Vivosmart 4, bracelet connecté avec capteur d’oxygénation sanguine

Garmin Vivosmart 4
 

Comme chaque année, Garmin vient d’annoncer lors du salon IFA la nouveauté de cette rentrée 2018. On a donc découvert le Vivosmart 4, la nouvelle version du bracelet connecté sans GPS destiné au suivi de l’activité quotidienne.

Ce n’est plus seulement en tracker d’activité physique. Le capteur cardio a été complété d’un capteur de saturation sanguine en oxygène et permettra de suivre encore plus finement l’état physiologique du corps.

Sans dévoiler tout de suite mon avis (voir en fin d’article), les premiers possesseurs de Fenix 5 Plus ont de quoi être un peu dégoutés…

 

Présentation du Vivosmart 4Présentation Vivosmart 4

Le Vivosmart 4 apporte 2 nouveautés. Ou plutôt 1 nouveauté et 1 fonctionnalité de plus par rapport à la précédente version.

La vraie nouveauté, c’est la fonction Body Battery. Si vous êtes un lecteur fidèle du blog, c’est la même chose que les Ressources de la Suunto 3 Fitness. C’est un indicateur des ressources énergétiques du corps, qui se base sur la qualité du sommeil, le niveau de stress, l’activité et la variabilité de fréquence cardiaque. Le score est proche de 100 ? Alors défoncez-vous lors de votre prochaine séance de sport. Il est en-dessous de 50% ? Il faudra peut-être envisager d’y aller mollo ou d’écourter un peu votre séance.

Ensuite, Garmin a intégré au capteur cardio optique un capteur de saturation sanguine en oxygène. Le même que sur la Fenix 5X Plus. Mais il est utilisé différemment. Sur la Fenix 5X Plus, il mesure l’adaptation à l’altitude. Sur le Vivosmart 4, il sera utilisé pour mieux comprendre et analyser la qualité du sommeil. Une orientation plus vers le domaine de la santé que celui du sport. Rappelez-vous que Fitbit utilise le même type de capteur, cherchant à détecter l’apnée du sommeil.

Toujours dans le domaine de la santé et du bien-être, on retrouvera également le suivi du niveau de stress, avec un outil de respiration guidée pour se relaxer au besoin.

Le design a été complètement revu. Exit l’écran dissimulé en transparence sous le bracelet et difficile à lire en pleine lumière. L’écran est désormais bien visible au milieu du bracelet, plus allongé et plus grand. Il est même rehaussé d’une couronne métallique qui en fait le tour. Il n’y a pas de bouton physique, l’interface se pilote exclusivement à l’aide de l’écran tactile.

Comme l’écran est plus allongé, le bracelet est aussi moins large. Mais il n’est pas interchangeable.

L’autonomie du Vivosmart 4 est d’une semaine. Bon, vu qu’il n’y a pas de GPS (un gros consommateur d’énergie), c’est pas un exploit. C’est en tout cas identique au Fitbit Charge 3.

Pour le sport, plusieurs profils sportifs sont à disposition : course à pied, marche, natation, musculation, etc. Et les données mesurées incluent le VO2max.

Mais il manque un élément pourtant important : le GPS connecté ! Je conçois l’idée de ne pas systématiquement intégrer une puce GPS dans toutes les montres et bracelets connectés. Tout le monde n’en a pas forcément l’utilisation. Mais dans ce cas, le GPS connecté est une solution qui contentera tout le monde. C’est ce que Suunto et Fitbit on fait sur la Suunto 3 Fitness, la Versa et le Charge 3. C’est rare, mais je trouve que sur ce point Garmin est à la traine par rapport à ses concurrents.

Du côté des fonctions connectées, 1 seule nouveauté : la possibilité de répondre aux SMS avec des messages pré-enregistrés (pour les smartphones Android uniquement). On retrouve tout ce qu’on connait déjà : météo, contrôle du lecteur de musique d’un smartphone, smart notifications (alerte par vibrations).

 

Prix et date de sortie

Le Vivosmart 4 sera vendu au prix de 140€ en 3 versions : noir, blanc/bleu, bordeaux et beige.

 

Mon avis

Etanche, apte à la natation, 7 jours d’autonomie, clairement, le Vivosmart 4 va affronter directement le Fitbit Charge 3 annoncé il y a 1 semaine. Avant même de comparer les spécifications techniques respectives, je trouve que le Vivosmart 4 ne marque pas forcément des points sur le critère du design. Et dans ce secteur, le design est encore plus important que pour les montres GPS. Pour choisir une montre GPS, un sportif va étudier les fonctionnalités et s’assurer qu’elle répond à son besoin. Pour un fitness tracker, j’ai quand même le sentiment que le design est prépondérant.

En termes de fonctionnalités, on est bien loin des capacités des trackers d’activité d’il y a 2 ans. Il est loin le temps où l’on comptait le nombre de pas et d’étages gravis. Là, on a clairement une extension des fonctionnalités vers la santé et le bien-être ; plus que le sport, d’où l’absence de GPS. Et sans augmentation de prix (contrairement à l’inflation du prix des montres GPS multisports depuis 2 ans).

Si on prend un peu de recul, les acheteurs de Fenix 5/5S Plus ont de quoi être un peu dégouttés. Dans la gamme des Fenix 5/5S/5X Plus, la Fenix 5X Plus est la seule à intégrer le capteur cardio/SpO2 qui permet de mesurer, en plus de la FC et la VFC, la saturation sanguine en oxygène. Garmin a présenté ça comme une innovation, une nouveauté haut de gamme pour laquelle il faut rajouter 50€ au prix de la Fenix 5 Plus pour se payer la Fenix 5X Plus à 850€. Hé voilà que 3 mois après, ce même capteur apporte la même fonctionnalité à un bracelet connecté à 139€. Et comme il faut un capteur différent, ne comptez pas sur une mise à jour logiciel…

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

* requis



 

Vous pouvez aussi suivre la page Facebook , Twitter, Youtube, Instagram.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.