunto, la gamme Spartan a été une révolution. Extérieurement, le changement complet de design est bien visible par rapport aux Ambit. Mais il faut aussi réaliser toutes les implications que ça a eu sur l’intégration des divers éléments de la montre : écran tactile, disparition de 2 des 5 boutons, antenne GPS à déplacer, capteur cardio optique Valencell. Ces difficultés sont probablement la source des difficultés de la Spartan Ultra à son lancement.

Mais avec la Spartan Trainer, la différence est moins visible. C’est le modèle qui se trouve à la croisée des tendances : toutes les fonctionnalités des Spartan les plus chères, dans un format plus petit proche de l’Ambit3 et pour la moitié du prix.

Tentant, non ?

 

Les différentes versions

Attention aux noms à rallonge, c’est parti : quelle est la différence entre la Spartan Trainer Wrist HR  et la Spartan Trainer Wrist HR Steel ?

Visuellement, il existe 2 types de Spartan Trainer : une série tout en plastique et une série avec lunette en acier. La Steel ressemble d’ailleurs assez à la Vivoactive 3. Au-delà du look, ça a 2 implications :

  • 10g de plus sur la balance
  • 50€ de moins sur votre compte bancaire

L’autre différence, plus discrète, se trouve au niveau du matériau de la vitre :

  • Polyamide pour la version standard (plus sujet aux rayures)
  • Verre minéral pour la version Steel

Ces 2 versions se déclinent ensuite en 7 modèles selon les combinaisons de couleurs :

 

Présentation de la Suunto Spartan Trainer Wrist HR Présentation Suunto Spartan Trainer

Elle remplace : Ambit3 Sport

Au-dessus dans la gamme : Suunto Spartan Sport Wrist HR 

En-dessous dans la gamme : aucune

La première façon de présenter la Spartan Trainer Wrist HR, c’est de la décrire comme la fusion d’une Spartan et d’une Ambit3. Extérieurement, elle ressemble à une Ambit3 / intérieurement, elle possède le même logiciel que la Spartan Sport Wrist HR.

Une autre façon de la présenter, c’est de dire que la Spartan Trainer Wrist HR est à la Spartan, ce que la Fenix 5S est à la Fenix 5. C’est-à-dire un plus petit modèle, qui conviendra mieux aux petits poignets que l’imposante Spartan Sport Wrist HR.

Par quoi est-ce que je commence, le look ou la taille ?

Ca saute aux yeux, la Spartan Trainer Wrist HR ressemble plus à une Ambit3 Sport qu’à une Spartan Sport. On retrouve l’antenne GPS déportée à la naissance du bracelet, même si elle est plus petite que celle des Ambit3. Il n’y a plus de bosse, elle est mieux intégrée au bracelet ; mais elle reste visible.

Par contre, l’écran est en couleur et avec une bien meilleure résolution que sur les Ambit3 (218×218 pixels contre 128×128). C’est la même résolution que la Fenix 5S. Le boitier ne fait plus que 46mm de diamètre (50 pour la Spartan Sport), mais elle est un peu plus épaisse que l’Ambit3 Sport (16mm, en partie dû au capteur cardio optique qui dépasse de l’arrière du boitier). Globalement, elle est quand même un peu plus grosse que la Fenix 5S, dont la lunette est plus fine et qui fait 42x42x15mm.

Mais au niveau du poids, y a pas photo : 56g, ça fait 24g de moins que l’Ambit 3 Sport (80g), 18 de moins que la Spartan Sport Wrist HR (74g) et 11g de moins que la Fenix 5S (67g). C’est la plus légère des montres GPS Suunto. Mais Garmin sait encore faire mieux, puisque parmi les montres GPS triathlon, la Forerunner 735XT pèse 44g et la Forerunner 935 49g.

Mais bon, la finition n’est quand même pas au niveau des autres Spartan (fabriquées à la main en Finlande). A peine sortie de la boite, j’ai regardé longuement l’écran sous divers angles car j’avais l’impression qu’il n’était pas parfaitement centré. En fait, ce qui rendait ce petit détail visible, c’est l’arc de cercle de la durée d’ensoleillement qui entoure en partie la watchface outdoor. Ben il me semble bien qu’une partie est un peu recouverte par la lunette.

Le bracelet est quant à lui plus fin et plus souple que celui des autres Spartan.

Au niveau de l’interface, là encore, c’est un mix. On a l’organisation des menus des Spartan, mais les 5 boutons des Ambit (car le tactile a disparu). Le bouton en haut à gauche sert uniquement pour le rétro éclairage. Le principe de l’appui long sur le bouton du milieu pour accéder aux raccourcis ou revenir en arrière est conservé.

Les widgets sont donc les suivants (certains ont plusieurs pages) :

  • Activité quotidienne (journée en cours, 7 derniers jours, FC en continu)
  • Aperçu de l’entrainement des 30 derniers jours / répartition par sport / entrainements planifiés
  • Récupération
  • Sommeil (dernière nuit, 7 dernières nuits, FC moyenne durant le sommeil)
  • Exercice (pour accéder aux différents profils sportifs et lancer une activité)
  • Navigation
  • Journal (historique)
  • Chronomètre (et compte à rebours)
  • Paramètres

A l’arrière, c’est le même capteur Valencell qui est intégré sur toutes les Spartan Wrist HR. Pour réduire le prix, Suunto a fait quelques compromis, se contentant d’un altimètre GPS et d’une puce qui n’est pas compatible GLONASS comme sur les autres Spartan. Mais ces choix n’auront que peu d’impact pour la plupart des utilisations sportives. Le tout est étanche à 50m. Une autre limitation touche le rétroéclairage, dont on ne peut pas régler l’intensité et qui n’est pas super uniforme (on voit clairement que la LED est située en haut à gauche).

