Comparaison Fenix 3 – Spartan Ultra : le match du top des montres GPS Garmin et Suunto

comparaison-fenix-3-spartan-ultra
 

« La montre SUUNTO SPARTAN ULTRA Black HR est probablement la montre de sport la plus aboutie jamais développée. » La phrase n’est pas de moi mais d’un site de vente en ligne (avec ’running’ dans le nom). Ca fait envie, non ? On dirait qu’on a enfin trouvé la montre GPS Suunto qui va rivaliser avec la Fenix 3 de Garmin. Et pourtant, si vous avez lu mon compte-rendu de test de la Spartan Ultra, vous savez que ses fonctionnalités sont pour le moment très limitées. Prometteuses mais limitées.

Je reçois de partout (Facebook , Twitter, dans les commentaires des articles) la même question : la Spartan Ultra est-elle meilleure que la Fenix 3 ? Et vu les sommes d’argent en jeu (entre 400 et 800€), je comprends les hésitations.

Alors j’ai décidé (enfin, on me l’a suggéré) d’écrire un article complet pour comparer la Spartan Ultra et la Fenix 3. Tout sera passé en revue : hardware, fonctionnalités et mises à jour à venir. Ainsi, vous saurez, en fonction de ce que vous cherchez et de l’horizon prévu pour votre achat, comment orienter votre choix.

J’ai une Spartan Ultra et une Fenix 3 HR. Techniquement, la Spartan Ultra ayant une vitre saphir et pas de capteur cardio optique, sa rivale naturelle serait plus la Fenix 3 Sapphire. Mais je vais parfois la comparer à la Fenix 3 HR. Car si vous voulez le topdu top, alors autant comparer le modèle le plus complet de chaque marque. D’autant que la Fenix 3 HR ne coute pas plus cher que la Spartan Ultra (un critère qui rentre en compte, forcément, quand on cherche une montre GPS).

 

Hardware : Spartan Ultra 1 – 0 Fenix 3Comparaison taille Spartan Ultra Fenix 3

Commençons par le hardware, ce qui ne changera jamais : boitier, écran, bracelet. Je ne parlerai pas du design, parce que les goûts sont personnels et que ces 2 montres de sport sont belles et peuvent tout à fait être portées dans la vie de tous les jours, même en costard à un mariage.

Le boitier de la Spartan Ultra fait 1mm de moins que celui de la Fenix 3. Mais la fixation du bracelet est différente. Elle est plus large sur la Fenix 3, alors que la naissance du bracelet est inclinée sur la Spartan Ultra. D’axe à axe, la Spartan Ultra est en fait 5mm moins large. Personnellement, mais ça dépend certainement de la taille du poignet de chacun, je trouve la Spartan Ultra plus confortable à porter, elle se balade moins sur mon poignet.

Côté écran, c’est la Spartan Ultra qui a les meilleures caractéristiques. Plus grand (35mm contre 31mm), couleur (pour toutes les 2), tactile et de meilleure résolution (320×300 pixels contre 218×218). Niveau affichage, le seul avantage de la Fenix 3 est la possibilité d’inverser l’affichage (chiffres noirs sur blancs ou chiffres blancs sur fond noir). Certains préfèrent l’un ou l’autre parce qu’ils le trouvent plus lisible. La meilleure résolution de la Spartan Ultra se constate sur les watchfaces analogiques, où les aiguilles sont bien moins pixélisées. Et lors d’une activité, c’est aussi un atout pour l’écran de suivi d’itinéraire en navigation.

L’écran de la Spartan Ultra est protégé par une vitre inrayable en saphir. Vous n’aurez pas ce niveau de protection sur la Fenix 3 de base, mais on le retrouve sur la Fenix 3 Sapphire et la Fenix 3 HR. Evolution longtemps espérée des utilisateurs d’Ambit3, la Spartan Ultra est dotée des alertes par vibrations, comme la Fenix 3.

En ce qui concerne la connectivité, la Fenix 3 dispose d’une connexion WiFi en plus du Bluetooth. Elle peut être utilisée pour télécharger automatiquement vos données dès que vous rentrez chez vous. Petit plus de confort.

