Test Honor Band 6 : pas cher et avec un superbe écran

Test Honor Band 6

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Agréablement surpris par les caractéristiques et les capacités de la montre GPS Honor Watch GS Pro, j’ai souhaité poursuivre l’aventure avec le test du bracelet connecté Honor Band 6. Ce qui m’a intéressé, c’est son format élargi, qui le positionne à la charnière entre les bracelets connectés (plus fin qu’une montre) et les montres connectées (avec un grand écran).

En plus, bien que ça soit un bracelet connecté low cost, il est équipé d’un bien bel écran tactile. Alors vu le prix, j’ai fait un essai.

Test Honor Band 6 : le verdict

Le Honor Band 6 est un bracelet connecté avec un superbe écran (et de grande taille) et des fonctionnalités de base d’une montre connectée et de suivi sportif. Malgré le format ‘bracelet’, l’utilisation est similaire à celle d’une montre connectée.

POUR
Qualité et taille de l’écran
Autonomie
Suivi du sommeil
CONTRE
Design fade
Peu d’outils sportifs

Présentation du Honor Band 6 

Présentation Honor Band 6

Il remplace : Band 5

Au-dessus dans la gamme : Honor Watch ES

En-dessous dans la gamme : aucun

Honor est une branche de Huawei qui s’est séparée de la maison mère en 2020. On retrouve encore cette filiation dans le fait que le Honor Band 6 utilise l’application HuaweiSanté sur smartphone. Cette appli sert à configurer le bracelet puis à regrouper toutes les données mesurées par ses capteurs.

Comme pour tous les bracelets connectés low cost, le Honor Band 6 ne se distingue en rien par le raffinement de son design. Vraiment, c’est la qualité de son écran qui attire l’œil lorsqu’on l’a en main. Pour le reste, le boitier est en plastique, le bracelet en silicone et tout est unicolore (il y a plusieurs options de coloris). Tout de même, la jointure entre boitier et bracelet est bien ajustée. Le bouton sur le côté droit est souligné par un trait rouge imprimé en creux.

Le boitier fait 43mm de haut, 25mm de large et 11mm d’épaisseur pour un poids plume de 29g. Le bracelet s’affine et ne fait que 16mm de large. Il est confortable, sans aucun angle saillant et avec un passant qui maintient bien en place le bout du bracelet. Initialement, j’ai eu l’impression qu’on ne pouvait pas du tout détacher le bracelet. Mais en fait si ! J’ai quand même dû aller regarder un tuto sur YouTube. Je crois que Honor a conçu le système de détache rapide de bracelet le plus nul (non allez, disons le plus original) que j’ai jamais vu. En fait c’est un système de remplacement sans outil (pas de vis) qui nécessite quand même un tournevis pour déclipser un petit morceau de plastique. Enfin bon, c’est pas pratique mais ça permettra quand même de remplacer le bracelet le jour où il sera cassé.

L’écran AMOLED tactile fait 18 x 33mm pour une résolution de 194 x 368 pixels. Le format est étroit mais les 33mm de haut sont plus grand que la majorité des montres GPS qui ont un écran de 30,5mm (1,2 pouces). L’écran couvre 85% de la surface frontale du boitier, avec des bords incurvés, ce qui rend l’utilisation du tactile particulièrement agréable. Il est assez grand pour qu’on puisse appuyer là où il faut sans craindre de tomber à côté et les bords arrondis sont agréables pour tous les mouvements de glissement de doigt. La résolution de 368 pixels qui va avec est meilleure que toutes les montres GPS à écran transréflectif et tient même la comparaison avec la majorité des smartwatches. Pour comparaison, la Samsung Galaxy Watch 3 a une résolution de 360 pixels. Chose appréciable, on ne voit pas la délimitation du bord de l’écran.

Par défaut, l’écran s’éteint automatiquement après quelques secondes. On l’active par une pression du bouton ou une rotation du poignet mais ça ne fonctionne pas avec le tactile. Dans le panneau de paramètres, on peut activer une option pour avoir un allumage pendant 5 minutes. Il n’y a pas d’option pour un allumage réellement permanent. On peut régler la luminosité sur 5 paliers mais elle ne s’ajuste pas automatiquement. Après quelques essais, j’ai adopté le niveau 3 pour la suite de mon test, le niveau 2 est parfois insuffisant en plein soleil.

Le boitier est étanche à 50m et peut donc être utilisé dans l’eau pour la natation.

Au dos, on trouve le capteur cardio optique / oxygénation sanguine (SpO2) et le connecteur pour le câble de recharge. A l’intérieur, un accéléromètre et un gyroscope servent à enregistrer les mouvements. L’absence d’altimètre se fait sentir à 2 niveaux : pas d’altitude ou de dénivelé lors d’une sortie sportive, pas de nombre d’étages gravis sur la journée.

Notez bien qu’il n’y a pas de puce GPS. Le Honor Band 6 a un fonctionnement en mode GPS connecté, c’est-à-dire qu’il est capable d’exploiter les données GPS d’un smartphone couplé en Bluetooth. A défaut de connexion avec un smartphone, il utilise alors son accéléromètre pour mesurer la distance et la vitesse. C’est tout de même moins précis.

L’interface est vraiment très simple. Il n’y a que 2 façons d’afficher des informations ou de rechercher des fonctionnalités : les widgets (qu’on fait défiler de gauche à droite) et le menu (qu’on ouvre par une pression de bouton).

Les widgets sont peu nombreux :

  • Watchface
  • Fréquence cardiaque : FC instantanée, min, repos, max et un graphique
  • Stress : min, max et un graphique
  • Météo
  • Activité quotidienne : heures d’activité, minutes intensives, nombre de pas
  • Contrôle de musique (uniquement avec un smartphone Android)

Dans le menu, tout est un peu mélangé. On y trouve des profils sportifs, des applications, des raccourcis qui renvoient vers des widgets, des réglages :

  • Entrainement
  • Historique d’entrainement
  • Fréquence cardiaque
  • SpO2
  • Activité quotidienne
  • Sommeil
  • Stress
  • Exercices respiratoires
  • Notifications
  • Météo
  • Chronomètre
  • Minuteur
  • Lampe torche
  • Trouver mon téléphone
  • Paramètres

Mais bon, d’un autre côté, ça rend son utilisation simple. On ne se perd pas dans les menus. Dès qu’on cherche quelque chose, on appuie sur le bouton et on fait défiler les icônes de haut en bas, même si parfois il faut faire défiler longtemps pour trouver le bon icône.

Le choix de profils sportifs est limité à 10 :

  • Course à pied : extérieur, sur tapis
  • Marche : extérieur, intérieur
  • Vélo, home trainer
  • Natation en piscine
  • Vélo elliptique
  • Rameur
  • Autre

Le suivi quotidien va bien au-delà du comptage du nombre de pas et de l’enregistrement de la fréquence cardiaque en continu. On trouve aussi le suivi du stress, la mesure de l’oxygénation sanguine (SpO2), les calories consommées, les minutes intensives, les heures d’activité, et l’enregistrement du sommeil.

A partir de l’application HuaweiSanté, on peut synchroniser automatiquement les données vers Google Fit ou Apple Santé mais pas vers d’autres plateformes comme Strava.

Les fonctionnalités connectées sont basiques mais centrées autour de ce qui est le plus utile : les notifications, la météo et le contrôle du lecteur de musique (uniquement avec un smartphone Android, pas dispo avec un iPhone). Son écran de belle taille met en valeur ces fonctionnalités.

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Honor Band 6 paramètres

La crainte, avec un format fin de bracelet, c’est que l’autonomie soit faible. Encore pire avec un écran AMOLED ! Celle du Honor Band 6 est honorable, annoncée théoriquement à 14 jours, plutôt 10 avec l’utilisation que j’en ai faite. C’est bien, mais bien sûr, ça dépend des réglages, des activations de l’écran qu’on fait pendant la journée et du nombre de séances de sport.

