Test Form Swim Goggles : réalité augmentée sur des lunettes de natation

Test Form Swim Goggles

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Aujourd’hui, tout peut être connecté. Mais avez-vous déjà pensé à utiliser des lunettes connectées pour nager dans une piscine ? Pourtant, vous courrez déjà tous avec une montre GPS qui vous indique votre vitesse, le temps, la distance parcourue, etc.

On n’a pas tous la même utilisation de la technologie en sport. Certains adorent regarder les temps de passage, la distance, etc. En natation, c’était plus compliqué. En piscine, cette même montre compte les longueurs à votre place. Sauf qu’il faut s’arrêter au bord au moins un court instant pour consulter l’écran de sa montre.

La révolution des lunettes de natation Form Swim Goggle, c’est qu’elles affichent les données directement devant les yeux, projetées sur un écran virtuel. C’est la réalité augmentée au service de l’entrainement en bassin.

C’est peut-être l’objet connecté le plus cool que j’ai jamais testé sur le blog.

Form Swim Goggles : verdict

Avec la réalité augmenté, Form a déplacé l’écran de votre montre de natation juste devant vos yeux. Toutes les stats sont visibles en direct dans l’eau. C’est top pour le triathlète qui voudrait voir les effets de son travail sur sa technique de nage, ou qui aurait besoin de chiffres pour rester concentré sur les séries de longueurs.

POUR
Métriques visibles en direct
Champs de donnée personnalisables
Fiabilité dans le comptage des longueurs
CONTRE
Champ de vision réduit

Présentation des Form Swim Goggles

Présentation Form Swim Goggles

Le projet de Form (c’est la marque), c’est de transposer des Google Glass dans une piscine. Un genre de vision tête haute… en regardant le fond de la piscine.

Visuellement, ça ressemble à des lunettes de piscine avec une excroissance sur le côté droit. C’est le module qui contient l’électronique (étanche à 100m). On trouve dessus 2 boutons et le connecteur aimanté pour le câble de recharge.

A l’intérieur du verre droit se trouve une vitre inclinée d’environ 1cm de large. C’est l’écran sur lequel vont être projetées les inscriptions. Au besoin, on peut inverser l’affichage pour l’utiliser côté gauche.

Si tout ça n’est pas encore assez geek pour vous, on peut y ajouter un capteur cardio optique Polar OH1+, qui vient se fixer sur l’élastique afin d’être positionné au niveau de la tempe. Bien évidemment, c’est cette configuration que j’ai testée.

Le pont de nez est déclipsable pour être changé (faut juste tirer comme un bourrin dessus). Form en fournit 5 dans la boite, de la taille XS à la taille XL.

Le tout se range dans une boite semi-rigide percée de trous pour le séchage.

Comme tout wearable, avant d’aller nager, il faut télécharger une application (Form), mettre à jour le logiciel et faire quelques configurations. Ben oui, la base.

Figurez-vous qu’on peut configurer les champs de donnée. Il y a même 3 écrans de donnée :

  • 1 pour la nage
  • 1 pour les virages
  • 1 pour les pauses

C’est top, il n’y a aucun bouton à toucher, l’affichage bascule d’un écran à l’autre en fonction des mouvements.

A chaque fois, il y a 2 champs de donnée, à choisir parmi :

  • Chrono
  • Cardio : FC, zone cardio
  • Dernière longueur : chrono, fréquence de mouvement, nombre de mouvement, distance par mouvement, allure aux 50m, allure aux 100m, FCmoy
  • Total : distance, calories, longueurs, FCmoy
Appli Form Swim Goggles

Si on veut (par exemple pour l’écran de pause), on peut choisir plus de 2 métriques. Dans ce cas, le chrono est en haut et les autres défilent automatiquement sur le champ du bas.

On y trouve des données de cardio qui viennent du OH1+, des données comme le comptage des longueurs qui viennent de l’accéléromètre. C’est plus surprenant de voir des données de nombre de mouvement, qui doivent aussi venir de l’accéléromètre et du gyroscope. Les lunettes reconnaissent même le type de nage (visible dans l’application). La marque a utilisé de l’apprentissage d’intelligence artificielle pour analyser les mouvements de tête de centaines de nageurs.

Une synchronisation se fait automatiquement à chaque fois qu’on allume les Form Swim Goggles.

L’interface est simple :

  • Le bouton de devant sert à valider
  • Le bouton de derrière sert à faire défiler les menus

L’autonomie annoncée est de 16h.

Dans l’appli, on peut analyser les données de sa séance, calculer le SWOLF et même synchroniser les données vers Strava, TrainingPeaks ou Garmin Connect. Il y a aussi un côté réseau social dans l’appli. On peut suivre d’autres nageurs et liker des entrainements. On peut ajouter des tags et des localisations sur les séances.

Elles ne sont pas prévues pour être utilisées en eau libre. Comme il n’y a pas de GPS et que le calcul de la distance est basé sur le comptage des longueurs, ben ça ne fonctionne pas. Bon, techniquement, le chrono fonctionnerait toujours. Et le cardio aussi (avec le OH1+). Mais l’intérêt est quand même plus limité.

On ne peut pas coupler les Form Swim Goggle avec une montre GPS, ni fusionner les données en fin de séance. Disons que vous pouvez utiliser ces lunettes à la place de votre Garmin et synchroniser les données vers Garmin Connect ou Strava. Ou alors juste les utiliser pour la visualisation en direct et enregistrer votre séance en parallèle avec votre montre.

Mise à jour natation en eau libre (été 2020)

Les Form Swim Goggles prennent une nouvelle dimension avec une mise à jour qui va ajouter un mode natation en eau libre durant l’été 2020.

Cette fois, les lunettes connectées ne fonctionnent plus en autonome mais se couplent avec une montre GPS Garmin ou une Apple Watch. Une fois que c’est fait, voici le nouveau mode de fonctionnement :

  • La montre cardio GPS enregistre le signal GPS et la fréquence cardiaque
  • Les Form Swim Goggles affichent la distance, l’allure et la FC

Les montres GPS compatibles :

  • Toutes les Fenix 5 Plus
  • Toutes les Fenix 6 Pro
  • Forerunner 945
  • Apple Watch 3, 4, 5

Confinement oblige, jen’ai pas encore testé cette nouvelle fonctionnalité. Mais (car il y a un mais) je pense que les données ‘instantanées’ d’allure et de FC seront lissées.

Ben oui, vous vous souvenez que le signal GPS ne passe pas dans l’eau. La montre ne capte le signal qu’en dehors de l’eau. Donc la montre GPS à elle seule n’affiche pas une allure instantanéemise à jour chaque seconde. les poitns GPS sont parfois bien plus espacés.

Ensuite, vous vous souvenez aussi que le Bluetooth ne passe pas non plus dans l’eau. Ca veut donc dire qu’il faut attendre que la montre et le module électronique des Form Swim Goggles soient en dehors de l’eau en même temps pour que la transmission passe.

Mais bon, c’est toujours mieux que rien, même si l’allure n’est mise à jour que toutes les 30 secondes. Avant, les triathlètes n’avaient aucun repère en eau libre. Là, ils auront une indication en cours de route.

Pour ce qui est de la distance, la mesure dépendra de la précision de l’algorithme de natation en eau libre de leur montre GPS.

Le truc un peu bizarre dans l’implémentation, c’est qu’il faut installer un champ de donnée téléchargé de Connect IQ. Un champ de donnée sur la montre pour afficher les données de la montre sur les lunettes…

Utilisation en natation

Ecran Form Swim Goggle

Pour commencer, j’ai galéré à trouver la bonne taille de pont de nez (le petit morceau de plastique qui relie les 2 verres). Il y en a 5 livrés dans la boite : XS, S, M, L et XL. J’ai essayé le M en premier, c’était pas très confortable. J’ai testé avec le S, pas top non plus. Puis le XS, encore pire. Je ne sais pas trop comment décrire ces sensations à part dire que les Form Swim Goggle n’étaient pas aussi confortables que mes lunettes Speedo.

J’ai remis le S et je suis allé à la piscine comme ça. Les lunettes prenaient l’eau. Form conseille de prendre toutes les tailles de pont de nez à la piscine pour les tester sur place. Ben moi, je ne les avais pas pris. Bouh. Heureusement, j’avais pris mes lunettes habituelles au cas où. Ahaaaa…

Deux jours plus tard, je retourne à la piscine, cette fois avec un pont de nez taille M. Et là… plus de batterie. Je pensais pourtant les avoir rechargées à fond 2 jours plus tôt. Grrrrrr… Il y a un système d’extinction automatique après une période sans utilisation.

La 3e tentative a été la bonne. A sec (sur mon canapé), je ne les trouve pas trop confortable. Elles se placent différemment que mes lunettes habituelles et ça donne une sensation de pression sur mes globes oculaires. Etonnamment cette sensation disparait une fois dans l’eau. Pas de problème donc au niveau du confort.

Pour lancer le chrono, on sélectionne ‘swim’ et on valide la longueur de la piscine (25m ou 50m). Mais le chrono ne se lance pas à ce moment-là. Le chrono ne démarre que lorsque les lunettes détectent un mouvement vers l’avant (la première poussée contre le mur quoi). Il y a une petite correction qui est faite pour prendre en compte ce léger délai. Donc le premier chrono qui s’affiche indique toujours environ 4 secondes.

La résolution de l’écran n’a quand même rien à voir avec celui d’une Fenix 6. Je n’ai pas compté le nombre de pixels car je n’ai pas eu envie de m’arracher les yeux, mais c’est quelque chose de possible. Pour l’illustrer, un ‘0’ est écrit sur 5 pixels en largeur et 7 en hauteur.

Petite précision avant que vous ne me posiez la question : je suis myope (bien myope, 2/10 à chaque œil) et je n’ai aucun problème pour lire les chiffres.

La forme des lunettes fait qu’on a peu de vision périphérique. On ne voit rien ni sur les côtés ni vers le haut (devant quand on nage). Clairement, il faut regarder le ‘T’ au fond du bassin, parce qu’on ne voit pas le mur arriver. J’ai la chance de pouvoir nager dans une piscine très peu fréquentée. Mais j’imagine bien que dans une piscine avec 5 ou 8 nageurs par ligne d’eau, il va falloir être très vigilant pour bien voir les autres.

Au départ, j’avais un peu peur que ça donne mal à la tête d’avoir 1 œil qui regarde le fond de la piscine et un autre œil qui regarde les inscriptions sur l’écran virtuel. Mais en fait, le cerveau s’adapte bien. Aucun problème.

Si vous ne voulez pas voir de données pendant que vous nagez, vous pouvez tout à fait ne sélectionner aucune donnée sur l’écran de nage. Dans ce cas, vous ne verrez des données que lors des virages et des pauses.

La détection des virages fonctionne très bien. Mieux qu’avec une montre GPS. Lorsque l’accéléromètre est placé dans une montre, ce n’est pas facile de distinguer un virage parmi tous les mouvements de bras. Alors que quand l’accéléromètre est dans les lunettes, c’est beaucoup plus fiable (car on tourne rarement la tête vers l’arrière quand on nage). Sur toutes mes séances, je n’ai jamais eu aucune erreur en dehors de celles que j’ai volontairement créés pour tester les limites.

Il arrive cependant qu’il y ait des erreurs, par exemple si en cours de longueur on relève la tête pour regarder le côté du bassin, les capteurs croient détecter un virage. Donc ca compte 1 fausse longueur et ça fausse aussi l’allure.

Ce qui est appréciable, c’est qu’une fois qu’on a lancé l’enregistrement, on n’a plus rien à faire. On s’occupe de rien. L’affichage bascule d’un écran à l’autre en fonction de la situation (longueur, virage ou pause), la pause se déclenche automatiquement avec le décompte du temps de pause.

En fin de séance, il suffit de lancer l’appli pour que les données soient synchronisées des lunettes au téléphone.

Ensuite, on peut tout analyser dans des tableaux de données, longueur par longueur, série par série, avec les temps de pause, etc.

Conclusion

Avis Form Swim Goggles

Aujourd’hui, il y a de nombreuses montres GPS qui sont utilisables en natation. Ca s’est démocratisé. Mais aucune ne permet de consulter des données en direct. Et peu ont la même fiabilité dans le comptage des longueurs. Les Form Swim Goggles raviront les sportifs obsédés par les chiffres. Ou disons plutôt ceux qui ont besoin d’un feedback sur leur allure au cours de leur entrainement.

Après, c’est vrai que c’est un appareil qui n’est utile que pour la natation. Une montre GPS peut être utilisée pour courir, nager et même skier. Là, c’est un budget qu’il faudra mettre en plus juste pour nager.

Pour les triathlètes qui cherchent à améliorer leurs performances et leur technique en natation, les Form Swim Goggle offrent selon moi une plus-value. Le meilleur usage que j’imagine, c’est pour le triathlète qui cherche à améliorer sa technique de nage. Dans ce cas, c’est vraiment super utile de voir en direct les effets d’un changement de technique de mouvement sur le chrono.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Form Swim Goggles Bouton commander amazon

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.