On retrouve les 3 modes de précision GPS comme sur toutes les Suunto précédentes. Malgré le boitier plus petit, l’autonomie est identique à celle de sa grande sœur Spartan Sport Wrist HR. Un mode GPS 1s qui donne 10h d’autonomie ; un mode 1s éco (la puce n’est pas alimentée entre 2 mesures) qui donne 15h ; un mode 60s qui permet de monter jusqu’à 25h en dégradant la précision GPS. Dans Movescount, on peut aussi désactiver complètement le GPS sur les profils de sports d’intérieur. Après plusieurs tests en conditions réelles, elle tient dans les 8h/8h30 avec GPS et capteur cardio activés.

Il est possible de la recharger en course sans interrompre l’enregistrement. Sur ce point, notez qu’il s’agit de l’ancien câble de rechargement, avec une pince, et pas le nouveau qui s’aimante au dos de la montre.

Un des gros points forts de la Spartan Trainer Wrist HR, c’est sa capacité multisports, avec une centaine de profils sportifs couvrant plus de 80 sports différents, y compris la natation en eau libre (une capacité rare sur des montres dans cette tranche de prix). La différence vient de ce qu’il y a parfois plusieurs profils pour le même sport, ce qui permet de faire des configurations différentes en fonction de l’utilisation que vous voulez en faire. Le profil triathlon existe, enchainant les 3 sports sur la même activité et on a en plus la possibilité de passer d’un profil à un autre à la volée, pendant un enregistrement en faisant un appui long sur le bouton du haut (utile sur un raid multisports par exemple).

On retrouve aussi l’écran de navigation, le même que sur les autres Spartan, avec :

  • La trace en mode petit poucet
  • Le suivi d’itinéraire
  • Le retour au point de départ
  • La navigation par points d’intérêt (POI)

Elle est compatible avec tous les accessoires Bluetooth : ceinture cardio (si besoin en complément du capteur optique), footpod, le capteur de puissance course à pied Stryd, les capteurs pour vélo (cadence, vitesse, puissance). Là encore, c’est une capacité rare pour cette tranche de prix. Mais on ne peut coupler qu’un seul capteur de chaque type (cardio, footpod, capteur de puissance, capteur de vitesse/cadence), ce qui pourra poser problème à certains fous de stats qui ont 2 pédales de puissance ou 1 Stryd et 1 capteur de puissance vélo.

Les outils pour l’entrainement sont encore assez limités. On ne peut fixer qu’un objectif de durée (pas de limites de FC, pas d’alerte de zone cardio, pas de distance, etc). L’outil pour programmer des fractionnés sur la montre a beau être bien fait, on ne peut pas s’en servir pour créer des séances complexes.

Du côté du suivi d’activité quotidienne, elle permet de suivre le nombre de pas, les calories, la fréquence cardiaque et le sommeil. C’est encore assez peu exploitable dans la durée, puisqu’on ne peut consulter sur Movescount qu’un historique de 4 semaines du nombre de pas et des calories. C’est clairement en-dessous de ce qu’on peut trouver chez quasiment toutes les autres marques.

Le Bluetooth est aussi utilisé pour coupler la Spartan Trainer Wrist HR avec un smartphone pour transférer les données sans fil vers Movescount ou recevoir les smart notifications.

On a le choix entre 6 watchfaces, avec aiguilles ou numériques, dont la couleur dominante peut être personnalisée. L’écran en mode montre a 2 niveau d’affichage. Le mode veille affiche la base. Lorsqu’on appuie sur un bouton, il s’enrichit de données comme le nombre de pas.

On peut activer ou désactiver les alertes sonores (dont les bips à chaque pression de bouton) et par vibrations (dont l’intensité est plus forte que sur les autres Spartan).

Un dernier conseil, avant de passer à la suite : dans les paramètres, n’oubliez pas d’activer l’enregistrement de la FC 24h/24 et le suivi du sommeil. Ils sont désactivés par défaut.

 

 

Champs de données

Allure (instantanée, moyenne, maxi, moyenne du tour, maxi du tour)

Altitude (instantanée, max, mini, max du tour mini du tour)

Dénivelé (total, du tour)

Cadence (max, moyenne, max du tour, moyenne du tour)

Calories

Descente d- (total, du tour)

Distance (totale, au tour, nautique)

Durée (totale, activité précédente, du tour)

EPOC

Fréquence cardiaque (instantanée, moyenne, max du tour, min du tour, moyenne du tour)

Heure

Nombre de tours

PTE

Puissance (3s, 10s, 30s, moyenne, max, max du tour, moyenne du tour)

Température (instantanée, max, moyenne, du tour)

Temps de récupération

Vitesse (instantanée, max, moyenne, max du tour, moyenne du tour, nautique, nautique moyenne)

Vitesse verticale (instantanée, moyenne, moyenne du tour)

 

Course à piedSpartan Trainer running

Après vous avoir détaillé toutes les petites différences entre la Spartan Trainer Wrist HR et les autres Spartan, ça va aller beaucoup plus vite sur la partie utilisation sportive. Comme la partie logicielle est la même, les fonctionnalités sont les mêmes. C’est aussi une garantie pour l’avenir : la Spartan Trainer à 250€ recevra les mêmes mises à jour que toutes les autres Spartan à 500€.

