Test Garmin Instinct : tout pour la rando et la montagne

Test Garmin Instinct

La communauté (et des bonus) sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube et Instagram.

Vous êtes libre de cliquer ici pour passer commande chez mon partenaire i-Run et soutenir ainsi le blog. Profitez-en pour utiliser le code IRUN15, qui offre 15% de réduction sur les nouveautés chaussure et textile.

Garmin a surpris tout le monde en sortant une montre complètement inattendue juste avant noël. L’Instinct, c’est un peu l’anti-Fenix 5 bling-bling en fait. Un retour en arrière sur un écran noir & blanc, moins de fonctionnalités et un look presque de montre militaire qui conviendra plus à l’aventure qu’à une journée en costard.

Avec les prix presque astronomiques atteints par les Fenix 5 Plus, Garmin vise avec l’Instinct un publique d’adeptes de grands espaces, de randonneurs, qui n’ont pas besoin d’un gros panel de fonctionnalités sportives et d’analyses de la performance. Et avec l’Instinct, Garmin a lancé Explore, une nouvelle application de gestion de la cartographie et des itinéraires.

Est-ce que l’Instinct est une Fenix 5 pas chère, en plastique et avec moins de fonctionnalités ?

Présentation de la Garmin Instinct

Présentation Garmin Instinct

Elle remplace : aucune, nouveau segment

Au-dessus dans la gamme : Fenix 5

En-dessous dans la gamme : aucune

On commence par quoi ? Le look ? Alors là, on aime ou on n’aime pas. Disons que pour une montre GPS de randonnée, ça colle. La Garmin Instinct assume son look outdoor / aventure. Elle ressemble même plus à une Casio Protrek qu’à une Garmin en fait. Sauf que le premier effet fait assez plastique/jouet. Rien à voir avec le look plus soigné des Fenix 5, Vivoactive 3 et autres Forerunner 645. Mais bon, l’Instinct se veut être une montre GPS à toute épreuve, pas une montre de soirée.

La Garmin Instinct n’a pas seulement une allure militaire, elle répond aux exigences de la norme militaire MIL-STD-810 (voir les détails dans le paragraphe ci-dessous). Elle ne se contente pas d’une étanchéité à 100m comme la plupart des montres GPS outdoor. Mais ce n’est pas un écran en saphir inrayable. Peut-être le seul bémol au tableau.

Garmin, c’est la marque qui a introduit les écran couleurs sur les montres GPS avec la Fenix 3. Alors ça fait tout de même bizarre de retrouver un écran N&B. Il n’est ni rond, ni carré, plutôt octogonal, 23mm de côté pour une résolution de 128 x 128 pixels. Pas génial, le rendu est pixélisé. A titre de comparaison, c’est la résolution de la Forerunner 35 (sortie en 2015), de la M400 (sortie en 2014) ou de l’Ambit3 Peak (sortie en 2014).

La particularité de cet écran, c’est le petit insert rond en haut à droite. En fait, c’est comme un second écran qui serait superposé au premier et sur lequel on peut afficher un champ de donnée ou un icone. Garmin a bien adapté l’interface visuelle et dans certaines situations, c’est super utile. Ca permet d’afficher et de garder à l’œil par exemple un cap, la charge de la batterie ou l’altitude. Mais dans d’autres situations (menus défilants, navigation), ça a tendance à masquer une partie non négligeable de l’écran principal.

C’est un écran transréflectif, le même type que ce qu’on trouve sur les autres montres GPS contemporaines. Le fait qu’il soit noir et blanc améliore le contraste, mais il reste tout de même difficile de lire l’écran en condition de faible lumière. On peut opter pour un affichage blanc sur fond noir ou noir sur fond blanc (en fonction de ce que vous préférez ou pour un meilleur contraste). Et on peut choisir un mode (genre N sur B) pour l’écran principal et un autre (genre B sur N) pour l’insert circulaire. Mais concrètement, on est obligé d’activer le rétroéclairage (soit par rotation du poignet, soit grâce au bouton Light, soit par une pression de bouton si l’option est activée) pour y voir quelque chose dans la pénombre.

