Test Coros Apex : alternative à Garmin pour triathlon et running

Test Coros Apex

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

Coros, c’est un nom encore peu connu dans l’univers des montres GPS. Ils se sont fait connaître début 2018 au CES, en sortant la Pace, une montre GPS de triathlon d’assez bonne facture. La surprise est venue en fin d’année, lorsqu’ils ont annoncé l’Apex, une montre GPS plus innovante, plus haut de gamme dans ses matériaux et ses fonctionnalités.

Malgré leur petite taille (par rapport aux acteurs historiques Garmin, Polar ou Suunto) et leur faible expérience dans le domaine des montres connectées pour le sport, ils déroulent leur roadmap de mises à jour et n’ont pas à rougir des performances de leurs montres GPS (par exemple une autonomie de l’ordre de 30h en enregistrement GPS).

La Pace ressemblait en beaucoup de points à une Forerunner 735XT, hé bien devinez quoi ? L’Apex ressemble à une Fenix 5S Sapphire avec l’interface d’une Apple Watch.

Ca fait envie, hein ?

Présentation de la Coros Apex

Présentation Coros Apex

Elle remplace : aucune

Au-dessus dans la gamme : Vertix

En-dessous dans la gamme : Pace

Visuellement, elle est jolie. C’est pas forcément très impartial comme commentaire, mais il faut bien reconnaitre l’amélioration du design par rapport à la Pace. La Pace faisait très plastique et montre de sport ; l’Apex fait beaucoup plus raffinée.

Avant d’aller plus loin, il faut mentionner qu’il existe 2 modèles de 2 tailles différentes. Pour une marque aussi jeune, c’est déjà bien vu de décliner un modèle pour les petits poignets. C’est important pour la suite, car vous verrez que ça a une incidence sur les coloris, l’autonomie, mais aussi sur le matériau de la lunette et le prix.

L’Apex 46mm a une lunette en titane, tandis que l’Apex 42mm a une lunette en céramique. C’est mieux le titane ? Pas forcément. La céramique est beaucoup plus résistante aux rayures que l’acier ou le titane. Et souvent, sur une montre GPS avec une vitre en saphir, c’est la lunette qui ramasse toutes les rayures.

Pour être très précis (c’est l’intérêt d’un test en conditions réelles), la lunette de l’Apex 42mm est en fait composée de 2 parties. Les faces intérieures et supérieures sont en céramique, tandis que le pourtour est en métal. Sur les photos, la partie en céramique est gris foncé et brillante, la partie en métal est gris clair brossé. Donc, il reste quand même une possibilité de rayure…

Visiblement, Coros n’a pas opté pour la céramique sur le gros modèle parce que ça ajoutait quelques grammes de trop. Donc ils ont opté pour le titane pour concerver une montre poids plume (il n’y a que 4g de différence entre les 2 modèles).

La configuration des boutons a également changé. Il n’y en a plus que 2. Celui du bas sert de bouton Retour, tandis que celui du haut sert à tout le reste. C’est possible ça ? En fait, c’est un bouton-molette, comme sur l’Apple Watch. Au début, sa manipulation est quelque peu délicate, car il n’y a pas de ‘crans’ comme sur la lunette de la Galaxy Watch. Il faut donc un peu d’habitude pour bien doser ses mouvements et pas faire défiler 3 écrans d’un coup. Au quotidien, le petit défaut de ce bouton molette, c’est qu’il suffit de retirer un pull à manches longues pour que le frottement fasse tourner le bouton et donc faire défiler les widgets.

Je n’y avais jamais pensé avant le test, mais ce fameux bouton-molette rend quasi obligatoire de porter sa montre au poignet gauche. C’est une question de manipulation. Si on la porte au poignet droit, la molette est à droite alors qu’il faut la manipuler avec la main gauche. Du coup, c’est vraiment pas pratique car on cache presque systématiquement l’écran avec la main.

Dernière précision : par rapport à l’Apple Watch, la Coros Apex n’a pas d’écran tactile. Mais globalement, l’interface est simple et on s’y retrouve facilement.

Au départ, les menus ne peuvent être mis qu’en anglais et en chinois, pas en français. Mais la mise à jour de mars 2019 a ajouté cette option.

La résolution de l’écran est identique à ce qu’on trouve sur la série des Fenix 5 : 240×240 pixels pour la 46mm (comme la Fenix 5) et 218×218 pixels pour la 42mm (comme sur la Fenix 5S). C’est un écran LCD transréflectif, donc lisible même en plein soleil, mais sombre dans les situations de pénombre. Je l’ai d’ailleurs trouvé particulièrement sombre. Le rétro éclairage est souvent bien utile.

L’écran est protégé par une vitre saphir. Vous avez bien lu : saphir de série pour les 2 modèles !

Le bracelet en silicone est muni d’un dispositif pour le retirer sans outil, ce qui permet de le remplacer en quelques secondes (pour changer de couleur). On pourra le remplacer par n’importe quel modèle car la largeur est standard : 22mm pour l’Apex 46mm et 20mm pour l’Apex 42mm.

En termes de format, ca ressemble encore aux Fenix 5 et Fenix 5S !

  • L’Apex 46mm fait 48mm de diamètre (46mm, c’est la taille du boitier, mais elle fait un peu plus si l’on tient compte du bouton-molette) et 14mm d’épaisseur (47mm x 15mm pour la Fenix 5)
  • L’Apex 42mm fait 45mm de diamètre et 14mm d’épaisseur (42mm x 15mm pour la Fenix 5S).

La Coros Apex 42mm n’est donc pas tout à fait aussi petite que la Fenix 5S. Mais elle est plus légère. Alors, en général, il faut s’accrocher pour sortir des montres cardio GPS plus légères que les Garmin.

  • L’Apex 46mm pèse 55g (Fenix 5 à 85g)
  • L’Apex 42mm pèse 51g (Fenix 5S à 67g)

Alors, est-ce que c’est surtout du bling-bling ou est-ce que les capteurs et fonctionnalités sont aussi de haut niveau ?

On trouve tout d’abord une puce GPS/GLONASS/Beidou, un capteur cardio optique au dos de la montre, un altimètre barométrique, un accéléromètre, un gyroscope et une boussole. Donc la panoplie complète. On peut choisir 2 modes de fonctionnement GPS seul ou GPS + GLONASS (généralement, je trouve que GPS + GLONASS est moins précis). On peut calibrer l’altimètre manuellement ou automatiquement (avec les données GPS). On peut aussi calibrer la boussole, un prérequis pour le suivi d’itinéraire. Elle est étanche à 100m.

Petit détail intéressant, le capteur cardio optique intègre un détecteur de contact. Dès qu’il s’écarte de la peau, les LED et le capteur se coupent. C’est une solution technique différente de celle de Polar sur les Vantage V & M, mais l’idée est la même : éviter de récupérer des données de FC polluées par des facteurs extérieurs parce que la montre n’est pas assez serrée contre la peau.

On peut ensuite coupler des accessoires en ANT+. La compatibilité avec les accessoires Bluetooth est annoncée, on la verra probablement un de ces jours suite à une mise à jour. C’est curieux, parce que la Pace était compatible avec les accessoires Bluetooth et pas ANT+. La panoplie est complète :

  • Ceinture cardio
  • Brassard cardio optique
  • Capteur de cadence
  • Capteur de vitesse
  • Capteur de puissance

On peut coupler plusieurs capteurs du même type, mais ça devient vite chaud, car on ne peut pas leur donner de nom. La puissance n’est disponible qu’avec le profil de vélo, pas en course à pied (le champ de donnée n’est tout simplement pas parmi les choix proposés).

Il est possible de diffuser les mesures de la fréquence cardiaque à d’autres appareils via ANT+, exactement comme sur les Garmin récentes. Dans ce cas, l’Apex devient le capteur cardio de l’autre appareil. Mais si on active cette fonctionnalité, on ne peut plus utiliser l’Apex pour enregistrement d’une activité sportive ; il faudra le faire à partir de l’autre appareil.

Le point fort des montres GPS Coros, c’est l’autonomie. L’autonomie en enregistrement GPS est dans le haut du marché, en partie parce qu’ils utilisent la même puce GPS Sony que la Suunto 9, la Vantage V et la Vantage M. Mais là où Coros excelle, c’est aussi sur l’autonomie globale (montre connectée de tous les jours avec utilisation sportive). Pour rappel, j’avais tenu 20 jours avec 20h de sport avec GPS lors du test de la Pace. Et là, c’est bien meilleur que ce qu’on obtient avec la Suunto 9.

Mais cette fois, ça change selon qu’on opte pour le gros ou le petit modèle :

  • Apex 46mm : 35h en mode GPS, 100h en mode GPS UltraMax, 30 jours en mode montre connectée
  • Apex 42mm : 25h en mode GPS, 60h en mode GPS UltraMax, 24 jours en mode montre connectée

Ces chiffres sont tenus en tests terrain. J’ai tenu 18 jours sur la première charge, avec 12h d’enregistrement GPS. C’est super agréable, parce que ça veut dire que même en faisant beaucoup de sport, on peut partir 1 semaine en vacances sans emporter le câble de chargement. Et pour le reste de l’année (quand on travaille, ben oui, même les blogueurs ne sont pas en vacances toute l’année), on va pas avoir besoin de la recharger souvent.

Camille Herron a utilisé une Apex 46mm pour son record du monde des 24h (262km autour d’une piste d’athlé) et il lui restait 31% de batterie à l’arrivée !!! Donc je crois qu’on peut valider les chiffres annoncés par Coros. Et la trace GPS est plutôt pas mal.

C’est même presque stressant au début, car je me disais certains soirs « ouh il faudrait peut-être que je recharge l’Apex, ça fait longtemps que je ne l’ai pas rechargée » ; une pression de bouton pour afficher le niveau de la batterie, un coup d’œil à l’écran et… « ah ben non, il reste encore 31% ».

Pour arriver à ces performances, Coros utilise le même subterfuge qu’avec la Pace : l’Apex ne relève qu’une position GPS toutes les 2 secondes (là où les montres GPS relèvent en générale 1 point par seconde dans le mode le plus précis).

Coros a ajouté à l’Apex le mode UltraMax (qui n’existait pas sur la Pace), un mode qui réduit la consommation de la puce GPS en compensant par les autres capteurs (accéléromètre et gyroscope). C’est un peu comme l’UltraTrack de Garmin ou le FusedTrack de Suunto.

Avec ce mode UltraMax, l’Apex vient se placer selon moi entre la Suunto 9 et la Vantage V. En termes de précision GPS, l’UltraMax n’atteint pas la fiabilité du FusedTrack de la Suunto 9. Alors, qu’est-ce qu’il vaut mieux ? Un UltraMax bof-bof ou rien du tout comme sur la Vantage V ? Ben voilà, la réponse, c’est que c’est mieux que rien et ça peut dépanner.

On trouve une demi-douzaine de widgets accessibles depuis l’écran principal, qu’on fait défiler de haut en bas ou de bas en haut grâce au bouton-molette :

  • Heure, avec des informations d’activité quotidienne selon la watchface utilisée
  • Activité quotidienne, 2 écrans : calories, nombre de pas, nombre d’étages, temps d’activité
  • Fréquence cardiaque, 2 écrans avec un graphique sur les 6 dernières heures, FCmin, FCmax, FC instantanée
  • Environnement extérieur, 3 écrans avec graphique sur les 6 dernières heures, min, max et instantané : baromètre, altimètre, température
  • Boussole, avec relevé de position GPS
  • Notifications

La Coros Apex cible les athlètes, qu’ils soient triathlètes ou runners. Les profils sportifs donnent tout de suite l’orientation de la montre :

  • Course à pied, tapis de course
  • Vélo, home trainer
  • Natation en piscine, en eau libre
  • Triathlon

C’est tout, pas de trail, pas de stand-up paddle, pas de muscu. OK, on peut tout à fait faire du trail avec un profil course à pied, c’est pas un problème. Mais perso, j’aurais peut-être ajouté un profil ‘cardio’ ou ‘autre’, sans GPS, qui aurait pu servir pour des entrainements à la salle de sport (muscu, crossfit ou rameur par exemple).

Les outils d’entrainement répondent au besoin du triathlète ou du runner à la recherche d’un chrono :

  • Tours manuels
  • Tours automatiques
  • Alertes (FC, allure, vitesse, cadence)
  • Métronome
  • Fractionné (échauffement, durée ou distance de travail, durée ou distance de récupération, nombre de répétitions, retour au calme)
  • Entrainement guidé (vers un objectif de TE)

L’originalité de l’Apex, c’est son coach virtuel embarqué (Coros Trainer) un peu plus sophistiqué que ce qu’on trouve habituellement avec une montre GPS de milieu de gamme ou une plateforme de programme d’entrainement, avec notamment plusieurs métriques physiologiques.

Quand on voit ‘métriques physiologiques’, on pense tout de suite à Firstbeat. Mais non, Coros travaille avec un autre partenaire sur le sujet. Mais le principe est le même, il faut environ 4 semaines d’entrainement pour que les algorithmes apprennent à connaître vos corps, votre niveau physique et ce que vous êtes capable d’endurer plus ou moins facilement. Na râlez pas si ces données vous semblent aberrantes au début.

Durant une séance d’entrainement, elle va différencier Training effect aérobie et Training effect anaérobie. Sur ce plan, Coros n’est que la 2e marque qui propose cette différenciation et se place donc au même niveau que Garmin (Forerunner 645, Forerunner 945 et Fenix 5/5 Plus).

Toujours durant la séance, le champ de donnée Stamina est l’indicateur de la patate qu’il vous reste sous le pied. C’est une métrique nouvelle, qu’on ne trouve sur aucune autre montre cardio GPS. Quelque chose qui peut tout aussi bien être utile en course que pendant une séance d’entrainement au seuil ou en fractionné. Je parlerai un peu plus de l’utilisation qu’on peut faire de cette métrique dans le paragraphe Running ci-dessous.

En analyse post-entrainement, on trouve le temps de récupération et le stamina sur la montre, ainsi que le suivi de la charge d’entrainement sur l’appli.

Initialement, il n’y avait pas de suivi d’itinéraire, mais ça a été ajouté dans la mise à jour de mars 2019. L’Apex devient donc une montre GPS complète, utilisable aussi bien sur route, sur sentier et en triathlon.

On peut verrouiller les boutons, utile lors d’un départ de triathlon, par exemple.

La particularité de Coros, c’est qu’ils ne proposent qu’une application pour smartphone et pas de plateforme web. Je pense que c’est un choix assumé de leur part. Ils économisent des coûts de développement supplémentaires, tout en offrant des solutions d’analyse à long terme grâce à une synchronisation des données de l’appli vers Strava et Training Peaks. On peut si besoin exporter ses activités en .FIT, .TCX, .GPX, .KML, .CSV via email.

L’application de Coros est jeune, mais elle est déjà à un niveau de fonctionnalités suffisant pour être opérationnelle. OK, on est loin de tout ce qu’offre Garmin Connect, mais plutôt au niveau de l’appli Suunto. Je trouve les pages et les graphiques bien présentés. Ca suffit pour consulter un historique d’entrainement, mais si vous voulez faire des analyses plus poussées, il vaut mieux se tourner vers Strava ou Training Peaks.

Le premier appairage avec l’appli Coros se fait tout simplement en scannant un QR code affiché à l’écran, comme sur l’Amazfit Stratos. Une partie des réglages se fait depuis l’application :

  • Les notifications à autoriser ou à bloquer
  • Les écrans de donnée de chaque profil sportif
  • Le rétroéclairage
  • La plage horaire du mode Ne pas déranger
  • La sélection de watchfaces accessibles depuis la montre

Le suivi d’activité quotidienne est assez limité, avec quelques données (nombre de pas, d’étages, de calories, de minutes d’activité et fréquence cardiaque), ainsi que le suivi du sommeil. Ca ne va pas plus loin, on ne peut pas, par exemple, activer d’objectif quotidien ou d’alerte d’inactivité.

Une prochaine mise à jour va apporter plusieurs outils de navigation. Ce sera une grosse mise à jour. Et elle fera monter l’Apex au niveau (ou au-dessus) de la plupart des montres GPS de triathlon des autres marques.

  • Chargement d’itinéraires dans la montre
  • Suivi d’itinéraire
  • Alerte de sortie d’itinéraire
  • Profil d’altitude le long de l’itinéraire
  • Distance jusqu’à l’arrivée

Champs de donnée

Coros Apex champs de donnée

Chrono : total, tour, dernier tour

Distance : totale, tour

Allure : instantanée, moy, tour, dernier tour

Vitesse : instantanée, moy, max, tour, dernier tour

Fréquence cardiaque : instantanée, moy, max, tour

Altitude

Dénivelé : D+, D-

Cadence : instantanée, moy, tour

Longueur de foulée : instantanée, moy, tour

Niveau de batterie

Stamina

Training Effect : aérobique, anaérobique

Heure

Tours

Calories

Pente

Puissance : 3s, 10s, 30s, moy

SWOLF : moy, dernière longueur, tour

Longueurs

Mouvements de bras : dernière longueur, tour

Fréquence de bras

Running

Coros Apex running

Deux profils existent : Run (avec GPS) et Indoor Run (sans GPS).

Le GPS fix est rapide, quelques secondes. Pendant ce laps de temps, quelques icônes dans le bas de l’écran indiquent :

  • la charge de la batterie
  • la puissance du signal GPS
  • la recherche de la FC
  • la recherche du GPS fix

Ces 2 derniers icônes clignotent au début, il vaut mieux attendre qu’ils soient fixes et en blanc avant de lancer l’enregistrement et partir.

Avec son altimètre barométrique, elle peut tout à fait être utilisée pour faire du trail. Mais du fait de l’absence de profil Trail, on ne pourra pas distinguer (ni sur la montre, ni sur l’appli) les sorties sur route de celles en trail.

L’application Coros étant dépourvue d’outil de création d’itinéraire, il faut d’abord tracer son itinéraire sur un autre service (perso, j’utilise Suunto Movescount), exporter le fichier GPX, se l’envoyer par mail. Depuis son smartphone, on ouvre le mail, clique sur la pièce jointe et on choisit l’appli Coros pour ouvrir le fichier. C’est pas si compliqué que ça en a l’air. Ensuite, on choisit de le transférer vers l’Apex.

Tout ce qui vient ensuite est classique : au moment du GPS fix, on va dans les paramétrages, on définit dans quel sens on veut parcourir l’itinéraire, si l’on veut que le haut de l’écran pointe dans la direction de progression ou vers le nord et on choisit l’itinéraire à parcourir.

Le mode suivi d’itinéraire ajoute 2 écrans : 1 pour la carte et 1 pour le profil d’altitude. Pour zoomer sur la carte, c’est tout simple, on appuie sur le bouton du haut et on tourne la molette dans un sens ou dans l’autre. La représentation de l’échelle par un quadrillage est très visuelle.

Coros Apex suivi d'itinéraire

A l’usage, le bouton-molette se révèle plus pratique à utiliser qu’un écran tactile. Ca passe avec des gants et n’est pas perturbé par la pluie ou la sueur. Bonne surprise de ce côté-là.

On peut personnaliser les écrans avec de 2 à 6 champs de donnée et 5 pages en tout (dont 1 avec une jauge cardio). Coros a abandonné son ancien système qui rendait le champ de donnée du bas fixe (affichant toujours le chrono, sur tous les écrans) dans une mise à jour qui est intervenu pendant que je réalisais mon test. Cool.

Au moment de lancer une séance avec le profil Course à pied, plusieurs choix s’offrent à nous :

  • Lancer une séance simple
  • Lancer une séance de fractionné
  • Faire un entrainement aérobie (modéré : training effect 2,5 ; élevé : TE 3,5 ; intense : TE 4,5)
  • Faire un entrainement anaérobie (modéré : training effect 2,5 ; élevé : TE 3,5 ; intense : TE 4,5)

Coros n’a pas développé en interne tous ses algorithmes de métrique physiologiques, mais n’a pas pour autant fait appel à Firsbeat. Ca aboutit parfois à quelques bizarreries. Par exemple, leur TE est évalué sur une échelle de 1 à 6, alors que j’ai toujours vu 1-5 partout ailleurs. Bon, c’est un détail, le tout, c’est que ça fonctionne bien. Et pour que ça fonctionne bien, il faut des données de fréquence cardiaque fiables. Ca vaut le coup d’envisager l’achat d’une ceinture cardio, toujours plus précise qu’un capteur cardio optique.

Les entrainements guidés avec objectif de TE ressemblent un peu à ce qu’on trouve sur la Suunto 3 Fitness. On choisit l’objectif de la séance et ensuite, on court jusqu’à atteindre l’objectif de TE, en restant pour cela dans la zone cardio recommandée. Plus on est haut dans les zones cardio et plus le score de TE se remplit vite.

Le coach virtuel est assez cool dans ces modes d’entrainement. Si on sort de la zone cardio cible, l’affichage de la FC commence par clignoter pour signaler qu’on n’est pas pdans la bonne zone cardio (blanc/bleu si l’on est en-dessous, blanc/rouge si l’on est au-dessus, du vert étant utilisé pour la zone cible). Ce n’est qu’au bout d’une minute qu’arrive la première alerte sonore + vibration. Et ensuite à chaque minute suivante. Je trouve parfois sur certaines montres GPS les intervalles entre les alertes un peu trop rapproché. Ici, on ne se prend pas trop la tête. Je rappelle que l’objectif est d’atteindre un certain TE, pas de respecter en enchainement de phases d’un fractionné. Du coup j’ai trouvé ça pas mal. Sauf peut-être la première alerte visuelle avec l’écran, il faut reconnaitre que c’est pas facile à remarquer si on ne regarde pas trop sa montre.

La donnée de stamina est très intéressante, car c’est une indication en temps réel du jus qu’il vous reste. Les données principales d’entrée sont certainement la fréquence cardiaque et la variabilité de la fréquence cardiaque (avec la nécessité que cette info soit fiable, donc plutôt issue d’une ceinture cardio).

Le réel intérêt par rapport au temps du récupération (qui est calculé après chaque séance de sport), c’est que vous pouvez l’afficher comme champ de donnée sur un écran de chaque profil sportif. Ainsi, vous aurez un suivi en temps réel de la manière dont vous piochez dans vos ressources. Après, ça ne veut pas dire que lorsque ça tombe à 0, vous êtes mort.

Mais c’est une donnée que vous pouvez utiliser pour optimiser vos séances de qualité :

  • Il vous reste 15% de stamina après un 10 x 30/30 ? Faites une 11e série
  • Il vous reste 20% de stamina après une séance de 3 x 10 min au seuil ? Vous n’avez pas assez forcé, augmentez l’allure la prochaine fois
  • Il vous reste 3% de stamina dans une séance de puissance en côte ? C’est le moment de finir et de passer au retour au calme

Lorsqu’on déroule une séance de fractionné, une nouvelle page de données est ajoutée et permet de suivre la progression. Le champ de donnée du bas indique ‘warm up’, ‘1/5’ (pour la 1e séquence d’une série de 5), ‘rest’. Et lors de la transition entre 2 phases, un écran affiche pendant 4 secondes la nature de la nouvelle phase. Un appui sur le bouton du bas permet de mettre fin à une phase et passer à la suivante.

Coros met en avant une intelligence artificielle (avec du machine learning) pour construire un modèle de foulée et calibrer la cadence. Cet algo est ensuite utilisé pour pallier aux absences de GPS sous les ponts, sur tapis de course et dans le mode UltraMax. Je pense qu’il y a pas mal de marketing là-dedans.

Le mode UltraMax, qui permet de multiplier par 2 l’autonomie, n’est pas facile à trouver. Il faut faire un appui long sur le bouton du bas pendant l’enregistrement d’une activité (il faut commencer l’activité en mode GPS normal). Ca ouvre le menu de commandes, dont l’un des icônes est le mode UltraMax. L’avantage de ce système, c’est qu’on peut l’activer ou le désactiver à volonté pendant un enregistrement. L’inconvénient, c’est qu’il ne faut pas oublier de changer après le départ.

Vélo

Coros Apex vélo

Deux profils existent : Bike (avec GPS) et Indoor Bike (sans GPS).

On retrouve quasiment toutes les fonctionnalités des profils running, sauf :

  • Entrainements au TE cible (mais on peut faire du fractionné)
  • Quelques champs de données (TE aérobique, TE anaérobique, stamina)

Je ne sais pas pourquoi ces champs de donnée ne sont pas disponibles à vélo. Certaines fonctionnalités et métriques physiologiques sur les montres GPS Garmin nécessitent de coupler un capteur de puissance à vélo (une ceinture cardio ne suffit pas). Mais je ne comprends pas pourquoi ils ne sont pas disponibles sur les profils vélo de l’Apex (d’autant qu’on peut tout à fait lui coupler un capteur de puissance).

Tout comme le FusedTrack de la Suunto9, le mode UltraMax n’est pas disponible sur le profil de vélo. A vélo, la montre ne bouge pas, ce qui ne permet pas d’exploiter des données du gyroscope et de l’accéléromètre pour remplacer les données du GPS.

Natation

Coros Apex natation

Deux profils existent : Open water (avec GPS) et Pool swim (sans GPS).

La première chose à faire sur le profil de natation en piscine est de régler la longueur de la piscine (les options vont de 15 à 300m, on est large).

On peut activer une alerte de distance (en nombre de longueurs) ou de FC.

J’ai été impressionné par la fiabilité du comptage du nombre de longueurs : je n’ai relevé aucune erreur sur chacune de mes séances. C’est franchement remarquable. Depuis le temps que je fais des tests de montres GPS, une erreur de 1 ou 2 longueurs sur des séances de 2km est assez habituel. Avec l’Apex, je n’ai rien à lui reprocher.

La détection du style de nage marche également plutôt bien, longueur par longueur.

Multisports – triathlon

Coros Apex triathlon

Le mode triathlon est en fait un mode multisports. Par défaut, il permet d’enchainer natation en eau libre, vélo et course à pied, avec les transitions qui vont bien. Mais grâce aux paramétrages, on peut le transformer pour faire d’autres enchainements.

Il y a 3 slots, que l’on peut configurer individuellement avec les profils course à pied, vélo, natation en eau libre, natation en piscine ou OFF pour réaliser différentes combinaisons, par exemple :

  • Natation, course à pied, OFF
  • Vélo, course à pied, OFF
  • Vélo, course à pied, vélo

Le seul truc qui manque, c’est de pouvoir enchainer un nombre indéfini de cycles, ce qui permettrait de faire du swim-run ou du run & bike. Là, ce n’est pas possible.

Suivi d’activité quotidienne

Coros Apex activity tracker

Les capacités de suivi d’activité quotidienne de l’Apex sont assez limitées. En fait, il n’y a qu’un widget dédié à ça, décomposé en 2 écrans :

  • Calories brûlées et nombre de pas
  • Temps d’activité et nombre d’étages gravis

En plus de ça, on peut trouver ces infos directement visibles sur certaines watchfaces.

Et puis la y a le widget de suivi de la fréquence cardiaque en continu, qui affiche un graphique sur les 6 dernières heures, avec quelques infos chiffrées :

  • FCmax
  • FCmin
  • FC actuelle

Le calcul du nombre de calories brûlées ne tient compte que des calories d’exercice, par celles du fonctionnement métabolique normal. C’est-à-dire que ce ne sont pas l’ensemble des calories que vous avez brûlées pendant la journée. Cette valeur est donc largement plus faible que ce que me donnent les autres montres que je porte. Du coup, c’est une donnée pas trop utile.

Le suivi du sommeil se fait exclusivement à partir de l’application, rien sur la montre. Tiens, c’est exactement comme ça sur les Garmin aussi.

Rien de plus : pas de mesure du stress, pas d’alerte d’inactivité, pas d’objectif quotidien. Ce n’est pas la priorité de l’Apex.

Montre connectée

Coros Apex montre connectée

On peut ouvrir un menu de commandes (un peu comme sur les Garmin récentes) par un appui long sur le bouton du bas. Par défaut, il permet d’accéder à :

  • Réveil
  • Watchface
  • Boussole
  • Chronomètre
  • Compte à rebours
  • Paramètres

Mais on ne peut pas le personnaliser.

Les fonctionnalités de montre connectée se limitent à la réception des notifications. On peut définir dans l’appli celles qu’on souhaite faire transférer du téléphone à la montre et celles qu’on veut bloquer.

On peut consulter une notification dès qu’elle est affichée sur l’écran, on est averti par une vibration et un petit bip assez strident (ça se règle dans les paramètres). Si jamais on la rate, on peut la retrouver dans le widget dédié aux notifications. Mais là, si jamais vous voulez consulter une notification un peu ancienne, c’est pas très bien foutu.  Sur toutes les autres montres connectées, on choisit dans la liste celle qu’on veut lire en entier et ensuite on fait défiler les écrans pour lire le message s’il est long. Sur l’Apex, on voit d’abord le résumé de la dernière notification. Si on décide d’aller lire une notification, alors toutes les notifications sont développées en entier. On ne peut pas afficher juste le message qui nous intéresse. Du coup, si vous voulez lire la 4e notification, vous êtes obligé de faire défiler les 3 premières en entier.

La mise à jour qui a eu lieu pendant mon test a ajouté de nouvelles watchfaces plutôt cool. Il y en a 16 maintenant. Mais il faut se méfier, car celles qui rendent bien sur l’écran de votre smartphone lorsque vous la choisissez dans l’appli ne rendent pas forcément bien sur l’écran de la montre (moins bonne résolution).

Comme pour le suivi d’activité quotidienne, cette partie des fonctionnalités de l’Apex n’est pas très développée. Mais Coros n’a pas fait la même erreur que Polar avec les Vantage, en fournissant le minimum nécessaire pour ne pas être critiqué.

Conclusion du test

Coros Apex avis

Il y a plein de choses positives à dire sur la Coros Apex. A l’issue de ce test, je dirais qu’elle a un positionnement intéressant et sa place bien à elle.

Moins chère qu’une Forerunner 935, avec moins de fonctionnalités connectées qu’une Amazfit Stratos, mais avec une vitre saphir encore très rare sur les montres GPS triathlon. Coros a peut-être tapé dans le 1000 avec l’Apex, répondant au besoin d’entrainement des triathlètes/runners/trailers, sans céder à la mode du toujours plus connectée, tout en assurant un design attirant, sans obliger à se séparer d’un rein pour l’acheter.

Les Forerunner 935 et Vantage V sont encore au-dessus en termes d’analyse d’entrainement. Mais l’Apex a tout à fait de quoi défendre sa place face à des Spartan Trainer Wrist HR, Vantage M, Forerunner 735XT et Stratos.

Pour un usage running, c’est probablement l’Apex 42mm qui est la plus compétitive, moins chère que la 46mm et plus petite que la majorité de ses rivales. Le prix devient super compétitif dès lors qu’on se rappelle que l’Apex est composée d’une vitre saphir et d’un alti baro.

Actuellement, je ne vois que 3 choses à améliorer sur l’Apex : le suivi d’itinéraire (possible depuis la mise à jour de mars 2019), la possibilité de programmer des entrainements complexes et quelques profils sportifs supplémentaires.

La plus grosse difficulté pour Coros, ça va être de se faire connaître face aux marques plus connues comme Garmin, Polar ou Suunto. Mais pour tous ceux qui recherchent avant tout des fonctionnalités sportives et ne veulent pas payer plus pour des gadgets électroniques connectés, les montres Coros sont une option intéressante.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Coros Apex 46mm noireBouton commander i-run
Coros Apex 46mm blancheBouton commander i-run
Coros Apex 42mm noireBouton commander i-run
Coros Apex 42mm blancheBouton commander i-run

42 commentaires

  • Lau

    Salut Jérôme

    Prévois tu de tester la précision gps de la montre (avec des comparatifs) ?

    Merci d’avance pour ta réponse,
    Lau

  • frederic

    il est indiqué 100 h en mode Ultramax pas 80 ( pour la apex 46 ) si non elle est vraiment top cette montre .Dernière mise a jour a ajouter encore une watch face et bientôt le suivi tracé et le français , elle vas être top top 🙂

  • frederic

    Merci pour ce test complet 😉 peut être une video prochainement ?

  • ADidier

    Bonjour et merci pour cette présentation.
    Quelle est votre conclusion sur la précision gps et cardio ?
    Pensez-vous qu’il existera une version en français ?
    Merci encore pour tout votre travail d’analyse.

    • Jérôme

      Ca me semble correct, à première vue. Mais pour un test poussé de la précision, il faudra attendre mon opération du genou la semaine prochaine (plus quelques semaines de convalescence) pour que je puisse la pousser un peu en course à pied. En attendant, tu peux te faire une idée de la précision de la Pace https://www.montre-cardio-gps.fr/test-coros-pace-jai-ete-bluffe-par-son-autonomie/

      • ADidier

        Bon courage pour ton opération du genou… J’y suis passé aussi il y a 4 mois… plus que 2 mois avant de rependre la course à pied (je croise les doigts).
        Cette Apex me tente énormément pour la reprise, car suite à mon essai de la Suunto 3 je ne l’ai pas trouvée concluante et je l’ai renvoyée.
        Il me manque juste le français pour passer commande immédiatement.
        @frederic : aviez-vous des infos sur l’interface en français ?

  • frederic

    Le Français est prévu mais j’ai pas de date 🙂 Mais je vous rassure , je comprend rien a l’anglais mais c’est pas très compliqué sur la montre , une fois que l’on a traduit 2 ou 3 mot après tout vas bien 😉 Faut surtout pas s’arrêter a cela .

  • ADidier

    Actuellement (le 08/02) sur le site Coros, l’Apex noire en 42 reviens à $270 ce qui fait environ 238€, et les frais de port pour la France sont gratuit.
    Est-ce qu’il faut prévoir d’autre frais sur cette commande ?

    Pour info : sur Amazon.fr, on est plus vers les 299€.

  • Mikaël

    Bonjour Jérôme et merci pour cet article ansi que la vidéo sur Youtube.

    Quel est l’intérêt selon toi de la Coros Apex par rapport à une Amazfit Stratos, qui aujourd’hui est moins chère (150 – 200€) et en fait plus, de ma compréhension, que l’Apex (suivi d’itinéraires, plus de modes sportifs, connexion bluetooth – pas pas Ant+) et qui fonctionne sur le même principe d’une application mobile sans plate-forme Web ?
    Ce que je lui vois en plus c’est le verre saphir et l’autonomie, mais à part cela…

    Mikaël

    • Jérôme

      Bonsoir
      La Stratos a une interface plus proche d’une montre connectée (widgets, panneaux de configuration, écran tactile, lecteur de musique, etc). C’est vrai qu’elles sont similaires dans leurs fonctionnalités sportives. La différence de prix s’explique par le saphir (+100€ en général). Ensuite, il a la taille (50mm pour la Stratos). Et puis la Stratos est approximative dans quelques-une de ses fonctionnalités pour le sport (par exemple la batterie qui se vide à vitesse gtrand V dès qu’un capteur est connecté en Bluetooth).

