Test Garmin Vivoactive 4 : polyvalence et interface améliorée

Test Vivoactive 4

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

Après l’évolution de la Vivoactive 3 vers une version Music et une version LTE (qui n’est jamais sortie en France), la relève est assurée par la Vivoactive 4.

Le suffixe ‘Music’ a disparu, mais le lecteur de musique (mp3, Deezer, Spotify) est bien présent sur toutes les versions de Vivoactive 4. Ah oui, parce que la nouveauté, c’est qu’il existe maintenant 2 tailles de boitier de Vivoactive 4 (pas 3 comme sur la Fenix 6). Cette montre GPS déjà très prisée des femmes sera encore plus adaptée aux petits poignets.

Mais du coup, il n’existe pas de version moins chère sans lecteur de musique. Ni de version LTE d’ailleurs.

La Vivoactive 4, c’est la montre GPS polyvalente de Garmin. Pas trop chère (moins que la Fenix 6), multisports (à l’exception du triathlon), avec plein de fonctionnalités connectées, de sport et de suivi d’activité quotidienne, le tout avec un look épuré pour plaire à tout le monde. Garmin a fait évoluer l’interface et a jouté pas mal de fonctionnalités dans le domaine du fitness et du suivi de la santé.

La Vivoactive 4 possède une jumelle, la Garmin Venu, qui ne se différencie que par un écran de meilleure qualité (AMOLED) qui la rapproche encore un peu plus d’une Apple Watch.

Présentation de la Garmin Vivoactive 4

Présentation Vivoactive 4

Elle remplace : Vivoactive 3 Music

Au-dessus dans la gamme : Venu

En-dessous dans la gamme : Forerunner 45

Avant d’aller plus loin, tirons au clair les différences entre Vivoactive 4 et Vivoactive 4S.

La principale différence tient dans la taille du boitier et tout ce que cela induit :

  • Taille de l’écran
  • Poids
  • Largeur de bracelet
  • Autonomie

La Vivoactive 4 (le gros modèle) a un boitier de 45mm, un écran de 33mm, pèse 50g, a un bracelet de 22mm de large et une autonomie de 6h en mode GPS + lecteur de musique.

La Vivoactive 4S (le petit modèle) a un boitier de 40mm, un écran de 28mm, pèse 40g, a un bracelet de 18mm de large et une autonomie de 5h en mode GPS + lecteur de musique.

Franchement, la différence est visible dès qu’on a la montre entre les mains (moi qui avais déjà testé la Vivoactive 3 Music).

Globalement, ça donne une montre au format juste plus grand ou juste plus petit que celui de la Forerunner 245 (boitier de 42mm et écran de 240×240 pixels). Cependant, les fonctionnalités ne sont pas tout à fait les mêmes. La Vivoactive 4 a un format comparable à la Vantage M et la Suunto 5. Mais la Vivoactive 4S est vraiment plus petite que tout ce que fait la concurrence.

L’écran de la Vivoactive 4 est plus grand que celui de la Vivoactive 3 Music (33mm de diamètre au lieu de 30, c’est le même écran que la Fenix 6) mais celui de la Vivoactive 4S est plus petit (28mm). Les résolutions sont à peu près proportionnelles : 260×260 pour la Vivoactive 4, 240×240 pour la Vivoactive 3 Music et 218×218 pour la Vivoactive 4S.

Il y a eu un peu d’évolution du côté du design, si ce n’est que la lunette est de retour (comme sur la Vivoative 3). Ce n’est plus un écran borderless comme sur la Vivoactive 3 Music (qui était très confortable au toucher mais pas très bien intégré dans le boitier). C’est un écran de montre de sport, transréflectif. C’est-à-dire qu’il est peu gourmand en énergie, superbe en plein soleil mais sombre dès que la luminosité décline. Ce n’est pas un écran de smartwatch type Apple Watch ou Galaxy Watch Active.

Globalement, je trouve la Garmin Vivoactive 4 assez sobre et au design réussi.

En complément de l’écran tactile, Garmin a fait évoluer son interface en passant à 2 boutons (au lieu de 1 sur la Vivoactive 3), qui sont situés du côté droit. C’est bien si on la porte au poignet droit, mais pas terrible pour ceux qui portent leur montre au poignet gauche. Pourquoi ? Parce que la main passe devant l’écran lorsqu’on veut manipuler les boutons. Et donc ça oblige à quelques contorsions. Certains marques (comme Amazfit et Coros) ont un réglage pour inverser l’écran de sens, ce qui permet de choisir le côté des boutons. La Vivoactive 3 pouvait le faire, mais pas la 4…

Avec 2 boutons, on aurait tendance à penser que l’un sert à valider et l’autre à annuler… mais non. Celui du bas sert bien à annuler, ou à faire un retour en arrière. Mais celui du haut ne sert pas à valider ahahhhhh. Il sert à accéder aux profils sportifs.

Une pression longue sur le bouton du bas ouvre le menu des paramètres et celui du haut donne accès au menu de commandes (les raccourcis).

Le bracelet est équipé d’un système de remplacement rapide (sans outils) par tirette. Il est texturé en surface, ce qui réduit l’apparition de traces d’usure.

Il existe plusieurs versions de coloris :

Il y a du nouveau du côté des capteurs.

Dans la foulée de la Fenix 6, la Vivoactive 4 intègre la puce GPS Sony qui équipe désormais toutes les nouvelles montres GPS parce qu’elle permet de gagner énormément en autonomie. Et aussi le nouveau capteur cardio de Garmin qui permet aussi de mesurer l’oxygénation sanguine. Ce nouveau capteur est également capable de mesurer la fréquence respiratoire (je vous en dis plus dans la section sur le suivi de l’activité quotidienne). L’altimètre barométrique est conservé, ce qui place la Vivoactive 4 au-dessus de la Forerunner 245 sur le calcul des dénivelés.

Le reste des capteurs : accéléromètre, gyroscope, boussole et thermomètre. Mais attention, l’utilisation de certains de ces capteurs est limitée. On ne peut par exemple pas calibrer l’altimètre, ni utiliser la boussole pour du suivi d’itinéraire, ni consulter la température sur un widget. Garmin réserve ces fonctionnalités aux montres GPS outdoor.

On peut y ajouter des capteurs externes couplés en ANT+ ou Bluetooth. Mais pas n’importe lesquels, les capteurs de puissance (vélo et course à pied) ne sont pas supportés. On peut quand même utiliser une ceinture cardio, la base en sport.

Les autres connexions disponibles sont :

  • Le Bluetooth pour coupler un smartphone et des écouteurs
  • Le WiFi pour transférer notamment de la musique

Les widgets défilent de haut en bas (ou bas en haut), uniquement avec l’écran tactile :

  • Heure : la watchface, que l’on peut changer
  • Ma journée : séance de sport, nombre de pas, nombre d’étages, calories
  • Statistiques de santé : FC, stress, body battery, fréquence respiratoire
  • Historique : donne accès aux statistiques de chaque séance de sport
  • Hydratation
  • Calendrier
  • Météo
  • Notifications
  • Lecteur de musique
  • Oxymètre de pouls
  • Suivi du cycle menstruel
  • Garmin coach

Plus tous ceux que je n’utilise pas (je précise que certains widgets de la liste ci-dessus n’y doivent leur présence que parce que je teste la montre) : fréquence cardiaque, boby battery, pas, minutes d’intensité, dernier sport, étages, stress, calories, dernière course, dernier parcours (vélo), dernière nage, dernier golf, dernière séance de muscu, feux (Varia), respiration.

En plus du menu de commandes accessible par un appui long sur le bouton du haut, on peut configurer un raccourci accessible par un glisser de doigt vers la droite. C’est super pratique d’y mettre par exemple le portefeuille pour le paiement sans contact.

La Vivoactive 4 est une montre multisports, avec des profils variés et la possibilité de créer des profils perso supplémentaires :

  • Course à pied, tapis de course, piste en intérieur
  • Vélo, home trainer
  • Natation en piscine
  • Marche, marche en intérieur
  • Montées d’escaliers, cardio, vélo elliptique, stepper
  • Golf
  • Ski, snowboard, ski de fond
  • Musculation
  • Yoga, pilates
  • Aviron, rameur en salle, stand up paddle

L’interface a été un peu améliorée, avec un petit icône rond de différente couleur pour chaque profil. Cette interface fait plus ‘montre connectée’. Ca parait pas, mais je trouve que c’est plus adapté à l’écran tactile, car on a naturellement envie de cliquer sur l’icône.