Autour de cet écran, le boitier est en composite (plastique renforcé de fibres), avec des renflements pour bien protéger les boutons et le verre de l’écran. L’écran est donc bien enfoncé, l’idée étant de le protéger contre les rayures. Mais au quotidien, j’ai remarqué que la saleté a tendance à s’accumuler sur le bord de l’écran.

La construction en bicolore et la finition mat rendent plutôt bien, selon mes goûts.

Trois coloris sont disponibles :

Malgré son allure musclée, le boitier de l’Instinct est en fait plus petit que celui de la Fenix 5 : 45mm de large contre 47. Donc ce n’est pas une très grosse montre. L’épaisseur est la même.

Le bracelet dispose de crans de la base jusqu’à l’extrémité. Je n’ai jamais vu un bracelet avec autant de trous. Ca permet de s’adapter à toutes les situations, du petit poignet aux sorties l’hiver avec la montre par-dessus une manche de veste. Le montage du bracelet ressemble à celui de la Suunto 9 ou de la Vantage V. C’est-à-dire qu’il est intégré contre le bord du boitier plutôt que pivotant autour de la tige de fixation. Personnellement, je trouve que ça améliore le confort. Il n’est pas équipé du système QuickFit des Fenix 5 et 5 Plus. Mais il est équipé d’un système de remplacement rapide. Garmin a dû se dire qu’une tige de bracelet qu’on peut retirer avec un trombone, ça faisait plus rustique. N’empêche, on peut remettre les tiges en place pour ensuite fixer un bracelet Quickfit 22mm.

Garmin Instinct bracelet

L’ensemble pèse 52g, c’est-à-dire juste 4g de plus que la Vivoactive 3. Epatant, non ? C’est en tout cas 31g de moins qu’une Fenix 5… Et elle fait même figure de poids plume face aux 92g de la Casio Protrek Smart.

Les 5 boutons (ben oui, vous n’avez pas cru un instant que l’écran était tactile, si ?) ont les mêmes attributions de fonctionnalité que sur les Fenix ou les Forerunner. Quelques raccourcis sont programmés par défaut (mais on peut en créer d’autres si on veut) :

  • Appui long sur CTRL (Light) : ouverture du menu de commandes
  • Appui long sur ABC (Down) : ouverture du widget ABC (altimètre, baromètre, compass = boussole)
  • Appui long sur GPS (Start) : enregistrement de la position GPS
  • Appui long sur SET (Back) : ouverture du menu des réglages de l’horloge (alarge, chrono, compte à rebours

Et la bonne surprise, c’est de retrouver le menu des commandes (très pratique). C’est un menu de raccourcis qu’on ouvre par une pression longue sur le bouton en haut à gauche. Par défaut, on y trouve les fonctionnalités suivantes (mais on peut le personnaliser) :

  • Eteindre
  • Intensité du rétroéclairage
  • Ne pas déranger
  • Verrouiller les touches
  • Heure de lever du soleil
  • Autres fuseaux horaires
  • Commandes musicales
  • Détecter mon téléphone

La puce GPS est également compatible GLONASS et Galiléo, comme sur les Fenix 5 Plus. Le fonctionnement est le même, c’est-à-dire qu’on ne peut pas activer les 3 systèmes de géo positionnement en même temps. On a 3 possibilités :

  • GPS seul
  • GPS + GLONASS
  • GPS + Galiléo

La Garmin Instinct se distingue des montres Casio par son capteur cardio optique, le même que sur les autres montres GPS Garmin.

Pour finir avec les capteurs, il s’agit bien d’un altimètre barométrique. Le baromètre est donc utilisé pour améliorer la précision de la mesure des dénivelés et d’altitude.

L’autonomie est annoncée à 16h d’enregistrement GPS et 14 jours en mode montre. C’est presque décevant. Pour une montre orientée randonnée et aventure, avec un relativement petit écran noir & blanc, on aurait pu s’attendre à plus d’autonomie. Avec ses 16h, l’Instinct offre moins d’autonomie que la Fenix 5 (19h). En plus, 16h d’autonomie, c’est tout juste suffisant pour un gros week-end de randonnée.

OK, on peut la recharger en cours de route, mais comme c’est le même connecteur que celui de la Fenix 5, on sait tous qu’on ne peut pas porter la montre au poignet pendant la recharge. Et ça oblige à emporter une batterie externe… juste pour 2 jours de randonnée. Le souci, quand on la recharge, c’est que l’icône à l’écran indique qu’elle est en cours de rechargement… mais pas le niveau de la batterie. Du coup, on sait que la recharge est en cours, mais on ne sait pas à combien on en est, 25%, 75% ?

La Garmin Instinct récupère tous les outils outdoor qu’on trouve sur la Fenix 5 (cool !) :

  • Widgets altimètre, baromètre et boussole (la base en randonnée)
  • Affichage des coordonnées du point où l’on se trouve
  • Navigation : suivi d’itinéraire, waypoints, azimut, coordonnées d’un point enregistré
  • Retour départ et TrackBack
  • Profil de dénivelé en suivi d’itinéraire
  • Distance 3D
  • Alerte orage
  • Heures de lever et coucher du soleil
  • Phases de la lune

Il y en a même un nouveau : l’application Garmin Explore (voir paragraphe plus bas) qui permet d’afficher de la carto offline, de tracer des itinéraires et de gérer sa bibliothèque d’itinéraires.

Même avec un écran de moins bonne qualité que ce à quoi on est habitué, la liste des widgets est longue. Oui, on a bien une Garmin entre les mains. Garmin a même fait du bon boulot pour adapter l’affichage des widgets à l’écran particulier de l’Instinct (avec 1 écran principal et 1 insert circulaire). Le seul bémol, c’est qu’on ne peut pas personnaliser l’affichage de l’insert circulaire pour chaque widget. Par exemple, sur le widget ABC, on y trouve la direction (en degrés), on ne peut pas y faire figurer l’altitude (par exemple). Voici la liste complète des widgets :

  • FC
  • Ma journée (récapitulatif des données du tracker d’activité)
  • Notifications
  • Météo
  • Dernier sport
  • Soleil / lune
  • ABC
  • Dernière course
  • Dernier parcours
  • Dernière nage
  • Pas
  • Etages gravis
  • Calories
  • Minutes d’intensité
  • Stress
  • Commande musicale
  • Altimètre
  • Baromètre
  • Boussole
  • Température
  • Dogtrack (collier GPS)
  • VIRB (mini caméra action)
  • inReach (GPS / balise de détresse)
  • Calendrier
  • Autres fuseaux horaires
  • XERO (viseur de tir à l’arc)

C’est dans l’usage sportif qu’on découvre le plus de différences entre l’Instinct et la Fenix 5. Mais il ne faut pas pour autant penser que le champ d’action de l’Instinct se limite à la randonnée. Disons qu’elle se situe un peu au même niveau que la Vivoactive 3. Mais avec la natation en eau libre en plus.

On peut coupler une ceinture cardio ou des capteurs de vitesse/cadence vélo, aussi bien en ANT+ qu’en Bluetooth. Mais on ne peut pas coupler de capteur de puissance (ni vélo, ni course à pied). Et même en utilisant une ceinture HRM-Run ou HRM-Tri, la Garmin Instinct ne supporte pas le calcul des running dynamics (temps de contact au sol, oscillation verticale, etc). De même, la fréquence cardiaque ne peut pas être mesurée dans l’eau, ni avec le capteur cardio optique (qui est désactivé), ni avec une ceinture HRM-Tri ou HRM-Swim.

Voici donc les limites d’un point de vue sportif, par rapport à ce qu’on trouve sur d’autres montres GPS Garmin :

  • Pas de running dynamics
  • Pas de FC dans l’eau
  • Pas de métriques physiologiques Firstibeat (VO2max et autres)
  • Pas de segments Strava

On peut quand même programmer des séances d’entrainement depuis Garmin Connect, ainsi que des séances de fractionné simple directement depuis la montre. Pour une montre qui ne vise pas le running, c’est déjà plus que le minimum. Il y a ensuite un partenaire virtuel, qui peut être utilisé pour viser un chrono ou pour faire la course par rapport à une activité de l’historique.

On peut également activer d’autres options d’entrainement :

  • Tour auto (distance)
  • Tour manuel
  • Pause auto
  • LiveTrack

Les alertes se font par son et/ou vibrations.

Comme toutes les montres GPS de Garmin avec un écran N&B, l’Instinct n’est pas compatible avec Connect IQ. Je ne suis pas sûr de la raison qui l’explique (probablement un portage assez compliqué à faire pour adapter une appli à l’écran, qui pourrait rebuter les développeurs), mais c’est bien dommage. C’est pas tant sur les fonctionnalités connectées que c’est dommage, mais c’est que ça empêche d’ajouter un champ de donnée ou un widget complémentaire.

Pour finir, on trouve le package complet de fonctionnalités pour le suivi d’activité quotidienne et les smart notifications.

La norme MIL-STD-810

C’est une norme de résistance des équipements de l’armée américaine face aux conditions environnementales. Ca va bien au-delà d’une simple étanchéité à 100m. Bon, techniquement, ce n’est quand même pas l’armée américaine qui teste les montres GPS Instinct, c’est Garmin, qui recrée les mêmes tests.

Les tests incluent :

  • Hautes températures, basses températures, chocs thermiques
  • Pluie, y compris pluie + vent et pluie verglaçante
  • Humidité
  • Moisissure
  • Brouillard salé
  • Sable et poussière
  • Chocs
  • Vibrations

Concrètement, ça veut dire que la Garmin Instinct est plus résistante qu’une Fenix 5.

Application Garmin Explore

Application Garmin Explore

C’est une nouvelle application, en complément de Garmin Connect, qui n’est pour l’instant compatible qu’avec l’Instinct, la balise InReach et la Forerunner 935. Hé oui, même pas la Fenix 5 Plus, nanananère. Bon, en fait, la connexion avec les Fenix 5, Fenix 5 Plus est en test Bêta. Le login et le mot de passe sont les mêmes que pour votre compte Garmin Connect.

L’application apporte une solution de navigation offline avec cartographie. C’est-à-dire que les cartes sont téléchargées (dans votre téléphone hein, pas dans la montre) et que vous pouvez y accéder même sans couverture réseau.

En fait c’est vraiment cool, car ça permet de sortir son téléphone en cas de besoin. Garmin Explore affiche la carte, la position et le cap (suffit d’orienter son téléphone dans une direction pour avoir le cap). L’autre utilisation que j’y ai trouvé, c’est pour l’étalonnage de l’alti baro de la montre. Parce que l’appli affiche l’altitude du point où l’on se trouve. D’après les différents tests que j’ai pu faire, j’ai relevé des erreurs de 10 à 20m sur l’altitude. C’est pas si mal. En tout cas, c’est déjà mieux qu’un altimètre barométrique non étalonné.

On peut ensuite tracer des itinéraires directement depuis l’appli et gérer sa bibliothèque d’itinéraires et de waypoints. Le truc qui est dommage, c’est que malgré la carte, le tracé se fait en ligne droite de point en point, il n’épouse pas la forme des routes et chemins.

Du coup, ça peut poser problème. Car l’appli supporte des itinéraires jusqu’à 200 points, mais si on les transfère vers la montre, on découvre que la Garmin Instinct ne supporte qu’un maximum de 50 points par itinéraire. Donc c’est pas encore la solution parfaite. Il vaut mieux préparer son itinéraire à l’avance sur Garmin Connect. Mais ça peut servir comme solution de dépannage. Si jamais vous vous égarez, vous pouvez sortir votre smartphone, lancer Garmin Explore, visualiser la carte avec votre position (même sans réseau 3G/4G, tracer l’itinéraire jusqu’à la civilisation (votre point de départ, d’arrivée ou autre) et l’envoyer par Bluetooth à l’Instinct. Ensuite, il suffit de suivre les indications de navigation à l’écran.

Champs de données

Garmin Instinct champs donnée

FC : instantanée, moy, circuit, dernier circuit, moy %max, %max, %max circuit, %max dernier circuit, %RFC, %RFC circuit, %RFC dernier circuit, %RFC moy

Zone cardio : zone, temps dans zone

Allure : instantanée, intervalle, circuit, dernier circuit, moy

Allure (rame) : 500m, circuit 500m, dernier circuit 500m, moy 500m

Allure (natation) : dernière longueur

Altitude : actuelle, max, min

d+/d- : total, circuit, dernier circuit, max, moy

Cadence : instantanée, circuit, dernier circuit, moy

Calories

Cap

Chrono : durée, circuit, moy circuit, temps estimé pour rejoindre arrivée, repos (natation), temps écoulé, intervalle

Circuits : nombre

Soleil : heure lever, heure coucher

Coups de rame : total, dernier circuit, fréquence, fréquence moy, fréquence circuit

Distance : parcourue, jusqu’au prochain waypoint, restante, circuit, intervalle, dernier circuit, nautique, jusqu’à l’itinéraire

Distance par mouvement (natation) : moy, circuit, dernier circuit

Distance par coup de rame : dernier circuit, moy, circuit

Distance verticale jusqu’à destination

Heure : actuelle, estimée à l’arrivée, estimée au prochain waypoint

Fréquence mouvements (natation) : instantanée, dernière longueur, circuit, dernier circuit, moy

Mouvements (natation) : total, dernier circuit, dernière longueur, circuit, par longueur, moy par longueur

Longueurs (natation) : total, intervalle

Température : max 24h, min 24h

Intensité signal GPS

Latitude, longitude

Niveau de batterie

Pente

Pression barométrique

Azimut

Répétitions

SWOLF : dernière longueur, intervalle, moy, circuit, dernier circuit

Température

Vitesse : instantanée, circuit, dernier circuit, moy, max, nautique, nautique moy, nautique max

Vitesse verticale

Sport avec GPS

Garmin Instinct sport

Deux profils avec GPS existent pour le running (course à pied et trail), comme pour le vélo (vélo et VTT). On peut ajouter les profils comme on veut parmi les favoris (ou pas). Il n’y a pas de profil multisports (triathlon, swirun, etc).

Les possibilités de personnalisation des écrans de données sont nombreuses, notamment du fait qu’on peut configurer indépendamment les données affichées sur l’écran principal et ce qu’on veut afficher sur le petit insert circulaire. On peut afficher de 1 à 4 données sur l’écran principal, + 1 dans l’insert circulaire. Ca fait donc jusqu’à 5 données en tout, mieux que sur une Fenix 5, limitée à 4 !

On peut ajouter des écrans spécifiques pour le suivi d’itinéraire, la boussole, le dénivelé, le partenaire virtuel et le contrôle du lecteur de musique.

On peut aussi activer tout un tas d’alarmes : FC, course/marche, allure, temps, distance, cadence, calories, altitude, proximité d’un point GPS.

Pour le trail ou le VTT, on peut activer l’AutoClimb, comme sur les Fenix. Ca permet de configurer un écran de données supplémentaire, qui ne sera affiché qu’à partir d’une certaine vitesse verticale. Dès qu’on repasse en-dessous de ce seuil, l’affichage revient à l’écran principal.

Il existe bien un mode UltraTrack, qui ne relève qu’un point GPS toutes les 60 secondes, permettant ainsi d’augmenter l’autonomie jusqu’à 40h. Mais bon, l’expérience montre depuis des années que le mode UltraTrack de Garmin n’est absolument pas précis. Il ne faut l’utiliser que sur des activités très lentes et des parcours pas trop tortueux.

Il y a aussi un mode natation en eau libre, chose assez rare sur une montre GPS de milieu de gamme.

Sport en salle (sans GPS)

Parmi les profils sans GPS, on trouve : tapis de course, natation en piscine, home trainer.

Ca peut paraitre surprenant, mais Garmin a inclus la détection et le comptage automatique des répétitions de mouvements de musculation. Ce n’est pas l’orientation première de la montre, mais bon, c’est toujours un truc en plus.

Dans le même style, le mode natation en piscine supporte le temps de récupération. Concrètement, il suffit d’appuyer sur Back en fin de série pour que l’écran passe en mode récupération (pour chronométrer la récup’ entre 2 séries). Dans ce cas, l’affichage est inversé (noir sur fond blanc ou l’inverse). Et l’écran revient à l’affichage normal lorsque la nage reprend. Le mode drill, qui permet de rentrer manuellement la longueur parcourue lorsque l’accéléromètre ne détecte rien (genre une série de travail des jambes, avec une planche) est également disponible.

Pour les activités de course ou marche sans GPS (tapis de course, sport collectif en salle, etc), la Garmin Instinct utilise son accéléromètre pour mesurer les distances. Il faut avant cela l’avoir étalonné en faisant une sortie avec GPS. Ca permet à la montre de mesurer votre longueur moyenne de foulée et de se servir de cette donnée pour calculer des distances parcourues sans signal GPS.

Outdoor

Garmin Instinct Outdoor

Il y a une dizaine de profils outdoor en plus du trail et du VTT : randonnée, ski, snowboard, ski de fond, escalade, stand up paddle, aviron, kayak. Toujours pas de ski de randonnée. Si vous êtes dans le même cas que moi, il faudra créer un profil perso ‘Ski de rando’.

Le capteur cardio est le capteur cardio optique de base de Garmin. Pas celui intégré sur la Fenix 5X Plus pour mesurer la concentration sanguine en oxygène (SpO2). C’est un détail que je trouve dommage. L’Instinct est une montre qui possède tout ce qu’il faut pour s’orienter et se déplacer en montagne (à part la carte bien sûr). Donc le capteur SpO2 aurait y naturellement trouvé sa place et aurait pu servir à suivre l’acclimatation à l’altitude pour des gens qui pratiquent la montagne pendant leurs vacances. Et franchement, c’est d’autant plus rageant que ce capteur est présent sur le Vivosmart 4, un bracelet d’activité moitié moins cher…

Pour une utilisation outdoor, la Garmin Instinct est à la Fenix 5 Plus ce que la Spartan Trainer Wrist HR est à la Spartan Ultra. C’est-à-dire qu’à part les cartes, elle récupère toutes ses fonctionnalités.

Les outils de base sont :

  • Une boussole
  • Un altimètre
  • Un baromètre

Si l’on est prévoyant, on peut préparer sa sortie :

  • En créant un itinéraire sur Garmin Connect puis le transférant dans la mémoire de la montre. Ensuite, il suffira de suivre la trace qui s’affiche à l’écran (en noir sur un fond blanc). Par contre, comme il n’y a pas de carto, on ne peut pas créer un itinéraire en boucle depuis la montre.
  • En créant un itinéraire depuis l’application Garmin Explore.
  • En ayant enregistré des waypoints en mémoire. La montre va alors indiquer la direction et la distance du prochain waypoint.
  • En entrant les coordonnées d’un point à atteindre. La montre va alors indiquer la direction et la distance.

On peut également suivre la trace GPS d’une activité déjà enregistrée dans l’historique de la montre ou suivre un cap.

Si d’aventure on se perd, plusieurs solutions s’offrent à nous :

  • Retour au départ : une direction et une distance vers le point de départ, reste plus qu’à trouver le chemin pour y aller.
  • TrackBack : guidage en mode navigation sur la trace GPS enregistrée, mais dans l’autre sens (pas forcément le chemin le plus court).

Au cours d’une sortie, on pourra rester informé sur son environnement :

  • Heures de lever et coucher du soleil
  • Alerte orage
  • Enregistrer la position GPS
  • Phases de la lune

Le mode suivi d’itinéraire est donc le même que ce qu’on a connu sur les montres GPS sans cartographie : l’itinéraire à suivre est indiqué par un trait en pointillé, avec un triangle indiquant la position actuelle. On peut zoomer et dézoomer.

C’est une fonctionnalité encore assez rare pour une montre GPS à moins de 300€. La seule petite différence avec la Garmin Instinct, c’est qu’avec l’écran de suivi d’itinéraire, le petit insert circulaire affiche la boussole.

Mais sur cet écran, la faible résolution de l’écran est bien visible et ça dégrade la précision du suivi d’itinéraire. Les pointillés ont parfois des formes un peu bizarre ; il n’y a pas de couleurs pour différencier l’itinéraire et la trace GPS. Du coup, parfois, c’est un peu brouillon et pas très lisible.

On peut bien sûr calibrer manuellement l’altimètre barométrique (pour avoir un suivi plus précis des altitudes) ainsi que régler la sensibilité du déclenchement de l’alerte orage. Le graphique de pression atmosphérique peut être configuré pour afficher les dernières 6, 12, 24 ou 48h.

 Le widget météo tire ses données du smartphone. Il est donc nécessaire que la montre soit connectée à un smartphone qui capte du réseau 3G/4G. Ne comptez pas forcément dessus pour checker la météo un matin au départ d’un refuge. Dans ce cas, il vaudra mieux regarder le graphique de pression atmosphérique du widget Baromètre pour voir si le temps se dégrade ou s’améliore.

Suivi d’activité quotidienne

Garmin Instinct tracker activité

On trouve sur la Garmin Instinct toutes les statistiques de suivi d’activité quotidienne, y compris le niveau de stress. Bon, si vous avez un profil d’activités orienté ‘aventure’, vous vous contrefoutez probablement de savoir si faites 10 000 pas par jour. Mais juste au cas où vous êtes curieux, voilà tout ce qu’on peut analyser :

  • Nombre de pas
  • Calories brulées
  • Nombre d’étages
  • Distance
  • Minutes intensives
  • Niveau de stress
  • Fréquence cardiaque
  • Suivi du sommeil

Les données du jour et de la semaine sont visualisables directement depuis la montre et pour une analyse à plus long terme, il faudra se rendre sur Garmin Connect.

On peut fixer un objectif quotidien d’activité et une alerte d’inactivité. Move IQ permet la détection automatique de certaines activités (marche, running, vélo).

Malgré ses airs de montre GPS de randonnée, la Garmin Instinct est bien dotée des toutes dernières fonctionnalités de Garmin. A titre d’exemple, on peut activer la détection de fréquence cardiaque anormale (pour détecter l’arythmie cardiaque). On paramètre un seuil (par défaut 100bpm) à partir duquel une alerte sera déclenchée s’il est atteint alors qu’on est au repos.

Montre connectée

Garmin instinct montre connectée

Hé bien figurez-vous que c’est pas si mal…

Il y a 12 watchfaces différentes, certaines à aiguilles, d’autres avec des chiffres, certaines en noir sur fond blanc, d’autres en blanc sur fond noir. Mais pas une de plus, puisque l’Instinct n’est pas compatible avec Connect IQ. Pas de possibilité d’en télécharger de supplémentaires.

Par contre, tout est paramétrable sur les watchfaces :

  • Les données sur l’écran principal
  • La donnée sur le petit écran rond

J’ai utilisé une watchface qui affiche l’heure et la date, le niveau de batterie, un graphique de pression atmosphérique sur les 24 dernières heures et l’heure de lever/coucher du soleil. Le petit détail bien pensé, c’est que le champ de donnée de l’heure du soleil affiche durant la journée, l’heure du coucher et durant la nuit, l’heure du lever.

Malgré son vieil écran N&B, elle reçoit bien les smart notifications. L’écran est plus petit que sur les autres montres GPS Garmin récentes, mais on peut lire une notification en direct ou accéder à l’historique des notifications et lire un message en entier.

Si l’Instinct possède toutes les fonctionnalités outdoor de la Fenix 5, elle n’a en revanche rien récupéré de la Fenix 5 Plus :

  • Pas de Garmin Pay
  • Pas de lecteur de musique
  • Pas de Wifi

Il y a quand même quelques widgets connectés, qu’on trouve depuis longtemps sur toutes les montres GPS Garmin :

  • Calendrier
  • Contrôle du lecteur de musique du smartphone

Garmin Instinct ou Fenix 3 HR ?

Garmin Instinct randonnée

J’ai laissé une dernière question existentielle pour la fin : vaut-il mieux acheter une Instinct ou une Fenix 3 HR ?

Sur le papier, la question se pose vraiment. La Fenix 3 HR est plus ancienne mais est plus jolie. Et il n’y a pas que ça, elle offre un package de fonctionnalités qui sont absentes de l’Instinct : Wifi, écran couleur, profils multisports, compatibilité avec Connect IQ).

Ben franchement, c’est pas facile de choisir.

Mais bon, je crois que le premier critère qui fera la différence, c’est le look. Si vous aimez le look de l’une, vous n’aimerez probablement pas le look de l’autre.

Conclusion du test

Avis Garmin Instinct

La Garmin Instinct est plus petite, plus légère, plus robuste et moins chère qu’une Fenix 5. Les choix de Garmin quant aux fonctionnalités de l’Instinct semblent plutôt bons et répondent clairement à un besoin. J’ai 2 regrets en fait. Bon, disons 1,5.

