Wahoo Elemnt Rival : montre GPS complémentaire des compteurs vélo

Wahoo Elemnt Rival triathlon

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

A peine sortie, je crois que la Wahoo Elemnt Rival explose direct un record du monde : celui de la durée de vie des rumeurs/fuites avant l’annonce officielle d’une montre GPS. Hé oui, la première rumeur concernant cette toute nouvelle montre GPS date de 2018. Il y a plus de 2 ans !

Maintenant, c’est une grosse nouveauté puisque c’est la première montre GPS de Wahoo, qui passe du secteur du vélo (compteurs et home trainers connectés) au triathlon. La marque a conservé son ADN, à savoir une interface simplifiée. C’est déjà une bonne nouvelle. Concrètement, l’Elemnt Rival est la première montre GPS à pouvoir gérer un triathlon de bout en bout sans aucune pression de bouton. Tout en automatique.

Après Coros, est-ce que Wahoo va devenir le nouveau trouble-fête du marché des montres de sport ?

Présentation de la Wahoo Elemnt Rival

Avis Wahoo Elemnt Rival

Visuellement, l’Elemnt Rival se rapproche d’une Fenix 5, avec une lunette lisse plus épurée et 5 boutons.

Du point de vue du hardware, elle n’en est pas loin non plus :

  • Boitier de 46,5mm (comme la Vantage V2 et la Forerunner 945)
  • Ecran transréflectif de 30,5mm
  • Résolution de 240 x 240 pixels
  • Gorilla glass

La seule petite différence, c’est que la lunette est en céramique, ce qui implique une résistance aux rayures largement meilleure que l’acier, un capteur de luminosité ambiante pour gérer le rétroéclairage (comme sur la Vantage V2) et une étanchéité à 50m.

Le poids de 53g est super intéressant.

Les capteurs comprennent puce GPS/GLONASS, cardio optique, altimètre barométrique et accéléromètre.

On peut aussi coupler des capteurs externes en ANT+ et Bluetooth, y complis des capteurs de puissance vélo et course à pied (Stryd).

L’autonomie est dans la norme du marché en 2020, avec 24h d’enregistrement GPS et 14 jours en utilisation montre connectée.

C’est un montre GPS multisports, avec les profils suivants :

  • Vélo, home trainer
  • Course à pied, tapis de course
  • Natation en piscine, en eau libre
  • Musculation
  • Yoga

Et on peut bien sûr enchainer natation, vélo et course à pied pour faire du triathlon. Et à la manière de Garmin, on peut créer des profils perso (comme créer un profil pour le ski de rando ou le roller).

On retrouve des éléments de l’interface des compteurs Wahoo, comme le zoom sur les écrans de données. C’est une interface qui permet de partir d’un écran à 6 champs de données et au lieu de passer à un 2e écran, de zoomer sur les 4 premières données, puis 3, puis 2, puis 1. Et de revenir à 6 en dézoomant.

Parmi les champs de donnée disponible, notez les running dynamics (temps de contact au sol, oscillations verticales, longueur de foulée, cadence) moyennant l’utilisation d’une ceinture cardio Tickr-X.

On peut personnaliser les profils sportifs depuis l’appli ou directement depuis la montre, même en plein milieu d’une sortie.

La complémentarité montre GPS – compteur est également possible, avec l’affichage étendu entre les appareils Wahoo. De même, on pourra contrôler un home trainer connecté (Kickr ou autre) avec l’Elemnt Rival.

Deux nouvelles fonctionnalités sont destinées aux triathlètes. Premièrement, la gestion entièrement automatique des transitions en triathlon. Même pas besoin de toucher aux boutons entre le départ et l’arrivée. Et après une course, il sera possible de modifier dans l’appli Wahoo les données enregistrées par la montre, histoire qu’elles collent exactement aux chronos officiels.

Tout ça vous fait déjà envie ? Alors voilà les quelques points durs qui ressortent de l’analyse des fonctionnalités de l’Elemnt Rival :

  • Pas de programmation d’entrainement
  • Pas de suivi d’itinéraire
  • Pas d’alertes (zone cardio, allure, puissance, etc)
  • Pas de training effect, charge d’entrainement, temps de récupération

Exactement comme pour Coros, le suivi d’activité quotidienne est limité à quelques données : nombre de pas, calories brûlées, distance parcourue. En fait, il n’y a même pas de suivi de la fréquence cardiaque 24h/24. Ni du sommeil.

La connexion avec un smartphone permet de recevoir les notifications, emails, SMS, etc. Mais elle est aussi exploitée pendant les entrainements pour voir la position des autres utilisateurs en temps réel. C’est l’équivalent du LiveTrack/GroupTrack de Garmin. A ce stade, je ne sais pas si cette fonctionnalité est encore réservée à l’Elemnt Rival ou si elle sera transférée à tous les compteurs Elemnt.

Au-delà de l’application Wahoo, les données d’entrainement peuvent être envoyées vers Strava et Training Peaks.

Prix et date de sortie

Présentation Wahoo Elemnt Rival

Lancée au prix de 379€, l’Elemnt Rival essaie de jouer la carte de l’attractivité sur le segment des montres GPS de triathlon, comme l’a fait Polar en plaçant la Grit X 429€ pour le trail.

Elle n’est pour l’instant disponible qu’en noir.

Mon avis

Wahoo Elemnt Rival montre et compteur

Wahoo est dans la position de Coros il y a 2 ans : sortir une montre GPS ciblant les besoins des sportifs, avec quelques fonctionnalités attrayantes, mais encore de grosses lacunes dans la partie logicielle.

Wahoo a déjà 1 avantage par rapport à Coros : la marque est connue, au moins dans le milieu du cyclisme. Et il y a une chose qu’ils ont bien comprise : pour la vendre, il faut faire une belle montre, car les gens la porteront même en dehors du sport.

La gestion des transitions sans manipulation peut clairement intéresser les triathlètes à la recherche d’un surplus de concentration et de quelques secondes grappillées. Mais ces triathlètes de haut niveau n’accepteront pas de se passer d’un outil de programmation de séance d’entrainement.

Les compteurs sont connus pour avoir une interface intuitive et des menus simples. Après la disparition de TomTom, c’est peut-être Wahoo qui va devenir le nouveau fournisseur de montres GPS simples à utiliser.

7 commentaires

  • crozier

    Merci pour votre article.
    Je cherche une montre pour ma femme qui court (uniquement de la course à pied). Avez vous une recommandation car j’avoue avoir du mal à savoir ce qui peut être bien.
    D’avance merci de votre aide.

    • Jérôme

      Bonjour
      Pour de la course à pied, ça peut être une Vivoactive 4, une Forerunner 45 ou 245 ou 645. Tout dépend de son niveau et de ses objectifs.

  • Antoine

    Merci Jérôme pour cet article. Les compteurs Wahoo disposent déjà depuis plusieurs années des fonctionnalités group track et livetrack.

    Sinon pour la montre il est etonnant que comme les compteurs ELEMNT elle ne puiss pas bénéficier des séances structurée issues de Trainingpeak ! Je vais attendre de voir si Wahoo va la faire évoluer….

  • Lulu

    Bonjour Jérôme,
    En vu d’offrir un cadeau quelle montre féminine me conseillerais tu uniquement pour de la marche. Les données importantes : km, nombre de pas, calories, bonne autonomie. Usage 7jrs/7. Ma femme en a assez de ses podomètres non fiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.