Test Polar Vantage M2 : conseils et analyses running-triathlon

Test Polar Vantage M2

Polar avait maintenu la V800 avec des mises à jour logiciel pendant de nombreuses années. La nouvelle gamme a été élargie sur un cycle de 2 ans, couvrant un spectre large de la Unite à la Vantage V. Désormais, Polar s’est engagé dans une accélération du cycle de renouvellement. Quelques mois après la sortie de la Vantage V2, c’est sans surprise qu’on voit arriver une Vantage M2, qui reprend le positionnement en milieu de gamme running et multisports, attractif par son prix et avec de bonnes performances sportives.

Je n’ai pas forcément envie d’insister sur l’orientation triathlon de la Vantage M2, car elle est parfaitement capable de contenter un runner assidu. Plus que l’Ignite en tout cas. Il faut plutôt dire que la Vantage M2 cible tous les sportifs qui veulent suivre et améliorer leurs performances, quel que soit le sport d’endurance pratiqué.

L’évolution par rapport à la précédente version se fait surtout par transfert de fonctionnalités qu’on a découvertes sur les dernières montres GPS Polar : la Grit X et la Vantage V2.

Test Polar Vantage M2 : le verdict

La Polar Vantage M2 est une montre GPS dotée de bons algorithmes développés par Polar pour les sports d’endurance (de la course à pied au triathlon) et la compatibilité avec tous les capteurs externes. Elle offre de bonnes capacités en 360° : coaching avec FitSpark, programmation de séances d’entrainement, suivi de la charge d’entrainement et analyse de la qualité de la récupération pendant le sommeil.

POUR
Programmation d’entrainements complexes
Coach électronique FitSpark
Analyse de récupération du sommeil
CONTRE
Pas de suivi d’itinéraire
Pas d’alerte audio

Ce qui est nouveau sur la Vantage M2

Nouveau Vantage M2

Techniquement, toutes les fonctionnalités ont déjà été découvertes sur une montre GPS Polar sortie précédemment (Vantage V2 ou Grit X). La Vantage M2 gagne donc en fonctionnalités principalement par des transferts venus du haut de gamme, ainsi que des ajouts ‘cosmétiques’ :

  • FuelWise (recommandation et alertes de nutrition / hydratation)
  • Répartition de l’énergie dépensée par source (glucides, lipides, protides)
  • Widget résumé de l’activité sportive hebdomadaire
  • Widget météo
  • Widget contrôle de musique
  • Gestionnaire de batterie (autonomie jusqu’à 100h)
  • Personnalisation des widgets
  • Nouvelles watchfaces
  • Nouveaux coloris

Une fonctionnalité est toutefois complètement nouvelle (à venir dans la prochaine mise à jour) :

  • Diffusion de FC

Présentation de la Polar Vantage M2 

Présentation Vantage M2

Elle remplace : Vantage M

Au-dessus dans la gamme : Vantage V2

En-dessous dans la gamme : Ignite 2

Dès qu’on parle d’une Version 2, on se demande immédiatement ce qui est nouveau par rapport à la version 1. Visuellement, pas grand-chose, Polar fait dans la continuité. Même boitier (46mm de large), même écran, même interface, etc. Polar a retravaillé la lunette, qui est maintenant texturée. Les stries ne sont pas identiques sur toutes les versions de coloris. Je trouve le résultat réussi. Je trouve même le résultat plus réussi sur la version noir-gris que sur la version or-champagne que j’ai testée.

L’ensemble est harmonieux : toutes les pièces de métal (lunette, boutons et boucle) sont de la même couleur. Et les pièces de plastique (boitier, bracelet) sont aussi de couleur uniforme. Le rendu est donc très joli. J’aime bien quand les options de coloris sont homogènes comme ça et ne se limitent pas juste à changer la couleur du bracelet en conservant un boitier noir pour toutes les versions.

Les bracelets silicone sont aussi bicolores, de 22mm de large. Par exemple, sur le modèle or-champagne, le dessus est un genre de beige, le dessous est rose pâle (personne au boulot ne m’a pourtant fait de remarque sur la couleur de ma montre…). Ils sont dotés d’un système de détache rapide sans outil. Le bracelet est confortable, avec plein de trous qui permettent d’aérer la peau en-dessous. Par contre, même pour moi qui ai des poignets ‘normaux’ d’homme, je trouve le bracelet L long.

Le tout pèse 45g, c’est le poids de l’ancienne version au gramme près. A diamètre équivalent, c’est 19g plus léger que la Suunto 5 et 17g plus léger que la Vantage V2 (normale, cette dernière ayant un boitier en aluminium). Mais le plus remarquable, c’est peut-être qu’elle est 2g plus légère que la Forerunner 745. Moi qui vante habituellement la légèreté des Garmin, j’en ai été surpris. Bon, par contre, c’est 16g de plus que la Coros Pace 2, mais cette dernière est un poids plume tout en plastique et un peu plus petite (42mm de large).

L’écran n’a pas évolué : transréflectif, 30mm de diamètre, 240 x 240 pixels de résolution et non tactile (contrairement à la Vantage V2). Comme, de face, la lunette est très effacée, ça laisse une grosse bande de noir entre le bord de l’écran et la lunette qui pourrait faire paraître l’écran petit alors qu’en fait c’est la taille standard pour la majorité des montres GPS à écran transréflectif (à par les Suunto 9 et les Fenix 6). Reste que c’est pas forcément très joli.

Pas d’évolution non plus au niveau des capteurs : même capteur cardio optique à 9 LED et 4 électrodes, même puce GPS / GONASS / Galiléo / QZSS, toujours un altimètre GPS. On peut y coupler tout type de capteurs externes en Bluetooth : ceinture cardio, footpod, Stryd, capteur de vitesse/cadence vélo, capteur de puissance vélo.

Notez qu’il n’y a pas d’alertes audio, que par vibrations. On verra plus bas qu’en fonction des usages, elles sont un peu faibles et on peut rater des alertes.

Elle est étanche à 50m.

Les boutons haut et bas côté droit font défiler les widgets. Le modèle de Polar, c’est de toujours afficher l’heure au centre et de changer les informations périphériques en fonction du widget. C’est intéressant car ça veut dire que chacun décide quel widget il veut utiliser comme watchface de base. Pour certains ça sera l’écran d’activité quotidienne, pour d’autres le widget de contrôle de musique. Moi j’aime bien mettre l’écran météo. On peut maintenant choisir les widgets que l’on veut afficher parmi la liste ci-dessous :

  • Date
  • Activité quotidienne
  • Statut d’entrainement
  • Suivi de FC continu
  • Dernière séance de sport
  • Nightly Recharge (qualité du sommeil)
  • FitSpark (coach électronique)
  • Météo
  • Résumé de la semaine
  • Votre nom (pour les égocentriques)
  • Commandes musicales

Par contre, on ne peut pas en changer l’ordre.

La Vantage M2 peut être utilisée au travers des 130 profils sportifs disponibles sur Polar Flow (autant dire qu’il y a tout) et dont on peut en sélectionner 20 qui seront disponibles dans la montre. Malheureusement, à part une personnalisation des écrans de données, des zones, des alertes, il n’y a rien de spécifique qui distingue un profil d’un autre : pas de détection automatique des descentes en ski, pas de détection automatique des répétitions en musculation, pas de métriques de coups de rame en stand up paddle, etc.

Parmi cette liste, il y a plusieurs profils multisports, qui permettent d’enchainer plusieurs sports sur la même activité sportive : triathlon et duathlon. On ne peut pas créer un profil multisports perso, dans lequel on choisit les profils qu’on veut enchainer. Par contre on peut utiliser un profil ‘multisports’ qui permet de changer de profil sportif à chaque fois qu’on met en pause (à utiliser pour du run & bike, du swimrun, etc).

Parmi les outils sportifs, la Vantage M2 est bien équipée pour ce qui est de l’entrainement :

  • Objectif de distance
  • Alertes (distance et temps)
  • Tours auto
  • Tours manuels
  • Zone lock (FC, allure, vitesse)
  • Programmation d’entrainements complexes depuis Polar Flow (pas de programmation de fractionné depuis la montre)
  • Calendrier d’entrainement sur Polar Flow

Parmi toute la panoplie des tests de performance de Polar (ceux qui sont sur la Vantage V2), la Vantage M2 n’a que le fitness test, qui permet de mesurer en quelques minutes, chez soi, le VO2max approximatif.

A cela viennent s’ajouter les algorithmes propres à Polar :

  • Traning load Pro (analyse de la charge d’entrainement)
  • FitSpark (coach électronique)
  • Nightly Recharge (analyse de la récupération)
  • FuelWise (gestionnaire de ravitaillement)

Ces 4 algorithmes apportent une réelle plus-value dans une utilisation sportive orientée cardio pour quelqu’un qui n’est pas suivi par un coach et qui a besoin d’un peu d’aide pour se débrouiller tout seul avec sa montre GPS. J’aime l’intention de Polar de ne pas juste servir des données mais les exploiter pour donner des conseils.

Training load Pro, c’est un widget qui présente de manière très macro la charge d’entrainement des 4 dernières semaines. La montre donne 2 nombres : la fatigue (la charge cardio des 7 derniers jours) et la tolérance (la charge cardio des 4 dernières semaines). Le ratio des 2 donne une indication sur le statut d’entrainement, jusqu’à l’avertissement du risque de blessure si la fatigue dépasse le ratio de 1,2 de la tolérance.

FitSpark, c’est le coach électronique, qui propose 4 à 5 séances quotidiennes de 3 types : cardio (basé sur les zones cardio, donc réalisable aussi bien en courant qu’à vélo, ou autre), renforcement musculaire (un genre de tabata) ou étirements. Les séances de renforcement musculaire et étirements se font sous forme de circuit, avec des animations qui présentent chaque mouvement. La durée des séances est adaptée en fonction de 2 facteurs : votre capacité physique (VO2max) et la récupération de la dernière nuit (Nightly recharge).

Nightly recharge analyse la récupération pendant le sommeil (les siestes ne sont pas prises en compte). Elle a 2 volets : le statut du sommeil (durée, nombre de cycles, phases, interruptions, continuité) et le statut du système neuronal autonome (FC, VFC, fréquence respiratoire). C’est l’algorithme d’analyse de la qualité du sommeil le plus élaboré en 2021. On voit clairement les effets d’un bébé qui ne fait pas ses nuits, d’une soirée trop arrosée, etc.

FuelWise sert à conseiller la prise de ravitaillement pendant une course. On lui donne les infos nutritionnelles de ce avec quoi on va se ravitailler (barres, gels, etc) et il calcule le nombre de portions à emporter ainsi que le meilleur moment pour s’alimenter (sous forme d’alertes). Si l’effort est intense, les prises d’alimentation seront plus rapprochées ; si l’effort est plus cool alors elles seront plus espacées. Les alertes d’hydrations, par contre, ne sont pas intelligentes mais à intervalle fixe.

La faiblesse de la Vantage M2, c’est la navigation. Elle ne dispose que du retour départ, qui permet, en cours d’activité, d’activer un écran pour être orienté vers le point de départ avec une direction et une distance. Il n’y a pas de suivi d’itinéraire, pas d’outil de création d’itinéraire dans Polar Flow et pas de transfert automatique des itinéraires de Komoot comme sur la Grit X et la Vantage V2.

Le suivi d’activité quotidienne n’a pas évolué depuis longtemps chez Polar. Moi j’aime bien car il va à l’essentiel et est bien présenté mais pour certains, ça ne suffira pas. Autant Nightly Recharge fait un super boulot dans l’analyse de la qualité du sommeil, autant l’activité quotidienne n’est pas prise en compte dans un quelconque algorithme de récupération (partant du principe qu’on récupère moins bien si on passe une bonne partie de la journée debout à marcher).

Polar a développé le côté ‘connecté’ de la Vantage M2 avec :

  • De nouveaux widgets (météo, contrôle de musique)
  • La personnalisation des widgets
  • Plus de watchfaces

Sinon, elle reçoit bien évidemment les smart notifications, que ce soit pour un SMS, un email, un coup de téléphone ou une alerte d’une application comme Facebook, WhatsApp ou autre.

Mais là encore, ça reste assez basique pas rapport à ce qu’on peut trouver chez la concurrence Garmin ou Apple.

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Vantage M2 autonomie

De base, l’autonomie de la Vantage M2 est de 30h. Dans mes tests, en utilisation normale, elle atteint facilement cette marque. C’est le haut du panier par rapport à la concurrence directe : 20h pour la Suunto 5, 24h pour la Forerunner 245, 30h pour la Pace 2.

En revanche, la nouveauté, c’est le gestionnaire de batterie. Des réglages qui permettent de porter l’autonomie à 100h :

  • Fréquence d’enregistrement GPS : 1s, 1min ou 2min (attention, dégradation de la précision GPS à prévoir)
  • Cardio optique activé / désactivé
  • Ecran allumé en permanence / extinction automatique

Dans la phase de recherche du signal GPS, la montre affiche l’autonomie prévisible en prenant en compte le niveau de recharge de la batterie et les réglages du profil sportif. Au moment où je tape ces lignes, la batterie est à 57% et l’autonomie prévisible du profil de course à pied est de 19h.

Pas de possibilité de recharger en course.

Polar Vantage M2 noir/gris Bouton commander i-run
Polar Vantage M2 or/champagne Bouton commander i-run
Polar Vantage M2 cuivre/noir Bouton commander i-run
Polar Vantage M2 gris/jaune Bouton commander i-run

Comparaison Polar Vantage M2 vs Vantage V2

Vantage M2 suivi sommeil

Vite fait, voilà ce que la Vantage M2 n’a pas, comparé à la Vantage V2 :

  • Ecran tactile
  • Alti baro
  • Boussole
  • Puissance en course à pied au poignet (sans capteur de puissance)
  • Segments Strava Live
  • Hill Splitter
  • Tests : performance course à pied, performance vélo, récupération de jambes et orthostatique
  • Recovery Pro
  • Suivi d’itinéraire

Champs de donnée

Vantage M2 écran données

Distance : total, tour, dernier tour, tour auto, dernier tour auto

Cadence (running ou vélo) : instantanée, moy, max

Allure : instantanée, moy, max, max tour auto, moy tour auto, dernier tour auto, max tour, moy tour, dernier tour, graphique

Vitesse : instantanée, moy, max, max tour auto, moy tour auto, dernier tour auto, max tour, moy tour, dernier tour, graphique

Altitude : instantanée, graphique

Dénivelé : d+, d-

Pente

Heure

Chrono : durée, durée tour, durée tour auto, durée de récupération (natation)

FC : instantanée, moy, max, tour moy, tour max, tour auto moy, tour auto max, dernier tour auto, graphique (toutes les données de FC sont affichables en pulsations par minute, %FCmax ou %FC réserve

Calories

Zone cardio

Puissance : instantanée, moy, max, tour moy, tour max, tour auto moy, tour auto max, graphique, équilibre g/d (vélo)

Running

Vantage M2 running

On peut configurer jusqu’à 10 écrans, depuis l’appli ou le site web Polar Flow :

  • De 1 à 4 champs de donnée par écran
  • Graphique : FC, altitude, allure, vitesse, puissance
  • Retour départ
  • Timer
  • Watchface

Cela dit, attention, par ‘graphique’, Polar n’entend pas une courbe d’altitude ou une courbe de FC comme on trouve chez les concurrents. C’est plus une échelle, sur laquelle Polar affiche la valeur min, la max, la moy et l’actuelle. Moi je trouve ça pas mal comme affichage visuel, mais ce n’est pas forcément ce qu’on imagine quand on parle de graphique de FC ou d’altitude.

Pour ce qui est du géopositionnement, on a 3 choix : GPS + GLONASS, GPS + Galiléo ou GPS + QZSS. Polar doit être la seule marque à ne plus proposer d’option GPS seul (ah non, j’ai vérifié, Suunto aussi). Cependant, techniquement, GPS + QZSS équivaut, sur la majorité du globe à GPS seul, puisque le signal du système japonais QZSS n’est diffusé qu’au Japon et en Australie.

J’ai trouvé la durée du GPS fix (le temps d’attente pour que la réception du signal GPS devienne verte) largement variable. Parfois en quelques secondes et plus rapidement que la Forerunner 745 que j’utilise comme montre témoin ; le plus souvent dans les 30 secondes et parfois même plus (de l’ordre de la minute, ça commence à faire long).

Pendant le GPS fix, on peut accéder à certaines options en appuyant sur le bouton en haut à gauche :

  • Paramètres d’économie d’énergie
  • Rétroéclairage toujours allumé ou non : utile pour les morning runs en hiver
  • Suggestions d’entrainement de FitSpark
  • Entrainements programmés
  • Distance cible
  • Chrono d’intervalle ou compte à rebours
  • Ecran de retour départ

C’est aussi à ce moment que la montre recherche la fréquence cardiaque et les accessoires externes. L’icône est cerclé de vert lorsque c’est bon. Si le cardio provient d’une ceinture, alors le cercle autour du cœur sera bleu.

Contrairement à la Vantage V2, la Vantage M2 ne mesure pas la puissance au poignet (c’est-à-dire sans capteur additionnel en course à pied). Mais ce champ de donnée est bien disponible sur les écrans, car on peut tout à fait utiliser un capteur Stryd de puissance en course à pied.

ZoneLock n’est pas aussi pratique à utiliser que ce qu’on a connu par le passé où il suffisait de taper la montre de la main pour déclencher une alerte haute et une alerte basse pour rester dans la zone dans laquelle on était. Mais on peut le faire via un appui long du bouton du milieu.

FuelWise sert à prévoir les ravitaillements (nombre de barres de céréales par exemple). On rentre la durée prévue de la sortie (en heures et minutes, le minimum étant 1h30), l’intensité moyenne (la zone cardio), la quantité de glucides par portion de ravitaillement (en grammes) et il calcule le nombre de barres ou gels à emporter. Ensuite, pendant l’entrainement, l’algorithme calcule les calories dépensées en temps réel et en théorie, on a juste à attendre qu’il nous avertisse grâce à une alerte pour prendre un encas. La durée avant le déclenchement de l’alerte est variable et dépendra de l’intensité de la pratique sportive. Plus l’intensité augmente et plus la durée avant ravitaillement va diminuer.

En fin de séance, l’algorithme FuelWise affiche le nombre de calories brûlées mais aussi la répartition par source d’énergie : glucides, lipides et protides. Ces données sont ensuite transférées dans Polar Flow. C’est forcément approximatif. Je pense que c’est principalement basé sur le sport pratiqué, l’intensité (la FC) et la durée. Mais c’est intéressant. Par exemple, on voit clairement les évolutions dans le temps : les glucides qui sont la première source d’énergie en début d’exercice et puis, si l’effort se poursuit à intensité faible, le passage aux lipides comme source principale. Mais je ne pense pas que l’algo puisse faire la différence entre un footing à jeun et un footing l’estomac plein.

FitSpark est vraiment bien pensé. Chaque jour, il propose des séances de cardio, de renforcement musculaire et d’étirements. Vous n’aurez pas forcément les mêmes recommandations que moi, puisqu’il s’adapte à la condition physique de l’utilisateur (le VO2max en gros). On ne reçoit pas non plus les mêmes recommandations chaque jour, puisqu’il intègre la récupération de Nightly Recharge.

Cela dit, il reste assez basique sur les séances de cardio qu’il propose. Il n’y a pas d’alternance de séances de fractionné et d’endurance fondamentale. Ce n’est pas non plus une préparation spécifique mais plutôt un entrainement cardio de fond, sans objectif précis.

Par contre, après une séance de cardio, il adapte de nouveau ses recommandations et ne propose plus que des étirements ou une petite séance de récupération de 20 minutes tranquille.

Pour une préparation plus spécifique, Polar Flow propose des plans d’entrainement personnalisés pour des distances allant de 5km au marathon.

Sur la Vantage M2, il y a donc un suivi de la charge d’entrainement (Training Load Pro), visant à éviter les blessures liées au surentrainement, mais pas de recommandation sur la durée de la récupération après une séance d’entrainement. Cependant, vous pourrez vous appuyer sur les données de Nightly Recharge le lendemain matin pour vérifier si votre corps a bien récupéré ou pas.

En fin d’entrainement, le résumé de la séance affiche de nombreuses statistiques :

  • Chrono
  • Distance
  • FC : moy, max, charge cardiaque, zones de FC
  • Energie dépensée : calories, répartition par source
  • Allure : moy, max, running index, zones de vitesse
  • Cadence : moy, max
  • Altitude max, d+, d-
  • Données par tour

Ces données sont ensuite synchronisées sur Polar Flow et éventuellement Strava, Training Peaks, etc.

Dans le mode GPS économie d’énergie (1 pour par minute), l’allure instantanée est mesurée par l’accéléromètre (comme sur un tapis de course, donc très approximative). La montre enregistre bien les données de ses capteurs toutes les secondes (accéléromètre, cardio) mais n’enregistre les coordonnées GPS que toutes les 60 secondes. Il en résulte de grosses approximations de trajectoire (voir ci-dessous l’analyse des traces GPS).

Autres sports

Vantage M2 sports

Les profils vélo ressemblent aux profils de course à pied. On y trouve les mêmes fonctionnalités (programmation d’entrainement, alertes, FuelWise, etc), avec le support des capteurs externes propres au cyclisme (cadence, vitesse, puissance).

La faiblesse des vibrations (et l’absence de bip) pose vraiment problème à vélo. Je trouve FuelWise super. Sauf que, pour l’avoir testé sur une sortie de 3h15, je n’ai senti aucune des 4 alertes prévues. C’est dommage car je pense que c’est un super outil pour ce type de sorties longues. Je crois que tous les testeurs de la Grit X ont mentionné le problème posé par les alertes FuelWise qui disparaissent trop vite de l’écran et Polar n’a toujours pas amélioré les choses.

La Vantage M2 possède bien 2 modes natation : en piscine (sans GPS) et en eau libre (avec GPS). Il y a quelques années, j’aurais dit que c’était assez rare pour cette gamme de prix. En 2021, il faut reconnaitre que parmi les marques de montres connectées de sport, il n’y a plus que Garmin qui ne le propose pas.

C’est marrant de voir qu’on peut activer l’écran de retour départ dans le mode natation en eau libre. Dans le mode piscine, on peut personnaliser la longueur du bassin.

Le capteur cardio optique peut être activé dans l’eau, même si la fiabilité n’est pas au rendez-vous (mais c’est pareil pour toutes les marques). On ne peut pas utiliser de ceinture cardio, même si celle-ci est étanche et enregistre la fréquence cardiaque dans l’eau. Les données ne seront pas synchronisées en fin de séance.

Polar n’a pas encore autant d’outils d’entrainement pour la natation que Garmin : pas de programmation d’entrainement, pas de mode drill pour les longueurs de planche, pas d’écran de pause qui affiche les données de la dernière série.

Pour le reste, les autres profils sportifs sont généralement des copier/coller du profil de course à pied, sans réelle distinction ou fonctionnalité spécifique.

Multisports / triathlon

Vantage M2 triathlon

La Vantage M2 est une montre GPS qui conviendra tout à fait aux triathlètes et pas seulement aux débutants. Le profil triathlon gère bien évidemment les 3 disciplines et les transitions dans une seule activité.

Deux profils duathlon existent aussi : un normal et un offroad, avec du VTT.

Par contre, il n’y a aucun profil préformaté pour faire des enchainements par cycle, comme du run & bike ou du swimrun.

Il existe néanmoins un profil multisports qui permet de changer de profil à n’importe quel moment au cours d’un enregistrement d’activité. Il suffit d’appuyer sur pause, de sélectionner un profil parmi la liste et de reprendre l’enregistrement. Ca passe pour un entrainement, pas pour une course.

Les recommandations de FitSpark s’accommodent bien à l’entrainement pour du triathlon et plus généralement au multisports, puisqu’il propose des séances cardio basées sur les zones cardio qui peuvent être réalisées sur n’importe quel sport, ainsi que des séances de préparation physique générale.

Précision GPS / cardio

Dans ce test, j’ai comparé la précision GPS de la Vantage M2 à la Forerunner 745. Première sortie, on voit que la très précise Forerunner 745 suit parfaitement le contournement de la barrière en travers de la route, alors que la trace de la Vantage M2 est plus approximative.

De manière générale, la trace GPS est plutôt bonne, même sous des arbres.

Même en tournicotant dans la forêt. Distance finale strictement identique sur les 2 montres GPS.

J’ai même été surpris par la qualité de ces traces en aller-retour en forêt, qui se superposent très bien.

Encore une preuve pour être convaincu ? Voilà 3 montées réalisées en trail. OK les traces de la Forerunner 745 et de la Vantage M ne se superposent pas, mais je pense que c’est dû au fait que je ne les portais pas sur le même poignet. Ce qu’il faut regarder là, c’est la superposition des 3 traces GPS, puisque je suis passé 3 fois au même endroit.

Allez, une petite dernière dans un parc (donc sous les arbres). C’est pas parfait mais aussi bien que la Forerunner 745.

J’ai aussi testé le mode GPS économie d’énergie (1 point toutes les 60 secondes). Là par contre, on perd en précision. Polar n’a pas travaillé sur un algorithme particulier, type FusedTrack de Suunto. On voit très clairement que le tracé est angulaire. J’ai consulté le fichier TCX : la mesure de la distance est actualisée à chaque seconde (avec l’accéléromètre) mais il n’y a qu’un point GPS relevé toutes les 60 secondes. Au final, l’erreur de mesure de la distance est significative et sera d’autant plus grande que le tracé est sinueux.

A vélo, pas de problème non plus sous les arbres (c’est classique que les traces GPS soient plus propres à vélo qu’en course à pied).

Par contre, j’ai noté un sous-virage sur les ronds-points.

Que ce soit à vélo ou en trail, l’altimètre GPS de la Vantage M2 a toujours tendance à sous-estimer le dénivelé.

Par contre, quand on court sur le plat, il surestime le dénivelé avec une courbe d’altitude qui fait un peu la sinusiodale.

La précision du capteur cardio optique ne permettra pas de se dispenser d’un autre moyen de mesure plus fiable pour les entrainements. A sa décharge, une aprtie de mes tests a été réalisé lors de la dizaine de jours de grandes gelées en France. On sait que ça a un impact car le froid réduit le flux sanguin en surface de la peau. Ca peut expliquer ce genre de résultat où les mesures se dégradent au fur et à mesure que la séance se passe.

Sur cette autre séance, l’allure générale de la courbe de fréquence cardiaque est assez correcte, malgré quelques pics d’une trentaine de secondes chacun.

Sur une séance avec des variations d’allure, on commence à noter des erreurs d’une dizaine de battements par minute, même 5 des 6 accélérations sont détectées par le capteur cardio optique.

Sur cette sortie trail, par contre, la Vantage M2 n’a rien vu des 3 montées. C’est dommage car les 8 dernières minutes sont parfaites. Mais sur une telle séance, le training load serait sous-estimé parce que les 3 montées de fréquence cardiaque ne sont pas enregistrées.

Cette séance peut être divisée en 3 portions de durées à peu près égales : bien, pas bien, bien.

A vélo, c’est finalement plutôt bon, à part 1/4 d’heure vers 1h40.

Activité quotidienne

Vantage M2 suivi activité

Polar ne place par le nombre de pas comme objectif principal permettant de mesurer l’activité. L’objectif est le résultat d’une combinaison de volume d’entrainement et de position d’activité professionnelle (travail debout ou assis). Je trouve l’idée pas mal.

La Vantage M2 compte et affiche quand même le nombre de pas quotidien, le nombre de calories dépensées, ainsi que la durée d’activité en mobilité (pas forcément que de pratique sportive).

On pourrait rajouter dans cette catégorie le nouveau widget de répartition de l’entrainement de la semaine, qui affiche cette fois uniquement des statistiques liées aux entrainements sportifs :

  • Durée d’entrainement
  • Répartition par zone de FC
  • Distance
  • Calories brûlées

On peut aussi activer une alerte d’inactivité.

Je regarde généralement assez peu les données de sommeil sur les autres montres connectées que je teste, parce qu’elles affichent des données que je connais déjà (genre l’heure de coucher et de réveil) ou alors dans lesquelles j’ai peu confiance quant à leur fiabilité (les phases de sommeil). Par contre, j’aime bien le statut de Nighlty Recharge et je trouve qu’il est en phase avec mon ressenti personnel sur ce qui a été une bonne ou une mauvaise nuit. Ce statut est ensuite injecté dans l’algorithme de FitSpark pour ajuster les séances proposées quotidiennement. Par contre, cet algorithme ne fonctionne que pendant la nuit (ou le jour si vous travaillez de nuit et dormez le jour), mais ne prend pas en compte les siestes.

La Vantage M2 ne mesure pas le stress. Elle propose néanmoins Serene, qui permet de faire des séances de respiration guidée pour se relaxer. On règle la durée (de 2 à 20 minutes), la durée des inspirations et des expirations et on suit les bulles à l’écran.

Montre connectée

Montre connectée Vantage M2

Ce n’est pas la priorité du développement de Polar, mais il y a quelques nouveautés par rapport à la première génération de Vantage.

Je n’aime pas l’implémentation des notifications sur la Vantage M2. Pas du tout même. Lorsqu’on reçoit une notification du smartphone, la montre vibre. Et ? Et c’est tout. Un petit point rouge en bas à gauche indique qu’on a bien une notification en attente. On peut attendre mille ans, on ne verra pas le message s’afficher à l’écran. Pour afficher le message il faut… tenez-vous bien… 3 pressions de boutons ! Sérieux, si j’ai acheté une montre connectée, c’est pour que ce soit pratique. Là, autant sortir mon téléphone.

Ensuite, Polar a décidé unilatéralement que je ne pourrai pas recevoir de notification pendant mes séances d’entraiment. Pourquoi ? Je trouve au contraire pratique de pouvoir lire un message pendant une sortie de sport pour voir si ma femme ne me demande pas de rentrer rapido à la maison. Il n’y a que sur les séances d’entrainement programmé que c’est pénible car on peut confondre les alertes, entre smart notification et changement de phase. Mais du coup, pourquoi ne pas me laisser le choix d’activer ou pas les notifications pendant les séances de sport ?

Sinon, on peut activer un mode avion ou un mode ne pas déranger.

Il n’y a pas de lecteur de musique sur la Vantage M2, juste un widget qui permet de contrôler le lecteur de musique de son smartphone, ou une application comme Deezer. Cet écran est accessible aussi bien depuis en mode montre que lors d’une activité sportive. On peut ainsi régler le son, avancer, reculer et mettre en pause.

Le widget météo est très bien présenté. Le premier écran affiche la tendance météo pour les 3 heures à venir. Si on veut plus de détails, on appui sur le bouton central et on a alors accès à :

  • Température
  • Hauteur de pluie
  • Vitesse et direction du vent
  • Prévisions pour la journée et les 2 jours suivants : météo, température, vent

Le choix de watchfaces est limité à 8 : 4 analogiques et 4 numériques, avec pour certaines la possibilité de choisir une nuance de couleur. Ca fait pas beaucoup par rapport aux possibilités qu’on trouve sur les autres marques. Sur ce point, je pense que l’idée de Polar de conserver l’heure sur tous les widgets limite grandement les possibilités pour créer des watchfaces. C’est certainement une grosse contrainte.

Dans les menus, on peut désormais choisir les widgets qu’on souhaite voir et masquer ceux qu’on ne veut pas. C’est une évolution appréciable. La prochaine étape, peut-être pour une mise à jour, ce sera de pouvoir personnaliser l’ordre des widgets.

Au besoin, on peut régler une alarme de réveil.

Conclusion du test

Polar Vantage M2 avis

L’évolution de la M à la M2 n’est pas sensationnelle. Disons que je ne vois pas de raison majeure qui pourrait inciter un possesseur de Vantage M de passer à la Vantage M2.

Mais franchement, pour du milieu de gamme et pour une utilisation principalement axée sur des sports d’endurance (que ce soit de la course à pied, du triathlon ou du ski-roues), la Vantage M2 est une montre GPS qui offre un panel d’outils très intéressant. Elle accompagnera un sportif dans sa progression ainsi que dans ses envies (genre le runner qui veut se mettre au triathlon). C’est une bonne montre GPS multisports avec des algorithmes Polar qui apportent une réelle plus-value, sans être compliquée et sans bling-bling de montre connectée.

D’autant que Garmin ne propose plus de Forerunner 735XT face à la Vantage M2, puisque le prix de la Forerunner 745 la place plutôt face à la Vantage V2. Face aux concurrentes qui restent (Suunto 5, Forerunner 245), la Vantage M2 se positionne avec l’absence de suivi d’itinéraire comme faiblesse mais avec des outils d’entrainement et de conseil qui sont vraiment intéressants, accompagnés par Polar Flow qui est une plateforme d’analyse performante et dotée d’une bonne interface. Bien sûr, il y a la Coros Pace 2 qui a un rapport fonctionnalités/prix improbable et qui attirera tous ceux qui ont un budget vraiment contraint, sans la profondeur d’analyse des algorithmes Polar.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de “test”, vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Polar Vantage M2 noir/gris Bouton commander i-run
Polar Vantage M2 or/champagne Bouton commander i-run
Polar Vantage M2 cuivre/noir Bouton commander i-run
Polar Vantage M2 gris/jaune Bouton commander i-run

6 commentaires

  • Sylvain

    Je commente avant même de lire l’article, à moins qu’elle donne la veille les numéros gagnants du loto, il y a franchement aucune chances que je l’achète avec cet écran, et cette bordure… c’est horrible franchement, on est en 2021 houhou polar… il y a quelqu’un ?

    • Gauthier

      Bonjour,
      Oui, je suis de ton avis, cette bordure inerte est tout à fait rédhibitoire…
      Mais pas seulement pour une raison esthétique, un affichage qui occuperait toute la surface de la montre permettrait une meilleur lisibilité.

      A ce sujet, les fabricants de montres devraient tenir compte du fait que la moyenne d’âge des coureurs(euses) est relativement élevée et qu’avec l’âge, on devient bigleux ! Prendre des lunettes de vue pour consulter sa montre se fait au détriment d’une paire de protection solaire.

      Sportivement

      • OlivierT

        Coros a fait quelque chose pour ca, les chiffres deviennent plus gros après avoir démarré un entrainement. On perd les symboles par contre, il faut savoir a quoi correspond les chiffres.

  • RPH

    Bonjour,
    Il n’y a donc pas sur cette gamme, de possibilité de live track comme sur les garmin (même les plus simples) ?
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.