Test Garmin Forerunner 955 : le top pour les compétiteurs (pas que les triathlètes)

Test Forerunner 955

La Forerunner 955 est la dernière itération de la montre GPS haut de gamme de Garmin pour le triathlon. Développée en parallèle des Fenix 7, elles ont beaucoup de fonctionnalités en commun (cartographie, Stamina, multi GNSS double fréquence).

Ca peut paraître surprenant mais une version Solar inclue la recharge solaire, ce qui est inédit pour une montre GPS de triathlon (inédit pour une Forerunner aussi). A côté de ça, l’option LTE apparue sur la Forerunner 945 LTE n’a pas été reconduite.

Par rapport à la Forerunner 945, les nouveautés les plus intéressantes se trouvent du côté du software, qui ont de quoi faire évoluer les méthodes d’entrainement de certains triathlètes, avec un widget de statut de variabilité de fréquence cardiaque et la prise en compte native de la puissance en course à pied (c’est-à-dire la possibilité de programmer des entrainements à la puissance depuis Garmin Connect) et la puissance au poignet.

Je précise que même si la Forerunner 955 est souvent classifiée comme une montre GPS pour le triathlon, elle conviendra parfaitement aux runners et même aux traileurs.

Test Garmin Forerunner 955 : le verdict

Pas nécessairement réservée aux triathlètes, il faut maintenant prendre la Forerunner 955 comme le top de la montre GPS pour la performance, quel que soit le sport d’endurance que vous pratiquez. Et aussi une alternative moins chère aux Fenix 7.

POUR
Précision GPS
Prix (par rapport à une Fenix 7)
Cartographie
Capacités d’analyses sportives
CONTRE
Edition Solar peu utile

Ce qui est nouveau sur la Forerunner 955 

Forerunner 955 nouveautés
  • Retour au format de la Forerunner 945 (la Forerunner 945 LTE était plus petite) : 46,5mm
  • 2 versions : standard et Solar
  • Ecran plus grand (33mm contre 30mm) et tactile
  • Capteur cardio optique Gen 4
  • Nouveaux modes GPS : multi GNSS, multi GNSS double fréquence
  • SatIQ (sélection automatique du mode de la puce GPS)
  • Recharge solaire sur la Forerunner 955 Solar
  • Statut de variabilité de fréquence cardiaque (VFC)
  • Score de préparation à l’entrainement
  • Rapport matinal
  • Widget de course
  • Puissance en course à pied native
  • Puissance en course à pied au poignet
  • Allure ajustée à la pente
  • Amélioration des suggestions d’entrainement (configuration et préparation à une course)
  • Augmentation d’autonomie (42h contre 36)
  • Stamina
  • Up ahead
  • Aperçu santé
  • Téléchargement des cartes via Wifi
  • Nouveaux champs de donnée graphique
  • Race predictor trend
  • Temps de course/marche dans le résumé des activités de course
  • Messages des spectateurs (texte ou audio) via un smartphone
  • Configuration et sauvegarde des réglages depuis Garmin Connect
  • Swipe vers la gauche pour marquer un tour manuel
  • Plein de petites améliorations de l’interface

Présentation de la Garmin Forerunner 955 

Forerunner 955 présentation

Elle remplace : Forerunner 945

Au-dessus dans la gamme : aucune

En-dessous dans la gamme : Forerunner 745

Modèle testé : Forerunner 955 blanche

Après l’essai d’une Forerunner 945 LTE plus petite, Garmin est reparti sur la base de la Forerunner 945 pour développer la Forerunner 955 (laissant également tomber le LTE au passage). On retrouve donc le boitier de 47mm de large bien connu des triathlètes depuis la sortie de la Forerunner 935 en 2017.

J’imagine que les 18h d’autonomie de la Forerunner 745 n’ont pas convaincu. Cette taille de boitier, avec les quelques améliorations technologiques, permet de revenir à une autonomie plus en phase avec ce qu’on trouve chez les autres marques sur le marché.

Même chose du côté de l’écran. Ce boitier plus grand permet d’augmenter la taille de l’écran pour passer à 33mm de diamètre avec une résolution de 260 x 260 pixels. C’est en phase avec l’évolution vue sur les Fenix 7 et Forerunner 255 et ça compte quand il s’agit d’afficher la cartographie. C’est aussi plus grand que la grande majorité des montres GPS qui utilisent depuis plusieurs années des écrans de 30,5mm et 240 x 240px.

Certes, 47mm, c’est un format moyen. Néanmoins, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les triathlètes femmes car il n’y a pas de Forerunner 955S. Garmin a pensé à elles pour la Forerunner 255 avec un modèle 255S à 41mm de diamètre mais a oublié celles qui auraient un plus haut niveau.

Sur la Forerunner 955 Solar, un anneau photovoltaïque est inséré entre la lunette et le bord de l’écran. Mais l’écran conserve bien la même taille, il n’en est pas réduit.

Au niveau des fonctionnalités, il n’y a aucune différence entre Forerunner 955 et Forerunner 955 Solar. Du coup, le choix d’avoir réservé le mode multi GNSS double fréquence aux seules versions Sapphire des Fenix 7 n’en apparait que plus curieux.

C’est toujours un écran transréflectif mais il est cette fois tactile. Ouh, je sens déjà les triathlètes frémir. Vous savez, les mêmes qui ne voulaient pas abandonner l’écran carré de leur Forerunner 920XT et qui ne veulent pas entendre parler du tactile en sport… Bon, le retour d’expérience du tactile sur les Fenix 7 montre que Garmin a probablement fait le bon choix et que les réticences devraient sauter rapidement.

Certes l’écran est tactile mais on peut tout à fait s’en passer et continuer d’utiliser les 5 boutons (rien n’a changé de ce côté-là). Par défaut, il y a un raccourci pour activer / désactiver rapidement l’écran tactile : appui sur Start et Down en même temps. Ce raccourci fonctionne à n’importe quel moment, depuis la watchface, un widget ou pendant une activité sportive.

On retrouve une fonction activer / désactiver le tactile dans le menu des commandes (qui s’ouvre par un appui long sur le bouton Light). Dans le menu Système, on peut activer / désactiver le tactile pour 3 usages : en utilisation courante, pendant une activité sportive et pendant le sommeil.