Lors de l’enregistrement d’une séance de sport avec le GPS connecté, comme il n’y a pas de puce GPS à alimenter, l’autonomie est énorme : 60h d’après mes tests.

La recharge se fait avec un câble propriétaire dont le connecteur s’aimante au dos du boitier. La recharge est super rapide : 50% en 15 minutes, 75% en 30 minutes. En gros, 10 minutes suffisent à récupérer 3 jours d’autonomie. Ca c’est génial, parce que même si vous vous faites surprendre un matin, au dernier moment, en réalisant qu’il ne reste presque plus de batterie, ben il suffit de le brancher le temps que vous alliez vous brosser les dents et vous aurez assez d’autonomie pour tenir la journée.

Honor Band 6 noir Bouton commander amazon
Honor Band 6 rose Bouton commander amazon
Honor Band 6 gris Bouton commander amazon

Champs de donnée

Honor Band 6 champ donnée

Fréquence cardiaque

Zone cardio

Distance

Chrono

Allure

Vitesse

Cadence

Calories

Mouvements (rameur)

Fréquence de mouvements (rameur)

Running

En autonome (sans GPS), le Honor Band 6 va calculer la vitesse et la distance à partir de son accéléromètre. Le principe est de compter le nombre de foulées et le multiplier par la longueur de foulée. Ca reste très approximatif et à la fin de la sortie, on n’a pas la trace GPS sur une carte dans l’application.

Il vaut donc mieux utiliser le mode GPS connecté. Pour cela, il faut avoir bien pensé à autoriser l’application HuaweiSanté à accéder aux données de localisation du téléphone. Après, il suffit de 3 secondes pour que la connexion s’établisse et on peut partir courir.

Juste avant de partir courir, on peut :

  • Se fixer un objectif (distance, chrono, calories)
  • Définir une alerte de FC
  • Activer un tour automatique (distance, chrono)

Le profil Course à pied affiche 4 données sur l’écran principal (zone cardio, FC, distance, chrono) et 4 sur le 2e écran (zone cardio, allure, cadence, calories).

Le Honor Band 6 est dépourvu d’un altimètre barométrique. Techniquement, lorsqu’on utilise le GPS connecté, il pourrait calculer l’altitude à partir des données reçues des satellites. Mais non, il ne mesure ni l’altitude, ni le dénivelé.

Pendant la séance, l’allure est bien stable mais rappelez-vous que les données viennent de votre smartphone et pas du bracelet.

La présentation des données en fin de séances est riche, avec plein de statistiques et de graphiques. Bien assez pour contenter les néophytes.

Autres sports

Honor Band 6 vélo

Le nombre de profils sportifs est assez limité et on ne peut pas en créer de nouveaux. Il faudra donc faire avec, en utilisant le profil vélo pour faire du patin à roulettes ou le profil cardio pour de la zumba.

Sans puce GPS et sans GPS connecté, il est impossible de mesurer la vitesse et la distance dans certaines situations, comme le vélo. Comme l’accéléromètre compte des balancements de bras, il ne pourra pas mesurer de distance et de vitesse sur toutes les activités où votre poignet est fixe (à vélo par exemple, ou quand on pousse une poussette). Pour ces activités, il faudra obligatoirement utiliser le GPS connecté.

Le principe est assez similaire dans une piscine, le bracelet compte le nombre de longueurs afin d’en déduire la distance parcourue. La visibilité dans l’eau, en natation, est excellente. Et l’écran tactile est désactivé. J’ai franchement été bluffé par la fiabilité du comptage des longueurs, qui vaut largement celle d’une Garmin.

Avec le profil vélo, on peut allumer l’écran en permanence (alors qu’on ne peut pas avec le profil course à pied), allez savoir pourquoi… On ne peut pas partir sans signal GPS. Ca, c’est pas con. Car comme je vous l’ai dit, l’accéléromètre ne permet pas de calculer la distance.

Précision GPS / cardio

Franchement, j’ai trouvé le capteur cardio optique plutôt bon. Il ne faut pas croire que bracelet low cost veut dire capteur de merde. Je pense que le format de bracelet (plutôt que de montre) est bien adapté pour cette mesure, car moins perturbé par les mouvements de poignet. En outre, le poids léger permet aussi d’éviter qu’il ne ballote autour du poignet. Tout ça combiné rend la mesure la fréquence cardiaque assez fiable.

Sur du vélo en salle, j’ai même trouvé le Honor Band 6 meilleur que la Polar que je portais sur l’autre poignet. Il a été super précis jusqu’à environ 170, même si après il a un peu bloqué entre 166 et 170 alors que je suis monté au-dessus.

Pour ce qui est du GPS, ben comme il n’y a pas de puce GPS dans le bracelet, la précision GPS du Honor Band 6 dépend en fait de la précision GPS de votre smartphone.

Si on se repose sur l’accéléromètre pour mesurer la distance, alors il y a de grosses erreurs. J’ai déjà relevé une erreur de 1,2km sur une sortie de 9km ou 1,8km sur 13km. La distance est systématiquement sous-estimée. Donc bon, ça passe pour une rando sans importance mais c’est énervant pour s’entrainer en course à pied.

Activité quotidienne

Honor Band 6 suivi activité

Le principal widget de suivi d’activité quotidienne affiche sur plusieurs écrans :

  • Nombre de pas
  • Minutes intensives
  • Heures d’activité
  • Calories
  • Distance
  • Nombre de pas (histogramme avec les 7 jours de la semaine)
  • Minutes intensives (histogramme avec les 7 jours de la semaine)
  • Heures d’activité (histogramme avec les 7 jours de la semaine)

La présentation des graphiques sur les widgets de fréquence cardiaque et de stress est un peu déconcertante, parce qu’elle n’affiche pas les 24 dernières heures mais la journée de 0h à minuit. Donc concrètement, si vous consultez ces graphiques à 8h30 peu après votre arrivée au boulot, ben ils sont presque vides.

Depuis l’applications HuaweiSanté, on peut activer ou désactiver certaines fonctionnalités quotidiennes :

  • Suivi du sommeil
  • Alerte d’inactivité
  • Enregistrement de la fréquence cardiaque en continu
  • Enregistrement du stress

L’enregistrement de l’oxygénation sanguine ne se fait qu’à la demande et pas en fonctionnement continu. Concrètement, ça ne sert pas à grand-chose. Il y a quand même peu de chance qu’un traileur ou un alpiniste n’ait pas dépensé un peu plus pour sa montre. Pour les autres, ben comme le capteur ne fonctionne pas la nuit, il ne détectera pas les apnées du sommeil. Et dans la mesure où ce capteur n’est pas validé médicalement, il ne peut pas non plus servir à un quelconque usage médical.

La mesure du stress se fait en revanche en continu. Mais bon, l’écran est un peu petit pour pouvoir exploiter le graphique de la journée. En plus, bon, je ne peux pas dire que je suis particulièrement stressé en ce moment (moins que ma femme en tout cas), mais après 1 mois de test, je n’ai jamais vu la mesure passer au-dessus de 44 (sur 100). Du coup, je me demande si c’est vraiment fiable.

En complément du suivi de stress en continu, il y a aussi une aide pour des exercices de respiration guidée. On peut personnaliser :

  • La durée (1, 2 ou 3 minutes)
  • Le rythme (rapide, modéré, lent)

Ce qui est un peu dommage, c’est qu’il faut suivre le guide visuel à l’écran. Ca aurait été mieux que ça se fasse par des vibrations, ce qui permettrait de fermer les yeux et de plus lâcher prise.

L’analyse du sommeil qui est faite dans l’application HuaweiSanté est peut-être une des meilleures que j’ai pu tester. Il y a des chiffres comme on en trouve partout ailleurs, sur le temps passé dans chaque phase de sommeil (léger, profond, paradoxal), ainsi qu’un score de sommeil qui résume tout ça. Mais à chaque fois, ces chiffres sont mis en perspective avec les scores habituels des jours précédents. Une donnée se dégrade, alors on peut chercher à comprendre pourquoi, en cliquant simplement dessus pour aller lire un mini article de blog avec des références scientifiques. De même, le score de sommeil est accompagné d’une explication et de recommandations. Exemple la nuit dernière : « depuis quelques temps, vos horaires de sommeil ne sont pas réguliers. Pour une meilleure qualité de sommeil, profitez du temps de repos idéal qui se trouve entre 22h et 6h ».

