Test Spartan Ultra 2017 : les promesses sont-elles (enfin) tenues ?

Test Suunto Spartan ultra 2017
 

Depuis sa sortie, la Suunto Spartan Ultra a été très décriée. On trouve des mécontents sur tous les forums, et Ray Maker a même expressément déconseillé d’acheter cette montre en l’état. Et effectivement, à l’époque, une Spartan Ultra était loin d’avoir l’équivalent des fonctionnalités d’une Ambit3… pour le double du prix !

J’utilise cette montre depuis sa sortie l’été dernier. Dans mon test et en réponse aux questions qu’on m’a posées depuis, j’ai toujours placé la Spartan Ultra derrière la Fenix 3 et l’Ambit3 Peak. Mais les développeurs de Suunto ont continué leur travail et ont sorti de nombreuses mises à jour avec une certaine régularité (environ 1 par mois).

Après mon test initial (version 1.1.24), je me disais que je ferais un nouvel article sur le blog après 6 mois. Mais même après 6 mois (fin janvier 2017), les fonctionnalités n’étaient pas encore au niveau des exigences d’une montre GPS outdoor haut de gamme. Alors je vous ai fait patienter, en fixant l’échéance à la sortie d’une mise à jour qui apporterait le fractionné.

Le 3 avril 2017, avec la mise à jour 1.8.26, c’est le cas. Et puis avec la sortie de la Fenix 5, il est temps de faire le point. Voici donc le nouveau test de la Spartan Ultra 2017 : les nouvelles fonctionnalités puis mon analyse un peu plus bas.

Ce test a été rendu possible grâce à vos j’aime et vos partages qui ont fait connaître le blog.

 

Présentation rapide de la Suunto Spartan UltraPrésentation Spartan Ultra 2017

Sautez ce paragraphe si vous connaissez déjà bien la Spartan Ultra.

Elle remplace : l’Ambit3 Peak

Au-dessus dans la gamme : aucune

En-dessous dans la gamme : Spartan Sport et Spartan Sport Wrist HR (avec cardio optique)

Il y a 2 versions de la Spartan Ultra : la version classique et la version titanium (une couronne en titane qui apporte un gain de 4 grammes sur le poids total).

A 77g, la Spartan Ultra est plus légère que l’Ambit3 Peak (89g), la V800 (79g) ou la Fenix 5 (85g, mais qui a un capteur cardio optique) ; mais plus lourde que la Fenix 3 (70g). Pourtant, le montage du bracelet la rend très confortable à porter, sans qu’elle tourne autour du poignet. Le bracelet a un revêtement doux très agréable, mais avec 2 défauts : au départ, il accroche la poussière ; et après 8 mois d’utilisation, il y a des marques nettes d’usure.

L’écran couleur tactile fait 35mm de diamètre, avec une résolution de 320×300 (30,5mm et 240×240 pour la Fenix 5). La fonction tactile ne fait pas forcément l’unanimité chez les sportifs qui recherchent une montre GPS outdoor. Mais Suunto a bien veillé à ce qu’il fonctionne correctement sous la pluie et même avec des gants fins. Le nombre de boutons a ainsi été réduit à 3. Ces 3 boutons suffisent à l’utilisation de la montre moyennant des appuis courts et des appuis longs et l’écran tactile n’est absolument pas obligatoire. Je dirais que j’utilise les boutons dans 75% des cas.

Le petit chargeur aimanté au dos de la montre autorise à la porter tout en la rechargeant pendant une activité. Le câble est quant à lui suffisamment long pour loger la batterie externe dans un sac à dos.

Comme les dernières montres GPS sorties chez Suunto (Ambit3 Vertical, Traverse et Traverse Alpha), la Spartan Ultra a une puce GPS également compatible GLONASS et les alertes peuvent se faire par vibrations.

Elle peut être couplé avec tout l’éventail des capteurs Bluetooth : ceinture cardio, footpod, capteur de puissance Stryd pour la course à pied, capteurs vélo (cadence, vitesse, puissance).