Tout est donc exactement pareil. On peut afficher les mêmes métriques. En plus des classiques allure, distance, dénivelé et fréquence cardiaque, on a la cadence mesurée par l’accéléromètre interne et la possibilité d’afficher plusieurs champs de puissance (instantanée, moyenne, moyenne au tout, moyenne 3s, 10s, 30s) avec le capteur Stryd (soit en version footpod, soit en ceinture cardio).

Des 3 modes GPS, les modes Meilleur et Bon peuvent être utilisés en course à pied en donnant une précision suffisante. J’ai configuré le profil trail en Meilleur, pour avoir des traces précises en forêt. Et j’utilise régulièrement le mode Bon sur le profil course à pied, car dans ce cas je cours plutôt dans des champs, où le ciel est presque toujours dégagé. Quant au mode OK, il relève 1 point toutes les 60 secondes, donc je ne le conseille pas, même en ultra. En rando à la rigueur. Si besoin, sachez que vous pouvez changer la précision GPS en cours d’enregistrement : un appui long sur le bouton du milieu vous emmènera aux options.

Il y a 2 particularités à savoir :

  • Utiliser la navigation fait basculer la montre automatiquement en mode GPS Meilleur
  • Il n’y a qu’en mode GPS Meilleur qu’elle affiche le dénivelé (si vous voulez comprendre pourquoi, regardez cette vidéo).

On peut afficher jusqu’à 7 données à l’écran. A tester, en fonction de votre acuité visuelle.

Les fonctions des boutons sont un peu différentes de celles des autres Spartan (forcément, il y en a 2 de plus). En bas à gauche et milieu à droite pour faire défiler les écrans. C’est un peu perturbant d’utiliser le bouton du bas dans un sens et le bouton du milieu dans l’autre. En bas à droite pour marquer un tour manuel, en haut à droite pour marquer une pause et en haut à gauche pour allumer le rétro éclairage.

Une fois le profil sportif choisi, la montre se met à la recherche des différents capteurs qui ont été définis comme actifs dans le profil sur Movescount (attention, ne vous loupez pas pendant le paramétrage, sinon vous risquez d’attendre longtemps), elle cherche le signal GPS (quelques secondes) et votre rythme cardiaque (10-20 secondes). Chaque élément que je viens de citer est représenté par une icône qui doit devenir vert avant de partir.

C’est à ce moment qu’on peut encore accéder à quelques paramétrages :

  • Définir un objectif
  • Changer le mode de navigation
  • Activer la pause automatique
  • Changer la précision GPS
  • Inverser l’affichage (noir sur fond blanc ou blanc sur fond noir)
  • Activer le rétro éclairage en permanence
  • Définir une séance de fractionné
  • Activer les options d’économie d’énergie

Sinon, toutes ces options sont accessibles pendant l’enregistrement par un appui long sur le bouton du milieu.

Le gestionnaire de fractionné se lance à la volée. Concrètement, on le configure avant de partir (temps ou distance d’effort, temps ou distance de récupération, nombre de répétitions), ensuite on lance l’activité course à pied et on part courir. Lorsque vous estimez être chaud, vous lancez le fractionné. Si vous voulez faire une 2e série, vous le lancez une deuxième fois.

Une fois l’activité terminée, un premier écran vous demande d’évaluer votre état de forme sur la séance. C’est un genre de tag qui est ajouté à l’enregistrement et qui peut être exploité dans Movescount pour faire des comparaisons ou un suivi au cours d’une préparation.

La montre fait la différence entre les tours automatiques dont les données sont présentées sur un écran spécifique sous forme de tableau et les tours manuels qui sont présentés séparément.

Le processus en fin de séance est un peu long à mon goût. Il faut d’abord attendre la synchronisation des données de fréquence cardiaque, passer l’écran de résumé, les tables par tour, l’écran de sensation (OK, celui-là, on peut le désactiver) et attendre la sauvegarde. Pour moi qui n’ai pas pour habitude de passer en revue toutes les stats à la fin d’une sortie (j’exploite les données de mes montres plus tard, sur un ordinateur), c’est long comme processus.

 

VéloSpartan Trainer vélo

Parmi les montres GPS de dernière génération (moins de 2 ans), la Spartan Trainer Wrist HR est l’option la moins chère qui supporte un capteur de puissance (avec les limites que j’ai évoquées dans le paragraphe de présentation).

Une fois qu’on a dit ça, il faut quand même reconnaître que vu les petites dimensions de l’écran, une montre GPS comme la Spartan Trainer Wrist HR reste moins pratique à utiliser qu’un compteur GPS de vélo.

Mais bon, une fois de plus, si le budget est un critère essentiel, on a vite fait de remarquer que les autres options sont presque 2 fois plus chères.

En vélo, le capteur cardio optique, comme tous ceux que j’ai testé depuis… je dirais 2 ans, donne des résultats moins bons qu’en course à pied. Je recommande donc vivement de coupler un brassard cardio optique (le Polar OH1 fonctionne) ou une ceinture cardio.

 

NatationSpartan Trainer natation

Juste avant de vous élancer, pensez à configurer la longueur de la piscine dans les options du profil sportif.

Quel que soit le profil utilisé (eau libre ou piscine), on peut utiliser la ceinture cardio Suunto Smart Sensor dans l’eau avec la Spartan Trainer Wrist HR. Le pod de la ceinture va enregistrer la fréquence cardiaque pendant la séance de natation et ces données seront synchronisées avec la montre en fin de séance. On retrouvera donc toutes les données (vitesse, distance, FC, SWOLF, etc) dans Movescount.

J’ai trouvé le comptage des longueurs en piscine particulièrement précis, même en alternant les nages (crawl, brasse, dos) et en marquant des pauses entre les séries. Elle ne m’a jamais raté une seule longueur. Sauf lors d’une séance où elle a été complètement à l’ouest (1650m au lieu de 2200).

Notez que le capteur cardio optique est bien activé dans les profils de natation. Chose encore rare actuellement, la plupart des marques le désactive faute d’une précision correcte. Mais la précision reste moyenne.

 

OutdoorSpartan Trainer outdoor

Même si elle partage toutes les fonctionnalités de navigation des Suunto Spartan, la Spartan Trainer Wrist HR n’est pas une montre GPS typée outdoor.

La première limitation vient de l’absence d’altimètre barométrique, qui a 2 conséquences :

  • Le calcul un peu moins précis des dénivelés
  • L’absence d’alerte orage

La seconde vient de l’autonomie, qui peut être limite pour des sorties en randonnée. Ou alors il faut partir avec une batterie externe et le câble de rechargement.

Bon, pour être honnête, si vous faites de la rando 1 semaine par an, ça suffira largement, pas la peine de doubler votre budget pour acheter une montre GPS outdoor. Mais si vous êtes un adepte régulier d’activités de montagne, le ski de rando ou autre, une montre GPS avec plus d’autonomie est quand même plus confortable à utiliser, ne serait-ce que parce qu’on n’a pas besoin de la recharger tous les soirs.

Cela dit, le fait qu’on puisse faire du suivi d’itinéraire rend la Spartan Trainer Wrist HR très intéressante vu son prix. Elle supporte une dizaine de formats de coordonnées, y comprix MGRS et WGS84.

 

MultisportSpartan Trainer triathlon

Malgré son petit prix, la Spartan Trainer Wrist HR dispose d’un profil multisport bien doté pour une montre GPS triathlon : champs de données, graphique, tableau des moyennes de chaque tour, écran de résumé du tour automatique, accessoires couplés, enchainement de plusieurs profils sportifs.

Le passage d’une activité à une transition se fait par un appui long sur le bouton du haut. Attention, c’est le bouton qui marque une pause si on fait un simple appui court. Ensuite, un appui court fait passer de la transition au prochain sport.

A côté de ça, je rappelle qu’on peut changer de profil sportif en cours de n’importe quelle activité par un appui long sur le bouton du haut, une fonctionnalité qu’on ne trouve pas souvent sur les montres GPS d’autres marques…

 

Précision GPS, cardio et alti

C’est dans cette section que vous trouverez la réponse à la question suivante : est-ce que le retour à une antenne GPS déportée à la base du bracelet (et pas intégrée dans la lunette de la montre) se traduit dans les tests par une meilleure précision GPS ?

Globalement, la distance totale est conforme à celle mesurée par la V800 (référence en termes de précision GPS, avec l’Ambit3 Peak). Mais localement, il arrive que la trace dévie du chemin emprunté.

Spartan Trainer GPS écartSpartan Trainer trace écarteMais dans des environnements difficiles, l’orientation de l’antenne vers le haut est quand même un avantage. Ici, en plein Paris, je pense que l’antenne doit capter moins de rebonds sur les facades d’immeuble et la Spartan Trainer a la trace la moins en zig-zag et avec peu d’écrat entre l’aller et le retour.

Spartan Trainer trace GPS ParisEn forêt, c’est quand pas parfait. Sur ce virage en épingle, la V800 a la meilleure trace GPS. Celle de la Spartan Trainer n’est pas parfaite, mais c’est la deuxième montre GPS la plus précise sur cette sortie, alors que les autres coupent franchement.

Trace GPS virage épingleMême constat sur ce virage à 90 degrés, en forêt et en côte (on cumule les difficultés pour capter le GPS).

Trace GPS forêtLa précision des traces GPS pose rarement problème en vélo. On se déplace plus vite, ce qui réduit l’impact des petites erreurs de mesure.

Trace GPS vélo Spartan TrainerEt même quand on fait 10 fois la même boucle, les traces GPS se superposent parfaitement.

Spartan Trainer 10 tours véloJe n’ai pas été impressionné outre mesure par la précision du capteur cardio optique de Valencell (pourtant réputé comme le meilleur capteur cardio optique) sur les autres Spartan Wirst HR que j’ai déjà testées. J’avais hâte de tester ce capteur sur la Spartan Trainer Wrist HR, afin de confirmer une hypothèse généralement admise selon laquelle une montre lourde a plus tendance à bouger sur le poignet, dégradant la mesure de la fréquence cardiaque.

Sur une sortie en endurance, la courbe de fréquence cardiaque de la Spartan Trainer suit assez bien celle de la ceinture Polar H10. Mais elle est très en dents de scie, ce qui ponctuellement peut faire un écart de presque 10bmp pendant quelques secondes.

Spartan Trainer précision cardioCette courbe en dents de scie a l’avantage d’être très réactive sur les brustes variation de fréquence cardiaque comme ici vers 37 minutes. Mais sur le reste de la séance, on retrouve les pics de 5 à 10 pulsations de différence.

