Test du casque vélo connecté Coros Safesound (avec audio)

Test Coros Safesound

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

J’ai découvert la marque Coros lors du CES 2018, où ils ont annoncé leur première montre GPS, la Pace. Depuis, ils ont sorti l’Apex 42mm et 46mm. Mais à l’origine, ils fabriquent des casques de vélo connectés.

Après les tests de la Pace et de l’Apex, sur ce blog, on va faire les choses à l’envers et poursuivre avec le test du casque vélo Bluetooth Coros Safesound.

Présentation des casques connectés Coros Safesound

Coros Safesound

J’ai mis “des casques”, car il y a en fait 3 versions :

  • Safesound-road, plutôt vélo de route
  • Safesound-mountain, plutôt VTT
  • Safesound-urban, plutôt BMX, trotinette, etc

Techniquement, ils intègrent exactement les mêmes fonctionnalités ; il n’y a que le facteur forme qui change. Ensuite, chaque version est disponible en plusieurs tailles :

  • S (tour de tête de 51 à 55cm)
  • M (55-59cm)
  • L (59-63cm)

Et différents coloris.

En fonction des critères ci-dessus, les casques Safesound pèsent entre 300 et 340g.

Pour ce test, j’ai donc utilisé le Safesound-road M rouge (320g).

L’aération se fait part 6 trous à l’avant, 8 sur le dessus et 2 à l’arrière. L’intérieur est capitonné avec de la mousse. L’ajustement du tour de tête se fait par une molette de serrage à l’arrière.

Le casque peut se connecter en Bluetooth à un smartphone. On l’ajoute à l’appli Coros exactement comme on le fait pour une montre connectée (et on fait la mise à jour firmware ;o)

A partir de là, qu’est-ce qu’on peut faire avec ce casque de vélo connecté ? Ecouter de la musique ? Oui, mais pas que…

Le bouton ON/OFF se trouve à l’arrière, juste en-dessous du feu arrière rouge qui sert à être vu la nuit (mais qui pompe forcément un peu plus de batterie). Qui dit casque connecté dit aussi batterie, recharge et autonomie. La recharge se fait via un port micro-USB et l’autonomie est d’environ 10 heures.

L’ensemble (port micro-USB, écouteurs, micro) est résistant à l’eau (IPX5, une norme qui dit que l’objet résiste à un jet d’eau de 12,5L/min, mais pas à une immersion).

Ensuite, sur les sangles, de chaque côté au niveau des tempes, se trouve un petit module rond avec un genre de tube d’échappement. Une fois connecté, c’est de là que sortira le son. Ca permet de diriger le son vers les oreilles sans obstruer le conduit auditif.

C’est donc un système qui a la même finalité que la conduite osseuse du casque Bluetooth Aftershokz Trekz Air : écouter de la musique tout en étant capable d’entendre les bruits de l’environnement (les voitures entre autres). Mais la technologie est différente (plus simpliste).

La connexion Bluetooth, les écouteurs et le micro du Safesound permettent plusieurs choses :

  • écouter de la musique (monter/baisser le son, passer à la piste suivante/précédente, mettre en pause)
  • décrocher ou refuser des appels téléphoniques
  • entendre le coach virtuel annoncer (en français) les données de temps et de distance en temps réel
  • parler en mode talkie-walkie à un pote équipé lui aussi d’un Safesound

Toutes ces fonctionnalités se pilotent à partir de la télécommande, qui peut être fixée sur un support de guidon.

La connexion Bluetooth peut également servir à transférer les données GPS du smartphone. C’est l’application Coros qui sert alors à enregistrer la distance, le temps et la vitesse.

La dernière fonctionnalité à mentionner, c’est l’appel d’urgence en cas d’accident. On saisit dans l’application un ou des contacts d’urgence. Dans le cas où les capteurs du casque détecteraient une chute, le mode SOS s’active :

  • la lumière arrière clignote en Morse pour annoncer S-O-S
  • un SMS est envoyé au contact d’urgence avec la position GPS
  • le contact d’urgence est appelé par téléphone

Le casque Coros Safesound-road à l’usage

Casque vélo connecté

Avant de l’utiliser, vous devrez le charger et le configurer. Vous n’y couperez pas. Bon en fait, il n’y a que 3 choses à faire :

  • éventuellement faire une mise à jour
  • associer la télécommande
  • choisir la langue des messages audio
  • choisir d’activer la lumière arrière ou pas
  • Choisir l’activer ou pas le coach audio virtuel
  • entrer 1 ou plusieurs contacts d’urgence (à choisir parmi votre carnet de contacts)

Ensuite, il faut aussi fixer le support de la télécommande sur le guidon. Si vous êtes normalement constitué, vous vous poserez forcément la question « est-ce que je ne risque pas de la perdre ? » Sur ce point, je pense franchement qu’il n’y a aucun risque… du moins si vous la clipsez bien sur son support. Si vous l’enclenchez mal, il y a forcément un risque qu’elle tombe.

Heureusement, on peut s’en passer. Il est tout à fait possible de lancer le lecteur de musique de votre smartphone, régler le volume sonore et le ranger. Vous ne pourrez pas décrocher un appel, entendre le coach virtuel ou jouer avec votre playlist, mais vous écouterez de la musique sur votre vélo.

Après, on entend bien la musique sans être obligé de régler le volume à fond. Le système des écouteurs avec tuyau d’échappement est bien foutu.

J’ai testé le coup de fil à un ami en roulant. La qualité sonore est remarquable. La position du micro au niveau du front, à l’intérieur du casque le protège bien des turbulences du vent. Bon après, faut pas non plus s’en servir pour un appel professionnel…

Je trouve le casque confortable. Mais bon, j’imagine qu’on a tous des crânes différents (plus on moins larges, etc). Pour moi, le choix n’a pas été facile, ayant un tour de tête de 59cm, c’est pile entre le M et le L. j’ai opté pour le M, en me disant qu’il valait mieux un casque bien ajusté qu’un casque qui ballotte. Ben c’était le bon choix.

Au besoin, on peut lancer l’enregistrement d’une séance de vélo directement depuis l’appli Coros avec le Safesound. Bon, si vous avez une montre GPS ou un compteur vélo, ce n’est pas utile de le faire, car il n’y a pas de vision tête haute sur le casque, donc vous ne pourrez pas voir les données en direct. Par contre, si vous le faites, vous pourrez bénéficier du coach audio.

Démo détection d’accident et appel d’urgence

En cas de crash, le casque peut le détecter. Ensuite, l’application peut prévenir un contact en quelques secondes pour l’avertir. Evidemment, pour ça, le prérequis, c’est que le casque soit bien connecté en Bluetooth au téléphone.

Juste après l’accident, on entend le message suivant dans les écouteurs : « Le mode SOS est activé, l’appel de votre contact d’urgence va commencer dans 30 secondes ». Le message est répété à 20 secondes puis à 10 secondes.

Si vous n’avez rien, il faut appuyer 5 secondes sur le bouton on/off pour quitter le mode SOS.

Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, il va se passer 2 choses :

  • un SMS va être envoyé avec un lien.
Détection d'accident Coros Safesound

En cliquant sur ce lien, on voit une carte et la position du cycliste.

Appel d'urgence Coros Safesound
  • le smartphone du cycliste déclenche un appel vers le téléphone du contact d’urgence. Le correspondant qui décroche entendra un enregistrement qui lui explique que le cycliste a eu un souci et qu’un SMS avec sa position lui a été envoyé.

Si jamais on coupe le mode SOS après l’envoi du SMS, un message l’indique (celui de 15h23 sur la capteur d’écran ci-dessus), histoire de ne pas se déplacer sur place pour rien.

Pour rappel, Garmin a développé le même système sur son Edge 1030. Au final, est-ce que c’est utile ?

Ben je pense que c’est comme pas mal de choses, ça ne sert à rien jusqu’au jour où ça sert à quelque chose. Pourquoi est-ce qu’on met un casque, au fait ? Perso, il ne m’a encore jamais servi. Pourtant, je continue d’en mettre un chaque fois que je fais une sortie vélo.

Alors finalement, l’alerte en cas d’accident, c’est pareil, peut-être qu’un jour je serai bien content d’avoir eu ça ce jour-là.

Que ce soit sur le casque ou le compteur, c’est pas bête en fait. On a toute la technologie pour faire fonctionner ce système. Alors pourquoi se privé de quelques lignes de code pour implémenter cette fonctionnalité ?

Conclusion du test

Casque vélo musique

Le Coros Safesound combine la protection physique d’un casque de vélo, une lumière pour augmenter la visibilité, la sécurité de l’appel automatique d’urgence en cas d’accident et un système pour écouter de la musique sans se couper de l’environnement.

Je pense notamment que c’est un super casque pour ceux qui font du vélotaf (les trajets domicile-travail à vélo). Ce sont en général des travaux plutôt dangereux (parce que souvent en ville) et rébarbatifs (car on emprunte souvent le même itinéraire). Du coup, avec la musique et le mode SOS, c’est presque le casque parfait.

Perso, je l’ai adopté (mon trajet de vélotaf fait 21km).

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Coros Safesound (taille et coloris au choix)199€Bouton commander amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.