Test de la Garmin Venu SQ 2 : remise à niveau multisports (toujours polyvalente)

Test Garmin Venu SQ 2

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Dans la gamme de montres GPS Garmin, la Venu SQ tenait une place particulière, en tant que seule montre GPS au format carré. A côté de la grande sœur ronde (la Venu), la version carrée était aussi moins chère. Moins chère voulait dire aussi équipée d’un écran de moins bonne qualité.

Les choses ont radicalement changé avec la Venu SQ 2 ! Garmin a effectué un changement majeur en remplaçant l’écran par un écran AMOLED de bonne résolution, en gonflant les fonctionnalités et augmentant le prix pour le rapprocher de celui de la version ronde.

Garmin en a profité pour améliorer les capteurs (puce GPS et cardio optique de dernière génération).

Sur le segment hyper compétitif des montres connectées fitness, face aux Apple Watch SE et toutes les versions low cost, quelles sont les armes de la Venu SQ 2 ?

Pour la première fois de l’histoire du blog Montre Cardio GPS, c’est ma femme qui a porté la montre pour ce test. Je ne l’ai eu que quelques heures entre les mains avant qu’elle me la pique. Elle a de très petits poignets et est donc passée d’une Fitbit Versa 3 à une Venu SQ 2.

Test Garmin Venu SQ 2 : le verdict

La Venu SQ 2 est un peu la Venu « SE » de Garmin : des capacités polyvalentes, en sport, en suivi quotidien et en connectivité pour un prix qui reste abordable et une bonne autonomie.

POUR
Autonomie
Ecran AMOLED
CONTRE
Capteurs absents (alti baro et gyroscope)
Aspect très plastique

Ce qui est nouveau sur la Garmin Venu SQ 2 

Garmin Venu SQ 2 nouveau
  • Ecran AMOLED et plus LCD (meilleure qualité)
  • Ecran plus grand (+14% de diagonale)
  • Résolution doublée
  • Amélioration de l’interface graphique
  • Autonomie doublée (en enregistrement GPS et en utilisation montre connectée)
  • Nouvelle puce GPS
  • Nouveau capteur cardio optique
  • Puissance des vibrations doublée
  • Profil sportif HIIT
  • Score de sommeil
  • Augmentation du prix

Présentation de la Garmin Venu SQ 2 

Garmin Venu SQ 2 présentation

Elle remplace : Venu SQ

Au-dessus dans la gamme : Venu 2 / 2S

En-dessous dans la gamme : aucune

Modèle testé : Garmin Venu SQ 2 cream gold

Garmin présente la Venu SQ 2 comme un boitier de 40mm. Juste pour être clair, le boitier mesure en fait 37mm de large. C’est la hauteur qui fait 40mm. Cela dit, quand Apple annonce 2 tailles de boitier pour l’Apple Watch 8 (41 et 45mm), c’est aussi la hauteur qui est prise en compte.

Donc 37mm de large, ce n’est pas large justement. C’est moins large que la Forerunner 255S (41mm) et la Vivoactive 4S (40mm). C’est l’avantage de ce format rectangulaire, notamment pour les petits poignets. La Versa 4, qui a un format plus carré, a un boitier qui fait 40,5 x 40,5mm.

Après, il faut quand même prendre en compte le fait qu’il y a des pattes de fixation du bracelet qui dépassent du boitier. La distance entre les 2 attaches du bracelet est de 45mm. Et ça, au poignet de ma femme, ça se voit. Le bracelet de la Versa 4 se fixe directement dans le boitier ; idem pour l’Apple Watch 8. Donc finalement, ma femme, qui a de très petits poignets, trouve la Versa 4 mieux ajustée.

Avec 11,1mm d’épaisseur, c’est un boitier très fin pour une montre GPS, similaire à ce qu’on trouve ailleurs sur ce segment (11,2mm pour la Versa 4, 10,7mm pour l’Apple Watch 8).

L’élément principal du design, c’est donc cet écran carré. Légèrement rectangulaire pour être précis : résolution de 320 x 360 pixels. C’est un écran AMOLED largement meilleur que l’écran LCD de la Venu SQ (240 x 240), similaire à celui de la Versa 4 (336 x 336) mais qui reste légèrement en-dessous de celui de l’Apple Watch 8 (352 x 430). Ce genre d’écrans améliore le rendu des couleurs, spécialement en intérieur (par rapport aux écrans transréflectifs que l’on trouve sur la majorité des montres de sport).