Spartan Trainer cardioSur de plus fortes variations d’intensité, sur une séance avec des côtes et des montées à plus de 180 pulse, le capteur a du mal à coller à la courbe de la ceinture thoracique.

Cardio Spartan Trainer variation alluresEn vélo, comme avec toutes les montres cardio GPS sans ceinture que j’ai testées ces derniers mois, il ne faut pas compter sur le capteur optique au poignet. Si la ceinture thoracique vous dérange, je vous recommande fortement le brassard cardio optique comme solution alternative.

Spartan Trainer WHR cardio véloPassons maintenant à la précision de l’altimètre. Contrairement aux autres Suunto Spartan, la Spartan Trainer Wrist HR n’a pas d’altimètre barométrique, juste un altimètre GPS avec lequel la mesure des dénivelés est moins précise.

Je l’ai confronté à 3 autres montres GPS avec alti baro et la différence est flagrante. Aucune n’a été calibrée manuellement, donc les altitudes de départ sont un peu différentes (jusqu’à une trentaine de mètre d’écart). Mais leurs 3 profils d’altitude sont strictement parallèles, alors que celui de la Spartan Trainer est plus approximatif, avec à l’arrivée une différence de 20% sur le d+.

Alti Spartan TrainerSur la sortie précédente, la Spartan Trainer a minoré le dénivelé ; sur la suivante, elle va le surestimer. Difficile donc de créer une règle pour ‘corriger’ le dénivelé. Ca changera à chaque sortie.

Altimètre Spartan Trainer véloEn fait, la mesure du dénivelé avec un altimètre GPS se comporte de 2 manières différentes. Sur des portions assez planes, il a du mal à mesurer les petites variations d’altitude (première partie de la sortie ci-dessous). Par contre, sur de grosses côtes, il s’en sort assez bien car il mesure assez bien l’altitude du point le plus bas et celui le plus haut. Ci-dessous, les altitudes max et min devraient être exactement les mêmes sur les 10 boucles. On voit que l’altimètre baro de la V800 dévie un peu à cause d’une variation de la météo. Celui de la Spartan Trainer s’en sort bien, à part sur le sommet de la 7e boucle.

Spartan Trainer altimètre boucles

Tracker d’activitéSpartan Trainer tracker activité

On sent que ce domaine n’est pas la priorité de Suunto. Mais leur démarche d’évolution des Spartan donne une place prépondérante aux besoins des utilisateurs (via une enquête qu’ils ont fait passer l’année dernière). Et il faut croire que le suivi d’activité quotidienne est arrivé pas trop mal placé parmi ces exigences.

Suunto a travaillé dans un premier temps sur le suivi d’activité (nombre de pas, distance, calories), puis le suivi de la fréquence cardiaque en continu rendu possible par l’intégration du capteur cardio optique. La sortie de la Spartan Trainer Wrist HR a été l’occasion de déployer la 3e étape du plan, en introduisant le suivi du sommeil.

Chaque matin, ou plutôt n’importe quand dans la journée, la première pression de bouton affiche un résumé de votre nuit de sommeil :

  • Temps de sommeil (et différence par rapport à votre objectif)
  • Heure de couché
  • Heure de levé
  • Durée éveillé
  • Durée de sommeil profond
  • Moyenne sur 7 jours

Ce qui est ennuyeux dans cette façon de procéder, c’est que si vous voulez lancer une activité running à 17h alors que vous n’aviez pas encore touché à un bouton de la journée, ben il va falloir avant toute chose appuyer 2 fois sur un bouton juste pour faire disparaître le résumé du sommeil, avant de pouvoir accéder au menu des activités.

Sinon, l’enregistrement des heures de couché et levé est très efficace. En ce moment, avec des enfants malades, mes nuits sont plus chaotiques que d’habitude et la Spartan Trainer Wrist HR a systématiquement réussi à suivre correctement mon sommeil.

 

Montre connectéeSpartan Trainer montre connectée

Sur ce plan, il n’y a quasiment pas d’évolution depuis l’Ambit3. La Spartan Trainer Wrist HR reçoit les smart notifications (SMS, appels, applications diverses), mais elles ne sont que consultables en direct, pendant quelques secondes. Si vous manquez le message affiché à l’écran de la montre, vous ne pourrez pas le retrouver en allant dans les menus, il faudra sortir votre téléphone.

Il y a quand même eu une amélioration avec la proposition d’une demi-douzaine de watchfaces, à aiguilles ou numériques. Mais on est encore loin du niveau de personnalisation que Garmin propose sur ses montres GPS (sans même parler de Connect IQ).

Pas de contrôle de musique, pas de widget météo, les Spartan sont encore plutôt orientées montres de sport et restent des montres connectées embryonnaires.

 

ConclusionSpartan Trainer avis

A première vue, cette Spartan fait assez « FisherPrice » par rapport aux autres Spartan que j’ai pu tester. La Suunto Spartan Trainer Wrist HR vient se placer en entrée de gamme des montres GPS triathlon. C’est une montre cardio GPS à 250€ avec les fonctionnalités d’une montre GPS à 400€. A partir de là, on ne peut pas tout avoir.