L’autonomie était annoncée à 18h en mode Best, 26h en mode Good et 60h en mode OK. C’est le gros point noir qui n’a pu être résolu par aucune mise à jour. Suunto s’est appliqué à améliorer la précision GPS et du coup, je pense qu’ils ont été obligés de plus solliciter la puce GPS, ce qui entraine une plus grande consommation d’énergie que prévu. Perso, j’ai mesuré 14h en mode GPS Best (avec une ceinture cardio) et 12h en mode GPS + GLONASS Best (avec ceinture cardio aussi). La dernière mise à jour tente d’apporter un palliatif en dégradant l’affichage en basse couleur (16 au lieu de 64) et en permettant de ne pas activer l’écran en permanence. Avec cette dernière option, l’écran s’éteindra automatiquement au bout de 10 secondes. J’aime bien l’idée de la première solution (encore que je ne suis pas sûr que ça ait un gros impact lorsqu’on affiche simplement un écran de données en noir et blanc), moins celle de la seconde (mais elle a le mérite d’exister).

Pour finir sur le hardware, il faut mentionner que toutes les Spartan Ultra ont une vitre saphir inrayable, un altimètre barométrique et sont étanches à 100m.

 

Les mises à jour de la Spartan Ultra depuis sa sortieSpartan Ultra mise à jour 1.8.26

Suunto a mis en place une démarche intéressante pour faire évoluer la Spartan Ultra, en interrogeant les consommateurs pour savoir ce qu’ils attendaient de leur montre (programme Spartan gets stronger). L’enquête a reçu 3499 réponses en plus de la mienne. Et depuis, les développeurs travaillent pour répondre à ces attentes / suggestions.

Voici toutes les évolutions apportées par ces mises à jour. J’ai volontairement oublié les résolutions de bug pour ne parler que des nouvelles fonctionnalités.

 

Version logicielle Suunto Spartan 1.1.24

Possibilité de répondre aux appels téléphoniques entrants sur la montre

Prise en charge multisport pour la sélection d’un nouveau mode sportif pendant l’entraînement

Mode sportif triathlon pour prendre en charge la séquence nage-t1-vélo-t2-course à pied

Affichage des modes favoris au démarrage de l’exercice avec la possibilité de sélectionner d’autres modes

Mise à jour de tous les modes sportifs pour afficher les valeurs les plus pertinentes

Nouveaux modes sportifs, par exemple course à pied avec puissance, course à pied sur piste, mode fractionné pour le cyclisme, etc

Valeurs de vitesse verticale disponibles dans certains modes sportifs

Affichage de la trace enregistrée (« Petit Poucet ») dans les modes qui utilisent le GPS

Nouvelle activité : course d’obstacles

Récapitulatif affichant les tours automatiques/manuels, lesquels peuvent être parcourus

Tours non affichés dans le récapitulatif s’ils n’ont pas été utilisés

Multisport disposant de certaines valeurs spécifiques à l’activité

Type de Move (c’est-à-dire compétition, fractionné) enregistré selon le type de mode sportif

Fonction tactile activée pour les interactions permettant de permuter parmi différents affichages

 

Version logicielle Suunto Spartan 1.1.30

La durée de pression longue nécessaires pour effectuer la transition est dorénavant plus courte

Il est possible de passer de l’affichage de transition à l’activité suivante grâce au bouton supérieur droit

Forte vibration et son dans toutes les transitions (vers et depuis l’affichage de transition)

 

Version logicielle Suunto Spartan 1.2.0

Réveil

Indicateur d’autonomie de la batterie pendant la séance d’exercice

Suivi des sensations pour éviter le surentraînement

Suppression des enregistrements que vous ne voulez pas conserver

Lecture de tout le contenu de la notification

Sélection de la couleur du cadran de la montre

 

Version logicielle Suunto Spartan 1.2.4

Les paramètres par défaut des modes sportifs existants sont désormais modifiables

La cadence s’affiche dans les modes de course à pied

Nouveau mode sportif pour la natation en bassin sans ceinture émettrice de fréquence cardiaque

Nouveau mode sportif pour le trail running avec dispositif de mesure de puissance Stryd

Étalonnage du Bike POD

 

19/12/16 Version logicielle Suunto Spartan 1.6.10

Vous pouvez créer et personnaliser de nouveaux modes sportifs à partir de Suunto Movescount.com

Visualisez les Moves planifiés depuis Suunto Movescount sur votre Spartan

Visualisez le récapitulatif spécifique de vos 4 activités principales au cours des 30 derniers jours

Définissez des objectifs podométriques et caloriques sur votre Spartan

 

25/01/17 Améliorations GPS

Nouvelle option des modes sportifs permettant d’utiliser GLONASS avec le GPS en mode MEILLEURE précision

 

