Test Polar Vantage V2 : testez-vous et performez

Test Vantage V2

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

La Vantage V2 annonce le début du renouvellement de la gamme de nouvelles montres GPS Polar, 2 ans exactement après la double annonce des Vantage V et M. Il y a 6 mois, la Grit X a déjà marqué une première évolution en élargissant l’offre de Polar vers le trail. La Vantage V2 vient relancer l’offre à destination des triathlètes et des runners.

Les nouveautés pour cette montre GPS multisports haut de gamme sont de 2 ordres :

  • Transfert de toutes les fonctionnalités de la Grit X (guidage turn by turn, HillSplitter, FuelWise, météo)
  • Des nouveautés essentiellement tournées vers la performance

Alors forcément, cette annonce a fait grincer des dents car ces fonctionnalités auraient pu être contenues dans une nouvelle mise à jour logicielle. C’est vrai que les évolutions de design ou les nouveautés n’ont pas l’air transcendantes de prime abord, mais au global, il y a des évolutions notoires par rapport à la première version de Vantage V. Au premier chef, le poid !

Polar Vantage V2 : verdict

La Polar Vantage V2 est plus légère et encore plus tournée vers la quête de performance pour les runners et les triathlètes. Elle possède les meilleurs outils du marché pour tester ses performances, évaluer sa récupération et suivre sa charge d’entrainement.

POUR
Légèreté et robustesse
Tests de performance
Suivi de la charge d’entrainement
Analyse de la récupération
CONTRE
Pas de lecteur de musique
Autonomie plus faible qu’annoncée

Présentation

Vantage V2 présentation

Elle remplace : Vantage V

Au-dessus dans la gamme : aucune

En-dessous dans la gamme : Vantage M

La Vantage V2 a pris un peu des hanches. Son boitier a pris 1mm de large par rapport à la version d’origine (47mm contre 46). C’est exactement le même diamètre qu’une Forerunner 945, même si cette dernière est légèrement plus épaisse (13,7mm contre 13 pour la Vantage V2).

La principale évolution à noter, c’est l’utilisation d’aluminium pour le boitier et la lunette. Déjà, ça donne une super finition, avec des pièces qui sont bien ajustées et une impression de qualité qui s’en dégage (c’est autre chose que du plastique). Mais le plus gros impact est sur la balance :

  • La Vantage V, avec son boitier en acier pesait 66g
  • La Vantage V Titan, avec son boitier en titane pesait 59g
  • La Vantage V2 ne pèse que… 52g !

La Vantage V2 est donc 20% plus légère que la V et 10% plus légère que la V Titan. Hé oui, le titane, ça ne résiste pas mieux aux rayures que l’acier et c’est plus lourd que l’aluminium. Mais c’est plus cher…

Pour que vous réalisiez la prouesse de Polar, il faut que je vous rappelle le poids de la Forerunner 945 : 50g. Vous vous rendez compte qu’une montre GPS avec un boitier complet en métal est seulement 2g plus lourde qu’une autre en plastique ?

La Vantage V2 est étanche à 100m. Ca parait assez banal comme ça, mais Polar avait plutôt pour habitude de se contenter du minimum pour ses montres GPS de triathlon avec une étanchéité à 30m. C’était le cas de la V800 et de la Vantage V.

Mais ce n’est pas tout ! Polar est allé encore plus loin puisque la Vantage V2 répond à la norme de robustesse MIL-STD-810G de l’armée américaine. Ca doit vous évoquer quelque chose, puisque la Garmin Instinct a été la première montre GPS de sport à passer tous les tests de résistance aux chocs, au froid, au chaud, aux chocs thermiques, à la poussière, etc. Maintenant, toutes les Fenix 6, la Grit X, les Vantage V et V2 y répondent aussi. C’est marrant que Polar ne communique pas plus sur ce point.

La Vantage V2 est donc une montre GPS particulièrement robuste, mais légère à la fois.

L’écran n’a pas changé. C’est toujours un écran transréflectif de 30mm de diamètre avec une résolution de 240 x 240 pixels. Honnêtement, c’est pas que ce soit un mauvais écran, c’est le type d’écran auquel on est habitué sur les montres GPS depuis 5 ans. C’est juste que comme la lunette est fine, il y a une grosse bande noire entre le bord de l’écran et la lunette. On se dit qu’il y aurait de la place pour un écran un peu plus grand. Il est quand même plus réactif que sur la Vantage V.

Il est maintenant couplé à un détecteur de lumière ambiante. Vous allez me demander à quoi ça sert, puisqu’on ne peut pas ajuster la luminosité d’un écran transréflectif, ce n’est pas un écran LCD, AMOLED, etc. Et bien il est utilisé pour l’activation automatique du rétro éclairage. Exemple, en plein jour, je bouge la Vantage V2, rien ne se passe. Le soir, je fais une rotation du poignet, le rétro éclairage s’active automatiquement.

C’est un écran tactile, qui peut être utilisé en complément ou en remplacement des 5 boutons métalliques striés. L’utilisation du tactile est parfois déroutante, parce que Polar n’a pas adopté la même mise en page que la majorité des fabricants de montres connectées. Chez Polar, on ne fait pas défiler des écrans successifs présentant des données. Il faut imaginer qu’on fait glisser une grande bande avec toutes les données. Donc effectivement, l’écran peut parfois s’arrêter en coupant du texte sur les bords en haut et en bas.

