Test Samsung Galaxy Watch Active : tout ça pour seulement 230€ ?

Test Galaxy Watch Active

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

Elle ressemble plus à une Garmin Vivoactive 3 Music, mais son nom ne laisse aucun doute : la Galaxy Watch Active est bien la nouvelle montre connectée de Samsung. Si vous êtes prêt à abandonner la lunette rotative, son format bien plus compact pourrait vous plaire.

Ne craignez pas de vous faire avoir sur les fonctionnalités parce que le prix vous semble un peu faible, Samsung n’a pas sabré dans les fonctionnalités pour économiser. On retrouve le même OS, les mêmes widgets et les mêmes fonctionnalités.

La présence du mot « Active » permet de cerner son profil, plutôt destinée aux personnes actives, cherchant à suivre leur santé, plus qu’aux sportifs recherchant une montre pour améliorer leur chrono sur un prochain marathon. Ce n’est pas une Galaxy Watch Sport.

Du côté de l’innovation, Apple a introduit l’électrocardiogramme, Samsung contre-attaque avec la mesure de la pression sanguine.

Présentation de la Samsung Galaxy Watch Active

Présentation Galaxy Watch Active

Elle remplace : Gear Sport

Au-dessus dans la gamme : Galaxy Watch

En-dessous dans la gamme : aucune

Visuellement, la Galaxy Watch Active ressemble à une Vivoactive 3 Music… en mieux finie. Forcément, la lunette rotative qui était si pratique à l’usage pour faire des sélections, notamment parmi les applications, a disparu (alors que c’était quand même la signature de Samsung sur toutes ses montres connectées depuis la Gear S2). Et elle n’a été remplacée par rien du tout.

Autant j’aimais bien la lunette rotative, autant on peut tout à fait s’en passer sur la Galaxy Watch Active. En fait, il n’y a que sur le widget des icônes d’application qu’elle manque. C’est le seul moment où l’on sent que l’interface a été spécifiquement designée pour la molette. Pour tout le reste, le seul écran tactile suffit.

Donc on se retrouve avec une petite montre sympa, avec un boîtier en métal et un écran borderless (bombé sur les bords). Franchement, c’est le niveau de finition auquel je m’attendais et que je n’ai pas retrouvé sur la Vivoactive 3 Music, pourtant vendue plus chère (300€).

Le boîtier fait 40mm de largeur, ce qui la place parmi les très petites montres GPS. Il n’y a que la série Forerunner 30/35/45/45S et la Fitbit Versa qui sont plus petites. Et avec 10,5mm d’épaisseur, c’est même la plus fine de toutes.

Forcément, ça n’a pas grand chose à voir avec les autres montres connectées Samsung, dont le ‘petit’ format était de 42mm et le ‘grand’ 46mm.

Mais alors ce qui est génial, c’est que l’écran couvre une grande partie de la surface disponible sur ce boîtier. On n’a pas l’impression que l’écran est entouré d’une grosse bande noire de place perdue. En plus, avec une résolution de 360×360 pixels, autant vous dire que toutes les watchfaces et tous les widgets sont nickels.

Par contre, c’est un écran AMOLED. Ca offre un super rendu en intérieur, mais en plein soleil, c’est plutôt moyen. Pourtant, on peut régler manuellement la luminosité de l’écran. Elle se règle aussi automatiquement au maximum lorsque la montre détecte qu’on se trouve à l’extérieur, au soleil.

Et ça consomme beaucoup, accessoirement. C’est ce qui explique que par défaut, l’écran s’éteint au bout de 5 secondes. On peut le forcer dans les paramètres à rester allumé en permanence, mais l’autonomie en prend un sacré coup.

L’interface se fait par écran tactile, complété par 2 boutons sur le côté droit, Celui du haut sert de bouton ‘Retour’, celui du bas pour accéder aux applications.

Si on va dans le détail (ce que je fais forcément pour tous mes tests), l’utilisation des boutons peut être un peu plus complexe. Une pression longue du bouton du haut ouvre Samsung Pay ; une pression longue du bouton du bas allume ou éteint la montre. Une double pression du bouton du bas lance Bixby, l’assistant vocal de Samsung. Et si ça ne vous plaît pas comme ça, vous pourrez personnaliser cette dernière action pour lancer une autre application.

A partir de l’écran d’heure, on peut :

  • faire défiler les écrans vers la droite (en faisant un swipe vers la gauche) pour passer d’un widget à un autre
  • accéder aux notifications vers la gauche (SMS, email, météo, bilan de la dernière nuit de sommeil, Facebook, WhatsApp, etc)
  • faire descendre le panneau de configuration depuis le haut de l’écran

Il y a plusieurs coloris de boîtier et des dizaines de bracelets différents. Celle que j’ai testée arbore une belle couleur métallisée.

  • Argent polaire (boîtier argent et bracelet blanc)
  • Noir pur (boîtier et bracelet noirs)
  • Rose poudré (boîtier et bracelet roses pâle)
  • Vert émeraude (celle utilisée pour ce test) Je ne sais pas si c’est une erreur de traduction, mais je trouve qu’elle fait plus ‘bleu ardoise’ que ‘vert émeraude’…

Les bracelets sont interchangeables sans avoir besoin d’outils, grâce à une petite tirette qu’on peut actionner avec l’ongle. Choisissez une couleur de boîtier qui vous plaît, ensuite, vous pourrez changer facilement de bracelet. D’ailleurs, Samsung a placé directement dans chaque boite 2 bracelets, de 2 tailles différentes. Vous n’aurez qu’à trouver celle qui vous va le mieux.

Le système de fermeture est particulier. Il y a une boucle métallique comme on trouve sur tous les bracelets de montre classique, mais ensuite, il faut rentrer le bout dans un trou pour qu’il passe sous le bracelet. J’avoue que j’aime pas trop, ça tire un peu la peau au moment où on l’installe. Après, par contre, on ne ressent aucune différence de confort et ça a l’avantage d’empêcher le bout du bracelet de s’accrocher.

Le dock de rechargement a changé. C’est un dock aimanté qui fait une recharge par induction. Mais je le trouve pas top, car l’aimant n’est pas très puissant. Il faut donc faire un peu attention.

Par contre, le capteur cardio optique est le même que sur les autres montres connectées de Samsung. La puce GPS/GLONASS est probablement aussi la même.

On trouve également un lecteur de musique, 4Go de stockage pour les applications et la musique, un altimètre barométrique et une puce NFC pour le paiement sans contact. Le tout est étanche à 50m.

Au niveau des connexions, on trouve :

  • du Wifi pour transférer les musiques ou télécharger directement les applications (sans passer par le smartphone qui renvoie ensuite en Bluetoot)
  • du Bluetooth pour coupler un casque audio
  • pas de 3G/4G, il n’y a pas de version LTE de la Galaxy Watch Active

La Galaxy Watch Active tourne sous l’OS de Samsung, appelé Tizen. L’interface ressemble à Wear OS, mais ce n’est pas Wear OS. A priori, pas de problème de compatibilité avec les iPhones (j’ai un iPhone). Mais dans la pratique, on retrouve les mêmes petites limitations qu’avec Wear OS. On ne peut pas blâmer Samsung, c’est la faute d’Apple.

Par exemple, en utilisation un iPhone, on est limité à la lecture des notifications et on ne peut toujours pas répondre aux messages directement depuis la montre. Samsung Pay ne fonctionne pas non plus.

Il faut toujours 2 applications pour utiliser complètement la Galaxy Watch Active :

  • Galaxy Watch, qui est utilisée pour paramétrer la montre, la synchroniser ou télécharger de nouvelles applications
  • Samsung Health, qui sert à visualiser toutes les statistiques d’activité, de santé et de sport

Au niveau de l’autonomie, j’ai trouvé lors de mon test qu’il y avait une grosse différence entre la théorie (les 45h annoncées sur la fiche produit) et la réalité. Déjà, à la base, 45h, c’est un nombre tordu. Ca veut dire que si je recharge ma montre un soir à 19h, je suis déjà sûr de ne pas pouvoir tenir 2 jours complets.

En fait, j’ai été obligé de recharger la Galaxy Watch Active tous les soirs. Vous pouvez espérer une trentaine d’heures d’autonomie si vous ne faites pas de sport avec GPS. On est plus proche de l’autonomie des montres connectées sous Wear OS que des 7 jours d’autonomie de la Galaxy Watch (4 jours relevés en pratique lors de mon test).

Là, on dépasse la limite de ce que je trouve confortable pour l’utilisateur. Franchement, je n’achèterais pas une montre qu’il faut recharger plus que tous les 3-4 jours. Mais bon, il parait que l’Appel Watch se vend comme des petits pains…

Lorsque la batterie atteint la phase pré-critique des 15%, une alerte va vous proposer de passer en mode économie d’énergie. L’écran passe alors en échelles de gris (au lieu de couleurs), les applications sont coupées, mais le Bluetooth reste activé pour recevoir les notifications. Ce mode est en fin de compte bien utile. Il permet de doubler l’autonomie restante tout en conservant une montre connectée. Et ça permet de tenir 7h avec 20% de batterie. Donc ça permet de terminer la journée si l’on s’en rend compte à midi.

Il y a ensuite un mode montre uniquement (montre non connectée), qui permet de tenir une quarantaine de jours.

Ce que j’ai bien aimé, c’est que dans le cas où vous ne seriez pas satisfait de l’autonomie, Samsung propose une liste de leviers sur lesquels vous pouvez jouer pour essayer de gagner quelques heures/minutes :

  • désactiver le suivi du sommeil
  • passer de la mesure en continu de la FC à une mesure toutes les 10 minutes
  • réduire la luminosité de l’écran
  • activer le mode éco

Je trouve cette page de suggestion très pratique, car ça évite de devoir fouiller dans tous les menus à la recherche des réglages qui peuvent avoir une inscidence sur l’autonomie.

On peut la recharger en branchant le dock sur une prise ou un ordinateur, mais aussi par recharge sans fil sur le Samsung Galaxy S10. Le souci, c’est qu’après l’avoir rechargée à 100%, le mode éco ne se désactive pas automatiquement, il faut le faire manuellement.

En utilisation GPS, la batterie dure à peu près 8H. C’est pas énorme, mais c’est à peu près ce à quoi je m’attendais pour une aussi petite montre GPS.

Du haut de l’écran, on peut descendre le panneau de configuration (qui intègre 2 pages). On accède ainsi rapidement à tout un tas d’options (c’est personnalisable) : ne pas déranger, mode nuit, paramètres, mode avion, écran toujours allumé, luminosité, désactivation du tactile, wifi, battarie…

Les fonctionnalités sportives n’ont pas changé, c’est sur le plan du suivi santé qu’il y a eu des nouveautés par rapport à la Galaxy Watch. Du coup, on a une montre plus petite, moins chère et avec plus de fonctionnalités. Cool.

D’une manière générale, la Galaxy Watch Active est bien une montre connectée qui est bien dotée niveau fonctionnalités sportives. Mais certains outils manquent, sur la montre et dans l’appli Samsung Health par rapport à des montres de sport Garmin, Polar ou Suunto. Il n’y a pas de programmation d’entrainement, ni d’outil d’analyse dans le temps, bref, pas d’outils pour chercher à améliorer ses performances ou viser un chrono sur une course. Le package de fonctionnalités sportives servira plus à enregistrer et suivre l’activité et les performances physiques.

On peut bien évidememnt changer de watchface. Celle par défaut est d’ailleurs intéressante. Elle est animée en fonction des mouvements du poignet (ça bouge plus vite si vous sucouez le poignet). Elle est verte si vous bougez un peu, jaune si vous êtes inactif et bleu si l’activité monte en intensité.

Il existe un nombre incroyable de widgets. Par exemple (ceux que j’ai activés) :

  • Activité quotidienne
  • Applications
  • Sport
  • S’entrainer
  • Stress
  • Fréquence cardiaque
  • Météo
  • Lecteur de musique
  • Activité quotidienne (nombre de pas, nombre d’étages, nombre de calories, FC)
  • Sommeil

Mais on peut y ajouter : alarme, calendrier, reminder, étages, alimentation, caféine, calories, eau, gestion du poids, pas.

De même, on peut installer des applications. Mais là, il y en a tellement dans le Galaxy Store, que je ne vais pas toutes les lister. Voilà simplement les catégories :

  • Santé/fitness
  • Jeux
  • Finance
  • Style de vie
  • Réseaux sociaux (ne rêvez pas, il n’y a ni Facebook, ni WatsApp, ni Instagram, aucun réseau social en fait)
  • Divertissement
  • Applis pratiques

Parmi les applications, on trouve Bixby (l’assistant virtuel de Samsung), Spotify, Strava, etc.

Utilisation en sport

Montre connectée running

J’ai été agréablement surpris de voir que Samsung n’avait pas tranché dans la liste de profils sportifs disponibles pour brider la Galaxy Watch Active par rapport à sa grande soeur. On trouve de tout :

  • course à pied (extérieur et tapis)
  • natation (piscine et eau libre)
  • vélo (intérieur et extérieur)
  • marche, randonnée
  • circuit training, step
  • musculation (avec un quinzaine d’exercices différents)
  • Yoga, pilates

Et là, c’est tout ce qu’on trouve par défaut sur la montre. Parce qu’à partir de l’appli, on peut encore en ajouter. Il doit y en avoir pas loin d’une centaine en tout.

Comme on peut enchaîner les profils à la volée, on peut tout à fait suivre une séance de musculation complète en passant d’un exercice à l’autre. Pour cet usage particulier, c’est une fonctionnalité rare. Dès qu’on arrête un enregistrement, la montre nous propose de l’enregistrer ou de poursuivre avec un nouvel entraînement. Eventuellement, on peut donc aussi faire un triathlon, il suffit de choisir vélo après la natation et course à pied après le vélo.

Par contre, j’ai été désagréablement surpris par le compte à rebours au départ du mode Running. On choisit le profil, 3, 2, 1, c’est parti. Euh… il est où le GPS fix, j’ai raté quelque chose ? Ah ben non, y en a pas.

Bon en fait si, mais il faut lancer la séance depuis un autre widget qui s’appelle S’entrainer. Et là, on retrouve tout ce qu’on a envie de trouver sur une montre de sport connectée.

Avant de partir courir, la montre recherche le GPS et le cardio, et il est possible d’effectuer quelques réglages pour la séance:

  • objectif (allure, temps, distance, calories)
  • personnalisation des écrans (3 données par écran, 3 pages)
  • tour automatique (distance)
  • pause automatique
  • guidage vocal

Il est intéressant de noter que les écrans de données peuvent être personnalisés avec 3 données par page. Toutes les Garmin/Polar/Suunto font ça depuis des années, mais c’est encore assez rare sur les montres connectées (ou alors il y a des limitations, comme sur les Fitbit ou Amazfit). Bon, on ne peut changer que la donnée du milieu.

Pour le fun, on peut aussi lancer une séance à la voix avec Bixby, il suffit de dire « hello Bixty, start au workout ». OK, c’est nul. Il faut parler anglais, on ne peut pas choisir le profil d’activité, ça prend plus de temps que de le faire avec l’écran tactile…

Comme sur la Galaxy Watch, on retrouve un problème d’allure instantanée. Mais c’est un peu différent. J’avais trouvé lors du test de la Galaxy Watch qu’elle était tellement fluctuante (+/-0:30min/km) que c’était absolument inutilisable. Là maintenant, elle est beaucoup plus stable, mais systématiquement au-dessus de ce que me donnent toutes les autres montres GPS portées en même temps (toujours environ 0:30min/km au-dessus et jusqu’à 1:00). Bref, toujours aussi inutilisable.

Là où je ne comprends pas, c’est que la distance est en revanche correcte. Théoriquement, si le temps et la distance sont correctes, l’allure devrait l’être aussi. Mais bon…

Par contre, Samsung a remarquablement amélioré la précision du capteur cardio optique. Ca n’a plus rien à voir avec celle de la Galaxy Watch (qui était complètement pourrie).

Malheureusement, la Galaxy Watch Active n’est toujours pas compatible avec une quelconque ceinture cardio. Je ne comprends pas pourquoi Samsung n’ajoute pas cette possibilité. Remarquez, ça donne une idée de l’orientation marketing qu’ils souhaitent donner à la montre (c’est à dire : pas une montre GPS pour grands sportifs).

Comme pour le mode montre, l’écran est éteint en mode sport. On peut l’allumer par une rotation du poignet (ça fonctionne bien) ou en touchant un bouton. Le seul désagrément, c’est qu’il faut quasiment 1 seconde pour rafraîchir l’affichage de l’écran. Si on est dans une phase d’accélération, par exemple, la montre peut d’abord afficher une FC à 132 (la FC relevée lors du dernier allumage de l’écran) puis, 1 seconde plus tard, 166 (plus près de la réalité). Ca oblige à garder le poignet devant les yeux 1 seconde de plus que nécessaire. Petit désagrément.

Il doit y avoir une vingtaine de profils sportifs dédiés à des exercices de musculation. Pour chacun d’eux, on a droit à une animation pour visualiser le mouvement et un comptage automatique des répétitions et des séries.

Comme on peut enchainer les profils sportifs, on peut faire un suivi complet d’une séance de muscu, en passant d’un exercice à un autre.

Le soucis, c’est que ça fonctionne pas terrible. Visiblement, il faut vraiment exagérer la position de départ telle que présentée dans l’animation pour que le comptage soit à peu près correct. Mais une fois sur deux, ça ne fonctionne pas.

Initialement, on pourrait être tenté d’utiliser directement les applications Strava, MapMyRun ou Endomondo. Sauf que leur intégration n’est pas top.

Sur l’appli Strava, par exemple, il n’y a que 2 profils (running et vélo) et aucun écran n’est personnalisable. C’est moins bien que les profils sportifs Samsung de base. Et en plus, quand on utilise une appli pour une séance de sport, les données ne sont pas transférées dans la partie ‘suivi d’activité quotidienne’ de Samsung. Donc vous pouvez aller courir avec MapMyRun et le widget suivi d’activité (le coeur de 3 couleurs) indiquera 0 minutes d’activité.

Mais comme il n’y a pas d’export de Samsung Health vers Strava (sur iOS), ça peut quand même avoir son intérêt d’utiliser l’appli Strava sur la Galaxy Watch Active.

L’eau transforme rapidement l’expérience utilisateur de l’acran tactile en galère. Chaque goutte est interprétée comme un doigt et ça fait n’importe quoi. Pendant une séance de natation, l’écran tactile est verrouillé par défaut. S’il est déverrouillé, c’est une galère pas possible de mettre fin à l’exercice ou de faire défiler les écrans.

Précision GPS / cardio

Précision Galaxy Watch Active

A partir de l’application iOS de Samsung Health, on ne peut pas exporter nos données d’entrainement. Pas facile de vous montrer les comparatifs de précision cardio et précision GPS que je fais habituellement lors de mes tests de montres cardio GPS.

Techniquement, il existe bien une façon de le faire : il faut faire une demande RGPD de nos informations personnelles détenues par Samsung. Bon, je n’ai pas été jusque là, tant pis.

Je vais donc vous donner mon impression générale :

  • le suivi de la fréquence cardiaque est bon (d’un niveau équivalent à ce qu’on trouve actuellement chez les autres marques)
  • la mesure de la distance est bonne
  • le calcul de l’allure instantanée donne n’importe quoi (toujours largement au-dessus)

Suivi de l’activité quotidienne

Suivi activité

Un nouveau widget a fait son apparition. Il agrège sous forme de coeur 3 données relative à l’activité physique quotidienne :

  • les calories brûlées
  • la durée de sport (en minute)
  • le niveau d’activité quotidienne

Cette dernière donnée est exprimée de façon un peu bizarre. C’est le nombre d’heures dans la journée où vous avez été actif. Au départ, j’ai trouvé ça bizarre et après réflexion, je trouve que c’est une métrique intéressante. En fait, ça permet de faire le distinguo entre une journée à 10 000 pas qu’on a rélisé avec 1h de running (en restant inactif tout le reste de la journée) et une journée à 10 000 pas lors de laquelle on n’a pas arrêté de bouger.

Dans la 2e situation, j’ai certes atteint mon objectif quotidien de 10 000 pas, mais surtout parce que j’ai été courir. Mais est-ce que c’est vraiment cette démarche que l’on considère comme ‘saine’ ? Finalement, est-ce que je suis considéré comme ayant un rythme de vie ‘actif’ si je cours le matin à 7h et que je reste assis à mon bureau tout le reste de la journée ?

La 3e métrique permet donc de valoriser celui qui a atteint les 10 000 pas non pas parce qu’il a été courir, mais parce qu’il a effectué 1 000 pas chaque heure de 8h à 18h. Oui, lui aussi a été actif sur cette journée.

A l’usage, je trouve que ce coeur est le meilleur widget de suivi d’activité que j’aie rencontré lors de mes tests. Sur une montre destinée à des triathlètes, des marathoniens ou autres grands sportifs, le suivi du nombre de pas n’a que peu d’intérêt. Mais la Galaxy Watch Active est une montre cardio GPS plutôt destinée à des sportifs du dimanche. Et peur eux, ce widget rend bien compte de leur activité quotidienne.

Mais la Galaxy Watch Active n’enregistre pas que ça. Elle suit aussi la fréquence cardiaque, le nombre de pas, le nombre d’étages, le stress et le sommeil.

Certaines de ces données ont leur propre widget, d’autres peuvent être regroupées sur le même widget. Après, vous choisissez quel(s) widget(s) vous voulez afficher et lesquels vous semblent inutiles.

Autant la détection des mouvements de musculation n’est aps terrible, autant la détection automatique d’activités comme la marche, le vélo et la course à pied fonctionne bien. Marchez pour allez au boulot, ou prenez le Vélib, la SAmsung Galaxy Watch Active s’occupe d’enregistrer tout ça.

Après une heure d’inactivité, la montre va lancer une alerte et vous proposer un petit exercice de réveil musculaire. Ca peut être d’effectuer 250 pas ou quelques rotations de buste. Au début, je les zappais systématiquement. Et puis un jour, je me suis dit que c’était pas mal de le faire. Lorsqu’on est scotché au bureau toute la journée, même si on va courir sur la pause de midi, on peut faire 10 rotations de buste après 1h d’inactivité.

Le niveau de stress est enregistré en continu. Si ça vous semble trop élevé, vous pouvez déclencher un exercice de respiration guidée (inspirez, expirez, inspirez, etc). Que ce soit Garmin ou Samsung, je ne suis toujours pas convaincu par la pertinence et la justesse de cette mesure du niveau de stress.

La grosse nouveauté côté santé, c’est que le capteur cardio optique de la Galaxy Watch Active est sensé mesurer la pression sanguine (une fonctionnalité encore super rare sur les montres connectées). Le seul hic, c’est que ce n’est pas une fonctionnalité de base, qu’il faut télécharger l’appli My BP Lab 2.0 et que je n’ai jamais réussi à trouvé cette appli dans le magasin d’applications. Peut-être qu’ils font comme Apple avec l’électrocardiogramme et qu’ils ouvrent cette appli dans certains pays et pas d’autres. Ca viendra.

Montre connectée

Galaxy Watch Active montre connectée

Après avoir fait le tour des fonctionnalités sportives ou à vocations d’activité quotidienne, revenons à la base de ce qu’est la Galaxy Watch Active : une montre connectée, avec écran tactile et magasin d’applications (entre autres).

Si je devais faire la liste des fonctionnalités connectées :

  • smart notifications
  • réponses aux messages (seulement avec les smartphones Android)
  • lecteur de musique (+ Spotify à télécharger sur le Samsung Store)
  • magasin d’applications (Samsung Store)
  • assistant virtuel (Bixby)
  • paiement sans contact Samsung Pay (seulement avec les smartphones Android)
  • météo
  • calendrier
  • rappels

Avec un iPhone, la liste se réduit et on n’a pas la réponse aux message ni Samsung Pay. Bon, c’est pas une grosse perte.

A cela, il faut ajouter Bixby qui n’est pas super utile (lent, en anglais).

Sur cette liste, le magasin d’applications n’est clairement pas encore la force des montres connectées Samsung. Apple fait largement mieux. On trouve quelques noms bien connus comme Strava, Spotify et MapMyRun. Mais finalement, à part Spotify, il n’y a pas d’application qui puisse transformer la Galaxy Watch Active en une ‘tuerie’. Strava n’est pas personnalisable et est finalement moins bien que l’appli running de Samsung. WhatsApp ? Google Maps ? Il n’y a aucune ‘grosse’ application dans le store et la majorité des autres applications font plutôt gadget.

Ok, il y a des centaines (voire des milliers) de watchfaces. Mais bon, j’attends plus d’une montre connectée.

Une fois que j’ai dit ça, je vais vous surprendre en vous disant que la Galaxy Watch Active est une montre connectée super agréable à utiliser. Ben oui, l’interface tactile est fluide et agréable, l’écran offre un superbe rendu, on ne se perd pas dans les menus, tous les widgets sont personnalisables.

Une seule exception : le processus pour télécharger des morceaux de musique dans la montre n’est pas simple. Il faut activer le Wifi sur la montre, connecter la montre et un ordi au même réseau Wifi et puis accéder à une page internet pour faire le transfert. Quand est-ce que les fabricants vont sortir un truc simple du genre choisir les morceaux sur l’appli smartphone ?

Du coup, avec Spotify, c’est plus simple. Il faut avoir l’appli sur son smartphone, un compte Premium (payant) et télécharger Spotify sur la montre. Ensuite, il suffit de choisir quelles playlists vous voulez transférer dans la mémoire de la montre. Les fichiers sont transférés en quelques minutes et à partir de là, plus besoin d’un smartphone. Vous pouvez coupler un casque audio Bluetooth à la Galaxy Watch Active et piloter votre playlist.

Conclusion du test

Avis Galaxy Watch Active

La Galaxy Watch Actice regroupe toutes les fonctionnalités de la Galaxy Watch dans un plus petit format, avec pour seul défaut de ne pas avoir une grosse autonomie. C’est une bonne montre connectée et une montre de sport plus fiable que la Galaxy Watch pour la fréquence cardiaque.

Mais Samsung a encore du travail pour convaincre que c’est la meilleure montre connectée de sport. Il faudrait plus d’applications dans l’app store et des données GPS plus précises.

Pour autant, est-ce que je déconseille de l’acheter ? Non, car je pense qu’elle peut tout à fait répondre au besoin d’un certain type de public : pas les geeks à la recherche de plein d’applis ; pas les sportifs à la recherche de la performance ; mais tous les autres, qui font du sport occasionnellement, qui veulent une montre connectée sans pour autant avoir envie de passer des heures à la paramétrer.

Parce qu’au final, le principal atout de la Galaxy Watch Active, c’est son prix. On trouve des montres plus sportives (Vivoactive 3 Music) ou plus connectées (Apple Watch), mais elles sont plus chères…

Sans être une tuerie, mon avis final, c’est que le rapport fonctionnalités/prix est excellent.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Galaxy Watch Active Argent polaire229€
Bouton commander i-run
Galaxy Watch Active Noir pur229€
Bouton commander i-run
Galaxy Watch Active Rose poudré229€
Bouton commander i-run
Galaxy Watch Active Vert émeraude229€
Bouton commander i-run

9 commentaires

  • Ippokun77

    Pour les morceaux de musique, le processus de transfert sur la montre est possible depuis l’application Galaxy Wearable.

    • Jérôme

      Bonjour
      Oui mais le processus est toujours aussi compliqué : il faut accéder à une page internet depuis un ordi par son adresse IP.

      • Ippokun77

        Non, c’est automatique par Wifi Direct et c’est très rapide (pas d’adresse IP à rentrer).

        L’application Galaxy Wearable s’occupe de tous (du moins sur Android). Il faut juste avoir sa musique stocker sur son téléphone.

  • Vincent

    Il y a de nombreux problèmes avec le compteur de pas sur les dernières Galaxy Watch (le forum officiel Samsung donne un bon aperçu des lieux), toujours non résolus à ce jour. Est-ce mieux avec cette version Active ?

  • mahikeulbody

    Devoir recharger sa montre tous les jours (ou presque), je trouve ça rédhibitoire.

    > Il parait que l’Apple Watch se vend comme des petits pains…

    Je ne suis pas sûr que les critères objectifs interviennent beaucoup lors du choix d’un i-bidule (ce qui n’enlève rien à leurs qualités).

  • Didier

    J’hésite avec une vivo3. Qui me séduit moins dans l’ensemble excepté sa possibilité d utiliser Runtastic!
    Sans quoi cette Samsung me serait parfaite! Votre point de vue svp ? Merci. Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.