Test de la Garmin Fenix 6X Pro Solar : recharge et autonomie optimisées

Test Fenix 6X Pro Solar

Encore plus de contenus sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run, quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Les Fenix sont de plus en plus populaires parmis les sportifs, et pas seulement pour l’outdoor. La série des fenix 6 a encore gagné en fonctionnalités, tout en améliorant l’interface. Dans ce cadre, la Fenix 6X Pro Solar dispose des mêmes fonctionnalités que les autres, mais certaines caractéristiques font qu’elle se situe tout en haut de la chaine de valeur.

Pour commencer, il s’agit de la première montre GPS Garmin dotée d’une technologie de recharge solaire. Mais elle a un autre atout pour elle : un écran plus grand qui permet d’afficher jusqu’à 8 champs de donnée.

Verdict

Sur le papier, cette Fenix 6X Pro Solar est imbattable, que ce soit dans ses caractéristiques ou ses fonctionnalités. Ca va être maintenant très difficile pour la concurrence de proposer une montre GPS capable de rivaliser sur autant de tableaux (robustesse, fonctionnalités sportives, fonctionnalités connectées, fonctionnalités santé, autonomie).

POUR
Autonomie record
Cartographie
Analyse sportive
Titane (poids)
CONTRE
Pas de saphir
Prix

Présentation de la Fenix 6X Pro Solar

Présentation Fenix 6X Pro Solar

Elle remplace : Fenix 5X Plus

Au-dessus dans la gamme : aucune

En-dessous dans la gamme : Fenix 6

J’ai déjà publié un test détaillé de la Fenix 6 Pro. Dans cet article, je vais donc me concentrer sur les spécificités de la Fenix 6X Pro Solar. Mais bon, avec le temps, vous me connaissez et vous doutez bien que je ne vais pas bâcler ce test en 2 pages. Donc prenez un café/thé et lisez ça tranquillement, j’aborde quand même les capacités de la montre sous toutes les coutures. Pour plus de détails sur les parties qui ne sont pas spécifiques à la Fenix 6X Pro Solar, reportez-vous au test de la Fenix 6 Pro, car le fonctionnement est exactement le même.

La première distinction, c’est une question de taille. Le ‘X’ implique un boitier de 51mm de large, à mettre en regard des 47mm de la Fenix 6 et des 42mm de la Fenix 6S. C’est donc une grosse montre. L’avantage de ce gros boitier, c’est qu’il permet de loger un plus grand écran :

  • Fenix 6X Pro Solar : 35,5mm, résolution 280×280 pixels
  • Fenix 6 Pro : 33mm, résolution 260×260 pixels
  • Fenix 5 : 30,5mm, résolution 240×240 pixels

Mine de rien, ça améliore la lisibilité de la cartographie et ça permet d’afficher jusqu’à 8 champs de donnée par écran. Mais la résolution n’en est pas pour autant améliorée. On n’est pas au niveau des Suunto (320×300 pour un écran de même taille) et on est loin des 454×454 de la Suunto 7.

L’écran est toujours de type transréflectif. Ce choix réduit la consommation énergétique mais ça donne un écran qui est sombre dès que la luminosité diminue. Mais il est super contrasté en pleine lumière. C’est généralement ce type d’écran qui équipe les montres de sport depuis plusieurs années. Perso, ça ne me dérange pas, le rétro éclairage est là pour éclairer l’écran lorsque c’est nécessaire.

Il existe 3 versions de Fenix 6X, qui sont toutes dotées de la cartographie et d’un lecteur de musique :

  • Fenix 6X Pro
  • Fenix 6X Sapphire
  • Fenix 6X Pro Solar

Il faut bien comprendre qu’il faudra faire un choix : c’est soit Sapphire, soit Solar. Il n’existe pas de version Fenix 6X Sapphire Solar. La raison vient du fait que le saphir dégrade le rendement des cellules photovoltaïques. C’est à vous de définir votre priorité : la robustesse (le saphir est anti-rayures) ou l’autonomie.

Ensuite, il y a aussi une petite différence dans les matériaux utilisés, qui explique aussi une partie des différences de prix :

  • Fenix 6X Pro : acier
  • Fenix 6X Sapphire : acier
  • Fenix 6X Pro Solar : titane

Mine de rien, le choix du titane, c’est 11 grammes de moins sur la balance (82g au lieu de 93).