Il y a du nouveau du côté du bracelet. Pour commencer, Polar a opté pour le bracelet de la Vantage V Titan. Il est bicolore, noir à l’extérieur et gris à l’intérieur et la surface est texturée pour imiter un tissage. Moi j’adore. Il s’intègre toujours parfaitement avec le boitier, mais Polar a mis au point un système de détache rapide sans outil. C’est un système purement Polar, donc qui ne sera compatible avec aucun autre système d’une autre marque. Mais c’est déjà mieux que sur la Vantage V.

On ne peut pas étaler la montre avec son bracelet à plat sur une table. La base du bracelet est fixée dans le boitier avec un angle. Perso, j’aime bien ce genre de montage, qu’on retrouve sur les Suunto 9 et 5. Je trouve ça plus confortable, ça ballotte moins qu’une fixation classique avec une simple tige.

Au dos, on retrouve le capteur cardio optique de la Grit X, qui combine une LED verte, des LED oranges, des LED rouges et 4 électrodes. Allez voir plus bas la section spécifique pour la précision cardio. Les électrodes sont aussi utilisées pour la recharge, avec un connecteur aimanté.

La puce GPS est aussi compatible GLONASS, Galileo et QZSS. QZSS est un système de géopositionnement japonais qui ne couvre pas la France, donc il ne vous servira à rien, sauf si vous voyagez au Japon et en Australie.

On peut également compter sur un altimètre barométrique, qui sert à améliorer la précision des calculs de dénivelé et est indispensable pour la mesure de la puissance en course à pied. Et une boussole, utile pour le suivi d’itniéraire.

En complément, on peut coupler des capteurs externes, mais uniquement en Bluetooth. Ca va de la ceinture cardio aux capteurs de puissance vélo ou Stryd pour la course à pied. Même si techniquement, le Stryd n’est pas indispensable, puisque la Vantage V2 est capable toute seule de mesurer la puissance en course à pied.

On a maintenant un peu plus d’options pour personnaliser la watchface. Rien de bien follichon, juste 3 watchfaces numériques et 3 analogiques (avec aiguilles), plus un choix de couleur. On peut aussi maintenant personnaliser l’affichage des widgets. Dans les réglages, on peut désactiver ceux qui ne nous intéressent pas. On ne peut pas en changer l’ordre, mais c’est déjà pas mal.

J’ai parlé de watchface et de widget, mais Polar a un formatage bien particulier qui tient plus de la fusion entre widget et watchface. En gros, le centre de l’écran affiche toujours l’heure et chaque widget affiche ses infos sur le tour de l’écran. Et lorsqu’on fait défiler les widgets, on ne fait en réalité défiler que les infos de l’anneau extérieur. Voici la liste :

  • Heure et date
  • Activité quotidienne
  • Charge d’entrainement
  • Suivi de FC continu
  • Dernière séance d’entrainement
  • Analyse du sommeil (Nightly recharge)
  • FitSpark (suggestions d’entrainement)
  • Météo
  • Résumé de la semaine (répartition par zone cardio, c’est un nouveau widget)

A chaque fois, il suffit de taper sur l’écran avec le doigt pour afficher le détail des données respectives.

Côté sport, la Vantage V2 peut intégrer 20 profils sportifs à choisir parmi les 130 disponibles sur Polar Flow. Inutile de faire la liste ici, il y a tout ce que vous voulez. La majorité des réglages des profils sportifs se fait depuis Polar Flow. Si vous aviez déjà une montre GPS Polar, pas la peine de tout refaire.

Au moment de partir faire votre séance, vous avez encore accès à quelques réglages spécifiques et applicables à la séance qui va venir (voir plus bas les chapitres particuliers pour chaque type de sport).

On peut tout faire en ce qui conserne les entrainements :

  • Alertes
  • Intervalles depuis la montre
  • Programmation d’une séance d’entrainement complexe depuis Polar Flow
  • Calendrier d’entrainement
  • Suggestion d’entrainements quotidiens FitSpark

FitSpark est l’algorithme de suggestion d’entrainement le plus développé. Il propose chaque jour entre 4 et 6 séances, dans les domaines du cardio, du renforcement musculaire et des étirements. C’est adaptatif, c’est-à-dire qu’il prend en compte le niveau sportif et la qualité de la récupération pour moduler la difficulté des séances. C’est un outil foncier, c’est-à-dire qu’il ne peut pas servir à une préparation physique spécifique pour une course donnée. Mais comme toutes les courses sont annulées en ce moment…

A cette liste, on pourrait presque ajouter l’écran HillSplitter, qui est top pour les séances d’entrainement en côte. Cet écran affiche de dénivelé et la distance parcourus sur la côte en cours, l’allure instantanée, ainsi qu’un comptage automatique du nombre de côtes depuis le début de la séance.

Polar proposait déjà des montres GPS avec un gros focus sur la charge d’entrainement et la récupération :

  • Training load Pro : analyse la charge cardiaque à partir des données cardio, la charge musculaire à partir des données de puissance et la charge ressentie à partir d’un ressenti renseigné manuellement dans l’application Polar Flow à chaque séance
  • Recovery Pro : test orthostatique à réaliser avec une ceinture cardio au moins 3 fois par semaine
  • Nightly recharge : statut de sommeil et statut SNA (système nerveux autonome)
  • Test fitness : estimation du VO2max

La Vantage V2 ajoute encore 3 outils à cette panoplie :

  • Test de performance de course à pied
  • Test de performance de cyclisme
  • Test de récupération de jambes

La Vantage V2 fait du suivi d’itinéraire. Mais il faut détailler un peu les 2 façons d’y arriver, car le résultat n’est pas le même. Dans Polar Flow, on ne peut pas tracer d’itinéraire. Il faut donc les tracer sur une autre application. Je vous en ai déjà présenté 8 dans cet article. Il faudra ensuite importer le fichier GPX dans Polar Flow. Le petit plus, vous pouvez l’obtenir en utilisant Komoot pour tracer votre itinéraire. Dans ce cas, le transfert est automatique et surtout, vous bénéficierez du guidage turn by turn.