Et en plus de ça, on peut activer / désactiver le tactile dans les réglages de chaque profil sportif séparément. Ca permet par exemple de l’activer en course à pied et de le désactiver sur les sports nautiques (écrans tactiles et gouttes d’eau font rarement bon ménage).

Garmin a donc mis le paquet et si avec tout ça vous n’arrivez pas à trouver une configuration qui vous convient, c’est vraiment que vous n’avez pas fait d’effort.

L’ensemble est étanche à 5ATM, classique pour les montres GPS de triathlon.

Avec tout ça, la Forerunner 955 prend 2g sur la balance par rapport à la Forerunner 945 (qui avait déjà pris 1g par rapport à la Forerunner 935) : 52g. Garmin fait généralement fort au niveau du poids de ses montres GPS mais pour le coup, c’est 11g de plus que la Polar Pacer Pro, 13g de plus que la Suunto 5 Peak et 23g de plus que la Coros Pace 2. Mais toutes ces montres GPS ont un écran de 30mm (240 x 240 pixels). Elle se rapproche même de la Wahoo Elemnt Rival (53g) alors que cette dernière a une lunette en céramique bien plus jolie. Evidemment, elle reste plus légère que toutes les montres GPS de format équivalent mais avec des éléments en métal (Vantage V2, Fenix 7, etc).

Le bracelet de la Forerunner 955 n’est pas muni du système de détache rapide QuickFit comme sur les Fenix. D’ailleurs, il n’est muni d’aucun système de détache rapide, pas même avec une tirette. J’imagine que ce choix est justifié par la sécurité, afin d’être sûr de ne pas laisser sa montre GPS au fond d’un lac lors du bouillon sur la partie natation d’un triathlon.

Au dos du boitier, c’est la dernière version du capteur cardio optique de Garmin, le Gen 4, qui mesure aussi l’oxygénation sanguine (SpO2). Le port de recharge n’a pas changé, lui.

Il y a aussi du nouveau du côté de la puce GPS, puisque Garmin n’utilise plus la puce Sony qui s’est généralisée dans toutes les montres GPS depuis 2 ans, mais une puce Airoha (la même que sur les Fenix 7 et Vertix 2).

Cette puce GPS a un fonctionnement nouveau. Enfin non, elle sert toujours à vous géolocaliser, mais les options sont différentes. Avant, on avait le choix entre GPS seul, GPS + GLONASS, GPS + Galileo. Maintenant, on 4 choix (comme sur la Fenix 7 Sapphire) :

  • GPS seul (meilleure autonomie)
  • Multi GNSS = GPS + GLONASS + Galileo + IRNSS (tous en même temps)
  • Multi GNSS double fréquence = GPS double fréquence + GLONASS + Galileo double fréquence + IRNSS (meilleure précision)
  • SatIQ = sélection automatique du mode en fonction de la qualité de réception du signal

Contrairement à la série des Fenix 7, Garmin n’a pas fait de différence entre les modèles de Forerunner 955 et n’a pas réservé le mode double fréquence à la Forerunner 955 Solar.

Le reste des capteurs est classique : boussole, alti baro (donc baromètre), accéléromètre, gyroscope.

En complément, on peut coupler tout type de capteurs et accessoires via Bluetooth ou ANT+ :

  • Footpod
  • Capteur de puissance Stryd
  • Ceinture cardio ou brassard cardio optique
  • Capteurs vélo : cadence, vitesse, puissance
  • Beaucoup d’autres accessoires d’environnement, comme le radar Varia RTL515
  • Beaucoup d’autres accessoires d’environnement via des champs de donnée Connect IQ, comme les lunettes Engo Eyewear ou Form Swim Goggle

On peut aussi utiliser la Forerunner 955 en diffusion de FC via Bluetooth ou ANT+, par exemple vers un compteur vélo.

Pour la puissance en course à pied, il existe 3 possibilités (j’en parlerai en détail plus tard) :

  • une ceinture HRM-Run, Tri ou Pro
  • un capteur de puissance (par exemple Stryd)
  • rien du tout, la puissance au poignet

Les widgets sont présentés sous forme de liste verticale où chacun d’eux occupe 1/3 de l’écran avec quelques infos de base. On peut ensuite aller explorer le contenu de chaque widget qui peut être présenté sur un ou plusieurs écrans additionnels.

  • Performances
  • Statut d’entrainement
  • Préparation l’entrainement
  • Statut de VFC
  • Sommeil
  • Body battery
  • Fréquence cardiaque
  • Acclimatation à l’altitude
  • Calendrier de course
  • Historique
  • Calendrier
  • Météo
  • Notifications

Plus tous ceux que je n’utilise pas :

  • ABC, Altimètre, Aperçu santé, Autres fuseaux horaires, Baromètre, Calories, Boussole, Course principale, Dernière sortie vélo, Dernière activité sportive, Dernière course, Dernière nage, Etages gravis, Garmin coach, Golf, Lever et couche de soleil, Minutes d’intensité, Niveau en cyclisme, Oxymètre de pouls, Nombre de pas, Respiration, Stress, Température, Intensité solaire (sur la Forerunner 955 Solar)

On retrouve sur la Forerunner 955 les mêmes profils sportifs que sur les Fenix 7 à l’exception des profils Jumpmaster et Tactique :

  • Course à pied, trail, ultrafond, tapis de course, piste d’athlé, piste en intérieur, course virtuelle, course aventure
  • Vélo, VTT, home trainer, eBike, eVTT, cyclocross, gravel, vélotaf, vélo de route, cyclotourisme
  • Natation en piscine, en eau libre
  • Triathlon, multisport, swimrun
  • Randonnée, ascension, marche
  • Escalade en salle, bloc
  • Ski, snowboard, ski de fond classique, skating, raquettes, ski de rando
  • SUP, aviron, rameur, kayak
  • Surf
  • Kitesurf, windsurf
  • Golf
  • Tennis, padel, pickleball
  • Cardio, HIIT, montée d’étages, vélo elliptique, stepper, autre
  • Pilates, yoga

Comme sur toutes les montres GPS Garmin, on peut tout personnaliser. Et ça a encore été amélioré. On a vraiment beaucoup de possibilités pour choisir les données, le format d’affichage, l’ordre des écrans/widgets, etc. Maintenant, on peut aussi le faire depuis l’appli Garmin Connect, où l’on retrouve une réplique des menus de réglages : écrans de données et paramétrage des profils sportifs, widgets et menus généraux (genre régler les sons et vibrations des alertes).

La liste des outils pour l’entrainement s’est encore étoffée :

  • Objectifs : distance, temps et allure
  • Fractionné depuis la montre
  • Programmation de séances complexes depuis Garmin Connect (course à pied, vélo, natation, musculation)
  • Suggestions quotidiennes d’entrainement
  • Transfert d’entrainements depuis une plateforme tierce (Nolio, TrainingPeaks)
  • Test guidé de seuil lactique
  • Programmes adaptatifs Garmin coach

Le fonctionnement des suggestions quotidiennes a été amélioré. Jusqu’alors, cet algorithme utilisait les données d’entrainement, de performances et de récupération pour proposer chaque jour une séance de course à pied ou de vélo à réaliser le jour-même. Désormais, l’algorithme prendra aussi en compte les courses inscrites dans votre calendrier d’entrainement. L’optique change alors complètement. Au lieu de travailler à la simple amélioration de vos performances de fond, ces séances vont avoir pour but de vous préparer à votre objectif.

Pendant une course (ou un entrainement), différents algorithmes et écrans vont permettre de gérer son effort en direct :

  • PacePro permet de créer une stratégie de course prenant en compte le dénivelé du parcours et le positive/negative split
  • Stamina permet d’avoir un retour en direct sur le potentiel d’endurance au seuil
  • ClimbPro présente sur un écran synthétique des données d’une montée ou d’une descente en cours

Stamina est un algorithme qui va donner des données en temps réel pour doser votre effort, que ce soit sur une séance de fractionné ou une course. A l’instar de votre voiture qui prédit combien de kilomètres vous pourrez faire avec ce qu’il vous reste d’essence en prenant en compte votre consommation instantanée, Stamina vous indiquera combien de temps / kilomètres vous allez pouvoir tenir à ce niveau d’effort. La barre de ressources va évidemment diminuer plus rapidement si vous accélérez. L’algorithme est assez évolué puisque la barre de Stamina peut se recharger si vous levez le pied. Contrairement à PacePro, tout est automatique, la montre apprenant au fur et à mesure grâce à votre historique de séances.

Parmi les différents indicateurs qui permettent d’adapter un programme d’entrainement à la réponse physiologique, la VFC va permettre d’enrichir les analyses :

  • VO2max
  • Statut d’entrainement
  • Statut de variabilité de fréquence cardiaque
  • Score de préparation à l’entrainement
  • Charge d’entrainement
  • Répartition de la charge d’entrainement par zones d’intensité
  • Temps de récupération (avant de repartir sur une séance intense)

L’utilisation de la VFC n’est pas quelque chose de complètement nouveau chez Garmin. Il y a longtemps que des algorithmes physiologiques de Firstbeat s’en servent pour obtenir des données de stress ou de fréquence respiratoire. Mais avec la Forerunner 955, Garmin se sert plus de la VFC à des fins d’optimisation de l’entrainement.

La montre va enregistrer les données de variabilité de fréquence cardiaque en continu pendant la nuit. Elle affichera ça dans un graphique avec 1 point toutes les 5 minutes puis, au bout de 19 jours, elle affichera un statut de VFC.

Cette notion de 19 jours est essentielle, puis qu’elle permet à la Forerunner 955 de constituer un historique de vos données de VFC. En effet, comme je l’explique dans l’article sur la VFC, la valeur de VFC n’est pas intéressante en soi ; ce qui est utile, c’est de positionner la VFC du jour en fonction de votre historique. Ca permet ensuite d’en savoir plus sur l’état de fraicheur de votre corps (récupération ou épuisement). En rythme de croisière, c’est même sur les 90 derniers jours qu’elle se basera.

Avec ces nouvelles données de VFC, l’algorithme du statut d’entrainement a évolué. Il prend toujours en compte la charge d’entrainement, la répartition par phases d’intensité, l’évolution du VO2max et maintenant aussi le statut de VFC.  C’est un indicateur un peu plus à moyen terme, qui sert à savoir si vous vous entrainez bien, suffisamment bien pour progresser.

Les indicateurs de performances comme les prédictions de temps de course sont ajustés en fonction de votre acclimatation à l’altitude (au-dessus de 850m) et à la chaleur (au-dessus de 23°).

La Forerunner 955 embarque une cartographie, qui vient en complément du suivi d’itinéraire avec guidage turn by turn. Garmin offre toute une panoplie d’outils dans le domaine, avec le transfert automatique d’itinéraires de Strava et Komoot, la création manuelle d’itinéraires sur Garmin Connect et la création automatique depuis Garmin Connect ou directement sur la montre (grâce au fait que la carto est routable).

La Forerunner 955 tire parti de tous ses capteurs pour un suivi quotidien en continu, de la fréquence cardiaque au nombre de pas en passant par le stress. Avec ça, des algorithmes calculent un score de sommeil ou le body battery.

En parallèle, il est possible de déclencher manuellement un aperçu santé, qui va déclencher une mesure de 2min pour faire un enregistrement à l’instant ‘t’.

Evidemment, la nouveauté c’est le focus fait sur l’analyse de la variabilité de fréquence cardiaque. Techniquement, ce n’est pas nouveau puisque Garmin utilise depuis plusieurs années des algorithmes Firstbeat basés sur la VFC (body battery, stress, fréquence respiratoire, etc). Mais ce qui est nouveau c’est la mise en avant de la VFC dans le statut d’entrainement et l’utilisation directe qu’on peut en faire avec le statut de VFC et le score de préparation à l’entrainement.

La Forerunner 955 partage les mêmes fonctionnalités connectées que la Fenix 7 :

  • Smart notifications
  • Lecteur de musique (mp3, Deezer, Spotify, Amazon Music)
  • Paiement sans contact
  • Météo
  • Calendrier
  • LiveTrack
  • Téléchargements sur Connect IQ

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Forerunner 955 autonomie

La Forerunner 955 est annoncée avec 42h d’autonomie en enregistrement GPS. En tout cas, avec le mode GPS seul. L’utilisation du mode multi GNSS double fréquence (celui qui a la meilleure précision GPS) divise cette valeur par 2. Ce qui reste suffisant pour faire un Ironman.

Du coup, on se demande quel est l’intérêt de la recharge solaire sur la Forerunner 955 Solar. Ajouter 100€ pour gagner 7h d’autonomie (en mode GPS seul) sur une montre GPS qui est déjà capable de tenir au moins 2 Ironman, je ne vois pas…

Dans le cas le plus consommateur, c’est-à-dire GNSS double fréquence + musique, la Forerunner 955 tient quand même 8,5h.

Tous mes tests ont donné des résultats conformes avec ces chiffres.

Le mode automatique (SatIQ) donne une prédiction d’environ 28h d’autonomie. Mais dans ce mode, la montre va passer automatiquement d’un mode à l’autre, en fonction de la qualité du signal reçu. Elle passera en double fréquence au milieu des immeuble et reviendra en GPS seul au milieu des champs. Donc l’autonomie réelle dépendra en fait de l’environnement dans lequel vous vous déplacez.

En mode montre connectée, Garmin annonce jusqu’à 15 jours d’autonomie, éventuellement 20 avec la recharge solaire. Ces données ne considèrent pas les entrainements avec GPS. Donc la réalité sera plus proche d’une recharge par semaine pour quelqu’un qui s’entraine sérieusement.

La recharge se fait toujours par le même câble, avec le connecteur qui se fiche verticalement au dos de la montre (et qui empêche de la porter au poignet si on veut la recharger en course).

Forerunner 955 Bouton commander i-run

Champs de donnée

Forerunner 955 données

Il y en a beaucoup trop, je vous laisse aller voir dans l’annexe du manuel utilisateur.

Utilisation sportive de base (essentiellement running)

Je précise que même si Garmin présente la Forerunner 955 comme une montre GPS pour le triathlon, elle conviendra parfaitement aux runners et même traileurs. Elle est d’ailleurs équipée d’un profil Trail sur lequel on peut activer le calcul du VO2max avec un algorithme qui prend en compte les dénivelés.

Chaque profil sportif est personnalisable, que ce soit sur les écrans de donnée, la précision GPS, les alertes, etc. On peut afficher jusqu’à 6 champs de donnée par page (contre 8 pour les Fenix 7). Sur ces écrans de donnée, certains champs proposés sont sous forme graphique. Et si ça ne suffisait pas, on peut compléter avec des champs de donnée téléchargés sur Connect IQ (la limite de 2 par profil sportif existe toujours). Il y a également de nombreux écrans spécifiques, comme la carto, les running dynamics, ClimbPro, Up ahead, Stamina, etc.

On peut affiner tous les réglages qui impactent l’autonomie (puce GPS, capteur cardio optique, rétro éclairage, etc).

Le score de préparation à l’entrainement est un algorithme qui intègre une demi-douzaine de données (sommeil, temps de récupération, statut de VFC, charge d’entrainement, historique du sommeil, historique du stress) et donne à l’instant ‘t’ l’état de fraicheur de votre corps. Ca ne prend pas en compte la fatigue musculaire mais plutôt la fatigue cardio et liée au stress.

C’est un indicateur qui varie très vite, en continu même. Vous pouvez par exemple vous lever le matin avec un score de 73, monter à 95 à 14h et tomber à 55 après un entrainement le soir.

Quand on y réfléchit, ça parait normal. Si vous avez fait un fractionné la veille au soir, ce n’est peut-être pas une bonne idée de faire votre prochaine séance dès le matin.

Vous allez peut-être me dire que ça fait longtemps que votre montre cardio GPS vous indique combien d’heure de récupération il faudrait que vous preniez. Oui sauf que le temps de récupération en question était en fait un calcul basé uniquement sur les données d’effort enregistrées durant votre séance. Ca ne prenait pas forcément en compte la qualité de votre sommeil, le fait que vous soyez sorti en boite après ou pas, etc.

Avec la mesure de la VFC, cet indicateur est maintenant une vraie mesure, pas un simple calcul.

Dès qu’on a choisi un profil sportif, la Forerunner 955 nous propose une séance d’entrainement du jour. En fonctionnement de base, cette séance est construite (type, durée et intensité) à partir de l’historique des séances d’entrainement précédentes (pour établir votre niveau de performance) et de la récupération de la nuit précédente. Ca peut être une séance d’endurance, de fractionné ou d’enchainement de sprints courts. Ou alors une recommandation de prendre une journée de repos.

Mais si vous avez entré une course dans votre calendrier Garmin Connect, alors les suggestions quotidiennes s’adapteront pour vous préparer spécifiquement à cet objectif, en ajustant le volume, la répartition aérobie / anaérobie et la phase d’affutage à la fin.

Ces suggestions sont plutôt réalisables en course à pied ou à vélo. Ca ne servira pas aux triathlètes parce que ça ne couvre pas les 3 disciplines et ça ne servira pas non plus aux coureurs qui s’entrainent à la puissance parce que les indications sont données en allure.

Le cas échéant, vous pouvez soit ignorer chaque suggestion, soit carrément désactiver ces recommandations quotidiennes.

Le gestionnaire de batterie annonce l’autonomie prévisible en prenant en compte la charge restante de la batterie et les réglages du profil sportif en question. Par exemple en ce moment, avec 61%, ma Forerunner 955 non Solar m’annonce 13h avec le profil Trail, 19h avec le profil Course et 56h avec le profil Vélo en salle.

Je trouve l’interface graphique moins bien foutue que sur les Fenix 7. Sur ces dernières, la prévision d’autonomie est affichée directement sur l’écran d’accroche GPS. Sur la Forerunner 955, on est obligé d’aller ouvrir le menu de réglages pour consulter cette info.

D’ailleurs, le gestionnaire de batterie est moins complet que sur les Fenix 7, puisqu’on ne peut pas créer de profils de batterie qu’on affecte ensuite aux profils sportifs. Là, il faut changer chaque paramètre manuellement sur chaque profil.

Le fonctionnement de Stamina est intéressant. Déjà, on ne part pas toujours avec une jauge remplie à 100%. Ce score est lié à la qualité du sommeil la nuit précédente. On peut tout à fait commencer une séance à 93%.

Cet algorithme vise à doser un effort sur 2 paramètres :

  • A court terme, de grosses variations selon que vous êtes au-dessus de votre seuil lactique (= ça baisse) ou en aérobie (= vous pouvez regagner un peu de potentiel)
  • A moyen terme, une tendance baissière douce même si vous êtes en aérobie

Cet outil est simple, plus simple que PacePro. Selon moi, il fonctionne bien pour :

  • Ajuster une séance de fractionné (éviter de tomber à 0 alors qu’il reste encore 2 intervalles à faire ; éviter de finir la séance avec encore 35% de jus)
  • Gérer son allure sur une course comme un 10km ou un marathon

A mon avis, ça fonctionnera mal (ou disons que ce n’est pas fait pour) sur de l’ultra trail. Pour commencer, la montre dispose de trop peu de données (on ne fait pas 3 séances de 100km par semaine en guise de préparation de l’UTMB) et il y a trop de paramètres divers qui entrent en jeu dans une épreuve aussi longue (mental, manque de sommeil, etc).

La Forerunner 955 intègre désormais pleinement la puissance en course à pied de manière native. C’est-à-dire qu’il n’est plus nécessaire de passer par le téléchargement d’une application sur Connect IQ pour connecter votre Stryd ou votre ceinture HRM. Ca veut dire aussi qu’on peut programmer des séances d’entrainement à la puissance depuis Garmin Connect.

Pour ce qui est de la puissance au poignet (sans capteur externe), la mise à jour est encore au stade du test bêta au moment où j’écris cet article. Mais ça va arriver début 2023.

Sur le profil Ultrafond, on peut marquer manuellement les passages aux ravitaillements, ce qui affiche un écran de repos et permet de retrouver les statistiques liées en fin de course dans Garmin Connect. De son côté, la Forerunner 955 va enregistrer automatiquement les phases de course et de marche. Là aussi, on retrouvera ces stats dans Garmin Connect.

Le VO2max et la charge d’entrainement à 7 jours (en volume et en répartition par niveau d’intensité) sont mis à jour après chaque sortie. La seule particularité, c’est qu’on peut activer ou désactiver l’algorithme de VO2max sur le profil trail. L’avantage, c’est de pouvoir continuer à suivre ces données si vous ne faites que du trail et n’utilisez jamais le profil Course. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas aussi fiable. Premièrement, ces algorithmes ont été initialement développés par des chercheurs pour le plat. Mais l’autre problème, c’est la non prise en compte de certaines spécificités du trail. Vous comprendrez aisément que le calcul de votre VO2max à partir de données mesurées alors que vous portez un sac de trail de 15L ne donnera pas la vraie valeur de votre VO2max.

Le nouvel écran de statut d’entrainement permet de mieux comprendre ce qui va ou ne va pas. Avant, on s’entrainait et l’algorithme était assez péremptoire : productif, non productif, maintien. Parfois, il pouvait se laisser fausser par une série d’entrainements en EF ou une grosse sortie trail.

Le nouvel écran affiche désormais 3 données pour expliquer le statut :

  • VO2max
  • VFC
  • Charge aigue sur 7 jours (accute training load)

Si on veut creuser, l’écran suivant détaille même les facteurs pris en compte :

  • Charge aigue
  • Répartition de la charge d’entrainement aérobie faible, aérobie élevée, anaérobie
  • VO2max
  • VFC
  • Temps de récupération restant

Le prédicteur de temps de course n’affiche plus juste un temps pour les différentes courses (5km, 10km, semi et marathon) mais une courbe sur les 4 dernières semaines. C’est un indicateur de plus sur les effets de l’entrainement qui sera peut-être plus concret pour certains.

Parmi les widgets, 2 nouveaux widgets peuvent être utilisés dans le cadre de la préparation d’une course. Il faut d’abord rentrer la course dans le calendrier de Garmin Connect. A partir de là, le widget de préparation de course va vous donner pas mal d’indications en direct à l’écran, comme le nombre de jours qu’il reste, une prédiction du temps de course (qui prend en compte la distance, le dénivelé et vos capacités physiques) ou encore la météo prévue le jour J.

Triathlon / autres sports

Forerunner 955 triathlon

Pour enchainer du multisport, on a 3 profils sportifs :

  • Triathlon (enchaine les 3 sports en prenant en compte les transitions)
  • Swimrun
  • Multisport (permet d’enchainer n’importe quels profils sportifs)

Pour le triathlète plus spécifiquement, la Forerunner 955 accepte à peu près n’importe quel capteur en n’importe quel nombre (on peut coupler plusieurs capteurs du même type, qui seraient positionnés sur plusieurs vélos).

La Forerunner 955 est la montre GPS ultime pour le triathlète (en attendant la Forerunner 965).

Elle permet de s’entrainer seul, de différentes manières (cardio, puissance), en analysant de nombreuses données physiologiques, que ce soit sur Garmin Connect, Nolio ou Training Peaks.

Les outils pour la natation sont tout aussi développés que pour la course à pied, avec programmation d’entrainements, mode drill pour prendre en compte manuellement les longueurs qui ne sont pas détectées automatiquement (longueurs avec une planche par exemple), pause automatique, écran de repos.

Si vous faites de la musculation ou du yoga, vous pourrez programmer une séance à l’avance, être guidé par les animations vidéo à chaque début d’exercice et laisser la montre compter le nombre de répétitions de chaque mouvement (ça fonctionne plus ou moins bien en fonction des exercices).

Si vous faites du VTT, la Forerunner 955 calculera les métriques spécifiques dont des mesures de difficulté et de constance qui permettent d’évaluer la difficulté du sentier et la fluidité de votre descente.

Si vous faites du ski de fond, la Forerunner 955 supporte le calcul de la puissance moyennant l’utilisation d’une ceinture HRM-Pro.

Si vous faites du ski de piste, la Forerunner 955 détectera automatiquement les alternances de montée / descente et séparera les carottes et les patates.

Si vous faites du ski de randonnée, le profil associé permet de faire la distinction entre les phases de montée et de descente.

Outdoor

Forerunner 955 outdoor

Même si elle n’est pas catégorisée comme montre GPS outdoor par Garmin, la Forerunner 955 partage presque toutes les fonctionnalités des Fenix 7. Il n’y a quasiment que le boitier et le prix qui changent. On retrouve des profils sportifs comme le ski de randonnée ou les raquettes à neige et exactement la même cartographie (qui n’est pas top, soit dit en passant, téléchargez la carto d’Alexis).

La nouveauté, c’est qu’on peut télécharger et mettre à jour les cartes TopoActive par Wifi. C’est long et il faut mettre la montre en charge le temps que ça se fasse, donc finalement, ce n’est pas si pratique que ça. Je préfère passer par un câble et Garmin Express et régler ça en quelques minutes que d’attendre 5h que la carte de l’Europe se télécharge. La bonne surprise, c’est que la Forerunner 955 dispose de 32Go de mémoire, soit autant que les Fenix 7 Sapphire.

En complément de la carte topo, on peut afficher un calque des pistes de ski ou de popularité des itinéraires (données basées sur la fréquentation de chaque route / chemin d’après la base de donnée des activités dans Garmin Connect).

On peut penser ce qu’on veut, le tactile est quand même bien plus pratique que des boutons pour gérer la cartographie (la déplacer, zoomer, dézoomer, etc).

Garmin offre de nombreuses possibilités pour ce qui est des itinéraires :

  • Création manuelle depuis Garmin Connect (application ou ordinateur)
  • Création automatique d’itinéraires en boucle (application ou directement sur la montre)
  • Transfert automatique depuis Strava ou Komoot
  • Importation de fichier GPX (application ou ordinateur)

Si votre itinéraire passe par Garmin Connect et que vous avez bien pensé à activer l’option de guidage turn by turn sur celui-ci, alors vous bénéficierez du guidage turn by turn. Une première alerte retentit à environ 70m du virage, puis une seconde au moment de tourner. La limite de 50 points d’indications existe toujours. Au-delà, sur un très long itinéraire, vous aurez toujours la trace à l’écran mais plus d’alerte de guidage.

Si vous voulez avoir le nouvel écran Up ahead, il faudra alors ajouter des points d’intérêt sur l’itinéraire. Attention dans le nommage de vos POI, les accents ne passent pas sur la montre (ils sont remplacés par des symboles illisibles).

Le profil d’altitude fonctionne de 2 manières différentes :

  • Si vous suivez un itinéraire, vous pourrez visualiser votre progression sur le profil d’altitude de l’itinéraire (en vert ce que vous avez déjà fait, en bleu ce qu’il reste à faire
  • Si vous ne suivez pas un itinéraire, vous ne pourrez visualiser que le profil d’altitude de l’enregistrement du point de départ à l’endroit où vous êtes actuellement

Si vous suivez un itinéraire, l’écran ClimbPro affichera le profil et les données de la portion de terrain sur laquelle vous êtes (à la montée ou à la descente). ClimbPro effectue ce découpage en montées et descentes automatiquement à partir de la trace du fichier GPX de l’itinéraire. C’est super pratique pour doser son effort, parce qu’on n’a pas seulement les données de ce qu’on a parcouru mais aussi ce qui reste à faire.

Précision GPS / cardio

Le mode multi GNSS double fréquence améliore grandement la précision GPS. Si c’est un critère important pour vous, ça peut être une raison de passer à la Forerunner 955 (après une Forerunner 945 par exemple). Mais je vous rappelle que la Forerunner 255 dispose aussi de ce mode.

Suivi quotidien

Forerunner 955 suivi quotidien

L’algorithme le plus global du suivi quotidien, c’est toujours le body battery. Un indicateur qui intègrera aussi bien une séance de vélo qu’une après-midi de lèche vitrine pour le côté fatigue ; une nuit de sommeil et une soirée canapé pour le côté repos. Le widget présente un graphique d’évolution sur 24h, avec les valeurs min et max, ainsi que les variations. On recharge la nuit et ça diminue en journée, plus ou moins vite en fonction des activités.

C’est aussi intéressant de suivre ça dans Garmin Connect pour voir l’évolution sur plusieurs jours. On verra ainsi l’effet d’une maladie, du sous entrainement ou d’une période de canicule qui perturbe le sommeil.

Je trouve que le widget de suivi du sommeil est très bien construit. On voit sur le 1er écran les données générales : score de sommeil, qualité de la récupération, typologie de la nuit (sommeil continu, agité, etc). L’écran suivant présente la timeline des phases de sommeil (léger, profond, paradoxal, éveillé). Le 3e écran affiche le temps passé dans chaque zone. Enfin, le dernier fait une analyse de votre nuit sous forme d’un petit paragraphe.

Si vous êtes pressé, le rapport matinal est peut-être plus indiqué. Pour commencer, c’est automatique, il n’y a rien à faire. C’est un écran qui s’affiche chaque matin au réveil et qui centralise toutes les données que vous pourriez avoir envie de regarder le matin en 30 secondes, pour savoir comment s’est passer votre nuit et comment se présente votre journée :

  • Score de préparation à l’entrainement
  • Statut VFC
  • Séance d’entrainement programmée dans le calendrier
  • Sommeil
  • Météo

Par défaut, le rapport matinal reste à l’écran tant que vous n’avez pas appuyé sur Back. Mais comme pour tout le reste chez Garmin, c’est personnalisable.

On peut utiliser le capteur d’oxygénation sanguine de 2 manières :

  • Dans un cadre ‘santé’, pour l’apnée du sommeil ou le Covid
  • Dans un cadre alpin pour surveiller son acclimatation à l’altitude

Dans les 2 cas, la mesure nécessite d’être immobile pendant 1 minute. Ca arrive rarement en journée, donc je vous recommande de désactiver ce capteur très énergivore pendant la journée et de ne l’activer que la nuit (là où il y a plus de chances que la mesure soit valide). Sinon, on a toujours la possibilité de déclencher une mesure manuelle, par exemple le matin après une nuit en refuge. D’après mes tests, il faut être au-dessus de 2000m d’altitude pour que ça vaille vraiment la peine de mesurer l’impact de l’altitude sur l’oxygénation sanguine. En-dessous, vous ne verrez pas de différence.

L’aperçu santé est un outil qui va mesurer en simultané la FC, le SpO2, la fréquence respiratoire, le niveau de stress, la VFC. On lance l’enregistrement manuellement, quand on veut et ça dure 2 minutes. Toutes les données sont enregistrées pendant 2 minutes, transférées vers Garmin Connect et on peut les exporter au format PDF. Après, de là à ce que votre médecin accepte de les regarder, c’est une autre histoire.

Montre connectée

Forerunner 955 montre connectée

Comme toute bonne montre connectée, la Forerunner 955 reçoit les notifications du smartphone avec lequel elle est couplée. On peut choisir de les afficher en direct ou d’activer une option de confidentialité pour éviter que votre voisin en réunion ne puisse lire le message à l’écran. Il y a pas mal d’emojis qui passent, mais pas les photos.

La suite dépend de la marque de votre smartphone. Avec un iPhone, ça s’arrête là. Avec un autre smartphone, vous aurez la possibilité de répondre avec des messages pré-formatés.

Pour un appel téléphonique, on peut accepter ou refuser l’appel depuis la montre mais il faudra ensuite sortir son téléphone pour converser.

Sur le lecteur de musique, on peut transférer jusqu’à 2000 morceaux :

  • Des fichiers mp3 d’un ordinateur par câble USB
  • Des playlists Deezer, Spotify ou Amazon Music via Wifi (nécessite d’avoir un compte Premium sur ces plateformes)

Le fonctionnement du lecteur de musique est rendu encore plus convivial avec le tactile. On choisit la source de musique (lecteur mp3, lecteur d’un smartphone connecté ou application de streaming), puis la sortie (casque audio, enceinte Bluetooth, etc). Nouveau : on peut maintenant choisir entre stéréo ou mono. Ca a un petit impact sur l’autonomie (stéréo consomme plus).

Depuis l’ouverture de Garmin Pay, le service de paiement sans contact ne s’est pas beaucoup développé en France. Ca fonctionne, bien sûr, mais seulement avec quelques banques. Il y a de bonnes chances que la vôtre ne soit pas dans la liste (j’ai 3 banques et aucune n’est compatible). Jusqu’à peu, on pouvait passer par Max, qui servait d’intermédiaire mais ils ont arrêté ce service fin 2022.

Après, on a aussi des widgets pour la météo et le calendrier.

Comme beaucoup de montres GPS Garmin avant elle, la Forerunner 955 est compatible avec LiveTrack (pour être suivi en direct par des gens de votre entourage, la détection d’accident avec envoi automatique d’alerte et des milliers de watchfaces sur Connect IQ.

Conclusion du test de la Forerunner 955

Forerunner 955 avis

La Forerunner 955 marque quasiment l’émergence d’une nouvelle génération de montres GPS Garmin, avec un focus nouveau sur la variabilité de fréquence cardiaque et la puissance en course à pied. Avec tout ça, il n’y a aucun doute, même les utilisateurs de Forerunner 945 ont intérêt à passer à la Forerunner 955. Entre les gains sur le hardware (écran plus grand, autonomie améliorée et puce GNSS double fréquence) et le software (HRV, puissance, etc), c’est vraiment intéressant.

En fait, ce sera intéressant de passer à la Forerunner 955 quel que soit le numéro de votre Forerunner (935, 745, 245, etc), que vous pratiquiez le triathlon, la course à pied ou quasiment n’importe quel autre sport d’endurance.

Après, c’est sûr, elle n’est clairement pas donnée. Mais on ne peut pas critiquer son positionnement tarifaire par rapport aux Fenix 7. La Forerunner 955 a en fait un bien meilleur rapport fonctionnalités / prix. En effet, la Forerunner 955 est vendue 150€ moins chère qu’une Fenix 7 alors que ses fonctionnalités sont plus proches d’une Fenix 7 Sapphire (GNSS double fréquence, 32Go de mémoire) vendue 350€ plus chère.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de « test », vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Forerunner 955 Bouton commander i-run
Forerunner 955 Bouton commander i-run
Forerunner 955 Solar Bouton commander i-run
Forerunner 955 Solar Bouton commander i-run

28 commentaires

  • Joel

    Très bon test et bien détaillé comme toujours.
    Juste pour ceux qui comme moi utilisaient MAX pour le paiement sans contact , je suis passé chez CURVE , le principe est le même.
    L’appli est en anglais uniquement mais on comprend bien les choses et quand vous choisissez votre carte physique à recevoir , allez vers la gauche.
    La carte est plus simple est elle coûte 4.99€ pour 3ans
    Bonnes fêtes Jérôme ainsi que tous les sportifs

  • Thomas

    Bonjour et merci pour le test ! Une idée de comment forcer la montre à utiliser Stryd pour la puissance ? Dans les reglages on peut choisir comme source le « mode accessoire » par défaut mais si on utilise aussi une ceinture HRM Pro la montre va utiliser le HRM plutôt que Stryd comme capteur de puissance…

  • Mennereau J-Paul

    Très bon test comme souvent, ce sera ma premiere Garmin, venant de chez Polar j’attends de voir enfin si le père noel me l’amène, promis j’ai été sage 🙂

  • garminos

    bon test , il est vrai qu’elle est moins cher que la fenix 7x saphir mais sur cette dernière vous avez des versions tres stylé habillé

  • Cyrille Brest

    J ai la mienne depuis fin août , première montre, je suis débutant a 50 ans, j’en suis très content. Je regarde tous les matins mon rapport matinal, suivi sommeil, j’aime bien. Très pratique de pouvoir utiliser le tactile ou les boutons , je combine les 2. J écoute des playlist Spotify en courant, c est simple à charger et sélectionner. Je viens de suivre un Garmin Coach 16 semaines pour un 10 k et j enchaîne maintenant avec celui pour le semi marathon, c est très bien fait . c ´ est de plus possible de réviser son objectif en cours de route ou de changer son planning dans la semaine , ce que je fais très régulièrement et le programme s adapte tout de suite . Il ne manque que l entraînement marathon . Je trouve le prédicateur de course un peu trop positif, il me sort des chronos que je n’ai pas encore atteint (52 mn pour le 10k alors que j ai fait 56,45 pour ma 2e course il y a une semaine au cross du Figaro et 1h59 pour un semi bien que je n’en n’en ai pas encore fait et pense plutôt me situer vers 2h04-2h06 pour le moment, En amélioration ce serait bien que le programme prenne en compte les dénivelés dans ses mesures de performance de courses d entraînement

    • Cyrille Brest

      J ai eu la mise à jour 13,22 ce matin. Sortie à midi et j’ai 2 widgets en plus qui apparaissent sur Garmin connect : puissance (en w ou w/kg plus puissance moyenne intermédiaire) et un temps dans zone de puissance.
      Dans les graphes j ai maintenant la possibilité de voir la vitesse ajustée à la pente, c est ce que je voulais. La partie puissance a l’air très intéressante pour compléter les zones de FC.

  • Laurent

    Superbe test. Je suis passé de la 945 à la 955 et je ne le regrette pas. Concernant la course ou le trail, je n’arrive pas à afficher la donnée de vitesse sur l’alarme. C’est l’allure qui est affiché et je n’arrive pas à modifier ce paramètre comme je le faisais sur la 945. Aurais-tu la solution ? Merci !

  • Régis

    Bonjour et merci pour ce test très complet. Concernant la puissance au poignet, vous dites qu’elle est présente via la version bêta. Or sur ma Fenix 7 la dernière mise à jour (10.43) intėgre la puissance au poignet (je ne suis pas inscrit au programme bêta). Y’a t-il une mise a jour complémentaire sur la puissance prévue début 2023?
    Merci et ne changez rien, c’est nickel !

  • Christophe

    J’ai la mienne depuis mi-août. Satisfait pour ce qui est du GPS, même si ce n’est pas non plus transcendant (comparaison faite avec des amis utilisant le mode GPS seul sur leur montre). En revanche, le fonctionnement du cardio est très très approximatif. Je l’ai renvoyée en SAV pour échange. J’espère que ce sera résolu. Je sais bien que le cardio optique est moins précis qu’une ceinture, mais l’un des critères de cette montre est le cardio nouvelle génération, on s’attend donc à un fonctionnement en progrès, ce qui n’est pas le cas par rapport à la 945, enfin c’est ce que j’ai constaté.

    En tout cas, merci pour tes tests toujours très complets 😉

  • mat

    Bonjour Jérome, Merci pour ce test exhaustif!!!

    Pour ce qui me concerne, j’hésite entre cette 955 et une 255. Je n’utilise que très rarement la carto et c’est ce qui me fait hésiter. Qu’en penses tu?

    J’ai un niveau régional avec un temps de 2H50 au marathon

    • Jérôme

      Bonjour
      Moi je prendrais la Forerunner 255. Le suivi d’itinéraire suffira largement et elle a le GPS double fréquence.
      Le seul point que pourrait me faire pencher vers la Forerunner 955, c’est pas la carto mais c’est le score de préparation à l’entrainement. Si vous envisager de descendre sous 2h50, ça peut être utile.

      • mat

        Merci Jérome !
        Pour avoir accès au score de préparation à l’entrainement, il faut porter la montre 24h/24h j’imagine? Pour les prédictions de courses, je pense que non puisqu’ils sont basés sur les performances des entraînements et des courses quand la montre est portée.

  • Lionel

    Merci pour ce test très instructif.
    En alternative abordable pour les petits poignets qui veulent la carto, il y a toujours la « 945 LTE » qui reçoit depuis plusieurs en version bêta, les évolutions logicielles de la 955 (sauf le GPS et le tactile bien sûr) : la puissance au poignet est annoncée et ne devrait plus tarder.

  • Morgan

    Salut Jérôme !
    Merci pour ces différents tests.
    Que conseillerais tu entre la forerunner 955 et la coros apex pro 2 ? J’hésite
    Pour une activité outdoor (Trail, vélo) + Renforcement musculaire ?

    • Jérôme

      Salut
      Les 2 conviendraient pour ce genre d’activités. L’APEX 2 Pro a l’avantage du look, du saphir, du bracelet nylon. La Forerunner 955 a l’avantage des analyses de VFC et d’une meilleure carto.

  • Rossat

    Bonjour Jérôme,
    Merci pour ce test, je souhaitais savoir si la pose d’un verre de protection pouvez impacter 1/le tactile de la montre et 2/la recharge solaire pour le cas des 955 solar?
    Merci pour votre retour,
    Joris

  • Nico

    Bonjour Jérôme,

    Merci pour ce test, le père Noël m’a apporté une 955 en remplacement de ma vieille 920 XT.
    C’est le jour et la nuit ! Un véritable ordinateur de bord pour la pratique du Triathlon.
    C’est le TOP !

    Le point sur lequel je me pose une question, c’est le niveau DAS de la 955.
    0,90 w/kg contre 0,30 w/kg en moyenne pour une Fénix 7 ou Epix 2 (grosse différence ?!).
    En comparaison, le DAS de la 955 est du même niveau qu’un smartphone de type iphone.

    Je voulais donc avoir ton avis car je pensais :
    Peux t-on porter une 955 toute la journée et surtout la nuit quand, pour des raisons de santé, le DAS plafond autorisé est de 2 w/kg pour la tête et tronc ?
    Ex : si tu gardes ton smartphone avec toi la journée, tu frôles avec la limite et si tu la portes la nuit avec la main sous l’oreiller, cela peut-il revenir à dormir avec l’équivalent d’un téléphone contre ton oreille ?

    Merci d’avance pour ton avis et conseil.

    Bien à toi,

    Nicolas

  • Ludo

    Salut Jérôme !
    Je possède une forerunner 955 depuis maintenant 1 mois. J’en suis pleinement satisfait à l’exception d’une chose, l’autonomie. Je m’explique, lorsque je la recharge à 100%, elle m’indique 15jours d’autonomie mais dès le lendemain matin, j’ai déjà perdu 15%. Je dois la recharger tous les 6jours environ. Je précise que j’ai une watchface econome ( sans trotteuse), pas de notification, un cadran de montre sommeil de 22h à 7h et 4 activités semaine qui consomme environ 4% de batterie chacune. Je trouve ça extrêmement bizarre. Elle tient moins bien que mon ancienne forerunner 245.
    Merci d’avance pour ton aide.
    Et longue vie à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.