Garmin Vivomove : on oublie le sport, place au style

Présentation Garmin Vivomove
 

Garmin s’attaque à un nouveau segment de wearables : celui des trackers d’activité à l’allure de montre analogique (avec des aiguilles). Jusqu’à maintenant, le principal acteur de ce créneau était Withings (racheté il y a peu par Nokia).

C’était difficile à à voir venir, parce que Garmin est plus connu pour ses montres de sport. Et la quasi-totalité des annonces faites par Garmin ces derniers mois concernait la création d’un nouveau modèle constitué de l’ajout du capteur cardio Elevate à un modèle existant. Mais c’est cohérent avec la stratégie de Garmin qui est de sortir des modèles répondant à des besoins spécifiques pour étendre l’éventail de la clientèle potentielle. Cette fois, ils ont plus visé le style que les fonctionnalités.

 

Présentation de la Garmin VivomoveGarmin Vivomove

De prime abord, la Vivomove ressemble à une montre classique. Ca parait à contre courant de toutes les dernières évolutions vers toujours plus de fonctions connectées. Mais je pense que ça répond vraiment à une clientèle potentielle. Car pour qu’un tracker d’activité soit utile, il faut le porter. Or, il y a des gens qui ne porteront jamais un bracelet en plastique au poignet, même s’il est noir et tout simple. Donc un tracker d’activité à l’allure d’une montre à aiguille assez belle, ça peut marcher. En fait, ce tracker d’activité passera facilement inaperçu. Elle est quand même plus grosse qu’une Withings Activité.

Si on regarde d’un peu plus près, elle ressemble à une Withings Activité. Le concept est exactement le même. Tout comme l’Activité, déclinée en version Pop et Steel, la Vivomove se décline en 6 versions, dont les bracelets sont interchangeables.

  • 2 versions Sport : noire ou blanche.
  • 2 versions Classic : noire ou blanche avec lunette rose, chacune avec un bracelet en cuir noir ou blanc.
  • 2 versions Premium : dorée ou inox, chacune avec un bracelet en cuir marron.

La Vivomove est loin d’être un gadget bourré de fonctionnalités. Ce n’est pas l’habitude de Garmin. Le Vivosmart HR se distinguait par exemple du Polar A360 (plus joli) par ses fonctionnalités plus complètes pour un prix moindre. Ici, la Vivomove affiche à l’écran : l’heure (pardi !), et 2 barres qui sont un peu la voix de l’ange faisant face à celle du démon, l’une indiquant la progression vers l’objectif du nombre de pas (à gauche) et l’autre étant une barre d’inactivité (à droite). C’est tout !

Elle est tout de même étanche à 50m, donc résistante à une séance de piscine (encore qu’il faudra faire attention au bracelet en cuir).

Elle est alimentée par une pile bouton qui devrait durer 1 an et qui ne pourra pas être rechargée, mais devra être changée.

La Vivomove n’en conserve pas moins l’attribut essentiel d’une smartwatch, à savoir une connexion Bluetooth qui permet de télécharger les données vers Garmin Connect.

 

Fonctionnalités

Là, ça va aller vite. Comme dit plus haut, on ne peut consulter à l’écran que la progression vers l’objectif du nombre de pas, de 0 à 100% (et pas le nombre de pas directement) et la barre d’inactivité. Cependant, avec l’application Garmin Connect, il est possible de voir plus de statistiques : nombre de pas, distance, temps de sommeil.

Elle n’est équipée d’aucun système d’alerte, ni sonore, ni par vibration. Au-delà des alertes, il n’est donc pas possible de régler une alarme réveil.

 

Prix et date de sortie

La Vivomove devrait être disponible très bientôt (bien qu’il puisse y avoir un petit décalage en fonction des modèles).

Le modèle Sport coûtera 170€, la Classique 220 et la Premium 300.

 

Avis

Comme je l’ai dit en introduction, je pense qu’il peut y avoir une clientèle pour cette Vivomove. Un des arguments contre les trackers d’activité, c’est leur style. Celui-là répondra à ce besoin. Après, il faudra voir si Garmin a le bon réseau de distribution pour ce type de montre à aiguilles.

La seule ombre au tableau sera peut-être l’application Garmin Connect. On ne peut pas dire que ce soit la plus simple et la plus intuitive à utiliser. Or, cette Vivomove ne se destine pas à un public de sportifs et encore moins de geeks. Les acheteurs de Vivomove vont rechercher une montre classique qui suit les pas et le sommeil et risquent d’être quelque peu échaudés par la foultitude d’écrans de l’appli.

Ensuite, on retombe encore sur le problème de Garmin Connect qui ne peut pas gérer le suivi d’activité quotidienne de 2 montres/bracelets. C’est-à-dire que si vous achetez une Vivomove parce que vous ne voulez pas porter votre Forerunner 235 en costard, l’application ne prendra en compte le nombre de pas que d’une seule de ces montres (elle ne fera pas l’addition des données des 2 montres).

 

Qui d’autre ne veut rien rater ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être sûr de ne pas rater les nouveaux articles et les résultats des nouveaux tests. Et recevez en bonus la checklist des 40 questions à se poser avant d’acheter une montre GPS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *