Test Samsung Gear Sport : fashion c’est bien, sport c’est moins bien

Test Samsung Gear Sport
 

La communauté (et du contenu complémentaire) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Cliquez ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

La Samsung Gear Sport est une évolution de la montre connectée Gear S3 Frontier, mais en plus fine. Partant d’une bonne base, Samsung n’a apporté que quelques nouveautés pour la rendre un peu plus polyvalente.

Ce n’est pas une Gear S4, mais malgré une autonomie plus faible et la disparition du haut-parleur, c’est actuellement la meilleure montre connectée de Samsung, avec notamment l’ajout de Spotify et d’un mode natation.

Mais un boitier en métal et un bracelet très fin font qu’il est difficile de voir en elle une montre de sport tel qu’on pourrait le penser à la lecture de son nom.

 

Présentation de la Samsung Gear SportPrésentation Samsung Gear Sport

Loin des montres connectées en plastique, la Gear Sport se démarque visuellement par un boitier tout en acier, avec une molette rotative sur la face avant. Il y a 2 versions de coloris :

Perso, je n’aime pas trop la forme du boitier (un espèce de carré aux côtés incurvés). Etant donné que la couronne est ronde, j’aurais préféré un boitier rond, tout simplement. Mais bon, mon frère, par exemple, la trouve très design. Chacun ses goûts. L’ensemble, avec le bracelet pèse 67g (quand même 13g de moins que la Gear S3 Frontier) et est étanche à 50m. C’est clairement une montre qui s’adaptera à plus de poignets que sa grande sœur.

Le bracelet en 20mm fait assez fin (il y en a 2 dans la boite, un long et un court), pour un habitué des montres de sport comme moi. Il est en partie strié et en partie lisse. Le détail loupé, c’est qu’il est strié aussi sur la face interne (celle qui est en contact avec la peau). Et pour une montre de sport, ces stries sont un vrai ramasse crasse, pas facile à nettoyer simplement sous la douche.

Sinon, ce qui est énervant, c’est que le bracelet accroche quand on veut le passer dans les 2 passants sensés retenir le bout. Vu qu’on l’enlève tous les 3 jours pour la recharger et régulièrement pour aller sous la douche après une séance de sport, ça finit par être énervant. Mais bon, le bracelet est muni d’une tirette d’échange rapide, donc vous pourrez en changer facilement si ça ne vous convient pas.

L’écran a une très bonne résolution : 360 x 360 pixels, et l’intensité lumineuse est réglable (j’ai pendant tout ce test utilisé 2/10, donc y a de la marge). C’est encore au-dessus de l’écran des Spartan (320 x 300) et largement mieux que la Fenix 5 (240 x 240). Avec une telle résolution, même les watchfaces analogiques sont impeccables, on ne distingue absolument pas les pixels sur les aiguilles. Par défaut, il n’est pas allumé en permanence. Il s’active soit par une pression de bouton, soit par rotation de la couronne, soit par mouvement du poignet. On peut l’activer en permanence, mais l’autonomie en sera réduite.

La batterie de capteurs est irréprochable pour une montre multisports : puce GPS/GLONASS, capteur cardio optique, altimètre barométrique et accéléromètre. Mais il faudra se contenter de ça, puisqu’on ne peut pas coupler de ceinture cardio en Bluetooth. N’oubliez pas de calibrer l’altimètre barométrique en allant sur le widget Alti baro (qui n’affiche que la pression atmosphérique de base) et faites une synchro avec votre smartphone. Ainsi, la montre va récupérer votre position GPS de votre smartphone et se servir de l’altitude GPS pour calibrer l’altimètre baro.

A cela il faut ajouter une mémoire de 4Go pour le stockage de la musique. Vous pourrez y stocker soit de la musique directement, soit des playlists Spotify. C’est la première montre connectée qui supporte Spotify ! Plus besoin de votre smartphone pour aller courir, des écouteurs Bluetooth suffisent. Et si vous n’avez pas de compte Spotify, vous pourrez toujours télécharger des musiques directement de votre ordinateur par le réseau Wifi et utiliser le lecteur de musique de Samsung.

L’aspect montre connectée est assuré grâce à une connexion Bluetooth, le WiFi et l’OS Tizen développé par Samsung, qui offre une compatibilité avec les téléphones Android 4.4 (et plus récent) et iPhone 5 avec iOS 9 (et plus récent).

L’interface utilisateur se fait grâce à 2 boutons (celui du haut pour annuler et celui du bas pour valider, en gros), la molette rotative et l’écran tactile. Ca peut paraître compliqué de prime abord, mais l’ergonomie est très bien faite et la navigation dans les widgets et les menus devient vite naturelle. L’interface est d’ailleurs un gros point fort de la Gear Sport, visuellement très réussi et très fluide. La molette est crantée, ce qui facilite son utilisation avec des doigts mouillés. Et elle tourne cran par cran, ce qui la rend toujours précise pour naviguer dans les menus ou les listes d’options. Tous les widgets sont beaux, clairs, c’est vraiment un bonheur de les utiliser. Vers la droite, on accède à tous les différents widgets et applications ; vers la gauche, aux notifications classées par origine (SMS, email, sommeil, activité quotidienne, WhatsApp, météo, etc. On peut personnaliser facilement les widgets activés, ainsi que leur ordre d’apparition (un appui long sur l’écran).

Je trouve l’intensité des vibrations trop faible. C’est réglable, mais même en choisissant le niveau Fort, elles restent un peu faibles pour moi.

A partir de l’écran d’heure, on peut faire apparaitre un panneau de configuration en glissant le doigt de haut en bas, un peu à la manière de ce qui se fait maintenant sur les smartphones. On accède ainsi au niveau de batterie, au mode économie d’énergie, au mode avion, au mode ne pas déranger, aux paramètres de l’écran, à la musique et à un menu de paramétrage. Et on peut même personnaliser ce panneau.

Au niveau de l’autonomie, on arrive facilement à 3 jours sans utiliser le GPS en sport et 2 jours avec une sortie running d’une heure ou si vous activez l’écran allumé en permanence. En enregistrement GPS, c’est pas énorme, autour de 6h durant mes tests (Samsung ne communique pas de donnée chiffrée).

La Gear Sport est livrée avec un dock qui se branche sur une prise USB. Ce dock sert au rechargement par induction (sans contact) de la batterie, mais ne sert pas au transfert de données. C’est une montre connectée quoi, il faut qu’elle soit connectée à votre smartphone ou au Wifi pour transférer les données vers l’application Samsung Health ou télécharger les applications de l’appli Gear S. Franchement, pour ce qui est des mises à jour, je préfère généralement le faire par câble USB branché sur un ordinateur, ça va plus vite et ça évite de devoir taper les mots de passe Wifi à rallonge sur la montre. Mais bon, là, c’est pas possible. On est obligé de passer par Wifi ou Bluetooth.

 

Utilisation en sportSamsung Gear Sport running

Sur le papier, la Gear Sport est une montre multisports assez complète avec presque une vingtaine de profils :

  • Course à pied, tapis de course
  • Marche, randonnée
  • Vélo, vélo d’appartement
  • Natation
  • Vélo elliptique, stepper
  • Fentes, abdominaux, flexions, sauts d’étoile
  • Pilates, yoga
  • Rameur
  • Autre entrainement

Mais pour moi, ça reste une montre de sport moyenne.

Il y a quelques outils pour l’entrainement, sans proposer plus de choses qu’une autre montre connectée de sport comme la Fitbit Ionic ou l’Apple Watch :

  • Objectifs : durée, distance, allure, calories
  • Tour automatique et pause automatique

En séance, l’écran n’est pas activé en permanence par défaut. Une fois qu’on a fait tourner son poignet, il reste allumé exactement 6 secondes. Selon le sport que vous pratiquez, ça peut être un peu juste pour arriver à lire les 3 données affichées sur un écran.

Un habitué remarquera quelques petites bizarreries. Par exemple, dans le mode course à pied, on trouve l’allure en min/km sur un écran (normal) et la vitesse sur un autre. C’est bizarre, mais probablement un choix de Samsung pour contenter tout le monde.

Et le mode tapis de course diffère de ce qu’on a l’habitude de trouver sur les montres GPS classiques. C’est en fait un mode « cardio » comme un autre. Il n’y a pas de calcul de la distance avec l’accéléromètre. En gros c’est juste durée/FC. Mais on peut contourner ce défaut en utilisant le mode Course à pied et en désactivant le GPS (désactiver Emplacement dans les options avant de lancer la séance).

Parmi toutes ces données, il y en a une qui est complètement inexploitable. Il s’agit de l’allure instantanée. Il n’est pas rare qu’elle fluctue de +/-30s/km. C’est énorme ! En gros, en ligne droite, sans aucun arbre à proximité, le l’ai vu varier entre 5:30 et 6:30/km, en changeant de valeur à chaque seconde.

Les profils de renforcement musculaire (comme saut étoile, squat, fente, etc) ont quelques options qui facilitent la vie. On peut programmer un entrainement (durée, nombre de répétitions) et activer un compteur de répétitions automatique. Il n’y a alors plus qu’à se laisser guider. Le seul truc qui manque, c’est un profil qui permettrait de combiner plusieurs exercices en une seule séance de HIIT.

En natation, les résultats sont mitigés. La base, le comptage du nombre de longueurs fonctionne bien. Mais le nombre de mouvements de bras est loin du compte. Le côté positif, c’est que le suivi de la séance est correct, mais on ne peut pas faire d’analyse fine au niveau technique. L’écran tactile est verrouillé automatiquement, pour éviter que ce soit la foire. L’application Swim.com apporte quand même des fonctionnalités supplémentaires intéressantes :

  • Créer une séance d’intervalles
  • Faire du drill (nager avec une planche par exemple)
  • Fixer des objectifs

L’application Samsung Health manque quand même de fonctionnalités. Dans l’analyse d’une séance, on peut visualiser de nombreuses données :

– des graphes (vitesse, FC, altitude, cadence)

– des totaux et des moyennes (temps, distance, allure/vitesse, calories, altitude, dénivelé, FC, cadence)

Largement de quoi ravir le sportif occasionnel qui souhaite avoir des indications sur l’intensité de ses séances de sport. Mais ça manque de profondeur et de suivi long terme. Et comme il n’y a pas de possibilité d’export… Il faut synchroniser son compte Samsung Health avec RunKeeper pour pouvoir le faire (et encore, ça ne fonctionne que sous Android, pas iPhone).

 

Précision GPS / cardio / alti

J’ai observé un comportement bizarre des traces GPS. Sur ma première sortie, en trail, c’était catastrophique. Quand je dis catastrophique, je vais être clair : la pire précision GPS que j’ai jamais vu dans un de mes tests de montre ou bracelet GPS.

Ci-dessous, sur la droite, la trace d’une Suunto, fidèle à mon parcours. Sur la gauche, la trace de la Gear Sport. Le départ et l’arrivée ne sont pas colocalisés et ne correspondent à rien, la trace traverse allégrement les falaises et il manque 3km à la distance totale. Un fiasco.

Précision GPS Gear SportLes 4 premières sorties de course à pied, toutes réalisées dans le même coin pendant les vacances, ont toutes donné des résultats catastrophiques similaires.

Et tout est rentré dans l’ordre, comme par miracle, dès que je suis rentré chez moi, en région parisienne : la trace est correcte, 6,6km mesurés contre 6,8 avec la Spartan Baro. Une précision GPS largement acceptable compte-tenu de l’environnement et des immeubles en plein cœur de Paris.

Meilleure précision GPS Gear SportSur une autre sortie, j’ai fait un test que je fais maintenant systématiquement dans mes tests de montre GPS : faire plusieurs boucles dans un parc et vérifier si les traces se superposent bien les unes aux autres. Malheureusement, ce n’est pas trop le cas.

Précision GPS 3 bouclesLe fait de ne pas pouvoir exporter les traces GPX de mes activités rend leur analyse moins fine que ce que j’ai l’habitude de produire sur les autres tests de montres GPS. Mais je crois qu’on peut conclure que la Gear Sport n’est pas au top en ce qui concerne la précision GPS.

Je me suis heurté au même problème pour l’analyse de la précision du capteur cardio optique. Je ne pourrai me baser que sur quelques éléments (FC moyenne, FC min, FC max, allure du graphique) sans pouvoir comparer précisément les courbes de fréquence cardiaque obtenues par le capteur cardio optique de la Gear Sport et une ceinture cardio.

Je vais quand même donner 2 illustrations. Sur la première, on voit une courbe qui oscille autour de 172bpm avec une FCmoy de 166 et FCmax de 186. Les données de Movescount (Spartan Baro avec ceinture cardio) racontent une tout autre histoire, avec une FCmax à 164bpm.

Cardio optique Gear SportSur une autre séance, durant laquelle j’ai fait des intervalles 60s/60s sur un home trainer, j’ai été surpris de voir le résultat sur Samsung Health. Durant la séance, l’indication de la fréquence cardiaque à l’écran avait l’air pas trop mauvaise. Je voyais bien une différence entre le début et la fin d’un intervalle de 60s. Mais alors quelle surprise lorsque j’ai vu la courbe de FC dans l’application. Elle est tellement lissée qu’on ne voit absolument plus les variations.

Gear Sport cardio intervallesEn fait, c’est sur la fréquence cardiaque au repos que la Gear Sport est la plus précise. Les données qu’elle remonte n’ont en général qu’un écart de 1bpm par rapport à ce que donne Garmin Connect.

Tout comme sur le Gear Fit 2 que j’ai déjà testé, les données de dénivelé sont complètement farfelues. Et quand je dis farfelues, ça va largement au-delà de l’imprécision de l’altimètre GPS par rapport à un altimètre barométrique. Petit exemple : vous avez déjà fait 2km de dénivelé sur 9km ?

Précision altimètre Gear SportJe ne sais pas d’où ça peut venir, parce qu’on peut étalonner l’altimètre barométrique et qu’il donne des mesures d’altitude en un point qui sont bonnes. Mais le calcul du dénivelé est systématiquement farfelu : avant-hier j’ai encore fait 700m de d+ le long de la Seine…

 

Tracker d’activitéSamsung Gear Sport tracker activité

Pour faire un point sur votre niveau d’activité, c’est assez simple mais complet. Utilisez la molette pour faire défiler les widgets jusqu’à celui qui vous intéresse. On visualise alors à l’écran la valeur en direct, ainsi que l’objectif fixé et les badges obtenus ces 7 derniers jours à chaque fois que l’objectif a été atteint. Si on tape sur l’écran, on accède alors aux données des 7 derniers jours ainsi que la moyenne sur 7 jours.

On a plusieurs widgets à disposition pour suivre son activité quotidienne. La Gear Sport mesure tout un tas de données en continu, 24h/24 :

  • Nombre de pas
  • Nombre d’étages
  • Calories brûlées
  • Fréquence cardiaque
  • Durée d’entrainement
  • Sommeil
  • Niveau d’activité physique (aucune activité, faible activité, activité saine)

Toutes ces données sont transférées vers l’appli Samsung Health et donnent une bonne idée de si vous avez un style de vie sain ou pas.

Si vous voulez aller plus loin (et que vous êtes prêt à y passer du temps), vous pouvez même suivre les calories que vous mangez, votre hydratation et vos prises de caféine, chacun avec un widget spécifique.

Là où elle m’a impressionné, c’est sur le suivi du sommeil. C’est la première montre que je teste qui détecte correctement les siestes ! Le coucher et le réveil, ne posent généralement pas de problème aux trackers d’activité. Mais détecter le début et la fin d’une sieste, sans se tromper à chaque fois qu’on est juste affalé sur le canapé devant la télé, ça, c’est fort. Chaque matin, 1h après votre réveil, une notification vous donne le résumé de votre nuit.

Là encore, on a un joli widget qui donne une image de ce qu’a été notre journée, avec des segments de différente couleur (et la durée correspondante) selon l’activité du moment.

La Gear Sport fait aussi de la reconnaissance automatique d’activité. Il n’y a rien à faire sur la montre, elle gère ses capteurs et enregistre des activités comme la marche à pied, la course à pied, le vélo ou autre. Avec plus ou moins de réussite. Un jour, je ne sais pas quand ni comment, elle m’a détecté 3 séances de 30 minutes de vélo sans que je n’aie eu à toucher un guidon. Bref, c’est pas super fiable.

 

SmartwatchSamsung Gear Sport lecteur musique

La Gear Sport reçoit bien sûr les smart notifications lorsqu’elle est connectée en Bluetooth à un smartphone. Ce n’est pas instantané, il faut souvent attendre quelques secondes. Si vous avez raté la (ou les) vibration(s), un petit point orange sur la gauche du cadran indique que vous avez des notifications non lues.

Une vibration vous alerte lorsque la montre est déconnectée du Bluetooth du smartphone. Ca, j’aime. Je ne comprends même pas que tous les fabricants ne fassent pas ça sur leur montre. Là au moins, on est prévenu et on ne réalise pas en fin de journée “ah mais mince elle s’était déconnectée, c’est pour ça que j’ai reçu aucune notification aujourd’hui”.

Pour la lecture d’un message, on peut faire défiler l’écran. Mais à ma grande surprise, il y a une limite. Je n’ai pas compter le nombre de mots max qu’on peut lire, mais si vous recevez un très long message, vous devrez switcher sur votre téléphone pour lire la fin.

Elle embarque une solution de paiement sans contact. Ou plutôt la possibilité de le faire. Car en France, Samsung Pay ne fonctionnera pas plus que Fitbit Pay (aucune banque partenaire) et Garmin Pay (seule banque partenaire : Caisse d’Epargne d’Ile de France).

Il existe aussi de beaux widgets pour afficher la météo, les événements de votre calendrier ou le contrôle du lecteur de musique de votre smartphone.

Le transfert de musique, c’est vraiment pas simple. Je ne sais pas ce qu’il y aurait eu de compliqué à faire ça par câble USB, toujours est-il que ce n’est pas la solution retenue par Samsung.

Dans un premier temps, il faut connecter votre ordinateur et votre Gear Sport au même réseau Wifi. Ben ouais, parce qu’on ne peut pas transférer la musique par câble USB, mais il faut quand même passer par un ordi, on ne peut pas le faire depuis son smartphone. Pour se faire, il faudra taper le code du Wifi sur l’écran de la Gear Sport (hé oui), sur un clavier comme celui des premiers téléphones portables, du temps où vous tapiez des textos en appuyant 3 fois sur « 9 » pour taper « i ».

Ensuite, on lance l’appli Musique sur la montre, qui nous donne l’adresse à taper dans un navigateur internet sur l’ordinateur (du type http://192.168.0.xx:3000). Après avoir confirmé l’appairage sur la montre, l’outil de gestion des morceaux apparait enfin à l’écran. Le plus dur est fait. A partir de là, on choisit quels morceaux ajouter ou supprimer. Pas besoin de créer une playlist pour le transfert, on peut choisir les morceaux un par un dans l’explorateur de fichiers. Bon, il faut quand même se dépêcher, parce que la connexion avec la montre se coupera dès qu’elle passera en veille. Là, y a de quoi s’arracher les cheveux, parce qu’il faut tout refaire : connexion au Wifi, appairage, sélection des morceaux…

La suite, c’est vraiment du bonheur. La jaquette de l’album est même affichée à l’écran de la Gear Sport !!! J’aurais aimé pouvoir utiliser la molette, soit pour régler le volume, soit pour changer de musique. Mais non, tourner la molette fait défiler les widgets. Du coup, il faut utiliser l’écran tactile pour avancer ou reculer d’une chanson et régler le son. Petit détail, il manque un mode lecture aléatoire.

La fonction de commande vocale S Voice est encore loin d’être parfaite. On peut configurer un raccourci pour y accéder facilement (double pression sur le bouton du bas). Mais elle n’est pas loin d’être inutile. J’aurais aimé pouvoir dire “course à pied” pour lancer une activité de course à pied. Au lieu de ça, S Voice va lancer une recherche de “course à pied” sur Internet. En fait il faut dire “commencer un exercice”. Mais là, ça lance une activité sans qu’on sache si c’est du vélo ou de la course à pied (et sans GPS fix, au passage). Et si on dit “commencer un exercice de course à pied”, ben elle ne comprend pas. “Spotify” ne lance pas l’application Spotify, “sommeil” n’affiche pas le widget Sommeil, “météo” n’affiche pas le widget météo, etc…

Un appui long sur le bouton du haut lance Samsung Pay (paiement sans contact)… uniquement si vous utilisez un smartphone Android. Sur iPhone, ce n’est pas encore compatible. Il y a quelques autres restrictions : pas de possibilité de répondre à une notification par un message pré-enregistré, ni de filtrer les notifications qu’on souhaite ne pas recevoir sur la montre.

 

Les applicationsSamsung Gear Sport applications

Avec le store de Samsung, on va bien au-delà de ce que peut offrir Garmin Connect IQ ou la galerie d’app de la Fitbit Ionic. C’est une vraie smartwatch quoi, pas une montre de sport connectée. Mais ça reste en-dessous de l’App Store de l’Apple Watch.

Avec un OS propre à Samsung (Tizen), la compatibilité est sensé se faire sans problème avec les smartphones Android et iOS. Mais j’ai découvert que l’application Gear S pour iOS (c’est mon cas) introduit des restrictions. Les applications Under Armor sont bien téléchargeables sur la montre (Endomondo, MyFitnessPal, MapMyRun), mais d’autres sont absentes (comme Track qu’un lecteur m’a conseillé de tester). Par ailleurs, la synchronisation automatique du compte Samsung Health avec Strava et RunKeeper n’est pas disponible sur iPhone. C’est dommage car c’est justement via RunKeeper que j’aurais pu exporter les activités sportives sous forme GPX pour les analyser un peu plus précisément (précision GPS et cardio).

L’appli phare est quand même là : Spotify ! Pour préparer tout ça, il suffit d’un réseau Wifi, de chercher vos playlists. On peut soit écouter Spotify en direct (connexion WiFi requise en permanence), soit télécharger les playlists pour les écouter offline (sans connexion). On passe facilement d’une chanson à l’autre avec la couronne rotative, mais c’est pas évident de contrôler le volume sonore (vaut mieux le faire depuis les écouteurs).

Après, il y a les applis gadget, comme la télécommande pour présentation PowerPoint. J’ai testé, c’est marrant. On connecte montre et ordi via Bluetooth, on lance la présentation sur l’ordinateur, et il ne reste plus qu’à utiliser la couronne de la Gear Sport pour faire défiler les slides. Et avec l’écran tactile, on peut contrôler le pointeur de la souris. Tadaaaaa !

J’ai aussi testé YouTube sur la Gear Sport (ben oui, rien que ça). Il faut télécharger l’application Xenozu et connecter la montre à un réseau WiFi. Bon, taper « montre cardio GPS » (ma chaine YouTube préférée ;o) sur l’écran, ça a bien dû me prendre 2-3 minutes et une dizaines d’essais. Franchement, c’est galère. On se rend compte qu’un micro qui permettrait de la faire en vocal, ça serait vraiment plus efficace. Mais ça fonctionne ! J’ai choisi la vidéo du test de la Forerunner 935 et là… déception. En fait, quand on clique dessus, ça lance la vidéo sur le smartphone :o( En gros, c’est une appli qui sert à rien, autant utiliser son smartphone.

Ensuite, j’ai essayé Google Map, dans l’idée de voir si l’on pouvait retrouver sur la Gear Sport quelques fonctionnalités de la Fenix 5X. Pas forcément en continu, mais est-il possible, si l’on est perdu, de se servir de la cartographie pour retrouver son chemin. Réponse : oui et non. On peut visualiser la carte de Google Map, la vue satellite aussi. Mais il faut quand même être patient, ça prend du temps à charger. Notre position est bien indiquée, mais il n’y a pas d’itinéraire enregistré, c’est une application indépendante de l’application de course à pied ou de vélo. Après, la navigation n’est quand même pas très commode. Il faut faire glisser 2 doigts sur l’écran pour déplacer la carte. Autant dire qu’on n’y voit plus rien. On peut zoomer, dézoomer et même calculer un itinéraire en rentrant une adresse de départ et une adresse d’arrivée (prévoyez quand même un quart d’heure le temps d’écrire tout ça sur l’écran tactile :o) Et comme pour que ça fonctionne, il faut que la montre soit connectée à votre téléphone ou un réseau Wifi, ben autant utiliser Google Map sur votre téléphone.

Les wtachfaces que j’ai bien aimées : Satellite world timer, Animated1.1, WD Runner, Fluid blue gear face.

Les applications que j’ai aimées : Spotify, Altimètre baro. Ben oui, pas mal d’applications gadget mais très peu d’applications vraiment utiles.

 

ConclusionSamsung Gear Sport avis

La Gear Sport est la première montre connectée étanche de Samsung, mais n’a pas encore le niveau d’une vraie montre multisports. C’est néanmoins actuellement la meilleure montre connectée pour le sport de Samsung. Son prix la place entre l’Apple Watch 3 (meilleur App Store) et la Vivoactive 3 (meilleure en sport), à peu près au niveau de l’Ionic.

C’est une montre pour geek sportif. J’avoue avoir été un peu déçu durant ce test. Elle est super agréable à utiliser dans la vie de tous les jours. Mais une accumulation de petits détails (le bracelet, la précision de l’allure instantanée, l’intégration avec Strava, pas de ceinture cardio) fait que cette montre ne correspond pas à mon profil d’utilisateur.

Même sur le plan smartwatch, le magasin d’applications est un peu décevant. OK, il y a plein de watchfaces et elles rendent super bien sur l’écran. Il y a aussi une tonne d’applications gadget. Mais bon, en testant une smartwatch, j’espérais plus qu’un bel écran et des smart notifications. Au final, la seule qui apporte un gros plus, c’est Spotify.

La Gear Sport est donc une montre connectée stylée pour les personnes qui font un peu de sport (un peu de plusieurs sports), niveau loisir, sans chercher vraiment à analyser les données pour progresser mais juste pour s’amuser. L’ergonomie est agréable et visuellement attractive. Et bien sûr, si vous aimez faire du sport avec Spotify, alors c’est absolument la montre connectée de sport qu’il vous faut.

 

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Gear Sport ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat d’une Gear Sport et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Samsung Gear Sport noireEUR 210,00Bouton commander amazon
Samsung Gear Sport noire299€Bouton commander i-run
Samsung Gear Sport bleu nuitConsulter sur Amazon.frBouton commander amazon
Samsung Gear Sport bleu nuit299€Bouton commander i-run

12 commentaires

  • Tommies

    Bonjour,
    Un test d’une montre Xiaomi amazfit est-il prévu ? bip ou pace. Montre de geek mais avec une grosse autonomie. La bip se trouve à 50€ et la pace à 140€.

  • Laurent

    Merci pour ce test très complet Jérôme!

    Je m’intéresse à cette montre(ainsi que la Gear S3) car pour l’avoir essayée en magasin, je trouve le système de bague rotative ainsi que les menus, super bien fichus!

    L’aspect smartwatch étant très important à mes yeux, elle devrait répondre parfaitement à mes attentes(surtout que mon smartphone est un Samsung donc je peux tirer le max de potentiel)

    Par contre, ce qui me retient c’est la partie sport. Sur ce point, la Vivoactive 3 me semble bien plus performante. L’application Garmin étant complète. Bref, j’hésite vraiment.

    Quelle application sport conseillez vous avec Samsung Health. J’ai bien lu qu’on pouvait coupler cette application avec RunKeeper. Dans ce cas, avons nous plus d’informations de la part de l’application. Idem pour le suivi. Avec RunKeeper couplé à Samsung Health, peut on avoir un suivi plus long et plus précis?

    Merci de votre aide.

  • Dorvault

    Bonjour,
    Quand vous parlez de tour automatique ? Vous voulez dire que vous pouvez faire des laps pendant une seance comme une polar ou une Garmin (ex une seance de 200 ou 300m sur piste ???)
    Cordialement

  • Anaïs

    Bonjour,
    Je pratique comme activité physique du Bokwa (similaire à la Zumba) j’utilise ma montre pendant la séance d’1h en mode “autre entrainement” (je ne sais pas dans qu’elle autre mode la mettre). Celle ci m’indique seulement 300calories pendant la séance Celle de mon coach indique quand a elle près de 800 a 1000 calories … sois plus du double ! La difference est énorme !
    Y a t il des réglages précis à faire ? Ou peut – être un autre mode à utiliser ?
    Can you help me pleaaase
    Par avance, merci beaucoup de votre aide.

    • Jérôme

      Bonsoir
      Le résultat sera le même quel que soit le mode utilisé. C’est un algorithme, propre à chaque marque, qui calcule les calories dépensées en fonction de données comme l’age, le sexe, le poids et la fréquence cardiaque.
      1000 calories/h, ça me semble quand même beaucoup. D’apres le site de L’équipe, même l’aviron, le foot ou le squash n’arrivent pas à 1000. Mais 300 me paraît peu. La vérité est probablement entre les 2.

  • Sophid

    Bonjour,
    Pour ce qui est du dénivelé pendant les courses, je pense qu’il s’agit de la distance du parcours qui est faite en montée, et pas du dénivelé.
    Par exemple, en cumulé, pour le parcours le long de la Seine, il devait y avoir 700 m pendant lequel la pente était montante (peut être sur un dénivelé de 20m par exemple). Ça expliquerait les valeurs farfelues ?

  • Emmanuel

    Bonjour et Merci de ce test complet.
    Je cours avec cette montre depuis le début d’année.
    La montre synchronise avec STRAVA dès la fin de ma sortie mais je lance aussi Runtastic sur mon mobile en même temps et au final, je note des écarts significatifs.
    Exemple :
    Sur ma sortie de 18km lundi j’ai 4 min d’écart entre les 2 app, ce qui est énorme.
    Du coup, mes stats sont flatteuses mais fausses depuis la montre.
    Je trouve dommage qu’une montre de cette gamme ne soit pas plus précise au niveau du GPS.
    Je compte donc la revendre car la partie connectée à un intérêt relatif.
    Voilà pour mon retour d’expérience.
    Bonne journée

    • Jérôme

      Bonjour
      Il faut savoir que lors d’un export vers Strava, cette dernière recalcule le dénivelé et supprime toutes les pauses. C’est probablement la source des différences que vous remarquez.

  • Salut, je conseille l’application sporty watch qui permet de coupler à un cardio-fréquencemètre ceinture bluetooth, et surtout un couplage avec strava qui permet d’avoir un fichier GPX (je ne sais pas si la qualité GPS est meilleure).
    Je suis néanmoins très déçu par cette montre qui est loin, mais vraiment loin des montres GARMIN…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.