Test Vivomove HR : les talents cachés d’une montre hybride

Test Vivomove HR
 

La communauté (et du contenu complémentaire) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube, Instagram ou Pinterest.

Depuis l’été dernier, on ne parle presque plus que de Fenix 5 et de Forerunner 935 (et on spécule même déjà sur leurs remplaçantes). Mais la gamme de trackers d’activité de Garmin, ce n’est pas que ça. C’est aussi des bracelets connectés (classique) et une montre hybride.

Qui dit montre hybride dit design d’une montre à aiguille classique et fonctionnalités d’une montre connectée : smart notifications, capteur cardio, suivi d’activité quotidienne, etc.

Sur un segment où l’équilibre style/fonctions connectées est difficile à trouver et où Garmin se retrouve face à Withings ou Fossil, la Vivomove HR (c’est la 2e édition) est beaucoup plus convaincante que la Vivomove 1e du nom. Et pas juste parce qu’elle intègre maintenant un capteur cardio optique.

 

Présentation de la Garmin Vivomove HRPrésentation Vivomove HR

En apparence, rien ne dévoile la face connectée de la Vivomove HR. Un boitier noir avec une lunette noir mat en acier, 2 aiguilles (1 petite et 1 grande), aucun bouton. Elle a le même format que la Vivoactive 3 (43mm de diamètre et 11,6mm d’épaisseur). Son poids plume aidant (41g), les femmes apprécieront, d’autant qu’il existe une version blanche aux parties métalliques rosées destinée spécialement pour elles. Attention toutefois, la taille du boitier est encore trop imposante pour les petits poignets de ma femme…

Au dos, on remarque quand même un capteur cardio optique (un classique désormais sur les montres connectées, mais seulement la 2e montre hybride après la Withings Steel HR à en posséder) et un connecteur pour câble de rechargement. C’est surprenant, mais il ne s’agit pas du même connecteur que celui des Fenix 5, Forerunner 935 et Vivoactive 3. Je ne sais pas pourquoi, pour celui de la Vivomove HR, Garmin est revenu à l’ancien système de pince.

Mais la vraie surprise, c’est l’écran OLED dissimulé dans la moitié inférieure du cadran (10 x 20mm, avec une résolution de 64 x 128px). Franchement, c’est bluffant. Souvent, sur les montres à écran numérique, on repère visuellement les contours de l’écran, parce que le noir de l’écran ressort différemment du noir du pourtour de la montre. Là pas du tout. Tant qu’on ne pointe pas une forte source de lumière dessus, on ne distingue absolument pas la démarcation de l’écran OLED au milieu du cadran de la Vivomove HR. C’est super réussi.

Du coup, on est vite décontenancé après le déballage de la montre. Pas de bouton, pas d’écran allumé, euh… comment je fais maintenant ? Réponse : il faut la brancher avec le câble de rechargement pour qu’elle s’allume. Ensuite, on complète les étapes de la première configuration conformément aux instructions à l’écran (ayez votre smartphone à portée de main).

Sur le segment des montres hybrides où le design et le rendu sont hyper importants comme critère de choix, on peut dire que Garmin marque des points. D’habitude, les montres Garmin se démarquent de la concurrence par la liste fournie de leurs fonctionnalités, pas forcément par leur design. Je trouve le design général de la Vivomove HR sobre, réussi et assez classique, dissimulant très bien les capacités connectées de la montre. Les différentes versions de couleur (et on ne parle pas seulement de couleur de bracelet, mais de couleur du cadran et de la lunette) lui permettent de s’adapter aussi bien à ceux qui aiment l’acier, le noir mat ou le doré. A ça, il faut rajouter les différentes versions de bracelet (variations de couleurs et de matières) qui sont dotés du même système d’attache rapide que la Vivoactive 3 (largeur 20mm). Le bracelet noir en silicone fait assez basique et ceux qui sont à la recherche d’une montre habillée préféreront une des 2 versions Premium avec un bracelet en cuir.

De façon tout ça fait classique (pour une montre connectée), on active l’écran numérique soit en élevant le poignet face aux yeux, soit en tapant 2 fois sur la partie tactile. Afin de bien dégager l’écran tactile et permettre de lire ce qu’il y a dessus, les aiguilles se positionnent automatiquement sur 10h10, reprenant leur place au bout de 7 secondes pour indiquer de nouveau l’heure. C’est instinctif, on a tous envie de jouer avec ça au début ;o)

Je vous ai dit que l’écran était bien dissimulé, c’est encore plus vrai au soleil. Là, il est carrément illisible. La luminosité de l’écran est sensée s’adapter à la lumière ambiante, mais c’est un échec total sur le terrain. Dès qu’il y a du soleil et qu’on est dehors, on n’y voit rien et on est obligé d’utiliser l’autre main pour abriter la Vivomove HR des rayons du soleil.