La Polar vantage V2 récupère aussi FuelWise, l’outil de nutrition de la Grit X. Ca permet deux choses. En prédictif (avant de partir), c’est utile pour savoir combien de ravitallements prendre pour votre sortie (combien de barres ou de gels). Ensuite, pendant la sortie, il y aura des alertes intelligentes de nutrition, qui s’adapteront en fonction de l’intensité de la séance. L’idée est de ne pas avoir des alertes espacées de manière fixe (genre toutes les 40 minutes), mais adaptées en fonction de la consommation d’énergie de votre corps. C’est-à-dire qu’elles seront plus rapprochées dans les phases intenses et plus espacées sur les phases plus cool.

Et dans le résumé en fin de séance, FuelWise présente la répartition des calories dépensées en fonction des sources d’énergie utilisées (lipide, glucide, protéine).

A côté des outils sportifs, la Vantage V2 fait aussi du suivi d’activité quotidienne, du sommeil et un outil de respiration guidée Appelé Serene visant à réduire le niveau de stress (sans pour autant mesurer le stress). La force de Polar dans ce domaine, c’est la présentation des données dans Polar Flow qui pour moi est une des meilleures applications disponibles.

Malgré la présence de plusieurs LED rouges dans le capteur cardio optique, Polar n’a pas implémenté une mesure de l’oxygénation sanguine (SpO2). Mais sait-on jamais, ça peut venir dans une prochaine mise à jour.

La Vantage V2 gagne quelques fonctionnalités connectées. Une seule, en fait, si on la compare à la Grit X ; deux si on la compare à la Vantage V : un widget météo et un widget de contrôle de lecteur de musique. Mais toujours pas de lecteur de musique embarqué.

Sinon, le reste est bien connu et se limite aux smart notifications.

Avec l’ajout incrémental d’éléments depuis la sortie des Vantage V et M, je trouve que les menus de réglages de Polar sont devenus compliqués à utiliser. Non pas qu’ils soient plus fournis que ceux de Garmin, mais tout simplement parce que les titres des rubriques ne sont pas forcément très explicites.

Au premier niveau de l’arborescence, on a : réglages généraux, réglages physiques, réglages de la montre. Là comme ça, vous pourriez me dire quelle est la différence entre ‘réglages généraux’ et ‘réglages de la montre’ ?

  • Changer le mode GPS pour passer à GPS + Galiléo ? Réglages généraux
  • Changer la fréquence d’enregistrement GPS ? Options du profil sportif sur la montre
  • Tour automatique ? Configuration du profil sportif sur Polar Flow web
  • Mode ne pas déranger ? Réglages généraux ou réglages de la montre ? Réponse : réglages généraux

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Vantage V2 autonomie

L’autonomie est excellente, même si elle n’a pas été améliorée. Polar annonce 40h en enregistrement GPS + cardio optique avec la meilleure précision GPS (1s).

Je ne sais pas dans quelles conditions Polar est arrivé à 40h d’enregistrement sportif. A l’heure où j’écris ces lignes, il reste 67% de batterie sur ma Vantage V2 et la prédiction d’autonomie du mode course à pied m’annonce 22h d’autonomie. Avec une règle de 3, ça fait 33h avec une batterie rechargée à 100%. C’est aussi ce que j’ai relevé en enregistrement sur le terrain: entre 30 et 35h d’autonomie. On est loin du compte.

On a accès dans chaque profil sportif à des paramètres qui permettent de régler l’autonomie pour la pousser jusqu’à 100h avec GPS :

  • Fréquence GPS : 1 seconde, 1 minute, 2 minutes, désactivé
  • Capteur cardio optique : activé, désactivé
  • Ecran : allumé en permanence, désactivation automatique

En plus de ces paramètres identifiés comme économie d’énergie, n’oubliez pas de faire attention aux autres :

  • Rétro éclairage
  • Choix du système de géopositionnement (GPS+Galiléo consomme plus que GPS seul)
  • Alertes

Il va sans dire que la réduction de la fréquence GPS (espacer les prises de position) va dégrader la précision GPS. Donc tous ces paramètres n’ont pas les mêmes conséquences. Pour en savoir plus, voir mes 8 techniques pour optimiser l’autonomie d’une montre cardio GPS.

Polar a aussi implémenté une prédiction d’autonomie. C’est-à-dire que sur l’écran d’attente de l’accroche GPS, elle affiche l’autonomie non pas en pourcentage de batterie mais en heures, en fonction de la batterie qui reste et des réglages du profil. Ca, c’est surper pratique.

On ne peut pas recharger la Vantage V2 en course avec une batterie externe.

En utilisation de montre connectée, Polar annonce 7 jours d’autonomie. Avec quelques séances de sport, je la recharge souvent tous les 5 jours.

Polar Vantage V2 Bouton commander i-run

Champs de donnée

Vantage V2 champs donnée

Distance : total, tour, dernier tour, tour auto, dernier tour auto

Cadence (running ou vélo) : instantanée, moy, max

Allure : instantanée, moy, max, max tour auto, moy tour auto, dernier tour auto, max tour, moy tour, dernier tour, graphique

Vitesse : instantanée, moy, max, max tour auto, moy tour auto, dernier tour auto, max tour, moy tour, dernier tour, graphique

Altitude : instantanée, graphique

Dénivelé : d+, d-

Pente

Heure

Chrono : durée, durée tour, durée tour auto, durée de récupération (natation)

FC : instantanée, moy, max, tour moy, tour max, tour auto moy, tour auto max, dernier tour auto, graphique (toutes les données de FC sont affichables en pulsations par minute, %FCmax ou %FC réserve(

Calories

Zone cardio

Puissance : instantanée, moy, max, tour moy, tour max, tour auto moy, tour auto max, graphique, équilibre g/d (vélo)

Running

Vantage V2 running

En plus des profils course sur route, trail et tapis de course, il y a un profil course, qui peut être réservé aux courses officielles. Ca permet de faire des réglages spécifiques, notamment sur les écrans de donnée.

Pour une séance de course à pied, voici les réglages disponibles depuis la montre :

  • Paramètres d’économie d’énergie
  • Rétro éclairage : éteint ou bien toujours allumé (mieux en hiver)
  • Suggestion d’entrainement : renvoie vers FitSpark
  • Favoris (les entrainements)
  • Contre la montre (définir une distance)
  • Chrono d’intervalles : pour faire du fractionné simple
  • Compte à rebours
  • Itinéraires
  • Retour au point de départ

Le GPS fix est long. Oh nooooooon, nous voilà revenu 5 ans en arrière avec la V800. Il m’est arrivé plusieurs fois d’attendre 1 minute que le cercle du symbole GPS passe au vert. Une fois, je suis même parti avec un cercle orange (bouh c’est pas bien, il faut pas faire ça).

Pendant le GPS fix, on attend donc que le symbole du GPS devienne vert. Il y aura un symbole par type de capteur apairé. Le symbole cardio est vert pour le capteur cardio optique ou bleu si vous utilisez une ceinture. On a aussi une estimation de l’autonomie, en heures.

Selon ce qu’on a activé ou pas, on peut avoir beaucoup d’écrans différents pendant une séance :

  • Un ou plusieurs écrans de données (jusqu’à 5)
  • Un écran de puissance (min, moy, max, actuelle)
  • Un écran de dénivelé (d+, d-, altitude, pente)
  • Un écran de FC (min, moy, max, actuelle)
  • HillSplitter
  • Graphique d’altitude
  • Heure
  • Segment Strava
  • Lecteur de musique
  • Itinéraire
  • Boussole
  • Retour départ
  • Entrainement programmé
  • Compteur d’intervalle
  • Compte à rebours

Polar doit être une des dernières marques de montres GPS à ne pas proposer plus de 4 champs de donnée par écran. Suunto, Coros et Garmin sont tous passés à des mises en page à 6, 7 ou 8 données.

HillSplitter est un écran qui n’affiche pas tout le temps la même chose. En fonction du terrain sur lequel vous vous trouvez, il affichera des données relatives à la montée en cours, à la descente en cours ou à la portion de plat sur laquelle vous êtes. On ne peut pas personnaliser les champs de donnée de ces écrans. Et de toute façon, la vitesse ascensionnelle est un champ de donnée qui n’est toujours pas disponible chez Polar. Il faut un dénivelé d’au moins 10m pour que l’écran bascule en mode montée et compte une montée. C’est pas forcément super utile en trail, car il n’y a rien qui permette de savoir jusqu’où va la montée en cours. Le cas d’usage le plus intéressant, selon moi, c’est pour les séances de répétitions en côte.

On peut déclencher le retour départ à n’importe quel moment de la sortie. Dans ce cas, un écran spécifique est ajouté pour vous guider. C’est un écran différent du suivi d’itinéraire. Concrètement, on peut partir le long d’un itinéraire, décider pour une raison quelconque de rentrer et on aura 2 écrans différents.

L’écran de boussole permet de verrouiller un azimut. De base, c’est une simple boussole qui est affichée. Mais on peut pointer une direction et verrouiller la boussole. A partir de là, un code couleur blanc/rouge est utilisé pour visualiser la déviation par rapport à la direction visée au départ.

C’est à partir de l’écran de dénivelé qu’on peut calibrer manuellement l’altitude. C’est une spécificité Polar : on ne calibre pas l’alti baro avant de partir mais en cours de route.

La Vantage V2 possède tous les outils d’entrainement qu’on peut imaginer. Les aficionados de Polar seront ravis de savoir qu’elle possède bien le Zone lock, qui permet de fixer une zone de travail (allure, vitesse, cardio, puissance) à tout moment d’une séance, avec ensuite des alertes de zone. Ca fonctionne déjà avec le cardio, l’allure et la puissance.

Polar a annoncé qu’une prochaine mise à jour ajouterai la possibilité de programmer des entrainements à la puissance.

La charge d’entrainement telle qu’elle est implémentée par Polar se décompose en 3 éléments.

La charge cardio, peut être suivie sur la montre et dans Polar Flow. Sur la montre, c’est très facile à exploiter. En gros, le widget statut d’entrainement cardio vous donne un indicateur sur la productivité de votre entrainement, selon 4 niveaux : désentrainement, maintien, productif, excessif. Dans la zone excessif, la montre vous alerte sur le risque de blessure (c’est que vous avez augmenté trop rapidement votre volume d’entrainement par rapport à ce que vous faites d’habitude). ans le détail, la Vantage V2 compare votre charge d’entrainement sur 7 jours (appelée fatigue) à votre charge d’entrianement sur 28 jours (appelée tolérence).

La charge musculaire est tirée de la puissance et peut être suivie dans Polar Flow. Quant à la charge ressentie, c’est vous qui la renseignez manuellement dans chaque activité enregistrée dans Polar Flow avec un petit smiley.

Le test de course à pied est un test guidé qui permet d’obtenir pas mal de métriques physiologiques. La fiabilité des données produites dépend évidemment de la fiabilité des données mesurées. Il est donc important d’utiliser une ceinture cardio pour ce test. L’autre élément essentiel, c’est de réaliser ce test sur du plat. Comptez environ 40-45 minutes de plat. En fonction de où vous habitez, ça peut vouloir dire aller courir autour d’une piste d’athlétisme. Moi j’ai été courir le long d’un canal. Si vous ne réalisez pas ce test sur du plat, alors les mesures ne correspondront pas aux résultats des études réalisées par les chercheurs (les utilisateurs de Garmin savent que le trail fausse l’algorithme de calcul de Vo2max). Il faut aussi que l’allure soit précise, donc que le GPS capte bien, donc il vaut mieux être dans un environnement dégagé.

L’idée, c’est de suivre les indications d’allure sur l’écran de la Vantage V2. Ca commence doucement et puis ça accélère tout le temps, jusqu’à ce qu’on craque et qu’on décide de mettre fin au test. C’est pas tout à fait un test VAMEVAL, l’accélération se fait de manière constante et pas par palliers.

Au démarrage, on part pour 10 minutes d’échauffement. Ensuite, il faut dépasser les 10km/h et le test se lance automatiquement. Un tout nouveau super écran apparait pour nous guider pendant le test. Attention, il faut commencer à 10:00/km. Et là, je me suis dit : mais pourquoi il faut courir à 6:00/km pour lancer le test, pour ensuite redescendre à 10:00/km ? Bon, je me suis mis à trottiner et là… échec. Fin du test. J’ai pas trop compris pourquoi.

Je relance le truc, je me mets à trottiner, la montre me dit de ralentir encore et re-échec. Pétard, j’ai réalisé à cet instant qu’on pouvait échouer le test de course à pied parce qu’on ne court pas assez lentement au début.

Bon, je repars une 3e fois… en marchant. Et là, c’est assez chiant. Pis surtout ça servait à rien de s’échauffer. Chaque seconde, l’allure accélère d’une seconde. Donc après 1 minute de marche, le guide me demande d’être à 9:00/km. Une seconde plus tard, 8:59, puis 8:58, etc. Là, je me dis que ça va se finir vite ce test, que dans 5 minutes je serai à 4:00/km. Mais non, l’accélération devient de plus en plus lente au fur et à mesure.

La seule difficulté du test, c’est de s’auto réguler pour adapter son allure à celle demandée par la montre. Il y a des vibrations si on dépasse une certaine marge autour de l’allure cible. Mais c’est pas simple de ne se fier qu’à ça. Perso j’ai beaucoup regardé l’écran (qui est bien fait cela étant).

A la fin du test, on obtient différentes données qui ont été mesurées pendant l’effort :

  • Le VO2max
  • La FCmax
  • La VMA
  • Le rFTPw (aussi appelé critical power)

Pensez bien el temps ensuite d’aller dans Polar Flow, sur l’activité une fois synchronisée (qui apparait en violet comme les autres tests et pas en rouge comme une activité sportive normale) et cliquez sur Mettre à jour, afin que les résultats du test soient utilisés pour mettre à jour votre profil sportif.

Après avoir réalisé ce test, j’ai vu qu’on pouvait modifier la vitesse de départ. Pensez-y pour pas vous faire trop ch*er comme moi.

Bialn ? Ben ce test est utile. Je pensais que ma FCmax avait été atteinte il y a 4 ans, à 191bpm. Je n’avais jamais dépassé cette marque depuis. Ben le fait que j’aie atteint 194 est bien la preuve de l’utilité de ce test de performance en course à pied.

Ensuite, la différence fondamentale entre la façon de procéder de Polar et de Garmin, c’est que Garmin tente d’estimer le VO2max à chaque activité, tandis que Polar le fait ponctuellement lors d’un test. L’avantage de la méthode Garmin, c’est qu’on ne s’en préoccupe pas, c’est plus simple. L’inconvénient, c’est précisément que si on fait une séance avec du dénivelé, ben ça fausse le résultat. La méthode de Polar est plus contraignante, parce qu’il faut faire un test. Mais le résultat est plus fiable.

Le test de récupération de jambes vise à mesurer si vos jambes ont récupéré musculairement de vos précédentes séances. Le protocole est simple, on lance le test, on place les mains sur les hanches, on squatte et on saute à pieds joints 3 fois de suite. La Vantage V2 mesure la hauteur des sauts.

A partir de l’analyse des 3 hauteurs, l’algorithme détermine si vos muscles ont suffisamment récupéré ou pas. Ce résultat sert à savoir si vos jambes sont prêtes à refaire une séance les sollicitant fortement. Il est aussi injecté dans FitSpark, pour adapter les séances de renforcement musculaire proposées.

Les tests semblent avoir bien marché pour moi. Le lendemain de mon test de VMA, le test de récupération de jambes m’a indiqué une récupération non terminée. Le jour suivant, une récupération terminée.

FitSpark est capable d’adapter ses recommandations à tout moment. Le matin, il prend en compte de votre récupération pour créer des séances cardio, de renforcement musculaire et d’étirements. Après une séance de course à pied, il va refaire ses calculs et changera ses propositions. Il vous proposera alors une petite séance de récupération en zones 1 et 2 ou des séances d’étirements. Normal, mais c’est bien fait.

Il y a 2 façons de suivre sa récupération, Recovery Pro ou Nigthly recharge. Le premier est plus précis mais plus contraignant, car il faut faire dans la semaine au moins 3 tests orthostatiques au réveil avec une ceinture cardio. Alors que le 2e se fait automatiquement, sans rien faire de particulier, pendant la nuit.

Ce qui est un peu gonflant dans le suivi d’itinéraire, c’est qu’il faut faire un calibrage manuel de la boussole à chaque fois (pencher la montre à gauche, à droite, en avant, en arrière, vers le bas).

On peut démarrer un itinéraire de son point de départ ou deuis n’importe où en fait.

L’implémentation du guidage turn by turn est un peu différente de celle de Garmin. A partir de l’écran de suivi d’itinéraire, on n’a une alerte de guidage environ 50m avant un virage, puis une seconde qui indique ‘maintenant’. Les indications de directions disparessent ensuite entre 2 virages. Je trouve ça un peu dommage. Ce que j’aime dans le guidage turn by turn, c’est de savoir que le prochain virage est, par exemple, à 950m. Parce que comme ça, je sais que je n’ai pas à m’inquiéter pendant quelques minutes.

Là où c’est tout de même bien fait, c’est que l’alerte de guidage peut apparaître quel que soit l’écran qui est affiché. C’est-à-dire qu’on n’est pas obligé d’utiliser l’écran de guidage. On peut afficher un écran de données tout en sachant qu’à l’approche d’un virage, un bandeau va apparaitre par-dessus le champ de donnée du haut pour nous indiquer qu’il va bientôt falloir tourner. Ca, je trouve ça super.

Ce que je trouve moins super, c’est l’alerte hors itinéraire. Si on s’écarte un peu trop de l’itinéraire, on reçoit une alerte. Mais je n’aime pas la façon dont Polar l’a implémenté. Le message d’alerte couvre tout l’écran, on ne voit plus l’itinéraire ! Donc concrètement, je cours et je rate un virage, j’ai une alerte (vibration et/ou alerte sonore), je regarde l’écran de ma Vantage V2 qui me confirme que c’est bien une alerte de sortie d’itinéraire. Et là, je ne peux rien faire pendant 5 secondes, puisque je ne sais pas où je suis ni où je vais. Je suis obligé de m’arrêter comme un con en attendant que ma montre GPS veuille bien me laisser voir l’itinéraire et ma position.

Attention à 2 petits détails :

  • Turn by turn uniquement avec un itinéraire créé sur Komoot
  • Pas de guidage avec les modes d’économie d’énergie de la puce GPS

Natation

Pour une séance en piscine, voici les rélgages disponibles depuis la montre :

  • Paramètres d’économie d’énergie
  • Rétro éclairage : éteint ou bien toujours allumé (c’est des fois plus lisibles dans l’eau)
  • Longueur de piscine
  • Suggestion d’entrainement : renvoie vers FitSpark
  • Favoris
  • Chrono d’intervalles : pour faire du fractionné simple
  • Compte à rebours

Sur le profil de natation en eau libre :

  • On retire la longueur de piscine
  • On ajoute le suivi d’itinéraire et le retour départ (pas mal, pour retrouver sa serviette sur la plage)

La Vantage V2 détecte automatiquement les pauses en fin de série. Elle affiche alors le temps de récupération. Bon point. Par contre, il n’y a toujours pas moyen d’enregistrer correctement les séries de jambes et d’éductifs type nage à 1 bras.

On obtient pas mal de statistiques, avec détection du style de nage, SWOLF, distance, etc.

Vélo

Vantage V2 vélo

Il existe des profils pour la route, le VTT et le home trainer. Avec un profil de vélo, on retrouve les mêmes réglages depuis la montre qu’en course à pied.

L’écran HillSplitter fonctionne aussi à vélo, comme en course à pied.

La nouveauté, c’est le test de FTP guidé. Le protocole du test de performance cycliste est différent de celui de course à pied. Déjà, il faut un capteur de puissance. Il faut là encore réaliser le test à plat. Bon en fait, l’idéal, c’est le home trainer. On choisit une durée avant de lancer le test (20, 30 ,40, 60 minutes). L’objectif cette fois est de maintenir la plus haute puissance pendant toute la durée du test.

On ne peut pas diffuser sa fréquence cardiaque à partir de la Vantage V2. La doctrine de Polar, c’est de porposer une ceinture cardio H10 dotée de 2 liaisons Bluetooth plus 1 ANT+. La diffusion de la FC vers une plateforme virtuelle type Zwift se fait donc directement depuis la ceinture cardio. Mais ça implique d’avoir acheté une ceinture Polar.

Multisport / triathlon

Vantage V2 triathlon

Il y a 2 profils triathlon disponibles :

  • Un normal (natation en eau libre, vélo, course à pied)
  • Un offroad (natation en eau libre, trail, VTT)

Même chose pour le duathlon : un profil classique et un offroad.

Perso, je pense qu’il aurait été plus utile de créer un profil avec natation en piscine que ce profil triathlon offroad.

Au besoin, il existe un profil Multisport, qui permet de changer de sport à la volée. Cette fois, contrairement aux profils de triathlon, la liste des sports enchainés n’est pas programmée à l’avance. On choisit son sport de départ, puis au cours de l’épreuve, on change manuellement de profil sportif. Le compromis c’est que ça fait perdre du temps pendant la course.

Il n’y a pas de profil swimrun, run and bike ou autre.

Strava

Vantage V2 Strava

Bien évidemment, toutes les activités sportives enregistrées dans Polar Flow peuvent être synchronisées automatiquement vers votre compte Strava.

Notez qu’on peut avoir les segments Strava Live en direct sur la montre. C’est à noter car il n’y a guère plus que Polar qui le fait à côté de Garmin. A l’approche d’un segment, on a un écran spécial qui apparait et qui va nous guider jusqu’à l’arrivée du segment, en affichant l’avance ou le retard par rapport au KOM.

Précision GPS / cardio

Sur cette première sortie running, l’environnement n’est pas très compliqué et pourtant, la trace GPS de la Vantage V2 souvire. La Forerunner 745 est pile poil sur le sentier, à la corde du virage, c’est à dire là où je suis passé, mais la Vantage V2 part à l’extérieur du virage.

On change d’environnement, de couleurs (la Vantage V2 est en bleu cette fois) et le constat est le même : la trace GPS déborde sur la droite dans le bas de l’image. Franchement, c’est difficile de comprendre pourquoi la trace GPS n’est pas bonne en bas (il n’y a pas d’immeuble à proximité) alors qu’elle est pile poil en ligne en haut, après la traversée du pont.

Ajoutons quelques arbres. La trace GPS de la Vantage V décalle à gauche sur la partie gauche de l’image, puis à droite sur la partie droite de l’image. Donc là, on peux exclure une hypothèse selon laquelle la trace GPS se décallerait du côté du poignet sur lequel je porte la montre.

Et en pleine forêt alors ? Ben c’est pas top non plus. Les virages de ce ‘S’ sont en décalage, alors que les 2 autres montres GPS que je portais ce jour-là ont des traces similaires.

Un autre jour, une autre forêt, même résultat. Vous ne connaissez probablement pas ce coin de parc, mais je peux vous assurer que la trace de la Forerunner 745 correspond à la réalité. Quant à celle de la Vantage V2, c’est encore approximatif.

Alors c’est sûr, ce ne sont pas de gros écarts. On le voit sur la distance totale : il n’y a que 100m d’écart sur une distance de 13km. Mais bon, quand on regarde dans le détail, la précision GPS de la Vantage V2 n’est pas top.

Encore un exemple en forêt où l’on voit que les traces de la Vantage V2 et la Versa 3 ne suivent pas celles des 2 Garmin. Mais la Versa 3 est quand même pire.

Comme d’hab’, à vélo, ça ne pose pas de problème, donc je ne vous en montre qu’une.

Passons à l’altimètre. Attention, ne croyez pas que la Vantage V2 n’a pas mesuré la bonne altitude de chaque terril. Regardez bien le départ, la courbe d’altitude est plus basse, parce que je n’ai aps fait de calibrage manuel au départ de la séance. Mais si vous avez bien lu le test, vous savez que c’est possible.

La preuve, c’est que cette fois la courbe d’altitude de la Vantage V2 est la plus haute. Sur cette sortie vélo avec 3 appareils, tous équipés d’un alti baro, il y a environ 10% d’écart entre les 2 dénivelés extrêmes (le Edge 1030 Plus qui a mesuré le moins et la Vantage V2 qui a mesuré le plus). Impossible de dire lequel a raison.

Le capteur cardio optique de Polar a beau être très compliqué, il n’est pas infaillible. Après plusieurs résultats très décevants, j’ai décidé de changer la montre de poignet. Voir le graph suivant.

Côté gauche, c’est mieux. Pas encore parfait, mais mieux. Et là, on touche du doigt la grande complexité des tests de précision des capteur cardio optique. Ca fonctionne très bien sur les uns, moins bien sur les autres. Moi, je pense que je suis au milieu. C’est intéressant, mais ça ne veut pas forcément dire que vous aurez les mêmes résultats que moi.

Dernière sortie, ben ça reste acceptable mais loin d’être top.

Activité quotidienne

Vantage V2 activité quotidienne

Le widget Activité donne quelques statistiques sur la montre :

  • Progression vers l’objectif d’activité quotidienne
  • Nombre de pas
  • Temps d’activité
  • Calories brûlées

Le suivi du sommeil a 2 facettes. La première, c’est Sleep stages, qui détaille sur la montre et dans l’application les heures de coucher et le réveil, la durée passée dans chaque phase (sommeil léger, profond ou paradoxal), les éventuels réveils pendant la nuit ainsi que le nombre de cycles de sommeil (pour moi, souvent entre 4 et 5).

La seconde, c’est le statut du système nerveux autonome, qui permet l’analyse de la récupération. Là, on parle plus de qualité du sommeil. Ca prend en compte la FC moyenne pendant la nuit, la variabilité de FC et la fréquence respiratoire. Et là, je suis assez bluffant quant à la fiabilité des données, puisque la Forerunner 745 et la Vantage V2 mesurent toutes les 2 à peu près la même fréquence respiratoire (environ 12 respirations par minutes pour moi).

Bon, on voit bien que Polar a un historique dans les sports de performance et pas dans le comptage du nombre d’étages ou de la distance parcourue par madame Michu. Je pense que Polar assure l’essentiel.

Montre connectée

Vantage V2 montre connectée

Pendant la campagne de lancement, Polar a grandement mis en avant le nouveau widget de contrôle de musique. C’était un peu exagéré à mon goût, puisqu’il ne s’agit pas d’un lecteur de musique dans la montre mais juste d’un widget qui permet de contrôler le lecteur de musique de votre smartphone. En 2020, ça me semble un peu léger quand même. Cela dit, ça fonctionne avec le lecteur de votre smartphone mais aussi les applications de streaming comme Deezer ou Spotify installées sur votre smartphone. La contrainte, c’est qu’il faut emporter votre smartphone et qu’il reste à portée de Bluetooth.

A partir de là, on peut changer le volume, passer à la chanson d’après ou d’avant et mettre en pause. C’est tout. On ne peut pas choisir la playlist ou une chanson parmi une playlist.

Le widget météo peut être utile, car il présente une prédiction de temps et de force du vent heure pas heure pour la journée en cours. Donc si vous n’avez pas qu’un seul créneau de disponibilité pour réaliser votre séance de sport, ça peut aider à prendre votre décision (à vélo notamment).

La réception d’une notification fait apparaitre un point rouge en bas de l’écran, qu’elle provienne d’un SMS, un email, un appel téléphonique ou une application (WhatsApp, Facebook, etc). Le message n’apparait pas directement à l’écran. Il faut faire une rotation du poignet pour se faire. Mais attention, il faut le faire tout de suite. Si vous mettez 10 secondes à réagir, c’est trop tard. On accède ensuite à l’ensemble des notifications en glissant le doigt du bas vers le haut.

En glissant un doigt de haut en bas, on fait descendre un panneau de raccourcis. Cette fois, Polar a ajouté la possibilité de personnaliser les raccourcis qu’on veut faire apparaitre, à choisir parmi :

  • Alarme
  • Compte à rebours (pratique pour les pâtes)
  • Ne pas déranger
  • Mode avion

Conclusion du test

Vantage V2 avis

Les nouveautés de la Vantage V2 sont intéressantes, car utiles et uniques (on ne les trouve pas chez les autres marques). Ce n’est peut-être pas suffisant pour passer de la Grit X à la Vantage V2, mais certainement une grosse amélioration par rapport à la Vantage V. La difficulté c’est précisément que ces fonctionnalités, comme les tests de performances, sont propres à Polar. Est-ce que ça suffira à convaintre un utilisateur de quitter Garmin ou de payer plus cher qu’une Coros Pace 2 ? D’autant que des fonctionnalités comme les tests de performance, on ne les utilise pas souvent. Donc est-ce que quelqu’un va choisir une montre GPS pour avoir une fonctionnalité qu’il va utiliser 2 fois par an ?

La plateforme Polar Flow accompagne bien la Vantage V2 dans la quête de performance. C’est la meilleure plateforme en ce qui concerne le suivi à moyen-long terme (et pas juste la consultation des statistiques d’une seule séance), notamment pour le suivi d’un plan d’entrainement, de la charge d’entrainement et de la récupération, avec des graphiques très bien faits. Un nouveal onglet a même été ajouté dans Polar Flow web pour suivre les résultats des tests dans le temps.

Du coup, mon verdict est formel : la Vantage V2 est la montre GPS de triathlon ou course à pied qui rassemble le plus d’outils d’entrainement et de suivi de la récupération. La panoplie sera complète à la prochaine mise à jour (avant noël ?) qui ajoutera la programmation d’entrainements à la puissance en course à pied.

Finalement, les seuls déçus de cette Vantage V2 sont les utilisateurs de Vantage V et de Grit X, qui auraient bien aimé recevoir quelques nouveautés par mise à jour. Je pense que Polar aurait pu transférer le test de récupération de jambes sur la Grit X. C’est un test qui aurait été tout à fait pertinent à destination des traileurs, qui sollicitent beaucoup leurs cuisses.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Polar Vantage V2 noir Bouton commander i-run
Polar Vantage V2 blanc Bouton commander i-run
Polar Vantage V2 kaki Bouton commander i-run
Ceinture cardio Polar H10 Bouton commander i-run
Protection d’écran Bouton commander amazon

3 commentaires

  • David

    Merci pour le test très précis.
    C’est abusé la largeur de la bordure noire autour de l’écran ! Rien que pour çà je n’achèterai jamais cette montre. Je suis trop habitué à ma Fenix 6 où la bordure est quasi inexistante.

  • Lulu

    Je partage l’opinion de David. Quand on a goûté à autre chose que Polar, c’est impossible d’y revenir. Ils doivent fonctionner sous extasy chez po pol. Incompréhensible, on laisse une Polar vantage 1 planté ! Merci pour ton test.

  • G

    Hello,
    Je ne partage pas ta conclusion lorsque tu dis :  « Finalement, les seuls déçus de cette Vantage V2 sont les utilisateurs de Vantage V et de Grit X, qui auraient bien aimé recevoir quelques nouveautés par mise à jour »
    Je n’ai pas le sentiment qu’il y ait une énorme émulation autour de la sortie de cette V2…
    Alors c’est vrai , je ne suis qu’un fidèle lambda de la marque mais pour autant , je suis branché sur pas mal de canaux et ce qu’il en ressort c’est de la déception !
    Combien d’entres nous sont à ce point à la recherche de performance pour ne pas apprécier les fonctionnalités annexes jugées unilatéralement inutiles ( par polar donc ) pour débourser 500€ dans une montre déjà presque en retard sur ses concurrentes ?
    Et les possesseurs de grit x aimeraient bien, c’est vrai, avoir une montre d’à peine 6 mois maintenue à niveau ( même si polar décidait de ne pas reporter l’intégralité du nouveau FW de la V2 )!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.