Les 2 bracelets sont semblables, en silicone recouverts d’un revêtement agréable au touché… qui a tendance à s’user assez rapidement en laissant des zones non protégées plus lisses et plus brillantes. Cependant, on retrouve toujours le même système de 2 passants chez Suunto, dans lesquels on glisse le bout du bracelet. Or, ces 2 passants ont tendance à bouger et il faut régulièrement les remettre en place. Alors que du côté Garmin, le passant est plus rigide et son cran se fixe bien dans un trou du bracelet. Enfin, pas de possibilité d’inter-changer les bracelets chez Suunto. On peut le remplacer, s’il est cassé, mais on ne peut pas choisir d’en installer un autre qui nous plairait plus. Alors que Garmin propose à la vente des bracelets métalliques (en inox et en titane), en silicone jaune, bleu, rouge, vert, bleu et noir, en cuir, en nylon et en tissu. Et en plus de tout ça, il est possible de commander des bracelets NATO !

Sur la balance, la Spartan Ultra pèse 77g, ce qui la place entre la Fenix 3 (70g) et la Fenix 3 HR (86g).

 

Software

Je vais diviser cette partie en plusieurs rounds, qui tiennent compte des mises à jour annoncées par Suunto. Si vous attendez noël ou votre anniversaire pour vous faire offrir une montre GPS, vous verrez que mon verdict évolue avec le temps. Clairement, actuellement, au niveau des fonctionnalités, la Spartan Ultra se fait battre à plate couture par la Fenix 3 (et même par beaucoup d’autres montres GPS). Mais au fur et à mesure que Suunto déploiera de nouvelles fonctionnalités, elle deviendra de plus en plus compétitive. Du coup, la décision d’acheter l’une ou l’autre dépend vraiment du temps que vous avez devant vous.

 

Aujourd’hui : Spartan Ultra KO – 1 Fenix 3Trace GPS Spartan Ultra trail 1

Actuellement, la Spartan Ultra se bat les mains attachées dans le dos, tellement il lui manque des fonctionnalités. Il y a déjà eu 4 mises à jour depuis sa sortie, mais elle ne dispose pas encore de tout l’attirail que devrait posséder une montre GPS multisports haut de gamme.

Première chose qu’on attend d’une montre GPS pour le sport : la précision GPS. Car de la précision GPS dépend la fiabilité des données affichées à l’écran (distance, allure, etc). La Fenix 3 est compatible GPS/GLONASS, alors que la compatibilité GLONASS n’est pas encore activée sur la Spartan Ultra. Qu’à cela ne tienne, dans mes tests et comparaisons, j’ai trouvé la Spartan Ultra plus précise que la Fenix 3 dans quasiment toutes les conditions. C’est un point très positif, qui pourrait même éclipser tous les problèmes dus au software, parce que ces derniers seront résolus avec des mises à jour.

Le FusedAlti reste pour moi un point fort des montres GPS Suunto. Le concept est d’utiliser les données altimétriques du baromètre et du GPS pour calculer avec plus de précision l’altitude et le dénivelé. Il est implémenté dans la Spartan Ultra.

Comparaison de l’autonomie : pour la Fenix 3, 20h en mode 1s et 50h en mode UltraTrack (60s) contre 18h (plutôt 14-15h en pratique) et 60h en mode 60s pour la Spartan Ultra. L’avantage de la Spartan Ultra est de proposer un mode intermédiaire « 1s éco » à 26h qui devrait offrir une bonne précision GPS en économisant un peu la batterie. L’utilisation de la batterie de la Spartan Ultra pourrait évoluer en fonction des mises à jour à venir, Suunto ayant admis que son utilisaiton n’était pas encore optimisée. Dans l’utilisation, je trouve le chargeur aimanté de la Spartan Ultra plus facile à utiliser que le gros chargeur à mâchoires de la Fenix 3. Je trouve également qu’il est plus confortable à porter dans le cas d’une recharge en course.

 

Interface et menus

Globalement, je préfère l’organisation des menus de Garmin. Je trouve ça plus intuitif. Et malgré le nombre incroyable de configurations possibles sur la Fenix 3, je trouve la navigation intuitive et je n’ai pas de mal à trouver où se trouve une fonctionnalité particulière dans l’arborescence. Et il y a quelques petits plus, comme la possibilité d’étreindre complètement la montre, alors qu’on peut juste laisser la Spartan Ultra passer en veille si on ne l’utilise pas.

Au niveau de l’interface, la Spartan Ultra est encore très limitée dans les personnalisations :

  • Watchfaces : la Fenix 3 a des watchfaces de base, plus un nombre incroyable de watchfaces téléchargeables sur Connect IQ, plus la possibilité de créer votre propre watchface avec l’application Face-it. Sur la Spartan Ultra, il n’y a que 5 watchfaces, 2 avec aiguilles et 3 numériques.
  • Raccourcis : il est possible configurer des raccourcis sur 2 boutons de la Fenix 3, comme par exemple accéder rapidement au menu d’activation/désactivation du Bluetooth par une pression longue sur un bouton depuis l’écran d’accueil. Sur la Suunto, la seule possibilité est d’accéder à la personnalisation des watchfaces par un toucher long sur l’écran tactile.
  • Dans la version actuelle de la Spartan Ultra, j’ai constaté un lag dans la navigation des menus, surtout en utilisant une watchface avec des aiguilles. Bon, c’est juste un problème de soft qui devrait se régler dans une mise à jour. Du côté de la Fenix 3, il est possible d’activer ou désactiver pas moins de 21 widgets différents en fonction de ce qu’on utilise ou pas. Ensuite, on les fait défiler depuis l’écran de montre en appuyant sur haut ou sur bas.
  • La Fenix 3 est compatible avec un nombre incroyable d’applications de Connect IQ, qui permettent d’ajouter ou de configurer des fonctionnalités complémentaires pour des utilisations bien précises. L’Ambit3 donnait aussi accès à des Suunto App, mais elles ne sont plus compatibles avec la Spartan Ultra. Suunto a prévu de développer une nouvelle plateforme, mais ce n’est pas pour tout de suite.

 

Modes sportifssuunto-spartan-ultra-garmin-fenix-3

Du côté des modes sportifs, on retrouve les limites dans la personnalisation de la Spartan Ultra. Ca peut paraitre surprenant, mais il n’est pas encore possible de configurer l’affichage des données des écrans. Il existe un affichage standard pour chaque mode et tout le monde doit faire avec.  Par contre, la Spartan Ultra dispose de base de plusieurs modes pour le même sport. Par exemple, pour la course à pied, on a un mode basique, puissance (pour utiliser le capteur Stryd), intervalle (pour du fractionné), course, piste (au sens piste d’athlé). Ca paraitra complexe pour certains, utile pour d’autres. Moi, je trouve ça intéressant car les affichages sont adaptés à chaque mode, mais j’accepte qu’on peut le faire manuellement avec la Fenix 3. L’intérêt derrière vient dans l’utilisation et l’analyse des données par Movescount, qui sera différente selon le mode que vous avez utilisé. Autre point positif, il est possible d’afficher jusqu’à 7 données sur l’écran de la Spartan Ultra (contre 4 sur la Fenix 3), tout en restant lisible.

Quand on fait défiler les écrans de la Spartan Ultra, on retrouve dans chaque mode activant le GPS le tracé ‘petit poucet’  de l’itinéraire parcouru. On retrouve l’autolap et l’autopause dans les 2 montres, mais on peut configurer beaucoup plus d’alertes dans la Fenix 3 (alarme de cadence, temps, distance, cardio ou encore alarme perso). L’autre écran intéressant est l’écran des tours sur la Spartan Ultra. On y retrouve un tableau des données pour chaque tour, les uns en dessous des autres. En course à pied, vous verrez en direct le tableau de l’allure et la fréquence moyenne pour chaque kilomètre (avec un autolap de 1km). Sur la Fenix 3, l’écran d’autoclimb est sympa pour une utilisation en trail. Il s’agit d’un écran qui s’active automatiquement à partir d’une certaine vitesse verticale et qui affiche des données différentes de votre écran de base. En gros, ça permet d’afficher un écran avec des données plus orientées dénivelé et qui s’affichera dès que vous attaquerez une grosse côte. Une fois de retour sur le plat, votre écran reviendra à l’affichage classique.

