Test Garmin Fenix 7 : fonctionnalités et précision améliorées

Test Garmin Fenix 7

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Après avoir fait languir ses fans pendant 2 ans, Garmin a dévoilé la série des Fenix 7 en janvier 2022. Préparez les CB ! Sans qu’il y ait de véritable révolution, il y a beaucoup de choses à dire, car il y a beaucoup de changements, que ce soit sur le design, la segmentation de la gamme ou les fonctionnalités.

Tout le monde attendait beaucoup de cette Fenix 7, notamment pour savoir si Garmin allait être capable d’améliorer ce qui est déjà proposé sur la Fenix 6.

Au global, je crois que c’est l’expérience utilisateur qui s’en trouve améliorée, avec la cartographie pour tous les modèles, un bond de l’autonomie, l’amélioration de l’interface avec notamment un écran tactile et de multitude de retouches sur les menus ainsi que la promesse de l’amélioration de la précision GPS et des algorithmes de gestion de course.

De quoi en faire sans conteste la meilleure montre GPS du marché… avec le prix qui va avec.

Si j’ai testé la Fenix 7X Sapphire pendant plusieurs semaines, la gamme se compose en réalité de 9 versions différentes. Et on pourrait quasiment parler de 11 versions en ajoutant les 2 versions d’Epix. Les Epix sont des sœurs jumelles des Fenix 7, avec pour seule différence le remplacement de l’écran transréflectif par un écran AMOLED (voir mon test de l’Epix Sapphire).

Test Fenix 7X Sapphire : le verdict

Avec la généralisation de la cartographie sur tous les modèles, les Fenix 7 sont sans conteste les meilleures montres GPS multisports du marché. Encore faut-il avoir le budget pour… On regrettera bien sûr les limitations imposées par Garmin à but purement marketing et qui visent à inciter / forcer à acheter un modèle Sapphire.

POUR
Autonomie
Précision GPS
Cartographie & navigation
Ecran tactile
CONTRE
Prix
Restrictions sur les modèles non Sapphire

Ce qui est nouveau sur la Fenix 7

  • La lunette déborde et couvre les pattes d’attache du bracelet
  • Ecran tactile sur tous les modèles
  • Cartographie sur tous les modèles (préchargée sur les versions Sapphire, à télécharger sur les autres)
  • Pistes de ski de fond sur le calque Ski view
  • Téléchargement et mise à jour des cartes via Wifi
  • Lecteur de musique sur tous les modèles
  • Verre Solar saphir sur les versions Sapphire
  • GNSS double bande (L1 + L5) sur les versions Sapphire
  • Capteur cardio optique Gen 4
  • 32Go de mémoire sur les versions Sapphire / 16Go pour les autres
  • Augmentation de l’autonomie
  • Recharge solaire +300%
  • Stamina
  • Up ahead
  • Nouveaux champs de donnée graphique
  • Race predictor trend
  • Temps de course/marche dans le résumé des activités de course
  • Profils HIIT, windsurf, kitesurf
  • Aperçu santé
  • Configuration et sauvegarde des réglages depuis Garmin Connect
  • Plein de petites améliorations de l’interface
  • Lampe torche / stroboscopique pour Fenix 7X

La gamme Fenix 7S, Fenix 7 et Fenix 7X

Série Fenix 7

Les 3 tailles de boitier et d’écran sont conservées à l’identique :

  • 42mm, écran 30mm : Fenix 7S, Fenix 7S Solar, Fenix 7S Sapphire
  • 47mm, écran 33mm : Fenix 7, Fenix 7 Solar, Fenix 7 Sapphire
  • 51mm, écran 35mm : Fenix 7X Solar, Fenix 7X Sapphire (hé non, il n’y a pas de Fenix 7X de base)

Il y a maintenant 3 versions :

  • Tactile (version de base)
  • Tactile Solar
  • Tactile Solar Sapphire

Toutes les versions de Fenix 7 possèdent bien le package cartographie + lecteur de musique. La seule petite différence, c’est que sur les versions non Sapphire, la cartographie n’est pas installée en sortie d’usine. Il faudra le faire manuellement (ce tuto pour installer une cartographie peut vous aider).

Attention toutefois à la taille de la mémoire : 16Go pour les versions Tactile et Solar (oui, je sais, ça fait bizarre de se dire qu’une Fenix 7X de 2022 a moins de mémoire qu’une Fenix 6X Pro de 2020), 32Go pour les versions Sapphire.

Les versions Solar et Sapphire possèdent un verre photovoltaïque.

Seules les versions Sapphire ont une vitre inrayable en saphir et le géopositionnement GPS à double fréquence.

Les Fenix 7X ont 3 LED intégrées dans le haut du boitier en guise de lampe torche / stroboscopique.

Présentation de la série des Fenix 7 

Fenix 7 présentation

Elle remplace : série des Fenix 6

Au-dessus dans la gamme : Epix

En-dessous dans la gamme : Instinct 2

La série des Fenix 7 ressemble beaucoup à la série des Fenix 6. Le design n’a pas beaucoup changé.

Le premier élément qu’on remarque, c’est l’élargissement de l’anneau photovoltaïque qui sert à la recharge solaire. Il a été élargi afin d’augmenter les performances de la recharge solaire.

L’inconvénient, c’est que ce n’est pas très beau. Quand je pense que certains se plaignent parfois parce la bande noire entre l’écran et la lunette est trop large… Là, la bande, au lieu d’être noire, reflète de différentes couleurs en fonction de l’environnement, rose, violet ou parfois vert. Franchement, on ne peut pas dire que ça soit joli. D’autant que l’année ne fait pas complètement le tour de l’écran puisqu’un petît morceau en bas est caché par un rectangle noir sur lequel est écrit ‘Garmin’.

Pour loger cet anneau entre l’écran et la lunette, Garmin n’a pas réduit la taille de l’écran mais a affiné la lunette métallique.

Le deuxième changement se trouve justement au niveau de la lunette, qui possède maintenant 4 extensions qui viennent recouvrir les pattes d’attache du bracelet. Les Fenix 7 et Fenix 7X ont des vis visibles sur ces pattes pour fixer la lunette. Les Fenix 7S n’ont pas de vis apparentes, un choix probablement fait pour faire plus féminin. Garmin affirme que ces extensions métalliques renforcent la robustesse des pattes.

Les autres petits détails qui ont changé sont le design du bracelet (toujours équipé du système QuickFit de remplacement rapide) et une plaque de métal qui encadre le bouton Start.

L’écran n’a pas évolué. Il s’agit toujours d’un écran transréflectif avec la même résolution :

  • Fenix 7S : 30mm, 240 x 240 pixels
  • Fenix 7 : 33mm, 260 x 260 pixels
  • Fenix 7X : 35mm, 280 x 280 pixels

La grosse nouveauté, c’est que ces écrans sont tactiles ! Alors on aime ou on n’aime pas.

Garmin a quand même bien pensé son truc. Donc certes l’écran est tactile mais on peut tout à fait s’en passer et continuer d’utiliser les 5 boutons (rien n’a changé de ce côté-là). Par défaut, il y a un raccourci pour activer / désactiver rapidement l’écran tactile : appui sur Start et Down en même temps. Ce raccourci fonctionne à n’importe quel moment, depuis la watchface, un widget ou pendant une activité sportive.

On retrouve une fonction activer / désactiver le tactile dans le menu des commandes (qui s’ouvre par un appui long sur le bouton Light). Dans le menu Système, on peut activer / désactiver le tactile pour 3 usages : en utilisation courante, pendant une activité sportive et pendant le sommeil.

Et en plus de ça, on peut activer / désactiver le tactile dans les réglages de chaque profil sportif séparément. Ca permet par exemple de l’activer en course à pied et de le désactiver sur les sports nautiques (écrans tactiles et gouttes d’eau font rarement bon ménage).

Garmin a donc mis le paquet et si avec tout ça vous n’arrivez pas à trouver une configuration qui vous convient, c’est vraiment que vous n’avez pas fait d’effort.

Il y a maintenant 3 types de vitre sur l’écran :

  • Versions tactiles : Gorilla glass DX, un verre développé spécialement pour les wearables
  • Versions Solar : Power glass, le verre de Garmin qui combine Gorilla glass et cellules photovoltaïques
  • Versions Sapphire : Power sapphire, combinant saphir et cellules photovoltaïques

Le saphir est prisé pour sa résistance aux rayures (rayable uniquement par du diamant). L’inconvénient, c’est qu’il est moins translucide et présente plus de reflets. C’est une propriété intrinsèque du saphir, donc ça n’a pas changé sur les Fenix 7 Sapphire par rapport aux Fenix 6 Sapphire. Perso j’avais une Fenix 6X Pro Solar et j’ai trouvé l’écran de la Fenix 7X Sapphire blanchâtre. Alors certes, ça ne rend pas l’écran illisible, mais ça oblige dans certaines situations (notamment quand il y a des nuages ou qu’on est en forêt), à trouver la bonne inclinaison du poignet pour réduire les reflets.

Le petit plus qui rend les Fenix 7X uniques parmi la série des Fenix 7, c’est l’intégration de 3 LED (2 blanches, 1 rouge) sur la tranche du boitier pour servir de lampe d’appoint. C’est un élément de sécurité. L’idée est d’être vu lorsque vous courez de nuit (matin ou soirée) au bord d’une route. Clairement c’est un gadget. Mais comme beaucoup de gadgets, on s’en passe quand on n’en a pas et on s’en sert quand on l’a.

Toutes les Fenix 7 sont étanches à 100m comme toutes les montres GPS outdoor de Garmin. Elles répondent aussi la norme militaire américaine MIL-STD-810 en matière de résistance à la chaleur, aux chocs et à l’eau. Retenez qu’elle est conçue pour résister à l’outdoor.

Le bracelet est en silicone avec le système d’attache rapide QuickFit et une boucle en métal. Garmin a installé des barres d’attache qu’on ne peut pas retirer facilement, ce qui sera gênant si vous voulez utiliser un bracelet qui nécessite de retirer les tiges pour le mettre en place. J’ai vu sur le net des gens qui les ont carrément arrachées avec une pince ou les ont coupées pour ensuite les remplacer par d’autres tiges à pompe.

J’ai remarqué que le revêtement de surface du bracelet s’use vite. Quand on voit le prix des bracelets de rechange vendus sur le site de Garmin, je trouve ça un peu abusé.

Le poids de la montre dépend bien sûr de la taille du boitier, mais aussi de la version choisie, puisque les versions Sapphire utilisent du titane plutôt que de l’acier pour les parties métalliques. Le titane n’est pas plus résistant aux rayures, il est simplement plus léger.

  • Fenix 7S et Fenix 7S Solar : 63g / Fenix 7S Sapphire : 58g
  • Fenix 7 et Fenix 7 Solar : 79g / Fenix 7 Sapphire : 73g
  • Fenix 7X Solar : 96g / Fenix 7X Sapphire : 89g

L’utilisation de métal les rend donc relativement lourdes, par rapport à des montres tout en plastique. Mais elles restent d’un poids comparable, à tailles de boitier égales, aux montres GPS outdoor des autres marques.

  • Fenix 7S : 63g / Suunto 9 Peak : 62g
  • Fenix 7 : 79g / Polar Grit X Pro : 79g
  • Fenix 7X Sapphire : 89g / Coros Vertix 2 : 91g

Le capteur cardio optique n’est pas complètement nouveau puisque c’est celui de la Venu 2, mais en tout cas ce n’est plus le même que celui des Fenix 6. Il mesure la fréquence cardiaque, la variabilité de fréquence cardiaque (VFC) et l’oxygénation sanguine (SpO2)

Il y a aussi du nouveau du côté de la puce GPS, puisque Garmin n’utilise plus la puce Sony qui s’est généralisée dans toutes les montres GPS depuis 2 ans, mais une puce MediaTek/Airoha (la même que sur la Vertix 2).

La puce GPS a un fonctionnement nouveau. Enfin non, elle sert toujours à vous géolocaliser, mais les options sont différentes. Avant, on avait le choix entre GPS seul, GPS + GLONASS, GPS + Galiléo.

Maintenant, on a 2 ou 3 choix. Deux choix pour les versions Tactile et Solar et 3 pour les versions Sapphire :

  • GPS seul
  • Multi GNSS = GPS + GLONASS + Galileo + IRNSS (tous en même temps)
  • Multi GNSS double fréquence (Fenix 7S/7/7X Sapphire uniquement) = GPS double fréquence + GLONASS + Galileo double fréquence + IRNSS

Pour faire simple, plus on descend dans cette liste, plus la précision GPS augmente et plus la puce consomme d’énergie (donc l’autonomie diminue).

Le reste des capteurs est classique : boussole, alti baro (donc baromètre), accéléromètre, gyroscope. Pas d’électrocardiogramme.

En complément, on peut coupler tout type de capteurs et accessoires via Bluetooth ou ANT+ :

  • Footpod
  • Capteur de puissance Stryd
  • Ceinture cardio ou brassard cardio optique
  • Capteurs vélo : cadence, vitesse, puissance
  • Beaucoup d’autres accessoires d’environnement comme le radar RTL515
  • Beaucoup d’autres accessoires d’environnement via des champs de donnée Connect IQ

Pour la puissance en course à pied, il existe 2 possibilités :

  • une ceinture HRM-Run, Tri ou Pro + un champ de donnée à télécharger sur Connect IQ
  • un capteur (Stryd) + un champ de donnée à télécharger sur Connect IQ

Les widgets sont présentés sous forme de liste verticale où chacun d’eux occupe 1/3 de l’écran avec quelques infos de base. On peut ensuite aller explorer le contenu de chaque widget qui peut être présenté sur un ou plusieurs écrans additionnels.

  • Performances
  • Statut d’entrainement
  • Historique
  • FC
  • Body battery
  • Sommeil
  • Météo
  • Heures du soleil
  • ABC
  • Commandes musicales
  • Notifications

Plus tous ceux que je n’utilise pas :

  • Aperçu santé
  • Altimètre
  • Acclimatation à l’altitude
  • Autres fuseaux horaires
  • Baromètre
  • Calendrier
  • Calorie
  • Boussole
  • Dernière sortie vélo
  • Dernière activité sportive
  • Dernière course
  • Dernière nage
  • Etages gravis
  • Garmin coach
  • Golf
  • Minutes intensives
  • Oxymètre de pouls
  • Nombre de pas
  • Respiration
  • Stress
  • Température
  • Intensité solaire

J’ai quand même utilisé le widget Intensité solaire pendant ce test, histoire de suivre les gains apportés par la recharge solaire. En plus du graphique sur les 6 dernières heures, Garmin l’a amélioré en ajoutant un histogramme présentant l’intensité solaire moyenne des 7 derniers jours (j’imagine que la nuit n’est pas prise en compte pour calculer la moyenne).

Globalement, on retrouve ce qu’on connaissait déjà sur les Fenix précédentes, sauf quelques petites améliorations dans l’interface (par exemple sur les écrans de présentation des données en fin de séance).

Garmin poursuit l’élargissement du nombre de profils sportifs disponibles :

  • Course à pied, trail, ultra run, tapis de course, piste d’athlé, piste en intérieur, course virtuelle, course aventure
  • Vélo, VTT, home trainer, eBike, cyclocross, gravel, vélotaf, vélo de route
  • Natation en piscine, en eau libre
  • Triathlon, multisport, swimrun
  • Randonnée, ascension, marche
  • Escalade en salle, bloc
  • Ski, snowboard, ski de fond classique, ski de fond skating, raquettes
  • SUP, aviron, rameur, kayak
  • Surf
  • Kitesurf, windsurf
  • Golf
  • Tennis, padel
  • Cardio, HIIT, montée d’étages, vélo elliptique, stepper, autre
  • Pilates, yoga
  • Jump master, tactique

On n’est pas encore à la centaine de profils sportifs que peuvent proposer d’autres marques de montres GPS, mais il faut mettre l’accent sur le fait que lorsque Garmin crée un profil sportif pour un sport, ils intègrent des champs de donnée ou des fonctionnalités utiles pour ce sport. Donc chacun d’eux n’est pas un simple copier – coller du profil Course à pied.

Au-delà de ça, on ne retrouve pas toutes les fonctionnalités et tous les algorithmes sur tous les profils. Par exemple Stamina n’est disponible que sur les activités de vélo et de course à pied.

Un gros avantage des montres GPS Garmin, c’est qu’on peut tout personnaliser. On a vraiment beaucoup de possibilités pour choisir les données, le format d’affichage, l’ordre des écrans/widgets, etc. Sauf que plus il y en a et plus ça prend de temps. Garmin nous a enfin entendu et a répliqué les menus des Fenix 7 sur Garmin Connect. Avant, l’application servait à faire la première configuration de la montre et c’était à peu près tout. Maintenant, on peut faire absolument tous les réglages avec l’écran tactile de son smartphone plutôt que celui de la montre (ou pire, ses 5 boutons) : écrans de données et paramétrage des profils sportifs, widgets et menus généraux (genre régler les sons et vibrations des alertes).

Théoriquement, vous devriez pouvoir ensuite transférer ces réglages vers votre future Fenix 8.

Tant qu’on y est, autant continuer avec les quelques nouveautés côté sport. La plus innovante, c’est bien sûr Stamina. L’objectif de cet algorithme, c’est de vous donner des données en temps réel pour doser votre effort, que ce soit sur une séance de fractionné ou une course. A l’instar de votre voiture qui prédit combien de kilomètres vous pourrez faire avec ce qu’il vous reste d’essence en prenant en compte votre consommation instantanée, Stamina vous indiquera combien de temps / kilomètres vous allez pouvoir tenir à ce niveau d’effort. La barre de ressources va évidemment diminuer plus rapidement si vous accélérez. L’algorithme est assez évolué puisque la barre de Stamina peut se recharger si vous levez le pied. Contrairement à PacePro, tout est automatique, la montre apprenant au fur et à mesure grâce à votre historique de séances.

Stamina profil

Un nouvel écran a fait son apparition en mode navigation. Up ahead est une espèce de road book qui présente tous les prochains points d’intérêt à venir sur l’itinéraire. Ca impose bien sûr d’avoir créé un itinéraire avec des POI en cours de route.

Le prédicteur de temps de course a été retravaillé. Je ne dis pas qu’il a été amélioré, c’est simplement la présentation qui a changé. Au lieu de vous présenter juste un temps pour chacune des 4 distances (5km, 10km, semi, marathon), il présente maintenant une tendance sur 4 semaines. On peut voir ainsi si la prédiction s’améliore (ce qui devrait être le cas en cours de programme de préparation à une course).

Enfin, les statistiques en fin de sortie de course à pied (quel que soit le profil utilisé) présentent maintenant le temps de course et le temps de marche. Les traileurs moyens pourront donc maintenant prouver qu’ils ont bien couru sur l’UTMB ou le Grand raid de la Réunion ;o)

La liste des outils pour l’entrainement est suffisamment large pour convenir à tous les sportifs, quel que soit leur niveau :

  • Objectifs : distance, temps et allure
  • Fractionné depuis la montre
  • Programmation de séances complexes depuis Garmin Connect (course à pied, vélo, natation, musculation)
  • Suggestions quotidiennes d’entrainement
  • Test guidé de seuil lactique
  • Programmes adaptatifs Garmin coach

La gestion de course ou d’entrainement en direct s’est étoffée :

  • PacePro permet de créer une stratégie de course prenant en compte le dénivelé du parcours et le positive/negative split
  • Stamina permet d’avoir un retour en direct sur le potentiel d’endurance

Les indicateurs permettant d’adapter un programme d’entrainement n’ont pas évolué :

  • VO2max
  • Statut d’entrainement
  • Charge d’entrainement
  • Répartition de la charge d’entrainement par zones d’intensité
  • Temps de récupération (avant de repartir sur une séance intense)

Les indicateurs de performances sont ajustés en fonction de votre acclimatation à l’altitude (au-dessus de 850m) et à la chaleur (au-dessus de 23°).

Toutes les données d’activité sont sauvegardées à chaque synchronisation dans Garmin Connect, puis éventuellement transmises à d’autres plateformes comme Strava, TrainingPeak ou Nolio. D’ailleurs, les transferts de données se font dans les 2 sens avec ces applications, c’est-à-dire qu’on peut aussi transférer un itinéraire de Strava ou un entrainement de Nolio vers Garmin Connect puis dans la montre.

Les segments Strava Live sont également disponibles directement sur la montre.

Les Fenix 7 restent les reines des montres GPS outdoor, tout simplement parce qu’elles surpassent aujourd’hui n’importe quelle montre GPS d’une autre marque dans ce domaine :

  • Boussole
  • Altimètre
  • Cartographie
  • Suivi d’itinéraire turn by turn
  • Reroutage
  • Création d’itinéraire en autonome sur la montre (sans smartphone et sans couverture réseau)
  • Points d’intérêt
  • Profil d’altitude d’un itinéraire avec détails par montée / descente grâce à ClimbPro
  • Enregistrement et navigation vers des coordonnées GPS
  • Retour départ en créant le meilleur itinéraire

Le suivi quotidien reste un des plus complets du marché, même si je sais que certains déploreront l’absence d’ECG. Pour ma part, j’estime que vu la cible des Fenix 7, ce n’est pas un capteur très pertinent / utile. OK c’est rigolo de l’essayer 2-3 fois mais après on ne s’en sert plus.

La montre enregistre pas mal de données en continu, jour et nuit, ou à la demande avec par exemple l’aperçu santé.

Il est ensuite possible, pour ceux qui en ressentent le besoin, de fixer des objectifs à atteindre et des alertes.

Enfin, quelques algorithmes plus poussés combinent plusieurs données pour faire des analyses plus globales (exemple du suivi du sommeil ou du body battery). Sur ce point, Garmin s’est amélioré et propose de plus en plus des conseils en complément des données chiffrées.

Les Fenix 7 n’ont pas plus de fonctionnalités connectées que les Fenix 6. On retrouve donc :

  • Smart notifications
  • Lecteur de musique (mp3, Deezer, Spotify, Amazon Music)
  • Paiement sans contact
  • Météo
  • Calendrier
  • LiveTrack

Télécharger le manuel utilisateur

Mises à jour

Géolocalisation multi GNSS double fréquence

Montre GPS double fréquence

On va parler un peu de technique. Si ça ne vous intéresse pas, voilà la conclusion : meilleure précision GPS moyennant une diminution de l’autonomie !

Aujourd’hui, toutes nos montres GPS utilisent la fréquence L1 pour recevoir le signal des satellites GPS. Si elle s’appelle L1, c’est qu’il y a aussi une L2, mais qui n’est pas accessible librement au public.

C’est dommage, car si une puce GPS pouvait recevoir 2 signaux sur 2 fréquences différentes, ça lui permettrait de s’affranchir d’erreurs liées au multi-chemin. En gros, la puce peut utiliser un signal reçu sur une fréquence pour corriger l’autre. Pour plus de détails, allez lire mon article sur les 7 erreurs que commettent nos montres GPS. Cette solution technique ne permet pas de pallier toutes les erreurs, notamment car le signal n’est pas plus puissant, donc il ne traversera mieux les tunnels ou le feuillage en forêt. Mais c’est plus précis dans les environnements difficiles, notamment en ville et à la montagne.

Récemment, je-ne-sais-pas-qui a donc décidé d’ouvrir une nouvelle fréquence, appelée L5, accessible librement au public. Elle a été mise en œuvre pour la première fois en 2014 sur 1 satellite GPS. Mais ça a mis du temps à s’étendre, car il a fallu attendre que des nouveaux satellites viennent remplacer des anciens (pas compatibles). En janvier 2021, 16 satellites GPS émettent sur L5 et le système ne sera complet (24 satellites) qu’en 2027.

Oh et tout ce que je viens de dire à propos des 2 bandes du signal GPS est aussi valable sur 2 autres constellations : Galileo, Beidou.

Garmin a sorti un article à ce sujet sur leur blog. Ils parlent d’une précision améliorée de 5m (mono fréquence) à 3m (double fréquence).

Par contre, ça veut dire que la montre doit scanner 2 fois plus de fréquences à la recherche du signal, donc ça consomme plus d’énergie.

Lampe LED sur les Fenix 7X

Fenix 7X lampe

On ne parle pas là du rétro éclairage de la montre. Il s’agit de 3 LED (2 blanches et 1 rouge) qui sont intégrées dans la tranche du boitier, au-dessus de midi. Et franchement, ça crache. On peut facilement éclairer un sentier en gardant la montre au poignet. Bon, ça pompe aussi un max de batterie. Il faut compter 4h d’autonomie avec la lampe à fond.

On peut régler le niveau d’intensité de l’éclairage :

  • 4 niveaux en blanc
  • 1 niveau en rouge

On peut aussi varier le mode d’éclairage, avec 1 mode fixe et plusieurs modes clignotant. On accède au mode fixe depuis le menu de commandes (appui long sur le bouton Light) et aux différents modes clignotant (clignotement, balise, pulsation, synchronisé sur la cadence) dans les paramètres de chaque profil sportif. L’idée dans ce dernier cas, c’est d’apporter une sécurité supplémentaire la nuit (tôt le matin ou tard le soir l’hiver) pour être vu.

Je suis quelqu’un de rationnel. Autant vous dire que quand on m’a présenté la lampe de poche intégrée au boitier de la Fenix 7X, j’ai fait « hum hum »… Maintenant que je l’ai utilisé, je dirais que j’ai un avis moins réfractaire.

Clairement, vous n’allez pas acheter une Fenix 7X juste pour ça. Mais après, c’est comme tous les gadgets : on dit que ça ne sert à rien tant qu’on ne l’a pas et puis on l’utilise quand on l’a. J’ai réalisé le test de la Fenix 7X Sapphire en hiver et oui, j’ai utilisé la lampe à 2 occasions :

  • 1 fois en mode clignotant lors d’une sortie running le soir, en application du principe « quitte à avoir une lampe pour se faire voir, autant s’en servir »
  • 1 fois en mode fixe pour m’équiper tôt le matin au départ d’une sortie de ski de randonnée. Là aussi, j’aurais fait autrement si je ne l’avais pas eu (genre avec mon téléphone portable ou en prenant une frontale avant de partir) mais « quitte à avoir une lampe pour y voir clair, autant s’en servir »

Autonomie

Fenix 7 autonomie

De manière générale et sans parler de la recharge solaire, l’autonomie des Fenix 7 marque une grosse progression par rapport à la série des Fenix 6 (environ 50% de plus) :

  • Fenix 7S : 37h / Fenix 6S : 25h
  • Fenix 7 : 57h / Fenix 6 : 36h
  • Fenix 7X : 89h / Fenix 6X : 60h

Maintenant, vous pouvez prendre une Fenix 7S en comptant sur la même autonomie qu’une Fenix 6. Et une Fenix 7 avec la même autonomie qu’une Fenix 6X. Même une Enduro, qui était venu compléter la série des Fenix 6 avec une meilleure autonomie (72h), peine à rivaliser avec la Fenix 7X.

Là-dessus, il faut encore ajouter l’effet de la recharge solaire pour les modèles Solar / Sapphire, elle aussi plus performante sur la série des Fenix 7 Solar / Sapphire que sur les Fenix 6 Solar. L’augmentation arrive ainsi à peu près à +80% :

  • Fenix 7S Solar/Sapphire : 46h / Fenix 6S Solar : 28h
  • Fenix 7 Solar/Sapphire : 73h / Fenix 6 Solar : 40h
  • Fenix 7X Solar/Sapphire : 122h / Fenix 6X Solar : 66h

Il faut toutefois se rappeler que même avec la recharge solaire, la Fenix 7X Solar/Sapphire n’atteint pas l’autonomie de la Vertix 2 (135h).

Si vous priorisez la précision GPS, alors il faudra accepter une réduction d’autonomie. Il y a d’abord le mode multi GNSS. On retrouve grosso modo avec ce mode multi GNSS sur les Fenix 7 la même autonomie que les Fenix 6 en mode GPS seul :

  • Fenix 7S : 26h + 4h avec recharge solaire
  • Fenix 7 : 40h + 8h avec recharge solaire
  • Fenix 7X : 63h + 14h avec recharge solaire

Avec le mode GNSS double fréquence (versions Sapphire uniquement), le facteur de réduction (autonomie divisée par 3) est similaire à ce qu’on observe sur la Vertix 2 avec ce mode :

  • Fenix 7S : 16h + 1h avec recharge solaire
  • Fenix 7 : 24h + 2h avec recharge solaire
  • Fenix 7X : 38h + 4h avec recharge solaire

Le gestionnaire de batterie est une bonne aide pour affiner les réglages afin d’obtenir l’autonomie désirée (pour une course, un WE rando ou autre).

Comme j’ai testé une Fenix 7X Solar, il m’a été difficile d’arriver à déterminer avec précision son autonomie (ça dépend de l’ensoleillement à chaque activité). J’ai réalisé différents tests avec les différents modes GPS et je peux quand même dire qu’on est systématiquement au-dessus de l’autonomie annoncée sans recharge. Donc c’est conforme à ce qu’annonce Garmin, même en suivi d’itinéraire avec affichage permanent de la cartographie.

L’autonomie en utilisation montre connectée se trouve également augmentée :

  • Fenix 7S : 11 jours + 3 jours avec la recharge solaire
  • Fenix 7 : 18 jours + 4 jours avec la recharge solaire
  • Fenix 7X : 28 jours + 9 jours avec la recharge solaire

Avec de telles performances, et selon votre charge sportive, deux recharges par mois devraient suffire pour une Fenix 7X Sapphire en mode GPS seul. C’est super confortable. Ca veut aussi dire que vous pouvez aisément partir 1 semaine en vacances sans le câble de recharge (attention à bien vous rappeler où vous l’avez rangé).

Fenix 7SFenix 7SFenix 7Fenix 7Fenix 7XFenix 7X
Base+ SolarBase+ SolarBase+ Solar
Mode GPS37h46h57h73h89h122h
Mode multi GNSS26h30h40h48h63h77h
Mode double fréq16h17h24h26h38h42h
Multi GNSS + musique7h7h10h10h16h16h
UltraTrack90h162h136h289h213h578h
Montre connectée11j14j18j22j28j37j

Les données affichées pour les versions Solar et Sapphire requièrent 3 heures de recharge solaire par jour sous une intensité lumineuse de 50 000 Lux. Garmin a amélioré le widget présentant le graphique de recharge solaire en ajoutant l’intensité lumineuse moyenne reçue. Ca permet de se rendre compte du type de météo qui permet d’atteindre ou pas ce seuil.

Mais la météo n’est pas le seul paramètre qui rentre en ligne de compte, l’habillement joue aussi un rôle majeur. Il suffit d’avoir une manche de pull ou de veste un peu longue, qui recouvre la montre, et la recharge solaire est nulle sur toute la journée. On s’en rend bien compte en étudiant l’intensité solaire moyenne des 7 derniers jours sur le widget d’Intensité solaire. Concrètement, il n’y a que pendant mes vacances (avec beaucoup de sorties ski de rando et raquettes) que la recharge solaire a été valable. Dès lors que je suis au travail, l’intensité moyenne quotidienne doit tourner autour de 1 000 Lux (hé oui, on porte rarement sa montre par-dessus la manche d’un pull au boulot…).

De toute façon la recharge solaire ne suffit pas à recharger les Fenix 7 Solar (contrairement aux Instinct 2 Solar). Ca va ralentir la diminution de la charge de la batterie mais ne rechargera pas la montre. J’ai laissé ma Fenix 7X Sapphire en mode avion (pour réduire la consommation de la batterie) au soleil pendant 3h et ça n’a pas permis de gagner 1% de batterie, juste maintenir son niveau à 74%.

Garmin Fenix 7S Solar Sapphire Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7 Solar Sapphire Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7X Solar Sapphire Bouton commander i-run

Champs de donnée

Fenix 7 champs donnée

Alors là… il y en a tellement, que je vous renvoie vers l’annexe du manuel utilisateur.

Running

Fenix 7 running

Par défaut, les écrans de données de chaque profil sportif présentent toujours 4 champs. Mais on peut les personnaliser pour afficher jusqu’à 8 champs (en tout cas sur la Fenix 7X, mais il me semble que la limite est toujours 6 pour les Fenix 7 et 7S). Une évolution intéressante, c’est que l’offre de champs graphiques s’est élargie. On peut donc maintenant vraiment personnaliser ses écrans avec, par exemple, un graphique de Stamina et 2 champs de donnée chiffrée.

Parmi ces champs de donnée, on est toujours limité à 2 champs de donnée téléchargés de Connect IQ par profil sportif.

Dès qu’on a choisi un profil sportif, la Fenix 7 nous propose une séance d’entrainement du jour. Cette séance est construite (type, durée et intensité) à partir de l’historique des séances d’entrainement précédentes (pour établir votre niveau de performance) et de la récupération de la nuit précédente. Ca peut être une séance d’endurance, de fractionné et d’enchainement de sprints courts. Ou alors une recommandation de prendre une journée de repos.

Ces séances visent donc à améliorer votre niveau de performances, notamment en équilibrant la répartition de la charge d’entrainement dans les zones d’intensité, mais pas à préparer spécifiquement une course. Pour cet usage, il vaut mieux se tourner vers Garmin coach, qui va construire un programme d’entrainement personnalisé et adaptatif pour une course à une date précise du calendrier.

Si ça ne vous intéresse pas, vous pouvez soit l’ignorer, soit carrément désactiver ces recommandations quotidiennes.

Petite nouveauté, l’écran suivant affiche l’altitude et nous propose de calibrer l’altimètre barométrique. Trois méthodes possibles : manuellement, avec le GPS ou avec le modèle numérique de terrain

A partir de l’écran d’accroche du GPS, le gestionnaire de batterie annonce l’autonomie prévisible en prenant en compte la charge restante de la batterie et les réglages du profil sportif en question. Par exemple en ce moment, avec 53%, ma Fenix 7X Sapphire m’annonce 50h avec le profil Course à pied, 51h avec le profil Randonnée et 21h avec le profil Ski de rando. Si ça ne vous convient pas, un appui sur le bouton Up permet de changer le mode d’alimentation ou de modifier un paramètre pour atteindre l’autonomie dont vous aurez besoin.

C’est aussi là que vous pourrez charger un itinéraire ou une séance d’entrainement programmée.

L’accroche GPS est super rapide en mode multi GNSS et double fréquence. Vraiment super rapide, très souvent moins de 3 secondes et parfois instantanément.

L’allure instantanée est très stable. Et pour cause, elle est selon moi lissée sur plus longtemps qu’à l’accoutumée : 5 secondes en général pour les autres montres GPS, plutôt 7-8 avec la Fenix 7. Donc le problème d’allure instantanée fluctuante des Fenix 5 à 6 est réglé, mais au prix d’un lissage qui dérangera sur les séances de fractionné.

Le fonctionnement de Stamina est intéressant. Déjà, on ne part pas toujours avec une jauge remplie à 100%. Ce score est lié à la qualité du sommeil la nuit précédente. On peut tout à fait commencer une séance à 93%.

Stamina

Cet algorithme vise à doser un effort sur 2 paramètres :

  • A court terme, de grosses variations selon que vous êtes au-dessus de votre seuil lactique (= ça baisse) ou en aérobie (= vous pouvez regagner un peu de potentiel)
  • A moyen terme, une tendance baissière douce même si vous êtes en aérobie

Cet outil est simple, plus simple que PacePro. Selon moi, il fonctionne bien pour :

  • ajuster une séance de fractionné (éviter de tomber à 0 alors qu’il reste encore 2 intervalles à faire ; éviter de finir la séance avec encore 35% de jus)
  • gérer son allure sur une course comme un 10km ou un marathon

A mon avis, ça fonctionnera mal (ou disons que ce n’est pas fait pour) sur de l’ultra trail. Pour commencer, la montre dispose de trop peu de données (on ne fait pas 3 séances de 100km par semaine en guise de préparation de l’UTMB) et il y a trop de paramètres divers qui entrent en jeu dans une épreuve aussi longue (mental, manque de sommeil, etc).

La présentation visuelle des statistiques de fin de course a été améliorée. On y trouve maintenant le temps de marche et le temps de course (en plus de la distance, du temps, de la FCmoy, etc). Je ne vais pas dire que c’est hyper utile ni indispensable mais je pense que ça répond à une demande à titre de curiosité. Après un trail couru en moyenne à 5,8km/h, vous aurez la possibilité de montrer à vos potes que vous avez bien couru. Et si vous le refaites, vous pourrez voir si vous avez couru sur une plus grande partie du parcours.

Garmin Epix Gen 2 marche course

Le VO2max et la charge d’entrainement à 7 jours (en volume et en répartition par niveau d’intensité) sont mis à jour après chaque sortie. La seule particularité, c’est qu’on peut activer ou désactiver l’algorithme de VO2max sur le profil trail. L’avantage, c’est de pouvoir continuer à suivre ces données si vous ne faites que du trail et n’utilisez jamais le profil Course. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas aussi fiable. Premièrement, ces algorithmes ont été initialement développés par des chercheurs pour le plat. Mais l’autre problème, c’est la non prise en compte de certaines spécificités du trail. Vous comprendrez aisément que le calcul de votre VO2max à partir de données mesurées alors que vous portez un sac de trail de 15L ne donnera pas la vraie valeur de votre VO2max.

Mais bon, comme le VO2max est un prérequis au statut d’entrainement et à Stamina, c’est à vous de voir ce qui est mieux : se passer de ces aides ou avoir une valeur de VO2max correcte.

Multisport / triathlon

Fenix 7 multisport

Si vous faites du ski de fond, la Fenix 7 supporte le calcul de la puissance moyennant l’utilisation d’une ceinture HRM-Pro.

Si vous faites du ski de piste, la Fenix 7 détectera automatiquement les alternances de montée / descente et séparera les carottes et les patates.

Si vous faites du ski de randonnée, le profil associé permet de faire la distinction entre les phases de montée et de descente.

Si vous faites de la musculation ou du yoga, vous pourrez programmer une séance à l’avance, être guidé par les animations vidéo à chaque début d’exercice et laisser la montre compter le nombre de répétitions de chaque mouvement (ça fonctionne plus ou moins bien en fonction des exercices).

Si vous faites du VTT, la Fenix 7 calculera les métriques spécifiques dont des mesures de difficulté et de constance qui permettent d’évaluer la difficulté du sentier et la fluidité de votre descente.

Si vous faites du surf, elle comptera le nombre de vagues prises et vous pourrez la coupler avec l’application Surfline Sessions sur votre smartphone pour créer une vidéo de chaque vague que vous surfez.

Si vous faites du raid aventure, le profil Course d’aventure est bridé pour n’afficher ni carto ni donnée GPS, conformément au règlement.

Les outils pour la natation sont tout aussi développés que pour la course à pied, avec programmation d’entrainements, mode drill pour prendre en compte manuellement les longueurs qui ne sont pas détectées automatiquement (longueurs avec une planche par exemple), pause automatique, écran de repos.

Et pour enchainer du multisport, on a 3 profils sportifs :

  • Triathlon (enchaine les 3 sports en prenant en compte les transitions)
  • Swimrun
  • Multisport (permet d’enchainer n’importe quels profils sportifs)

On peut faire de nombreux réglages indépendamment sur chacun des différents profils sportifs. C’est une possibilité qui est notamment intéressante pour le mode de fonctionnement GPS. On peut par exemple le régler en multi GNSS sur le profil Course (compromis entre précision et autonomie), en multi GNSS double fréquence sur le Trail (meilleure précision) et en GPS seul sur le profil Ultra (meilleure autonomie). Je continue de déconseiller le mode UltraTrack car il dégrade trop la précision GPS pour être fiable.

En dehors de la course à pied, Stamina n’est disponible que pour les profils de vélo. Comme cet algorithme prend en compte une valeur de VO2max, ça nécessitera d’utiliser un capteur de puissance en plus d’un capteur cardio.

Par contre, la charge d’entrainement est bien calculée pour toutes les séances de sport.

Outdoor

Fenix 7 outdoor

La Fenix 7 intègre évidemment la base de toute montre GPS outdoor :

  • Boussole
  • Altimètre
  • Baromètre
  • Coordonnées GPS

Pour ceux qui recherchent la précision, vous avez toujours la possibilité d’étalonner l’alti baro manuellement, en utilisant le MNT (modèle numérique de terrain ou DEM en anglais), avec le GPS (sauf que maintenant, ce DEM n’apparait plus dans la liste des cartes sur la montre). On peut ensuite choisir d’activer l’étalonnage automatique via GPS tout au long d’une sortie.

La cartographie des Fenix 7S/7/7X est la même que sur les Fenix 6 Pro / Sapphire. C’est une carte TopoActive à base de données OpenStreetMap.

La nouveauté, c’est qu’on peut télécharger et mettre à jour les cartes TopoActive par Wifi. C’est long et il faut mettre la montre en charge donc finalement, ce n’est pas si pratique que ça. Je préfère passer par un câble et Garmin Express et régler ça en quelques minutes que d’attendre 5h que la carte de l’Europe se télécharge.

Rappel : en sortie d’usine, la mémoire des Fenix 7S/7/7X non Sapphire est vide, il sera obligatoire d’utiliser l’une ou l’autre des méthodes pour télécharger la première cartographie (voir ce tuto). Sur les Fenix 7S/7/7X Sapphire, la carte TopoActive Europe est préchargée dans la mémoire.

Il existe d’autres cartes (gratuites ou payantes) qu’on peut utiliser à la place des cartes TopoActive.

Au moment de faire votre choix, je vois 2 critères importants :

  • est-ce que la carte est suffisamment détaillée (chemins, couleurs, etc) ?
  • quelle est la place qu’elle va occuper dans la mémoire ?

Quand on sait que la carte TopoActive Europe pèse 11,6 Go, on se doute que les propriétaires de Fenix 7 non Sapphire (16 Go) vont hésiter. Sachez alors que cette carte est découpée en 3 morceaux quand vous passez par un téléchargement via Garmin Express. Bizarrement cette possibilité n’est pas offerte via Wifi.

Les cartes tierces ont l’avantage d’occuper moins de place, car on peut choisir une plus petite zone et pour certaines d’être plus détaillées (voir les comparaisons que j’ai déjà faites). Ces cartes additionnelles ne peuvent pas être téléchargées via Wifi.

Je voyais la possibilité de mise à jour et téléchargement des cartes TopoActive comme une avancée intéressante qui pourrait nous simplifier la vie. Mais étant donné qu’il faut obligatoirement placer la montre en charge (même si elle est à 99%) pour que le téléchargement démarre et que c’est plutôt long (pas étonnant vu qu’il faut récupérer 11,6 Go pour la carte TopoActive Europe), ben je trouve que ce n’est pas si pratique que ça. Et comme je préfère toujours la carte d’Alexis à la carte TopoActive pour les activités outdoor, ben je n’utilise jamais cette nouvelle option.

Les cartes de base sont aussi complétées par les cartes des stations de ski (de descente et de fond) et de parcours de golf.

A l’usage, l’interface tactile est quand même plus pratique que la combinaison de 3 boutons pour manipuler la cartographie. Mais pour certains sports, dès lors qu’il y aura de l’eau sur l’écran, il vaudra mieux revenir aux boutons. On peut déplacer la carte en glissant le doigt, zoomer avec un double tap ou en utilisant le ‘+’ et le ‘-’ sur le bord gauche de l’écran. En revanche, on ne peut pas zoomer / dézoomer en rapprochant ou écartant 2 doigts sur l’écran.

L’autre limite que j’ai trouvée, c’est qu’une fois qu’on a activé les commandes de zoom / dézoom, on ne peut plus utiliser le raccourcis d’activation / désactivation de l’écran tactile, car ces 2 fonctionnalités utilisent les mêmes boutons.

Garmin offre de nombreuses possibilités pour ce qui est des itinéraires :

  • Création manuelle depuis Garmin Connect (application ou ordinateur)
  • Création automatique d’itinéraires en boucle (application ou directement sur la montre)
  • Transfert automatique depuis Strava ou Komoot
  • Importation de fichier GPX (application ou ordinateur)

Si votre itinéraire passe par Garmin Connect avant d’arriver dans la mémoire de la montre, alors vous bénéficierez du guidage turn by turn. Une première alerte retentit à environ 70m du virage, puis une seconde au moment de tourner. La limite de 50 points d’indications existe toujours. Au-delà, sur un très long itinéraire, vous aurez toujours la trace à l’écran mais plus d’alerte de guidage.

Si vous voulez avoir le nouvel écran Up ahead, il faudra alors ajouter des points d’intérêt sur l’itinéraire depuis Garmin Connect. Attention dans le nommage de vos POI, les accents ne passent pas sur la montre (ils sont remplacés par des symboles illisibles).

Up ahead

Le profil d’altitude fonctionne de 2 manières différentes :

  • Si vous suivez un itinéraire, vous pourrez visualiser votre progression sur le profil d’altitude de l’itinéraire (en vert ce que vous avez déjà fait, en bleu ce qu’il reste à faire
  • Si vous ne suivez pas un itinéraire, vous ne pourrez visualiser que le profil d’altitude de l’enregistrement du point de départ à l’endroit om vous êtes actuellement

Si vous suivez un itinéraire, l’écran ClimbPro affichera le profil et les données de la portion de terrain sur laquelle vous êtes (à la montée ou à la descente). ClimbPro effectue ce découpage en montées et descentes automatiquement à partir de la trace du fichier GPX de l’itinéraire. C’est super pratique pour doser son effort, parce qu’on n’a pas seulement les données de ce qu’on a parcouru mais aussi ce qui reste à faire.

Précision GPS / cardio

On va commencer par ce qui vous intéresse le plus : la précision GPS du mode double fréquence. Hé bien j’ai pu confirmer son intérêt dès ma première sortie course à pied. Observez bien sur la gauche la traversée sur le passage piéton.

Autre sortie sur laquelle je me déplaçais de la droite vers la gauche. Deux points remarquables :

  • Le premier, le passage piéton où de nouveau les traces des Fenix 7X et Epix en mode double fréquence sont plus précises que les autres
  • Le second, sur la gauche, la traversée d’un tunnel sous la voie ferrée. On voit qu’à la sortie, la trace GPS de la Fenix 7X est la plus fidèle au chemin réellement emprunté

Et en forêt ? Il suffit d’une seconde pour identifier les 2 traces de la Fenix 7X et de l’Epix et les 2 autres, Fenix 6X et GT Runner (une montre GPS qui fonctionne pourtant aussi en GPS double fréquence).

Autre sortie en forêt et même résultat : la Fenix 7X est la plus précise, que ce soit en entrée ou en sortie de ce demi-cercle.

A ce stade, vous pouvez vous demander si cette précision GPS améliorée est le fait du fonctionnement en mode double fréquence ou de la Fenix 7X elle-même (nouvelle puce GPS, antenne GPS, etc). Alors voici le même terrain, mais cette fois en mode GPS simple. Ben là, la Fenix 7X fait moins bien que la Kiprun 500.

Ce constat est confirmé sur une autre sortie running, au cours de laquelle j’ai emprunté le chemin en pointillé sur le vert. Là, la Fenix 7X en mode GPS seul ne fait pas mieux que la Fenix 6X.

Mais même en mode double fréquence, la Fenix 7X peut avoir des mauvais jours (voir les lacets sur la partie droite).

L’amélioration apportée par le géo positionnement à double fréquence est encore plus franche en randonnée. Regardez comme les multiples micro zigzags de la trace de la Fenix 6 aboutissent à une erreur de plus de 300m sur une petite rando de 5km. Les 2 traces en mode double fréquence sont parfaites et celle du retour se superpose bien avec celle de l’aller.

Le mode double fréquence supprime aussi les erreurs d’enregistrement lors des pauses (les espèces de pelotes de laine). A gauche, mode double fréquence et il n’y a que la Fenix 6X qui fait une pelote. A droite, mode GPS seul et la Fenix 7X fait 2 pelotes lors de 2 arrêts.

A VTT aussi le mode GPS double fréquence rend les traces plus précises sur les virages (voir sur la gauche, à l’endroit où je ratrappe la route).

Côté capteur cardio optique, la première sortie dans le froid du mois de janvier ne m’a pas enthousiasmé. La forme générale du suivi de la fréquence cardiaque est bonne, mais il y a une erreur d’environ 15 pulsations sur presque toute la durée de la sortie.

Ca s’améliore un peu à la fin du mois, mais c’est encore pas top. Il y a là de quoi largement fausser les résultats des algorithmes basés sur la fréquence cardiaque.

Sur une sortie en endurance, le suivi est bon. Et c’est à peu près le stade d’avancement des capteurs cardio optiques : suivi correct à intensité faible ou modérée, mais toujours moins précis qu’une ceinture cardio à haute intensité.

Et voilà que… BOOM ! Un suivi parfait de 120 à 175bpm, avec de grosses variations. Comment expliquer ça ? Premièrement, j’ai déjà pu constater lors des tests de la Venu 2 et de la Forerunner 945 LTE que le capteur cardio optique Gen 4 de Garmin est bon (bon genre meilleur que les autres). Ensuite, je commence à penser que les grosses montres (Fenix 7X) pas trop lourdes (version Sapphire = titane) fonctionnent bien. J’avais déjà obtenu de très bons résultats avec l’Enduro. Je pense qu’elles ont une assise large et un poids pas trop handicapant qui font que la montre reste bien positionnée, ce qui est moins vrai avec un format plus compact comme l’Epix / Fenix 7. Troisième facteur, la température. Ca, on le sait depuis plusieurs années : les capteurs cardio optiques fonctionnent moins bien lorsqu’il fait très froid car il y a moins de circulation sanguine en surface de la peau.

Avec tout ça, j’ai failli oublier l’alti baro. Que ce soit en trail ou en ski de rando (en randonnée aussi, mais je ne vous ai pas mis de graphique), aucun problème.

Activité quotidienne

Fenix 7 suivi quotidien

Clairement, ce n’est certainement pas sur les fonctionnalités de suivi quotidien que les gens choisiront une Fenix 7 plutôt qu’une autre montre GPS Garmin ou une autre montre connectée. Mais bon, certaines données ou certains algorithmes peuvent être utilisés en compléments d’un programme d’entrainement pour détecter la maladie ou le surentrainement (voir mon analyse des données pendant ma phase de Covid).

Garmin a revu ses widgets de suivi de santé et je trouve dommage qu’ils aient retiré le widget Ma journée qui regroupait des données comme le nombre de pas, les minutes intensives, les calories, le nombre d’étages et la dernière séance de sport. On peut toujours consulter ces données mais elles sont présentées sur des widgets dédiés. Je préférais quand tout ça était regroupé sur 1 seul widget plutôt que de devoir ajouter 4 widgets à ma liste de widgets actifs qui commence à être bien longue.

Ceux qui ont besoin de motivation pourront activer différentes alertes d’incitation à bouger ou d’atteinte d’objectif quotidien.

Le suivi de la fréquence cardiaque affiche un graphique de la FC repos sur 7 jours et un graphique de la FC instantanée sur 24h sur lequel on peut faire défiler l’historique en glissant le doigt sur l’écran tactile (c’est nouveau).

La variabilité de fréquence cardiaque est utilisée pour mesurer le niveau de stress, le body battery (2 données présentées sur le même widget) et la fréquence respiratoire. Le body battery reste ma métrique préférée car elle englobe tous les paramètres, séance de sport, activité quotidienne et repos.

Le widget de suivi du sommeil met en avant un score et une analyse de qualité avant de présenter plein de statistiques sur la dernière nuit, avec les phases de sommeil et tout et tout. Il intègre pour ça pas mal de données, dont les mouvements, la FC, la SpO2 et la fréquence respiratoire.

Le suivi de l’oxygénation sanguine peut servir à 2 choses :

  • Suivre votre acclimatation à l’altitude
  • Enrichir les données collectées pendant le sommeil

Dans le premier cas, vous pourrez soit déclencher des mesures ponctuelles, soit activer le suivi en continu. Attention, ce choix n’est pas anodin car c’est un capteur qui consomme beaucoup d’énergie pour une mesure qui nécessite d’être immobile pendant 30 secondes. Vous l’aurez compris, je ne vous recommande pas l’activation en continu.

L’activation pendant le sommeil s’opère dans les réglages et permet d’ajouter une dimension à la mesure de la qualité du sommeil. Ca peut être utile, en cas de troubles du sommeil (apnée du sommeil) ou de maladie (Covid).

L’aperçu santé est un outil qui va mesurer en simultané la FC, le SpO2, la fréquence respiratoire, le niveau de stress, la VFC. Toutes les données sont enregistrées pendant 2 minutes, transférées vers Garmin Connect et on peut les exporter au format PDF. Après, de là à ce que votre médecin accepte de les regarder, c’est une autre histoire.

Les femmes pourront aussi suivre leur cycle menstruel.

Montre connectée

Fenix 7 montre connectée

Garmin a encore sorti de nouvelles watchfaces, dont certaines sont vraiment chouettes, d’autres sont spécifiques aux versions avec recharge solaire. En complément, on trouve déjà de nombreuses watchfaces en téléchargement sur Connect IQ.

Garmin a encore fait un effort pour adapter l’interface à l’écran tactile (ce qui n’était pas le cas sur la Venu). Cette fois, on commence à avoir des interactions qui ne se limitent pas à faire défiler les écrans et les menus. Avec les Fenix 7, on peut par exemple laisser son doigt appuyé sur une donnée affichée sur la watchface (disons la fréquence cardiaque) pour ouvrir le widget associé (le widget de suivi de la FC en l’occurrence). Et sur ce widget, on peut glisser le doigt horizontalement pour faire défiler le graphique et remonter dans le temps.

Le lecteur de musique des Fenix 7 tire profit des nombreux partenariats tissés par Garmin. On peut ainsi transférer directement dans la mémoire de la montre :

  • Des fichiers mp3
  • Des playlists Deezer, Spotify et Amazon Music
  • Des podcasts
  • Des livres audio

Selon la source de musique, le transfert se fait soit avec le câble USB et Garmin Express, soit directement via Bluetooth et c’est super pratique.

J’ai comme à mon habitude utilisé un casque à conduction osseuse Aftershokz et je n’ai rencontré aucun problème de connexion. Mais techniquement, on peut y connecter n’importe quel appareil audio via Bluetooth (casque ou enceinte).

On peut accéder au lecteur de musique de différentes manières, via le widget, via le menu de commandes ou sur un écran de profil sportif. Les contrôles de musique sont un autre domaine où le tactile améliore le côté pratique à l’utilisation.

Pas d’évolution du côté du paiement sans contact. Vérifiez bien si votre banque et votre carte bancaire sont compatibles avec Garmin Pay. Sinon, il faudra passer par un service tiers comme AuMax, qui vous fournira une CB relai compatible.

Connect IQ, c’est l’endroit où aller fouiner dès que vous vous dites qu’il manque quelque chose à votre Fenix 7. Que ce soit pour coupler un capteur de puissance Stryd parce que ce n’est pas natif, pour ajouter un widget de météo ou un profil de roller.

Garmin offre toujours la panoplie d’outils de sécurité la plus développée :

  • LiveTrack : suivi de votre position en direct par vos amis
  • Envoi manuel d’un message SOS à une liste de contact d’urgence (appui 10s sur Light)
  • Détection d’accident et envoie automatique d’un message SOS

La Fenix 7 n’a pas la capacité de recevoir des messages d’encouragement comme la Forerunner 945 LTE.

Garmin a étendu Connect IQ directement sur la montre. On peut maintenant y accéder depuis la liste des profils sportifs. Ca permet de consulter la liste des applications téléchargées tout comme consulter les suggestions d’applications à télécharger. Bon, on en est encore aux balbutiements, on ne peut pas télécharger un champ de données ni faire de recherche. Là, pour moi, ce n’est pas fini.

Conclusion du test de la Fenix 7 

Fenix 7 avis

Pour moi, les meilleures améliorations de la série des Fenix 7 sont liées au hardware : meilleure autonomie, meilleure précision GPS avec le mode double fréquence, écran tactile. Stamina, même si c’est intéressant, ne mérite pas de changer de montre juste pour ça.

A côté de ça, j’ai bien aimé les évolutions d’interface implémentées par Garmin. C’est à la fois plus joli et plus pratique. OK ça fait encore plus de menus et de réglages possibles mais j’ai toujours trouvé ça super, sur les Garmin, de pouvoir mettre sa montre à sa main avec la possibilité de personnaliser absolument tout. Sur les Fenix 7, Garmin n’a pas rationalisé les choses mais a introduit plusieurs endroits à partir desquels on peut accéder à certains paramètres, ce qui fait que même si vous cherchez au mauvais endroit, vous finirez peut-être par tomber dessus.

On regrettera bien sûr les limitations imposées par Garmin à but purement marketing et qui visent à inciter / forcer à acheter un modèle Sapphire (GNSS double fréquence, taille de la mémoire).

Avec tout ça, je ne suis pas sûr que beaucoup de sportifs vont remplacer leur Fenix 6 par une Fenix 7, notamment à cause du prix. Par contre, ceux qui ont une Fenix 5 ou Fenix 5 Plus ont carrément intérêt à le faire, les améliorations sont nombreuses aussi bien sur le front des fonctionnalités que des performances et de l’interface.

Bien sûr, beaucoup de gens vont maintenant hésiter entre une Fenix 7 et une Epix (Gen 2). Moi, j’ai fait mon choix et ce sera une Epix ! L’autonomie est suffisante pour ce que je fais et l’écran largement plus agréable (voir mon test de l’Epix 2).

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

Lorsque vous consultez un article de « test », vérifiez toujours qu’il contient des vraies photos prises pendant le test. S’il ne contient que des images du produit sur fond blanc, alors ce n’est pas un test. L’auteur d’un tel article l’a écrit sans jamais avoir eu le produit dans les mains. Je vous laisse juger de la pertinence de ses analyses…

Un test complet, ça demande du temps. Je ne suis pas payé pour le faire. Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif, vous pouvez me soutenir en passant par un des liens ci-dessous. Je toucherai une commission, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Garmin Fenix 7S Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7S Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7S Solar Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7S Solar Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7S Solar Sapphire Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7 Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7 Solar Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7 Solar Sapphire Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7X Solar Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7X Solar Sapphire Bouton commander i-run
Garmin Fenix 7X Solar Sapphire Bouton commander i-run

25 commentaires

  • SoCorsu

    Salut, y a uyne Kiprun 500 dans les tableaux, rappel produit en cours !!!

    https://support.decathlon.fr/rappel-produit-kiprun-gps-500-et-550

  • coutif

    bonjour
    super blog.
    j’ai une 7x solar (pas sapphire) et dans les réglages du téléphone j’ai quand même la possibilité de mettre GNSS double fréquence et d’ailleurs l’appli me propose une autonomie de 38h max et 19J en montre connectée.
    J’ai rien compris ou c’est un leurre ?

    merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Les réglages sur l’appli, c’est une chose. Maintenant, il faut voir s’ils sont bien transférés à la montre (non compatible).

  • Mike

    Bonjour, lors du Test de la Garmin Forerunner 745, vous aviez indiqué que la précision GPS de la Forerunner 745 était le point le plus remarquable.
    J’aimerai savoir si la précision de la Fenix 7 (en mode GPS seul) surclasse la précision de la 745 ?

    Merci pour l’ensemble des tests réalisés qui sont très complets.

  • Alain

    Bonjour
    Le test qui finit de me décider à remplacer ma 5X saphir, merciii, très bien fait.
    Une question même si cela ne sera pas rédhibitoire au vu de l’autonomie, à part peut-être sur un ultra avec le maximum de précision GPS.
    Est il toujours possible d’utiliser la montre en course et de la recharger comme sur la 5X sans que cela arrête l’enregistrement.
    Et que fera donc la 8X de plus ???

  • poitou2

    Super merci pour ces descriptions ! Super !
    Sur ma f7 X Saphir, je viens de recevoir la version 7.35 hier 16 mars.
    Mais, depuis le début avec la 7.24, le graphique du widget d’altitude est gradué entre -100m et +300m alors
    que j’oscille entre 40m et 65m. La 7.35 n’a rien amélioré à ce sujet.
    Comment faire pour avoir une graduation adéquate ? Car c’est à peine si l’on voit sur ce graphique une
    variation dans mes variations d’altitude comprise entre 40 et 65 m.
    Pourtant, sur ma f3 et l’année dernière une f6, cela se passait très bien.
    Avez-vous une solution, un réglage, ou bien est-ce carrément un bug ?
    Merci d’avance, bien à vous et félicitations pour votre travail.

  • rob

    Salut,
    le mode lap en ultra trail des Fenix 6 pour arrêter le GPS lors des ravitos (et éviter les centaines des mètres supplémentaires) est-il reporté sur les Fenix 7? amélioré?

  • Ludovic Pierrot

    Bonjour,
    C’est vrai que les évolutions apportées par rapport à la Fenix 6 sont nombreuses mais subtiles. Et c’est vrai qu’à moins d’avoir le budget, l’achat de la 7 ne se justifie pas beaucoup si on a déjà la 6.
    Tu as écrit : « De quoi en faire sans conteste la meilleure montre GPS du marché ».
    Après avoir lu les tests de la Vertix 2, je trouve que cette montre est une sérieuse concurrente à la Fenix 7. La Coros est moins chère, bien plus autonome et dotée de moins de fioritures que la Fenix.
    Selon toi, qu’est-ce qui explique que la Fenix 7 soit meilleure que la vertix 2?
    As-tu prévu un comparatif?
    Merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Il y a une différence fondamentale au niveau de la carto. Sur la Vertix 2, c’est une image, comme un fond d’écran. Sur la Fenix 7, c’est une cartographie routable, c’est à dire que la montre peut créer un itinéraire seule, soit en boucle soit vers un point d’intérêt, soit vers un point plotté sur la carte. Elle peut aussi recalculer un itinéraire si on s’écarte de l’itinéraire prévu initialement. Tout ça, la Vertix 2 ne peut pas le faire.
      Pour que la comparaison soit un peu plus équitable, j’attends la prochaine mise à jour de Coros.

      • Ludovic Pierrot

        Merci pour la réponse et cette précision sur la cartographie. C’est en effet un détail loin d’être négligeable !

        • Jérôme

          Après, je ne dis pas que tout le monde a besoin d’une Fenix 7. Au contraire, pour certains, le rapport fonctionnalités / prix de la Vertix 2 sera plus intéressant. Par contre, il faut arrêter avec les gens qui mettent en titre de leur vidéo YouTube ou de leur test « Vertix 2, la meilleure montre GPS ». C’est tout simplement faux. La Fenix 7X Sapphire est incontestablement la meilleure montre GPS du moment.

          • Ludovic Pierrot

            Compte tenu de ton explication sur la cartographie, je suis d’accord avec toi (je ne l’étais pas jusque là). Mais du coup, je trouverai vachement pertinent que tu fasses une vidéo comparative où tu pourrais mettre en exergue cette différence fondamentale ! Ça en ferait peut-être taire certains…
            Merci !

  • Christian

    Bonjour
    Comment se fait il que la vertix 2, est pas une trace aussi précise que l epix et fenix 7, vu qu il sont en multibande ?
    Un kiprun 500 à 139 € avec une meilleur trace qu une fenix 7 à 800 ou 900 € ( avec GPS seul)!!!!!
    Merci en tout cas pour tout vos vidéos et blog, vraiment très intéressant, toujours un plaisir de vous lire.

    • Jérôme

      Bonjour
      Hé oui, ça fait mal au c** mais la précision des capteurs n’est pas proportionnelle au prix. Il y a plein de choses qui peuvent aboutir à des précision GPS différentes : taille et forme de l’antenne, intégration de l’antenne dans le boitier, modèle de puce GPS, algorithme de traitement des données brutes, etc.

  • Bruno

    Bonjour, j’ai acheté la 7X Saphire solar. Est-il possible de programmer ou de télécharger un ultra trail avec toutes les distances entre les ravitos ? Une fois en course la montre donne 1)la distance restante avant le prochain ravito 2) le temps pour y parvenir à la vitesse actuelle ? 3) la stamina pour y arriver.
    En plus un pacer (vitesse introduite manuellement) global pour tout le trail.

    Merci,
    BB

    • Jérôme

      Bonjour
      Ah toi de placer des waypoints sur l’itinéraire pour chaque ravito. Tu les verras sur l’écran Up ahead.
      Oui tu peux rentrer un partenaire virtuel pour te guider en vitesse, ou créer une stratégie PacePro.

  • pierre bachelart

    Bonjour,
    Puis-je utiliser dans l’appli garmin les données gps de mon smartphone (S20) qui est beaucoup plus précis que ma montre garmin (fr235 et fr935)
    De la même manière que je peux utiliser les données cardio d’un capteur externe au lieu de celles de ma montre.
    ???

    • pierre bachelart

      Dans garmin connect il faut activer Paramètre->Autorisations du téléphone->Position->TOUJOURS
      Si la montre est couplée au smartphone via Bluetooth alors la position utilisée devrait être celle donnée par le smartphone. A VERIFIER.
      Mais comment tester de façon efficace??

    • Jérôme

      Bonjour
      Non.

  • SoCorsu

    Améliorations sur la partie téléchargement des cartes, ça marche connecté depuis l’ordinateur, c’est déjà ça 🙂

    version 8.13 – Public Beta
    Added ability to perform Map Manager wifi map downloads when connecting to a computer as well.
    Added download time estimation to map manager.
    Improvements made to map manager map download.

  • Bonjour Jerôme,

    T’as penser au roller, tu dois être le seul ahah.

    D’ailleurs, je vais recevoir ma Fenix 7X Saphir demain, je vais tester de nouveau ce profil, la dernière fois, ce n’étais pas top. Après, il manquera l’écran Stamina, ce qui est dommage car super intéressant comme donnée.

  • pierre

    Merci pour cet article très détaillé.
    Vous dites au sujet des réglages que grâce au déport du menu sur garmin connect « Théoriquement, vous devriez pouvoir ensuite transférer ces réglages vers votre future Fenix 8. »
    Suite à une réinitialisation de la montre feinx 7x SS, je pensais du coup pouvoir renvoyer de l’appli vers la montre les réglages pré-réinitialisation, mais à la synchronisation il s’est produit l’inverse, les réglages (vides) de la montre se sont en fait appliqués à garmin connect alors que j’aurais imaginé (et souhaité 😉 ) l’inverse.
    Avez-vous connaissance d’une méthode qui m’aurait permis de transférer les réglages depuis garmin connect sur la montre réinitialisée ?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.