La navigation dans les menus se fait donc uniquement par le tactile, à base de glissés à gauche ou à droite, d’appuis courts ou long et de double tap. C’est assez intuitif, même si j’ai eu régulièrement des problèmes à effectuer l’appui long.

A partir de là, on retrouve ce à quoi on est habitué lorsqu’on teste des montres GPS Garmin, la même longue liste de widgets qui dévoile la puissance des fonctionnalités de cette montre hybride :

  • Heure/date
  • Nombre de pas
  • Etages gravis
  • Minutes intensives
  • Calories
  • Distance
  • Télécommande VIRB (l’action cam de Garmin)
  • Commandes musicales
  • Météo
  • Smart notifications
  • Fréquence cardiaque
  • Stress

A l’intérieur de ce petit boitier, en plus du capteur cardio optique, on trouve donc un accéléromètre pour compter les pas, un alti baro pour compter les étages, mais pas de GPS.

Je ne partage pas la conclusion des tests qui pointent systématiquement l’absence de GPS comme point négatif. Pour ma part, je comprends tout à fait que tout le monde n’en a pas l’utilité et que c’est très bien de proposer aussi des produits sans GPS. Il y a des gens qui ne font que du sport en salle et qui n’ont pas envie de payer 50€ de plus pour avoir une puce GPS qui ne leur servira jamais. En revanche, j’aime bien la proposition de Fitbit sur le Charge 2 de pouvoir profiter de la connexion avec le smartphone pour récupérer sur le bracelet connecté les données du GPS du smartphone. Ici, Garmin s’est contenté du minimum. Pas de GPS, un point c’est tout.

La montre peut se connecter en Bluetooth à un smartphone, mais ce n’est pas obligatoire. Elle donnera parfaitement l’heure si vous n’avez pas votre téléphone sur vous. Les alertes et notifications sont signalées par une vibration de la montre, pas de bip.

Garmin annonce 5 jours d’autonomie en mode connecté. Et comme il n’y a pas de GPS, il n’y a pas de différence en utilisation sportive ou en utilisation de tous les jours. Vu le nombre de notifications que je reçois (entre autre de la page Facebook et la chaîne YouTube du blog), j’ai quand même toujours réussi à tenir 5 jours après une charge complète. Lorsque la batterie est faible (10%), on reçoit 1, 2, 3, 4, 20 alertes ! C’est un peu pénible. Un rapide calcul me fait dire qu’on peut tenir plus de 9h avec 10% de batterie, alors pourquoi balancer une alerte toutes les 30 minutes ? Si vous coupez le Bluetooth et l’utilisez simplement comme montre analogique, elle devrait tenir 2 semaines.

A défaut d’étanchéité, Garmin stipule qu’on peut nager avec. J’en déduis qu’elle n’est pas étanche à 50m mais plutôt du genre IPX7 (résistante à l’eau). J’ai pris un risque et j’ai nagé avec pendant 1h dans une piscine sans incident.

On peut régler une alarme de réveil ! Je ne mentionne, car c’est une fonctionnalité assez basique qui est souvent absente de la panoplie des montres connectées.

 

Champs de données

  • Chrono
  • Distance
  • Calories
  • Fréquence cardiaque : instantanée, zone
  • Pas

 

Utilisation en sportVivomove HR sport

La Vivomove HR a bien des capacités sportives, mais on va dire qu’elles sont aussi limitées que celles d’un bracelet tracker d’activité. Il y a 2 raisons à cela : l’absence de GPS et la petite taille de l’écran qui n’est pas allumé en permanence et ne permet d’afficher que 2 données à la fois.

Le choix des profils d’activité est limité à 5 :

  • Marche
  • Course à pied
  • Cardio
  • Force
  • Autre

Voilà, pas de vélo et pas de natation. Du fait de l’absence de GPS, les déplacements sont mesurés à partir des données de l’accéléromètre interne. Et comme sur un vélo, le poignet ne bouge pas, ça ne peut pas fonctionner. On peut emmener la Vivomove HR dans l’eau mais il n’y a pas non plus de mode natation, même en piscine. J’ai fait le test et même Move IQ (l’algorithme de détection automatique des activités) ne détecte pas la natation.

