Suunto 5 : tout ce que Suunto sait faire (avec Firstbeat)

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

On s’y attendait un peu, Suunto vient d’annoncer une nouvelle montre GPS multisports baptisée Suunto 5. Ben oui, entre la Suunto 3 et la Suunto 9, il y a la place pour la Suunto 5 (et potentiellement une Suunto 7… un jour).

Son look peut mener à une fausse piste. Effectivement, elle reprend une watchface et une lunette qui lui donnent un faux air de Suunto 9. Mais en réalité, c’est la remplaçante de la Spartan Trainer Wrist HR. C’est à dire une montre GPS multisport (triathlon, mais pas que) de milieu de gamme.

Son principal intérêt (par rapport à la concurrence), c’est qu’on y retrouve la collaboration Suunto-Firstbeat, avec notamment les plans d’entrainement auto-adaptatifs de la Suunto 3 Fitness.

Présentation de la Suunto 5

Présentation Suunto 5

Pour commencer avec le design général de la montre, Suunto a repris le boitier de la Spartan Trainer (oui, avec l’antenne GPS déportée à la base du bracelet). C’est donc ni un format mini comme la Forerunner 245, ni un gros format comme la Fenix 5 Plus. Ils y ont ensuite greffé une version réduite de la lunette de la Suunto 9. Globalement, je trouve que c’est une amélioration du look.

Au niveau des capteurs et fonctionnalités, elle prend la succession de la Spartan Trainer, c’est à dire :

  • 5 boutons et pas d’écran tactile
  • écran 218×218 pixels
  • puce GPS/GLONASS
  • capteur cardio optique Valencell
  • altimètre GPS
  • étanchéité à 50m
  • 80 profils sportifs (avec piscine et natation en eau libre)
  • navigation : suivi d’itinéraire, points d’intérêt, ETE, ETA
  • fractionné
  • compatible avec les accessoires Bluetooth (y compris capteurs de puissance vélo et course à pied)

A partir de cette base, quelles sont les nouvelles fonctionnalités ?

L’autonomie est améliorée (merci la puce GPS Sony), avec un mode Performance à 20h (GPS 1s) et un mode Endurance à 40h (GPS en mode dégradé, probablement 60s + FusedTrack). Je ne sais pas pourquoi le mode Ultra qui permet à la Suunto 9 d’atteindre 120h n’a pas été implémenté sur la Suunto 5.

Mais pour vous consoler, le mode batterie intelligente est bien présent ! C’est à dire que la montre indique une projection de l’autonomie prévisible avant de partir sur une activité, ainsi qu’une alerte en cours d’activité permettant de changer de mode GPS.

L’élément qui apporte le plus en termes d’utilisation, c’est très certainement les plans d’entrainements auto-adaptatifs qu’on avait découverts sur la Suunto 3. C’est une fonctionnalité fournie par Firstbeat qui se base sur le training effect et que je trouve très puissante. L’idée générale est de laisser la montre construire un plan d’entrainement. Elle décide du jour et de l’intensité de chaque séance (durée, TE).

Chaque jour, elle réévalue ce plan en fonction de vos performances la veille :

  • est-ce que vous avez atteint l’objectif fixé ?
  • est-qu’au contraire, vous ne l’avez pas atteint ?
  • est-ce que vous avez carrément zappé la séance que vous deviez faire ?
  • est-ce que vous avez eu suffisamment de repos depuis la dernière séance ?

Et elle adapte le plan d’entrainement en conséquence.

Ce qui est intéressant sur la Suunto 5 (plus que sur la Suunto 3), c’est que la construction du plan d’entrainement n’est pas basée sur un kilométrage ou des durées de séance, mais sur la charge cardio (le training effect). Ca veut donc dire que vous pouvez remplir votre objectif sur n’importe quel sport (que ce soit du running ou du vélo). Vu comme ça, ça semble parfait pour construire un entrainement de triathlon cohérent.

On retrouve quelques algos Firtbeat supplémentaires pour le suivi d’activité quotidienne :

  • stress
  • qualité du sommeil
  • body ressources

Le boby ressources de Suunto, c’est exactement la même chose que le body battery de Garmin, puisque de toute manière c’est Firstbeat qui fournit l’algo aux 2 fabricants.

La transition se poursuit au niveau de la plateforme d’analyse : la Suunto 5 ne sera pas compatible avec Movescount du tout, mais juste avec l’appli Suunto. On retrouve quand même les Heat maps de Movescount sur l’appli smartphone et si jamais l’appli n’était pas assez évoluée pour ce que vous voulez en faire, vous pourrez toujours lui préférer le transfert automatique vers Strava.

Prix et date de disponibilité

Gamme Suunto 5

La Suunto 5 est commercialisée en 4 coloris (que Suunto n’a pas pris la peine de traduire en français) :

  • All black (noir)
  • White (blanc)
  • Burgundy copper (lunette cuivre et bracelet bordeau)
  • Graphite copper (lunette cuivre et bracelet gris)

C’est étonnant mais les 4 versions sont vendues au même prix (329€), alors que les fabricants profitent généralement des modèles Rosegold ou Copper pour gonfler le prix de quelques dizaines d’euros.

Elles seront toutes disponibles à partir du 4 juin.

Mon avis

Avis Suunto 5

Il y a 2 façons de voir les choses :

Soit on se dit que cette montre regroupe presque tout ce que Suunto sait faire actuellement (bonne autonomie, look amélioré, plan d’entrainement auto-adaptatif, body ressources, etc).

Soit on est déçu parce qu’il n’y a rien de nouveau.

L’amélioration par rapport à la Spartan Trainer est intéressante. En fait, la Suunto est la montre dont j’aurais eu envie à la fin du test de la Suunto 3 Fitness (qui a été plombée, selon moi, par l’absence de GPS). Il aura fallu attendre 2 ans de plus pour y arriver. Et elle profite au passage de quelques éléments de la Suunto 9.

La Suunto 5 se trouve donc à la croisée des 2 extémités de gamme et il est intéressant de noter qu’elle possède des fonctionnalités dont la Suunto 9 est dépourvue. Alors OK, elle ne pourra jamais rivaliser avec une Forerunner 945, Mais ce n’est pas le but. Elle s’adresse à des runners ou des triathlètes qui sont à la recherche de performance mais qui ont besoin d’être guidés avec des recommandations simples (et pas des tonnes de statistiques complexes).

Maintenant, elle va faire face à la Vantage M, la Coros Apex et la Forerunner 245 (qui n’est pas capable de faire du triathlon, mais tombe dans la même catégorie de prix pour le running). Selon moi, le plan d’entrainement auto-adaptatif peut faire la différence (en plus du suivi d’itinéraire). Reste que ceux qui veulent pouvoir programmer leurs propres séances complexes continueront de la bouder.

Si on regarde plus loin, la Suunto 9 remplaçant la Spartan Ultra, la Suunto 5 remplaçant la Spartan Trainer, on aarive vite à cerner le profil de la Suunto 7, qui sera certainement amenée à remplacer la Spartan Sport Baro… en 2020 ?

Suunto 5 All Black329€
Bouton commander i-run
Suunto 5 White329€
Bouton commander i-run

7 commentaires

  • Simon D

    Hello ! Merci pour ton blog !
    Sur le site Suunto est précisé la compatibilité Galileo et Qzss 🙂

  • Olivier

    Bonjour Jérôme merci pour ton blog qui est vraiment très intéressant,pense tu que les nouvelles fonctions de la Suunto 5 seront implémenté sur la Suunto 9 via une mise a jour ?

    • Jérôme

      Bonsoir
      J’en doute (ce qui est dommage). Si Suunto avait voulu implémenter le programme d’entraînement auto-adaptatif, ils ont déjà eu presque 1 an pour le faire (et ils n’en l’ont pas fait).

  • Olivier

    Du coup chez Suunto plus on monte en gamme plus on perd en fonctionnalités enfin presque !!! Pas très logique ?

  • Tooltom

    Bonjour et merci pour votre article,
    Je suis très intéressé par ce modèle chez Suunto mais j’aurai besoin d’une précision avant achat, vu que Movescount va disparaitre je teste déjà l’appli Suunto pour créer des itinéraires mais je ne suis pas pleinement convaincu. Personnellement, je préfère créer mes parcours sur le site trace de trail et ensuite les convertir en gpx. Seulement voilà, j’ai essayé d importer ces gpx dans l appli Suunto mais cela me marque que le fichier n’est pas compatible ou qu’il y a une erreur… Donc je me pose la question de savoir si je peux tout de même importer directement les gpx sur trace de trail sur la Suunto 5 ou vais-je rencontrer le même problème?

    J’espère avoir été clair!

    Merci en tout cas

    Tooltom

    • Jérôme

      Bonjour
      Perso, j’aime bien les heatmaps de Suunto. J’ai déjà réussi à importer une trace GPX. Par contre, je ne connais pas trace de trail et peut-être qu’il y a un problème de compatibilité, je n’ai jamais essayé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.