01/03/17 Nouvelles options de personnalisation pour les modes sportifs, graphiques cardio/altitude/vitesse et navigation vers POI

Jusqu’à 7 champs personnalisés par écran

Nouveaux champs personnalisés disponibles (puissance sur 10s ou 30s par exemple)

Natation en piscine : possibilité de personnaliser la longueur du bassin

Graphiques dans les modes sportifs par défaut pour la vitesse, la fréquence cardiaque et l’altitude (en activité et en résumé de sortie)

Identifier et enregistrer des Points d’Intérêt (POI) est désormais possible dans le menu de navigation

Nouvelle visualisation de la synchronisation des POD au début d’un exercice

Auto-calibration des Foot POD

Ajout de la visualisation des calories dépensées par le métabolisme de base et de la consommation d’énergie provenant des exercices et du nombre de pas

Ajout des calories totales dépensées par jour en complément des calories des activités

Résumés hebdomadaires (+ moyenne journalière) pour la consommation d’énergie

Affichage positif des modes sportifs (fond blanc)

 

30/03/17 Version logicielle Suunto Spartan 1.8.26

Entrainements en fractionné

Navigation par POI durant une activité

Navigation le long d’un profil d’altitude

Options d’économie d’énergie dans les modes sportifs (couleurs basses et écran éteint)

Calibration capteur de puissance

Données de suivi d’activité dans Movescount

 

Champs de donnéesChamps de données Spartan Ultra

Allure (instantanée, moyenne, maxi, moyenne du tour, maxi du tour)

Altitude (instantanée, max, mini, max du tour mini du tour)

Dénivelé d+ (total, du tour)

Cadence (max, moyenne, max du tour, moyenne du tour)

Calories

Descente d- (total, du tour)

Distance (totale, au tour, nautique)

Durée (totale, activité précédente, du tour)

EPOC

Fréquence cardiaque (instantanée, moyenne, max du tour, min du tour, moyenne du tour)

Heure

Nombre de tours

PTE

Puissance (3s, 10s, 30s, moyenne, max, max du tour, moyenne du tour)

Température (instantanée, max, moyenne, du tour)

Temps de récupération

Vitesse (instantanée, max, moyenne, max du tour, moyenne du tour, nautique, nautique moyenne)

Vitesse verticale (instantanée, moyenne, moyenne du tour)

 

Réglage des profils sportifsProfils sportifs Spartan Ultra

La Spartan Ultra est une montre multisports, c’est-à-dire que vous pouvez choisir parmi plus d’une centaine de profils sportifs. Pour être exact, c’est plutôt de l’ordre de 80 sports différents, avec la possibilité de paramétrer plusieurs profils pour certains sports. Par exemple, la course à pied se décline en 5 profils différents (basique, puissance, intervalle, course, piste), plus 3 profils pour le trail (basique, puissance, montagne) et encore un mode tapis de course (sans GPS).

L’idée derrière tout ça, c’est de pouvoir personnaliser les paramétrages en fonction de l’utilisation. Par exemple activer le GLONASS sur un profil montagne et pas les autres, ou personnaliser les données affichées en fonction de l’objectif recherché (fractionné autour d’une piste, travail de puissance en côte ou endurance fondamentale). Ca permet aussi de décortiquer tout ça lors de l’analyse sur Movescount en différenciant bien chaque type de sortie.

On peut activer 20 profils dans la shortlist sur la montre, les autres restant quand même accessibles, mais tous regroupés dans ‘autre’.

Le seul bémol, c’est qu’on est obligé de passer par Movescount pour les configurations (sauf quelques options de paramétrage : objectifs, suivi d’itinéraire, pause auto, précision GPS, GLONASS, thème d’affichage). Mais pour le reste, comme la personnalisation des écrans de données, les graphiques, les tours auto, on ne peut pas se passer d’un ordinateur.

D’ailleurs, il y a un réglage sur lequel il faut être très vigilent : le baromètre. Pour chaque profil, on peut définir s’il doit fonctionner plutôt en mode altimètre barométrique, plutôt en mode baromètre (météo) ou en mode auto. Instinctivement, on a tendance à laisser le mode auto partout. Grosse erreur ! Les résultats de dénivelé sont bourrés d’erreurs en mode auto. Donc ce qu’il faut faire, c’est mettre le mode altimètre dès que vous voulez mesurer un dénivelé, aussi petit soit-il. Et mettez le mode baromètre sur les profils où vous êtes sûr qu’il n’y aura pas de dénivelé (course sur piste ou natation par exemple).

 

Enregistrer une activitéEnregistrement Spartan Ultra

Lorsqu’on s’apprête à lancer une activité, la montre cherche le signal des satellites GPS et des capteurs. Un maximum de 4 icônes indiquent que le GPS, la ceinture cardio, le footpod et/ou le capteur de puissance vélo sont prêts.

L’écran peut présenter jusqu’à 7 données numériques, plus une barre de progression vers un objectif. C’est unique et ça reste parfaitement lisible. Il y a aussi un écran qui présente une table des données tour par tour (pour peu que vous ayez utilisé des tours automatiques ou manuels) très utile. Ensuite, la vitesse, le cardio et l’altitude peuvent être affichés sous forme de graphique.

Dans les options de chaque profil, on peut choisir 3 types de navigation :

  • aucune, dans ce cas, on a quand même un écran qui montre la trace parcourue en mode petit poucet
  • itinéraire, en 2d pour la navigation sur 1 écran et le long du profil d’altitude sur un second écran
  • POI

A partir de l’écran de navigation, on peut passer d’un mode à l’autre pendant l’activité.

Notons par ailleurs qu’il y a une fonction chronomètre indépendante des modes d’enregistrement d’activité (mais pas de compte à rebours).

 

Analyse des statistiquesStatistiques Spartan Ultra

Quand on termine une activité, la Spartan Ultra affiche une liste détaillée des statistiques. Elle utilise les algorithmes de Firstbeat pour calculer le PTE (peak training effect) et l’EPOC (excess post-exercise oxygen consumption) et un temps de récupération. Mais pas de VO2max. Elle vous demandera aussi quelles ont été vos sensations, une donnée que vous pourrez retrouver sur Movescount pour analyse. L’idée avec tout ça, plus quelques outils sur Movescount comme la répartition du temps d’entrainement par zone cardio, est de mieux gérer son entrainement.

C’est une philosophie qui se rapproche plus de Polar et qui différente de celle que propose par exemple Garmin, qui cherche à mesurer toujours plus de métriques (temps de contact au sol, oscillation verticale, seuil lactique, etc). L’optique de Suunto est plutôt de faire de l’analyse des séances d’entrainement, dans la durée, en les comparant avec les plus de 100 millions de moves de la base de données de Movescount. Autre exemple d’approche différente : pour se mesurer aux autres, Garmin a intégré les segments Strava sur la Forerunner 735XT ; Suunto fait une analyse de vos données et les compare aux performances des autres athlètes de votre groupe (même sexe, même âge) pour vous dire dans quelle tranche vous vous trouvez. Les 2 approches sont intéressantes, celle de Garmin pour la motivation, mais celle de Suunto se base plus sur une analyse long terme de votre progression.

 

EntrainementFractionné Spartan Ultra

Ce qu’il manque à la Spartan Ultra pour mériter le qualificatif d’outil de progression pour la performance, c’est les entrainements ! Il existe pourtant 3 écrans dédiés à l’entrainement sur la montre : une répartition de l’entrainement par profil sportif, la prochaine séance planifiée, et les statistiques cumulées pour chaque profil sportif. Il n’est pas possible de créer une séance d’entrainement personnalisée complexe. Pas non plus possible de fixer des objectifs de zone cardio ou d’allure pour une séance.

Pour le moment, on ne peut programmer que du fractionné simple (objectif de distance ou durée de travail et de repos, nombre de séries), directement depuis la montre. Ca reste du basique (pas de pyramidal) qu’on trouve par exemple sur une Forerunner 35 ou une Runner 3. C’est plus un gestionnaire d’intervalles, on ne peut pas programmer d’allure ou de zone cardio cible. Après, je trouve l’implémentation des écrans pendant la séance est super. Une vibration et un écran indiquent quelle phase on commence (exemple : 1/10 ’30 récupération ou 2/10 #2 intervalle) et les écrans de travail et de récupération sont configurés de manière différente (on peut les éditer dans Movescount) :

  • Travail : distance, allure, temps
  • Récupération : allure, temps, cardio + intervalle précédent : durée, distance, allure moyenne, cardio moyen

C’est simple à utiliser : on active le fractionné dans le mode sportif, on lance l’activité. Le moment venu, quand on a terminé l’échauffement, on fait défiler les écrans jusqu’à l’écran de fractionné et on lance la séance spécifique. Attention à ne pas confondre les vibrations du gestionnaire de fractionné avec les vibrations des tours automatiques. Et une fois terminé, on retrouve les écrans normaux de l’activité. Simplissime mais bien fait.

 

OutdoorNavigation Spartan Ultra

L’Ambit3 Peak était la montre GPS référence dans le milieu de la montagne. La Spartan Ultra n’a pas encore tout à fait repris toutes ses fonctionnalités pour une telle utilisation. Actuellement, on a :

  • le suivi d’itinéraire
  • la navigation le long d’un profil d’altitude (cf Ambit3 Vertical)
  • la navigation par POI (point of interest)
  • le relevé de coordonnées du lieu où l’on se trouve
  • la boussole
  • la tendance barométrique sur les 2 dernières heures.

On peut afficher plusieurs niveaux de zoom sur l’écran de navigation et s’il n’y a pas de fonction retour au point de départ, c’est parce qu’il suffit de suivre les miettes de pain (les pointillés blancs) dans l’autre sens, comme le petit poucet.

A partir de l’écran d’heure, 4 pressions sur le bouton du bas nous amène sur un écran graphique qui affiche soit l’altitude sur les 2 dernières heures, soit l’évolution de la pression atmosphérique sur les 12 dernières heures.

 

Précision GPS

Sur ce point, je n’ai rien à reprocher à la Spartan Ultra. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde (beaucoup s’en plaignent sur les forums). Perso, je l’ai rapidement adoptée comme montre GPS de référence pour tous les tests que j’ai fait depuis l’été dernier. Je n’ai eu que 3 traces pourries. Toutes les autres étaient très bonnes, quel que soit l’environnement (sauf en ville comme à Paris, mais là, aucune montre GPS ne donne de bons résultats).

Des virages en trail ne posent pas de problème et la trace reste fidèle au chemin.

Spartan Ultra trailSur ce circuit tarabiscoté, la Spartan Ultra suit bien le sentier alors que la Fenix 3 divague un peu. Et un deuxième tour montre bien que la trace se superpose très bien avec celle du premier tour.

Trace GPS Spartan Ultra étangEt lorsqu’on passe sous un tunnel (sous les voies ferrées), on mesure l’intérêt d’avoir activé le GLONASS. La trace de la Spartan Ultra suit mon itinéraire presque comme si de rien n’était, en raccrochant immédiatement là où d’autres montres vont mettre 100-200m pour y arriver.

Tunnel gareEn ski, c’est la Spartan Ultra qui rend le mieux les virages (l’Adventurer est en mode GPS éco).

Spartan ultra virages skiPetite illustration du mode GPS précision OK (qui enregistre 1 point toutes les 60 secondes), ici en ski de randonnée (l’Adventurer était en mode 1pt/2s). Sur cette sortie, je suis parti d’en bas à droite, le sommet est en haut à gauche. La trace de montée est celle du bas (de droite à gauche), tandis que celle du haut est le retour (de gauche à droite). On voit que ce mode suit à peu près bien les traces des autres montres GPS dans la phase de montée, car j’étais à environ 3km/h. A cette, vitesse, 1 point par minute suffit à suivre mes déplacements. Par contre, la descente s’est effectuée entre 10 et 20km/h et on voit bien qu’avec ce mode, la trace va très largement couper dans les virages. Au bilan, l’erreur est de 500m (-12%) dans la montée et de 1km100 (-25%) dans la descente.

Spartan Ultra précision ok

Tracker d’activitéTracker activité Spartan Ultra

Malgré les mises à jour, la partie tracker d’activité est encore incomplète. En fait, elle était bien présente sur la montre, mais aucune donnée n’était jusque-là transférée sur Movescount pour analyse. En même temps, je ne suis pas sûr que ce soit la priorité des fans de Suunto (ça m’étonnerait qu’ils aient acheté une Spartan Ultra pour compter le nombre de calories qu’ils ont dépensé sur 1 journée au boulot).

On a 2 écrans dédiés sur la montre. Le premier affiche le nombre de pas de la journée et la progression vers l’objectif. Une touche sur l’écran fait basculer l’affichage en calories : nombre de calories totales dépensées, nombre de calories dépensées par l’activité physique et progression vers l’objectif. Le second affiche un histogramme des données sur la semaine, ainsi que la moyenne quotidienne, soit en nombre de pas, soit en calories.

Et depuis la dernière mise à jour, un cartouche dans Movescount affiche quelques données d’activité (nombre de pas, distance et calories dépensées) sur les 7 ou les 30 derniers jours.

 

SmartwatchSmartwatch Spartan Ultra

La Spartan Ultra reçoit toutes les notifications dont on peut avoir besoin : appels entrants (avec possibilité de décrocher), SMS, email, applications comme WhatsApp, Facebook ou Twitter. On peut lire tout le contenu d’un long message.

Le problème, c’est qu’elles ne sont pas enregistrées. Donc on ne peut pas aller les consulter quand on veut, mais seulement lorsqu’elles apparaissent (pendant une dizaine de secondes) à l’écran.

 

Ce qu’il manque encore à la Spartan UltraEntrainement Spartan Ultra

Personnalisation des profils sportifs : ça va devenir le gros serpent de mer de la Spartan Ultra. On peut utiliser des profils de base (c’est-à-dire créés par Suunto) avec des champs de données et des graphiques, mais on ne peut pas les modifier. On peut créer des profils perso avec des champs de données mais pas de graphiques. Vous voyez le truc ? Les possibilités offertes ne sont pas encore complètes de ce côté-là.

Programmation de séances d’entrainement complexes : pour l’instant on ne peut créer que des fractionnés simples.

Outils pour l’outdoor : alerte orage, heures de lever/coucher de soleil

Tracker d’activité : suivi du sommeil.

Applications : l’Ambit3 avait ses applications, certes basiques, mais qui permettaient d’ajuster la montre à un besoin spécifique. Ces applications ne sont pas compatibles avec la Spartan. Et vu le pain sur la planche qu’ont les développeurs de Suunto, je ne pense pas qu’on verra une nouvelle plateforme d’applications en 2017. Pourtant, quand on voit tout ce qu’on peut faire avec Garmin Connect IQ

Watchfaces : c’est un détail, mais il faudrait encore quelques options de personnalisation des watchfaces. Avec un écran avec une telle résolution, y aurait de quoi faire.

 

Un mot sur la Spartan Sport

La Spartan Sport et la Spartan Sport Wrist HR (WHR, avec capteur cardio optique) partagent le même logiciel que la Spartan Ultra. C’est à dire qu’à part quelques différences de hardware, toutes les fonctionnalités que j’ai décrites ci-dessus s’appliquent à toutes les montres GPS de la gamme Spartan.

Différences de hardware de la Spartan Sport :

  • design (couronne et bracelet)
  • pas de vitre saphir
  • Alti GPS

 

Application / site web

En parallèle des mises à jour de la Spartan Ultra, Movescount évolue aussi. La plateforme web intègre 2 outils que je trouve intéressants : les heatmaps et les analyses d’entrainement. Deux outils alimentés par une analyse ‘big data’ des plus de 100 millions de moves enregistrés dans la base de données.

Les heatmap sont une représentation en surimpression des chemins empruntés par les utilisateurs de montres GPS Sunnto. Des filtres sont à disposition pour choisir le profil que l’on cherche (les chemins de VTT, de trail, de randonnée, ou de ski de rando, etc). Ca permet de découvrir n’importe où les parcours potentiellement les plus intéressants.

L’analyse d’entrainement permet d’utiliser les informations des entrainements des personnes qui courent après le même objectif que vous. Vous voulez courir un marathon en moins de 3h30 ? Movescount va analyser et vous présenter les données d’entrainement des sportifs qui ont déjà couru un marathon en moins de 3h30 :

  • Nombre d’entrainements par semaine (en course à pied ou quel que soit le sport)
  • Durée d’entrainement par semaine (en course à pied ou quel que soit le sport)
  • Distance d’entrainement par semaine
  • Age moyen
  • Poids moyen
  • Répartition de l’entrainement par zone cardio
  • Quantité d’entrainement par semaine sur les 15 semaines précédant la course

Vous pouvez aussi comparer vos records personnels avec ceux de votre groupe d’âge. C’est comme ça que je sais que mon point fort est la natation (malheureusement, c’est pas là-dessus qu’on fait la différence lors d’un triathlon).

 

ConclusionAvis Spartan Ultra

On voit mieux maintenant ce que peut devenir cette Spartan Ultra. Mais la sortie de la Fenix 5 va rendre le travail des équipes de Suunto compliqué. D’autant que Suunto doit dans le même temps reconquérir les adeptes nostalgiques des montres de la gamme Ambit. Ca va être une course compliquée pour Suunto, car je pense que la Fenix 5 sera rapidement opérationnelle sans trop de bugs.

Pour être honnête, il n’y a rien de vraiment innovant sur la Spartan Ultra. Tout comme il n’y a rien d’innovant sur la Fenix 5 (juste une évolution de la Fenix 3 HR, avec une touche d’Epix sur la Fenix 5X). La Spartan Ultra garde toutefois l’avantage au niveau de l’écran (taille et résolution), qui a un rendu parfait pour la navigation et les graphiques. Suunto a 1 à 2 années pour exploiter cet avantage.

Pour le moment, Les Fenix 3 et Fenix 5 offrent bien plus de métriques pour la course à pied et de solutions pour l’entrainement. Après, tout le monde n’a pas utilité de connaitre l’équilibre gauche/droite du temps de contact au sol. Et j’aime bien les outils d’analyse fournis par Suunto.

Donc ça y est ! A partir de maintenant (c’est pas trop tôt, hein), je vais commencer à recommander la Spartan Ultra. Car je pense qu’elle peut remplir les attentes de la majorité des sportifs. Je pense que les avis sur les forums vont commencer à s’inverser.

Pour finir, les mises à jour c’est bien, mais ça efface à chaque fois l’historique des données enregistrées dans la montre. Grrrrrr…

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Spartan ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat d’une Spartan, vous pouvez la trouver sur Amazon et profiter de la livraison gratuite. En même temps, en utilisant un des liens ci-dessous, Amazon me reversera une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire ci-dessous. Je prendrai le temps d’y répondre.

Suunto Spartan Ultra 453€ Bouton commander amazon
Suunto Spartan Ultra Titanium 575€ Bouton commander amazon
Suunto Spartan Sport 339€ Bouton commander amazon
Suunto Spartan Sport Wrist HR all black (cardio poignet) 499€ Bouton commander i-run
Suunto Spartan Sport Wrist HR (cardio poignet) 499€ Bouton commander amazon

21 commentaires

  • gennesseaux

    Bonjour,
    je pratique le Fast Hiking, hybride de trail et rando avec un gros sac pour l’autonomie et j’utilisait la Fenix 1ere version.
    Je suis passé l’année dernière à l’Ambit 3 Peak essentiellement pour son autonomie car mes sorties sont entre 16 et 20 heures m’obligeant à une pause pour recharger la montre depuis une batterie.
    Je suis donc essentiellement concerné par sur le suivi d’itinéraire ainsi que du profil altimétrique, qui est désormais intégré à la peak, en temps réél.
    J’ai gagné en terme de précision GPS et autonomie mais la partie suivi d’itinéraires est lacunaire.

    Voici ce que je pouvais obtenir avec cette Fenix et j’aimerai savoir si la Spartan offre des possibilités similaires:
    1) Les nom des POIs apparaissaient en clair à coté de l’itinéraire alors que la Peak ne propose que l’icône.
    2) Le nombre de caractères des POIs est limité à 14 sur la Peak alors que je n’ai pas senti de limitation sur la Fenix.
    3) Le zoom sur l’itinéraire était très précis, de mémoire 50,100,200,500,1,2 km… alors que je n’ai que 200/500/5 km sur la Peak.
    4) Il était possible de déplacer la partie visible de l’itinéraire, en conservant n’importe qu’elle niveau de zoom via les boutons haut/bas gauche/droite.

    Merci de m’éclairer sur ce qui est désormais possible de faire avec la Spartan dans ce domaine et félicitations pour ce blog…

    Cdt

  • Michel

    A quand la Spartan Ultra avec cardio au poignet

  • laurent

    comparer la précision GPS avec une M200 qui n’a rien à voir en terme de gamme et de précision ou d’autres montres en mode éco n’est pas très représentatif en terme de résultats. Il serait plus intéressant de comparer avec des produits de qualité similaires et qui effectuent un point GPS à la même fréquence.

    • Jérôme

      Bonjour
      J’entends bien. Si j’ai précisé que l’Adventurer était en mode éco, ce n’est pas pour comparer les traces, mais justement dire qu’il ne fallait pas comparer la trace de la Spartan Ultra avec celle de l’Adventurer sur cette sortie. Cela dit, il y a aussi des traces de la Forerunner 735XT et de la Fenix 3 HR.

  • Jérémy

    Bonjour,
    Je me pose une question, est-il tout de même possible d’importer un entraînement fractionné pyramidale créée au préalable dans mouvescount ?
    Merci d’avance pour votre réponse et votre test très complet 😉

    • Jérôme

      Bonsoir
      Non, pour l’instant il n’y a que ce compteur d’intervalles. Ca viendra dans un mise à jour, mais actuellement on n’a pas d’info sur le contenu de la prochaine MAJ.

  • Pascal

    Bonjour,

    Merci pour ce test qui est top !
    Après réflexion, j’aimerai m’oreienter sur une Suunto Spartan. Seulement je suis indécis entre une Ultra et Wrist HR.

    Pouvez-vous m’aider sur mon choix? À qui se destine chaque modèle?

    Merci

    • Jérôme

      Bonsoir
      C’est simple.
      Spartan Ultra = alti baro et vitre saphir.
      Spartan Sport Wrist HR = alti GPS et capteur cardio optique.

      • Pascal

        Bonjour et merci pour ta réponse Jérôme,

        La Spartan Wrist HR présente-t-elle un réel intérêt par rapport au capteur optique? Permet-elle un suivi du FC au repos au quotidien par exemple?

  • Fred

    Bonjour. Pensez-vous que la précision de la mesure de l’altitude est meilleure sur la Spartan Ultra que sur la Fenix 5 ? Pour information avec une 920XT, j’ai roulé plusieurs dizaines de km à 10/15 m sous le niveau de la mer ?!? Comment règler ce problème ? Merci.

    • Jérôme

      Bonjour
      Sur les forums, j’ai vu que chez certains, la Spartan Ultra avait tendance à légèrement surestimer le d+. C’est n’est pas le cas chez moi, j’ai pu la comparer à plusieurs montres depuis juillet dernier.
      D’un autre côté, l’altimètre bug sur certaines Fenix 3 depuis les début de l’année 2017. Il se pourrait que la Fenix 5 subisse le même souci.
      Pour votre problème, il faut étalonner manuellement l’altimètre (dans les menus) au point de départ.

      • Fred

        Bonjour, merci pour votre réponse. A ma connaissance ce n’est pas possible d’étalonner manuellement l’altimètre barométrique sur la 920XT… Comment corriger l’erreur de la montre dans ce cas ?

  • Thomas

    Salut Jérôme,

    Pas de question particulière en ce qui me concerne, je pense que tu as traité à peu près l’ensemble de cette montre.
    Et c’est justement pour cela que j’écris ce commentaire: Ton test est très détaillé et pas du type « commercial vendu » comme de nombreux autres test que l’on trouve sur la toile. Pour un acheteur potentiel comme moi ton test a été un mine d’or afin de m’aider dans mon choix. Donc un grand merci à toi! Je me doute que cela représente des heures de travails mais je t’encourage à continuer avec des test aussi pertinents. Encore merci.

  • wydook66

    Bonjour.
    Si quelqu’un sait comment voir l’heure de lever et coucher du soleil sur la spartan ultra.
    J’ai chercher dans tous les modes, et ca reste introuvable.
    Merci

  • Jérémy

    Bonjour

    Adepte de VTT, est-il possible de charger une trace, planifier un parcours (via Movescount) et ensuite suivre ce parcours via la trace tout en récoltant les données de l’activité (fréquence cardiaque, vitesse moyenne, distance parcourue, distance restante, dénivelé…..) en basculant sur un autre écran ?????

    Merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Je suis pas sûr d’avoir saisi de quoi vous avez peur. Alors je vais préciser le fonctionnement de la navigation.
      On commence par choisir le profil d’activité qu’on veut utiliser. Dans les options, on charge un parcours. On lance l’enregistrement de l’activité. Ensuite, on a tous les écrans normaux du profil choisi, et un écran spécifique pour le suivi de la trace. L’enregistrement se fait donc en permanence, que la trace soit affichée ou pas.

  • Pierre

    Bonjour,
    Dans le menu navigation, il est possible de récupérer l’emplacement (Latitude, Longitude) mais pas l’altitude! il semble qu’il faille nécessairement être en mode « enregistrement d’une activité » pour obtenir une estimation de l’altitude. Est ce que vous confirmez? Si c’est le cas, c’est un peu curieux de ne pas avoir rajouté ce champs dans la section « emplacement », non?
    Merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Si c’est pour consulter l’altitude, on peut le faire en permanence sur l’écran d’accueil (la petite donnée à droite sur la watchface avec des aiguilles).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *