Test Polar Pacer Pro : concurrente sérieuse pour toutes les marques

Test Polar Pacer Pro

Le nouveau binôme Pacer / Pacer Pro vient s’intégrer dans la gamme Polar à destination des runners. En réalité, Polar y a inclu tellement de fonctionnalités qu’elles sont capables de concurrencer toute les montres de l’Ignite 2 à la Vantage V2 avec des prix super intéressants.

Techniquement, la Polar Pacer a déjà existé. Il s’agissait, à l’époque (1990) d’une montre cardio (sans cardio optique, ça n’existait même pas à l’époque mais compatible avec une ceinture cardio). C’était il y a tellement longtemps que même Wikipédia n’en parle pas. La seule trace de cette montre cardio, c’est le manuel d’utilisation.

Mais en 2022, la Pacer Pro, c’est une montre cardio GPS avec un processeur plus puissant que la Vantage V2, plus la puissance au poignet, le suivi d’itinéraire, un alti baro, Hill Splitter, pour la moitié du prix d’une Vantage V2. Ca vous parait incroyable, n’est-ce pas ? Alors lisez ce test.

Test Polar Pacer Pro : le verdict

La Pacer Pro, c’est autant de fonctionnalités qu’une Forerunner 745 et un design plus joli qu’une Pace 2. Placée au milieu de la gamme Polar, c’est sans conteste le meilleur rapport qualité / prix et une concurrentes sérieuse pour les runners, traileurs et même triathlètes.

POUR
Design, finitions
Autonomie
Fonctionnalités quasi équivalentes à la Vantage V2
Prix
CONTRE
Peu de watchfaces

Ce qui est nouveau sur la Pacer Pro

La Pacer Pro n’est pas une mise à jour d’une ancienne montre. Elle ne remplace donc pas une montre GPS avec laquelle je pourrais la comparer. Néanmoins, voilà ce qui est entièrement nouveau par rapport à tout ce qu’on a déjà vu chez Polar :

  • Nouveau connecteur de recharge (plus petit)
  • Nouveau capteur cardio optique : 1 LED verte, 4 oranges, 5 rouges, 4 détecteurs de lumière (plus d’électrodes de contact avec la peau)
  • Processeur plus rapide
  • Test de marche

Pacer et Pacer Pro dans la gamme Polar

Polar Pacer Pro

Etant donné que la série des Pacer est une nouvelle introduction dans la gamme de montres GPS Polar, il m’a semblé essentiel de vous présenter comment elles se positionnent par rapport aux montres GPS Polar qu’on connait déjà. D’autant qu’il n’y a quasiment pas de nouveauté qui accompagne la sortie des Pacer / Pacer Pro, si ce n’est le test de marche.

Par contre, Polar a rassemblé dans les Pacer / Pacer Pro bon nombre de fonctionnalités, même des algorithmes réservés jusqu’alors aux montres GPS haut de gamme (Grit X Pro et Vantage V2). Les Pacer / Pacer Pro viennent donc bousculer les Ignite 2 et Vantage M2 avec des fonctionnalités similaires (voire mieux) et des tarifs similaires (voire mieux).

  • Vous vous intéressiez à une Ignite 2 -> prenez une Pacer
  • Vous vous intéressiez à une Vantage M2 -> prenez une Pacer Pro
  • Vous vous intéressiez à une Grit X -> prenez une Pacer Pro

Présentation de la Polar Pacer Pro 

Polar Pacer Pro présentation

Elle remplace : aucune (mais pourrait remplacer aisément la Vantage M2)

Au-dessus dans la gamme : Vantage V2 / Grit X Pro

En-dessous dans la gamme : Vantage M2

Modèle testé : Pacer Pro noire

Polar a repris pour les Pacer la forme du boitier d’une Vantage V2, sauf qu’il est en plastique au lieu d’être en métal. Mais le format est plus compact : 45mm de large contre 47mm pour la Vantage V2. C’est une taille moyenne, plus gros qu’une Suunto 9 Peak (43mm) ou une Forerunner 245 (42,5mm), à peu près de la taille d’une Forerunner 745 (44mm) mais plus petit qu’une Forerunner 945 (47mm).

Le pourtour du boitier est recouvert d’une lunette en aluminium, tout comme les 5 boutons ovales striés identiques à ceux de la Vantage V2. Ils sont vraiment très bien, on les trouve facilement, ils sont antidérapants.

La particularité de ce boitier, c’est que le bracelet vient épouser ses contours. Ce n’est pas un design classique avec 2 pattes dans lesquelles viennent se ficher 1 tige de métal. Ca donne une finition largement plus jolie.

Le problème à la sortie de la Vantage V, c’est qu’on ne pouvait pas échanger facilement de bracelet. Pour la Vantage V2, Polar a conçu un système qui permet de retirer la tige qui attache le bracelet pour le défaire et l’échanger sans outil. La Pacer Pro est équipée du même système. Si vous vous rongez les ongles, vous allez quand même être obligé d’utiliser un accessoire pour la retirer (aujourd’hui, j’ai utilisé un stylo pour y arriver). Le problème c’est que ce n’est pas une tige à pompe, donc il faut forcément utiliser des bracelets Polar. Sachez quand même que la marque a sorti Shift, un accessoire qui peut servir d’adaptateur entre le boitier et des bracelets classiques.

Les bracelets sont bicolores, gris sur l’extérieur / noir à l’intérieur pour le modèle que j’ai eu en test. Après 1 mois d’utilisation, pas de trace d’usure. La boucle est aussi en métal. Par le passé, Polar avait pour habitude d’utiliser des boucles vraiment très fines sur ses modèles d’entrée de gamme, genre fabriquées en fil de fer, et ça ne faisait pas très quali. Là, ce n’est plus le cas.

Le tout pèse 41g (c’est très léger) et donne un sentiment de qualité avec un design soigné et des finitions irréprochables. Ce n’est pas du tout le ressenti de la montre tout en plastique à 200€.

Le boitier est étanche à 50m, ce qui est relativement nouveau chez Polar, qui était plutôt adepte du 100m pour l’outdoor et seulement 30m pour le reste (même pour les montres GPS triathlon).

Le point qui n’a pas changé et qui rebutera certains, c’est la large bande entre le bord de l’écran et la lunette. Car les caractéristiques de l’écran n’ont pas changé : 30mm de large pour une résolution de 240 x 240 pixels. Concrètement, ça veut dire que la Pacer Pro embarque le même écran que les Vantage V2 et Grit X Pro, 2 montres GPS qui sont pourtant plus grosses, plus lourdes et plus chères. Le rapport surface d’écran / taille du boitier lui est donc plus favorable.

Contrairement à pas mal de montres GPS Polar récentes, l’écran de la Pacer Pro n’est pas tactile.

J’ai tiqué sur un point concernant l’écran dans le narratif annonçant la sortie des Pacer et Pacer Pro. Dans le communiqué de presse, il est écrit « affichage couleur […] lumineux, réfléchissant et à faible consommation d’énergie, les coureurs peuvent clairement voir leurs statistiques quelles que soient les conditions ». Et là, je me suis dit ‘ah mais c’est un écran AMOLED ?’ Ah ben non, c’est un écran transréflectif comme la majorité des montres GPS depuis des années.

La visibilité de l’écran est surtout améliorée par le réglage par défaut de l’activation automatique du rétro éclairage lorsqu’on tourne le poignet. Mais attention, ça pourrait vous jouer des tours du point de vue de l’autonomie, notamment pendant vos séances de sport (voir la section Autonomie plus bas). J’ai donc rapidement désactivé ce réglage sur la plupart de mes profils sportifs.

Cela dit, par acquis de conscience, j’ai ressorti une Grit X pour comparer les écrans. Alors c’est vrai que lorsqu’on les met côte à côte, l’écran de la Pacer Pro a plus de contraste, les blancs sont plus blanc.

Concernant la mécanique interne, Polar a augmenté la puissance du processeur par rapport à ses montres GPS de ces dernières années. Ca parait surprenant étant donné que la Pacer Pro n’est pas doté d’un écran tactile mais bon. Est-ce que ça se voit ? Ben oui. Lorsqu’un appui sur un bouton, l’affichage bascule très rapidement sur l’écran suivant.

Sur les Polar, tous les widgets affichent l’heure d’une manière ou d’une autre (avec des chiffres ou des aiguilles en fonction de la watchface qu’on choisit). Le reste de la surface de l’écran est ensuite utilisée pour afficher les informations spécifiques à chaque widget. Je trouve cette façon de faire intéressante car chacun peut choisir son écran de base, avec les informations qui lui sont importantes, tout en pouvant consulter l’heure. Voici la liste, dont on peut personnaliser ceux qu’on veut afficher et ceux qu’on ne veut pas :

  • Heure seulement
  • Activité quotidienne
  • Statut d’entrainement
  • Suivi de FC
  • Dernière séance
  • Nightly recharge
  • FitSpark
  • Météo
  • Résumé de la semaine
  • Votre nom (pour les égocentriques ou les étourdis qui ont peur d’oublier leur montre quelque part)
  • Commandes musicales

 Sur chaque widget, on peut appuyer sur le bouton du milieu pour voir plus d’informations détaillées sur le sujet.

Au dos se trouve un nouveau capteur cardio optique. Ou plutôt une version simplifiée du capteur cardio optique de Polar, avec toutes les LED mais sans les électrodes de contact avec la peau. Attention, même s’il intègre des LED rouges, le capteur cardio de la Pacer Pro n’est pas capable de mesurer l’oxygénation sanguine (SpO2).

On peut utiliser la diffusion de fréquence cardiaque pour transférer la FC mesurée par la Pacer Pro à un autre appareil en Bluetooth.

La puce GPS est toujours fournie par Sony et compatible GPS / GLONASS / Galileo. L’antenne GPS a quant à elle été redesignée.

La Pacer Pro est équipée d’un altimètre barométrique qui ravira les traileurs et qui lui donne aussi la capacité de mesurer la puissance en course à pied au poignet, sans capteur additionnel.

Parmi les autres capteurs de moindre importance, notez quand même l’apparition d’une boussole sur la Pacer Pro, utile pour orienter le tracé en suivi d’itinéraire.

On peut coupler tous les capteurs externes en Bluetooth :

  • Ceinture cardio, brassard cardio optique
  • Foot pod
  • Capteur de puissance en course à pied
  • Capteurs vélo : vitesse, cadence, puissance

D’un point de vue sportif, la Pace Pro délivre toutes les statistiques attendues d’une montre GPS de course à pied et multisport (j’insiste, même si Polar met en avant l’usage running, la Pacer Pro est aussi une montre GPS de triathlon).

La Pacer Pro est un outil d’entrainement complet :

  • Programmation des entrainements complexes depuis Polar Flow
  • Chrono d’intervalles sur la montre
  • Tours auto et manuel (même les 2 en même temps)
  • Guide d’allure / vitesse (partenaire virtuel)
  • Segments Strava Live

Le transfert des données de Polar Flow vers Strava est gratuit. Mais l’intégration avec Strava nécessite un compte payant. Si c’est le cas alors les segments favoris et les itinéraires seront transférés automatiquement vers Polar Flow puis la montre.

Sur cette base, Polar a décidé d’ajouter presque tous ses algorithmes maison. A peu près autant que sur la Vantage V2. Si vous n’êtes pas encore dans l’univers Polar, ça ne va pas forcément vous parler : FitSpark, Nightly recharge, Tests de performance, Fuelwise, Hill splitter, etc… Alors je vous sors le dictionnaire :

  • Nightly recharge, c’est le suivi du sommeil
  • FitSpark, c’est l’algorithme qui vous propose chaque jour des séances cardio, renforcement musculaire et étirements ; le niveau sportif (VO2max) et la récupération de la nuit précédente (Nightly recharge) sont pris en compte pour adapter les séances
  • Les tests de performances (marche, course à pied et vélo) sont des tests durant lesquels la montre vous guide pour arriver à mesurer différentes statistiques sportives (VO2max, FCmax, FCseuil, FTP)
  • Hill splitter est un écran qui détecte les variations de dénivelé et affiche les données sur la portion de terrain du moment (plat, montée ou descente)
  • Fuelwise déclenche pendant une séance de sport des alertes de nutritions au bon moment, en fonction des calories dépensées pendant l’effort et affiche en fin d’exercice les filières énergétiques utilisées (lipide, glucide, protéine)
  • Training load pro permet de suivre sa charge d’entrainement cardio (basée sur la FC), musculaire (basée sur la puissance) et du ressenti (aux sensations)

La nouveauté, c’est le test de marche pour estimer le VO2max. Déjà que l’estimation du VO2max en courant n’est pas aussi fiable qu’un vrai test en laboratoire, on peut se demander ce que Polar essaie de nous vendre là.  Je pense malgré tout que c’est une demande des débutants, ceux qui commencent la course à pied et qui ne sont pas encore capables de courir longtemps et font peut-être des séances en alternant de la course et de la marche. Pour eux, suivre l’évolution d’un score qui reflète les effets de leurs entrainements permettra certainement de maintenir leur motivation. Donc clairement, pour moi, c’est plus vers la Pacer que la Pacer Pro que ces gens se tourneront. Pour un traileur qui prendrait une Pacer Pro ou une Grit X Pro, ce test ne servira à rien s’il a déjà la capacité de dérouler le test de performances de course à pied.

Toutes ces données peuvent être transférées, suivies et analysées sur Polar Flow (application ou site web), qui reste selon moi l’application la plus efficace pour l’analyse des entrainements. En fait, avec toutes ces données, la majorité des gens n’auront même pas besoin d’acheter une montre GPS Polar haut de gamme.

Et quel que soit l’angle sous lequel on prend les choses, la Pacer détruit l’Ignite 2 et même la Vantage M2.

Au besoin, on peut aussi activer un transfert automatique des données vers d’autres sites comme Strava, Nolio ou TrainingPeaks.

Training load donne une indication sur le statut d’entrainement. L’implémentation de Polar est moins capricieuse que celle de Garmin (qui nécessite de courir régulièrement ou d’avoir un capteur de puissance à vélo). L’algorithme de Polar prend en compte tous les sports, pour peu qu’il y ait une mesure de la fréquence cardiaque. Chaque activité incrémente une jauge de fatigue, qui est comparée à un score de tolérance ; le ratio indique si l’on est en sous-entrainement, productif ou surentrainement (avec risque accru de blessure).

Polar a développé beaucoup d’algorithmes pour les sportifs mais encore peu pour le suivi de l’activité quotidienne. Ce parti pris est entièrement compréhensible pour une cible de triathlètes (Vantage) et traileurs (Grit X) qui font tellement de sport que ça ne les intéresse pas de savoir s’ils ont fait 10 000 ou 11 000 pas ce jour. En revanche, pour le public ciblé par la Pacer Pro (et encore plus par la Pacer), avec un test de marche qui permet à de grands débutants d’introduire leur début / reprise du sport, ça pourrait être intéressant. Polar aurait pu étoffer ce volet en parallèle de la sortie des Pacer et du test de marche.

On reste donc malheureusement sur une analyse simple au niveau de la montre, qui ne propose guère plus que le comptage du nombre de pas et l’analyse du sommeil. En revanche, pour ce qui est du suivi du sommeil et de la récupération, je dois dire que c’est Polar qui propose les analyses les plus poussées de toutes les marques de montres GPS de sport, avec la distinction du sommeil et de la récupération induite.

Polar ne s’est pas encore complètement lancé dans l’hyper connexion de certaines montres connectées. On trouve donc l’essentiel sur la Pacer Pro : notifications, météo et contrôle de lecteur de musique.

Télécharger le manuel utilisateur

Différences entre Polar Pacer et Pacer Pro

Par rapport à tout ce qui est écrit dans ce test de la Pacer Pro, voici les différences de sa petite soeur la pacer.

Design :

  • Boitier avec attaches de bracelet classiques
  • Boutons en plastique
  • Lunette en plastique

Capteurs : alti GPS, pas de boussole

Poids : -1g

Fonctionnalités :

Polar Pacer Pro Bouton commander i-run
Polar Pacer Bouton commander i-run

Autonomie

Polar Pacer Pro autonomie

Polar annonce une autonomie pour la Pacer Pro de 35h. C’est plus que la Vantage M2 (30h) et moins que la Vantage V2 (40h). Ceci dit, c’est une grosse performance, puisque je vous rappelle que le boitier des Pacer est plus petit que celui des Vantage.

Le premier test en condition réelle est toutefois venu doucher mes espérances : 25h d’autonomie, pas plus… Ce n’est qu’après 2 sorties que j’ai réalisé que l’allumage automatique du rétro éclairage par mouvement du poignet était activé par défaut dans les réglages. Ca pourrait expliquer une consommation supplémentaire. J’ai alors désactivé cette option et j’ai ensuite relevé une autonomie tournant autour de 35h pour toutes mes sorties suivantes. Ouf. Prenez donc bien garde à ce réglage, notamment avant de vous lancer sur un ultra ou un WE de randonnée.

Sinon, dans les réglages de chaque profil sportif, on peut jouer sur quelques paramètres d’économie d’énergie qui permettent de porter l’autonomie jusqu’à 100h (attention toutefois à la dégradation de la précision GPS) :

  • Fréquence GPS (1s, 1min ou 2min)
  • Cardio optique
  • Extinction automatique de l’écran
  • Rétro éclairage (j’en ai déjà parlé)

En utilisation montre connectée, l’autonomie est annoncée à 7 jours. C’est similaire à ce que propose Garmin et Suunto (Forerunner 245, Suunto 5 Peak) mais moins que Coros (Pace 2). Bien évidemment, c’est 7 jours sans séance de sport avec GPS. Moi je la recharge plutôt tous les 4 jours. Pour augmenter cette durée, on peut par exemple désactiver Nigthly recharge.

Avec la disparition des 4 points de contact des électrodes du capteur cardio optique, Polar a revu le design du connecteur de recharge. Et malheureusement, je dois dire qu’il est moins bien que celui des Vantage / Grit X.

Il s’agit d’un connecteur aimanté avec 2 points de contact. On peut le mettre dans les 2 sens, ça, c’est pratique. Sauf que la force magnétique n’est pas assez puissante pour le maintenir en place correctement. Soit le connecteur ne se met pas bien en place lorsqu’on le pose au dos de la montre, soit il se décolle lorsqu’on la pose. Mine de rien, c’est vraiment pénible. Il suffit que vous ayez quelques objets sur le meuble sur lequel vous voulez poser la Pacer Pro pendant la recharge, la montre va se mettre un peu de travers, ça va tirer un peu sur le câble, le connecteur va bouger et la batterie ne se rechargera pas.

En soi c’est déjà énervant. Mais en plus, ça empêche forcément de l’utiliser pour de la recharge en course. Lorsque j’ai vu la nouvelle forme du connecteur, plus petit que l’ancien, je me suis dit « ah chouette, on va peut-être enfin recharger les Polar pendant un enregistrement sportif ». Bon ben oubliez (ça ne marche pas).

Polar Pacer Pro Bouton commander i-run

Champs de donnée

Polar Pacer Pro données
  • Distance : total, tour, tour auto
  • Cadence (running) : instantanée, moy, max
  • Cadence (vélo) : instantanée, moy, max
  • Allure : instantanée, moy, max, max tour auto, moy tour auto, max tour, moy tour, graphique
  • Vitesse : instantanée, moy, max, max tour auto, moy tour auto, max tour, moy tour, graphique
  • Altitude : instantanée, graphique
  • Dénivelé : d+, d-
  • Pente
  • Heure
  • Chrono : durée, durée tour, durée tour auto, durée de récupération (natation)
  • FC : instantanée, moy, max, tour moy, tour max, tour auto moy, tour auto max, graphique (toutes les données de FC sont affichables en pulsations par minute, %FCmax ou %FC réserve(
  • Calories
  • Zone cardio
  • Puissance : instantanée, moy, max, tour moy, tour max, tour auto moy, tour auto max, graphique, équilibre g/d (vélo)

Running

Polar Pacer Pro running

Une partie des réglages de chaque profil sportif se fait depuis Polar Flow. On peut régler les zones cardio et choisir par exemple d’afficher des données cardio en bpm, %FCmax, %RFC. On peut aussi personnaliser les écrans de données jusqu’à 4 champs de données ou avec des écrans particuliers (guidage, segment Strava, graphique de puissance, etc).

Au moment de partir faire une séance, l’icône de chaque capteur est initialement rouge. Lorsqu’elle passe au vert, c’est que c’est bon. L’accroche GPS est relativement longue. On est plutôt sur du 10-15 secondes et pas 2-3 comme c’est parfois le cas sur d’autres marques. La particularité c’est que l’icone GPS passe d’abord par du jaune avant le vert. L’icône peut aussi être bleu pour différencier un capteur externe (ceinture cardio) plutôt qu’un capteur interne (cardio optique).

On retrouve dans les favoris de son compte Polar Flow les entrainements, les segments Strava et les itinéraires. Pour ces derniers, un icône présente leur origine (Strava, Komoot ou import manuel). On choisit parmi la liste ceux qu’on veut transférer dans la montre (jusqu’à 100).

La Pacer Pro peut faire du guidage en suivi d’itinéraire. Pas de carto, donc l’écran présente un trait blanc sur fond noir. Polar Flow ne propose pas d’outil de création d’itinéraire, donc il faudra utiliser un service externe (j’en présente 8 dans cet article). Parmi les différentes options qui existent, Komoot présente l’avantage du transfert automatique et de l’intégration des alertes de guidage turn by turn, qui s’affichent dans un bandeau en haut de l’écran. Ca nécessite toutefois d’avoir acheté sur Komoot la portion de carte où se situe le point de départ de l’itinéraire.

Pour ceux qui pratiquent les collines et les montagnes (que ce soit en trail, à vélo ou autre), la Pacer Pro dispose de quelques outils bien utiles :

  • Profil d’altitude d’un itinéraire : nécessite d’avoir chargé un itinéraire
  • Hill Splitter : avec ou sans suivi d’itinéraire, cet écran détecte automatiquement les variations d’altitude de plus de 10m et détaille les données de la portion de terrain en cours (montée, descente ou plat). Ce n’est pas comme ClimbPro, Hill Splitter ne vous annonce rien sur ce qui se trouve devant vous. Par contre, il compte aussi le nombre de montées / descentes, ce qui s’avère très utile lors des séances de répétitions en côte.

Cela dit, les traileurs déploreront l’absence de données de vitesse ascensionnelle.

Le déroulement du test de marche est assez simple. Sa réalisation l’est moins, car il faut marcher bien vite. Pour ne pas fausser la relation entre fréquence cardiaque et vitesse, il faut être sur un terrain plat.

On commence par 5 minutes d’échauffement. Une fois que c’est parti, la montre nous demande de monter à 124bpm. En tout cas pour moi, mais cette donnée étant peut-être basée sur les zones cardio, il est probable qu’elle soit différente pour vous. Chez moi, ça correspond exactement au milieu de la zone 2. A tout moment, on peut appuyer sur le bouton du milieu pour lancer la phase suivante qui dure 15 minutes et durant laquelle on reçoit une alerte à chaque fois qu’on passe en-dessous de la FC basse. Pour ma part, il m’a fallu marcher à 7km/h pour rester légèrement au-dessus des 124bpm.

En fin de test, la montre prend la distance parcourue et le relevé de FC pour en calculer un VO2max. J’ai obtenu un score flatteur de 55ml/min/kg. C’est bien au-dessus de mon niveau normal, autour de 50 – 51. Difficile pour moi de conclure que ce test est fiable. Sur la montre et dans Polar Flow, les tests se distinguent des autres séances par leur couleur violette au lieu du rouge.

Le test de course à pied est légèrement différent dans sa structure. Après un échauffement où on monte les pulses, on débute la 1e phase à une allure très très basse puis on monte pallier par pallier. En fin de test, on obtient plus de données, avec notamment la FCmax et la FCseuil.

L’outil de création d’entrainements de Polar Flow est complet et facile à utiliser. On peut fixer des objectifs en allure, vitesse, FC et même puissance. Sur une montre GPS à ce prix, c’est assez exceptionnel.

L’écran qui sert de guide est tout aussi clair. Il présente de manière très visuelle la durée de la phase en bas et la zone d’objectif en haut. Si on sort de la zone, des alertes se déclenchent à intervalles réguliers. On peut passer manuellement à l’étape suivante si on en ressent l’envie. A chaque changement de phase, le rétro éclairage s’allume automatiquement pour aider à la lecture de l’écran de présentation de la phase.

Pendant n’importe quelle séance, le bouton du milieu sert à marquer un tour par un appui court et à activer Zone lock par un appui long. Zone lock permet de verrouiller la zone cardio actuelle et d’activer 2 alertes (haute et basse) pour poursuivre la séance à la même intensité.

Pour les amateurs d’ultra, l’algo Ravitaillement peut être une bonne aide. Il se compose de 2 volets. Le premier consiste en un outil de préparation des ravitaillements. On rentre la durée de l’effort (mini 1h30), l’intensité (la zone cardio moyenne) et la quantité de glucide de chaque portion (de vos barres, gels, etc). Le 2e consiste en une alerte ravitaillement intelligente, qui va vous dire à quel moment il est opportun de prendre un ravitaillement. La durée entre 2 prises solides dépend de l’intensité de l’effort, plus elle est élevée et plus les ravitaillements sont rapprochés, plus elle est faible et plus ils s’espacent.

Je trouve cette fonctionnalité super et Polar est la seule marque qui propose quelque chose de ce type. Malheureusement, les alertes sont trop faibles et il est facile d’en rater une.

En fin de séance, la présentation des statistiques inclue une répartition des filières énergétiques utilisées (glucides, lipides, protéines).

Les rappels d’hydratation sont basés sur une fréquence définie manuellement, toutes les 5 à 60min.

Autres sports

Polar Pacer Pro vélo

Je vais me répéter : bien que Polar annonce partout que la Pacer Pro est une montre GPS de course à pied, elle a en fait accès aux mêmes 100 profils sportifs que les Vantage V2. Sur ces 100 profils, on peut en configurer et transférer 20 dans la montre.

Cela dit, la majorité de ces profils sportifs ne se différencient que par leur nom et affichent les mêmes données. Il n’y a pas de statistiques de coups de rame sur les sports à rame, pas de nombre de descentes à ski, pas de détection des mouvements et répétitions sur le profil de musculation.

Ces différents profils sportifs permettent quand même de faire des réglages différents, que ce soit au niveau des écrans de données, des alertes ou des options d’autonomie.

A vélo, je trouve que l’outil de ravitaillements est très approprié, pour savoir quand manger quelque chose et éviter les fringales. Malheureusement, entre les vibrations du guidon et les gants, je rate systématiquement toutes les alertes de ravitaillement. Les vibrations sont trop faibles et l’écran avec le symbole ravitaillement disparait trop rapidement.

FitSpark propose chaque jour entre 2 et 5 séances d’entrainement, adaptées à votre niveau sportif, votre récupération de la nuit précédente et l’historique de vos séances. Après une bonne récupération, il vous proposera des séances de cardio, de musculation et d’étirement. Après une séance de sport, il adaptera ses propositions avec des séances d’étirements ou éventuellement une séance de cardio facile en EF (zone 2). Les séances de muscu et étirements présentent des animations de chaque exercice à réaliser.

Je trouve que c’est bien foutu. Les propositions d’entrainement cardio peuvent être réalisées en course à pied, à vélo, roller, ski de fond ou autre. Par contre, cet algorithme ne vise pas à préparer une course précise un jour donné. C’est une préparation de fond.

Pour une préparation spécifique, il vaudra mieux suivre un programme d’entrainement et le piloter avec la charge d’entrainement.

La Pacer Pro dispose aussi des profils de natation en piscine, en eau libre et de triathlon.

Précision GPS / alti

Tout commençait bien du côté de la précision GPS, équivalente à l’Epix 2 que je portais sur l’autre poignet.

En forêt, j’ai quand même pu observer quelques rares écarts par rapport au chemin suivi.

Sur ce sentier de montagne en lacets, la trace GPS de la Pacer Pro est même plutôt meilleure que celle de l’Epix 2.

Alors j’ai essayé de faire la comparaison avec l’Epix 2 en mode multi GNSS double fréquence. J’ai fait l’aller en mode GPS seul et le retour en mode double fréquence. Je précise qu’au bout de cette randonnée, j’ai remonté un canyon jusqu’à une cascade. Sur cette dernière partie, toutes les traces partent dans tous les sens, avec beaucoup d’erreurs, je ne vous les montre même pas). Bon, le résultat est sans appel : la Pacer Pro a une précision similaire à l’Epix 2 en mode GPS, par contre la trace du mode double fréquence est très largement meilleure.

Voici la trace des 5 tours que j’ai fait pour le test de marche. Là, je dirais que la Pacer Pro s’en sort un peu mieux que l’Epix 2, les traces sont globalement plus rapprochées.

A vélo, rien à redire.

Même sur un signle VTT dans la forêt, la trace GPS est bonne.

L’alti baro fonctionne bien. Bon, sur cette sortie, si je voulais chipoter, je dirais que l’altitude à l’arrivée est légèrement plus basse qu’au point de départ. Pour tout vous dire, la météo s’est dégradée pendant cette sortie. Ce qui est amusant, c’est que le résultat est inverse sur l’Epix 2 (altitude d’arrivée plus haute que celle de départ).

Sinon, sur une rando en famille (avec des pauses : repas, contemplation de la vue, goûter), l’altimètre donne de bons résultats.

Activité quotidienne

Polar Pacer Pro activité quotidienne

Polar n’a pas trop de capteurs de suivi d’activité quotidienne et encore moins d’algorithmes dédiés. Les 3 widgets proposent, sur la montre :

  • Progression vers l’objectif quotidien d’activité
  • Nombre de pas, temps d’activité
  • Nombre de calories brûlées
  • Analyse du sommeil
  • FCmin et FCmax de la journée
  • FCmin du sommeil

Les 3 premiers points sont rudimentaires. Le 3e est présenté avec plein de statistiques intéressantes dans le widget de suivi du sommeil. Nightly recharge distingue 2 volets :

  • Le suivi du sommeil (heures d’endormissement et de réveil, continuité du sommeil, nombre d’interruptions longues, nombres de cycles de sommeil, répartition par phases)
  • L’analyse de la récupération via le SNA (FCmoy, VFC, fréquence respiratoire)

La combinaison des 2 permet donc d’identifier une nuit où on a dormi longtemps (bon score de sommeil) mais qui a résulté en une mauvaise récupération (score de SNA faible), la nuit où on a dormi peu et mal après avoir fait la fête la veille, etc.

Autre point que j’apprécie, les données de la nuit sont présentées en regard des moyennes des 28 derniers jours. Par exemple, ce n’est pas forcément très parlant de savoir que ma variabilité de fréquence cardiaque a été de 35ms la nuit dernière. Par contre, lorsque je sais que la moyenne des 28 derniers jours est de 32ms, alors j’en déduis immédiatement que mon corps a mieux récupéré et qu’il est prêt pour encaisser une bonne séance aujourd’hui. Si ça ne vous parle pas, allez lire mon article sur la variabilité de fréquence cardiaque.

Montre connectée

Polar Pacer Pro montre connectée

Côté montre connectée, la Pacer Pro en fait autant que la Vantage V2.

Polar a mis en place un mécanisme de confidentialité sur la réception des notifications. En effet, lorsque votre smartphone reçoit une notification (quelle qu’en soit la source : email, SMS, Whatsapp, etc), la Pacer Pro va, dans un premier temps, vibrer pour vous alerter. Mais rien n’apparait à l’écran (donc aucun petit curieux ne peut lire le message). Vous devez effectuer une rotation du poignet pour tourner l’écran face à vous pour faire apparaitre le message. Certains trouveront ça pénible car il faut systématiquement effectuer cette rotation de poignet pour lire le message, on ne peut pas jeter un coup d’œil discret à l’écran.

Si jamais vous ne le faites pas, alors un point rouge en bas à gauche signale que vous avez des messages non lus. Il faudra alors 3 clics pour aller dans les menus consulter la liste des notifications reçues. Si un message est long, on peut faire défiler le texte avec le bouton en bas à droite.

La réception des appels entrants offre 3 possibilités à l’aide de 2 boutons :

  • Droite pour décrocher : il faudra alors sortir votre smartphone pour prendre la conversation
  • Gauche pour, dans un premier temps pour stopper les vibrations de la montre mais laisser sonner le téléphone ; 2e fois gauche pour raccrocher

La nouveauté que je préfère, c’est qu’on peut maintenant choisir, dans les réglages, de recevoir (ou pas) les notifications pendant les séances de sport. Auparavant, Polar n’offrait ce choix que pour le mode montre du quotidien et désactivait obligatoirement les notifications pendant le sport.

Le widget Musique permet de contrôler la source de musique de votre smartphone (il faut que la connexion Bluetooth soit active) : lecteur du smartphone, Deezer, Spotify, etc. Il n’y a pas de mémoire interne pour stocker de la musique. En mode veille, l’écran affiche le titre de la musique et la durée. Si on appuie sur Start, on accède aux commandes :

  • Play / pause
  • Suivant
  • Précédent
  • Volume
  • Icône de la source

Le widget météo affiche la tendance météo et la température pour les 3 heures à venir.

En cliquant sur le bouton du milieu, on accède à plus de données :

  • Plus de détails sur la météo en cours (température ressentie, pluie attendue, humidité, vitesse et direction du vent)
  • Des prédictions à plus longue échéance (heure par heure sur 12h, puis toutes les 2h jusqu’à 24h, puis toutes les 6h pour le jour suivant)

Conclusion du test de la Polar Pacer Pro 

Polar Pacer Pro avis

Le parachutage des Pacer et Pacer Pro a été une surprise pour tout le monde. S’en est suivie une période de questionnement sur leur positionnement et la suite de la carrière de la Vantage M2. Les Pacer et Pacer Pro sont, chacune à leur prix, les montres les plus fournies en fonctionnalités sportives. Même si Polar dit officiellement que la Vantage M2 ne va pas disparaitre, il n’y a plus aucun intérêt à l’acheter.

Donc, maintenant, achetez :

  • Une Pacer pour faire de la course à pied, du triathlon. Elle peut concurrencer la Coros Pace 2 (la Pace 2 a un alti baro mais pas de suivi d’itinéraire) et n’importe quelle montre d’entrée de gamme des autres marques.
  • Une Pacer Pro pour faire du trail, du triathlon, de la course à pied à la puissance. Quelle que soit la marque, c’est l’option la moins chère sans faire de compromis pour le trail et elle n’est pas loin de concurrencer la Vantage V2 pour le triathlon.

Les montres GPS avec alti baro et suivi d’itinéraire à moins de 300€, ça ne court pas les rues. Il n’y a que l’Instinct (autonomie réduite et écran à très faible résolution) et l’Apex 42mm. Donc la Pacer Pro a des atouts à jouer.

Bien évidemment, les fans de Polar déploreront l’absence de nouveauté. Je me demande si Polar n’essaie pas avec les Pacer de rejouer ce qui avait fait le succès de la M400 à l’époque, c’est-à-dire une montre de running pas chère mais avec plus de fonctionnalités que la concurrence, dans le but d’attirer de nouveaux clients. Comme Polar a étoffé sa gamme de montres GPS depuis, les Pacer vont certes faire de la concurrence aux Vantage M2, Grit X Pro et Vantage V2 mais aussi, forcément, aux autres marques.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de « test », vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Polar Pacer Pro noire Bouton commander i-run
Polar Pacer Pro blanche Bouton commander i-run
Polar Pacer Pro grise Bouton commander i-run
Polar Pacer noire Bouton commander i-run

38 commentaires

  • Garos

    Petite erreur dans la conclusion : « Une Pacer pour faire de la course à pied, du triathlon. Elle peut concurrencer la Coros Pace 2 (la Pace 2 a un alti baro mais pas de suivi d’itinéraire) et n’importe quelle montre d’entrée de gamme des autres marques. »
    La Pacer « non-pro » n’a pas non plus de suivi d’itinéraire, donc ce n’est pas un facteur différenciant avec la Pace 2.

  • Soenen

    J’ai une Grit X. Les dénivelés positifs sont systématiquement sous évalués. A priori cela semble avoir été amélioré sur ce nouveau modèle. A moins que ce problème soit propre à ma montre….
    Merci beaucoup pour vos tests rigoureux et précis.

  • Jeremy

    Bonjour,

    Je suis à la recherche d’une montre gps
    J’hésite avec les suunto 7 ou 9 et pourquoi pas celle ci du coup .

    Merci d’avance.

    • Jérôme

      Bonjour
      Ben si vous ne m’en dites pas plus, c’est comme si vous alliez chez Peugeot en disant que vous hésitez entre une 208 et une 3008 sans rien dire de plus. Comment est-ce que le vendeur va pouvoir vous conseiller ?

      • Loïc

        Bonjour Jérôme,
        Pour reprendre à mon compte la question de Jérémy, j’hésite entre la Pacer Pro et la suunto 9 peak, sachant que mon critère premier est la précision du capteur cardio, y compris, au niveau du suivi quotidien ( tendance à la fibrillation atriale… ) et le suivi d’itinéraire ponctuellement pour la randonnée et le ski. Pour le capteur cardio, dans le maximum de cas de figure j’essaye d’utiliser le polar H10.
        Je suis donc à la fois tenté par la qualité outdoor de la suunto, et à la fois par la complémentarité de la Pacer avec le H10, en me demandant si la précision du capteur et si son suivi logiciel de la fréquence cardiaque est au top, ou si la suunto fait aussi bien en y ajoutant u meilleur suivi d’itinéraire ( et quelques euros…).
        Voilà, c’est embrouillé et je demande peut-être le beurre et l’argent du beurre.
        Merci pour votre site et tout le travail qu’il doit demander et bravo !

        • Jérôme

          Bonjour
          Pour le suivi quotidien, je n’ai pas de référence parce que je ne porte pas de ceinture cardio 24h/24. Cela dit, je n’ai jamais noté d’écart d’une montre à l’autre. La mesure de la FC en continu ne pose aucun problème pour aucun capteur. C’est en sport qu’on voit des difficultés et des différences.

  • Hadrien

    Bonjour,
    je découvre votre site, vos conseils et guides. Je suis très impressionné par la qualité du travail que vous fournissez et le niveau de détail que vous apportez. Grâce à vos conseils je m’oriente vers une pacer pro (je suis passé par votre partenaire évidemment). Je découvre le monde du running en bénéficiant de votre expérience et celle de la communauté, et c’est très confortable donc merci à vous pour vos efforts et votre temps.

  • Mathias

    Hello Jérome,

    J’ai actuellement une Garmin Forerunner 735XT et j’aimerai passer sur la Polar Pacer Pro pour son altimètre baro et suivi d’itinéraire (qui laisse à désirer sur la 735XT).

    Connaissant pas du tout les fonctions sur l’appli Polar Flow, je voulais savoir si il y avait la possibilité de créer ses entrainements spécifiques à l’avance et les mettre sur la montre comme chez Garmin ? (avec allure cible, distance, temps,…)

    Merci !

  • Nicolas

    Merci , pour le descriptif, très clair,
    Par contre, pour la course à pied, j’hésite encore avec la forerunner 255.
    Ce qui m’inquiète c’est le point sur l’électrode de charge en 2 points ,
    Est ce viable ou c’est vraiment limite comme système par rapport aux 4 points ou connecteurs garmin ?

  • Bissuit

    Bonjour,
    Merci pour tout ton travail énorme, commande d’une Pacer PRO par ton lien d’affiliation.
    Sportivemnt
    bien à toi.

  • Lionel

    Bonjour,

    ET merci Jérôme pour tes tests et compte-rendus….
    Je possède une 735 XT que je ne peux plus mettre : le bracelet ne tient plus. Du coup, j’hésite entre :
    Polar Pacer (mais pas la pro) ; une forerunner 55 ou une Coros Pace 2…
    Entre les 3, laquelle me conseillerais tu? Mes activités : principalement course à pieds et, de façon moins conséquente VTT et natation piscine.
    En te remerciant,
    Lionel

  • Pierre Maes

    Merci pour le test super complet.
    Je voudrais utiliser cette Polar Pacer pro pour un trek rando de plusieurs jours. Une fonction essentielle à mes yeux est de pouvoir avoir en permanence une idée de la vitesse à laquelle je monte (du type 400m/h). Sais-tu si je vais trouver ça sur cette montre ?
    Merci, Pierre

  • Thierry

    Bonjour,
    Je suis cyclo et coureur à pied. Actuellement j’utilise Polar M400 et ceinture thoracique en course et en vélo j’ai un Polar V650
    La Pacer Pro serait-elle un bon moyen de remplacer les 2 ?
    Avec la Pacer pro dois-je utiliser la ceinture ?
    Ayant été sujet à des crises d’arythmie j’attache beaucoup d’importance au cardio, même si suite à une opération je n’ai plus de problème, je reste prudent.
    Merci de votre retour et bravo pour vos articles
    Sportivement
    Thierry

  • Arnaud

    Bonjour Jérôme,
    Merci pour tous ces articles et vidéos. J’hésite entre acheter une Pacer Pro ou une Forerunner 245 dont le prix a baissé avec l’arrivée de la 255. J’ai l’impression que ces deux montres partagent beaucoup de possibilités identiques (autonomie, alti baro, profils pour course/nage/vélo).
    — Ai-je raison ? Est-ce qu’une grosse différence m’échappe ?
    — De plus, j’ai l’impression que la Polar a un bord noir inutilisé qui parait énorme par rapport à la 245.

    (Je viens d’une vieille Polar M430 qui ne tient plus la charge et ne me sens pas obligé de rester sur Polar Flow, même si j’en apprécie la simplicité)

    • Jérôme

      Bonjour
      Polar est un peu meilleur sur le coaching et le suivi du sommeil. Le design de la Pacer Pro est plus joli. Garmin offre plus de possibilités de personnalisation. Garmin Connect est plus complexe que Polar Flow.
      Pacer et FR245 ont le même écran.

  • Anthony

    Bonjour Jérôme,
    Merci pour ce test très complet.
    J’ai actuellement une polar M400 qui ne tient plus la charge mais que je trouvais très bien pour mes activités principalement de course à pied.
    La simplicité de polar flow pour la préparation des séances me donne envie de rester dans cette marque.
    J’ai testé la M430 mais je suis déçu car elle ne « bip » pas comme la M400 et ne fais « que » vibrer.
    Je voulais savoir si la pacer pro faisait des  » bip » ou seulement les vibrations ?
    Merci de votre retour

    Sportivement
    Anthony

    • Jérôme

      Bonjour
      Non, pas d’alertes audio sur la Pacer Pro.

      • Anthony

        Merci pour votre retour

        • Bras

          Bjr Jérôme et merci pour ce travail de tests énormes dont tu nous fais profiter. J’hésite aujourd’hui entre trois modèles la pacer pro la 255 et 745. Je ne vois pas de comparatifs entres ces 3 modèles pourtant très proches. Est ce du à leur sorties relativement récentes (sauf 745) ? Mon utilisation s’oriente plus sur du VTT et Gravel avec un peu de cap et musculation. Merci d’avance

          • Jérôme

            Bonjour
            Ah ben je n’ai pas eu l’idée de faire ce comparatif, mais il serait effectivement pertinent. Si tu fais beaucoup de suivi d’itinéraire à vélo, il vaut mieux Garmin que Polar. Idem pour la muscu (comptage automatique des séries). Ensuite, entre Forerunner 255 et 745, il vaut mieux la 255 (GPS double fréquence, nouveau statut d’entrainement, autonomie, etc).

  • Thomas

    Bonjour,
    Tout d’abord bravo pour tes tests plus que détaillés, un travail vraiment minutieux.
    Je viens vers toi pour me conseiller l’achat d’une montre, j’hésite aujourd’hui entre la Polar Pacer Pro, la Suunto 9 Baro, la Suunto 5 Peak. Tu pourras peut être m’orienter vers un autre modèle suivant ma pratique ….
    Je suis sur une reprise de course à pied (1 an sans sport), j’avais une garmin forerunner 620 qui a rendu l’âme. Je cours entre 3 et 5 fois par semaine principalement en ville mais depuis j’ai démangé en lot et garonne et compte faire des trails. J’ai besoin d’une montre polyvalente qui me permettrait de faire du trail, semi et du fractionné. Budget max de 350e.
    Merci d’avance

    • Jérôme

      Bonjour
      Vous pouvez prendre une Pacer Pro ou une Suunto 9 Baro. La Suunto est plus grosse mais a un plus grand écran. L’autre avantage de Suunto, c’est le traçage d’itinéraire, qui est beaucoup plus développé sur leur appli (inexistant sur l’appli Polar).

      • Thomas

        La Suunto était mon premier choix mais n’est elle pas trop vieille? Là polar n’est elle pas plus viable sur le long terme du fait que ce soit un nouveau produit ?

  • Charlotte

    Bonjour,
    J’ai une Garmin 55 depuis 1 an et m’entraîne avec Campus Coach mais j’aimerais monter en gamme.
    J’hésite entre la Garmin 255 et la Polar Pace Pro.
    Je fais du Running ( plutôt semi ), du Yoga et du Hiit…. Je trouve la Polar plus joli mais je ne me rend pas compte si je vais perdre en fonctionnalité ou technicité si je passe sur la Pace Pro.
    Merci mille fois pour ton aide,
    Charlotte.

    • Jérôme

      Bonjour
      Polar est plus polyvalent de ses suggestions d’entrainement, avec du cardio, du renforcement musculaire et des étirements. Garmin est plus axé sur la course et le vélo. Après, pour ce qui est de l’entrainement de course, vous arriverez à peu près à la même chose avec les 2 (la Pacer Pro a la puissance au poignet).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.