Pour le choix d’une montre cardio GPS, il faut définir vos priorités. Et pour tous ceux qui privilégient le rapport fonctionnalités/prix, la Spartan Trainer Wrist HR est l’option parfaite. Clairement, la Spartan Trainer Wrist HR offre des fonctionnalités multisports et outdoor qu’on ne trouve pas sur les concurrentes dans cette gamme de prix. Suunto propose pour le triathlon ce que Polar avait proposé pour le running avec la M400 : une montre de sport largement mieux dotée que n’importe laquelle de ses concurrentes dans la même gamme de prix.

Mes recommandations à l’issue de ce test :

  • Si vous voulez la porter tous les jours, fuyez les modèles tout-plastique et optez pour une lunette acier
  • Si vous recherchez une montre de sport pas cher, optez pour un des modèles tout-plastique en couleur (plus facile à trouver qu’une montre noire au fond d’un sac de sport)

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Spartan Trainer ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat d’une Spartan Trainer et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Suunto Spartan Trainer Wrist HR noire249€Bouton commander i-run
Suunto Spartan Trainer Wrist HR vert d’eau249€Bouton commander i-run
Suunto Spartan Trainer Wrist HR bleue249€Bouton commander i-run
Suunto Spartan Trainer Wrist HR Steel299€Bouton commander i-run
Suunto Spartan Trainer Wrist HR Gold299€Bouton commander i-run
Suunto Spartan Trainer Wrist HR Amber329€Bouton commander i-run
Suunto Spartan Trainer Wrist HR Sandstone329€Bouton commander i-run

29 commentaires

  • Eddy Leroy

    Je suis épaté par les détails du test !! Respect total !

  • Alex

    Bon, j’ai fini par commander ce modèle pour remplacer mon Ambit 2R qui a redu l’âme visiblement.
    J’aime bien Suunto, mais de ce que j’ai compris en parcourant les divers manuels / forums / site de test , ils sont toujours infoutus de proposer une alarme de dépassement de FC par vibration (si je me goure, dites le moi)…le truc que j’attends depuis ma Suunto T3 achetée il y a plus de 10ans.
    En attendant, je peux recevoir des sms sur ma montre…super…

    • Jérôme

      Bonjour
      Vous ne vous gourez pas :o( A voir lors de la prochaine mise à jour début mai.

      • Alex

        Dingue!…je trouve ça fou quand même!

        La fonction vibreur n’est arrivée qu’avec la série Spartan,. Là, je me suis dit « Yes! Il était temps les gars! ».
        Les alarmes sonores ont toujours été inaudibles sur mes Suuntos.

        J’ai vaguement suivi, depuis plus de 6 mois, les « errements » dans les diverses mises à jour de la Spartan.
        Je veux bien croire que la mise au point de se type de montre est complexe, mais y’a des moment on se demande s’ils n’ont pas perdu de vue les fondamentaux dans leur démarche de conception/développement chez Suunto.

        On a vaguement envie de leur hurler dessus pour leur rappeler les fonctions de base d’une montre/cardio.
        Pasque là, c’est plus « la charrue avant les boeuf », c’est le type seul dans son champs qui gratte la terre à mains nues…

  • tONiO

    Salut Jérome.

    très bon test comme d’hab si ce n’est qu’il manque , je trouve , comme à chaque fois , plus d’infos sur la batterie (longévité détaillée , possibilité de la changer ou pas , type , charge rapide etc) pour ce qui constitue souvent le point faible des montres connectées/sportives.

  • Stéphane

    Bonjour Jerome,

    Je me suis acheté la Spartan Trainer et j’en suis content, surpris de la fiabilité en piscine, et Gps rapide par rapport à ma vieille Garmin.
    Une question : est-ce que l’achat de la ceinture thoracique va m’apporter une précision plus relevante en running ?

    Merci pour ces tests,
    Stéphane

  • Stéphanie

    Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour ce blog très complet et clair. J’ai fait l’acquisition il y a plusieurs mois de la Spartan Sport, mon choix a été guidé par plusieurs critères : 1 mode triathlon + nage en eaux libres, 2 look (car je suis une femme avec un tout petit poignet et je porte cette montre h24) et 3 le prix (donc ça a éliiminé la Fenix 5s)
    Avant j’utilisais Polar, la m400, puis la v800 que j’adorais, mais qu’est-ce qu’elles sont moches 🙂
    Le passage de PolarFlow à Movescount a été et est toujours très decevant pour moi: je trouve le suivi d’activité et du sommeil bien moins précis, Polar detectait mes siestes, alors que là, parfois Suunto m’indique une heure d’endormissement ou de reveil aberrante, et aucune sieste… pareil en ce qui concerne les résumés d’activité, je trouve Polar Flow bien meilleur…
    J’ai une question: j’utilise une ceinture cardio en plus du capteur poignet car là aussi j’ai des pics insensés à 200bpm , et j’aimerais savoir comment être sûre que c’est bien le capteur poitrine qui est utilisé, car même en le portant, je voix les petites diodes vertes clignoter…

    Merci pour votre aide !

    • Jérôme

      Bonjour
      La ceinture passe obligatoirement en priorité lors d’une activité. Je ne sais pas pourquoi, de temps en temps le capteur optique s’allume quand même, peut-être pour prendre la FC 24h/24.

  • Antoine

    Bonjour,

    Je vous contacte car après avoir vu pas mal de personnes de mon entourage utiliser des montres connectées, Garmin et Suunto. Je me suis intéressé.
    Disons que je cours 2 fois par semaines au moins. J’utilise pour le moment Runstatic. Est-ce que l’utilisation d’une montre me permettra de mieux suivre ma progression et est-ce que son utilisation sera plus pratique qu’avec mon téléphone ?

