Test de la G-Shock G-Squad HR avec recharge solaire (GBD-H1000)

Test G-Shock G-Squad HR

Encore plus de contenus sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run, quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

J’ai mis longtemps à obtenir cette G-Shock G-Squad HR en test. Elle combine la robustesse des montres G-Shock, des algorithmes Firtsbeat pour le sport, le suivi d’itinéraire pour l’outdoor et la recharge solaire. Ce qui m’intéressait, c’est que sur le papier, sa recharge solaire est la plus performante de toutes les montres GPS.

Contrairement à la Protrek WSD-F30, la G-Shock G-Squad HR ne tourne pas sous Wear OS. C’est donc une montre connectée un peu plus basique : pas d’écran couleur, pas de cartographie, pas de lecteur de musique. Mais elle n’y perd pas sur toute la ligne, puisque ça lui permet d’avoir une autonomie décuplée qui à elle seule saura ravir les adeptes de sports outdoor. Et sa dimension sportive a été augmentée, avec l’intégration d’algorithmes Firstbeat.

Initialement, au moment de sa sortie, elle s’appelait G-Shock GBD-H1000. Mais depuis sa commercialisation en France, elle s’appelle G-Shock G-Squad HR.

Verdict

Le look caractéristique des montres G-Shock va de pair avec une robustesse à toute épreuve. Cependant, l’interface austère ne rend pas son utilisation très intuitive. Mais c’est la première montre connectée de sport que je teste qui est capable d’avoir une autonomie illimitée tout en recevant les smart notifications.

POUR
Robuste
Recharge solaire efficace
Algorithmes Firstbeat
CONTRE
Enorme
Autonomie GPS faible
1 seul profil sportif

Présentation de la G-Shock G-Squad HR

Présentation G-Shock G-Squad HR

Elle remplace : aucune

Au-dessus dans la gamme : Casio Protrek WSD-F30

En-dessous dans la gamme : aucune

Commençons par ce qui saute aux yeux : c’est un monstre. Non, je veux pas dire qu’elle est moche (quoi que certains le pensent), mais plutôt qu’elle est énorme. Taille du boitier ? 63mm. Juste en guise de rappel, la plus grosse des Fenix, la Fenix 6X, a un boitier de 51mm. Alors autant dire que la Fenix 6S (42mm) fait figure de Flik Flak à côté de la G-Shock G-Squad HR…

En plus, Casio n’a pas lésiné sur les renforts pour assurer la robustesse de la montre et protéger le verre contre le risque de rayures. La lunette en acier est recouverte par 4 renforts en plastique qui forment des boursouflures. Vous n’êtes pas près de la rayer cette lunette. Ces renforts protègent aussi les boutons. Le tout est taillé à la hache, avec des vis apparentes, dans un design typique de G-Shock. Tout est super robuste mais ce n’est pas du saphir que Casio a placé sur l’écran. Donc attention aux rayures quand même.

Et ce n’est pas que de la poudre aux yeux. Le boitier est étanche à 200m. Jusqu’à maintenant, je ne connaissais qu’une montre GPS étanche à plus de 100m, la Coros Vertix. Pour info, c’est 2 fois plus que toutes les autres montres GPS outdoor, qui sont généralement étanches à 100.

Tout comme sur les Casio Protrek Smart, le bracelet n’est pas au niveau de ce qui se fait maintenant sur les montres de sport. Je ne sais pas en quoi il est fait, mais il est beaucoup plus rigide que les bracelets en silicone. Le passant pince régulièrement la peau quand on essaie de glisser le bout du bracelet dedans. Je l’ai retourné et je trouve que c’est mieux comme ça que dans la position d’origine.

Le détail vraiment dommage, c’est que la boucle est en plastique. A quoi ça sert de construire une montre incassable si c’est pour risquer de casser la boucle ?

La Vertix pèse 76g, la Suunto 9 Baro pèse 81g, la Fenix 6X pèse 93g, la G-Shock G-Squad HR pèse… 101g ! C’est la première montre GPS à mon poignet à dépasser la barre des 100g. Je l’ai portée à la place d’une Vertix et wahoo, je peux vous dire qu’on sent la différence. Mais bon, après 3 jours de vacances dans les Alpes, on s’y habitue bien. Je ne sais pas trop ce que ça donnerais avec une chemise à manches longues et un costard. Avec une manche de chemise, l’épaisseur serait peut-être même plus gênante que le poids.

Il existe 3 versions de couleurs, plus ou moins voyantes :

Il y a 5 boutons qui servent à naviguer dans les menus et utiliser les différentes fonctionnalités. Et leur utilisation est quelque peu particulière, parce que leurs fonctions ne ressemblent pas à ce à quoi j’ai été habitué avec les autres marques de montres GPS. J’ai même sorti le manuel d’emploi, pour être certain de ne rien louper dans ce test.

  • DISP (en haut à gauche) : c’est un bouton qui permet de changer la vue ou l’affichage d’un écran
  • RUN (au milieu à gauche) : lance l’enregistrement d’une activité sportive
  • MODE (en bas à gauche) : fait défiler les widgets ou les fonctionnalités
  • HEART RATE / LIGHTS (en haut à droite) : allume le rétro éclairage
  • BACK / LAP (en bas à droite) : retour / annule ou marque un tour manuel

Du coup, on ne navigue pas avec un bouton haut et un bouton bas. On fait défiler les fonctionnalités / widgets avec MODE, puis on fait défiler les affichages de certains modes avec DISP. Par exemple, pour afficher l’altimètre, on utilise MODE pour aller sur le widget outdoor, qui affiche la boussole par défaut. Ensuite on utilise DISP pour afficher l’altimètre (une pression supplémentaire et on affiche le baromètre).

Le problème, c’est qu’on ne peut naviguer dans les widggets que dans 1 sens, donc il faut parfois pas mal de clics pour arriver à voir ce qu’on veut voir. Sauf le cardio ! Je ne sais pas pourquoi (peut-être qu’un ingénieur a été super fier d’intégrer un capteur cardio optique dans une G-Shock), mais on trouve la fréquence cardiaque affichée un peu partout. A des endroits parfois improbables. Vous voulez afficher la boussole ? Ben il y a la FC juste en-dessous. Quel est le rapport entre la boussole et la FC ? J’en sais rien…

Au bout d’une semaine, certains boutons ont commencé à faire de petits grincements lorsque j’appuyais dessus. Vous savez, le genre de grincement que fait du plastique qui frotte contre du plastique. Je trouve ça un peu dommage, ça gâche un peu la finition.

Malgré la taille du boitier, l’écran est petit. Il mesure 26mm de diamètre et je n’ai trouvé nulle part sa résolution. C’est quand même petit, puisque depuis des années le format standard sur les montres GPS est 30,5mm (avec une résolution de 240×240 pixels).

C’est un écran LCD transréflectif. Mais alors sa luminosité est largement supérieure à celle de tous les écrans transréflectifs couleurs que j’ai pu avoir en test au poignet. C’est impressionnant, une petite lumière même orientée indirectement suffit à lire l’heure dans le noir. Et en plein soleil, le contraste en encore plus fort. Sinon, il y a aussi un rétro éclairage, qui s’active soit par pression de bouton, soit par rotation du poignet (on peut désactiver cette option dans les menus).

A mon avis, ce qui a orienté le choix des ingénieurs vers un écran aussi petit, c’est la surface photovoltaïque qui sert à recharger la batterie avec le soleil. C’est un anneau entre l’écran et la lunette, qui a un peu un effet miroir sous certaines orientations. Cet anneau photovoltaïque fait 5mm sur la G-Shock G-Squad HR, contre seulement 1mm sur les Fenix 6 Solar. Un écran plus grand aurait aussi consommé plus, le double effet kiss cool étant donné qu’en plus il aurait réduit la surface permettant la recharge.

Au dos, on trouve une plaque en acier dans laquelle se loge le capteur cardio optique et le connecteur du chargeur. Il est beaucoup plus efficace que celui des Casio Protrek. Il n’est pas aimanté et tient bien en place.

La liste des capteurs est complète pour une utilisation sportive et outdoor :

  • GPS/GLONASS (enregistrement toutes les secondes ou mode éco avec 1 point par minute)
  • Capteur cardio optique
  • Altimètre barométrique
  • Baromètre
  • Boussole
  • Thermomètre
  • Accéléromètre

Niveau appli, attention à ne pas vous tromper. Il existe une appli G-Shock Connected, mais ce n’est pas celle-là qu’il faut utiliser. G-Shock a développé une nouvelle appli spécialement pour la G-Shock G-Squad HR. Elle s’appelle G-Shock Move. A partir de là, on peut voir son flux d’activité, paramétrer sa montre (en complément des paramètres accessibles depuis la montre) et synchroniser les données vers Strava, Apple Santé et Google Fit.

Les capacités sportives de la G-Shock G-Squad HR sont pas loin d’être comparables à des montres GPS comme la Suunto 5 et un peu en-dessous de la Forerunner 245. C’est la première montre G-Shock à exploiter son capteur cardio optique 24h/24 pour le suivi d’activité et pendant les séances de sport. On peut aussi définir des alertes cardio.

Pas moins de 6 algorithmes Firstbeat viennent lui donner une nouvelle dimension dans l’exploitation des données cardio de l’entrainement :

  • VO2max
  • Statut d’entrainement
  • Charge d’entrainement
  • Durée de récupération
  • Training effect
  • Calories brûlées

Dans l’appli, on trouve même des plans d’entrainement personnalisés, l’un pour viser une course, l’autre pour améliorer son cardio sans forcément d’objectif. On peut programmer manuellement une séance d’intervalles. Mais ça se résume à des intervalles de temps sur lesquels on ne peut définir aucun objectif d’allure ou de FC. C’est plus un mode pour du HIIT ou du Tabata, dans lequel on définit de 1 à 5 exercices et le nombre de circuits qu’on veut faire. Ca peut aussi servir à faire des séances d’intervalles comme du 10 x 30/30.

On peut aussi activer un tour automatique et même choisir l’affichage de l’écran présentant les stats au tour :

  • Soit FCmoy du tour, chrono du tour, temps intermédiaire
  • Soit FCmax du tour, chrono du tour, temps intermédiaire

Ca semble alléchant, car ça pourrait ajouter un nouveau concurrent, même si elle vient se placer bizarrement sur le marché, à cheval entre le running et l’outdoor.

Mais il y a un gros MAIS : il n’y a qu’un seul profil sportif ! Ca parait incroyable en 2020 mais je vous jure que c’est vrai. Un seul profil sportif, course à pied. On peut soit lancer une activité en appuyant sur le gros bouton de gauche, soit faire confiance à la détection automatique.

Mais du coup, un seul profil sportif, ça veut aussi dire pas de personnalisation des réglages de chaque profil, pas de distinction des activités enregistrées, moins de précision dans les algorithmes. C’est course à pied et pis c’est tout. Bon en fait, il n’y a quand même rien techniquement qui vous empêche de faire de la rando ou du vélo avec.

Le suivi d’activité quotidienne est centré autour du nombr de pas, de la fréquence cardiaque et des calories brûlées.

Casio a à peu près la même définition que Polar de ce qu’est une montre de sport connectée. La G-Shock G-Squad HR reçoit les smart notifications (appels entrants, SMS, email, alertes d’applications et de calendrier) et pis c’est tout.

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Autonomie G-Shock G-Squad HR

Voilà une section intéressante, parce qu’actuellement, il y a encore très peu de montres GPS qui sont équipées d’une recharge solaire. Les performances de la G-Shock G-Squad HR sont tantôt meilleures, tantôt moins bonnes que celles des Fenix 6 Solar.

Elle ne fonctionne pas que au solaire, il y a un câble de recharge, avec un connecteur au dos de la montre. Le système est largement meilleur que le connecteur aimanté de la WSD-F30.

Sur le papier, elle promet :

  • 12 mois en mode montre connectée (Bluetooth activé, cardio optique désactivé). C’est une grosse performance puisqu’on n’a pas besoin d’activer un mode économie qui transformerait la G-Shock G-Squad HR en montre non connectée pour atteindre l’autonomie illimitée.
  • 66h en activant le capteur cardio optique 24h/24 en plus du Bluetooth
  • 14h d’enregistrement cardio GPS, 18h en mode GPS éco. Là, c’est la déception et on comprend tout de suite que Casio n’a pas utilisé la puce GPS Sony qui permet à toutes les autres marques de montre GPS d’atteindre entre 30 et 60h d’autonomie. Qu’une montre de cette taille ait la même autonomie qu’une Forerunner 45 de 40g, c’est presque difficile à accepter.

Casio n’utilise pas les mêmes conditions de luminosité que Garmin pour afficher ces performances. Pour le mode montre connecté, il suffit de 8h sous un éclairage d’intérieur de 500 lux ou 2h d’une journée ensoleillée (10 000 lux) par semaine. Et là, on se rend bien compte de la meilleure efficacité que la recharge solaire des Fenix 6 Solar, qui requièrent 3h par jour sous 50 000 lux pour gagner 10% d’autonomie.

Dans le mode enregistrement GPS, aucune recharge solaire n’est prise en compte pour atteindre 14h. Donc ou peut espérer un peu plus. Malheureusement, on n’a aucun moyen d’afficher le pourcentage de batterie restante. On voit juste un icône avec 6 barres. Donc je vais avoir du mal à vous donner des relevés précis en utilisation réelle.

J’ai tenu 4 jours en utilisant Bluetooth et cardio optique 24h/24 plus 5h d’enregistrement GPS.

Pour atteindre une autonomie illimitée, il faut désactiver le cardio 24h/24. C’est donc ce que j’ai fait pour la suite du test. Et là, je dois dire que la recharge solaire est efficace. Je suis parti le WE avec 5 barres sur 6 et je suis rentré avec une batterie chargée à fond. Tout ça en recevant plusieurs dizaines de notifications par jour. Cool non ?

Alors, OK, il faut prendre en compte que j’ai réalisé ce test en été, pour moitié pendant mes vacances. Mais sur cette période, durant laquelle j’ai forcément passé plus de temps en extérieur, je peux même dire que la batterie ne se décharge pas si l’on se contente d’une heure d’enregistrement GPS quotidien. La lumière pendant le reste de la journée suffit à compenser la décharge.

Champs de donnée

Données G-Shock G-Squad HR

Chrono : total, intermédiaire, tour,

Distance : totale, tour, d’ascension, de descente

Allure : instantanée, tour, moy, d’ascension, de descente

Vitesse : instantanée, moy

Calories

Fréquence cardiaque : instantanée, moy

Altitude

Pente

Date

Course à pied

Running G-Shock G-Squad HR

Dans l’optique d’une utilisation sportive, particulièrement de course à pied, c’est la montre Casio la mieux dotée. La seule avec cardio optique et algoristhmes Firstbeat en fait.

On peut personnaliser l’affichage du profil sportif : 3 écrans de 3 données chacun. On ne peut pas ajouter d’écrans supplémentaires.

A l’écran, 1 champ de donnée est écrit en gros, les 3 autres en petits. J’ai trouvé ça un peu dérangeant. Sur l’écran principal, on trouve :

  • En haut, une série d’icones et l’heure
  • Au milieu : 1 champ de donnée personnalisable, en gros
  • En bas : 2 champs de donnée personnalisable, en petit

Du coup, le chrono est écrit en gros et les infos importantes comme la distance et l’allure sont écrites en petit. Le pire, c’est que la partie haute se retrouve sur tous les écrans. Seuls les 3 champs de donnée du milieu et du bas peuvent être personnalisés.

Je pense qu’il y avait mieux à faire au niveau de la lisibilité. Et franchement, s’il y avait une donnée que j’aimerais retrouver sur tous les écrans, ce serait plutôt le chrono que l’heure…

En plus des 3 écrans de donnée (défilement avec DISP), on peut utiliser MODE pour afficher :

  • Un écran cardio, avec la FC instantanée (valeur + jauge) et la zone cible de FC
  • La boussole
  • L’écran de suivi d’altitude (voir section ‘autre sport’)

L’acquisition du signal GPS dure des plombes. Nous voilà revenu 6-7 ans en arrière, quand les montres GPS ne téléchargeaient pas les données AGPS pour accélérer le GPS fix. Pourtant, dans l’appli, on peut bien activer l’envoi des éphémérides des satellites GPS. Incompréhensible.

J’ai l’impression que l’allure instantanée n’est pas lissée du tout. Elle varie beaucoup et peut passer en 3 secondes de 5’34 à 5’49 puis 6’04. Vraiment pas top pour suivre une séance de qualité. En fait, c’est vraiment pas top pour une montre dont le seul profil sportif est la course à pied.

Par contre, la distance me semble juste.

La programmation d’une séance d’entrainement est limitée à des timers. C’est-à-dire qu’on peut faire du 10 x 30/30, mais sans fixer d’objectif de distance ou d’alertes de FC. C’est même encore plus bizarre que ça, puisque pour lancer la séance, il faudra utiliser le mode Workout, qui n’est pas compatible avec le mode Run d’enregistrement d’une séance libre. Du coup, en mode Workout, on ne peut pas voir les écrans de donnée.

On peut créer des plans d’entrainement dans l’appli. Le plan d’entrainement cardio visera à améliorer la condition physique. Il y a 4 niveaux, pour des charges de 3 à 5 séances par semaine. L’appli crée alors un plan d’entrainement sur la semaine avec pour chaque séance une distance, un chrono et une allure cible.

L’autre possibilité, c’est de créer un programme pour préparer une course (5km, 10km, semi ou marathon). On définit la date de la course et le chrono visé et l’appli crée la plan (sur 10 semaines pour un semi-marathon). Les séances vont de 5 à 18km et sont variées. Mais il n’y a jamais de fractionné.

Le problème de la programmation d’entrainement, c’est que le seul critère qui est envoyé à la montre, c’est l’objectif de fréquence cardiaque. On ne peut pas voir quelle est la durée ou la distance des intervalles.

L’enregistrement d’une séance prend aussi des plombes. Une fois qu’une activité est enregistrée, on ne peut pas revenir dessus pour consulter les statistiques. Il n’y a pas d’historique ou de journal d’entrainement et il faudra se diriger vers l’application pour y trouver :

  • Distance
  • Durée
  • Allure max et moy
  • Cadence
  • Consommation d’énergie
  • D+ et D-
  • Altitude min et max
  • FC min, moy et max
  • Répartition dans les zones cardio
  • Training effect aérobie et anaérobie

Autres sports

Outdoor G-Shock G-Squad HR

Bon, il n’y a pas d’autre profil sportif que la course à pied. Mais il n’y a rien, techniquement, qui empêche d’enregistrer une autre activité avec GPS. La limite, c’est qu’il faut passer par l’appli (et une synchro) pour désactiver le GPS pour les activités en salle.

En outre, il n’y a aucune possibilité de faire de la natation, que ce soit en eau libre (avec GPS) ou en piscine (sans GPS).

Le désagrément créé par la présence d’un seul profil sportif, c’est qu’on ne peut pas adapter les écrans de donnée en fonction du sport pratiqué. On ne peut pas non plus différencier, dans l’application, le type d’activité enregistré.

Initialement, j’avais pensé qu’il y avait possibilité de faire du suivi d’itinéraire. Je trouvais ça super, car c’est un des reporches que j’avais fait à la Casio WSD-F30. Il y a bien dans l’appli un onglet qui s’appelle « navigateur d’altitude » dans lequel on peut :

  • Créer un nouveau parcours
  • Charges les données GPX

Mes espoirs ont été douchés lorsque j’ai essayé de le tester. Pour commencer, je n’ai pas réussi à importer un itinéraire GPX pour mon WE d’alpinisme. J’ai alors cliquer sur « créer un nouveau parcours ». Et là, je ne suis pas tombé sur ce à quoi je m’attendais. Je ne sais d’ailleurs pas quel est le tordu qui a développé cet outil, ni à quoi il peut servir.

En fait, il s’agit d’un fond de carte sur lequel on peut placer jusqu’à 10 points de passage. Ah, ce n’est donc pas du suivi d’itinéraire mais de la navigation par points de passage. En plus, la cartographie utilisée est vraiment pourrie. Sur la partie qui m’intéressait, il n’y avait aucun chemin.

Ensuite, nouvelle douche froite lorsque j’ai tranféré tout ça dans la montre. En fait, l’écran de suivi d’itinéraire n’indique pas la direction à suivre mais une progression sur une échelle d’altitude. C’est-à-dire qu’on voit à quelle altitude on est et à quelle altitude est le prochain point de passage.

Mais il n’y a même pas de direction à suivre pour atteindre le pochain point de passage. Grosse déception donc.

Autant Coros avait tendance à tout copier sur Garmin au début, autant Casio a le chic pour développer des outils tordus bien à eux là où il existe des outils efficaces chez les concurrents.

C’est sur le vélo, avec les vibrations et les secousses, que les 101g de la G-Shock G-Squad HR sont les plus désagréables. On la sent vraiment secouer sur le poignet.

Comme il n’y a qu’un seul profil sportif, j’avais peur qu’une séance faite à vélo fausse complètement le calcul du VO2max. Mais non. Une séance de vélo est prise en compte dans le calcul du temps de récupération mais pas du VO2max. Bon point.

Précision GPS / cardio

Etant donné qu’on ne peut pas exporter les activités sportives de l’application, ben je ne vais pas pouvoir vous faire les analyses de précision que je fais d’habitude.

Suivi d’activité quotidienne

Suivi activité G-Shock G-Squad HR

Il y a un widget de fréquence cardiaque, avec un graphique des dernières 24h, ainsi que les valeurs de FCmax et FCmin. Un autre widget s’appelle « Activity » mais ne vous y trompez pas, c’est en fait une synthèse des activités sportives du mois, pas un suivi de l’activité quotidienne.

Le suivi d’activité quotidienne sur la montre se visualise sur une watchface alternative. C’est un peu bizarre de ne pas avoir conçu un widget, auquel on accéderait en appuyant sur le bouton Mode. Il faut changer de watchface, en appuyant sur Display, pour pouvoir consulter :

  • Nombre de pas du jour
  • Graphique de progression vers l’objectif quotidien de chaque jour de la semaine

On trouve quelques statistiques dans l’appli, comme le nombre de pas quotidien, le nombre de calories dépensées et les données de FC (moy, min, max). Quelques graphiques sur 1 semaine ou 1 mois, mais c’est tout.

Il n’y a pas de suivi du sommeil.

Montre connectée

Montre connectée G-Shock G-Squad HR

La G-Shock G-Squad HR est bien une montre connectée, donc elle reçoit les smart notifications. Lors de la réception d’une notification, seule son origine (SMS, WhatsApp, YouTube, etc) s’affiche à l’écran. Il faut appuyer sur le bouton du milieu pour accéder au message proprement dit.

Ce widget, placé en dernière position, permet d’accéder aux notifications passées. Là encore, l’écran principal n’affiche que les icones de l’origine des notifications. On déplace le curseur et ouvre le message souhaité avec le bouton du milieu.

Il existe plusieurs watchfaces et on passe de l’une à l’autre avec le bouton DISP :

  • Heure, date, jour, batterie
  • Heure, date, jour, progression vers le nombre de pas quotidien sur les 7 derniers jours
  • Heure, date, jour, statut d’entrainement, VO2max, temps de récupération, batterie
  • Heure, date, jour, séances d’entrainement sur les 7 derniers jours
  • Heure, date, jour, FC, FCmax, FCmin
  • Heure, date, jour + Heure, date, jour, d’un autre fuseau horaire

Conclusion du test

Avis G-Shock G-Squad HR

C’est une montre de sport connectée avec recharge solaire qui fonctionne très bien. Pas de bug, pas de déconnexion intempestive, pas de fioritures.

Si vous aimiez G-Shock avant, il y a des chances que vous aimiez cette G-Shock G-Squad. Après tout, c’est la meilleure des G-Shock. Si vous n’aimiez pas le design des G-Shock, ben il y a peu de chance que votre avis ait changé après la lecture de ce test.

G-Shock a selon moi placé la G-Squad HR de façon un peu bizarre sur le marché des montres GPS. Elle possède la recharge solaire la plus efficace, ce qui pourrait séduire les amateurs d’outdoor. Mais son unique profil sportif l’oriente vers un usage running pour lequel son imposant boitier n’est pas pratique. A la limite, il aurait suffi d’ajouter le suivi d’itinéraire pour lui donner une tendance trail.

D’un autre côté, avec les algorithmes Firstbeat de VO2max et de training effect, pourraient laisser penser que c’est une montre de sport à placer aux côtés des Instinct de Garmin. Mais il y a trop de limites (nombre de profil sportif, personnalisation des écrans de donnée, programmation des entrainements) pour que ce soit le cas.

Mais ne vous y trompez pas : c’est la meilleure montre G-Shock ! Et le fait que Casio ait développé une nouvelle application dédiée laisse penser qu’elle ne restera pas sans descendance.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

G-Shock G-Squad HR noir/blanc/jaune Bouton commander i-run
G-Shock G-Squad HR noir Bouton commander i-run
G-Shock G-Squad HR rouge Bouton commander i-run
G-Shock G-Squad HR noir/rouge Bouton commander i-run
Protection d’écran Bouton commander amazon

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.