Suunto 7 avec cartographie et lecteur de musique (CES 2020)

Suunto 7 CES 2020

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

Avec la Suunto 7, la marque finlandaise va surprendre, c’est sûr. Suunto a décidé de chambouler la suite logique qui a fait penser à tout le monde que 7 est entre 5 et 9. Car la Suunto 7 est très différente des autres montres GPS Suunto.

Pourquoi ?

Parce que c’est une montre connectée sous Wear OS. Les rumeurs de 2019 laissaient penser que Garmin allait sortir une montre GPS sous Wear OS, mais c’est finalement Suunto qui a intégré le système d’exploitation de Google sur sa plateforme.

Et quel est le meilleur endroit pour annoncer une montre conenctée : le CES pardi ! Hé oui, Suunto a déjoué mes pronostics en venant à Las Vegas annoncer cette nouveauté.

Hop hop hop. Je vous vois déjà vous désintéresser de la suite de l’article en pensant que cette montre connectée ne vous intéresse pas. Alors voilà de quoi vous convaincre du contraire : il y a la carto hors ligne !!!

Présentation de la Suunto 7

Suunto 7 cartographie

La Suunto 7 reprend les lignes de ses grandes sœurs au travers de sa lunette en acier.

Pour le reste, tout change.

Un quatrième bouton fait son apparition, en complément de l’écran tactile protégé par un verre Gorilla Glass. On verra à l’usage si ça améliore l’interface par rapport aux autres montres GPS Suunto qui combinaient des appuis longs et des appuis courts.

Mais le plus gros changement, c’est l’écran tactile. C’est un écran AMOLED, comme sur la Polar Ignite et la Garmin Venu. Par rapport aux écrans transréflectifs qu’on a presque tous connus ces dernières années (qui sont très économes en énergie), cet écran donne un rendu bien meilleur des couleurs et en toutes conditions de lumière. Ce type d’écran est lisible même dans la pénombre.

La résolution a même été améliorée par rapport aux Spartan et autres Suunto. De 320 x 300 pixels, l’écran de la Suunto 7 passe à 454 x 454. le rendu des cartes et des watchfaces devrait donc être remarquable.

Traditionnellement, c’est plus un typé d’écran qu’on trouve sur les montres connectées que sur les montres de sport.

Elle est étanche à 50m et avec ses 70g, elle pèse à peine plus lourd qu’une Suunto 5 (66g).

Bon, j’ai déjà parlé du plus gros changement, mais voilà le vrai plus gros changement : Wear OS. C’est complètement nouveau pour Suunto. Et là, on ne parle pas juste de l’intégration d’un algorithme Firstbeat, mais d’un bouleversement dans le mode de fonctionnement de la montre. Polar avait fait un essai non reconduit avec la M600.

A l’intérieur du boitier, Suunto a donc dû intégrer une puce Qualcomm Snapdragon Wear 3100 (la dernière et la moins gourmande en énergie des puces Qualcomm conçue pour les wearables).

Ca permet d’ajouter plusieurs choses qui manquaient aux montres GPS Suunto face à la concurrence :

  • La cartographie hors ligne
  • Les cartes de chaleur Suunto, les mêmes que dans l’appli (l’outil que je préfère pour tracer un itinéraire)
  • Un lecteur de musique
  • Téléchargement d’applications sur le Google Play Store
  • Google Pay
  • Google Fit
  • L’assistant Google

En plus du Bluetooth, une connexion Wifi a aussi été ajoutée (pour les mises à jour et le transfert de la musique). Elle dispose de 8Go ppur le stockage des cartes et de la musique.

La cartographie devrait ravir certains, forcément. C’est bien de voir un nouvel acteur arriver face à la domination des dernières Fenix. Petit à petit, toutes les marques vont s’y mettre. Même si je pense que Polar y viendra plus tard que Coros, par exemple.

Tout ceci se paie par des concessions à faire au niveau de l’autonomie :

  • 12h d’enregistrement GPS (ce qui exclue la Suunto 7 des sports comme l’ultra trail, la randonnée, etc)
  • 48h en utilisation montre connectée. Hé oui, il va falloir la recharger aussi souvent que l’Apple Watch

Mais par rapport aux autres montres connectées (type Samsung, Apple ou Huawei), la Suunto 7 hérite de l’expertise Suunto dans le domaine du sport, notamment 70 profils sportifs (les mêmes que sur les autres montres GPS Suunto), mais pas de mode triathlon.

Après, difficile à la lecture du communiqué de presse de savoir exactement quels algorithmes sont présents. Firstbeat ? Training effect ?

L’altimètre barométrique permettra aussi d’avoir des dénivelés plus fiables qu’un simple altimètre GPS.

La puce GPS est également compatible GLONASS et Galiléo.

Suunto n’a pas repris le capteur cardio Valencell qui équipait ses montres cardio GPS depuis 2 ans. Ils sont passé à un capteur Pixart (hardware), avec des algo LifeQ. Je me chargerait de voir s’il y a une amélioration lors de mes tests. Mais comme on ne peut pas coupler de ceinture cardio (ni aucun autre capteur externe), ça a intérêt à bien fonctionner.

Prix et date de sortie

Présentation Suunto 7

La Suunto 7 sera commercialisée en différents coloris et avec différents bracelets interchangeables (24mm) : silicone, cuir, textile) :

  • Black lime
  • Sandstone rosegold
  • All black
  • Graphite copper
  • White burgundy

Pour le moment, elle n’est disponible qu’en pré-commande sur le site Suunto.

On commencera à la voir pointer le bout de son nez chez les autres distributeurs à partir du 31 janvier, au prix de 479€.

Mon avis

Avis Suunto 7

A la vue de son écran AMOLED, on aurait pu croire que Suunto embrayait le pas à Polar et Garmin, qui ont tout deux sorti une montre GPS à écran AMOLED en 2019 : l’Ignite et la Venu. Mais avec Wear OS, cette Suunto 7 se démarque.

Suunto fait un pari : combler d’un coup son retard face à la concurrence (carto, lecteur de musique, etc) en s’éloignant un poil de sa base (la montagne, le trail, l’ultra).

Mais je vous rappelle que Garmin n’a pas le monopole des montres GPS avec cartographie. Casio, avec la Pro Trek Smart WSD-F30 (et F10 et F20, plus anciennes) le fait déjà. Et coïncidence (non, pas coïncidence en fait), ce sont des montres sous Wear OS. Du coup, voilà ma plus grosse crainte : que la Suunto 7 ne fasse pas de suivi d’itinéraire. Nooooooon… Ca ne reste qu’une supposition, rien n’est écrit dans le communiqué de presse. Donc :

  • Si Suunto a réussi à intégrer le suivi d’itinéraire avec la carto Wear OS et les cartes de chaleur Suunto, c’est une tuerie et il y a de quoi concurrencer les Fenix 6 Pro
  • Si, comme sur les Casio, les outils de navigation sont inexistants, alors la cartographie seule ne suffira pas à concurrencer les Fenix 6 Pro

Cette Suunto 7 n’est probablement pas la Suunto 9 avec cartographie capable de faire jeu égal avec la Fenix 6 Pro. Mais c’est une grosse nouveauté pour Suunto et ça ouvre le champ pour une super Suunto 11 avec cartographie, FusedTrack et capteurs externes.

Suunto 7 BlackBouton commander i-run
Suunto 7 Black LimeBouton commander i-run
Suunto 7 White BurgundyBouton commander i-run

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.