Test Garmin Forerunner 55 : des conseils plutôt que des stats inutiles

Test Forerunner 55

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

La Forerunner 55 renouvelle l’entrée de gamme des montres GPS Garmin. Ne détournez pas les yeux en pensant que ça veut dire qu’elle ne fait pas grand-chose. C’est en fait une montre GPS déjà bien dotée en outils d’entrainement et de suivi d’activité quotidienne. Elle pourrait même suffire à une bonne partie des runners.

Ca reste de l’entrée de gamme, donc elle n’est pas conçue pour préparer l’UTMB, c’est sûr. Par contre, elle fait bien plus que juste donner la distance et la vitesse. Elle va se concentrer sur les conseils pour guider les runners débutants ou occasionnels vers l’amélioration de leurs performances, l’atteinte d’un objectif sur une course et un équilibre entrainement / récupération.

Avec l’ajout de PacePro, du mode piste d’athlé, de la suggestion quotidienne d’entrainement, du temps de récupération, la Forerunner 55 devient désormais une Forerunner 245 plus simple d’utilisation (sans métrique compliquée) pour 100€ moins chère. Je vais être encore plus clair : la Forerunner 55 suffit pour préparer le marathon de Paris.

Test Forerunner 55 : le verdict

La Forerunner 55, c’est pour moi la montre GPS ‘utile’, à opposer à la montre GPS bourrée de gadget dont on ne se sert pas. Elle mesure les performances et prodigue des conseils pour l’entrainement et jusqu’à la ligne d’arrivée d’une course.

POUR
Conseils pour l’entrainement
Précision cardio
Autonomie
CONTRE
Petit écran
Pas d’altimètre

Ce qui est nouveau sur la Forerunner 55

Forerunner 55 nouveauté
  • Taille unique (plus de modèle ‘S’ plus petit)
  • Amélioration de l’autonomie (20h contre 13)
  • Mode piste d’athlétisme
  • Mode course virtuelle
  • Mode natation en piscine
  • Jusqu’à 4 champs de donnée par écran
  • Suggestion quotidienne d’entrainement
  • PacePro
  • Compatibilité avec les capteurs Bluetooth (en plus de l’ANT+)
  • Temps de récupération
  • Prédiction des temps de course (5km, 10km, semi-marathon, marathon)
  • Comptabilité complète avec Connect IQ
  • Présentation des widgets en mode aperçu
  • Suivi du cycle menstruel
  • Fréquence respiratoire

Présentation de la Forerunner 55

Présentation Garmin Forerunner 55

Elle remplace : Forerunner 45

Au-dessus dans la gamme : Forerunner 245

En-dessous dans la gamme : aucune

Alors qu’il existait 2 tailles de boitier sur la génération précédente (42mm et 39mm), Garmin n’a repris que le format 42mm pour la Forerunner 55. C’est la même largeur que la Forerunner 245, qui est néanmoins légèrement plus épaisse (12,2mm contre 11,4 pour la Forerunner 55).

A 37g, elle est quand même très légère : 1g de moins qu’une Forerunner 245 ou une Venu 2S. Même si on trouve plus léger sur le marché : la Polar Ignite 2 (35g) et la Coros Pace 2 (29g) font mieux. Mais bon, ce n’est pas un poids contraignant.

Mais si le boitier est de taille similaire, l’écran est quant à lui plus petit que la majorité des Garmin. Il ne fait que 26mm de diamètre contre 30mm pour toutes les autres Forerunner (245, 645, 745, 945). Alors qui dit écran plus petit dans un boitier de taille moyenne dit forcément qu’il y a une grosse bande noire autour de l’écran, sur laquelle est écrit la fonction de chaque bouton. Ca se voit surtout quand le rétro éclairage s’allume. La résolution tombe aussi à 208 x 208 pixels au lieu des 240 x 240 qu’on trouve sur presque toutes les montres GPS actuelles équipées d’un écran transréflectif (Polar, Coros, Garmin). Bon, clairement, c’est un moyen pour Garmin d’économiser quelques euros sur le coût de fabrication.

Le boitier est tout en plastique (les boutons aussi) mais je dois dire que j’aime bien l’aspect général. J’ai testé le modèle blanc, avec bracelet blanc mais lunette noire et franchement, c’est une combinaison de couleurs qui rend bien, avec une belle finition. La lunette affleure l’écran et n’offrira donc pas une grande protection contre les rayures.

L’aspect esthétique est rehaussé par un cerclage de couleur sur le bouton Start, que l’on peut accorder à la couleur principale de la watchface. La navigation dans les menus se fait grâce à 5 boutons, dont la disposition et les fonctions sont identiques sur toutes les montres GPS Garmin. Au cas où ce serait votre première Garmin, pas de panique, la fonction des boutons est écrite autour de l’écran (certes, en anglais) : Start/stop, Back, Light, Up, Down.

Un appui long sur le bouton en haut à gauche ouvre le menu de commandes. On peut personnaliser les raccourcis qui y apparaissent et c’est très pratique pour avoir les fonctionnalités les plus utiles à portée de main. Un appui long sur le bouton du bas ouvre le contrôle de musique (du smartphone, il n’y a pas de lecteur de musique dans la montre).

Sur toutes les versions de coloris, le boitier est de la même couleur que le bracelet. J’avais reproché sur d’autres tests par le passé le choix systématique boitiers noirs sur les Garmin, quelle que soit la couleur de bracelet. Là, c’est mieux accordé, j’aime bien.

L’ensemble est étanche à 50m, donc utilisable dans l’eau.

Le bracelet en silicone a une texture striée et peut être remplacé facilement par un bracelet de largeur 20mm (système de tirette sur l’axe). La boucle est en métal.

On a un peu moins de choix de widgets que sur les montres GPS multisports de Garmin. Mais on peut choisir ceux qu’on veut afficher, ceux qu’on veut masquer et dans quel ordre on veut les faire dérouler. Moi, j’utilise :

  • Performances (3 écrans) : VO2max, prédicteur de temps de course, temps de récupération
  • FC (2 écrans) : graphique, FC actuelle, mmin, max, FC repos sur 7 jours
  • Body battery (3 écrans)
  • Nombre de pas (3 écrans)
  • Météo (4 écrans) : météo, températures, vent, probabilité de pluie, humidité
  • Calendrier
  • Historique d’entrainement
  • Notifications

Plus les 7 widgets que j’ai masqués : dernière course, calories, Garmin coach, minutes d’intensité, respiration, stress, cycle menstruel.

La Forerunner 55 est un peu moins bien dotée en capteurs que ce qu’on trouve en plus haut de gamme :

  • Puce GPS / GLONASS / Galiléo
  • Capteur cardio optique
  • Accéléromètre

Il n’y a donc pas d’altimètre barométrique. Les données GPS sont utilisées pour enregistrer l’altitude, qu’on retrouve dans les enregistrement dans Garmin Connect. Donc techniquement, j’aurais pu dire qu’il y a un altimètre GPS. Mais il n’y a aucun moyen d’afficher l’altitude ou le dénivelé à l’écran pendant une activité sportive. C’est pas bloquant, mais c’est quand même bien dommage de se priver de ces informations alors que la montre pourrait le faire. L’absence d’alti baro veut aussi dire qu’il n’y a pas de comptage des étages gravis pendant la journée (quelque chose qu’on trouve pourtant sur le moindre bracelet tracker d’activité chinois à quelques dizaines d’euros).

La Forerunner 55 n’est pas équipée du capteur cardio optique de dernière génération qu’on a vu en 2021 sur la Forerunner 945 LTE et la Venu 2. On peut penser que la sortie de la Forerunner 55 a été repoussée ou alors que Garmin a trouvé là un moyen de faire quelques économies sur les composants.

Bien que ce capteur qui équipe les Fenix 6 en soit capable, la mesure d’oxygénation sanguine (SpO2) n’est pas activée.

La liste des capteurs externes compatibles inclue les capteurs ANT+ et Bluetooth du type suivant : ceinture cardio, footpod et capteur de vitesse/cadence vélo.

A la base, la Forerunner 55 est plutôt une montre destinée à la course à pied. Mais il y a une vingtaine de profils sportifs :

  • Course à pied, tapis de course, piste d’athlétisme, piste en intérieur, course virtuelle
  • Vélo, vélo en salle
  • Piscine
  • Yoga, Pilates
  • Marche, marche en intérieur
  • Cardio (sans GPS), vélo elliptique, HIIT, stepper
  • Autre (avec GPS)

Notez que, contrairement à la majorité des montres GPS Garmin, on ne peut pas créer de profil sportif supplémentaire sur la Forerunner 55. Donc il faudra faire avec (ou choisir une autre montre). Bon, si jamais vous recherchez quelque chose de bien particulier, vous pouvez aller voir si une appli n’existe pas en téléchargement sur la plateforme Connect IQ.

Sinon, ben il y a déjà quelques profils particuliers qu’on peut mentionner, comme le profil de natation en piscine et même quelques profils rarissimes comme la course à pied sur piste d’athlé (avec un algorithme spécifique qui améliore la précision de mesure de la distance) et la course virtuelle (connectée à une appli).

La Forerunner 55 intègre une belle panoplie d’outils pour l’entrainement ou pour aider à gérer une course. Le VO2max et l’estimation des temps de course permettront de jauger son niveau et suivre l’évolution de ses performances au fil des entrainements. Après, le Temps final estimé va utiliser ces données physiologiques pour vous donner une estimation du temps que vous pourriez faire sur n’importe quelle distance. C’est très simple à utiliser est plutôt bien pensé (voir la section Course à pied).

Pour les débutants, la Forerunner 55 possède des fonctionnalités évoluées (qu’on ne trouve pas chez les autres marques pour le même prix) pour les guider vers un entrainement adapté. Au lieu de se perdre dans la programmation de séances d’entrainement quand on ne maîtrise pas le sujet, mieux vaut se laisser guider par la suggestion quotidienne d’entrainement ou Garmin coach. Dans les 2 cas, les séances proposées sont construites en fonction de l’historique des entrainements et des perfromances comme le VO2max. Ces séances sont personnalisées et vont donc évoluer au fil du temps (devenir plus longues ou plus difficiles si vous progressez ou au contraire plus facile après une période d’arrêt suite à une blessure) en s’adaptant à vos performances et votre emploi du temps.

Bien qu’il n’y ait pas de suivi d’itinéraire, Garmin a ajouté PacePro sur la Forerunner 55. Ca peut paraitre surprenant de prime abord, car c’est une fonctionnalité qui semble un peu complexe pour une montre GPS running d’entrée de gamme. Mais j’adhère complètement à l’idée. En effet, l’objectif de PacePro, c’est de créer une stratégie pour gérer son allure sur une course, en prenant en compte le dénivelé (ralentir l’allure dans les montées, accélérer dans les descentes). Ben ça n’est pas seulement réservé aux traileurs endurcis sur l’UTMB. Je pense que c’est quelque chose qui peut tout à fait aider un sportif débutant à arriver au bout de son premier marathon de Paris.

La Forerunner 55 s’intègre bien dans TrueUp physio, le service de Garmin qui fusionne dans Connect les données issues de plusieurs appareils Garmin. C’est-à-dire qu’on peut utiliser un compteur Edge 1030 Plus pour le vélo et une Forerunner 55 pour les autres activités sportives et le suivi d’activité quotidienne. On retrouvera dans Connect et dans l’historique sur la montre toutes les données fusionnées.

Une alerte SOS peut être envoyée soit automatiquement en cas de détection d’une chute, soit manuellement par un appui long sur le bouton en haut à gauche. Mais la montre n’est pas autonome pour ça, ça passe par le smartphone, qui doit être connecté en Bluetooth et sous couverture 3G/4G.

Avec ses capteurs, la Forerunner 55 enregistre tout un tas de données en continu relatives à l’activité quotidienne : nombre de pas, distance, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, minutes d’intensité, body battery, stress, sommeil. En fait, la seule chose qui manque, c’est le nombre d’étages gravis.

Il est possible de se fixer des objectifs, des alertes d’inactivité et de lancer des exercices de respiration guidée pour se relaxer.

Le côté montre connectée va paraître assez limité par rapport à ce qu’on peut trouver en 2021. Mais bon, c’est l’assurance qu’elle ne sera pas trop envahissante ni trop compliquée à prendre en main.

  • Smart notifications
  • Météo
  • Calendrier
  • Contrôle du lecteur de musique du smartphone
  • Applications, widgets, champs de donnée et watchfaces téléchargeables sur Connect IQ

Ce dernier point marque néanmoins une grosse évolution par rapport à la Forerunner 45, qui ne donnait accès qu’aux watchfaces de Connect IQ et pas au reste des offres de Connect IQ.

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Forerunner 55 autonomie

Il y a un gros boost d’autonomie sur la Forerunner 55 par rapport à son ancêtre : 20h d’enregistrement GPS au lieu de 13 précédemment. Je ne sais pas ce qui explique que la Forerunner 55 n’atteigne pas les 24h d’autonomie de la Forerunner 245, qui a un boitier de taille similaire (même diamètre et tout juste 1mm plus épais). Mais bon, 20h, c’est déjà pas mal.

Elle tient même 2 semaines d’utilisation de montre connectée, soit le double des performances de la Forerunner 45.

Lors de mes tests, j’ai réussi à tenir 10 jours malgré une pratique sportive assez dense (presque 10h d’enregistrement GPS). C’est donc tout à fait conforme à ce que Garmin annonce en théorie.

Une heure de course à pied en enregistrement cardio + GPS consomme 5% de batterie. On est donc pile poil dans les abaques de Garmin (=20h d’autonomie). Si on passe à GPS + GLONASS, on est plus vers 17-18h.

La recharge s’effectue avec le câble standard de Garmin.

Garmin Forerunner 55 Bouton commander i-run

Champs de donnée

Forerunner 55 champs donnée
  • Allure : instantanée, circuit, moyenne, intervalle
  • Cadence
  • Calorie
  • Chrono : total, circuit, intervalle
  • Distance : totale, circuit, intervalle
  • FC : instantanée, moy
  • Fréquence respiratoire
  • Heure
  • Pas
  • Stress
  • Vitesse : instantanée, circuit, moy
  • Zone cardio

Running

Forerunner 55 running

Bien que l’écran soit plus petit, on peut quand même opter pour une présentation de 4 champs de donnée par écran (alors qu’on était limité à 3 sur la Forerunner 45). Et ça reste lisible (en tout cas pour moi). Avec 4 pages de données et vu la quantité limitée de champs de donnée, ça devrait suffire.

Et si ça devait ne pas suffire, allez fouiner un peu sur Connect IQ, il y a plein d’applications qui proposent des affichages différents. App4trail, par exemple, affiche 10 champs de données, plus l’état des connexions Bluetooth et GPS. Bon, faut savoir quelle donnée chercher à quel endroit, mais si vous n’avez pas peur des petites écritures, c’est exploitable.

Surtout, c’est une façon d’afficher l’altitude et le dénivelé pendant une sortie. Pour rappel, avec les profils sportifs de base, il est impossible d’afficher l’altitude ou le dénivelé. Pourtant, ce sont des données que la montre peut calculer à partir de la réception GPS. C’est juste un choix de Garmin de ne pas le faire (pour vous orienter vers un modèle plus haut de gamme). La Forerunner 55 est comme bridée électroniquement. Mais en passant par les applications tierces, ça passe.

On peut activer un tour automatique basé sur la distance et éventuellement une pause automatique.

La fréquence cardiaque peut être diffusée par ANT+ à d’autres appareils électroniques (un compteur vélo ou l’application Zwift par exemple).

Au-delà de la séance libre, la Forerunner 55 propose plusieurs modalités pour réaliser des entrainements :

  • La suggestion du jour. Il n’y a rien à faire, c’est un algorithme automatique qui se base sur différentes statistiques de performance et de récupération. Si vous ne l’utilisez pas et que ça vous gonfle, vous pouvez la désactiver. Elle va vous proposer parfois une sortie longue, parfois du fractionné, parfois une sortie tranquille et même une journée de repos lorsqu’il le faut.
  • La programmation de fractionné simple, directement depuis la montre. On fixe le nombre de répétition (genre 10 x 30/30), l’échauffement et le retour au calme. Peut être rébarbatif. Les intervalles peuvent être basés sur la distance, le temps ou ouvert (appui sur le bouton Lap pendant la séance).
  • PacePro. Plutôt une stratégie de course, à programmer dans Garmin Connect à partir d’une distance ou (mieux) d’un itinéraire. L’idée c’est de donner le chrono visé à l’arrivée et Garmin Connect va calculer l’allure qu’il faudra tenir sur chaque compartiment de terrain en adaptant sa recommandation en fonction de la pente. C’est un genre de partenaire virtuel un peu intelligent.
  • Temps final estimé. Juste un écran supplémentaire qui donne le chrono estimé à l’arrivée à partir de l’allure moyenne depuis le début de course. Tout simple mais bien pensé, il suffit juste d’indiquer la distance de la course. Ca évite de devoir faire plein de calculs de tête pendant une course pour savoir si on passera la ligne d’arrivée dans le chrono escompté. Parfait pour faire un 10km.
  • Garmin coach et le calendrier d’entrainement. C’est la solution la plus complète destinée à préparer une course spécifique. On rentre les données dans Garmin Connect (date, distance, chrono visé, nombre de séances par semaine, etc), on choisit un des 3 coachs et il va construire un plan d’entrainement en tenant compte des phases de récupération et en adaptant les objectifs de chaque semaine en fonction des réalisations de la semaine précédente.

Je ne sais pas si les runners qui s’entrainent sur piste d’athlé ne vont pas regarder plus haut dans la gamme des Forerunner, toujours est-il que Garmin a jugé utile d’intégrer le mode piste d’athlé sur la Forerunner 55. Rien de très compliqué, dites-vous simplement que ce profil sportif intègre un algorithme particulier qui va détecter les tours de piste afin d’améliorer la mesure de la distance (en partant du principe que 1 tour sur le couloir 1 = 400m). La seule chose à ne pas oublier avant de partir, c’est de bien rentrer le numéro du couloir sur lequel vous allez courir.

Le GPS fix n’est pas des plus rapides. Il faut régulièrement compter une bonne dizaine de secondes.

En course à pied, je n’ai relevé aucun problème de stabilité de l’allure. Je vous rappelle que la précision GPS et cardio ne dépendent pas du prix d’une montre. Allez voir les comparaisons de précision ci-dessous pour vous convaincre que la Forerunner 55 s’en sort très bien.

La seule métrique de foulée disponible, c’est la cadence. Remarquez, c’est déjà pas mal.

En fin de séance, on peut rentrer ses sensations, qui seront enregistrées dans la séance sur Garmin Connect. C’est un genre de tag qui permet de voir quelles séances ont été faciles ou difficiles et de suivre son ressenti lié à l’état de forme. Parce que même avec une montre cardio GPS, les sensations, c’est important.

Je ne sais pas pourquoi, j’ai eu l’impression que l’algorithme de calcul du temps de récupération est particulièrement prudent : 2 x 25 minutes de vélotaf et 1h de footing suffisent à faire monter le compteur à 70h de récupération (le maximum, c’est 4 jours, ça ne peut pas aller au-delà).

Cet algorithme apprend en courant. Au départ, il ne vous connait pas. Donc il faut quelques séances pour qu’il apprenne sur vos capacités physiques. Et plus il accumulera de données, plus ses recommandations seront pertinentes. Firstbeat annonce même qu’il faut 40 jours pour atteindre le rythme de croisière.

Cela dit, il faut bien comprendre que ça n’interdit pas de faire du sport avant que le compteur arrive à 0. C’est juste qu’il faut éviter les séances très intenses, mais on peut tout à fait refaire une séance d’endurance fondamentale.

Le souci, c’est que cette donnée est ensuite reprise, avec le VO2max, par l’algorithme de suggestion quotidienne d’entrainement. Et du coup, il ne propose jamais grand-chose de très intéressant quand le compteur de récupération indique encode plus de 24h de repos.

Sinon, les suggestions d’entrainement se révéleront très utiles à tous ceux qui ne savent pas construire un plan d’entrainement ni programmer une séance d’entrainement. L’algorithme s’occupe de tout : tantôt du fractionné, tantôt des sprints, tantôt des sorties longues, tantôt de courts footings de récup’. On lance le programme et il suffit de suivre les bips et les indications à l’écran.

Bon, ça c’est bien pour un entrainement foncier à l’année. Mais si vous préparez une course particulière, mieux vaudra se tourner vers Garmin coach, qui va construire un plan d’entrainement plus spécifique pour le jour J. Le plan d’entrainement reste adaptatif de semaine en semaine, en fonction des résultats que vous obtenez à chaque séance par rapport aux objectifs du coach virtuel.

La page de résumé des données post run est décevante. J’ai testé plusieurs montres GPS low cost qui font mieux que Garmin sur la Forerunner 55, aussi bien en termes de présentation (de la couleur, une carte du tracé, etc) que des statistiques. On va dire qu’on a quand même l’essentiel, avec les statistiques moyennes, la répartition du temps passé dans chaque zone cardio et les temps au tour.

Les données sont envoyées vers Garmin Connect, puis vers d’autres applications si vous avez couplé les comptes (Strava, TrainingPeaks, etc).

Autre sport

Forerunner 55 sport

La Forerunner 55 est clairement orientée vers la course à pied et quelques sports complémentaires de base. Il n’y a rien de bien folichon à côté. On n’a pas, par exemple, de profil de musculation avec détection automatique et comptage des mouvements. Et sur le profil de yoga n’apparaissent pas les animations pour présenter les postures.

On a quand même des profils de marche pour la rando, de natation en piscine, de vélo et quelques profils pour le cardio en salle (mais pas la muscu). Ca doit déjà couvrir une bonne partie des pratiques sportives. Et malheureusement, on ne peut pas créer de profils sportifs supplémentaires.

Maintenant qu’on peut télécharger des applications depuis Connect IQ, on pourra pallier le nombre restreint de profils sportifs en téléchargeant ce qu’il faut pour couvrir vos activités, que ce soit du ski, du crossfit ou du roller. Il faut un peu fouiner, ou demander sur le groupe Facebook Je ne suis pas un héros mais j’ai une Garmin si d’autres utilisateurs connaissent une application spécifique qui donne de bons résultats.

Précision GPS / cardio

La précisin GPS de la Forerunner 55 est correcte. Correct au sens ‘normale’. Ce n’est pas la meilleure mais elle est loin d’être la pire. Il suffit d’une ligne droite pour voir que la trace GPS est plus propre que celle de la Galaxy Watch 4.

Mais on voit sur ce ‘S’ qu’elle est moins bonne que celle de la Forerunner 745 (ma référence en termes de précision GPS, avec la Coros Vertix 2).

Même en forêt, elle ne s’en sort plutôt pas trop mal.

On peut repérer quelques petits écarts, mais qui restent mesurés. A l’arrivée, l’erreur n’est jamais de plus de 100m pour une sortie d’une dizaine de kilomètres.

Sur cette prochaine sortie, j’ai emprunté un single VTT en forêt. C’est donc tout à fait normal que la trace GPS soit à côté du chemin et qu’elle zigzague constamment. Mais les traces GPS de la Forerunner 55 et de la Forerunner 745 restent très proches l’une de l’autre. Et à l’arrivée, les distances mesurées sont identiques.

Par contre, côté capteur cardio optique, c’est tout simplement une des meilleures montres cardio GPS que j’ai testées sur ce blog. Si vous êtes un lecteur fidèle, vous savez que ce capteur a déjà très bien fonctionné sur mes précédents tests de l’Enduro ou la Forerunner 745.

On commence par une petite sortie tranquille et le suivi de la fréquence cardiaque est parfaite.

Sur une sortie en endurance fondamentale lors de laquelle je me suis arrêté pour faire des photos, le capteur cardio a également parfaitement suivi la chute de 140 à 100 pulse, tout comme le redémarrage.

Voilà une sortie encore plus impressionnante, avec 3 arrêts et des chutes de fréquence cardiaque vraiment brutales. Suivi parfait, à la descente comme à la remontée.

Alors parfois, ce n’est pas parfait parfait. Là, on peut voir 3 petits pics : des erreurs de 10bpm pendant 30 secondes chacun. Bon, autant dire que ça passe.

J’ai gardé le meilleur pour la fin : une sortie trail avec un peu plus de montée dans les tours. Sur cette sortie, je suis monté à 183bpm et l’enregistrement de la fréquence cardiaque est quasiment parfait.

Dernière partie : la précision de l’altimètre. Je vous rappelle 2 points :

  • C’est un altimètre GPS
  • On ne peut pas afficher l’altitude ou le dénivelé sur les écrans de donnée des profils sportifs de base
  • L’altitude est néanmoins enregistrée pendant la séance et visible dans Garmin Connect après synchronisation
  • Il existe des applications en téléchargement sur Connect IQ qui permettent d’afficher l’altitude et le dénivelé en direct à l’écran

Sur cette sortie avec une centaine de mètres de dénivelé, on voit déjà que la courbe enregistrée par la Forerunner 55 zappe les 2 petites bosses vers les minutes 8 et 35. Et malgré ça, c’est elle qui affiche le plus de d+. Pas top…

En fait, j’ai découvert que l’altimètre GPS de la Forerunner 55 est particulièrement mauvais dès lors qu’on court sur du plat. Il s’en sort à peu près bien sur des grosses montées, mais sur des sorties plates, la courbe ne fait que de monter et descendre. Et la somme de toutes ces petites variations donne à la fin une grosse erreur.

Ca a été comme ça sur toutes mes sorties. Les 2 autres montres GPS que je portais pour mes tests étaient toutes deux équipées d’un altimètre barométrique et donnent à chaque fois des résultats très proches. Ce qui n’est pas le cas pour la Forerunner 55 qui est toujours dans les choux.

Activité quotidienne

Forerunner 55 activité quotidienne

Le Body battery est un widget intéressant pour équilibrer activité physique et récupération. Je parle bien d’activité physique et pas de sport, car c’est un indicateur global, qui intègre aussi bien les séances de sport que l’activité physique du quotidien (il fera la différence entre une journée que vous passez assis au bureau et une journée où vous avez battu le pavé, que ce soit pour tondre la pelouse ou faire le tour d’un vide grenier). De même, la récupération viendra principalement d’une nuit de sommeil, mais une sieste ou un temps calme sur le canapé seront aussi détectés.

A partir de toutes ces données, l’algorithme trace une courbe qui peut aller de 0 (batteries à plat) à 100 (corps prêt à affronter toute les activités de la journée). Le dernier écran du widget présente les gains et pertes depuis minuit, ce qui permet de voir si la tendance est plutôt à la baisse ou à la recharge. L’idée est d’éviter de faire trop de jours consécutifs en baisse. C’est par exemple visible sur une semaine sportive à la montagne, avec un Body battery qui commence à 96 le premier matin, puis 92 le deuxième, puis 85 le suivant, etc.

Oui, la Forerunner 55 enregistre le sommeil. Mais non, vous ne pourrez pas consulter ces données facilement au réveil sur la montre. Ne cherchez pas dans les menus, Garmin n’a pas inclus le widget Sommeil sur la Forerunner 55 et il faudra du coup aller sur l’application Connect pour voir tout ça. Par contre, le suivi du sommeil proprement dit ne détecte pas les siestes en cours de journée (mais elles sont prises en compte dans le Body battery).

Ce n’est donc pas la peine de prêter trop d’attention à la fréquence respiratoire ou au niveau de stress, ce sont des paramètres qui sont injectés dans les algorithmes du Body battery et de suivi du sommeil.

Par contre, Garmin a bien ajouté le widget de suivi du cycle menstruel. Perso, j’aurais fait le choix inverse. Il y a bien évidemment plus de personnes concernées par les stats de sommeil que par les stats de cycle menstruel mais bon. Il faut bien comprendre qu’il n’y a aucun capteur en jeu pour ce suivi menstruel. Ca fonctionne par une saisie manuelle dans l’application Garmin Connect.

Et bien sûr, on a toujours la base du suivi d’activité quotidienne avec :

  • le nombre de pas
  • la distance parcourue
  • la fréquence cardiaque
  • Les calories brûlées
  • Les minutes d’intensité hebdomadaire
  • Le stress
  • Des objectifs qu’on peut se fixer
  • Des alertes d’inactivité

La présentation a certains widgets a été améliorée.

Le suivi du niveau de stress se fait en continu, avec un déclenchement automatique d’une suggestion de réaliser une séquence d’exercice respiratoire lorsque le niveau de stress est trop élevé.

Montre connectée

Forerunner 55 montre connectée

De base, le choix de watchfaces est assez limité : 3 options numériques et 3 analogiques sur lesquelles on peut personnaliser les données affichées et la couleur dominante. Moi j’aime bien celle par défaut. Si aucune n’est satisfaisante pour vous, alors vous pourrez vous tourner vers Connect IQ, la plateforme sur laquelle vous pourrez télécharger plein d’autres watchfaces.

La Forerunner 55 reçoit toutes les notifications en provenance de votre smartphone (pour peu qu’ils soient connectés en Bluetooth). On peut lire un assez grand volume de texte, y compris quelques émoticônes simples (pas tous), à l’écran. Mais c’est tout. On ne peut pas y répondre. Dans le cas d’un appel téléphonique, on peut décrocher ou raccrocher mais il faudra sortir le téléphone pour poursuivre la conversation. Un réglage existe dans le menu pour voir ou masquer ces notifications pendant les séances de sport.

Le contrôle du lecteur de musique du smartphone est bien présent (par défaut : appui long sur le bouton Down) mais pas le paiement sans contact Garmin Pay (surprenant).

Garmin a fait un effort du côté de Connect IQ. La Forerunner 45 n’était compatible qu’avec les watchfaces. On ne pouvait rien télécharger d’autre. Sur la Forerunner 55, on peut tout télécharger : widgets, applications, champs de donnée. Le téléchargement d’applications permettra entre autre de pallier au nombre restreint de profils sportifs en téléchargeant ce qu’il faut pour couvrir vos activités, que ce soit du ski ou du roller.

Pendant une séance, on peut activer le suivi en direct LiveTrack. Il suffit de choisir un ou plusieurs contacts de votre carnet de contact qui recevront un email avec un lien qui leur permettra de suivre votre position. Cette fonctionnalité passe par votre téléphone connecté en Bluetooth. La Forerunner 55 n’est pas autonome pour ça.

En complément, l’autre fonction de sécurité, c’est l’envoi d’un message SOS avec géolocalisation, qui peut être déclenché de 2 manières :

  • Manuellement en appuyant 10 secondes sur le bouton Light
  • Automatiquement en cas de détection de chute (et si l’option a été activée dans les paramètres)

Conclusion du test de la Forerunner 55

Forerunner 55 avis

La Forerunner 55 est une montre GPS formidable pour les coureur occasionnels ou débutants pour un super rapport fonctionnalités / prix. Franchement, plus besoin de dépenser 300€ (c’est vrai qu’on avait généralement tendance à se tourner vers la Forerunner 245) ou de chercher à déchiffrer des métriques qu’on ne comprend pas. Hé oui, parce qu’il ne faut pas classer cette montre GPS d’entrée de gamme dans la catégorie des montres GPS basiques.

Garmin a fait un gros effort en ajoutant des fonctionnalités qui aideront les non spécialistes à s’entrainer correctement, à suivre leur progression et à atteindre leur objectif sur une course. La Forerunner 55, c’est pour moi la montre GPS ‘utile’, à opposer à la montre GPS bourrée de gadget dont on ne se sert pas.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de « test », vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Garmin Forerunner 55 noire Bouton commander i-run
Garmin Forerunner 55 blanche Bouton commander i-run
Garmin Forerunner 55 bleue Bouton commander i-run

20 commentaires

  • Gauthier

    Et encore un écran rikiki, désespérant…..

  • Flashey

    Salut Jérôme

    Si ça a changé, la 55 n’a pas de capteur cardio 4.0. Celui-ci est réservé pour l’instant à la venu 2 et la 945 lte.

  • Alex

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour la richesse de votre site et les tests dont la lecture est passionnante !
    J’attendais avec impatience ce test pour enfin me décider entre la Forerunner 55 et la Coros Pace 2, et bien je n’arrive pas à trancher !
    D’un côté le choix de la Garmin avec des fonctionnalités sympas, adaptées à ma pratique + le coaching, de l’autre la Coros Pace 2 qui me semble bien mieux équipée au niveau hardware, notamment l’écran…
    –> ou alors j’attends la sortie de la Forerunner 255, plus chère mais probablement mieux équipée…
    Je pratique le running, 2 ou 3 sorties par semaine en amateur, + HIIT/Cardio à la maison.
    Un avis ?
    Bonne continuation !

    • Jérôme

      Bonjour
      J’ai prévu un article complet sur cette comparaison pour lundi.

      • Rebeca

        Bonjour,
        je vais attendre avec impatience cette comparaison. Je fais 3 à 4 sorties running par semaine et nage également 3 à 4 fois par semaine en piscine ou eau libre. N’ayant aucune expérience des montres « sport », j’hésite entre Forrunner 55 ou 245 et Coros Pace 2 ou Apex pour une première expérience. Votre avis me serait donc très utile.
        Merci

  • Pierrick

    Concernant l’allure circuit, elle affiche une donnée arrondie a 5 secondes (5’00 ou 5’05 ou 5’10) ce qui est bien dommage car a 5’05 on peut être aussi bien a 5’02 qu’à 5’07 (Je ne parle pas de l’allure instantanée qu’on soit bien clair).
    Enfin l’autolap c’est pas au choix (soit 250m, 500m ou 1k).
    Bref un sentiment de régression technologique par rapport à une vielle 220…

    • Jérôme

      Bonjour
      Le public visé par cette montre ne devrait pas faire la différence entre une allure à 5:03 ou 5:06.
      Par ailleurs, on a déjà tous vu l’allure varier de +/- 10s/km. Donc il est inutile de consulter une allure affichée à 1s prêt.

    • Xavier

      Pour mesurer l’ampleur de cette « régression technologique », petit comparatif 55 vs 220 :

      – plus légère (37g contre 40g)
      – plus petite mais écran plus grand (2,63cm contre 2,5)
      – deux fois plus autonome en mode GPS (20h contre 10)
      – cardio au poignet
      – VO2max, temps de récupération, suggestion d’entraînement, mode piste d’athlé, Pace Pro, prédicteur de course
      – suivi fréquence cardiaque H24 à la seconde, Body Battery, nombre de pas…
      – suivi du sommeil
      – profils vélo et natation
      – notifications/fonctions connectées
      – détection d’incident

      Avec ça on comprend la perte inestimable de cet arrondi de l’allure circuit…

  • Yves

    Jérome,

    Merci pour le test. Ton site dépose sans mon consentement des cookies de Google et d’autres également dans mon navigateur. Il serait pas mal de demander l’accord de tes visiteurs, conformément à RGPD…

  • Lacour

    Bonjour, j’hésite entre la Forerunner 55 et la Polar Ignite 2. Par semaine, Je cours 2 fois 1h, une heure de natation, une sortie vélo de 2h , une séance de renforcement ou d’étirement. Je ne recherche pas la performance. Les suggestions d’entraînement sont proposées sur les deux montres. Le choix est difficile ! Auriez-vous un conseil par rapport à mon profil ? Merci.

    • Jérôme

      Bonjour
      Je prendrais l’Ignite pour 2 raisons :
      – elle a un profil musculation (pour le renforcement musculaire)
      – son algo de suggestion d’entrainement propose aussi bien des séances de cardio que du renforcement ou des étirements

  • Didier Fouque

    Bonjour, j’ai lu dans un article sur la forerunner 55, que la fréquence cardiaque n’était pas affichée lors d’un entrainement ? je pense qu’ils veulent dire, lors d’un entrainement « construit » par l’utilisateur: est-ce bien le cas? cela me parait aberrant.

  • Snoopy

    Bonjour,
    Concernant la programmation d’entrainement, vous parlez sur Garmin connect des fonctions Garmin Coach et du calendrier d’entrainement, mais est-il possible de créer soit même des entrainements plus complexes type pyramidal ? ou doit-on seulement suivre les entrainements préconisés par Garmin et avoir la main sur nos entrainements seulement sur la montre en mode simple (répétitions) ?

    Je ne suis pas sûr d’avoir été clair 🙂

    Merci pour votre test et votre site !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.