L’écran est par défaut en mode extinction automatique avec activation par un mouvement du poignet, pression d’un bouton ou tapotement du doigt sur l’écran. Mais il y a bien un mode allumé en permanence, que l’on peut activer soit pour les séances de sport, soit tout le temps. A choisir en fonction de vos préférences et de l’impact que ça a sur l’autonomie.

Même en mode allumage permanent, la montre va quand même réduire l’intensité lumineuse de l’écran la majorité du temps et l’augmenter lorsqu’on tourne le poignet pour regarder l’heure.

La lunette en aluminium qui entoure l’écran améliore la finition et donne un aspect moins cheap. Après, tout le reste du boitier est en plastique, les boutons aussi. Donc de manière globale, la Venu SQ 2 rend moins bien qu’une Apple Watch ou la Versa 4.

Contrairement à la Venu 2 / 2S, il n’y a qu’une seule taille de boitier. Mais il y a bien 2 modèles :

  • La Venu SQ 2 de base
  • La Venu SQ 2 Music, avec un lecteur de musique

L’interface est principalement tactile, avec 2 boutons sur le côté droit pour effectuer quelques actions de base. Celui du haut permet d’accéder aux profils sportifs ou de valider et celui du bas sert à annuler / revenir en arrière. Simple et facile à comprendre. Un appui long en haut ouvre le menu de commandes (divers raccourcis), sur ce luis du bas on ouvre les menus des réglages.

Le bracelet est en silicone, avec une petite tirette pour pouvoir le remplacer sans outils.

L’ensemble est étanche à 50m et ne pèse que 38g.

Il y a du nouveau du côté des capteurs, et des absences aussi.

Pour commencer, Garmin a équipé la Venu SQ 2 avec la dernière génération de puce GPS et de capteur cardio optique (avec mesure de l’oxygénation sanguine). C’est la même puce GPS / GLONASS / Galileo que sur les Fenix 7, mais avec seulement 2 modes de fonctionnement : GPS seul ou tous systèmes GNSS. Donc pas de double fréquence.

Il y a bien un accéléromètre mais pas de gyroscope. Vous verrez que ça a une incidence, notamment dans les analyses de séances de musculation.

Il n’y a pas non plus d’altimètre barométrique. Alors on se doute bien qu’on n’achètera pas une Venu SQ 2 pour gravir le Mont Blanc mais mine de rien, cette absence fait qu’elle ne pourra pas compter le nombre d’étages gravis dans la journée. Et ça, sur ce créneau des montres fitness qui visent une clientèle qui n’est pas constituée d’athlètes d’endurance, ben ça peut être rédhibitoire. Je veux dire, toutes les montres connectées à 300€ le font. Même les bracelets trackeur d’activité à 40€ le font… Là, je trouve ça un peu pingre de la part de Garmin.

Cela dit, en plus de tout ça, on peut y coupler tout un tas de capteurs externes, en Bluetooth ou ANT+, sauf des capteurs de puissance. Et ça, on ne le trouve pas forcément chez la concurrence. On peut également activer la diffusion de fréquence cardiaque, qui permet à la Venu SQ 2 de transmettre les données de fréquence cardiaque de son capteur à un autre appareil (un compteur vélo par exemple).

La Venu SQ 2 a par ailleurs une connexion Bluetooth et la Venu SQ 2 Music a le Wifi en plus.

Pour les alertes, il faudra se contenter de vibrations. L’absence de haut-parleur veut dire que la montre ne fera pas d’alerte sonore (pas de bip quoi) mais aussi qu’on ne pourra pas prendre une conversation téléphonique depuis la montre (ça aussi, ça se développe sur les montres connectées en ce moment). La puissance du moteur a été doublée pour que les vibrations soient plus perceptibles tout en étant moins bruyantes.

L’interface est assez simple à prendre en main :

  • De haut en bas ou de bas en haut, on fait défiler les widgets
  • Vers la gauche, on accède à 1 raccourci personnalisable
  • C’est tout, il n’y a rien vers la droite

Pour le raccourci, on a une demi-douzaine d’options : commandes musicales, alarmes, compte à rebours, chrono, enregistrer la position, luminosité, portefeuilles.

Les widgets, par contre, il y en a beaucoup plus. Voilà ce que j’ai configuré pour ma femme (vous croyez tout de même pas que c’est elle qui a galéré à chercher comment s’organisent les menus) :

  • Nombre de pas
  • Body battery
  • Sommeil
  • FC
  • Respiration
  • Temps total d’activité
  • Suivi du cycle menstruel
  • Calendrier
  • Météo
  • Notifications

Mais il y en a encore d’autres : minutes d’intensité, calories, stress, oxygénation sanguine, Garmin coach, dernière course, dernier parcours (vélo), dernière nage, dernière séance (muscu), lecteur de musique, aperçu santé, éclairage connecté (vélo), dernière activité.

L’interface graphique a été largement améliorée par rapport à la Venu SQ. Sur la 2e série des Venu (la Venu 2 ronde et la Venu SQ 2), Garmin a retravaillé l’interface, le rendu des graphiques, le choix des couleurs et la qualité des dégradés. Bref, c’était presque horrible sur la 1e série, avec des graphiques dignes de Mario sur Super NES. Là, c’est beaucoup plus agréable à regarder.

Au sein de la gamme de montres GPS Garmin, la série des Venu se veut multisports mais pas outdoor (pas triathlon non plus). Pour commencer, leur écran AMOLED les oriente plutôt vers du sport en salle avec occasionnellement des sorties en extérieur.

De plus, elles ne proposent pas toute l’étendue des métriques et des analyses sportives de la marque. Ca, Garmin le dédie aux Forerunner et aux Fenix. Il n’y a pas, par exemple, de métriques de course à pied complexes comme le temps de contact au sol, la puissance, etc, même si on la couple à une ceinture cardio HRM-Run qui pourrait le faire. Pas non plus de suivi de la charge d’entrainement, toutes ces choses dédiées aux athlètes d’endurance à la recherche de performances.

La Venu SQ 2 vise plutôt les sportifs lambda, sportifs occasionnels, personnes actives, etc, avec un bon niveau de suivi d’activité quotidienne et une offre sportive variée, allant du footing au golf en passant par la natation ou le vélo elliptique. Garmin a d’ailleurs ajouté récemment des profils pour le HIIT, le Pilate et le yoga.

Pour la course à pied, la Venu SQ 2 va donc proposer des outils simples, pour suivre des données comme la distance, l’allure, le cardio, les calories dépensées.

A côté des données spécifiques à chaque pratique sportive, Garmin a développé des métriques un peu plus globales et peut-être plus simples à interpréter comme l’âge physiologique, les minutes d’activité et le body battery. Tous ces indicateurs doivent servir à suivre son niveau d’activité physique, l’équilibre entre activité et récupération ainsi que les effets bénéfiques pour le corps.

La liste des profils sportifs est légèrement différente de celle de la Venu 2. Certaines de ces différences peuvent s’expliquer, notamment par l’absence d’alti baro (le profil Escalade a donc été retiré). D’autres sont peut-être plus discutables : la randonnée a été supprimée mais les Raquettes à neige a été ajoutée. Alors qu’on peut tout à faire faire de la rando à plat dans la forêt. Par contre, les raquettes à neige, c’est souvent en montagne… Bon, pas trop grave, il suffira d’utiliser le profil Marche pour la rando.

  • Course à pied, course sur tapis, course sur piste en intérieur
  • Vélo, home traineur
  • Natation (piscine)
  • Musculation
  • Marche, marche sur tapis
  • HIIT, cardio
  • Yoga, Pilates
  • Montée d’escaliers
  • Vélo elliptique, stepper
  • Rameur (en salle), aviron, stand up paddle
  • Golf
  • Ski, snowboard, ski de fond
  • Raquettes
  • Tennis, padel, pickelball

La Venu SQ 2 propose quelques outils pour être guidé pendant les entrainements :

  • Objectifs
  • Alertes (FC, allure, temps, distance, cadence, calories)
  • Tours automatiques
  • Création d’intervalles directement depuis la montre
  • Des séances déjà programmées par Garmin
  • Programmation de séances d’entrainement complexes de course à pied, vélo, musculation ou yoga

Vous ne serez pas surpris si je vous dis qu’il n’y a pas de suivi d’itinéraire sur la Venu SQ 2. On peut quand même déclencher un retour au point de départ. C’est on ne peut plus basique : une direction et une distance, à vous de vous débrouiller pour trouver un chemin.

Garmin a déployé pas mal de mises à jour durant l’été et jusque fin novembre sur de nombreuses Forerunner, Fenix, Enduro et Instinct. Mais la Venu SQ 2 n’a pas été concernée. Alors OK elle n’a pas les capteurs pour mesurer la puissance au poignet, donc ce n’est de toute façon pas une option. Mais des choses comme la mesure de la variabilité de fréquence cardiaque ou le rapport matinal auraient été pas mal.

Il n’y a pas eu d’évolution du côté du suivi quotidien. L’absence d’altimètre barométrique entraine l’impossibilité de compter le nombre d’étages gravis dans la journée. A cette exception près, on retrouve sur la Venu SQ 2 tout ce que Garmin sait faire dans ce domaine : le nombre de pas, le suivi du sommeil, du stress, de la fréquence cardiaque, etc. Reste qu’il y a certains trucs que Garmin ne sait pas faire, comme l’électrocardiogramme.

L’aspect montre connectée de Garmin n’a pas évolué ces dernières années. La Venu SQ 2 offre néanmoins les mêmes capacités qu’une Fenix 7 :

  • Smart notifications
  • Calendrier
  • Météo
  • Paiement sans contact
  • Lecteur de musique sur les modèles Music

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Garmin Venu SQ 2 autonomie

Le point fort de la Venu SQ 2 face à ses concurrentes plus connectées, c’est son autonomie. Garmin ne s’est d’ailleurs pas privé d’axer fortement sa communication sur ce point depuis la sortie de l’Apple Watch 8.

Mais il faut dire que l’autonomie a tout de même été doublée par rapport à la 1e version de Venu SQ. Garmin annonce donc :

  • 26h d’autonomie en enregistrement GPS seul
  • 20h en mode multi GNSS
  • 10 jours en utilisation montre connectée

Globalement, ma femme recharge la Venu SQ 2 1 fois par semaine environ. C’est confortable.

Bien évidemment, ces performances dépendront des réglages et de vos activités. Le capteur SpO2 pompe beaucoup d’énergie. Le GPS aussi. En revanche, toutes les activités en salle (avec le capteur cardio mais sans GPS) n’ont pas trop d’impact sur l’autonomie totale.

Si on ajoute l’écoute de musique pendant une activité sportive avec GPS, on arrive à une autonomie de 7h. C’est déjà pas mal.

Le gestionnaire de batterie ne permet pas de faire grand-chose, juste choisir l’affichage de la charge restante (en % ou en heures d’utilisation) et activer / désactiver le mode économie d’énergie. Ce mode augmente d’environ 50% l’autonomie en désactivant certains capteurs et fonctionnalités (SpO2, Wifi, etc).

Venu SQ 2 Music Bouton commander i-run
Venu SQ 2 Bouton commander i-run

Champs de donnée

Garmin Venu SQ 2 données
  • Allure : instantanée, circuit, dernier circuit, dernière longueur, intervalle, moy, 500m moy, 500m circuit, 500m dernier circuit
  • Cadence (vélo et course à pied) : instantanée, circuit, dernier circuit, moy
  • Calories
  • Cap
  • Chrono
  • Circuits
  • Soleil : heure coucher de soleil, lever de soleil
  • Coups de rame
  • Distance par mouvement : instantanée, intervalle, dernier intervalle, moy
  • Distance : totale, circuit, dernier circuit, intervalle
  • Durée : totale, moy circuit, circuit, dernier circuit, écoulé, intervalle
  • FC : instantanée, dernier circuit, circuit, moy, %FCmax, %FCmax circuit, %FCmax dernier circuit, %FCmax
  • Fréquence de mouvements : moy, dernière longueur, intervalle
  • Fréquence de coups de rame
  • Fréquence respiratoire
  • Heure
  • Longueurs : total, intervalle
  • Température : actuelle, max 24h, min 24h
  • Mouvements / longueur : moy, dernière longueur, intervalle
  • Pas : total, circuit
  • Répétitions
  • Stress
  • SWOLF : dernière longueur, dernier intervalle, intervalle, moy
  • Vitesse : instantanée, circuit, dernier circuit, max, moy
  • Vitesse verticale
  • Zone de FC

Utilisation sportive de base (essentiellement running)

Garmin Venu SQ 2 sport

La course à pied n’est peut-être pas le sport de prédilection des gens qui choisissent une Venu SQ 2. Mais bon, j’ai quand même conservé ce formatage de l’article de test parce que ça permet tout de même de présenter tous les outils au service de l’entrainement cardio (même s’il est réalisé de manière différente qu’en courant).

La Venu SQ 2 calcule quand même le VO2max. Garmin dû apporter un petit ajustement à son algorithme pour la Venu SQ 2. Sur les séries de Forerunner, Fenix, etc, il fallait pendant longtemps faire 2 séances de course à pied à une intensité supérieure à 70% FCmax pour que l’algorithme puisse donner une première évaluation du VO2max. Sur les Fenix, Garmin a ajusté son algorithme pour pouvoir réaliser ces efforts en trail (en prenant en compte le dénivelé, donc).

Hé bien quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai vu le VO2max de ma femme à l’écran de la Venu SQ 2. Pourtant, les seules activités physiques que ma femme a réalisées en extérieur (avec GPS) sont des randonnées. J’ai donc l’impression que Garmin a bien identifié que la Venu SQ 2 n’était pas une montre GPS profilée pour de grands runners, donc qu’il fallait faire quelque chose pour avoir le VO2max. Cela dit, je ne sais pas exactement d’où vient cette information, des séances de sport en salle, des randonnées, de l’activité quotidienne en regard de la FC moyenne ?

Le VO2max c’est une chose, mais la Venu SQ 2 ne donnera pas de statut d’entrainement ou de charge d’entrainement, même si vous faites beaucoup d’entrainement de course à pied avec.

On peut personnaliser les écrans de donnée de chaque profil sportif (ça permet d’afficher les données qu’on veut voir en fonction de chaque sport). Les possibilités sont moins développées que sur les autres montres GPS Garmin. On peut configurer jusqu’à 3 écrans de 1 à 4 champs, plus 1 écran de jauge cardio.

Le profil fitness de la Venu SQ 2 se retrouve aussi au niveau des données affichées à l’écran pendant les séances de sport en extérieur. Concrètement, il est impossible d’afficher l’altitude ou le dénivelé d’une randonnée.

C’est un choix délibéré de Garmin. Parce que malgré l’absence d’altimètre barométrique, elle aurait très bien pu faire fonctionner un altimètre GPS (les données GPS permettent de faire des calculs en 3D, donc d’avoir la vitesse mais aussi l’altitude). C’est une caractéristique qu’on trouve d’habitude sur les montres GPS d’entrée de gamme (la Forerunner 245 fonctionne comme ça). Mais là non, Garmin a décidé de ne proposer aucune donnée d’altitude ou de dénivelé. C’est d’autant plus blasant qu’on a bien ces données dans le récapitulatif sur Garmin Connect. Mais on ne peut pas les avoir en direct à l’écran.

De même, la Venu SQ 2 n’est pas une montre spécialisée dans le running et ne permet pas d’utiliser les données complexes comme les running dynamics, même si vous la couplez avec une ceinture HRM-Pro. Vous aurez dans ce cas bien la fréquence cardiaque mais pas de données de contact au sol ou d’équilibre gauche / droite.

La nouvelle puce GPS a amélioré la précision des traces enregistrées, même si la Venu SQ 2 n’a pas hérité du mode double fréquence le plus précis. Pour chaque profil sportif d’extérieur, on a donc le choix entre GPS seul (meilleure autonomie) ou multi GNSS (légèrement meilleure précision).

L’absence de boussole fait que le guidage vers le point de départ n’est effectif qu’en déplacement. Lorsqu’on est arrêté, la montre ne sait plus vers quelle direction on est tourné. Donc il faut bouger, ce qui permet à la montre, en suivant les déplacements avec le GPS, de savoir dans quel sens on va et donc d’ajuster la flèche de direction.

Avec la Venu SQ 2, on peut tout à fait programmer des séances d’entrainement dans le cadre d’une préparation de marathon. On peut faire des intervalles depuis la montre et les séances plus complexes se programment depuis l’appli Garmin Connect.

Je trouve quand même dommage qu’il n’y ait pas de suggestions d’entrainement quotidiennes. Cet algorithme de Garmin est pourtant présent sur la Forerunner 55, une montre GPS d’entrée de gamme, mais est encore très typé course à pied. Il n’est pas aussi complet que FitSpark de Polar, qui conviendrait mieux à la cible de la Venu SQ 2.

Mais dans une optique purement running, on peut aussi sélectionner un plan d’entrainement sur Garmin Connect, pour des distances de 5km, 10km et semi-marathon. Dans ce cas, les séances sont inscrites dans le calendrier d’entrainement et transférées automatiquement vers la montre.

En fin de séance, on a un résumé des statistiques sur la montre, avec un tout petit dessin du parcours. On peut voir un peu plus de données et des graphiques sur Garmin Connect et pourquoi pas transférer tout ça automatiquement vers Strava.

Autre sport

Garmin Venu SQ 2 pilates

La Venu SQ 2 est une montre GPS polyvalente. Si la course à pied est votre sport de prédilection, tournez vous plutôt vers les Forerunner. La Venu SQ 2 est un peu moins orientée outdoor : pas de profil Trail, ni de natation en eau libre. On trouve quand même un profil pour la natation en piscine et pas mal de sports en salle.

On peut tout à fait programmer un entrainement de musculation depuis Garmin Connect et l’envoyer dans la Venu SQ 2. Je crois que la base de donnée contient quelque chose comme 200 exercices différents. C’est un peu long à faire mais ça permet après de suivre sur la montre pour savoir quoi enchainer. En sortie d’usine, il y a déjà 3 entrainements pré-enregistrés (explosivité, musclez votre corps et remodelez votre corps).

Comme sur beaucoup de montres connectées maintenant, la Venu SQ 2 est capable de compter automatiquement les répétitions et les séries. Mais contrairement aux autres montres Garmin, l’absence de gyroscope fait qu’elle n’est pas capable de savoir précisément quels sont les mouvements qui ont été réalisés et donc elle n’alimente pas de carte de chaleur des muscles sollicités.

On peut aussi programmer des séances pour les profils de yoga et Pilates. Attention, la Venu SQ 2 n’affiche pas les animations pour présenter les mouvements à réaliser. C’est quelque chose qu’on trouve sur la Venu 2 et qui est généralement bien apprécié des gens qui pratiquent ‘un peu’ et ne connaissent pas tout par cœur. Elle va bien afficher le nom de l’exercice, mais si vous ne savez pas ce qu’est la position de la ‘vache’, ben vous ne serez pas bien avancé.

Activité quotidienne

Garmin Venu SQ 2 stress

Le suivi quotidien est réparti sur différents widgets. Notez qu’on a la possibilité de personnaliser beaucoup de chose, comme sur toutes les montres GPS Garmin. On peut activer ou désactiver certains capteurs : le cardio cardio mais aussi le capteur d’oxygénation sanguine. Ce dernier consomme beaucoup de batterie est n’alimente pas d’algorithme d’acclimatation à l’altitude. Il peut être utile de le laisser activé la nuit car cette donnée est prise en compte dans le calcul du score de sommeil. On peut aussi personnaliser les widgets qu’on veut voir, dans quel ordre on veut les voir et ceux qu’on ne veut pas voir.

Garmin a amélioré récemment son widget de suivi du sommeil. Notez quand même qu’aucune Garmin n’est capable de détecter les siestes. Elles ne comptent le sommeil que la nuit.

L’ensemble est cohérent et intéressant, avec des métriques globales, comme le score de sommeil, qui permettent de se faire une idée de la qualité du sommeil de la nuit dernière. Et aussi des données plus poussées, plus spécifiques, pour essayer de comprendre ce qui va et ce qui ne va pas.

Pour le reste, Garmin a encore tendance à servir des données sans trop d’explication. C’est encore à l’utilisateur de chercher à faire l’interprétation de ces données, parfois sur le long terme. De ce point de vue, Apple et Fitbit ont une longueur d’avance dans l’idée de fournir aux utilisateurs des orientations et des conseils pour améliorer leur qualité de vie et visualiser les effets de l’activité physique.

On peut suivre au quotidien le nombre de pas, les calories brûlées, le stress, etc, avec la possibilité à chaque fois de se fixer des objectifs ou des alertes d’inactivité.

Le widget de suivi du cycle menstruel peut se révéler bien utile, aussi bien pour identifier la période d’ovulation que pour arriver à faire le lien entre les symptômes menstruels et les effets physiologiques. On a la possibilité, chaque jour, de renseigner les symptômes (humeur, sécrétions, règles abondantes, activité sexuelle, etc).

L’aperçu santé permet de mettre en œuvre tous les capteurs biométriques de la montre pour obtenir, à l’issue de 2min de mesures (pendant lesquelles les faut rester immobile), d’obtenir un relevé de la fréquence cardiaque, l’oxygénation sanguine, la fréquence respiratoire, le stress.

Ce relevé est conçu pour un suivi médical. Les données d’alimentent aucun algorithme particulier. Elles sont juste enregistrées dans Garmin Connect et on a la possibilité de les exporter en fichier pdf (pour les montrer à un médecin par exemple).

Pour la consultation et l’exploitation des données, Garmin Connect n’est pas l’application la plus conviviale qui soit. Là encore, c’est l’héritage du côté sportif de Garmin, qui n’a pas été adapté à une clientèle plus lifestyle. Fitbit est sur ce créneau depuis plus longtemps et l’interface graphique est plus agréable.

Montre connectée

Garmin Venu SQ 2 montre connectée

La Venu SQ 2 dispose de 2 douzaines de watchfaces, certaines avec aiguilles et d’autres numériques. Après, on ne peut pas personnaliser autant de choses que sur les autres montres GPS Garmin. Chaque watchface n’a qu’une configuration, on ne peut pas choisir d’afficher le nombre de calories là où elle affiche le nombre de pas. Par contre, ces zones spécifiques renvoient chacune vers le widget correspondant. Par exemple, cliquer sur l’icône météo ouvre le widget météo sur lequel on a plus de détails. Idem pour le symbole du cardio qui ouvre le widget de suivi de la fréquence cardiaque.

Si ça ne suffisait pas, on peut fouiller sur Connect IQ pour en trouver d’autres, qui ont été développées par des indépendants. On retrouve certaines watchfaces qui ont été adaptées au format carré de l’écran de la Venu SQ 2. Mais globalement, il y a moins d’offre que pour les Forerunner ou les Fenix.

Alors si vous ne trouviez toujours pas votre bonheur, vous pourriez créer votre propre watchface avec une image ou carrément une de vos photos.

La Venu SQ 2 reçoit les notifications du smartphone avec lequel elle est couplée. Il n’y a qu’avec un smartphone Android qu’il sera possible de répondre par des messages pré-formatés (Apple bloque ça sur les iPhone).

On reçoit bien une alerte en cas d’appel téléphonique, avec la possibilité de décrocher ou de raccrocher. Mais après, il faudra sortir son téléphone pour prendre la communication. En effet, la Venu SQ 2 n’est pas équipée de micro et haut-parleur, contrairement à la Venu 2 Plus.

La Venu SQ 2 embarque le package de sécurité classique de Garmin, à savoir :

  • la détection d’accident
  • l’envoi de messages SOS manuellement ou automatiquement
  • le suivi en direct LiveTrack

Mais à chaque fois, il faudra bien garder le smartphone à portée de Bluetooth. La Venu SQ 2 n’est pas autonome car elle n’a pas de connexion 4G. Elle dépend donc du smartphone pour l’envoi de ces données.

Le paiement sans contact Garmin Pay n’est pas compatible avec beaucoup de banques en France. D’autant que le service de carte bleue virtuelle Max a arrêté ses activités à l’automne. Il va falloir, pour beaucoup de monde, rechercher un autre intermédiaire.

La Venu SQ 2 Music propose 3Go pour le stockage de la musique (environ 500 titres). Ca peut être soit directement des morceaux mp3 ou des playlists synchronisées depuis des applications de streaming compatibles (Deezer, Spotify et Amazon Music).

Dans le premier cas, on transfert la musique via le câble USB. Dans le 2e cas, il faut d’abord passer à la version payante de l’application en question pour que le transfert puisse se faire via Wifi (comptez environ 10 secondes par morceau pour le transfert). Ensuite, il suffit de connecter un casque audio en Bluetooth et la montre devient complètement autonome pour la lecture de la musique, que ce soit pendant ou en dehors d’une séance de sport.

Sans ça, on peut toujours contrôler un lecteur de média du smartphone depuis l’écran de la Venu SQ 2. C’est juste qu’il faudra conserver le smartphone à portée de Bluetooth.

L’interface tactile fonctionne bien, que ce soit pour choisir son morceau (ou son podcast), monter le son ou passer à la musique suivante.

Le reste tourne autour des widgets calendrier et météo, pour lesquels les données sont tirées du smartphone via Garmin Connect. Pensez à autoriser l’appli Garmin Connect à accéder à votre localisation afin qu’elle puisse rechercher la météo de l’endroit où vous vous trouvez.

La Venu SQ 2 est compatible avec Connect IQ, la plateforme de téléchargement de Garmin. On n’y trouve pas toutes les applications de l’App Store ou du Play Store, mais ça permet de chercher des applications pour venir combler une lacune, en téléchargeant un nouveau profil sportif, un champ de donnée particulier ou tout simplement une belle watchface pour noël.

Conclusion du test de la Garmin Venu SQ 2 

Garmin Venu SQ 2 avis

Dans sa première version, la Venu SQ était une version cheap de la Venu. Une version carrée aussi, mais cheap, avec un moins bel écran et moins de fonctionnalités. Garmin a rectifié ça avec la Venu SQ 2, qui se rapproche de la Venu 2. Je trouve que cette nouvelle orientation est bienvenue, ça permet de proposer des montres fitness dans 2 tailles de boitiers différents (Venu 2 et Venu 2S) mais aussi dans 2 formats différents (rond pour la Venu 2 et carré pour la Venu SQ 2).

Alors forcément, avec cette évolution, Garmin a augmenté le prix, ce qui l’aligne sur les Apple Watch SE et autre Versa 4. D’autant que chez ces concurrents, le lecteur de musique n’est pas facturé en plus.

Mon avis c’est que l’Apple Watch SE et la Samsung Galaxy Watch 5 contenteront plus les gens à la recherche d’une montre connectée ; la Fitbit Versa 4 contentera plus les gens qui se considèrent comme actifs et qui veulent être renseignés sur leur activité quotidienne ; la Venu SQ 2 conserve quand même une orientation vers les actifs qui pratiquent du sport, parce que c’est là que Garmin apporte un plus, notamment sur l’application Garmin Connect.

Reste l’argument de l’autonomie. Avec plus d’une semaine d’autonomie, c’est un outil fitness et santé pas trop contraignant.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de « test », vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Venu SQ 2 Music Bouton commander i-run
Venu SQ 2 Music Bouton commander i-run
Venu SQ 2 Music Bouton commander i-run
Venu SQ 2 Bouton commander i-run
Venu SQ 2 Bouton commander i-run
Venu SQ 2 Bouton commander i-run

2 commentaires

  • Fabdeuche

    Salut,

    Merci pour ce test !!!!

    Bon je veux offrir une montre GPS à mon amie qui pratique à la fois le running 1 à 2 sortie par semaine mais aussi le sport en salle (Muscu, rameur, course sur tapis,…).

    En gros j’hésite entre VivoActive, Venu 2 et Venu SQ2.

    Est-ce que la Venu 2 apporte un vrai plus par rapport à la SQ2 ?

    Merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Non, il n’y a pas de différence majeure entre la Venu 2 et la Venu SQ 2, c’est surtout une question d’esthétique. Si la priorité est la salle, il vaut mieux un écran AMOLED. Si la priorité est la course, en extérieur on en salle, ça peut valoir le coup d’envisager une Forerunner 255 ou 245.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.