Les profils de musculation, cardio, yoga et pilates supportent les animations. Ca bouffe plus de batterie, mais ça permet de voir les mouvements à réaliser en animation sur l’écran.

Comme sur la Vivoactive 3, on peut programmer des entrainements depuis Garmin Connect et les transférer dans la montre. Ca a même été étendu puisqu’on peut programmer des entrainements de yoga, de pilates, en plus des habituels entrainements de course à pied ou de vélo. Et bien sûr, ce n’est pas limité à du fractionné mais bien n’importe quelle séance d’entrainement complexe. Sur ce point, elle n’a rien à envier aux Forerunner.

Parmi les petites nouveautés, Garmin a ajouté l’estimation de la sudation dans les statistiques de fin d’entrainement. Ca reste approximatif, vous vous en doutez.

On retrouve aussi les nouvelles fonctionnalités de sécurité. C’est autre chose que le LiveTrack, qui permet à quelqu’un de vous suivre en direct sur internet. La nouveauté, c’est la détection d’accident et l’envoi d’un message d’alerte soit automatiquement, soit manuellement.

Qui dit montre connectée Garmin dit paiement sans contact (Garmin Pay), lecteur de musique et plateforme de téléchargement d’applications (Connect IQ).

Connect IQ est maintenant une application à part entière (qu’il faut télécharger en plus de Garmin Connect sur son smartphone). C’est mieux, cette nouvelle interface facilite les recherches.

Garmin Pay n’a pas beaucoup évolué depuis ses débuts. Il y a toujours aussi peu de banques partenaires. La mienne ne l’est pas et il est fort probable que la vôtre non plus. L’astuce, c’est de passer par une CB chez Max.

Par contre, le lecteur de musique s’est bien développé et on peut maintenant utiliser des morceaux de musique téléchargés de son ordinateur, des podcasts, des livres audio, ou Deezer, Spotify, Amazon Music.

Et bien évidemment les smart notifications.

Téléchargez le manuel d’utilisation

Autonomie

Autonomie Garmin Vivoactive 4

Sans surprise, l’autonomie de la Vivoactive 4 est supérieure à celle de la Vivoactive 4S (boitier plus grand = batterie plus grosse). En mode montre connectée, la Vivoactive 4S fait quand même aussi bien que la Vivoactive 3 Music : 7 jours. Et 8 jours pour la Vivoactive 4.

En enregistrement GPS, la puce Sony permet de gagner énormément en performance : 18h pour la Vivoactive 4 (+50% par rapport à la Vivoactive 3 Music) et 15h pour la Vivoactive 4S. Mais ça reste bien moins que les 24h de la Forerunner 245, qui a pourtant un boitier de taille intermédiaire. La seule différence que je vois, c’est l’écran tactile, qui doit consommer plus…

Dès qu’on utilise le lecteur de musique, ça chute énormément, car le Bluetooth consomme beaucoup : 6h pour la Vivoactive 4 et 5h pour la Vivoactive 4S.

Je n’ai eu aucun problème à tenir 1 semaine avec 3h de sport avec GPS et 40 minutes de natation.

Champs de données

Vivoactive 4 champ de donnée

Chrono : total, circuit, dernier circuit, moyenne circuit, temps écoulé

Distance : totale, circuit, dernier circuit

Allure : instantanée, moy, circuit, dernier circuit

Vitesse : instantanée, moy, circuit, dernier circuit, max

FC : instantanée, moy, %FCmax, circuit, %FCmax circuit, dernier circuit, %FCmax dernier circuit

Zone cardio, temps zone 1, temps, zone 2, temps zone 3, temps zone 4, temps zone 5

Cadence : instantanée, moy, circuit, dernier circuit

Température : instantanée, max 24h, min 24h

Altitude, d+, d-

Calories

Circuits

Pas

Heure lever / coucher du soleil

Heure

Cap

Longueurs : total, interval

SWOLF : moy, intervalle, dernier intervalle, dernière longueur

Mouvements : dernière longueur, moyenne par longueur, intervalle

Fréquence de mouvement : moy, intervalle, dernière longueur

Etages : gravis, descendus, par minute

Répétitions

Allure aviron : 500m, moy 500m, circuit 500m, dernier circuit 500m

Running

Vivoactive 4 running

L’interface a quelque peu changé et je dois dire que j’aime bien. Après avoir choisi son profil sportif, à partir de l’écran d’attente du GPS fix (rappel : on peut lancer l’enregistrement avant que l’accroche GPS soit verte, mais pour une question de précision vous devriez toujours attendre qu’elle soit verte. Toujours.), on peut tirer du bas de l’écran un panneau avec différentes options et paramètres :

  • Entrainements
  • Calendrier d’entrainement
  • Paramètres
  • LiveTrack

Trois choses sont à remarquer là.

Tout d’abord, l’absence de suivi d’itinéraire. Présent depuis longtemps sur les Fenix, Garmin l’a ajouté récemment sur les Forerunner. Mais pas sur les Vivoactive. Le jour où vous en aurez besoin, téléchargez l’application dwMap sur Connect IQ.

Ensuite, les entrainements. Initialement, on ne pouvait pas programmer d’entrainement sur les premières Vivoactive. Maintenant, on peut le faire soi-même depuis Garmin Connect ou alors utiliser un plan d’entrainement de Garmin Coach.

Enfin, l’ajout de LiveTrack ici est bien pratique. On peut activer ou désactiver l’Auto start sans ouvrir l’application Garmin Connect. Mais pour que ça fonctionne, il faut avoir configuré le service au préalable dans l’appli.

On a la base des outils pour l’entrainement (en plus de la programmation des entrainements) :

  • les alertes audio et par vibration (FC, allure, temps, distance, cadence, calories, boire, manger, retour maison, demi-tour)
  • les tours automatiques
  • la pause automatique

Après, on a un peu moins d’outils pour le suivi de la performance que sur une Forerunner 245 Music. Il n’y a pas :

  • Running dynamics (même avec une ceinture HRM-Run)
  • Récupération
  • Charge d’entrainement
  • Partenaire virtuel

Par rapport à une Forerunner ou une Fenix, le nombre d’écrans de données est limité à 3, avec 1, 2, 3 ou 4 données par écrans. Mais pour le sportif moyen, 12 données par profil, ça devrait suffire.

Autres sports en extérieur

Vivoactive 4 sport

Que ce soit clair : la Vivoactive 4 n’est ni destinée à l’outdoor, ni au triathlon. Mais elle permet de suivre pas mal d’activités de base (jusqu’au ski de fond), sachant qu’on peut créer les profils perso qu’on veut. L’intérêt, c’est de pouvoir discriminer vos activités dans Garmin Connect et pouvoir faire des réglages différents en fonction des activités.

Elle est d’autant plus intéressante qu’elle possède un altimètre barométrique, ce qui n’est pas le cas des Forerunner de la même gamme de prix. Garmin a tout de même réduit un peu ce volet qui pouvait faire de la Vivoactive 3 une option pas trop chère pour le trail (et donc faire de l’ombre aux Fenix). En effet, Les Vivoactive précédentes pouvaient afficher jusqu’à la vitesse ascensionnelle. Mais sur la Vivoactive 4, les champs de données liés à l’altitude sont plus limités : altitude, d+ et d-.

La Vivoactive 4 dispose d’un profil Naviguer qui est trompeur. Il ne s’agit pas de suivi d’itinéraire. Mais on peut tout de même enregistrer une position et être dirigé vers une des positions enregistrées en mode vol d’oiseau (c’est-à-dire avec direction et distance). Ca peut servir à retrouver sa voiture.

Natation

Vivoactive 4 natation

La Vivoactive 4 n’a qu’un profil natation pour la piscine. Il n’est pas possible de l’utiliser en lac ou en mer. C’est le seul sport où l’eau perturbe vraiment le fonctionnement de l’écran tactile.

Le profil est toutefois quelque peu limité. On ne peut afficher par exemple qu’un seul écran de données. Le capteur cardio optique est actif mais Garmin prévient dans un message que sa précision peut laisser à désirer.

Mais bon, le comptage des longueurs est plutôt bon, c’est déjà ça.

Autres sports en salle

Vivoactive 4 fitness

Pour une montre orientée lifestyle, les options de profils en salle sont nombreuses. Et ils vont bien au-delà de simples profils sur lesquels on aurait juste désactivé le GPS.

Certains profils supportent les animations pour nous guider dans la réalisation d’entrainements. Par exemple, il en existe pour le yoga :

  • Améliorez votre souplesse
  • Réveillez-vous, énergisez-vous
  • Salutations au soleil (53 étapes quand même !)

Pour le profil cardio, on a d’autres choix pré-programmés :

  • Abdominaux Tabata
  • Autre entrainement Tabata
  • Tabata : squats, relevés de bustes

Il y en a aussi en musculation et pilates. Ca ressemble à ce que j’ai déjà pu tester sur les montres Fitbit.

Sur Garmin Connect, on peut créer d’autres entrainements, en choisissant chaque exercice avec la durée que l’on souhaite et le temps de récupération que l’on veut. Du coup c’est vraiment adapté au Tabata, au crossfit. Il y a juste que les animations ne sont pas compatibles avec les entrainements personnalisés.

Mais le boulot de Garmin dans le domaine est assez incroyable : j’ai compté 213 mouvements de yoga/musculation/étirements parmi lesquels choisir pour construire sa séance.

Depuis la dernière mise à jour (3.60), on peut aussi désactiver les animations si on n’en a pas l’utilité.

Le profils musculation détecte les mouvements, compte automatiquement les répétitions et les séries.

La fréquence respiratoire et le stress sont maintenant des données que l’on peut afficher sur les écrans de données des différents profils sportifs. Par défaut, ils sont présents sur le profil yoga par exemple.

Je n’en ai pas encore parlé jusqu’à maintenant mais les exercices de respiration guidée sont maintenant devenus un profil sportif. C’est cool pour gagner des badges sur Garmin Connect. L’autre jour, j’ai testé le truc un soir avant de me coucher et j’ai remporté le badge ‘couche tard’ (= enregistrer une activité après 22h). Oui je sais, c’est volé. Et en plus, ça fait apparaitre une barre dans l’historique des activités !

J’en parle plus dans la section suivi d’activité quotidienne, parce que j’estime que ce n’est pas vraiment un sport…

Précision GPS/cardio

D’une manière générale, la précision GPS de la Vivoactive 4 est comparable à celle des autres Garmin.

Précision GPS Vivoactive 4 running

En ville, comme sur la plupart des montres GPS, la précision est variable en fonction des endroits (et en fonction des batiments qui nous entourent). Ca peut aller du très bien…

Trace GPS en ville 2

Au un peu pourri, avec des passages en mode parkour sur le toit des immeubles.

Trace GPS en ville

Mais j’ai trouvé que la Vivoactive 4 est pas super à l’aise dès qu’il y a la moindre difficulté. Sur la prochaine sortie running, la trace GPS de la Vivoactive 4 n’est pas trop pourrie (même si celles de la Vantage V et la Fenix 6 sont meilleures) mais on voit qu’elle dévie au passage de chacun des 2 ponts sous lesquels je suis passé.

Dans les bois, ce n’est pas glorieux non plus. La Fenix 6 a bien suivi le virage, mais la Vivoactive 4 a un peu pêté un plomb.

Trace GPS virage forêt

Mais parfois, elle a réussi à me surprendre, comme sur ce passage, où je suis descendu de la route sur la berge du canal. La Vivoactive 4 a été, avec la Polar Ignite, la plus précise pour suivre cette manoeuvre.

Trace GPS Vivoactive 4 berge

Ce jour-là, elle était vraiment dans un bon jour. Quelques kilomètres plus loin, c’est la seule montre GPS parmi les 4 que je portais qui a parfaitement suivi le fait que j’ai traversé sur le passage pour piétons.

A vélo, comme souvent, c’est mieux.

Trace GPS vélo

Mais on arrive quand même à trouver des écarts dans certains virages.

Trace GPS écart

La Vivoactive 4 est équipée d’un altimètre barométrique, mais on ne peut pas le calibrer manuellement. La courbe d’altitude a donc une forme convenable, mais il peut y avoir un décallage (qu’on visualise sur la courbe du Karoo et de la Vivoactive 4).

Alti baro vélo

Du côté du cardio, c’est plutôt pas mal. En tout cas, ça confirme que le capteur cardio optique de nouvelle génération (qui équipe les montres GPS Garmin sorties en 2019) donne de meilleurs résultats. Là, il y a un petit écart à l’échauffement et finalement un seul pic en milieu de sortie. Le reste du suivi cardio est bon (ignorez les 2 bugs de la ceinture cardio Polar, je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé). Pourtant, on est dans une zone déjà assez intense, entre 150 et 170bpm. Et la descente jusqu’à 120 en fin de séance a parfaitement été suivie.

Cardio Vivoactive 4

Sur une autre sortie… ben j’ai encore recontré un souci avec ma ceinture H10 (j’ai changé la pile depuis). Sinon, pour la Vivoactive 4, ça se passe finalement pas mal, sauf sur les quelques dernières minutes.

Cardio running Vivoactive 4

Sur cette sortie à vélo, les résultats sont tout aussi intéressants, même sur des variations de fréquence cardiaque assez brusques entre 140 à 170bpm.

Vivoactive 4 cardio vélo

Une autre sortie, pourtant réalisée un matin plus froid (le froid a un impact sur les performances des capteurs cardio optique). Le résultat n’est tout de même pas si mauvais.

Cardio vélo Vivoactive 4

Suivi d’activité quotidienne

Vivoactive 4 activité quotidiene

L’activation de la mesure de la saturation sanguine en oxygène (SpO2) a un gros impact sur l’autonomie. Qu’est-ce que ça apporte ? Le suivi de l’oxygénation sanguine. Il faut pour chaque mesure rester complètement immobile pendant 30 secondes. Donc généralement, le capteur n’arrive à prendre des mesures que la nuit et rarement en journée. La plupart du temps, ça donne un pourcentage entre 90 et 100, ce qui est tout à fait normal. Le fait de passer régulièrement en-dessous de 90 la nuit peut être un signe d’apnées du sommeil. Mais ce n’est pas un appareil médical, donc méfiance.

La Vivoactive 4 ne dispose pas du mode dans lequel la montre suit l’oxygénation sanguine en fonction de l’altitude.

Bref, pas trop d’utilité. Donc il est probable que vous allez l’activer au début pour faire mumuse et après vous le désactiverez pour gagner 2 jours d’autonomie.

Le capteur cardio optique est aussi utilisé pour mesurer la fréquence respiratoire (pendant une séance de sport mais aussi 24h/24). Mais comment il fait ça sans capteur dans la bouche ? C’est encore un algorithme de plus qui utilise la mesure de la variabilité de la fréquence cardiaque.

On peut être dubitatif mais les statistiques que j’ai récoltées sont cohérentes : ma fréquence respiratoire baisse la nuit : autour de 14-15 le jour et 12-13 la nuit.

Le coach de respiration guidée s’est énormément développé. On a maintenant le choix entre plusieurs exercices, qui ont chacun leur objectif :

  • Cohérence
  • Détente et concentration
  • Détente et concentration (version courte)
  • Tranquillité

Chaque exercice enchaine des instructions différentes quant aux temps d’inspiration, d’expiration et de retenue de la respiration.

Dans les paramètres, on peut personnaliser les écrans de données, qui sont par défaut :

  • Le guide avec le chrono
  • FC, fréquence respiratoire et effort (stress)
  • Jauge cardio

Ce qui est énorme, c’est que ça apparait dans l’historique des activités, au même titre que n’importe quel autre sport. Et on peut aller consulter ses statistiques comme en fin de n’importe quelle séance de sport.

Je ne sais pas comment ont été créé ces exercices, ni s’il y a des bases scientifiques dans ces techniques, mais les gens de Garmin ont dû prendre conseil là où il faut. Je n’ai utilisé qu’un exercice pour tester et je pense que je ne recommencerai jamais mais bon, c’est bien de voir que Garmin ne se contente pas de recopier le strict minimum qu’on trouve chez les autres marques. Pour une montre polyvalente comme la Vivoactive 4, qui ne se destine pas aux athlètes mais plus aux gens qui cherchent à avoir une vie saine et active, ça peut être intéressant.

Garmin a déjà sorti plusieurs montres avec suivi du niveau de stress. Pour la première fois, ils ont créé une alerte sur la Vivoactive 4. Le suivi du stress se fait en tâche de fond et s’il dépasse un certain niveau, une notification va vous proposer de faire un exercice de respiration pour vous relaxer.

Le widget Body battery permet de suivre les dépenses et la récupération d’énergie en continu.

Les statistiques sur le suivi du sommeil se sont multipliées. Ca va bien au-delà des heures de coucher/réveil et de la durée de sommeil. Maintenant on a les phases de sommeil, l’oxygénation sanguine, la respiration. Mais ces stats ne sont visibles que dans l’application Garmin Connect. Je ne comprends pas pourquoi Garmin n’a toujours pas créé un widget sommeil sur la montre, que l’on pourrait consulter rapidement au petit-déjeuner.

Un nouveau widget permet de suivre l’hydratation, comme sur les montres Samsung. C’est assez simple, mais il faut tout faire manuellement. Il n’y a pas de capteur pour suivre ça automatiquement. Donc concrètement, chaque fois que vous buvez (de l’eau ou tout autre liquide non alcoolisé), vous cliquez sur la quantité que vous venez d’absorber : 250, 500 ou 750mL.

Le widget fixe aussi un objectif à atteindre, qui doit être calculé d’après les données personnelles rentrées dans Garmin Connect (âge, taille, poids, sexe). Pour moi : 2800mL. Mais la beauté commence quand cet objectif varie de jour en jour. Vous vous souvenez que je vous avais dit que la Vivoactive 4 estimait la quantité de sueur après chaque activité sportive ? Hé bien cette quantité est ajoutée à l’objectif quotidien d’hydratation. Bien joué Garmin.

Un autre widget est encore plus spécifique. C’est le suivi du cycle menstruel des femmes. Je n’ai pas réussi à le tester, désolé. Garmin a bloqué le fonctionnement de ce widget si on n’a pas renseigné un sexe féminin dans Garmin Connect.

Montre connectée

Montre connectée Vivoactive 4

L’absence remarquée, c’est le LTE (la connexion 3G/4G qui rend une montre connectée autonome). L’option choisie pour la Vivoactive 3 LTE avec une carte SIM physique de Verizon impliquait de passer un accord avec chaque opérateur télécom de chaque pays de commercialisation. Peu viable…

Je crois que c’est la première fois que je n’ai aimé aucune des watchfaces de base d’une montre Garmin. Bof bof. Donc je suis rapidement allé faire un tour sur Connect IQ pour en télécharger quelques-unes.

A côté des watchfaces, l’offre d’applications sur Connect IQ est très fournie, mais encore très orientée sport, et watchfaces évidemment. Il manque quelques applications plus variées (genre Uber) pour que les montres connectées Garmin puissent rivaliser avec des Apple Watch. Mais ça permet de faire des choses qu’on ne peut pas faire avec une Polar ou une Suunto. Dès qu’il vous manque un widget ou que vous n’arrivez pas à faire un réglage, allez chercher sur Connect IQ, vous trouverez probablement votre bonheur. Pour gagner du temps, voici le tuto et les meilleures applications.

Garmin a fait un choix particulier pour l’affichage des messages reçus en notification. Le plus souvent, le sujet d’un message défile sur la première ligne (un peu comme les notifications sur l’écran tout fin du Vivosmart 4). Le contenu du message est affiché sur le reste de l’écran. On peut faire défiler vers le bas pour lire un long message. Mais des fois, sur les notifications YouTube par exemple, ce schéma est raté : le message défile sur l’unique ligne du haut. Du coup, c’est un peu long de lire un message en entier.

Sinon, question montre connectée, Garmin fait mieux que n’importe quel autre fabriquant de montre de sport. Outre les smart notifications, on trouve :

  • Météo (pensez à autorisé l’appli Garmin Connect à accéder à votre position même lorsque l’application n’est pas active)
  • Calendrier (tous les événements de votre calendrier, plus les séances programmées)
  • Lecteur de musique
  • Paiement sans contact

Et pour ce qui est de la musique, Garmin fait même carrément mieux que n’importe quelle autre marque de montre connectée.

La première possibilité, c’est de transférer dans la montre des fichiers mp3. Pour ça, c’est simple, il suffit de la connecter à un ordinateur par câble USB et copier-coller les fichiers dans le dossier Musique.

Ensuite, on peut synchroniser la Vivoactive 4 avec un service de streaming, Deezer, Spotify ou Amazon Music. Les 2 premiers devraient déjà suffire à 99% des gens. Techniquement, ce n’est pas de la musique en streaming, puisque la montre n’a pas de connexion LTE. En fait, on synchronise ses playlists favorites avec la montre. C’est-à-dire que les fichiers sont transférés dans la mémoire de la montre. Et les playlists sont mises à jour de manière régulière à chaque synchronisation. Après, on peut écouter la musique directement depuis la montre même sans téléphone. Bon, pour ça, il faut quand même un compte payant chez Deezer ou Spotify.

Ensuite, c’est simple et l’interface est bien faite. Il y a un widget lecteur de musique et aussi un écran qu’on peut ajouter à chaque profil sportif. On couple un casque Bluetooth (j’utilise l’Aftershokz Trekz Air) et tout se pilote à partir de l’écran tactile. On choisit la source de la musique (lecteur mp3 ou service de streaming), on peut trier par artiste, album, morceaux, etc.

Conclusion du test

Avis Garmin Vivoactive 4

Le positionnement tarifaire de la Vivoactive 4 est différent des autres montres GPS Garmin, tout simplement parce que la concurrence n’est pas la même sur ce créneau de montres connectées polyvalentes. Les Fenix et Forerunner se mesurent aux Polar et autres Suunto, tandis que la Vivoactive 4 se retrouve face aux Fitbit, Samsung et même l’Apple Watch.

C’est probablement pour ça que le prix des Vivoactive n’a pas augmenté de génération en génération. Bien évidemment, ça dépend de la finition, mais la version de base de la Vivoactive 4 est au même prix que la Vivoactive 3 Music et la Vivoactive 4S est même moins chère.

Du coup, les Vivoactive ont toujours été selon moi d’un bon rapport fonctionnalités/prix. C’est une montre GPS agréable à utiliser, jolie et avec de bonnes possibilités pour le sport.

Vous avez été nombreux à me demander pourquoi elle n’apparaissait pas dans mes dernières recommandations. L’explication, c’est justement sa polyvalence. Pour chaque catégorie, il existe une montre GPS un poil plus spécialisée qui rendra un petit service en plus. Mais s’il y avait une catégorie générale ou une comparaison du rapport fonctionnalités/prix, elle serait extrêmement bien placée.

Les nouvelles fonctionnalités fitness et bien être, comme les animations, les programmes de yoga et les exercices de respiration guidés permettent de dissocier un peu plus la Vivoactive 4 des Forerunner.

Mais finalement, la première question à vous poser pour faire votre choix, c’est de savoir si vous voulez une montre GPS avec un écran tactile ou pas. Perso, je trouve que l’ajout d’un 2e bouton a quand même bien simplifié l’interface de la Vivoactive 4 et l’écran tactile est quand même agréable à utiliser au quotidien.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Garmin Vivoactive 4 SilverBouton commander amazon
Garmin Vivoactive 4 GunmetalBouton commander amazon
Garmin Vivoactive 4S RosegoldBouton commander amazon
Garmin Vivoactive 4S gris poudréBouton commander amazon
Garmin Vivoactive 4S GunmetalBouton commander amazon

4 commentaires

  • Kris

    Ah merci Jérôme pour cette analyse.

    Me voilà face un choix difficile…

    J’hesite, du coup, entre plusieurs :

    – Vivoactive 4
    – Polar VM ou VV
    – Stratos 3

    Fonctions recherchées :

    – Montre a porter tous les jours
    – Suivi d’activités, sommeil, objectifs, analyse assez complète
    – Entraînements 1 a 2 par semaine en running principalement
    – Coaching entraînements
    – Trail 1x par mois entre 10-20 km pour le moment
    – Musique pendant le run
    – Smartwatch

    Pour le moment, la VA4 me tente vraiment pour sa polyvalence mais la Stratos 3 me tente également par son prix et son design… Les Polar sont vraiment dédiées au sport donc moins à porter tous les jours selon moi et je suis plus tenté par la V mais alors le tarif augmente…

    Un dernier petit conseil? 😉

    Encore merci.

    • Jérôme

      Bonjour
      Comment veux-tu écouter la musique : mp3 ou Deezer/Spotify ? La Stratos ne fait que mp3. Après, je n’ai testé la Stratos 3, donc pas d’idee Sur sa fiabilité.

  • Kris

    Par facilité, Spotify car j’ai un compte.

    Mais bon, le transfert de mp3 ne me pose pas trop de problème…

    Je suppose aussi que l’interface Garmin est plus simple et plus intuitive que la Stratos ?

    Il me semble que tu as parlé aussi de bugs sur la Stratos 2 suite à des mises à jour IOS ou androïde… Peux-tu m’en dire plus à ce sujet?

    Merci.

  • Greg

    Très bon test comme d’habitude. Les éditions first avanger sont très sympa aussi avec leur bracelets cuir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.