Test Venu Sq Music : Garmin attaque dans l’entrée de gamme

Test Garmin Venu Sq

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Quelques années après l’avoir abandonné, Garmin signe un retour à l’écran carré avec la Venu Sq. Elle a un petit air de Vivoactive 1, quoi que plus rectangulaire et avec des angles arrondis ou de Forerunner 35. Pourquoi ? Parce que Fitbit Versa 3, Amazfit Bip, Huawei Watch GT2e, Amazfit GTS2, Apple Watch SE, toutes ces montres connectées à budget contenu ont toutes un format rectangulaire.

La Venu Sq a une grande sœur, la Venu, qui a un écran rond. Mais les différences ne se limitent pas à la forme du boitier. La petite dernière est carrément 2 fois moins chère. Ce n’est pas souvent qu’on peut qualifier un produit Garmin d’entrée de gamme.

Alors qu’est-ce que Garmin a sacrifié pour attaquer l’entrée de gamme ? La qualité de l’écran ? Les fonctionnalités ? J’ai testé la Venu Sq pour le savoir.

Test Garmin Venu Sq : le verdict

La Venu Sq offre quasiment toutes les fonctionnalités de la Venu, dans un boitier plus petit et un écran de moindre qualité. Son petit prix fait de cette montre GPS multisports avec de nombreux capteurs et statistiques d’activité quotidienne et de santé un très bon rapport fonctionnalités/prix.

POUR
Prix
Autonomie
Suivi 24h/24
Fiabilité pour le sport
CONTRE
Interface tactile fine
Graphismes parfois archaïques

Présentation de la Garmin Venu Sq

Présentation Garmin Venu Sq

Elle remplace : aucune

Au-dessus dans la gamme : Venu

En-dessous dans la gamme : aucune

Pour commencer, pourquoi « Sq » ? Tout simplement l’abréviation de « square », « carré » en anglais.

De loin, la forme de la Venu rappelle évidemment celle de l’Apple Watch. Si on se rapproche, on remarque l’absence de molette, Garmin ayant opté pour 2 boutons sur le côté droit. Et si on se rapproche encore, alors on voit bien qu’on a affaire à une montre connectée d’entrée de gamme. Pas la même qualité dans le choix des matériaux, pas la même résolution d’écran et délimitation bien visible entre le bord de l’écran et le noir du boitier. Cela dit, certes les matériaux ne sont pas premium (c’est du plastique), mais je n’ai rien à redire pour ce qui est de la finition. D’ailleurs, la lunette en aluminium qui entoure l’écran apporte une belle touche de finition, qui faisait défaut sur la Vivoactive 3 Music.

La Venu Sq est plus petite que la Venu : 37 x 40mm contre 43mm de diamètre. On est à peu près sur le format de la Vivoactive 4S, qui fait 40mm de diamètre. Donc si on regarde la largeur, c’est la plus petite montre GPS de Garmin. Elle est aussi 1mm plus fine.

Même chose sur la balance : à 37g, la Venu Sq est évidemment plus légère que la Venu (46g) mais aussi que la Vivoactive 4S (40g).

C’est bien un écran LCD tactile. C’est-à-dire que ça n’a rien à voir avec la majorité des écrans des montres GPS Garmin. On est plus sur un écran de montre connectée, avec un éclairage brillant et une extinction automatique au bout de quelques secondes. L’allumage s’active soit par une pression de bouton, soit une rotation du poignet, soit en tapant 2 fois sur l’écran.

Mais ce n’est pas un écran AMOLED comme celui de la Venu (meilleure qualité).

La fiche technique de la Venu Sq annonce un écran de 33mm de diagonale. Ca parait plus que les 30mm de diamètre de celui de la Venu qui est pourtant plus grosse. Mais en réalité, l’écran fait 24mm de côté. Il est donc clairement plus petit.

Niveau résolution, rien d’extraordinaire : 240 x 240 pixels. On va dire que c’est du classique sur les montres à écran transréflectif de ces dernières années (c’est la résolution de la Fenix 5 Pus). C’est aussi la résolution retenue par la concurrente Polar Ignite. Mais c’est bien inférieur à ce qu’on trouve sur les autres montres connectées à écran AMOLED. Exemples : Venu 390 x 390 ; Apple Watch SE 368 x 448.

L’interface est donc constituée de l’écran tactile et de 2 boutons.

  • Celui du haut ouvre directement la liste des profils sportifs et à ouvrir l’écran des raccourcis
  • Celui du bas sert à annuler / revenir en arrière et à ouvrir le menu des paramètres par un appui long

Au premier abord, les écritures et surtout les zones tactiles peuvent paraître assez petites. Mais l’écran est clair, très lisible et finalement je n’ai jamais eu de problème de fausse manipulation.