Montre connectée

Honor Band 6 montre connectée

Changer de watchface est une opération simple, il suffit d’appuyer longtemps sur l’écran et ensuite de glisser latéralement pour choisir. Seul hic, c’est que ce mode s’active avec le contact de la peau lorsque je croise les bras si je suis en manches courtes. Sinon, l’autre façon de le faire, c’est via l’application. C’est une peu plus pratique pour faire le tour des 18 watchfaces disponibles. J’ai trouvé plusieurs watchfaces qui étaient à mon goût, elles sont plutôt sympa.

On peut faire descendre un panneau de configuration en glissant le doigt de haut en bas. On accède ainsi à des raccourcis comme le mode ne pas déranger, l’allumage prolongé de l’écran, trouver mon téléphone, régler une alarme et ouvrir le menu des réglages. Si l’info n’est pas disponible sur la watchface, c’est aussi là qu’on voit le pourcentage de batterie restant.

Par un glissé de bas en haut, on accède aux notifications (les 10 dernières). Le Honor Band 6 reçoit tout type de notifications. Dans l’application, on peut sélectionner le type de notification qu’on veut ou qu’on ne veut pas recevoir. Par exemple, vous pouvez désactiver Facebook et Instagram si vous ne voulez pas être trop dérangé durant le travail. On y accède en glissant le doigt vers le haut. L’écran étant assez grand, on peut lire un message et pas seulement les 3 ou 4 premiers mots comme sur certains bracelets connectés. Je n’ai pas cherché exactement la limite mais un message d’une vingtaine de mots s’affiche en entier. Mais les emojis ne passent pas. Malheureusement, quand la notification provient d’une application comme Facebook ou YouTube, on n’a que le premier mot. Par contre, avec des SMS, on peut lire le message entier.

En cas d’appel téléphonique, on peut décrocher ou raccrocher depuis l’écran tactile du Honor Watch Band 6.

Le widget météo est bien présenté. Il affiche ma tendance, les températures actuelles, min et max de la journée. On a ensuite les prévisions sur 6 jours.

Conclusion du test du Honor Band 6

vis Honor Band 6

C’est assez incroyable de voir les capacités qu’offre ce genre de bracelet connecté. Il y a quelques années, les fitness trackers de base ne faisaient guère que de compter les pas et suivre le sommeil. Maintenant, on a une bonne batterie de capteurs, un superbe écran et des fonctionnalités de suivi 24h/24 qui commencent à être élaborées. Et même une super autonomie.

Il y a plein de choses à aimer sur ce Honor Band 6. OK le design n’est pas folichon mais l’écran est super, l’interface est simple et la précision est plutôt bonne. Bien qu’ayant un format ‘bracelet’, l’utilisation se rapproche fortement de celle d’une montre connectée, grâce à son écran de grande taille et de bonne qualité.

Et pour le prix, je n’y trouve pas grand-chose à redire. Evidemment, ce n’est pas le bracelet connecté fait pour mon utilisation mais il suffira à ceux qui cherchent des fonctionnalités connectées et pratiquent plus ou moins occasionnellement le sport.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de “test”, vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Honor Band 6 noir Bouton commander amazon
Honor Band 6 rose Bouton commander amazon
Honor Band 6 gris Bouton commander amazon

2 commentaires

  • Lafond bernard

    Merci pour se conte rendu pour cette montre je les prix et franchement pas dessus surtout pour le capteur cardio j avait une huawai watch gt 2 elle et plus precise et pourtant moins chère

  • Christophe

    Merci pour le travail d’analyse. C’est très aidant pour nous y retrouver dans la masse de produits

Répondre à Lafond bernard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.