Le choix des champs de données est lui aussi limité. Par exemple, pas de donnée d’allure en direct dans le mode course à pied, juste la distance.

D’ailleurs, comprenez bien que la mesure de la distance est plus une estimation qu’une réelle mesure. La montre va compter le nombre de foulées que vous faites (en détectant le balancement des bras) et le multiplier par une valeur de longueur de foulée (que vous aurez idéalement personnalisée dans Garmin Connect ou qui sera tirée d’abaque à partir de données comme votre taille). Donc forcément, il faut s’attendre à ce que ça reste approximatif. Et plus vous ferez variez votre allure de course, plus il y aura d’erreur.

Ensuite, soyez bien conscient que vous ne pourrez pas visualiser votre parcours sur une carte dans l’appli. Il n’y a pas de GPS !

Par contre, une fois la synchro faite, on trouve quelques données en plus dans Garmin Connect, comme l’allure moyenne et la cadence moyenne. Toujours intéressant à savoir.

On peut aussi activer un tour automatique (longueur fixe de 1km) et différentes alarmes :

  • Temps
  • Distance
  • Calories brûlées
  • Zone de fréquence cardiaque

En termes d’usage, la Vivomove HR sera donc plus à l’aise dans une salle de sport (cardio training, HIIT, zumba, spinning, etc) en affichant des données comme la durée d’exercice et la fréquence cardiaque.

Le seul mode qui diffère des autres, c’est le mode force (musculation). Il reprend le système de détection des répétitions et comptage des séries introduit sur la Vivoactive 3 et généralisé depuis sur toute la gamme de dernière génération de montres Garmin.

Dans une optique plus long terme, la FCmin et le VO2max sont 2 données qu’il est intéressant de pouvoir suivre dans Garmin Connect. Ca permettra d’évaluer les effets de l’entrainement sur sa condition physique.

 

Tracker d’activitéVivomove HR tracker activité

La Vivomove HR mesure finalement plus de données en suivi quotidien que lors d’une activité sportive. On retrouve donc :

  • La fréquence cardiaque
  • Le nombre de pas
  • Le nombre de minutes intensives
  • Le nombre d’étages gravis
  • Le niveau d’effort (stress)
  • Le nombre de calories brûlées (somme des calories dépensées en sport et des calories dépensées du fait du simple métabolisme de base de votre corps)
  • La durée et les phases du sommeil

A cela viennent s’ajouter les alertes d’inactivité. Mais on n’a pas les petits chevrons qui indiquent habituellement sur les montres connectées Garmin le temps d’inactivité.

On peut fixer 3 types d’objectifs, basés sur le nombre de pas, d’étages ou de minutes intensives. Pour le nombre de pas, on peut soit définir un nombre fixe (genre 10 000 pas par jour), soit laisser l’application adapter l’objectif chaque jour en fonction de l’activité des jours précédents.

Le suivi du sommeil fonctionne bien. Même lorsque je me suis réveillé à des heures improbables (5h10) pour aller faire un entrainement tôt le matin, la Vivomove HR n’a jamais fait une erreur de plus de 2 minutes dans la détection de l’heure du réveil. Après, pour ce qui est des distinctions des phases de sommeil léger / sommeil profond, je serais bien incapable de dire si elles sont exactes.

Il reste cependant 1 détail bien dommage pour vraiment être capable de mesurer sa récupération : les siestes ne sont toujours pas détectées et donc pas prises en compte.

On retrouve la mesure du niveau de stress comme sur le Vivosmart 3. Ce widget utilise le capteur cardio optique pour mesurer la variabilité de la fréquence cardiaque et donner un niveau de stress sur une échelle de 1 (pas stressé) à 100 (très stressé). J’attends encore que quelqu’un me dise qu’il trouve cette fonctionnalité utile. Moi, je ne suis toujours pas convaincu par l’usage qu’on peut faire de cette donnée.

J’aime quand même l’exercice de relaxation, sous forme de respiration guidée. A partir du widget de stress, 1 tap et 1 slide et on y est. On règle la durée de l’exercice (2 minutes par défaut), on se met à l’aise et on se laisse guider soit par les indications à l’écran, soit par les vibrations. Le cycle passe toutes les 4 secondes d’inspirer à retenir sa respiration, à expirer, à retenir sa respiration. Ca m’a l’air quand même plus basique que ce que propose Fitbit sur le Charge 2 où il y a une phase de recherche de cohérence avec la fréquence cardiaque. Ici, c’est juste un chrono de 4 x 4s.