      • Mikaël

        Merci de ta réponse rapide.
        J’ai possédé une Stratos que j’ai revendue, principalement en raison de cette question d’autonomie qui fond avec une ceinture FC connectée en Bluetooth, par exemple. Je suis revenu à mon Ambit 3 Peak pour le moment, mais j’hésite maintenant entre cette Coros et une Fenix 5 Plus. L’interface de la Coros est tentante, mais je crains un peu le même type de déconvenue qu’avec la Stratos.
        En tout cas merci encore pour toutes ces informations et pour ton bloc qui est ma lecture incontournable des lundis soirs.

  • Mic

    Bonjour,
    Question stupide probablement, mais en termes de précision de la vitesse, est-ce meilleur qu’une ancienne montre ?
    J’ai une ambit2 et je cherche une montre pure running plus précise : j’ai 2 secondes/km de différences entre la montre et la réalité.
    Si on ne regarde que la précision, quelle est actuellement la meilleure montre ?
    Merci d’avance 🙂

  • Allan

    Super test comme toujours je vais tenter l’aventure je quitte suunto car pas satisfait je vais voir chez coros si l’herbe est plus verte merci et continue c’est le top tes tests

  • Philippe

    Bonjour, bravo pour ce test détaillé.
    J’ai des questions concernant l’application de Coros.
    J’ai pour habitude de gerrer les kilométrages de mes chaussures sur Garmin Connect.
    Je n’ai pas l’impression que Coros permete cela.
    Y a-t-il une solution gratuite avec cette montre ?
    Merci pour vos réponses.

  • Jb

    Bonjour,
    Je voudrais savoir comment choisir sa montre.42 ou 46 mm?
    Merci
    Cordialement

  • Alain

    Bonjour Jérôme
    Super ton blog!
    J’ai 2 questions concernant la coros apex est-il possible de désactiver la fonction cardio au poignet ? pendant une activité.?
    Depuis la nouvelle mise à jour le suivi d’itinéraire devrait fonctionner y a-t-il la fonction ” retour au départ ” aussi?
    Merci pour ta réponse.
    Alain

    • Jérôme

      Bonjour
      Pas possible de désactiver le cardio au poignet (c’est automatique quand on porte une ceinture cardio).
      Le suivi d’itinéraire fonctionne nickel mais il n’y a pas de retour départ sauf à suivre la trace à l’envers.

      • Alain

        Merci pour ta réponse mais pour être plus détails il y a une différence entre le suivi d’itinéraire sur un itinéraire importé par exemple et la trace que tu crée toi même pendant un entraînement par exemple : par conséquent : est-ce que pendant un exercice la trace s’enregistre en même temps et donc en suivant la trace à l’envers on peut revenir sur notre point de départ… voilà ma fameuse question… merci pour ta réponse.

  • Sophie

    Bonjour Jerome
    Je possède depuis peu la COROS apex mais je suis perdue quand aux différents réglages d’une part à cause de mon manque de connaissance concernant les différentes données et termes en course à pied et d’autre part car tous ces réglages et explications sont en anglais. J’ai de bonnes bases en anglais mais là ça dépasse les connaissances dans ce domaine. C’est la partie choix de zone rythme cardiaque dans l’application qui me pose problème. Je ne sais pas comment faire les bons réglages. Par ailleurs les résultats après un entraînement ou une course sont incompréhensibles pour moi. Peut être y a t il un chapitre précis sur ce sujet. Je suis allée voir dans le chapitre training effect mais c’est très flou. Je te remercie par avance pour tes lumières et te souhaite une bonne fin de journée. Sophie.

  • JEAN

    Bonjour JEROME,

    J’avais juste quelques questions concernant le suivi d’itineraire ….
    J’avais pu lire ici et là que lors du suivi d’itineraire, l’orientation du tracé affiché sur l’ecran avait tendance a être assez instable ….Est ce toujours le cas?
    Enfin, le suivi d’itineraire previent-il des changements de direction?
    CORDIALEMENT

    • Jérôme

      Bonjour
      Aucun problème pour moi. C’est pour Amazfit que le tracé était très instable. Par contre, pas d’alerte de changement de direction.

      • JEAN

        MERCI pour ta réponse, c’est sympa 🙂

        J’ai mal posé ma deuxième question, quand je voulais dire “alerte”, est ce que sur l’écran il y a un flèche avec une distance informant d’un changement de direction?

        CORDIALEMENT

  • Céline

    Bonjour,

    J’aimerais avoir en plus des fonctions running et vélo, une fonction pour la randonnée. Ai je cette possibilité avec cette montre ? Vaut il mieux que je m’oriente vers une autre ?

    Merci

  • Christophe

    Bonsoir,

    merci pour votre article très complet je trouve.

    Je voulais vous poser une question je pense prendre une coros apex , mais j’hésite entre les deux tailles, je me dis que si l’écran est plus grand c’est mieux, le poids (pour les deux tailles) est inférieur à la montre que je porte tous les jours donc ça ne me gène pas mais comment savoir si le bracelet me permettra de bien serrer la montre ?
    peut -il être changé facilement pour un plus adapté si nécessaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.