Test Fitbit Charge 4 : plus complet que jamais avec GPS

Test Fitbit Charge 4

Encore plus de contenus sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run, quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Visuellement, rien n’a changé, le Charge 4 ressemble en tout point au Charge 3. Mais la dernière édition du bracelet connecté phare de Fitbit se renforce sur la pratique sportive. Tant mieux. L’ajout d’une puce GPS et de nouvelles analyses du cardio lui donne une nouvelle dimension polyvalente pour la pratique du sport.

Avec tout ça, plus le paiement sans contact généralisé à toutes les versions (et plus seulement réservé aux éditions premium), sans augmentation de prix, ce fitness tracker a de vrais atouts pour séduire.

Verdict

Le Fitbit Charge 4 ressemble comme 2 gouttes d’eau à son prédécesseur mais l’ajout d’une puce GPS et d’analyse de l’entrainement cardio apporte beaucoup en termes d’utilisation sportive. Ces nouveautés le rapproche des capacités d’une montre GPS, sans aller aussi loin que ce que propose Garmin.

POUR
Prix
GPS
Paiement sans contact
CONTRE
Ecran N&B
Faible autonomie avec GPS

Présentation du Fitbit Charge 4

Fitbit Charge 4 avis

Il remplace : Charge 3

Au-dessus dans la gamme : Ionic

En-dessous dans la gamme : Inspire HR

Le Charge 4 reprend donc le boitier du Charge 3, l’écran aussi. C’est assez surprenant de ne pas marquer le passage à une nouvelle version par une légère évolution du design, de l’épaisseur ou un truc comme ça. Mais bon, il faut croire que Fitbit est confiant dans le fait qu’il plait comme ça.

Il n’y a pas vraiment de bouton physique, mais un bouton virtuel sur le côté gauche du boitier, marqué par une petite rainure. Il suffit de saisir le boitier entre le pouce et l’index pour déclencher la fonction du ‘bouton’, avec un petit retour haptique (une vibration).

Autant la non-évolution du design n’est pas dramatique, autant Fitbit aurait pu faire un effort du côté de l’écran. L’écran noir et blanc de résolution 60 x 100 passait bien en 2018 sur le Charge 3, mais en 2020, ils auraient pu passer à la couleur et/ou améliorer la résolution.

L’écran est néanmoins tactile. Et ça fonctionne bien, c’est réactif.

L’écran n’est pas allumé en permanence. Pour l’activer, il faut soit :

  • lever le poignet
  • appuyer sur le bouton latéral
  • faire un double tap sur l’écran

Je comprends bien que sur un petit appareil comme le Charge 4, la consommation de l’écran peut réduire drastiquement l’autonomie. Cela dit, j’aurais compris que Fitbit utilise un écran couleur éteint par défaut ou un écran N&B allumé en permanence. Mais là, un écran N&B éteint par défaut, je trouve ça pas top.

Le boitier fait 23mm de large et 12,5mm d’épaisseur et est étanche à 50m. Il est livré avec 2 bracelets. Ou plutôt 3 morceaux de bracelet : 1 avec la boucle et 2 avec les trous (1 long et 1 court). Perso j’utilise le court, car je ne suis pas fan des longs bracelets qui pendouillent.

Avec le bracelet court en silicone, le Charge 4 pèse 26g. C’est donc super léger. J’imagine qu’il doit être un peu plus lourd avec un bracelet tissé ou en cuir.

Des bracelets, il en existe de toutes sortes : classique en silicone, version sport en silicone avec des trous, tissé, cuir et de différentes couleurs, soit 12 bracelets différents. Le bracelet en silicone est bien, mais le passant dans lequel on glisse le bout du bracelet est plus rigide et il m’est arrivé 2 fois qu’il pince méchamment la peau, dont une fois de nuit (rougeur et douleur au réveil…).

Il existe une édition spéciale du Charge 4. Sur le Charge 3, l’édition spéciale était celle qui était équipée d’une puce NFC pour le paiement sans contact, tandis que la version de base en était dépourvue. Pour le Charge 4, Fitbit a changé son fusil d’épaule. Désormais, ils sont tous compatibles avec le paiement sans contact ; l’édition spéciale est vendue avec 1 bracelet tissé supplémentaire. Comme chaque bracelet est équipé d’un système de remplacement rapide, ça permet de mettre le bracelet silicone pour le sport et de changer pour le reste de la journée.

Côté capteurs, on trouve sans surprise un capteur cardio optique au dos du boiter, qui mesure la fréquence cardiaque toutes les secondes lors de l’enregistrement d’une activité sportive et toutes les 5 secondes le reste du temps. Il est aussi capable de mesurer l’oxygénation sanguine (SpO2).

L’ajout d’une puce GPS donne une autre dimension au Charge 4 pour tous les sports en extérieurs. Avant, il fallait s’appuyer sur le GPS du smartphone connecté. Maintenant, il est totalement autonome pour mesurer la distance et la vitesse. On peut même activer le GLONASS.

La dernière mise à jour a ajouté un mode GPS basse consommation. Il dégrade la précision GPS mais augmente l’autonomie.

Il y a aussi un altimètre barométrique, mais qui n’est utilisé que pour compter les étages gravis pendant la journée.

L’interface est simple. En glissant du bas vers le haut, on fait défiler toutes les statistiques de suivi d’activité quotidienne. Et ça va assez loin, du nombre de pas à l’hydratation en passant par le cycle menstruel. De la droite vers la gauche, on fait défiler les différents widget (2 par écran). Du haut vers le bas, on accède aux notifications. Une pression longue du bouton ouvre un raccourci vers le paiement sans contact et le mode ne pas déranger.

On peut choisir d’afficher ou de retirer les widgets suivants. Mais on ne peut pas changer leur ordre et on ne peut pas en télécharger d’autre depuis un app store.

  • Activité sportive
  • Spotify
  • Calendrier
  • Relax
  • Chronomètre
  • Alarme
  • Météo
  • Paramètres

A cela, il faut ajouter toutes les statistiques de suivi quotidien auxquelles on accède en glissant vers le haut :

  • % batterie
  • Date
  • Nombre de pas
  • Minutes en zone active
  • FC
  • FC repos
  • Distance
  • Calories
  • Etages
  • Score de sommeil
  • Durée de sommeil
  • Cycle menstruel
  • Poids
  • Hydratation
  • Exercices de la semaine

Chaque donnée est présentée sur une moitié d’écran, avec la progression vers l’objectif quotidien. A partir de là, on ne peut pas cliquer sur un élément pour avoir plus de statistiques, ou une présentation graphique ou une échelle de temps plus longue.

Il y a en tout 21 profils sportifs différents, dont certains choix sont un peu étonnants (pourquoi le kickboxing ?). Mais parmi cette liste, on ne peut en choisir que 6 qui seront accessibles depuis le Charge 4. C’est quand même une limitation pour les touche à tout.

  • Jogging, tapis de course
  • Vélo
  • Natation
  • Vélo elliptique, spinning
  • Golf
  • Yoga, pilates
  • Stepper, exercices à intervalles (HIIT), bootcamp, gym, entrainement en circuit
  • Musculation
  • Tennis
  • Marche, randonnée
  • Séance de sport à l’extérieur
  • Kickboxing, arts martiaux

A côté de l’ajout de la puce GPS, Fitbit a aussi renforcé l’analyse du cardio pendant les entrainements. On peut maintenant activer des alertes de zones cardio et visualiser en direct sur l’écran dans quelle zone cardio on se trouve.

Fitbit a sa propre conception des zones cardio. Il n’y en a que 3 :

  • élimination des graisses
  • cardio
  • max

Par défaut, Fitbit prend la FC au repos et la FCmax calculée à partir de la formule 200-âge. On est sensé pouvoir personnaliser sa FCmax et toutes les transitions de zone mais ça a toujours bugué pour moi. Avec son calcul, Fitbit prend pour moi une FCmax à 179 alors qu’elle est à 190. Donc je suis assez rapidement très haut dans les zones.

On ne peut pas programmer d’entrainement, même un fractionné simple, mais on trouve quand même quelques outils pour guider un entrainement :

  • tour automatique (distance ou chrono)
  • alertes de zone cardio
  • objectif : distance, temps, calories, minutes en zone active

Quoi que vous verrez dans la section Course à pied qu’on peut détourner un profil sportif pour faire du fractionné type 30/30.

Le suivi quotidien, 24h/24 est vraiment complet. Le Charge 4 permet d’aller plus loin que le simple comptage du nombre de pas. Il mesure tous les aspects d’une vie saine et équilibrée, de l’activité quotidienne au sommeil en passant par la forme physique.

Le suivi du sommeil est très détaillé. La fréquence cardiaque au repos fera ressortir les effets de la pratique sportive et de la forme physique du moment. Les minutes en zone active sont un indicateur préconisé par l’OMS pour remplacer l’objectif communément admis de 10 000 pas par jour. Cette fois, l’idée est de pratique 150 minutes d’activité modérée ou 75 minutes d’activité intense.

Il n’y a pas eu d’évolution dans l’aspect bracelet connecté du Charge 4. La principale déception, c’est le contrôle de musique Spotify. Ca fait beau sur le papier, mais ça n’est toujours pas une application Spotify avec de la musique hors ligne qui serait disponible sans smartphone. Et en plus, ça ne fonctionnement pas pendant l’enregistrement d’une séance de sport…

Le Charge 4 reçoit les notifications pour les SMS, email, alertes de calendrier et d’applications diverses.

Autonomie

Fitbit annonce une autonomie de 5 heures en enregistrement GPS. C’est peu par rapport aux montres GPS actuelles. Très peu même. Ils n’ont probablement pas utilisé la puce GPS Sony que toutes les marques utilisent maintenant. Comparativement, la Garmin Forerunner 45S, qui est très petite (32g), a une autonomie de 13h, alors qu’elle a un écran couleur.

J’ai fait une sortie vélo de 4h et il restait encore 15%, donc on y est à peu près.

Par contre, sans GPS ou avec le GPS connecté (signal GPS provenant d’un smart phone connecté), l’autonomie est bien supérieure. Avec le GPS connecté, on peut compter sur 25-30h.

En utilisation classique, Fitbit annonce 7 jours d’autonomie. En réel, je dirais plutôt 5 jours, ce qui est déjà très correct pour un bracelet connecté.

Le câble de recharge vient pincer le boitier du Charge 4 par les côtés. La pince a été conçue avec un trou qui permet d’entrer en contact avec le bouton virtuel du côté du boitier même lorsque le Charge 4 est en cours de rechargement.

Fitbit Charge 4 noir Bouton commander i-run

Champs de donnée

Charge 4 champs données

Allure : instantanée, moy

Vitesse : instantanée, moy

Distance

Chrono : total, tour

FC

Calories

Nombre de pas

Heure

Minute en zone active

Course à pied

Charge 4 running

Dans les paramètres des profils sportifs, on peut jouer sur les réglages du géopositionnement :

  • GPS seul
  • GPS+GLONASS
  • GPS dynamique : dans ce mode, le Charge 4 utilisera préférentiellement le GPS connecté du smartphone ; si ce n’est pas possible (si vous n’avez pas emporté votre smartphone ou s’il n’est pas connecté en Bluetooth) il utilisera sa propre puce GPS. L’avantage de ce mode, c’est qu’il offre une bien meilleure autonomie

Lorsqu’on utilise la puce GPS du Charge 4, j’ai trouvé le GPS fix plutôt long. C’est plus rapide avec le GPS connecté.

On ne peut pas personnaliser les écrans de donnée. Malgré la petite taille de l’écran, Fitbit a opté pour une mise en page qui permet d’afficher 3 données par écran.

  • La première page affiche la distance en haut, le chrono en bas et l’allure au milieu
  • En glissant le doigt sur l’écran, on peut faire défiler différentes données sur le champ du milieu (la distance et le chrono restent affichés en haut et en bas) : allure, allure moyenne, FC, calories, nombre de pas, heure, distance, chrono, distance tour, minutes en zone active

Ce choix de champs de donnée est critiquable. Pourquoi afficher la distance au milieu alors qu’on l’a en permanence en haut ? Pourquoi est-ce que la distance au tour ne suit pas la distance totale ? Mais il va falloir faire avec.

Quand on court, on a 1 alerte par kilomètre (tour automatique activé) et 1 alerte à chaque changement de zone cardio. Si on trouve ça énervant, on peut tout désactiver.

La petite taille du boitier du Charge 4 a un gros impact sur l’autonomie mais pas trop sur la précision GPS, qui est correcte.

Dans le profil sportif Course à pied, on ne peut pas programmer de fractionné. Si toutefois vous vouliez faire du fractionné simple, on peut détourner le profil sportif Exercices à intervalle. C’est à la base un profil pour du sport en salle, il y a donc 2 manip’ à faire :

  • Dans l’application : programmer le fractionné (durée de travail, durée de récupération, nombre de répétitions)
  • Dans les paramètres du profil sportif sur le Charge 4 : activer le GPS

Voilà, ça permet juste de faire du fractionné type 30/30 (pas possible de définir des intervalles de distance) mais c’est déjà ça.

L’application Spotify ne peut pas être utilisée pendant l’enregistrement d’une séance de sport. Déjà que je la trouve limitée, là elle devient carrément inutile. C’est justement en sport que le smartphone peut être difficile d’accès et qu’il serait intéressant de pouvoir contrôler Spotify depuis le poignet.

En fin de séance, les statistiques sont présentées et on peut les faire défiler verticalement. Mais attention à ne pas revenir à la watchface trop vite ! Car une fois qu’on a touché au bouton, on ne pourra plus consulter ces statistiques sur le bracelet. Il n’y a pas de journal d’entrainement ou d’historique des séances. On est forcé de se diriger vers l’application sur smartphone.

La présentation de la trace GPS sur la carte dans l’application Fitbit a évolué. On peut maintenant afficher un dégradé de couleurs en fonction de la zone cardio ou de la zone d’allure. On a aussi quelques graphiques et un tableau des temps au tour (1km par défaut).

Cela dit, il n’est pas possible de faire d’analyse à long terme pour voir d’éventuels progrès.

Autres sports

Fitbit Charge 4 sport

Les profils sportifs sans GPS sont grosso modo tous basés sur le même copié/collé. C’est-à-dire qu’il n’y a rien de spécifique au mode musculation par rapport au mode spinning. On pourra afficher des données de chrono, fréquence cardiaque, calories, etc, mais il n’y a pas de détection et comptage automatique des répétitions et des séries.

Fitbit a pourtant été un des premiers acteurs à intégrer un enregistrement automatique des séances. Concrètement, pour une séance de marche rapide, de vélib et même de course à pied, on peut très bien partir sans se soucier de rien et le Charge 4 lance automatiquement l’enregistrement d’une activité sportive. Dans ce cas, il n’active pas le GPS, mais compte le nombre de pas et mesure la durée, la FC, etc.

Je trouve donc dommage que Fitbit n’ait pas poursuivi le travail en ajoutant la détection des mouvements de musculation.

La détection automatique des activités sportives, c’est bien, mais ça a un défaut : ça peut vite venir polluer votre historique d’activité. En gros, vos séances de sport (running, vélo, salle, etc) vont se retrouver au milieu de plein de courtes activités enregistrées automatiquement : les 15 minutes de marche pour aller au boulot le matin, les 12 minutes pour aller manger le midi, encore 12 minutes pour retourner au boulot (si vous n’avez pas bu), etc.

Le profil de natation est aussi bizarre. Il n’affiche que le chrono et pas la distance ou le nombre de longueurs. C’est d’autant plus con qu’on trouve bien la distance dans l’enregistrement une fois transféré dans l’appli Fitbit. Je ne comprends pas pourquoi il n’est pas possible de l’afficher sur l’écran du Charge 4.

Mais bon, le Charge 4 ne cherche pas à rivaliser avec les super montres de sport. C’est un bracelet d’activité et c’est aussi son point fort que de suivre tous azimuts votre activité physique de la journée.

Précision GPS/cardio

Pour être honnête, j’ai été agréablement surpris par la précision GPS. Je m’attendais à quelque chose de plus ou moins désastreux et ça n’a pas été le cas.

Cependant, les difficultés de Garmin Connect depuis la cyber attaque de fin juillet m’empêchent de récupérer toutes les traces GPS que je voudrais pour faire mes comparaisons. Je reviendrai donc dans quelques jours pour compléter cette section de l’article, dès que je pourrai exporter mes activités en TCX.

Fitbit Premium

Il est possible de débloquer des fonctionnalités de l’application Fitbit en payant un abonnement. Ces fonctionnalités se retrouvent dans l’onglet Découvrir.

On y trouve un grand nombre de programmes et de défis sportifs. A chaque fois, l’appli nous présente le type de séance, la durée et le nombre de calories qui seront dépensées.

Fitbit Premium permet aussi d’en savoir un peu plus sur le calcul du score de sommeil, avec des recommandations pour prendre de meilleures habitudes.

On peut aussi demander la création d’un rapport de santé en PDF.

Activité quotidienne

Charge 4 activité quotidienne

La Force de Fitbit, c’est d’avoir une interface qui permet à la fois de prendre connaissance de ses données d’activité quotidienne et aussi de suivre leur évolution dans le temps, sur 1 semaine ou plus. Franchement, ils ont fait du bon boulot. C’est complet, il y a plein de données mais elles sont bien présentées et faciles à retrouver :

  • Nombre de pas
  • Nombre d’étages
  • Distance
  • Calories : métabolisme de base (1731 dans mon cas, d’après le calcul de Fitbit), calories actives
  • Minutes en zone active
  • Fréquence cardiaque : actuelle, au repos, temps passé dans les zones cardio
  • Suivi du sommeil : score, heure de coucher, heure de lever, durée, durée dans les phases (éveil, sommeil paradoxal, léger, profond), SpO2
  • Heures actives (objectif : 250 pas par heure de la journée)
  • Cycle menstruel

Il est aussi possible de suivre son poids et sa consommation en aliments, mais il faut le faire manuellement dans l’appli.

En complément, on peut bien sûr se fixer différents objectifs d’activité quotidienne et des alertes d’invitation à bouger. J’aime bien l’idée des randonnées virtuelles. Les pas qu’on fait dans la vraie vie avec le Charge 4 nous font avancer dans l’appli sur différents sentiers, avec la possibilité de découvrir des photos en cours de route.

Le Charge 4 m’a souvent compté des milliers de pas en voiture, sur la route des vacances. Je crois que c’est quelque chose que j’avais déjà remarqué sur le Charge 3. C’est dommage parce que tout le reste fonctionne bien.

La FC au repos mesurée par le Charge 4 est supérieure de 5 à 6 battements par minute à celle mesurée par une montre GPS Garmin. Ca peut venir d’une définition de la FCR. Garmin prend probablement la FC la plus basse de la nuit, tandis que Fitbit prend la FC au réveil. Au fil des jours, j’ai trouvé les mesures du Charge 4 cohérentes (monte lorsque je suis fatigué, après une grosse séance de sport la veille ; revient à la normale ensuite).

L’oxygénation sanguine n’est mesurée que pendant le sommeil. Ce n’est donc pas utilisé pour évaluer l’acclimatation à l’altitude mais plutôt comme un facteur de plus dans l’analyse de la qualité du sommeil. Dans mon cas, le Charge 4 m’a gratifié toutes les nuits d’une courbe à peu près plate dans la zone de faible oxygénation. De toute façon, le graphique n’a pas d’échelle verticale mais juste 2 zones : forte et faible. Donc il n’y a pas grand-chose à en tirer. C’est inutile selon moi car inexploitable.

La FC est aussi utilisée dans la quantification de l’activité quotidienne. Avant, Fitbit utilisait les minutes actives comme indicateur d’activité. Il fallait faire au moins 30 minutes d’exercice par jour. Maintenant, la zone cardio de chaque activité est prise en compte. C’est comme si vous affectiez un coefficient 1 à de la marche tranquille et un coefficient 2 à une séance cardio en salle. Mais du coup, le résultat peut être énorme et ne reflète plus les ‘minutes’. On peut passer la majorité du temps assis au bureau, faire 1 séance de sport de 40 minutes et obtenir en fin de journée 120 minutes en zone active. Bref, je ne suis pas fan, ça ne représente rien.

Le Charge 4 ne mesure pas le niveau de stress, mais il propose quand même un exercice de respiration guidé, de 2 ou 5 minutes.

Bracelet connecté

Charge 4 montre connectée

Il y a plus de wathfaces qu’avant : 24 au total, analogiques ou numériques. Et là, on peut reparler de l’écran N&B. Certaines de ces watchfaces, notamment celles avec beaucoup de métriques de suivi d’activité quotidienne, gagneraient à être colorées.

On peut ajuster la luminosité de l’écran, la durée avant son extinction automatique et l’intensité des vibrations.

On peut aussi activer un mode nuit qui va couper les notifications mais aussi (et c’est intelligent) couper l’activation de l’écran par rotation du poignet.

On est vite limité dans la lecture des notifications par la petite taille de l’écran.

Fitbit Pay est compatible avec une douzaine de banques en France.

Mais plutôt que le paiement sans contact, j’aurais préféré que le Charge 4 soit équipé d’un lecteur de musique. Ben quoi, j’ai dit plus haut qu’il y avait un widget Spotify, non ? Oui c’est vrai, mais c’est en fait une télécommande de l’appli Spotify de votre smartphone. Le Charge 4 n’est absolument pas autonome pour jouer de la musique.

Les widgets calendrier et météo sont bien pratiques au quotidien. Ils fonctionnent bien, même si l’écran est petit, et évitent d’avoir à sortir le smartphone. On a ainsi rapidement la météo du jour et des 2 jours à venir. Mon seul regret, c’est que le widget soit placé aussi loin dans l’interface. Il faut 4 glissements de doigt plus 1 touche pour consulter la météo du moment.

Ma plus grosse déception vient de l’application Spotify. Car c’est bien présenté comme une application par Fitbit. En fait, ce n’est pas du tout une application autonome. Il n’y a pas d’enregistrement de vos playlists dans la mémoire du Charge 4. Ca se limite juste à pouvoir commander la lecture de la musique sur l’application Spotify de votre smartphone.

On peut choisir une chanson parmi une playlist, passer à la suivante ou la précédente et choisir quelle sortie audio utiliser parmi ceux connectés en Bluetooth.

On peut activer un réveil intelligent. Fitbit est une des rares marques à le proposer alors que n’importe quel appareil avec suivi du sommeil pourrait le faire. On fixe une alarme de réveil et le Charge 4 déclenchera l’alarme entre H-30min et H. L’idée est de vous réveiller dans une phase de sommeil léger et ainsi d’éviter de se réveiller la tête dans le cul parce qu’on était dans une phase de sommeil profond.

En journée, on pourra utiliser un chronomètre ou un compte à rebours.

Conclusion du test

Présentation Fitbit Charge 4

Fitbit a voulu donner toutes ses chances au Charge 4, en le dotant de capacités qui n’existent pas chez ses concurrents. A lui tout seul, l’ajout du GPS sur un bracelet connecté à 150€, c’est déjà suffisant pour le rendre plus attractif que tous ses concurrents. A ce prix, on ne trouve plus rien avec GPS de nos jours. L’équivalent du Charge 4 serait le Garmin Vivosmart 4, mais il n’a pas de GPS et un écran encore plus petit. Quant aux autres, ils n’ont ni GPS ni paiement sans contact.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Après, ce n’est pas une Fenix 6 miniaturisée. Le Charge 4 a des limites et il ne conviendra pas aux gens qui font du sport pour la performance. Ni ceux qui s’attaquent aux distances du marathon et plus. Il s’adresse à ceux qui font de l’activité physique de manière mesurée pour se maintenir en forme. Et aussi à ceux qui n’en font pas et qui devraient en faire plus.

Fitbit Charge 4 noir Bouton commander i-run
Fitbit Charge 4 prune Bouton commander i-run
Fitbit Charge 4 édition spéciale Bouton commander i-run

2 commentaires

  • mahikeulbody

    J’espère que la Charge 4 sera plus fiable que la Charge 3. La mienne est tombé en panne. On m’en a renvoyé une nouvelle qui est également tombé en panne quelques mois plus tard. Elle a été remplacée par une autre qui est aussi tombé en panne. J’en suis donc à ma quatrième Charge 3 en un an et demi !

    J’en profite pour dire que si ce modèle semble être d’une fiabilité très douteuse, le SAV de Fitbit est impressionnant : prise en charge très rapide et renvoi d’un nouvel exemplaire sans discuter (on m’a juste demandé une fois d’envoyer une photo de l’écran). Mais je crains que ma Charge 3 ne va guère durer plus que la garantie, malgré un prix trois ou quatre fois supérieur à ses concurrentes chinoises.

    PS. A chaque fois, Fitbit m’a demandé de jeter l’exemplaire en panne. C’est vachement écolo…

    • Fred

      J’ai exactement le même souci, j’ai déjà 4 Charge 3 dans un tiroir et je suis en train de négocier pour la 5ème ! A note que je n’ai pas ce problème avec la Charge 2 de mon épouse. Comme c’est la 5ème fois je suis en train de négocier pour une Charge 4 en remplacement 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.