Mais j’aurais aimé que Garmin aille plus loin. On pourrait tout à fait imaginer une alerte de stress comme on a des alertes d’inactivité. En gros, lorsque la montre détecte un niveau de stress élevé, elle vibre et propose automatiquement 2 minutes de relaxation par la respiration.

 

SmartwatchMontre connectée Vivomove HR

La Vivomove HR reçoit toutes les notifications de votre téléphone : emails, appels téléphoniques, notifications d’applications comme Facebook, WhatsApp, Strava ou autre. Le problème, c’est que c’est tout ou rien, on ne peut pas filtrer les notifications qu’on voudrait recevoir ou pas sur la montre.

Lors de la réception d’une notification, l’écran affiche un icône et l’origine de la notification, le nom de celui qui vous appelle ou qui vous a envoyé un message. En tapant sur l’écran, on peut afficher le début du message. Bon, en fait on peut juste affiche le tout début, genre 3 ou 4 mots, pas plus. Ensuite, on peut lire la suite en glissant son doigt sur l’écran. Mais bon, lire un message 3 ou 4 mots à la fois, c’est galère. Il ne faut donc pas chercher à lire le message sur la montre. Ca sert juste à être averti de ce qui vient d’arriver sur votre téléphone. Mais bon, par rapport aux autres montres connectées hybrides qui ne reçoivent pas de notifications, c’est quand même largement mieux.

En plus des smart notifications, les fonctions connectées comprennent le contrôle du lecteur de musique de votre smartphone et un widget météo.

On peut activer un mode avion pendant le sommeil, ce qui évitera d’être réveillé par des vibrations. On peut aussi activer une alerte par vibration lorsque le Bluetooth se déconnecte (c’est quelque chose que j’aime bien avoir).

 

ConclusionAvis Vivomove HR

La Vivomove HR n’a donc ni l’apparence d’une montre de sport ni les fonctionnalités d’une montre de sport. C’est clairement plus une montre centrée sur le suivi d’activité, même si la liste des fonctionnalités connectées est grande.

Globalement, les possibilités offertes dans le suivi d’activité quotidienne (y compris quelques séances de sport) sont assez poussées. Alors bien sûr, un simple bracelet GPS comme le Vivosport a plus de fonctionnalités pour le sport. Mais c’est clairement la plus complète des montres hybrides, que ce soit par les statistiques ou les smart notifications. Elle n’a même pas de concurrente en fait.

Mais le principal point d’intérêt, c’est son design !

C’est donc une montre parfaite qui répondra aux besoins d’une certaine frange de la population. Parfaite à 1 exception près : l’écran. Ca fait un peu bizarre de clôturer ce test avec cette double impression :

  • L’écran numérique caché derrière l’écran de la montre à aiguille a un rendu parfait
  • Mais il est illisible dès qu’on est dehors et qu’il est exposé à la lumière du soleil

Cet écran caché est donc à la fois génial… mais pas top.

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Vivomove HR ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat d’une Vivomove HR et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Vivomove HR noireEUR 199,99Bouton commander amazon
Vivomove HR rose GoldEUR 199,99Bouton commander amazon
Vivomove HR Premium SilverEUR 299,00Bouton commander amazon

5 commentaires

  • Girafou1234

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article très intéressant et très bien fait.
    J’aurais aimé être éclairé sur trois points :
    – les vibrations que produis la montre sont elles agréables (où est ce qu’on a l’impression d’avoir un lave linge sur le poignet) ?
    – N’y a t’il pas moyen de régler la luminosité dans les réglages de la montre ?
    – et enfin, que pensez vous de l’application Garmin Connect ?
    Merci pour l’attention que vous porterez à ce message.

    • Jérôme

      Bonjour
      J’ai déjà testé des montres/bracelets dont les vibrations pouvaient être entendues par tous vos voisins en réunion. Là, ce n’est pas le cas.
      Oui, on peut régler la luminosité, mais on perd le réglage automatique.
      Garmin Connect est très complet, c’est son point fort (quand on veut suivre plein de stats) et son défaut (difficile de s’y retrouver).

  • Julien L

    Petite question toute bête. Peut on declencher le chronomètre manuellement? Ex: si on veut mesurer quelqu’un qui court un 100m?

  • Gadot

    Bonjour faut il attendre que la batterie se décharge complètement pour la recharger et si oui elle qu’ elle se reconnecte toute seule a mon téléphone merci pour votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.