Test Aftershokz Xtrainerz : casque audio pour la natation (et running)

Test Aftershokz Xtrainerz

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Vous le savez, j’adore les casques audio à conduction osseuse Aftershokz tout simplement parce qu’ils sont parfait pour le sport. Le Xtrainerz est le 3e que je teste. Il se distingue des autres par sa conception et son usage : il est prévu pour fonctionner en natation !

Les séances de natation peuvent être longues et ennuyantes. En fait, c’est vraiment un sport de débiles. Perso, mon record c’est 6km. J’ai passé 2h à faire des aller-retours dans une piscine de 25m…

Le Xtrainerz ressemble à l’Aeropex, que j’ai déjà testé. Mais 2 caractéristiques les distinguent : l’étanchéité et la connexion Bluetooth. Alors lisez bien ce test car il ne sera pas forcément adapté à toutes les utilisations.

Aftershokz Xtrainerz: verdict

Les 2 caractéristiques qui vous feront acheter ou fuir le casque Xtrainerz sont son étanchéité et l’absence de Bluetooth. C’est donc un casque audio à conduction osseuse qu’on peut utiliser en natation et n’importe quel autre sport. Mais il faudra systématiquement télécharger de la musique dans sa mémoire interne (pas de streaming).

POUR
Conduction osseuse
Etanche
CONTRE
Absence de Bluetooth

Le son par conduction osseuse (osthéophonie)

Avant de présenter le casque Aftershokz Aeropex et ses fonctionnalités, je pense qu’il sera utile d’expliquer comment ça fonctionne.

Pour commencer, rassurez-vous, conduction osseuse ne veut pas dire qu’on va vous faire passer du courant dans la tête.

L’oreille se décompose en 3 parties

  • L’oreille externe : le pavillon (l’oreille qu’on voit de chaque côté de votre tête) et le conduit auditif externe
  • L’oreille moyenne : le tympan, le marteau, l’enclume et l’étrier (je suis sûr que ça vous rappelle quelque chose), la trompe d’Eustache et la mastoïde
  • L’oreille interne : la clochée et le vestibule extérieur
Oreille

En fonctionnement normal, les ondes sonores sont captées par le pavillon, traversent le conduit auditif externe et frappent le tympan. Ces vibrations, sont ensuite transmises au travers de l’oreille moyenne et arrivent dans l’oreille interne où elles sont transformées en signal nerveux qui part dans le nerf auditif. Ces signaux seront enfin interprétés par le cerveau comme un son.

Ouie normale

En conduction osseuse, la transmission du son est beaucoup plus directe. Le son est appliqué sur la boite crânienne, généralement au niveau de la tempe. Les vibrations progressent le long de l’os et arrivent directement sur la clochée (oreille interne) où elles sont transformées en signal nerveux. Et voilà un son !

Ostéophonie

Ca permet donc d’écouter de la musique sans obstruer les oreilles avec un casque (que ce soit un gros casque externe ou un petit casque intra-auriculaire.

Présentation du casque Aftershokz Xtrainerz

Présentation Aftershokz Xtrainerz

Le Xtrainerz, comme tous les casques audio d’Aftershokz fonctionne par conduction osseuse, un design prévu particulièrement pour une utilisation sportive. L’objectif est d’écouter de la musique tout en entendant les bruits de l’environnement (gage de sécurité). Bon là, le Xtrainerz est conçu spécialement pour une utilisation en natation. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas l’utiliser en course à pied.

Visuellement, le Xtrainerz ressemble fortement à l’Aeropex. La construction est la même, avec une tige de titane recouverte de caoutchouc avec 2 arrondis qui forment le tour de l’oreille. Le tout pèse 26g. Mais on remarque quand même quelques différences :

  • Le connecteur du câble de recharge
  • Les boutons
  • La forme des pads (les transducteurs)

Autre indice de l’orientation natation du Xtrainerz : la pochette de transport est percée de petits trous prévus pour le séchage du casque après une séance de natation.

Comme avec ses autres casques audio, Aftershokz ajoute une paire de bouchons anti-bruits dans la boite. Ils peuvent être utilisés lorsqu’on a besoin de s’isoler des bruits extérieurs pour écouter correctement la musique (par exemple dans le métro sur le trajet domicile-travail).

Mais avant d’aller plus loin, revenons aux petites différences mentionnées précédemment. Le Xtrainerz est sorti avant l’Aeropex, donc il ne bénéficie pas des dernières améliorations.

Le connecteur est une espèce de boitier que l’on vient refermer autour de la branche droite. C’est moins trivial à utiliser que le connecteur aimanté de l’Aeropex.

Ensuite, la forme des transducteurs est légèrement différente. Très légèrement différente en fait. C’est juste l’inclinaison de la surface de contact qui n’est pas la même.

Et enfin, les boutons. Ils sont tous situés du côté droit du casque :

  • Le 2e sert à allumer/éteindre, puis pause/lecture
  • Le 1er et le 3e servent à faire varier le volume ou passer à la chanson suivante ou précédente par un appui long
  • Le 4e permet de changer de mode de lecture : normal/repeat/aléatoire. Un appui long permet de basculer du mode ‘général’ au mode ‘natation’

Mais les 2 différences les plus importantes par rapport aux autres casques Aftershokz sont invisibles :

  • L’étanchéité
  • L’absence de connexion Bluetooth

L’Aeropex était résistant à l’eau (IP67) mais pas étanche. Là, le Xtrainerz est étanche (IP68 = 2h sous 2m d’eau). Je sais que vous allez me poser la question, alors voilà la réponse : oui, le Xtrainerz résiste à l’eau de mer (Aftershokz a testé le Xtrainerz dans l’eau salée).

On en vient maintenant à la caractéristique la plus importante. Le Xtrainerz est un lecteur mp3. C’est-à-dire qu’il faut avoir transféré des fichiers audio (MP3, WAV, WMA, AAC, FLAC) d’un ordinateur dans sa mémoire via le câble USB connecté. Il dispose de 4Go de mémoire interne.

Oubliez l’utilisation de Deezer ou Spotify, il n’y a pas de Bluetooth. Ce choix n’est pas une erreur d’Aftershokz, c’est simplement que les ondes du Bluetooth ne passent pas dans l’eau. C’est pourquoi Aftershokz a créé 2 casques pour 2 utilisations différentes :

  • L’Aeropex avec une connexion Bluetooth
  • Le Xtrainerz pour une utilisation en natation

La dernière différence, c’est l’absence de micro. Donc on ne peut pas l’utiliser pour répondre à un appel téléphonique.

L’autonomie est d’environ 8h. Elle dépend un peu du volume utilisé (plus fort = moins d’autonomie).

Utiliser le Xtrainerz en natation

Aftershokz Xtrainerz natation

Je n’avais jamais essayé de casque audio en natation. C’est tout simplement bluffant. On allume le casque, la musique démarre. On passe en mode natation, on met la tête sous l’eau, la musique continue. Elle prend même de l’ampleur, car les sons se transmettent mieux dans l’eau. Trop top.

Au fait, est-ce qu’on met le Xtrainerz avant ou après le bonnet ? Je ne suis posé la question. Et vous imaginez bien que j’ai testé les 2, lors de 2 séances de 40 minutes.

J’ai commencé en mettant le Xtrainerz par-dessus le bonnet. J’avais peur qu’en le mettant en-dessous, la tige d’alu se trouve entre le crâne et les oreilles et donc que le bonnet vienne appuyer dessus. Franchement, ça ne pose pas de problème pour que le casque reste en place.

Mais sur leur site, Aftershokz recommande de mettre le bonnet par-dessus. Donc, dans l’ordre, on met : Xtrainerz, bonnet, lunettes.

Ensuite, les premières longueurs sont assez surprenantes. C’est pas que ce soit dérangeant, mais ça surprend. Ce qu’il se passe, c’est que lorsqu’on pousse sur le mur pour faire une première coulée, l’eau joue le jeu de bouchons anti-bruit. Mais lors de la première respiration, une oreille sort de l’eau, on ouvre la bouche et ça modifie la qualité de la musique. Si vous vous souvenez bien, j’avais fait ressortir lors des tests de l’Aeropex et du Trekz Air que le fait d’ouvrir la bouche altérait la musique. Ben là, c’est ce qu’il se passe à chaque respiration.

Ca fait bizarre lors des premières longueurs. Et puis après, on oublie un peu. De toute façon, on ne va pas dans une piscine pour écouter un concert en super qualité.

Du coup, c’est plus agréable de nager le crawl ou le dos que la brasse. En brasse, les oreilles passent de l’eau à l’air plus souvent et donc le son varie plus. Pour le papillon, je laisse un lecteur nous dire en commentaire comment ça rend, j’ai pas le niveau.

Le mode natation diminue quelque peu les basses pour améliorer l’écoute dans l’eau. Ca permet surtout de mieux entendre les paroles.

Après quelques longueurs d’échauffement, j’ai tenté de désarçonner le Xtrainerz en faisant un sprint sur 50m. Aucun problème. Il est bien resté en place et la musique était toujours autant audible (j’avais peur d’entendre plus les splash que la musique mais non).

La lecture de la musique commence dès qu’on allume le Xtrainerz. Ensuite, on peut passer à une chanson suivante en appuyant longuement sur le premier bouton. Mais il n’y a aucun moyen de choisir une musique en particulier. Ca veut dire que si vous voulez écouter des livres audio, vous ne pourrez pas choisir le chapitre par lequel commencer.

Cela dit, la musique redémarre exactement là où on l’a arrêté en éteignant le Xtrainerz.

Est-ce qu’on peut plonger avec ? Réponse : oui.

Bon, en fait, c’est pas ça la bonne question. La bonne question, c’est : est-ce qu’il tient en place quand on plonge ? Là, la réponse c’est : ça dépend. Je dirais qu’il tient en place 1 fois sur 2.

Le Xtrainerz n’est équipé d’aucun capteur. Donc il ne compte pas les longueurs et il n’est pas capable de donner des indications en cours d’entrainement (comme la vitesse moyenne ou autre chose du style). On ne peut entendre que de la musique qu’on a au préalable téléchargée dans sa mémoire.

Utiliser le Xtrainerz en course à pied

Aftershokz Xtrainerz running

On n’est pas non plus obligé d’utiliser le Xtrainerz dans l’eau. Il fonctionne parfaitement comme casque à conduction osseuse en course à pied. Pour mémoire, l’intérêt d’un casque à conduction osseuse, c’est d’écouter de la musique tout en entendant les bruits environnant, afin d’être alerté en cas d’approche d’une voiture, d’un chien, etc.

La seule limitation, c’est que c’est un lecteur mp3, on ne peut pas le connecter avec une montre GPS dotée d’un lecteur de musique.

Mais sinon, c’est super confortable à l’utilisation. On entend la musique, on entend aussi les bruits de l’environnement (très important pour des raisons de sécurité lorsqu’on court). Le casque est super léger et donc il ne ballotte pas.

Conclusion du test

Avis Aftershokz Xtrainerz

Au moment de choisir son casque audio, il faut bien être conscient de la limitation du Xtrainerz : pas de Bluetooth et donc pas de Deezer, pas de Spotify et pas de connexion avec une montre GPS avec lecteur de musique.

Après, c’est simple. Soit vous recherchez un casque utilisable dans l’eau (sachant que vous pourrez aussi utiliser le Xtrainerz pour toutes vos activités en dehors de l’eau). Soit vous recherchez absolument un casque audio Bluetooth et alors il faudra plutôt se tourner vers un autre casque Aftershokz, comme l’Aeropex.

Mais il n’existe de toute manière aucun casque qui fasse à la fois Bluetooth et fonctionnement dans l’eau.

Aftershokz Xtrainerz
Bouton commander i-run

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.