Fonctionnalité qui manque pour le moment à la Spartan Ultra : la programmation d’entrainement perso. Si vous voulez suivre un programme d’entrainement dès la réception de votre montre, il n’y a pour le moment que la Fenix 3 qui peut le faire, en attendant les mises à jour de Suunto pour la prise en charge des entrainements en fractionné et la programmation directement sur la montre.

Pour une utilisation en course à pied, la Fenix 3 (combinée avec la ceinture cardio Garmin) donne beaucoup plus de données avec les Advanced running dynamics : cadence, oscillation verticale, longueur de foulée, équilibre gauche/droite, temps de contact au sol, vertical ratio. Mon avis est mitigé quant à l’utilisé de ces données. Elles sont à mon avis difficiles à intégrer concrètement dans un programme d’entrainement. Mais les fonctions pour l’entrainement de la Fenix 3 sont plus complètes : prédicateur de course (basé sur la VO2max), partenaire virtuel, virtual pacer, seuil lactique.

L’excellente résolution de l’écran de la Spartan Ultra trouve son utilité dans l’écran de navigation. Le suivi d’itinéraire a un très bon rendu, avec l’itinéraire à suivre en trait plein bleu et la trace en pointillés blanc. Sur ce point, l’avantage va à la Spartan Ultra, notamment grâce à un niveau de zoom supérieur (échelle 100m) qui rend plus facile la prise de décision sur certains carrefours. Par contre, la Fenix 3 a des fonctionnalités en plus, comme le relevé de position (afficher à l’écran les coordonnées du point où vous vous trouvez), la navigation vers des coordonnées, les points d’intérêts (POI). De plus, elle possède, depuis une mise à jour l’été dernier, le suivi de profil d’altitude le long d’un itinéraire téléchargé, le même que sur l’Ambit3 Vertical, et qui permet de voir en temps réel  votre progression sur le graphique du dénivelé de votre course.

Autre gros manque sur la Spartan Ultra, qui se veut la montre GPS outdoor héritière de l’Ambit3 Peak, c’est l’absence d’informations sur la météo et les alertes orage. Ca n’est pas forcément utile à tout le monde, mais selon moi, ça fait partie des différences entre une montre GPS triathlon et une montre GPS outdoor pour une utilisation en montagne.

Pour la natation, la Spartan Ultra ne propose actuellement que 4 longueurs de piscine (25m, 50m, 25yards, 50yards). Il n’est pas possible de rentrer manuellement une longueur comme sur la Fenix 3. Ca ne concerne probablement que quelques cas particuliers mais si vous avez l’habitude de nager dans une piscine d’une taille différente, elle ne vous servira à rien.

 

Tracker d’activité

La fonction de tracker d’activité n’est pas complètement implémentée sur la Spartan Ultra. Elle compte le nombre de pas quotidien, mais c’est tout. Et encore, cette donnée n’est pas transférée vers Movescount et donc il n’est pas possible de voir une progression dans le temps. Alors qu’on a tout avec la Fenix 3 : nombre de pas, distance, calories brûlées et même suivi du sommeil. Il est possible de suivre les statistiques sur 7 jours sur la montre et sur plus long terme sur Garmin Connect.

Sur le site, vous pouvez soit fixer manuellement un objectif quotidien, soit utiliser l’auto-ajustement. Avec le système d’auto-ajustement, Garmin Connect va modifier légèrement votre objectif du lendemain en fonction de votre progression du jour. Si vous avez atteint votre objectif, l’objectif de demain sera plus élevé. Dans le cas contraire, il sera diminué. Ensuite, vous avez la possibilité d’activer ou désactiver une alerte d’inactivité (qui vous alertera après 1h d’inactivité).

 

Accessoires

Au niveau des accessoires, la ceinture cardio de Suunto peut être utilisée dans l’eau. Elle ne transmet pas les données de fréquence cardiaque en direct à la montre, mais elles sont synchronisées à la fin de votre séance de natation. La même chose existe chez Garmin, mais il faut une ceinture spécifique (HRM-TRI ou HRM-SWIM).

Un petit ennui avec la Spartan Ultra, c’est que vous ne pouvez appairer qu’un accessoire de chaque type (1 capteur cardio, 1 capteur de puissance, 1 capteur de cadence vélo, 1 capteur de puissance vélo). Ca peut poser problème aux fondus qui utilisent plusieurs vélos avec des capteurs différents ou aux coureurs qui utilisent parfois le capteur de puissance Stryd sous la forme d’une ceinture cardio et parfois une ceinture cardio classique.

Enfin, la Fenix 3 HR dispose quant à elle d’un capteur cardio optique, alors que Suunto ne prévoit pas de sortir de version de la Spartan Ultra avec un capteur optique (c’est la Spartan Sport qui en sera doté dans une version qui sortira en décembre).

 

Smart notifications

Les 2 montres reçoivent plein de notifications : appels entrants, SMS, alertes de calendrier, notifications en push d’applications (WhatsApp, Clash of clan, Twitter, etc). La liaison avec le smartphone est très stable avec les 2, ce qui m’a surpris compte tenu de la jeunesse de la Spartan Ultra. Le petit plus de la Spartan Ultra, c’est qu’on peut décrocher un appel entrant en tapant sur l’écran. Le gros moins, c’est que chaque notification s’affiche une quinzaine de secondes à l’écran puis disparait. Il n’y a pas de stockage des notifications et on ne peut pas les relire si on les a loupées. Ca viendra…

Pour l’instant, la synchronisation de la Spartan Ultra ne fonctionne qu’avec iOS, pas encore avec Android.

 

Appli / site web

De manière générale, Garmin Connect est beaucoup plus complet que Suunto Movescount. Et c’est encore plus vrai pour les applications. Plus complet mais du coup plus complexe. On peut visualiser beaucoup de statistiques sur différents écrans thématiques. Mais l’appli de Garmin offre également plus de possibilités de configurer la montre, alors qu’il faut une connexion PC pour faire des modifications sur la Spartan Ultra.

Movescount a quand même 2 fonctionnalités uniques : les Suunto Movies et les Heat maps. Avec les premiers, vous pouvez créer un film qui retrace l’itinéraire de votre course, en incrustant des données sur votre séance (km le plus rapide, fréquence cardiaque, etc) et des photos que vous auriez prises le long du parcours. D’autre part, les heat maps représentent les traces des plus de 100 millions de moves de la base de données de Suunto. En utilisant les filtres, vous pouvez afficher les itinéraires les plus empruntés en fonction des différents profils sportif dans le monde entier, autour de chez vous ou sur votre lieu de vacance. Franchement, c’est un outil intéressant et utile pour réaliser vos parcours.

 

Prix

La comparaison des prix donne un avantage de plus à la Fenix 3. Même avec le capteur cardio optique, la Fenix 3 HR est moins chère que la Spartan Ultra de base.

Fenix 3 : prix officiel 479€ ; meilleur prix sur internet 411€

Fenix 3 Sapphire : prix officiel 599€ ; meilleur prix sur internet 411€

Fenix 3 HR : prix officiel 549€ ; meilleur prix sur internet 497€

Spartan Ultra : prix officiel 649€ ; meilleur prix sur internet 585€

Spartan Ultra Titanium : prix officiel 749€ ; meilleur prix sur internet 719€

 

Fin octobre : Spartan Ultra 0 – 2 Fenix 3

28 septembre : Compatibilité avec Android, améliorations aux fonctions activité quotidienne (réveil) et entraînement, entraînement entre pairs sur Suunto Movescount.com

12 octobre : Capacité à régler les paramètres des modes sportifs par défaut

19 octobre : Outil de progression, records personnels et analyses d’entraînement alimentées par la communauté sur Suunto Movescount.com

26 octobre : Personnalisation des modes sportifs, programmes d’entraînement sur votre montre et bien plus encore

De grosses améliorations avec ces 4 mises à jour. Les modes sportifs pourront être personnalisés. C’est-à-dire que vous pourrez modifier la mise en page des écrans et les données qui y sont affichées à votre convenance. Mais on ne pourra pas encore créer des modes sportifs perso. Bon franchement, avec une centaine de modes sportifs disponibles, il faut vraiment avoir des besoins très particuliers.

Une nouveauté ouvrant de nouvelles possibilités arrivera avec la mise à jour de Movescount du 19 octobre : les outils d’analyse et de progression pour l’entrainement. Les heat maps étaient le début de l’utilisation du big data, en tirant profit des 100 millions de moves de la base de données de Suunto. Les nouveaux outils introduits avec cette mise à jour constitueront la deuxième étape. L’idée est d’avoir d’une part des outils d’analyse de votre entrainement et des résultats de votre entrainement sur le long terme. Par exemple, visualiser l’évolution de votre record personnel sur 10km de course à pied sur 1 mois, 6 mois ou 5 ans. Et d’autre part, visualiser les entrainements de sportifs qui ont déjà atteint votre objectif. Par exemple, vous voulez passer en dessous de 3h30 au marathon ? Vous pourrez voir comment se sont entrainés des sportifs qui ont déjà couru un marathon en moins de 3h30 : nombre de séances par semaine, durée, intensité, types de sport pratiqué.

L’idée d’offrir plus d’outils pour progresser n’est pas nouvelle. Garmin a opté pour les capteurs et les advanced running dynamics, Suunto opte pour l’analyse big data. Je n’ai pas encore utilisé ces nouveaux outils de Suunto, mais je me dis que la démarche peut être plus productive que celle de Garmin. Une fois que vous connaissez votre temps de contact au sol, vous en faites quoi pour progresser ? Alors que tel qu’on le m’a présenté, ces outils Suunto peuvent vraiment se traduire en adaptation de vos entrainements et évolution de vos performances.

 

Noël : Spartan Ultra 0 – 1 Fenix 3

Novembre : Altitude et tendances barométriques, navigation vers un point d’intérêt (POI) et graphique des plages de fréquence cardiaque pour l’entraînement

Décembre : Repos et récupération

Des ajouts intéressants sur la Spartan Ultra, notamment pour l’utilisation outdoor en améliorant les fonctionnalités de navigation et de prévision météo. Quelques fonctionnalités pour l’entrainement, qu’on trouve déjà sur la Fenix 3, arrivent aussi.

 

Mars 2017 : Spartan Ultra 2 -1 Fenix 3

1er trimestre 2017 : Profil d’altitude d’itinéraire, prise en charge d’entraînements fractionnés et analyse de récupération sur la montre

Le profil d’altitude d’itinéraire passe de l’Ambit3 Vertical à la Spartan Ultra et les fonctionnalités pour l’entrainement sont enfin complètes et visualisables directement sur la montre (sans nécessiter de se connecter à l’appli ou le site web).

Ca y est, on peut dire que la Spartan Ultra est désormais la meilleure montre GPS. Mieux que la Fenix 3. La Fenix 3 a encore quelques fonctionnalités qui n’apparaissent pas sur la Spartan Ultra, comme le contrôle de musique du smartphone, la fonction ‘trouver mon téléphone’ mais bon, ce sont des fonctions annexes sans rapport avec le sport.

 

Conclusion

Voilà, l’idée de cet article est de vous permettre de choisir entre la Spartan Ultra et la Fenix 3 en sachant ce qui va arriver dans les 6 prochains mois. La Fenix 3 est une montre rôdée, sortie début 2015 (début 2016 pour la Fenix 3 HR) et qui ne connaitra plus de déboires ou de bug. La Spartan Ultra a un énorme potentiel, de part les caractéristiques de son hardware qui peut durer encore longtemps et recevoir de nombreuses mises à jour.

Mais il reste encore un dernier paramètre : la Fenix 4. A mon avis, elle devrait sortir début 2017 (je mise sur une annonce au CES de Las Vegas). Ce qui fait que la toute nouvelle Fenix 4, avec ses bons et ses mauvais côtés (nouvelles fonctionnalités / bugs) sera annoncée à peu près au moment où la Spartan Ultra deviendra meilleure que la Fenix 3.

Si vous optez pour la Spartan Ultra, vous achetez des promesses de Suunto, sans garantie sur le respect du calendrier. Si vous n’avez pas de gros objectif d’ici fin 2016, c’est une bonne option de miser sur une bonne montre (notamment au niveau de la précision GPS) pour 2017. Ou parce que vous êtes un fan de Suunto, que vous aimez la marque et que vous avez déjà tout votre historique de données dans Movescount (dans ce cas, vous pouvez toujours utiliser votre Ambit3 lorsque ça s’avère nécessaire).

Si vous avez besoin d’une montre parfaitement opérationnelle, parce que vous avez un objectif dans quelques semaines ou tout simplement parce que vous ne voulez pas vous embêter, alors la Fenix 3 est le choix le plus rationnel.

 

Suunto Spartan Ultra black 634€ Bouton commander amazon
Suunto Spartan Ultra Titanium all black 719€ Bouton commander amazon
Garmin Fenix 3 411€ Bouton commander amazon
Garmin Fenix 3 HR 521€ Bouton commander amazon
Garmin Fenix 3 Sapphire 411€ Bouton commander amazon

23 commentaires

  • Gachenot

    Ouais, beaucoup trop de mise à jour pour la SUUNTO pour arriver au niveau de la PHÉNIX !!!!

  • Dominique KOWALSKI

    Très intéressant… Pas un mot sur la SPARTAN HR est est toujours dans les tuyaux ou est-ce un mythe ?

  • Patrice

    Bonjour, merci pour ce test, je suis possesseur d’une Suunto x6hr malgré une étanchéité défectueuse par les boutons poussoir apparemment non réparable(à mon grand regret ) j’ai beaucoup de mal à choisir entre la Fenix 3 et la future équivalente en Suunto je suis un utilisateur polyvalent: rando VTT, à ski ou à pied en montagne, natation. Merci encore pour toutes ces informations. Patrice

  • orangeRunner

    Pour la précision GPS la Suunto, pas sure quelle soit meilleur que la fénix 3. Je viens de renvoyé une Ambit 3 vertical car la précision GPS est calamiteuse, beaucoup de personne s’en plaignent sur les forum pour la Spartan même la Traverse.
    Suunto n’a visiblement pas (pour le moment j’espère) bien négocié les nouvelles antennes GPS, la disparition de la bosse des anciennes Ambit a fait disparaître la précision avec..

  • orangeRunner

    Oui j’ai lu l’article (je suis avec attention ce très bon blog), mais quand je vois « La Spartan Ultra est moins précise que l’Ambit3 », là ça me choque pour un nouveau produit plus haut de gamme, avoir une régression me parait plus que limite. Mon Ambit 3 vertical ne tenait réellement pas la route niveau tracé GPS par rapport à une polar V800 (j’ai renvoyé l’ambit 3 Vertical du coup, et je n’ai plus la polar qui a eu un autre problème) .
    D’ailleurs si à l’occasion une comparaison serait intéressante avec la V800. L’énorme potentiel des Spartan et Fenix 3, ne devrait pas être gâché par une baisse de qualité sur une fonction de base.

    • Jérôme

      Ah OK, j’avais mal compris.
      Ben visiblement tous les fabricants donnent maintenant la priorité au design par rapport à la précision. Rien n’était aussi précis que la bosse sur le bracelet des Ambit3, mais si ça ne plait pas aux consommateurs… les fabricants sont obligé d’en tenir compte.

  • Soenen

    Bonjour

    Je viens d’acheter la Suunto Spartan. Il est exact que pour l’instant il manque de nombreuses possibilités. Toutefois, j’ai fait plusieurs randonnées dans les Pyrénées et je confirme que les informations données : altitude, dénivelés, distance etc…sont précises et justes.
    Dans quelques mois, ce sera un instrument complet et probablement un des meilleurs du moment.
    Je ne regrette pas mon achat.
    J’ai également une Fenix 3…. beaucoup de galères au début. Alors sachons patienter !
    Merci pour la qualité de l’article.

  • viguen

    Bonjour,
    Quelle sont les différentes capacités des appli Offline, cad sans accès web: peut ton charger une trace gpx à partir d’un smartphone ou d’un gps vers les montres.
    La Spartan peut elle se coupler à la ceinture et à un capteur de cadence de velo ?
    La Fenix prend-elle bien les ceintures bluetooth ?
    Les vibreurs de ces deux montres sont suffisants pour nous réveiller ? et dans la même lignée : Nous donne-t-elle directement, dans l’appli offline ou directement sur la montre la qualité de la nuit que l’on a passé ? via les mesures de l’accelero et du pouls ?
    Y -a-t-il un mode traction/ poutre pour travailler les suspensions sur une poutre d’escalade ? peut elle le créer soi même ?
    Mon usage est orienté montagne/ dénivelé, suivi de trace, étant travailleur en horaire posté, le cardio intégré et la durée du sommeil, HR stress Score… sont importants également, du coup entre fenix 3 HR et Spartan, mon coeur balance….
    Merci pour vos articles

    Ps: je risque de vous faire répéter d’une manière différentes certaines parties de votre article… désolé et Merci !
    Bonne Continuation
    Viguen

    • Jérôme

      Bonjour
      Ca va être vite fait : il n’y a plus aucune montre qui permet de visualiser des stats offline. Il faut soit passer par un ordinateur, soit par une appli sur smartphone (qui se connecte à Internet).
      La Fenix 3 n’est compatible qu’avec les ceintures ANT+. La Spartan Ultra est compatible avec tous les accessoires vélo en BT.
      Je vois pas trop ce que vous voulez faire avec un mode suspension. C’est un chrono quoi ?

      • viguen

        Merci pour vos réponses,
        Je suis un peu déçu si on ne peut même pas charger du téléphone une trace gpx sans réseau…
        Pour les tractions si l’accelero peut compter les tractions et les suspensions statiques on retrouve toutes une palette d’educatifs, ok, la montre peut pas connaître la taille des prises serrées dans les mains.
        A bientôt
        Merci !

  • Pierre

    Bonsoir,

    Est-il envisagé lors d’une future maj d’intégrer dans la spartan, le calcul de la VO2 max?
    Je vous remercie pour cet excellent article.

    F.Michel

  • greg

    Bonjour,

    bravo pour ce comparatif!
    je suis surpris que Suunto propose une montre non opérationnelle sur le marché à ce prix !
    pour ma part, je souhaite migrer de POLAR vers SUUNTO ou GARMIN dc un futur proche (je vais attendre dc debut 2017!).

    Les fonctions des montres seront équivalentes à court termes, par contre j’ai un doute sur les plate-formes (garmin CONNECT vs MOVESCOUNT).
    Movescount semble plus poussé en analyses, bilan, reports, ect… je trouve garmin connect pas tres sympa…
    par contre impossible d’importer ds movescount des gpx d’anciennes sessions (!!?!) pour migrer d’une marque à l’autre.
    merci d’avance

    un match GARMIN CONNECT vs MOVESCOUNT ? 😉

    greg

    • Jérôme

      Bonjour
      Moi aussi j’aime bien les outils de Movescount. Garmin Connect, c’est l’affichage à profusion de statistiques (il y en a beaucoup). Movescount donne plus d’outils d’analyse des séances.
      Je pourrais peut-être me pencher sur un comparatif quand j’aurai un peu plus de temps (genre pour les vacances de fin d’année). Merci pour la suggestion.

  • Phil

    Bonjour. Des infos sur la date de sortie de la spartan sport avec cardio au poignet …? Merci

  • Phil

    Ah… Ça ne m avance pas beaucoup mais merci quand même…

  • Bridard

    Est il prévu de pouvoir charger des fonds de carte ou retrouver le guidage par waypoint sur la spartian ultra?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *