Test Polar Verity Sense : brassard cardio optique polyvalent

Test Polar Verity Sense

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Polar rénove sa gamme d’accessoires pour montres GPS et compteur vélo avec un nouveau brassard cardio optique. Le Verity Sense vient remplacer le OH1+.

Si vous ne connaissez pas encore les brassards cardio optiques, il est temps de s’y intéresser. Le poignet, ce n’est pas la position idéale pour mesurer la fréquence cardiaque à partir du renvoi de lumière. La zone est osseuse, avec peu de chair au travers de laquelle s’écoule le flux sanguin. Alors que sur une zone de muscle comme le biceps, ça fonctionne beaucoup mieux.

Le brassard cardio optique, c’est donc le parfait compromis entre ceinture cardio et capteur optique : plus précis qu’un capteur optique au poignet et plus confortable qu’une ceinture thoracique. Il se destine aussi aux sports en salle, du crossfit à la boxe, en natation ou pourquoi pas même au foot.

Et en plus, pour ceux qui sont à la recherche de la performance optimale, c’est plus léger qu’une ceinture cardio !

Test du Polar Verity Sense : le verdict

Le parfait compromis entre la précision d’une ceinture cardio thoracique et le confort d’un capteur cardio optique. Utilisable dans tous les sports : course à pied, vélo, mais aussi foot, natation, boxe, crossfit.

POUR
Fiable
Versatile
Autonomie améliorée
Compatible avec n’importe quelle montre, compteur ou appli
CONTRE
Difficile à mettre en place avec des manches longues
Ne mesure pas la variabilité de FC

Présentation du Polar Verity Sense

Polar Verity Sense

Le Verity Sense est composé de 2 parties : un brassard et un module électronique, de la taille d’une pièce de 1 euro) étanche à 50m.

Le module électronique intègre le capteur optique (les 6 LED émettrices et le récepteur), une batterie, une mémoire interne, plus une puce et une antenne pour le transfert de données sans fil. Passons ces différents éléments en revue :

Le capteur optique n’est pas nouveau. Enfin d’extérieur, il n’a pas l’air nouveau. C’est le même boitier et le même capteur cardio optique que le OH1. En fait, on pourrait même utiliser le capteur du OH1 avec le brassard du Verity Sense. A l’intérieur, Polar a quand même ajouté un gyroscope qui va permettre de compter les longueurs en natation, et une boussole.

L’autonomie a été augmentée à 20h (contre 12h pour le OH1+). Lorsqu’on le recharge, la LED sur le côté passe de rouge à vert quand la recharge est complète.

La mémoire interne permet de stocker 600h d’enregistrement. Donc techniquement, vous pouvez enchainer les séances de sport et synchroniser les données juste une fois de temps en temps (genre 1 fois par an).

Le transfert de données peut se faire via ANT+ ou Bluetooth (2 connexions), en fonction de l’appareil que vous utilisez avec. Concrètement, ça veut dire que le Verity Sense est compatible avec toutes les montres GPS, qu’importe leur marque. Mais pas que ! On peut aussi le connecter à une application sur un smartphone, Zwift, ou un appareil cardio dans une salle de sport, etc.

Au fond de chaque support, un petit cercle de métal sert d’amplificateur pour l’antenne, ce qui fait gagner en distance d’émission (jusqu’à 150m).

Le brassard a été entièrement repensé. Il est élastique et réglable, pour pouvoir s’adapter aux différentes zones sur lesquelles on peut positionner le capteur et aux différentes morphologies. Polar a ajouté un scratch au bout, ce qui permet de détacher la bande élastique du support du capteur. On sait jamais, ça peut servir.

Le support dans lequel vient se loger le capteur est plus gros. Ou du moins semble plus gros, parce qu’en fait c’est une fine plaque de plastique. La fenêtre a 2 fonctions : design, elle fait ressortir le logo ‘Polar’ sur le capteur ; pratique, ça permet d’y passer le doigt pour sortir le capteur de son emplacement.

En plus de ça, on trouve dans la boite :

  • Un support dans lequel vient se placer le module électronique pour être rechargé. Il n’y a pas de câble, juste un embout USB qu’on vient directement brancher sur une prise USB femelle (chargeur de téléphone, port USB d’un ordinateur)
  • Un support qui sert à monter le capteur sur l’élastique de lunettes de natation
  • Un petit sac en mesh pour ranger tout ça. Ca parait qu’un détail, mais franchement c’est bien pensé, ça évitera de perdre le petit support pour la recharge

Le Verity Sense possède 3 modes de fonctionnement. Et Polar a amélioré l’interface en utilisant les LED du capteur cardio comme interface visuelle. C’est une idée de génie ! Il y a aussi un bouton sur le côté et une LED de l’autre côté. Après avoir appuyé sur le bouton, le capteur cardio s’allume et une LED s’allume au niveau d’un symbole :

  • Le cœur (+LED sur le côté bleue) : mode cardio classique avec diffusion de la FC
  • La flèche vers le bas (+LED sur le côté verte) : mode enregistrement autonome
  • Le nageur (+LED sur le côté blanche) : mode natation avec métriques additionnelles

Techniquement, tous les modes font aussi de la diffusion de fréquence cardiaque.

Très versatile, on peut le coupler à n’importe quoi :

  • Une montre GPS (n’importe laquelle pourvu qu’elle soit compatible avec une ceinture cardio)
  • Un compteur vélo
  • Les lunettes de natation Form Swim Goggles
  • Un appareil de salle cardio compatible (vélo elliptique, etc)
  • Une application (Polar Flow, Zwift ou une autre) + les applications qui pourraient être couplées avec cette application (exemple : transfert des données sur Polar Flow qui synchronise ses données automatiquement avec Strava)

Dans Polar Flow, quelques options sont paramétrables (en plus de la possibilité de recevoir des mises à jour logiciel) :

  • Longueur de piscine : 25m, 50m, autre longueur (de 17 à 250m)
  • Activation de la diffusion de FC
  • Activation de la connexion ANT+
  • Activation des 2 connexions Bluetooth

Lorsque les 6 LED s’allument, le Verity Sense est prêt à être utilisé. Pour se faire, on peut placer le brassard cardio optique à différents endroits, en fonction du sport qu’on pratique :

  • Avant-bras : face interne ou face externe (la position que j’utilise le plus)
  • Biceps/triceps (là, c’est obligatoirement en face externe, sinon ça frotte contre les côtelettes)
  • Mollet, pourquoi pas (j’ai pas essayé)
  • Tempe (en natation)

Après l’avoir éteint, au prochain redémarrage, il sera dans le dernier mode utilisé.

Polar Verity Sense Bouton commander i-run

Utilisation classique en sport (couplé à une montre GPS)

Polar Verity Sense running

J’ai compris l’utilité de la plaque support du capteur sur le brassard à l’utilisation. Avec l’ancien système, il arrivait que le capteur se retourne, avec la mauvaise surprise de s’apercevoir (parfois en fin de sortie) que le capteur avait mesuré le cardio dans l’air. Là, on a une meilleure stabilité.

Il reste un problème pour moi, c’est l’installation et le démarrage du brassard l’hiver, quand on a des manches longues si vous portez une 1e couche un peu près du corps. Si vous êtes normal (c’est-à-dire comme moi), votre routine de départ en sport ressemble à : je m’habille, je me chausse, je mets ma ceinture cardio, je lance ma montre GPS et c’est parti. Avec un brassard cardio optique, ça devient : je m’habille, je me chausse, ah merde, comment est-ce que je vais placer mon brassard cardio maintenant ?

  1. Je retire mon haut, je place mon brassard, je remets mon haut et merde, comment est-ce que je vais vérifier qu’il est bien toujours allumé ?
  2. Je retrousse ma manche, putain c’est galère, je place mon brassard juste sur l’avant-bras parce que je ne pourrai jamais le mettre sur le biceps, je déroule ma manche en espérant que le capteur ne va pas se retourner (et là, la nouvelle plaque carrée améliore bien les choses)

Pour éviter ces soucis, la solution, c’est de placer le capteur sur la tempe, à la Rambo. Non, je déconne, je ne suis pas sûr que le brassard serait assez grand pour faire le tour de la tête. Donc j’ai opté pour la solution 1.

L’augmentation de l’autonomie est bienvenue. Parce que le principal inconvénient des brassards cardio optique, par rapport à une ceinture, c’est qu’il faut (penser à) les recharger régulièrement. Le seul souci, c’est que comme il n’y a pas d’indicateur du niveau de charge de la batterie, ben on le recharge quand même souvent, juste pour être sûr qu’il ne tombera pas en rade au milieu de la prochaine séance…

J’ai essayé plusieurs emplacements et franchement, je n’ai pas remarqué d’effet sur la précision cardio. Donc perso, je le mets sur l’extérieur de l’avant-bras. Cela dit, si vous avez un tatouage à un endroit, ben placez plutôt le capteur ailleurs.

La double connexion Bluetooth est destinée à une utilisation sur un home trainer : 1 connexion avec une montre GPS ou un compteur vélo + 1 connexion avec l’appli Zwift.

La portée du Bluetooth a été étendue de 75 à 150m. Pourquoi ? Pour pouvoir être utilisé par les entraineurs sur des entrainements de sports collectifs comme le foot ou le foot américain. Dans ces cas d’usage, l’entraineur peut être sur le bord du terrain et visualiser en direct sur une tablette les données de tous les joueurs.

Utilisation en mode autonome

Avis Polar Verity Sense

Dans ce mode, le Verity Sense enregistre la fréquence cardiaque dans sa mémoire interne. L’idée c’est de pouvoir utiliser le brassard cardio optique seul, par exemple pour les sports où il est interdit de porter une montre (comme le foot) ou que ça ne sert à rien, comme une séance de rameur ou de spinning.

Il n’y a presque rien à faire de particulier (une fois qu’on a vérifié avec la LED qu’il était dans le bon mode), l’enregistrement démarre tout de suite. OK ça simplifie l’utilisation mais je ne comprends pas la logique. Imaginez que j’aille en salle de sport faire du cardio. Je suis au vestiaire, je mets en place le brassard, l’enregistrement commence déjà alors que je n’ai pas encore commencé ma séance. Alors je vais devoir sortir du vestiaire avec le brassard à la main pour l’installer au dernier moment. C’est encore pire pour un entrainement de foot. Si j’installe le brassard dans le vestiaire et que je dois attendre 10 minutes que le coach ait fini de donner ses consignes…

Bon, j’imagine que cette solution évite aussi aux têtes-en-l’air de mettre le brassard sans l’allumer…

La manip’ est un peu particulière ensuite. Il faut l’éteindre pour couper l’enregistrement, puis le rallumer pour qu’il synchronise ses données avec l’application Polar Flow. Un peu bizarre. En plus des 3 modes, Polar aurait peut-être pu faire un 4e mode « synchronisation ».

Bref, ce mode est prévu pour quelques utilisation particulières et l’interface est également particulière. Mais pour la majorité des sportifs, qui utiliseront le Verity Sense couplé à une montre GPS, le mode autonome ne servira jamais.

Utilisation en natation

Si c’était juste pour la fréquence cardiaque, le mode enregistrement autonome précédent pourrait suffire. Le Verity Sense enregistrerait la FC pendant la séance, puis synchroniserait ses données en fin de séance.

L’intérêt du mode natation c’est de compter le nombre de longueurs, sans montre GPS. Ca permet de déduire la distance et l’allure. Pour que ça fonctionne, il faut définir la longueur de la piscine dans Polar Flow ou Polar Beat. Et bien évidemment, ça ne fonctionnera pas en eau libre, car il n’y a pas de GPS.

Et il y a une autre subtilité : on ne peut pas utiliser le Verity Sense comme capteur cardio d’une montre GPS Polar. Certes, la Vantage V2 (entre autre) peut mesurer la FC avec son propre capteur cardio optique mais c’est quand même pas très fiable. Donc on aurait pu penser utiliser le Verity Sense avec la Vantage V2. Mais non, ça ne fonctionne pas, car le mode de fonctionnement du Verity Sense ne permet pas de stocker temporairement les données de FC dans la mémoire interne pour les décharger dans la montre au moment de l’arrêt de l’enregistrement (à l’instar des montres Garmin avec une ceinture HRM-Swim, HRM-Tri ou HRM-Pro).

Du coup, les clients de Polar pourraient se dire : c’est pas grave, je vais utiliser le Verity Sense pour enregistrer ma séance de natation (distance, allure, FC). Certes, ça fonctionne, mais ça veut dire que vous n’aurez pas d’écran pour consulter les données en cours de séance…

Le nouveau support pour natation est plus pratique à installer sur des lunettes que l’ancien. Une fois qu’il est en place, on n’y touche plus. On a juste à transférer le module avec le capteur du clip au brassard ou au clip de recharge.

Est-ce que ça marche bien ? La situation actuelle fait que je n’ai pas pu le tester. Mais mon expérience avec les lunettes de natation connectées Form Swim Goggles montre que la détection des virages est plus fiable avec des capteurs au niveau de la tête qu’avec les capteurs d’une montre GPS qui peut être perturbée par des mouvements parasites.

Précision cardio

Je vous l’ai déjà dit, maintenant, voici les preuves. Si vous êtes un habitué des tests du blog, vous verrez rarement des comparaisons de courbes cardio aussi propres.

Cardio Polar Verity Sense

Un arrêt et la fréquence cardio chute rapidement. Pas de problème.

Précision Polar Verity Sense

Sur cette prochaine sortie running, un coup de téléphone m’a forcé à quelques munites de marche (c’est considéré comme du télétravail, ça ?). Pas de problème.

Comparaison Polar Verity Sense

Une sortie trail sur laquelle je suis monté plus haut dans les tours : 188bpm (proche de ma FCmax de 193). De toute l’histoire des tests réalisés pour le blog, je n’ai jamais vu un capteur cardio optique d’une montre capable de suivre une fréquence cardiaque aussi haute.

Malheureusement, le suivi n’est pas parfait, à cause d’une erreur de quelques battements par minute sur les 5 dernières minutes.

Cardio Verity Sense trail

Pour finir, j’ai voulu tester ce que j’affirme régulièrement : le poignet n’est pas la zone la plus favorable pour mesurer la fréquence cardiaque avec un capteur cardio optique. J’ai profité de la première sortie course à pied avec ma fille (6 ans), voici donc le dernier test, que j’ai réalisé avec le même capteur que les 4 précédents (le Verity Sense), en le plaçant simplement au poignet plutôt que sur le bras.

Cette fois, on retrouve plus les écarts que je vois habituellement en testant les montres cardio GPS. Il y a des ratés (vers 7 et 2 minutes), le suivi des vreux est moins précis et la montée en intensité à la 24e minute met en avant une latence dans le suivi de la FC.

Cardio Verity Sense poignet

Néanmoins, le résultat est plutôt pas mal (j’ai déjà vu pire) à mon avis pour plusieurs raison : le brassard est plus élastique qu’un bracelet de montre, le capteur est plus léger et ballotte moins qu’une montre.

Conclusion du test

Présentation Polar Verity Sense

En fait, ce qui fait le plus de différence par rapport à l’ancienne génération de brassards cardio optique, c’est le nouveau brassard. La mesure de la fréquence cardiaque est toujours aussi fiable. Et les nouveautés du genre le comptage des longueurs de natation ou la portée du Bluetooth augmentée à 150m ne seront utiles que pour quelques sports de niche.

Finalement, avec la configuration actuelle, la seule limite du capteur Polar Verity Sense, c’est de ne pas permettre de mesurer la variabilité de fréquence cardiaque (pour un test orthostatique, par exemple).

Sur les groupes Facebook « Je ne suis pas un héros mais j’ai une xxx » (remplacez xxx par la marque de votre montre GPS), je note un retour en force des ceintures cardio thoraciques. Forcément, avec la multiplication des algorithmes physiologiques exploitant les données de fréquence cardiaque, la fiabilité est une clé pour obtenir des résultats pertinents. Le brassard cardio optique est pourtant un accessoire pour les montres GPS qui est encore assez mal connu, alors qu’il est très fiable et plus confortable.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Polar Verity Sense Bouton commander i-run

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.