Par défaut, l’écran s’éteint automatiquement mais on peut opter pour un allumage permanent dans les réglages. Attention, ça réduira l’autonomie. Dans cette configuration, il y a une subtilité, puisque ce n’est pas la watchface complète qui est affichée en permanence. Il y a un mode veille qui certes affiche l’heure et la date, mais n’affiche pas le fond de la watchface avec plein de couleurs toussa toussa. Si vous utilisez une watchface de Connect IQ, alors l’allumage en permanence ne fonctionne tout simplement pas.

Les alertes peuvent être sonores ou par vibrations. Et là, la Venu Sq fait un peu cheap, voire jouet. Le vibreur est probablement très petit et lorsqu’il vibre, ses vibrations sont très faibles (premier point) mais surtout, elles émettent un son aigu assez strident. C’est presque désagréable à l’oreille, j’ai failli les couper.

Sinon, malgré la forme carrée, on retrouve l’interface habituelle de Garmin, avec pléthore de widgets, dont on peut changer l’ordre ou même masquer ceux qui sont inutiles :

  • Heure
  • Ma journée (nombre de pas, calories)
  • Statistiques de santé (fréquence cardiaque, body battery, stress, fréquence respiratoire)
  • 4 widgets qui ne servent à rien si vous utilisez le widget Statistiques de santé mentionné ci-dessus : FC, body battery, stress, fréquence respiratoire
  • Historique des séances de sport
  • Hydratation
  • Calendrier
  • Météo
  • Notifications
  • Lecteur de musique
  • Garmin Coach
  • Oxymètre de pouls
  • Cycle menstruel
  • Minutes intensives
  • 6 widgets présentant la dernière activité : générale, de course à pied, de vélo, de natation, de golf, de musculation
  • Contrôle des feux Varia

Le bracelet en silicone est fin et confortable, avec un système de remplacement rapide par tirette. C’est une agréable surprise, parce que Garmin n’avait pas opté pour ce système sur les Forerunner 45, dont le bracelet est fixe. Ce que j’apprécie aussi, c’est que les différentes versions de couleur ne se limitent pas à changer la couleur du bracelet. J’ai testé la version vert kaki (c’est pas moi qui ai choisi…) et l’ensemble est homogène : même couleur pour le boitier, les boutons, le bracelet et la boucle.

Garmin n’a pas lésiné sur les capteurs. On retrouve donc :

  • Puce GPS/GLONASS/Galiléo
  • Capteur cardio et SpO2
  • Accéléromètre

La seule absence, c’est un altimètre barométrique qui aurait permis de mesurer le nombre d’étages gravis pendant la journée.

La Venu Sq se distinguera par rapport à la majorité des montres GPS low cost par la possibilité de coupler des capteurs externes en ANT+ et en Bluetooth. Ca, c’est quand même un gros élément différenciant car comme on le sait déjà, une ceinture cardio permet d’obtenir des données plus fiables pendant les séances de sport. Néanmoins, le cardio optique reste utile en suivi 24/24, notamment pour suivre la FC au repos, qui est un bon indicateur de fatigue, de maladie ou pour suivre les progrès cardio-vasculaires du fait de l’entrainement.

Voilà la liste des accessoires que l’on peut connecter à une Venu Sq (en ANT+ ou en Bluetooth) :

  • Ceinture cardio
  • Capteurs vélo : vitesse, cadence, lampes connectées, radar
  • Foot pod
  • Casque audio (uniquement avec la Venu Sq Music)

Le V de Venu Sq donne une indication de l’héritage de la gamme ‘Vivo’. C’est-à-dire que la Venu Sq se place dans la gamme de montres GPS Garmin au niveau des Vivoactive, des montres de sport qui ne sont pas destinées aux sportifs acharnés, ceux qui recherchent la performance voire les exploits. Ce n’est pas non plus un bracelet tracker d’activité qui ne va guère plus loin que le comptage du nombre de pas. La Venu Sq peut être pleinement considérée comme une montre de sport et de fitness. Les fonctionnalités sportives sont plus étendues que sur une montre Fitbit, Samsung, etc. Franchement, elle suffit pour tous ceux qui ne feront qu’un seul marathon de Paris dans leur vie. Et à côté de ça, elle les accompagnera sur beaucoup plus d’activités, que ce soit en salle ou en extérieur.