    L’utilisation dans la piscine sera un plus par rapport au téléphone, c’est évident mais y a-t-il un réel intérêt ?

    Mon regard s’est porté essentiellement sur la Spartan trainer wrist hr et la Sport wrist hr, pouvant avoir la sport pour à peu près 60€ de plus que la trainer.. l’écran tactile est-il vraiment un avantage ? Etant un homme, je ne pense pas que la taille du cadran soit un problème, il faut juste que la montre soit confortable..
    De même, j’ai vu la vivoactive 3, elle semble être assez « passe partout » comme pour les deux spartan.. Elle n’ a par contre qu’un seul bouton et le reste est tactile, du coup peut-être que son usage est moins aisé ?
    Les 3 me semblent plutôt abordables (neuves ou d’occasion surtout), j’hésite énormément d’autant plus que je ne sais pas s’il me sera plus agréable d’utiliser les outils proposés par Garmin ou par Suunto..

    Le critère restant une montre fiable, me permettant d’avoir un suivi sur des entrainements, et notamment des entrainements courts/mi-long, tout en ayant une montre qui se fasse assez discrètes dans la vie de tous les jours.

    En vous remerciant d’avance pour votre aide 🙂

    • Jérôme

      Bonjour
      L’avantage d’une montre par rapport à un téléphone, c’est de pouvoir la consulter pendant qu’on court, par exemple pour adapter son allure. En piscine, ça permet de compter les longueurs automatiquement. En utilisation sportive, les boutons sont plus faciles à manipuler qu’un écran tactile.
      La Vivoactive 3 est plus discrète, la Spartan Sport plus jolie (selon moi).

  • mithouard

    Bonjour,

    J’ai malheureusement acheté un Spartan Trainer Wrist HR en octobre dernier.
    Je suis déçu du capteur optique. Malgré divers positionnement je perds l’information. Sur le graphique de restitution il se bloque sur une valeur.
    Je suis déçu du GPS en mode natation eau libre, la trace fait des zigzag et retour en arrière. Information vitesse incohérente. Elle m’indique même un dénivelé ????
    Je suis déçu pour l’altimètre en course à pied qui m’indique environ 10m par tour de piste sur un stade ????
    Si il faut un point positif, elle fonctionne correctement en piscine : détection longueur, fréquencemètre, pause.
    Des amis rencontrent les même problèmes sur ce type de montres.
    y a t il une personne qui soit pleinement satisfaite ?

  • Fred C

    Possesseur de cette montre depuis sa sortie, je l’utilise majoritairement en trail et running.
    Voici ce que je lui reproche :

    1. Il me faut systématiquement 2 km pour que le cardio s’avère plus ou moins correct (elle est bien serrée et à jour), avant 2km je suis systématiquement à ma FC Max, voir au dessus, ceci dès le départ et même si je suis pratiquement à la marche. Vu que la majorité de mes sorties se font en endurance fondamentale, impossible de me caler (sauf au feeling) avant 10 minutes, c’est vraiment très gênant…
    2. Aussi, en comparant mes données sur Strava avec les autres athlètes lors d’une même épreuve, l’évaluation du dénivelé est très exagéré, même sur piste)
    3. Venant d’une Tomtom Spark, je regrette aussi de ne plus pouvoir programmer mes sorties fractionnées sur ma montre.

    Bref, je suis tenté de changer mais pour laquelle ? (budget 250/300) je partirais vers une Garmin 645 ou vivoactive 3

  • hiernard

    Bonjour
    je viens d’acheter une Suunto Spartan Trainer et je n’arrive pas à afficher la vitesse quand je cours, s’affiche uniquement l’allure!
    Avez-vous un tuyau à me donner car même sur les forums je trouve rien

    merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Dans Movescount, créez un nouveau profil course à pied et configurez les données de l’écran pour afficher la vitesse.

  • bruno

    bonjour, comme d’habitude un test tres complet, , j’aurai une petite question qui doit revenir tres souvent, cette suunto ne fait pas de bip lors des entrainemets type fractionné !?! j’ai actuellement une vivoactive HR et ma grosse déception est que même avec le reglage « vibration forte » lors de mes sorties trail je ne ressent pas les vibrations . je souhaiterai changer de montre, mais j’ai l’impression que la fonction « bip sonore » disparait sur les montres de gamme moyenne !

  • nico

    Bonjour,
    merci pour tous ces tests. Je me suis finalement décidé pour ce modèle après avoir longtemps hésité avec une fenix 3 et une vicoactive3.. je voulais un baromètre pour avoir plus de précision mais finalement j’ai craqué pour celle ci en version métal et bracelet jaune. Pas encore testé je viens de la recevoir, utilisation pour un peu de course à pied, VTT, rando et ski de rando. Je vais aller faire une petite rando que je connais bien demain pour voir la fiabilité GPS. Pour le cardio je suis tenté de prendre ma montre cardio qui est rangé depuis longtemps dans un placard. Petite question étant donné que je ne connais pas grand chose, qu’elle est l’unité de mesure qu’il faut prendre pour le GPS? UTM?
    Encore Merci

    • nico

      Test aujourd’hui en rando, l’alti est très juste, par contre comme c’est une rando assez verticale j’ai eu une distance assez improbable….. pour le cardio comme dit plus haut il est assez incohérent parfois. Je le testerai avec une montre cardio et thoracique pour voir l’écart.