Pour finir, il y a aussi une différence d’autonomie (ben oui, c’est tout l’intérêt de la recharge solaire). Je vais détailler tout ça dans le paragraphe autonomie ci-dessous. Mais il faut déjà comprendre que la recharge solaire ne donnera jamais une autonomie illimitée à votre Fenix 6X Pro Solar (même dans le Sahara). En fait, les fonctionnalités connectées, l’écran couleur, le GPS, tout ça consomme plus que ce que la cellule photovoltaïque peut produire comme énergie. Donc la principale source d’énergie restera bien le câble USB. Le solaire est un appoint.

Il y a 2 sources de production d’énergie solaire :

  • Une petite bande de 1mm de large autour de l’écran
  • La surface de l’écran

A votre grand étonnement, sachez que c’est la petite bande autour de l’écran qui produit le plus d’énergie. La surface de l’écran a rendement photovoltaique de 10% par rapport à la fine bande extérieure. Mais sa surface est plus grande…

Aucun des 2 systèmes de gène la lisibilité de l’écran. La bande de 1mm est bien à l’extérieur de l’écran, elle ne rogne pas de 1mm sur l’écran. Quand à celle qui couvre tout l’écran, elle est parfaitement transparente.

Le Power Glass (le petit nom que Garmin lui a donné) est une technologie française, que Garmin a acquis en rachetant une partie des activités de SunPartner Technologies. Les 2 surfaces photovoltaïques sont situées sous le verre minéral (Corning Gorilla Glass 3 DX Coating). Donc vous ne risquez pas de les dégrader à la moindre rayure.

Non, l’écran n’est pas tactile. Il faut utiliser les 5 boutons. Et je vous préviens tout de suite : tous les paramètres ne sont pas accessibles en 2 ou 3 clics. Il vous faudra par exemple un minimim de 12 clics pour aller changer le réglage du GPS en GPS+Galiléo (c’est un exemple, je ne vous encourage pas, pour le moment, à utiliser ce réglage car il n’apporte pas de gain de précision), plus 4 clics sur le bouton Retour une fois que c’est fait (ou 1 appui long sur Retour).

Les menus sont très très denses et je vous recommande de regarder mes vidéos pour apprendre à vous servir de tous les paramétrages des profils sportis Fenix ou de la cartographie et à programmer les touches raccourcis. Mais bon, il faut se dire qu’au moins, tout est paramétrable directement depuis la montre.

Garmin a introduit la gestion de l’alimentation dans l’interface des Fenix 6. Franchement, c’est super agréable à utiliser. En gros, au lieu d’afficher la charge de la batterie restante en pourcentage, la montre va prendre en compte les différents réglages pour calculer l’autonomie qu’il reste en jour ou en heures d’utilisation. Par exemple, au moment où j’écris ce test, elle m’indique :

  • 16 jours d’utilisation en montre connectée
  • 47h d’enregistrement GPS avec le profil Course à pied
  • 44h d’enregistrement GPS avec le profil Vélo

La Fenix 6X Pro Solar inègre les capteurs suivants :

  • puce GPS/GLONASS/Galiléo
  • capteur cardio optique
  • capteur d’oxygénation sanguine (SpO2)
  • baromètre
  • altimètre barométrique
  • boussole
  • accéléromère
  • gyroscope

Et pour la partie montre connectée :

  • Bluetooth
  • ANT+
  • Wifi
  • 32Go de mémoire pour la cartographie et la musique

Il y a eu une grosse évolution visuelle dans la présentation des widgets. Avant, chaque widget occupait un écran entier et il fallait parfois en faire défiler beaucoup pour trouver le bon. Maintenant, chaque widget n’occupe plus qu’un tiers de l’écran avec une synthèse des infos. Visuellement, c’est beau et en plus c’est plus pratique à utiliser. Une fois qu’on a trouvé le widget qui nous intéresse, on appuie sur Start pour y accéder en page entière avec toutes les données et graphique afférents.

Voici la liste des widgets que j’ai activés sur ma Fenix 6X Pro Solar (il y en a encore d’autres) :

  • Météo
  • Lever/coucher soleil
  • Altimètre, baromètre, boussole
  • Performance
  • Statut d’entrainement
  • Statistiques de santé
  • Calendrier
  • Lecteur de musique
  • Historique
  • Ma journée
  • Notifications

Le bracelet est remplaçable par n’importe quel bracelet QuikFit 26mm, en silicone, en métal, en nylon ou en cuir.

Pour profiter à fond de l’écosystème Garmin, vous pourrez télécharger 3 applications :

  • Garmin Connect (indispensable)
  • Connect IQ, pour télécharger des applications et des watchfaces sur la montre
  • Explore, pour gérer vos itinéraires et waypoints

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie (recharge solaire et gestion de la batterie)

Autonomie Fenix 6X Pro Solar

Je le répète, le solaire est un appoint en énergie. Ce n’est pas suffisant et même en plein soleil, la Fenix 6X Pro Solar n’aura jamais une autonomie illimitée. Même si après une journée de randonnée vous la laissez sur la rembarde d’une terrace de refuge, elle ne se rechargera pas. Elle va juste se décharger moins vite. Il faudra donc toujours la recharger (un peu moins souvent) par câble USB.

Garmin a fait l’effort de détailler l’autonomie des Fenix 6 et le gain apporté par la recharge solaire dans plusieurs cas d’usage. Voici le tableau récapitulatif.

Autonomie Fenix 6

Grosso modo, la Fenix 6X Pro Solar gagne 10% d’autonomie. Dans ces conditions, ça en fait la montre GPS avec la plus grande autonomie du marché.

Maintenant, on va détailler les conditions qui permettent d’arriver à ces résultats.

Tout d’abord, ça dépend de l’ensoleillement. C’est évident. Garmin explique que ce gain de 10% d’autonomie est possible avec une exposition au soleil de 3h par jour. C’est une moyenne. C’est-à-dire qu’il n’est pas besoin de la mettre forcément 3h par jour au soleil. Dans le cas où elle passerait 6h au soleil un jour et 0h le lendemain parce qu’il pleut, ça arrive au même. Disons donc qu’il faut qu’elle passe 63h au soleil pendant 21 jours pour monter à 24 jours d’autonomie en utilisation de montre connectée.

Après, il faut bien évidemment éviter qu’une manche ne vienne recouvrir votre montre pendant la journée…

Il y a un widget spécifique pour suivre l’intensité solaire reçue sous forme de graphique. Malheureusement, il ne présente que les 6 dernières heures. Ce même graphique peut aussi être reporté sur une watchface qui est jolie et qu’on ne trouve pas sur les autres Fenix 6 (je sais, vous êtes déjà plusieur à m’avoir demandé où la télécharger, mais non). Au final, ce graphique n’est pas franchement utile, car on ne sait jamais si on a bien atteint cette signe rouge de 3h d’ensoleillement ou pas.

Le gestionnaire d’alimentation est un outil bien utile pour ajuster l’autonomie de la Fenix 6X Pro Solar sans jamais se trouver pris au dépourvu. Par exemple, sur mon profil de Course à pied, elle m’indique en ce moment 47h d’autonomie. Pourquoi pas 60h ? Tout simplement parce que la batterie est chargée à 74%.

A partir de là, chaque changement de réglage va induire une mise à jour de l’autonomie estimée (la montre fait le calcul toute seule). Si par exemple j’active GPS+Galiléo au lieu de GPS seul, elle passe à 44h (toujours avec les 74% restant).

Ce qui est encore plus cool, c’est que ces réglages peuvent être gérés dans des profils d’alimentation, qui peuvent être ensuite appliqués à n’importe quel profil sportif (ça évite de devoir tout modifier à chaque fois). Par défaut, Garmin a programmé 2 profils, l’un à 120h et l’autre à 66h. Mais on peut créer des profils perso.

Sur chaque profil d’alimentation, on peut personnaliser les paramètres suivants :

  • Géolocalisation (GPS, Galiléo, GLONASS)
  • Musique
  • Téléphone (Bluetooth)
  • FC au poignet
  • Oxymètre de pouls
  • Carte
  • Extinction automatique de l’écran
  • Rétroéclairage
  • Recherche d’accessoire (ANT+ et Bluetooth)

Il y a aussi un mode Expédition. C’est un mode de fonctionnement très particulier dans lequel la montre relève une position GPS selon des intervalles très espacés. C’est un profil sportif, pas un mode GPS ou un profil d’alimentation applicable à un profil sportif. Tous les capteurs et accessoires sont désactivés et par défaut, la montre enregistre 1 point toutes les 60 minutes. Pas 60 secondes, 60 minutes. Les options vont de 15 à 90 minutes.

Fenix 6X Pro Solar expédition

Ca permet de monter à 56 jours d’enregistrement GPS (avec des lignes droites tracées d’un point à l’autre). C’est le genre de mode d’enregistrement GPS que pourrait utilsier un musher avec ses chiens de traineau au Canada. C’est quand même hyper limité en termes d’utilisation.

Je l’ai utilisé sur la route des vancaces (ça n’a aucun intérêt à par de le tester). L’écran affiche la distance et le chrono, plus la carto sur un autre écran. J’avais réglé le mode Expédition pour relever 1 point toutes les 15 minutes. La puce GPS ne s’allume que quelques secondes, juste le temps de relever les coordonnées GPS. Et si elle ne trouve pas le signal de 4 satellites GPS, ben tant pis, elle n’enregistre pas de point. Il y a un champ de donnée qui affiche le temps jusqu’au prochain point et le nombre de points enregistrés sur toute la trace.

Enfin, il y a un mode économie d’énergie. On peut l’activer depuis le menu de commandes (appui long sur le bouton Light). L’idée est de tout couper pour transformer la Fenix 6X Pro Solar en simple montre avec une grosse autonomie (jusqu’à 120 jours). Danc ce mode, la watchface passe en noir et blanc et affiche :

  • Heure
  • Date
  • Charge de la batterie

Tout le reste est coupé : Bluetooth (donc pas de notifications), ANT+, Wifi, capteur cardio optique, etc). L’idée, c’est que même s’il ne vous reste que 2% de batterie, vous aurez au moins de quoi avoir l’heure jusqu’au soir en attendant depouvoir la recharger chez vous.

Alors, en pratique, est-ce qu’on atteint les autonomies promises ?

Ben rarement en fait. Mais ça dépend de l’utilisation que vous faites de la montre. Le nombre de smart notifications, l’utilisation du rétro éclairage ou du suivi d’itinéraire vont par exemple réduire l’autonomie de la Fenix 6X Pro Solar plus rapidement.

Sur une sortie de 4h en skis de rando, par une belle journée ensoleillée, avec le suivi d’itinéraire (écran de carto affiché en permanence), j’ai consommé 8%. Ca fait une projection de 50h d’autonomie. Pourtant, le gestionnaire d’alimentation m’annonçait bien 66h d’autonomie au départ de mon activité.

D’ailleurs, ce point spécifique est selon moi mal implémenté par Garmin. Au moment de lancer l’enregistrement de mon activité sportive, la montre ne peut pas savoir si elle pourra bénéficier de l’ensoleillement suffisant pour espérer atteindre les 66h d’autonomie grâce au rechargement solaire. J’aurais donc préféré que Garmin fasse le calcul le plus prudent, en partant sur la base de 60h.

Malheureusement, je n’ai aucun moyen de dire quelle aurait été la consommation d’une Fenix 6X Pro non Solar.

Utilisation sportive (performance)

Fenix 6X Pro Solar running

La Fenix 6X Pro Solar, c’est aussi d’énormes possibilités de programmation et d’analyse des entrainements :

  • Entrainements complexes y compris en natation
  • Garmin coach qui propose des plans d’entrainement pour la course à pied
  • Running dynamics
  • Acclimatation à l’altitude et la chaleur
  • VO2max
  • PacePro
  • ClimbPro

PacePro et ClimbPro sont 2 fonctionnalités qui raviront les traileurs (quoi que ClimbPro peut aussi ravir les cyclistes qui n’ont pas de compteur GPS). Le premier permet de programmer un partenaire virtuel dont l’allure va changer en fonction du dénivelé et de l’avancée dans la course. Le second va afficher sur un écran les infos détaillées relatives à la montée en cours (longueur, pente, dénivelé parcouru et restant).

Le nouveau capteur cardio optique qui équipe toutes les montres Garmin depuis 2019 est plus précis que les anciennes générations. Du coup, ça a permis à Garmin de l’activer sur les profils de natation pour fournir un relevé de la fréquence cardiaque dans l’eau (avec le calcul d’un training effect et donc la prise en compte des séances de natation dans le statut d’entrainement).

L’altitude (supérieure à 850m) et la chaleur (supérieure à 21,6°C) sont maintenant pris en compte dans différents algorithmes. Ca permet d’ajuster les données de training effect, de VO2max et le prédicteur de temps de course. La montre évalue également l’acclimatation à l’altitude et à la chaleur, sous forme de pourcentages.

La présentation de la charge d’entrainement a également gagné en finesse. Maintenant, elle est détaillée sur 3 plages d’intensité, de l’aérobie faible à l’anaérobie. Donc en plus du volume d’entrainement, ça permet d’ajuster l’intensité des séances comprises dans un plan d’entrainement.

Même si l’on peut afficher jusqu’à 8 données par écran (l’écran étant maintenant plus grand), je préfère la mise en page à 7 données. Ca permet d’afficher une donnée au centre de l’écran qui soit plus grosse. Perso, j’y ai mis l’allure.

Les possibilités d’affichage ont été encore améliorées avec des graphiques. On connait depuis longtemps la jauge cardio. Hé bien maintenant, on peut non seulement afficher d’autres données sous forme de graphique, mais aussi intégrer ces graphiques dans des écrans de donnée. Voilà tout ce qu’on peut afficher sous forme de jauge :

  • oscillation verticale
  • rapport vertical
  • temps de contact au sol
  • équilibre gauche/droite
  • cadence
  • FC
  • training effect
  • boussole
  • d+/d-
  • PacePro

Comme les autres Fenix avant elle, la Fenix 6X Pro Solar n’est pas au top de la précision GPS. Ca se ressent surtout en regardant la vitesse instantanée lorsqu’on rentre en sous-bois. Elle se met à varier.

Utilisation outdoor

Fenix 6X Pro Solar outdoor

A la base, la gamme Fenix est orientée outdoor (ce sont les Forerunner qui ciblent l’utilisation sport performance). Et on est bien obligé de reconnaitre que là aussi, la Fenix 6X Pro Solar n’a pas de rivale sur le marché.

La cartographie a été encore enrichie par des calques (même si on peut trouver mieux que la carto de base en termes de précision). Un calque affiche en superpopsition les pistes de ski de quelques 2000 stations dans le monde.

Les cartes de chaleur, qui étaient auparavent utilisées de façon cachée pour calculer la création d’itinéraires, peuvent désormais être visualisées sur la montre. Les nuances de violet indiquent la fréquentation de chaque tronçon d’itinéraire. Bon, à l’usage je n’ai pas trouvé ça trançandant. Ca n’est pas très lisible. Je préfère de loin tracer mon itinéraire sur ordi ou smartphone puis utiliser le suivi d’itinéraire.

En plus des cartes, les outils de navigation sont toujours aussi complets. La navigation turn by turn est, je trouve, très pratique à utiliser. Ca permet de moins être préoccupé à surveiller l’écran pour ne pas rater un virage. La montre indique la distance du prochain virage, elle vibre à environ 50m du virage pour nous prévenir (et parfois nous sortir de nos rêves) et elle vibre de nouveau au moment de tourner.

La cartographie permet aussi la création d’itinéraires en boucle directement depuis la montre, sans connexion à un smartphone. J’adore cette fonctionnalité. C’est super utile en vacances ou en déplacement. Où que l’on se trouve, il suffit d’indiquer à la Fenix 6X Pro Solar combien de kilomètres on veut faire et elle calcule et propose des itinéraires tout faits en utilisant les données de fréquentation des heatmap. Je précise toutefois que pour le moment, ça ne fonctionne qu’avec le profil Course à pied et pas le profil Trail.

Garmin est plus complet sur les sports de rame que n’impporte quelle autre marque de montre GPS car on peut afficher des données spécifiques à ce type de sport (distance par coup de rame, fréquence de rame, etc).

Et enfin, enfin ! Garmin a ajouté un profil Ski de randonnée sur les Fenix 6 ! Bon, il n’y a pas de bascule automatique entre le mode Montée et le mode Descente. Mais après réflexion, je pense que ce n’est pas si simple que ça à faire. La montre ne sait pas qu’on on a les peaux et quand on ne les a pas. Exemple : si vous avez à faire une descente de 20m au cours de la montée (sans dépeauter). Comment la montre pourrait-elle deviner qu’elle ne doit pas basculer en mode Descente ?

Donc on bascule d’un mode à l’autre en appuyant sur Lap. Ca marque un tour et ça change l’affichage (vitesse verticale en montée contre vitesse max en descente).

Précision

Précision GPS de la Fenix 6X Pro

Première sortie en ville et le long d’une rivière. La trace de la Fenix 6X Pro est sur le mauvais trottoir, puis l’épingle pour partir le long de la rièvière est un peu trop large.

Fenix 6X épingle

Un peu plus loin, la trace part au milieu de l’eau sur une portion où le chemin de hâlage est bordé par des arbres (je me déplaçais de haut en bas). Il faut plusieurs dizaines de mètres pour qu’elle revienne sur la bonne trajectoire.

Fenix 6X Scarpe

La trace GPS a été meilleure quelques jours plus tard. Cette fois, au niveau du virage à 90 degrés au niveau du pont, la Fenix 6X Pro a la meilleure trace. Mais on voit en bas à droite que la trace est de nouveau passée dans l’eau, à l’aller et au retour (donc ce n’est pas un problèmedû au côté sur lequel je porte la montre).

Fenix 6X chemin

Ces problèmes de précision GPS dans un environnement urbain et de rivière se retrouvent jour après jour.

Meilleure trace GPS
Trace GPS Fenix 6X

Mais en forêt, la trace reste correcte. Sur ce virage, c’est la Vantage V qui coupe trop court.

Trace GPS forêt Fenix 6X

Un petit test en aller-retour en randonnée dans un milieu boisé montre qu’il y a un écart d’une quinzaine de mètres alors que les 2 traces devraient se superposer exactement.

Fenix 6X rando

A vélo, comme souvent, la trace GPS est nickel.

Fenix 6X Pro Solar Vélo

Mais bon, en randonnée, les traces GPS sont toujours moins propres que sur des activités où les déplacements sont plus rapides. Globalement, les traces à vélo sont toujours meilleures que les traces de course à pied, qui sont à leur tour toujours meilleures que celles en rando. Ca s’explique par le ratio entre l’erreur intrinséque du système de géopositionnement et la distance parcourue entre 2 relevés de position (toutes les secondes dans mon cas).

Juste pour le fun, voici la trace GPS de la Fenix 6X Pro en mode Expédition (1 point toutes les 15 minutes). Je l’ai utilisé en voiture sur le trajet de mes vacances. Bon, ça m’a bien pourri mes stats de Garmin Connect et de Strava qui comptent ça comme une activité sportive normale (et donc ça gonfle énormément le kilométrage mensuel).

Précision cardio de la Fenix 6X Pro

D’une manière générale, j’avais trouvé le nouveau capteur cardio optique de Garmin plus précis que tous les autres lors des tests des Forerunner 245, Forerunner 945 et Fenix 6. Mais là, je n’ai pas retrouvé cette précision avec la Fenix 6X Pro. Le seul facteur qui change, c’est le poids de la montre, qui doit faire qu’il est plus facile de la serrer correctement sur le poignet. En effet, plus une montre est lourdre, plus est est sujette aux ballottements en course à pied.

Fenix 6X FC

La courbe de fréquence cardiaque a une tendance haute. Elle a une lecture 5 à 10 battements par minute supérieure à la fréquence cardiaque relevée par une ceinture cardio.

Cardio Fenix 6X Pro Solar
Fenix 6X cardio

Et sur la sortie running suivante, le relevé de fréquence cardiaque a été quasiment parfaite. Jugez vous-même. Il y a pourtant d’assez grosses variations, de 160 à 120 puis de nouveau à 160.

Précision de l’altimètre de la Fenix 6X Pro

Je n’ai rencontré aucun problème avec l’altimètre de la Fenix 6X Pro. Certes, l’altitude d’arrivée est rarement pile poil identique à celle de départ mais bon, 21m sur presque 800m de dénivelé, ce n’est pas trop grâve.

Fenix 6X altimètre

Sur une sortie à vélo, on voit que le profil d’altitude de la Fenix 6X Pro Solar est similaire au relevé du compteur Hammerhead Karoo. Il y a néanmoins de petites variations : les courbes orange et bleue sont parfois superposées et parfois écartées de 5m. Des différences qui restent minimes.

Profil altitude Fenix 6X Pro Solar

Suivi d’activité quotidienne

Fenix 6X Pro Solar santé

Il n’y en a pas que pour l’outdoor sur les Fenix 6, quelques nouvelles fonctionnalités vont venir ravir les fous de stats 24h/24.

A commencer par le capteur de saturation sanguine en oxygène (SpO2), qui peut être activé soit uniquement la nuit, soit jour et nuit. La nuit, il va mesurer l’oxygénation sanguine… et c’est tout. Ca pourrait être une variable de plus prise en compte pour évaluer la qualité du sommeil. Mais bon, il n’y a pas vraiment de mise en forme de la donnée ou d’analyse. Garmin Connect balance un graphique et pis c’est tout.

L’autre utilisation est relative à l’acclimatation à l’altitude. Un widget met en regard le profil d’altitude des dernières 24h avec la SpO2. Là encore, ça ne va pas plus loin. La Fenix 6X Pro Solar ne vous dira jamais « stop ne monte pas plus haut, ton corps n’est pas acclimaté ». Elle va juste vous dire « 89% ». A vous d’en tirer les conclusions.

Le capteur SpO2 consomme beaucoup d’énergie, donc ça ne sert à rien de l’activer si vous n’en avez pas l’utilité. De plus, il faut savoir que cette mesure nécessite d’être immobile pendant 30 secondes. Donc pendant une rando à pied ou à ski, même s’il est activé, il y a peu de chances qu’il réussisse à prendre une mesure (fiable qui plus est). Par contre, si vous faites étape dans un refuge à plus de 3000m, ça peut être intéressant.

Autre donnée qui nécessite de s’y intéresser de près pour en tirer une quelconque utilité, la Fenix 6X Pro Solar est capable de déduire la fréquence respiratoire à partir de la variation de fréquence cardiaque mesurée par le capteur cardio. Là, on peut en discuter dans les commentaires de ce test, mais qu’est-ce que ça m’avance de savoir que je fais 13 respirations/minute en journée et 11 la nuit ? Techniquement, cette donnée est un indicateur de récupération. Après un effort très intense, votre corps consomme plus d’oxygène pour la récupération (c’est l’EPOC), donc une augmentation de la fréqunce respiratoire indique que votre corps est en mode récupération. Mais bon, j’aurais préféré une jauge de statut de récupération comme sur le widget statut d’entrainement.

Un widget sert aussi à suivre l’apport hydrique. Mais il faut lui indiquer manuellement la quantité d’eau à chaque fois qu’on en boit. Un peu lourd.

Un widget que je trouve en revanche utile, justement parce qu’on peut en déduire des choses pour sa pratique sportive et son style de vie, c’est le widget de body battery. En gros, il représente l’énergie physique de votre corps sous forme graphique. Et on visualise très bien le manque de sommeil, la surcharge d’entrainement, l’effet de l’activité physique hors entrainement (comme le fait de marcher 18000 pas pour visiter une ville ou au contraire la récupération d’une petite sieste).

Je ne m’étendrai pas plus sur tout le reste (mais je peux répondre aux commentaires) : nombre de pas, d’étages, distance, minutes intensives, calories, etc.

Montre connectée

Montre connectée Fenix 6X Pro Solar

Sur ce plan, pas de grosse nouveauté, si ce n’est que la mémoire interne permet désormais de stocker jusqu’à 2000 morceaux de musique. Ca peut être soit des morceaux transférés depuis votre ordinateur (à l’ancienne), soit des playlists de Deezer, Spotify ou Amazon Music synchronisées dans la mémoire de la montre et qu’on pourra écouter sans connexion Bluetooth ou Wifi (mais qui seront régulièrement mises à jour lors des synchronisations avec votre smartphone).

Connect IQ permettra aussi de télécharger plein d’autres applications et watchfaces.

La sécurité a été renforcée avec :

  • la détection d’accident avec envoi automatique d’un message d’alerte à une liste de contacts d’urgence définie dans l’appli Garmin Connect
  • l’émission d’un message d’alerte par pression manuelle du bouton Light vers la liste de contacts d’urgence

Ca, c’est en plus du LiveTrack.

Je ne m’étendrai pas plus sur tout le reste (mais je peux répondre aux commentaires) : GroupTrack, calendrier, météo, paiement sans contact, smart notifications, etc.

Conclusion du test

Avis Fenix 6X Pro Solar

Sur le papier, cette Fenix 6X Pro Solar est imbattable, que ce soit dans ses caractéristiques ou ses fonctionnalités. Même si ça ne veut pas dire que c’est la meilleure montre GPS pour tout le monde. Le poids ou le saphir peuvent vous orienter vers d’autres modèles de montres GPS. Mais ça va être maintenant très difficile pour la concurrence de proposer une montre GPS capable de rivaliser sur autant de tableaux (robustesse, fonctionnalités sportives, fonctionnalités connectées, fonctionnalités santé, autonomie).

Pour les gens à la recherche d’une montre purement sportive ou très typée outdoor, ben il faudra faire avec toutes les petites choses inutiles qui font la richesse des fonctionnalités de la Fenix 6X Pro Solar.

Après, qu’est-ce qu’on gagne pour la différence de prix avec une Fenix 6X Pro normale ? Une augmentation potentielle de 10% de l’autonomie et un gain de poids non négligeable dû au remplacement de l’acier par du titane.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Garmin Fenix 6X Pro SolarBouton commander i-run
Garmin Fenix 6X SapphireBouton commander i-run
Garmin Fenix 6X ProBouton commander i-run
Protection d’écranBouton commander amazon
Chargeur ‘plat’Bouton commander amazon

14 commentaires

  • Guillaume

    Excellent test comme à ton habitude

    pour le verre Corning gorilla glass, sais tu si la résistance aux rayures est bonne ?

    Car gorilla le vente comme très performant, c’est le même gorilla glass que sur toutes les fénix ?

    As tu vu des raures sur les modèles gorilla glass qu’on t’a preté ?

    • Jérôme

      Bonjour
      Ca fait plusieurs années que je vois du Gorilla Glass 3 sur les montres GPS. Donc j’imagine que c’est ni mieux ni moins bien qu’avant. Je n’ai jamais vu nulle part une évaluation chiffrée de la dureté du Gorilla Glass, ce qui aurait permis de le comparer au saphir.

  • François

    Superbe test. J’ai changé ma F6X pour la Solar et je ne pensais pas que la “recharge” solaire fonctionnerait ainsi. Franchement par beau temps c’est appréciable le peu de perte niveau batterie 🙂

    Par contre, là où je trouve ça très dommage (et où j’espère que Garmin va corriger ça) c’est de limiter autant le mode expédition. Zéro personnalisation alors que le mode est génial en soit !

    Alors ok niveau autonomie on atteint des sommets mais ils auraient pû (dû?) laisser le choix à l’utilisateur de laisser ou non certaines fonctionnalités en marche. Ce n’est pas le cardio optique ou le compteur de nombre de pas qui aurait diminué tant que ça l’autonomie. C’est la seule chose qui m’a déçu sur cette montre.

  • Alexandre

    Bonjour Jerome,

    Merci beaucoup pour ce très bon test.

    Pour un usage sportif mais pas compétitif, penses tu que le poids de cette montre (81g) se sente beaucoup par rapport à la forerunner 945 (environ 50g) ? Je me pose notamment la question en natation.

  • Johannes

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à répondre à un appel de téléphone pendant une activité (course à pied ou vélo) comment faire?
    Merci

  • Côme

    Bonjour, merci pour ce test que j’ai trouvé fort utile.

    Je me posais une question au niveau de la prise de rythme cardiaque de cette montre. Conaissez-vous une montre qui a une précision plus grande ou considerez-vous que la Garmin 6X pro-Solar est la meilleure du marché?

    Merci

  • Germain

    Bonjour,
    Merci pour vos différents tests, actuellement je voulais partir sur une 6X saphir par ce que je trouvais que la solar était bcp trop cher pour les 10% d’autonomie de plus. Actuellement il y a une boutique physique qui vent la solar en promo à 749€ ce qui la rend moins cher que la 6X saphir, alors j’hésite à la prendre. Pour vous à ce prix la, la solar vaut le coup non ?
    Aussi je me demande si je ferais pas mieux d’attendre quelques mois voir si une fénix 7 est annoncé (est ce que vous pensé qu’une nouvelle version va apparaitre d’ici quelques mois ?)
    Merci et bonne journée

    • Jérôme

      Bonjour
      Pour moi, ce n’est pas juste une question de prix, c’est une question de priorité : si votre priorité c’est la robustesse, prenez une Sapphire parce qu’elle est anti-rayure ; si votre priorité c’est l’autonomie, prenez une Solar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.