Test Garmin Tactix 7 : quoi de plus qu’une Fenix 7X pour les militaires ?

Test Tactix 7

La Tactix 7 est une émanation de la Fenix 7X pour un usage militaire. Elles ont beaucoup de caractéristiques en commun, énormément même. Je vais donc faire tout mon possible pour mettre en lumière les différences et évaluer la Garmin Tactix 7 dans son utilisation « tactique ».

Par ailleurs, cette montre GPS sera sans doute too much pour la majorité des gens. Mais nombreux sont ceux qui préfèrent son look. Et comme ce genre de choses n’est pas rationnel…

Pour plus de détails sur ses fonctionnalités sportives et connectées, vous pourrez vous référer au test de la Fenix 7X Sapphire. Parce que oui, c’est bien une montre GPS de sport, avec un capteur cardio optique, la programmation des entrainements, etc.

Test Garmin Tactix 7 : le verdict

Un outil complet pour les militaires, utile au quartier comme en camp et en mission. Pour les autres, certains préféreront son look à celui de la Fenix 7X.

POUR
Robustesse
Look
Outils tactiques
Mode furtif (déconnexion)
CONTRE
Prix

Ce qui est nouveau sur la Garmin Tactix 7

Tactix 7 nouveau
  • Ecran tactile
  • Verre Solar saphir sur les versions Pro et Pro Ballistics edition
  • GNSS double bande (L1 + L5)
  • SatIQ
  • Capteur cardio optique Gen 4
  • La lunette déborde et couvre les pattes d’attache du bracelet
  • Lampe torche / stroboscopique
  • Augmentation de l’autonomie
  • Recharge solaire +300%
  • Téléchargement et mise à jour des cartes via Wifi
  • Pistes de ski de fond sur le calque Ski view
  • Nouvelle version du widget de statut d’entrainement
  • Statut de VFC
  • Score de préparation à l’entrainement
  • Stamina
  • Up ahead
  • Nouveaux champs de donnée graphique
  • Race predictor trend
  • Temps de course/marche dans le résumé des activités de course
  • Profils HIIT, windsurf, kitesurf
  • Aperçu santé
  • Configuration et sauvegarde des réglages depuis Garmin Connect
  • Plein de petites améliorations de l’interface

Les différences entre Tactix 7 et Fenix 7X

Tactix 7 vs Fenix 7

Elle remplace : Tactix Delta

Au-dessus dans la gamme : aucune

En-dessous dans la gamme : Instinct 2 Tactical

Modèle testé : Garmin Tactix 7 Pro 

Toutes les Tactix 7 sont construites sur une base de Fenix 7X Sapphire (enfin presque, voir plus bas) :

  • Boitier de 51mm
  • Titane
  • Saphir (inrayable)
  • Ecran transréflectif tactile de 35mm, résolution 280 x 280 pixels
  • Bracelet QuickFit 26mm

Le design de la lunette est toutefois légèrement différent. Mais elle reprend la nouvelle construction intégrant 4 extensions qui recouvrent les pattes d’attache du bracelet (gage de robustesse).

A partir de là, le seul point un peu bizarre, c’est la recharge solaire, qui est absente du modèle de base. Mais la Tactix 7 de base n’est pas pour autant une Fenix 7X de base, puisqu’elle est bien construite avec du titane et du saphir (vous suivez ?). En gros, toutes les Tactix 7 sont en titane + saphir mais seuls les modèles Pro ont la recharge solaire.

Elle est livrée avec 2 bracelets :

  • 1 bracelet silicone pour le sport
  • 1 bracelet en sangle nylon, plus résistant

Garmin a apporté une modification au niveau de la lampe torche intégrée dans le haut du boitier. Au lieu d’être rouge comme sur les Fenix 7X, elle est verte. Franchement, je m’interroge sur la raison de ce changement. Les militaires ont l’habitude d’utiliser la lumière rouge de nuit, parce c’est plus discret et perturbe moins l’adaptation des yeux que la lumière blanche. Donc perso, le rouge des Fenix 7X m’aurait bien convenu. Le seul intérêt que je vois, c’est que sur une carte, j’ai toujours trouvé les courbes de niveau peu visibles à la lumière rouge. Le vert améliore ce point de détail.

Toutes les Tactix 7 ont une mémoire de 32Go (ce qui n’est pas le cas de toutes les Fenix 7) pour stocker les cartes et la musique.

Mais ce qui distingue la Tactix 7 de la série des Fenix 7, ce sont les fonctionnalités tactiques, pensées pour un usage militaire. Les plus importantes touchent à la sécurité des données et des opérations (OPSEC).

Le mode furtif coupe les connexions Bluetooth et Wifi et permet de faire une séance de sport dans enregistrer de parcours ni de coordonnées GPS. La montre va afficher à l’écran les données classiques d’un entrainement (distance, allure, FC, etc) mais ne va stocker aucune donnée de localisation dans la mémoire. Concrètement, vous pouvez faire du sport sur votre base d’opération, analyser vos données dans Garmin Connect ou Nolio sans jamais laisser trainer de trace GPS compromettante sur Internet.

En cas de besoin, l’arrêt d’urgence permet de vider la mémoire de la montre. L’idée est de pouvoir effacer de la montre toute donnée de localisation, les notifications, les contacts d’urgence, etc. On y accède soit via le menu des commandes (appui long sur Light), soit sur un raccourci direct (à configurer dans le menu Système).

Un mode vision nocturne ajuste 3 réglages :

  • Réduit la luminosité du rétroéclairage à un niveau très très faible (invisible à l’œil nu)
  • Coupe le capteur cardio optique
  • Empêche l’allumage de la lampe LED

L’objectif de ce mode est d’être compatible avec les appareils à intensification de lumière (sans les saturer).

Les Tactix 7 ont un profil Vol tiré des montres GPS Garmin D2 conçues pour les pilotes d’aéronefs et qui affiche plein d’acronymes que je ne connais pas : FLT (flight time ?), LCL (j’imagine que ça n’a rien à voir avec la banque), NRSTLFXU, BRG, TRK. Dans ce mode, la carte affiche les différents aéroports et la montre peut faire du guidage en navigation directe.

La Tactix 7 Ballistics edition intègre une application créée par Applied Ballistics pour le tir à longue distance. On y rentre tous les paramètres du tir (calibre, poids du projectile, vitesse de sortie, pas du canon, distance de la cible, différence d’altitude). Elle peut se connecter à un thermomètre et un télémètre.

Petit détail qui a son importance : la Tactix 7 n’est pas éligible au programme de test bêta des nouvelles versions de firmware. L’idée est qu’on ne peut pas se permettre, quand on est utilisateur en conditions tactiques, de subir un bug parce que le firmware n’est pas stable. Ca peut être frustrant mais il faudra prendre votre mal en patience et attendre la diffusion des versions publiques.

Les autres éléments clés de la Tactix 7

Présentation Tactix 7

La Tactix 7 intègre tous les derniers capteurs de Garmin :

  • Puce multi GNSS doublé fréquence
  • Capteur cardio optique + oxygénation sanguine (SpO2)
  • Altimètre barométrique
  • Boussole
  • Baromètre
  • Thermomètre

La géolocalisation à double fréquence est particulièrement intéressante parce que plus précises (mes tests le prouvent).

Plusieurs éléments garantissent la robustesse de la Tactix 7 :

  • Etanche à 100m
  • Répond à la norme MIL-STD-810 de l’armée américaine
  • Vitre saphir inrayable
  • Revêtement DLC (diamond like carbon) pour augmenter la résistance aux rayures de la lunette
  • Bracelet sangle (plus résistant que le silicone)

Au niveau du poids, il y a plusieurs choses à prendre en compte. L’utilisation du titane allège le boitier de 7 grammes par rapport à un boitier classique de Fenix 7X en acier (seule la Fenix 7X Sapphire est en titane). Le boitier seul pèse donc 68g, auquel il faut ajouter le poids du bracelet pour avoir le poids total :

  • 89g avec le bracelet en silicone
  • 100g avec le bracelet sangle (c’est déjà bien lourd)

A l’achat, la Tactix 7 embarque la cartographie de l’Europe. On peut ensuite télécharger des cartes d’autres zones géographiques ou télécharger d’autres cartes plus précises pour l’Europe. J’ai déjà tout détaillé dans ce tuto (la carte de France que je préfère et comment s’y prendre).

Il y a un gros gain en autonomie par rapport à la Tactix Delta, jusqu’à 122h en utilisation GPS (89h + 33 avec la recharge solaire) et 37 jours en utilisation montre connectée (voir chapitre Autonomie plus bas).

Côté sport, la Tactix 7 possède bien tous les outils et fonctionnalités de la Fenix 7X, y compris les widgets de statut d’entrainement et de score de préparation à l’entrainement (analyse de la variabilité de fréquence cardiaque).

Télécharger le manuel utilisateur

Autonomie

Garmin annonce une autonomie jusqu’à 37 jours dans les conditions qui permettent la recharge solaire (3h par jour à 50 000 lux) et tout de même 28 jours sans recharge solaire. Bien sûr, ce nombre dépend de l’utilisation qu’on en fait (les capteurs activés, l’utilisation de l’écran, les liaisons sans fil, etc). Ca fait une grosse amélioration par rapport aux 21 jours de la Tactix Delta, qui provient de 2 choses :

  • une amélioration de l’autonomie de base (avec la batterie)
  • une recharge solaire plus performante (anneau photovoltaïque plus large)

En mode économie d’énergie (suffisant en OPEX), on monte à 90 jours sans solaire et 1 an avec la recharge solaire.

L’autonomie en enregistrement sportif dépend du mode de géolocalisation utilisé :

  • 89h (+33h) en mode GPS seul
  • 63h (+14h) en mode multi GNSS
  • 23h (+3h) en mode multi GNSS double fréquence (le plus précis)
Garmin Tactix 7 Bouton commander i-run
Garmin Tactix 7 Pro Bouton commander i-run

Les réglages pour une activité tactique

Tactix 7 réglages

Pour une utilisation sur le terrain, certains réglages sont importants. En outre, il y a tous les petits trucs qui vont rendre l’utilisation de la Tactix 7 plus pratique ou plus rapide.

Je vais commencer par l’écran tactile, parce que c’est le point qui peut porter le plus à discuter.

Certes l’écran est tactile mais on peut tout à fait s’en passer et continuer d’utiliser les 5 boutons (rien n’a changé de ce côté-là). Ca reste indispensable pour une utilisation avec des gants.

Par défaut, il y a un raccourci pour activer / désactiver rapidement l’écran tactile : appui sur Start et Down en même temps. Ce raccourci fonctionne à n’importe quel moment, depuis la watchface, un widget ou pendant une activité sportive.

On retrouve une fonction activer / désactiver le tactile dans le menu des commandes (qui s’ouvre par un appui long sur le bouton Light). Dans le menu Système, on peut activer / désactiver le tactile pour 3 usages : en utilisation courante, pendant une activité sportive et pendant le sommeil.

Et en plus de ça, on peut activer / désactiver le tactile dans les réglages de chaque profil sportif séparément. Ca permet par exemple de l’activer en course à pied et de le désactiver sur les sports nautiques (écrans tactiles et gouttes d’eau font rarement bon ménage).

Garmin a donc mis le paquet et si avec tout ça vous n’arrivez pas à trouver une configuration qui vous convient, c’est vraiment que vous n’avez pas fait d’effort.

J’ai commencé par régler le format des coordonnées en MGRS (military grid reference system) et la boussole en millièmes au lieu des degrés. Pour plus de finesse, on peut choisir le nord utilisé par la boussole (on peut aussi définir la déclinaison magnétique) :

  • Vrai
  • Magnétique
  • Carte

Ensuite, il va falloir configurer le fonctionnement de la puce GNSS. Il existe 4 modes, à choisir en fonction de vos priorités :

  • GPS seul : meilleure autonomie
  • Multi GNSS (GPS + GLONASS + Galileo) : mode intermédiaire
  • Multi GNSS double fréquence : meilleure précision mais divise l’autonomie par 2
  • Mode automatique (SatIQ) : bascule automatique entre les 3 modes précédents pour tenter d’optimiser la précision GPS et l’autonomie

Je ne parle pas du mode UltraTrac, car je vous le déconseille tant sa précision est mauvaise.

Le baromètre aussi peut être paramétré. L’échelle du graphique de pression atmosphérique peut être réglée sur les 6, 12, 24 ou 48 dernières heures. Et puis on peut activer en complément une alerte orage. Je règle la mienne sur un seuil de 5mb/3h.

Du côté de l’altimètre, j’active l’étalonnage automatique. Mais si vous voulez vraiment un suivi précis en montagne, il vaudra toujours mieux faire un étalonnage manuel au départ de l’activité sur un point dont l’altitude est connue.

L’idée générale pour la configuration de l’interface est de pouvoir accéder à toutes les fonctionnalités utiles en tactique en 1 ou 2 clics.

J’ai configuré 3 raccourcis (le 4e existe par défaut) :

  • appui long sur Start : affiche coordonnées
  • appui long sur Back : enregistre la position actuelle
  • appui long sur Down : accès aux outils de navigation (carte, itinéraires, points d’intérêt, positions enregistrées, etc)
  • appui sur Start + Up : verrouillage (parce que dans certaines situations, désactiver l’écran tactile ne suffit pas et il faut aussi verrouiller les boutons)

Ces 4 raccourcis viennent en plus de l’appui long sur le bouton Light, qui affiche le menu de commandes, dans lequel j’ai placé d’autres fonctionnalités (entre autres) :

  • altimètre
  • baromètre
  • boussole
  • mode vision nocturne (rétroéclairage)
  • arrêt d’urgence
  • lampe de poche
  • enregistrer la position
  • heures du soleil

Ensuite, j’ai organisé les widgets :

  • le widget ABC juste ‘au-dessus’ de l’écran d’heure
  • le widget des heures de lever / coucher de soleil juste au-dessus

Enfin, sur le terrain, vous pouvez désactiver les fonctionnalités qui pompent de la batterie pour rien, comme les smart notifications, le suivi d’activité quotidienne ou le capteur d’oxygénation sanguine.

Utilisation sur le terrain

Tactix 7 terrain

Le principal intérêt d’une Tactix 7 est de concentrer une panoplie phénoménale d’outils qui vous serviront dans toutes les situations, au quartier ou en opération : outils sportifs et outils tactiques. Donc oui, c’est une montre GPS super chère mais en même temps, elle devrait vous servir tous les jours de l’année. Il suffit de la conserver 3 ans pour se dire qu’elle vous aura coûté 1€ par jour.

En plus des profils classiques (course à pied, trail, vélo, natation, etc), on trouve des profils typés pour une utilisation militaire (même si certains sont aussi disponibles sur les Fenix 7). Voici leurs spécificités :

Tactique : un profil d’enregistrement GPS dont un des écrans affiche les coordonnées de la position. On peut personnaliser les autres écrans avec différents champs de donnée (jusqu’à 4 par écran) et un écran affichant la cartographie.

Jumpmaster : un profil qui se décline en 3 modes pour le saut en parachute et chute opérationnelle : HAHO (chute haute altitude, ouverture à haute altitude), HALO (chute haute altitude, ouverture à basse altitude), Statique (ouverture automatique). Pour chaque mode, on programme différents paramètres de saut :

  • DIP (desired impact point) : coordonnées du point d’atterrissage
  • Altitude du saut
  • Altitude d’ouverture
  • Projection avant : distance horizontale parcourue par le sauteur juste après sa sortie de l’avion, déclenchée par le vol de l’avion lui-même.
  • Parcours vers le HARP (high altitude release point) : azimut de sortie de l’avion
  • Vent
  • Constantes : pourcentage maximum (une valeur inférieure à 100% diminue la valeur de la dérive par rapport à DIP et supérieure à 100% entraîne une augmentation de la valeur de la dérive DIP), facteur de sécurité, K-ouverture

Naviguer : toutes les façons de transformer la Tactix 7 en aide à la navigation.

  • Points d’intérêt : on cherche un point d’intérêt qui existe dans la bibliothèque (villes, restaurants, hébergements, divertissements, loisirs, hôpitaux, etc)
  • Autour de moi : affiche sur la carte les icônes des différents points d’intérêt
  • Parcours : parcours tracés en amont depuis Garmin Connect
  • Création d’itinéraire en boucle : il suffit de définir une distance et la montre crée un itinéraire en boucle en quelques dizaines de secondes
  • Activités : pour refaire le parcours d’une activité déjà enregistrée
  • Positions enregistrées : guidage vers une position enregistrée en mémoire
  • Voir & rallier : prendre un azimut, le visualiser sur la carte, afficher la courbe d’altitude
  • Coordonnées : rentrer manuellement des coordonnées numériques et naviguer pour l’atteindre
  • Utiliser carte : se déplacer sur la carte pour marquer le point visé, enregistrer ses coordonnées ou créer un itinéraire pour y aller (en utilisant les routes et chemins de la carte)

Projection de way point : créer une position à partir de la position actuellement, en définissant une distance et un azimut.

Carte : affiche tout simplement la carte, avec un triangle pour matérialiser la position actuelle. Grâce à la boussole magnétique, l’orientation de la flèche reflète l’orientation de la montre.

Vol : un mode qui permet d’utiliser la base de donnée des aéroports du monde entier pour une navigation directe, des rapports météo NEXRAD, METAR et TAF (météo, vent, pression atmosphérique, etc).

J’ai utilisé 3 jeux de carte pour les tester et essayer de trouver la meilleure :

Il est également possible d’avoir des images satellites (payant sur le site Garmin).

Théoriquement, la Topo France V5 Pro devrait être meilleure que les 2 autres, gratuites et basées sur des cartes OpenStreetMap. Mais en utilisation réelle, j’ai trouvé des avantages et des inconvénients sur toutes les 3. Je ne peux même pas vous inciter à payer pour avoir la Topo France V5 Pro, car elle a aussi ses points faibles, notamment que les détails disparaissent rapidement lorsqu’on dézoome un peu.

Les camps d’entrainement militaires sont hachurés en rouge sur les cartes. Les hachures étant plus ou moins rapprochées selon les cartes, c’est donc plus ou moins lisible. Du coup, mon conseil est d’embarquer plusieurs jeux de carte dans la montre et de switcher de l’une à l’autre en fonction du lieu où vous êtes et de ce que vous voulez voir.

Le système utilisé par Garmin est ouvert, donc on peut télécharger des cartes gratuitement. OpenStreetMap a l’avantage de couvrir le monde entier.

En navigation le long d’un itinéraire, on peut afficher 2 champs de donnée pour estimer sa progression :

  • ETA (estimated time of arrival) : heure estimée d’arrivée (au bout de l’itinéraire)
  • ETE (estimated time enroute) : temps de déplacement restant (varie en fonction de votre vitesse)

La nouvelle fonctionnalité Up ahead pourra être intéressante. L’idée est de placer des points d’intérêt (POI) sur l’itinéraire. Ca peut être des passages de Lima, des points de regroupement, n’importe quoi. Ensuite, un écran sur la Tactix 7 affichera un genre de raodbook avec la distance restant à parcourir vers chacun des POI.

Après, je me dois de rappeler qu’une montre GPS ne doit pas remplacer les compétences de topographie. De même, c’est probablement une mauvaise idée de l’utiliser pour relever des coordonnées GPS en vue de commander un tir d’artillerie. Mais elle peut par contre servir en complément, pour gagner du temps ou comme moyen secours. Mais on peut s’en servir intelligemment de temps en temps, pour sortir une coordonnée, trouver un itinéraire ou consulter la carte.

Garmin a amélioré la gestion de la recharge solaire, notamment en indiquant sur le widget en question l’intensité lumineuse instantanée et moyenne. On n’a toujours pas de nombre précis sur la durée d’autonomie qu’on a gagnée mais ça donne quand même une idée.

Au besoin, prévoyez une batterie externe pour la recharger en cours de route. Mais lorsque vous le ferez, vous ne pourrez plus la porter au poignet, il faudra l’accrocher à une sangle quelque part.

Un conseil pour ne pas attendre des heures le GPS fix : faites une accroche GPS après chaque grand déplacement (plusieurs centaines de kilomètres) et juste avant de partir. Comme ça, le prochain GPS fix lorsque vous en aurez besoin sera bien plus rapide.

La nuit, l’écran transréflectif de la Tactix 7 reste noir. Le mode vision nocturne du rétroéclairage rempli bien son rôle moyennant un dispositif d’intensification de lumière :

  • permettre de lire ce qu’il y a à l’écran
  • éviter d’être visible de loin
  • éviter de bousiller l’adaptation de l’oeil à la nuit
  • éviter de saturer des lunettes de vision nocturne

Sur le terrain, vous vous rendrez vite compte que le thermomètre affiche n’importe quoi. Tant que vous porterez la montre au poignet, elle sera réchauffée par votre chaleur corporelle et son capteur de température relèvera des températures erronées. Juste pour le fun, vous pouvez la retirer lors d’un bivouac pour savoir quelle température il a fait au petit matin.

La lampe de poche intégrée au boitier sert plutôt comme accessoire de sécurité pour les sportifs utilisant la Fenix 7X. Elle sera à mon avis plus utile aux militaires. Elle est super puissante. Vraiment, ça n’a rien à voir avec le rétroéclairage de l’écran. On peut en régler l’intensité lumineuse, ainsi que le mode de fonctionnement. Deux peuvent s’avérer utiles :

  • fonctionnement en continu pour servir de lampe d’appoint
  • code Morse qui flashe un SOS . . . _ _ _ . . .

Pour les tireurs de précision, il existe un calculateur balistique qu’on peut télécharger sur Connect IQ : TruFlite. Sinon, il faut débourser quelque centaines d’euros en plus pour la version Ballistics.

Conclusion du test de la Garmin Tactix 7

Tactix 7 avis

Pour peu qu’on ait pris le temps de bien la configurer, de bien s’approprier toutes les fonctionnalités, je ne vois aucune raison pour qu’un militaire boude la Tactix 7. On a la robustesse d’une G-Shock, une vitre inrayable, tous les outils qu’il faut (suivi sportif, cartographie et navigation, saut en parachute, tir longue distance) avec une autonomie suffisante pour tenir plusieurs jours en camp / mission.

Mieux qu’une Fenix 7X ? Pour les militaires, oui.

Mieux qu’une Tactix Delta ? Oui, très largement.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de « test », vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Garmin Tactix 7 Bouton commander i-run
Garmin Tactix 7 Pro Bouton commander i-run

4 commentaires

  • Gg

    Bonjour Jerome
    Une question qui conserve la forerunner 955 et peut-être cette d autre nouveau modèle de la marque
    Il semble que la fonction étalonnage de l altimètre permanent pendant une activité a disparu ?
    Du coup des erreurs de centaines de mètre sur les altitudes sont visibles
    S’agit-il d un bug ?

    • Jérôme

      Bonjour
      Ca fait partie des petites différences dans l’interface des Forerunner / Fenix. Sur la Forerunner 955, on peut toujours activer l’étalonnage permanent mais uniquement dans le menu système général et pas profil sportif par profil sportif.

  • David971

    Merci pour ce test! Très instructif.

    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.