    • Jérôme

      Bonjour
      L’unite, c’est juste pour relever une coordonnée ou naviguer à partir de coordonnées. Pour enregistrer une activité sportive, ça n’a pas d’importance.

      • nico

        Bonjour,
        merci pour la réponse. J’ai testé la montre en cardio avec mon autre montre cardio + ceinture pectorale… Au début la spartan était totalement à la rue, au bout de 5-10 min elle s’est stabilisé avec des valeurs proches de l’autre cardio et par moment de grosse différence ( 20 pulsations). Je l’ai mise comme indiqué, bien serré, après je n’est pas rasé les poils… La distance GPS de la montre est assez cohérente avec la distance de mon autre GPS. Il n’y a qu’en cardio où si l’on veut de la précision il faut vraiment faire attention à la position de la montre et sortir dans les premiers temps avec un autre cardio pour voir si la spartan « s’étalonne » dans le temps.

  • Romain

    Bonjour Jérôme,

    Merci pour ce test, je souhaite acheter la Spartan Trainer par contre j’ai un doute et je n’arrive pas à trouver la réponse.

    Pouvons-nous faire des séances de fractionnées un peu plus complexes ? C’est-à-dire couplé sur une séance de course a pied des distances et des intervalles de temps.

    Ou malheureusement non, même avec la dernière version ?

    Merci par avance pour ta réponse et encore merci pour le test.

    Romain

  • Merci pour ce test (et tous les autres), qui a finalement aiguillé mon choix pour une Spartan Trainer Wrist HR Sandstone (que j’ai pu avoir au tarif assez intéressant de 169 euros sur Amazon Allemagne). Venant de Polar il y a de nombreuses années, et d’une Garmin 610 plus récemment, je suis véritablement ravi de mon achat.
    Pour moi qui cours et marche de courtes distances (max 10-15 km), fais du CrossFit et autres activités du genre, et fais des sorties « loisirs » avec mes enfants, cette montre est parfaite à tous niveaux, ou presque…
    Quand j’ai besoin d’une précision cardio un peu plus stable (sorties running), j’utilise une ceinture cardio de chez Décathlon (Géonaute), qui est parfaitement reconnue et fais bien son job (pour 30 euros).
    Pour les sorties « improvisées », ou pour lesquelles la précision cardio est moins importante, le cardio au poignet est top !
    La fonction « retour au point de départ » est très pratique et utile quand on part se balader dans un coin inconnu.

    Dans les bémols, je dirais :
    – écran pas toujours très lisible. Dommage qu’il n’y ait pas la possibilité d’activer la luminosité de l’écran grâce au mouvement du poignet, et aussi la possibilité de régler la durée d’éclairage de la montre avant une extinction automatique.
    – manque cruellement la possibilité de configurer des intervalles de A à Z, mais bon, on se fait à une utilisation plus « basique », qui fait finalement son job en termes d’entraînement, le reste étant peut-être plus « gadget » que vraiment utile.

    Pour terminer, la montre est vraiment très jolie et agréable à porter, car très légère, avec un bracelet plutôt doux et bien fini.

    Bref, merci encore !

  • Jean-Michel

    Bonjour.
    Je suis en train de m’intéresser à ce genre de montre. Celle là est dans mon budget. Elle m’intéresse surtout pour de la randonnée. Vais je avoir le dénivelé effectué instantanée? Je crois que l’on peut charger des parcours ? Et ainsi connaître le dénivelé et la distance restante? L’absence d’altimetre barométrique peut il être un frein?
    Encore merci pour vos tests

    • Jérôme

      Bonjour
      Oui, on peut tout avoir en instantané : la distance, la vitesse, le dénivelé et bien plus.
      Le suivi d’itinéraire, c’est plus pour trouver sa route. Il y a une vue sur le profil d’latitude pour visualiser le dénivelé restant. Elle peut aussi calculer le temps de trajet restant, mais pour ça il faut aller à allure constante.
      L’altimètre barométrique, c’est pour mesurer plus précisément de petites variations d’altitude. En randonnée, on peut s’en passer. Mais il y a un intérêt conplémentaire à avoir un baromètre : l’alerte orage.

      • Jean-Michel

        Merci de ta réponse. En effet l’alerte orage me semble un gros plus pour les randonnées en montagne. J’ai lu tes articles sur les top 3 par catégories et je suis tentés par l’Ambit que l’on trouve en promo ces temps ci. En plus elle a une belle autonomie.
        Super aussi tous les conseils que tu donnes, dans comment démarrer sur le blog.
        Bonne continuation

  • Diane

    Bonjour,
    Merci pour vos analyses très détaillées et très utilses. D’ailleurs, suite à ce test, je viens d’acquérir la Suunto Spartan Trainer Wrist HR.
    En fait, la plus petite des Spartan paraît quand même…énorme sur mon poignet, je ne la porterai que pendant l’exercice sportive et pas comme montre de tous les jours 🙂
    Venant d’un vieux Polar S610i, j’avoue être désarçonnée par la richesse de fonctionnalités offertes par les montres connectées de maintenant 🙂
    A ce propos, serait-il possible de sauvegarder les données de mes sorties sur ordinateur, comme avec la Polar S610 ? Peut-être que cette possibilité existe, mais je ne l’ai pas trouvé dans l’application Suunto Movescount qui ne permet de consulter qu’en ligne.
    Merci d’avance pour votre aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.