On trouve une vingtaine de profils sportifs :

  • Course à pied, tapis de course, piste en salle
  • Vélo, home trainer
  • Natation en piscine
  • Marche, marche en salle
  • Golf
  • Ski, snowboard, ski de fond
  • Stand up paddle, aviron, rameur en salle
  • Musculation
  • Cardio, yoga, pilates, vélo elliptique, stepper
  • Exercices de respiration

Si ça devait ne pas suffire, on peut créer des profils perso. C’est assez surprenant de trouver des profils de montagne comme le ski, puisque la Venu Sq ne vise pas le marché de l’outdoor. Mais je crois que ce choix de Garmin est le bon, car de nombreuses personnes pratiquent le ski ou le snowboard pendant les vacances d’hiver. Et je trouve ça cool de pouvoir utilsier sa montre dans toutes ses activités sportives, même occasionnelles.

Mais la liste des profils sportifs ne fait pas tout, il faut ensuite regarder quelles sont les métriques mesurées par la Venu Sq. C’est notamment un des points différenciant les Venu des Forerunner et des Fenix. La Venu Sq se destine plus à une pratique ludique, de loisir, il y a donc peu d’algorithmes et de métriques physiologiques (voir la partie Running pour plus de détails).

Notez quand même qu’on trouve sur la Venu Sq des métriques propres au rameur, par exemple la fréquence de coups de rame, là où ce même profil chez les autres marques de montres GPS est en général un simple copier-coller d’une activité cardio.

Un point sur lequel la Venu Sq se distingue de la majorité des montres GPS concurrentes dans sa gamme de prix, c’est la programmation des entrainements. On ne peut pas programmer de séance de fractionner depuis la montre mais on peut faire beaucoup plus depuis Garmin Connect :

  • Programmer n’importe quelle séance, même complexe
  • Laisser Garmin coach créer des séances personnalisées dans le cadre d’un programme d’entrainement foncier

Après vos sorties, vous pouvez synchroniser automatiquement les données de votre compte Garmin Connect vers Strava. Là aussi, toutes les marques low cost ne le permettent pas.

Exception faite de la Fitbit Sense, Garmin est probablement la marque de montre connectée qui intègre le plus de fonctionnalités dans le cadre d’un suivi quotidien. Au-delà des données classiques comme le nombre de pas quotidien, les calories brûlées, etc, Garmin a développé les capteurs, les algorithmes et les outils pour suivre :

  • Le stress
  • Le cycle menstruel
  • La grossesse
  • La fréquence respiratoire
  • L’oxygénation sanguine

Garmin a bien ciblé le besoin et n’a pas taillé dans ces fonctionnalités pour faire du low cost. Dans ce domaine, la Venu Sq fait la même chose que la Fenix 6.

Garmin n’a pas non plus lésiné sur le côté montre connectée. C’est d’ailleurs de ce côté que se fait la différence entre Venu Sq et Venu Sq Music. Elles ont toutes les 2 le package de base :

  • Smart notifications
  • Météo
  • Calendrier
  • Paiement sans contact
  • Téléchargement d’applications sur Connect IQ

La version Music se démarque par :

  • Lecteur de musique : mp3, Deezer, Spotify, Amazon Music
  • Wifi (utile pour transférer la musique dans la montre)

A la croisée des chemins entre fonctionnalités sportives et fonctionnalités connectées, on trouve les fonctionnalités de sécurité, qu’on ne trouve pour le moment que chez Garmin :

  • LiveTrack : vos proches peuvent suivre en temps réel votre position
  • Détection d’accident : la montre détecte les chutes et envoie un message d’urgence automatiquement
  • Message d’alerte : une pression longue sur un bouton déclenche manuellement l’envoi d’un message d’alerte

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Dès qu’on parle d’écran LCD, on s’inquiète tout de suite pour l’autonomie. Garmin annonce :

  • 6 jours en utilisation montre connectée
  • 14 heures d’enregistrement GPS
  • 6 heures d’enregistrement GPS avec musique

Ces valeurs sont tout à fait réalistes par rapport à ce que j’ai pu mesurer en utilisation réelle.

Avec l’écran allumé en permanence, je suis arrivé à 12h d’autonomie en enregistrement GPS, ce qui n’est pas si mal. Il faut dire que dans ce mode, la luminosité diminue au bout de 10 secondes, afin d’économiser la batterie. Mais quand même, sur une séance de sport, je préfère avoir l’écran allumé en permanence et pour 2h d’autonomie en moins, faut pas se priver.

Il n’y a pas à proprement parler de mode éco mais on peut tout à fait personnaliser des réglages pour économiser la batterie, comme couper le cardio optique, laisser l’extinction automatique de l’écran, réduire la durée d’allumage de l’écran ou activer le mode avion.

Lors de ce test, j’ai rechargé la Venu Sq tous les 4 à 5 jours. Avec l’écran activé en permanence, on ne dépasse pas 3 jours.

Garmin Venu SQ Bouton commander amazon
Garmin Venu SQ Music Bouton commander amazon

Différences entre Venu Sq et Venu

Présentation Garmin Venu
  • Plus petite : 40 x 37mm contre 43 x 43mm
  • Plus légère : 37g contre 46g
  • Ecran : LCD carré 240 x 240 pixels contre AMOLED 390 x 390
  • Musique et Wifi uniquement sur la version Venu Sq Music
  • Autonomie : 6 jours contre 14 en mode montre connectée
  • Pas l’altimètre barométrique
  • Pas d’animations pour les entrainements de musculation/yoga

C’est tout ? Ben oui. Quand je vous disais que le rapport fonctionnalités/prix de la Venu Sq était excellent. Parce que tout le reste est pareil :

  • Gorilla glass
  • Connectivité ANT+ et Bluetooth
  • Profils sportifs
  • Algorithmes physiologiques : VO2max, body battery
  • LiveTrack
  • Détection d’accident
  • Suivi d’activité quotidienne
  • Smart notifications
  • Paiement sans contact
  • Connect IQ
  • 500 morceaux de musique (pour la version Venu Sq)

Au besoin, allez lire le test de la Venu.

Champs de donnée

Garmin Venu Sq champ donnée

Allure : instantanée, circuit, dernier circuit, dernière longueur, intervalle, moy, 500m moy, 500m circuit, 500m dernier circuit

Cadence (vélo et course à pied) : instantanée, circuit, dernier circuit, moy

Calories

Cap

Chrono

Circuits

Soleil : heure coucher de soleil, lever de soleil

Coups

Distance par mouvement : instantanée, intervalle, dernier intervalle, moy

Distance : totale, circuit, dernier circuit, intervalle

Durée : totale, moy circuit, circuit, dernier circuit, écoulé, intervalle

FC : instantanée, dernier circuit, circuit, moy, %FCmax, %FCmax circuit, %FCmax dernier circuit, %FCmax

Fréquence de mouvements : moy, dernière longueur, intervalle

Fréquence de coups de rame

Fréquence respiratoire

Heure

Longueurs : total, intervalle

Température : actuelle, max 24h, min 24h

Mouvements / longueur : moy, dernière longueur, intervalle

Pas : total, circuit

Répétitions

Stress

SWOLF : dernière longueur, dernier intervalle, intervalle, moy

Vitesse : instantanée, circuit, dernier circuit, max, moy

Vitesse verticale

Zone de FC

Running

Garmin Venu Sq running

Pas de profil pour le trail sur la Venu Sq. Alors on pourrait créer un mode personnalisé s’appelant Trail, mais la montre étant dépourvue d’altimètre, ça n’apporterait pas grand-chose. Par contre, il y a bien un profil pour tapis de course. Dans ce cas, le GPS est éteint et la montre utilise son accéléromètre interne pour calculer la distance (c’est généralement moins précis).

Avant de partir courir, on peut modifier quelques options sur le profil sportif (en attendant l’accroche GPS, qui dure rarement plus de quelques secondes) :

Il y a 3 niveaux d’exploitation des données avec la Venu Sq. Pendant la séance, on peut afficher jusqu’à 3 champs de données par écran (et jusqu’à 3 écrans de données). Je trouve franchement dommage, sur un écran carré, de ne pas proposer un affichage à quatre données, disposées en carré (2 en haut et 2 en bas).

Ce sont des données comme la distance, l’allure, des données au tour, etc. En fin de séance, on a alors des statistiques comme le cardio moyen, qui sont affichées (en tout petit) sur des écrans de résumé. Et si on en veut plus, alors il faut se diriger vers l’application Garmin Connect ou Strava pour voir des graphiques, etc.

Il y a peu de métriques physiologiques (VO2max, training effect, charge d’entrainement, etc) ou de technique de course à pied (il y a la cadence mais pas les autres running dynamics, même si on utilise une ceinture cardio compatible) sur la Venu Sq. C’est la différence principale entre la gamme des Vivoactive / Venu et des Forerunner / Fenix, qui sont plus tournées vers la performance. Avec la Venu Sq, on est plus dans l’affichage de statistiques pendant et en fin de séance mais pas dans l’analyse de la technique ou des performances (forme cardio, récupération, charge d’entrainement, etc).

On retrouve dans l’utilisation sportive le défaut d’adaptation de l’interface graphique à l’écran carré. L’exemple le plus flagrant, c’est la jauge cardio. C’est un écran qu’on trouve sur les Garmin depuis… pfui très longtemps. Il a donc été repris sur la Venu Sq. Sur un écran rond, cette jauge est d’habitude sympa. Mais là, Garmin s’est contenté du minimum : une barre de couleur en haut, un curseur et la FC affichée au milieu de l’écran. Franchement, ils auraient plus faire un peu plus d’effort pour rechercher une interface plus créative / efficace. Je sais pas, ils auraient pu mettre la jauge en vertical sur le côté gauche ou droit d’un écran de données. Je pense que ça passe.

La Venu Sq est probablement équipée de la même puce GPS que les Fenix 6 (j’en suis presque sûr, mais comme Garmin ne le communique pas, je ne peux pas en être certain). Il n’y a aucun problème de stabilité de l’allure instantanée. Elle est parfaitement exploitable. Là encore, c’est un point sur lequel elle est bien supérieure à une montre connectée comme la Galaxy Watch, par exemple.

En fin de séance, le premier écran affiche en tout petit le parcours réalisé (sur fond noir, pas sur fond de carte) avec la distance. L’écran suivant affiche le graphique de la fréquence cardiaque avec un dégradé de couleurs absolument affreux. Je comprends bien que l’idée était de représenter les zones cardio par des couleurs différentes. C’est juste que le choix des couleurs est digne de la Nintendo NES. Sur ce point, la comparaison avec l’affichage d’une Fitbit Versa 3 (je ne parle même pas d’une Apple Watch) devrait faire un peu honte à Garmin.

Je ne dis pas qu’il faut privilégier la beauté par rapport à la fiabilité des données mais quand même, en 2021, je pense qu’on peut profiter de quelque chose de plus joli que ça. Si la fiabilité avait été privilégiée sur la beauté, alors il n’y aurait pas eu de Fenix 3 et tout le monde utiliserait encore des Forerunner 310XT…

Autres sports

Garmin Venu Sq sport

La Venu Sq dispose de nombreux profils sportifs, qui permettront de couvrir non seulement vos activités sportives principales (que vous pourrez placer dans la liste des favoris) mais aussi des activités plus occasionnelles comme le ski ou le stand up paddle. C’est appréciable car quitte à avoir une montre GPS, autant s’en servir sur toutes nos activités sportives.

Attention toutefois, le profil de natation ne pourra être utilisé qu’en piscine et pas en eau libre. Il ne fait que compter les longueurs et multiplier par la longueur de la piscine. Par rapport à d’autres Garmin, ce mode natation est réduit au strict minimum. Il n’y a qu’un seul écran à 3 champs de données. Ce qui est bien, c’est qu’on peut se contenter des 2 boutons pour interagir avec la montre pendant toute la séance. C’est bien vu de la part de Garmin, car les écrans tactiles en piscine, c’est souvent bien galère.

L’extinction automatique de l’écran peut être handicapant, par exemple si vous voulez placer la Venu Sq sur le cintre d’un vélo. Comme elle ne bouge pas, l’écran reste éteint. Pour l’activer, il faudrait taper 2 fois sur l’écran, ce qui peut être scabreux, notamment à VTT. Dans cas, il vaudra mieux activer l’allumage permanent, tout en sachant bien que ça aura un impact sur l’autonomie (environ 15%).

Le format compact de la Venu Sq est super adapté à toutes les séances de sport en salle.

Tout comme pour la course à pied, on peut programmer des séances pour les profils de yoga, pilate et musculation. Ca se fait très bien, c’est juste que c’est un peu long. A la différence de la Venu, il n’y a en revanche pas d’animation pour présenter le mouvement à l’écran. Je pense que Garmin ne les a tout simplement pas adaptées au format carré de l’écran.

Ca peut paraître n’être qu’un détail mais en réalité, ça ne l’est pas. Si on n’est pas initié, c’est vraiment difficile de suivre une séance de yoga sans les animations. Franchement, à part la position du chat, je crois que je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire pour les autres (le cobra, la vache, etc). Bon, pour la muscu, je m’en sortirais mieux.

Et en ski ? Ben en ski, la Venu Sq ne mesure aucune donnée d’altitude ou de dénivelé. OK elle est dépourvue d’altimètre barométrique mais techniquement, elle pourrait très bien recevoir ces données d’altitude du signal GPS. C’est dommage. Les données sont donc centrées principalement sur la vitesse, actuelle, max, de la descente en cours ou de la journée complète.

Dans la liste des profils sportifs, on en trouve un qui s’appelle Naviguer. Mais ne vous laissez pas abuser, il ne s’agit pas de suivi d’itinéraire. Mais on a quand même la possibilité d’enregistrer une position GPS et de naviguer ensuite vers une des positions enregistrées (à vol d’oiseau).

Précision GPS / cardio / alti

Souvent, le risque avec les montres GPS très compactes, c’est une mauvaise précision GPS. Hé oui, miniaturisation rime souvent avec moindre précision. Mais c’est pas vraiment le cas avec la Venu Sq. Elle n’est certes pas aussi précise que la Forerunner 745 mais c’est largement honorable.

Il n’y a qu’à voir le passage de cette passerelle, sur laquelle la trace de la Venu Sq suit assez bien celle de la Forerunner 745.

Même chose en forêt, c’est plutôt pas mal.

Alors on peut quand même mettre en évidence la différence de précision GPS entre une zone dégagée (trace de gauche) et, sur la même sortie, une trace sur laquelle on voit des décalages sous les arbres (trace de droite). Sur cette portion boisée, on voit que la Forerunner 745 est parfaitement sur le chemin.

Autre test que je fais régulièrement, l’épingle. Ben là aussi, la trace de la Venu Sq marque nettement l’épingle et ne crée pas d’erreur (en plus ou en moins), contrairement à d’autres montres GPS.

Une dernière trace bien torturée dans un parc et toujours la même conclusion : la Venu Sq est fiable.

J’ai en revanche été un peu déçu de la fiabilité du cardio optique. Je ne vais vous montrer que quelques-unes des courbes que j’aie en stock, car elles se ressemblent toutes.

Ca commence engénéral mieux que ce à quoi on est habitués avec d’autres capteurs cardio optiques, qui ont souvent un retard à l’allumage, sur les 5 premières minutes. Là, la première montée est surprenante car c’est la meilleure partie de la courbe. Après, il y a des différences notables, entre 5 et 15 bmp.

La courbe de référence suivante a des variations plus marquées, car c’est du trail. On ne peut pas dire que le suivi soit très bon. Ca s’explique par le fait que toutes ses courses ont été réalisées dans le froid. Or, on sait que le froid engendre une contraction des vaisseaux sanguins de la peau, ce qui complique le travail des capteurs cardio optiques.

Encore une sortie de trail et on voit que la moitié des variations de fréquence cardiaque ne sont pas bien suivies.

Bien qu’il n’y ait pas d’altimètre barométrique, c’est trouvé la mesure d’altitude bien fiable. Que ce soit en trail :

En ski de rando :

Ou à vélo :

A chaque fois, l’altitude de départ et d’arrivée sont identiques. Hé oui, quand il n’y a pas d’alti baro, il n’y a pas de dérive du fait de la météo. Et si le suivi GPS est bon, la mesure d’altitude du GPS est généralement bonne. J’ai tout de même été surpris par les valeurs de dénivelé très proches de la Venu Sq et de l’Elemnt Rival, puisque cette dernière est équipée d’un alti baro.

Activité quotidienne

Garmin Venu Sq activité quotidienne

La Venu Sq enregistre de nombreuses statistiques en continu :

  • Nombre de pas
  • Nombre de minutes intensives
  • Fréquence cardiaque
  • Calories brûlées
  • Niveau de stress
  • Fréquence respiratoire
  • Oxygénation sanguine (SpO2)
  • Body battery

La seule donnée manquante, c’est le nombre d’étages gravis, étant donné que la Venu Sq n’a pas d’altimètre barométrique.

A partir de là, c’est à vous de décider quelle(s) donnée(s) vous préférez utiliser pour suivre votre activité quotidienne. Vous pourrez ensuite fixer des objectifs à atteindre (disons 10 000 pas par jour, ou 150 minutes actives par semaine, etc), voire même une alerte d’inactivité pour vous inciter à bouger.

Le body battery est une donnée intéressante car globale. Elle intègre toutes vos activités physiques (même la marche jusqu’à l’arrêt de bus) et toutes vos activités de récupération (même la sieste sur le canapé). C’est donc un bon indicateur pour suivre, jour après jour, l’équilibre entre votre activité physique et votre récupération.

On peut aussi suivre manuellement (c’est à vous de rentrer les informations dans la montre ou dans l’appli) :

  • Consommation d’eau
  • Cycle menstruel
  • Grossesse

Le capteur d’oxygénation sanguine peut être soit activé uniquement la nuit, soit 24h/24, soit coupé. Etant donné que c’est un capteur qui consomme beaucoup d’énergie, c’est intéressant d’avoir ces possibilités. Car une fois qu’on sait qu’il faut rester immobile pendant au moins 30 secondes (genre vraiment immobile, il ne faut même pas se pencher pour aller chercher la télécommande), ben on réalise en fait que pendant la journée, il n’arrive jamais à prendre de mesure correcte. Par contre, c’est une donnée utilisée pour l’évaluation de la qualité du sommeil. Donc perso, je ne l’ai activé que la nuit.

C’est ça qui est bien sur une Garmin : elle est bardée de capteurs et de widgets et on peut tout personnaliser en fonction de ce qui nous intéresse vraiment. Alors sur une Fenix 6X Pro Solar à 1000€, ça fait un peu chier de se dire qu’on a payé aussi cher pour n’utiliser qu’une fraction de ses fonctionnalités, mais sur une Venu Sq, c’est intéressant.

Garmin intègre de nombreuses métriques pour évaluer la qualité du sommeil. Certainement plus que la majorité des autres marques de montres connectées, qui se contentent d’enregistrer les mouvements et la fréquence cardiaque. La Venu Sq intègre dans cet algorithme la variabilité de fréquence cardiaque, l’oxygénation sanguine et la fréquence respiratoire.

Prises individuellement, ces données ne donnent pas grand-chose. Par exemple l’oxygénation sanguine ne permet pas de détecter l’apnée du sommeil. Mais le fait d’agréger ces données permet de recouper les informations et donc d’avoir une analyse plus fine de la qualité du sommeil et pas seulement de la durée du sommeil (ce n’est pas du tout la même chose).

Mais Garmin n’a pas implémenté sur la Venu Sq le nouveau widget de suivi du sommeil qui a été ajouté par mise à jour sur les Fenix 6. On est donc obligé de se diriger vers l’application Garmin Connect pour consulter toutes ces données.

Enfin, on a aussi un exercice de respiration guidé, qui peut servir à déstresser ou se concentrer.

Montre connectée

Garmin Venu Sq montre connectée

Pour une fois, je n’ai été emballé par aucune watchface de base de la Venu Sq. Alors je me suis tourné naturellement vers l’appli Garmin Connect IQ pour fouiner à la recherche d’une watchface. Avec la Venu Sq, on peut le faire, car elle est compatible avec Connect IQ. Mais comme on redécouvre la forme carrée d’un écran (qu’on n’avait plus vu depuis la Forerunner 920XT), ben les développeurs doivent faire un travail supplémentaire pour créer des watchfaces pour la Venu Sq ou adapter les existantes. Donc pour le moment, on a moins de choix avec la Venu Sq. Enfin, en apparence, on a du choix, mais en réalité, il y a plein de watchfaces rondes qui sont juste affichées en rond et en petit au milieu de l’écran carré. Bref, c’est moche. Certaines passent quand même bien, mais du coup il faut passer du temps à les tester une par une.

Je trouve que Garmin n’a pas fait d’effort sur l’interface. On retrouve l’interface classique des montres Garmin. Les widgets défilent verticalement, on peut configurer un widget en raccourcis sur un swipe de gauche à droite. Mais on ne retrouve pas les petits détails d’interface qu’on trouve d’habitude sur les montres connectées :

  • Un appui long sur l’écran devrait suffire à accéder au changement de watchface (toutes les montres connectées fonctionnent comme ça, non ?)
  • Parmi les choix des raccourcis, on ne peut pas choisir les smart notifications. Alors OK, j’ai mis le lecteur de musique mais moi, ce que j’aimerais pouvoir avoir en accès rapide, ce sont les notifications, que j’utilise plus souvent que le lecteur de musique ou Garmin Pay

De plus, on retrouve sur les graphiques des dégradés de couleurs bien pourris (je pense notamment au graphique de fréquence cardiaque en fin d’activité). Clairement pas ce qu’on est en droit d’attendre d’un écran couleur en 2021.

La taille de police, notamment pour l’affichage des notifications, est plutôt petite. A prendre en compte si vous avez des problèmes de vue. Mais la lisibilité est bonne car l’écran a un bon contraste et une résolution suffisante.

Garmin a adapté le menu de commandes au format carré. Concrètement, il s’agit d’un écran de raccourcis. C’est top et on y accède simplement par une pression longue sur le bouton du haut (tandis qu’une pression longue sur le bouton du bas ouvre les menus de réglages). En plus, on peut personnaliser cet écran pour afficher jusqu’à 9 raccourcis (9 icônes) qui nous intéressent.

On peut utiliser les widgets pour les notifications, la météo, le calendrier, le lecteur de musique. Le paiement sans contact n’a pas de widget spécifique mais on y accède via le menu de commandes.

Les smart notifications fonctionnent sans accroc. Le système d’exploitation de Garmin est stable et éprouvé depuis des années et je n’ai rencontré aucun problème de déconnexion avec mon iPhone. Avec un iPhone, on ne peut pas répondre aux messages, alors qu’on peut le faire avec un smartphone Android. Mais cette limitation est à mettre au crédit d’Apple et pas de Garmin.

Garmin a beau être une marque de montres de sport (certes connectées), c’est actuellement la marque qui offre le plus de capacités pour la musique. La Venu Sq propose ainsi plusieurs solutions pour faire lecteur de musique :

  • MP3
  • Deezer
  • Spotify
  • Amazon Music

Ce n’est pas une montre connectée en 3G/4G, donc il faut télécharger à l’avance dans la montre les morceaux de musique ou les playlists. Avec les plateformes de streaming, ça implique 2 limitations :

  • Ce n’est pas réellement du streaming, vous ne pourrez écouter que ce qui se trouve dans la mémoire de la montre
  • Il faut un compte payant auprès de la plateforme considérée

Mais une fois que c’est fait, alors vous n’aurez besoin de rien d’autre que la Venu Sq et des écouteurs Bluetooth pour faire du sport en musique. Il y a un widget lecteur de musique pour une utilisation à tout moment et un écran lecteur de musique accessible dans l’affichage de n’importe quel profil sportif pour une utilisation pendant le sport.

Le développement des partenariats de paiement sans contact avec les banques françaises n’évolue plus depuis 2 an. Comprenez : il y a très peu de chance que votre banque soit compatible avec Garmin Pay. Mais vous pouvez toujours passer par un service intermédiaire comme Max.

Bien qu’unique dans son genre, la Venu Sq est compatible avec le téléchargement d’applications, de widgets, de champs de donnée et de watchface depuis Garmin Connect IQ. Il va être intéressant de voir si le format carré particulier de l’écran va poser problème aux développeurs, qui devront forcément adapter leurs applications.

Enfin, si vous conservez votre smartphone à portée de Bluetooth pendant une séance de sport, alors vous pourrez exploiter sa connectivité pour 3 fonctionnalités de sécurité :

  • LiveTrack : vos proches peuvent suivre en temps réel votre position
  • Détection d’accident : la montre détecte les chutes et envoie un message d’urgence automatiquement
  • Message d’alerte : une pression longue sur un bouton déclenche manuellement l’envoi d’un message d’alerte

Conclusion du test

Avis Garmin Venu Sq

J’avoue qu’à l’annonce de la Venu Sq, j’étais loin d’être emballé. Mais mon avis a évolué au fil de ce test. La conclusion est assez simple : la Garmin Venu Sq apporte les mêmes fonctionnalités sportives, de fitness et de suivi quotidien que la Venu, avec un design carré qui conviendra bien aux petits poignets, le tout pour la moitié du prix.

Certes l’écran est de moins bonne qualité que sur la Venu, mais tout à fait acceptable par rapport à ce qu’on trouve sur les autres montres GPS. Plus petite, plus légère mais pas plus belle, en sommes. Visuellement, le rendu de l’interface n’est pas toujours très beau. Mais bon, si on s’oriente vers Garmin, c’est qu’on recherche des fonctionnalités sportives complètes et fiables et pas seulement un bel écran et des smart notifications. De ce point de vue, la Venu Sq se démarque de la concurrence, notamment par sa compatibilité avec des ceintures cardio. Au final, pour les fonctionnalités connectées et de fitness qu’elle délivre, la Venu Sq offre un super rapport fonctionnalités/prix. Je suis plus mitigé sur la Venu Sq Music, dont le supplément de 50€ la rapproche de montres comme l’Apple Watch 3 et la place même légèrement plus chère que la Fitbit Versa 3.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de “test”, vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Garmin Venu SQ Bouton commander amazon
Garmin Venu SQ Music Bouton commander amazon

5 commentaires

  • Daniel

    Bonjour,
    J’hésite entre la venu sq music et la versa 3 est ce qu’il y en à une que vous me conseillez plus qu’une autre ?
    Merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Vous ne me connaissez pas. Si je vous dis que j’hésite entre une 206 et une Zoé, vous me recommandez laquelle ?
      Si vous ne décrivez pas un peu plus votre besoin / ce que vous recherchez, impossible de vous conseiller utilement.

  • Julie

    Bonjour, je me suis remise au sport depuis décembre et j’aimerais investir dans une montre connecté (budget 300 euro).

    J’hésite encore entre la Garmin Venu, la Garmin Venu sq et l’appleWatch SE.

    Je cours, nage toutes les semaines (+ du crossfit) et je fais 2/3 trek de quelques jours (2 à 5j) dans l’année.

    J’aimerais si possible ne pas avoir mon téléphone sur moi lors de la course à pied.

    Pour vous, laquelle de ces 3 montres vous me conseilleriez? ou peut-être un autre modèle (Etant une femme, les autres montres de sport avec un aspect esthétique moins jolie ne m’intéresse pas car je souhaite la porter quotidiennement)

    Merci pour votre analyse en tout cas et pour votre réponse !

    Julie

    • Jérôme

      Bonjour
      La Venu Sq est probablement celle qui répondrait le mieux à l’ensemble de vos besoin, notamment grâce à son autonomie pour vos sorties de trek.

      • Julie

        Merci pour votre réponse !

        J’ai vu qu’elle n’avait pas d’altimètre, cela ne va pas gêner à l’enregistrement des données pour mes trek ? (Parfois plus de 1500m de dénivelé en une journée)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.