Le premier, c’est l’autonomie… Pour moi, qui ai traversé la France en randonnée sur le GR5, du nord des Vosges à la Méditerranée, j’aurais aimé pouvoir partir un WE en rando sans emporter de câble ni de batterie externe. Or, avec 16h d’autonomie, ça fait un peu juste pour 2 jours de rando + 1 nuit (même si on active le mode avion la nuit pour économiser la batterie).

En fait, la Garmin Instinct a le look d’une montre de baroudeur, les fonctionnalités pour partir à l’aventure en outdoor, il lui manque juste un poil d’autonomie.

Et puis, il y a l’absence de Connect IQ. Ca aurait pourtant été top d’acheter une base de montre GPS de randonnée sans bling bling et de pouvoir lui ajouter juste un ou deux widget pour compléter ses fonctionnalités en fonction des besoins de chacun.

Bon, au final, pour le prix, est-ce qu’il ne vaut pas mieux prendre une Fenix 3 HR ? On trouve le modèle Silver (donc sans saphir) pour 300€, avec un écran couleur, plus de statistiques pour le sport, Connect IQ.

Je vois finalement 3 cas dans lesquels préférer la Garmin Instinct :

  • Vous aimez le look (forcément)
  • La Fenix 3 HR est trop grosse
  • Pour une utilisation sur des Mud race ou Spartan race.

Vous avez trouvé ce test utile ? Soutenez le blog en commandant chez un partenaire.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je passe généralement plusieurs heures pour faire ces tests, c’est pas mal de boulot.

Si vous êtes intéressé par l’achat de matériel sportif et que vous passez par un des liens ci-dessous, je toucherai une commission sur votre commande, ce qui contribuera à l’avenir de ce blog (et je vous en remercie).

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire. Je prendrai le temps d’y répondre.

Garmin Instinct noire299€
Bouton commander i-run
Garmin Instinct rouge299€
Bouton commander i-run
Garmin Instinct tundra259€Bouton commander amazon

30 commentaires

  • Jérôme L.

    Merci pour ce test complet que j’attendais, j’y retrouvé ce qui me plaît et déplaît dans cette montre.
    Je l’utilise pour du running et pour mes sorties VTT, je la trouve suffisante pour moi, même si j’aurais apprécié des statistiques plus poussées pour le sport (vo2).

  • Fabien i

    Bonjour,
    Je recherche une montre connectée pour: marche, randonnée montagne, ski de fond, natation piscine(nbr de longueur, détection nage) et vélo (vtt en majorité). Fc au poignet avec possibilité de connecté une ceinture pour velo.
    J ai un budget d’env 300e.
    J’aime les montres légères.
    Vers quoi m’orienterais tu? Garmin Instinct, fenis, suunto.
    merci

  • jose gonzalez

    Bonjour,

    le test m´a plu. Je voudrais savoir si on peut envoyer des tracks gpx a travers de Base Camp.
    merci de me sortir de se doute.

  • Soenen

    Bonjour

    Excellent !
    On peut ajouter qu’en appuyant sur le bouton SET, on peut choisir le mode barométrique, auto ou altimètre. Comme pour les Suunto
    On peut aussi déconnecter l’étalonnage automatique de l’altimètre et rester uniquement en mode barométrique (l’altimètre n’est plus entraîné par le gps.)

    Bien cordialement

  • Stump

    Bonjour,
    Est-ce qu’elle est plus imposante qu’une fenix 3hr ? (j’ai des petits poignées).
    Merci

  • Claude

    Bonjour,
    Merci pour cette description très détaillée.
    J’ai une question: En course à pied, comment est calculée l’allure affichée (ex: 4’30” / km) ? Est-ce que c’est sur les derniers 100m ou depuis le début du km en cours ou autre chose ? Est-ce paramétrable d’ailleurs ?
    Merci.

    • Jérôme

      Bonsoir
      L’allure instantanée est claculée sur les 5 dernières secondes (à peu près). Après, regarde la liste des champs de données, il y a plein de variations autour de l’allure (au tour, moyenne, etc).

  • rastoin

    Bonjour,
    Bel article, cela m’a permis de mieux appréhendé le fonctionnement de cette montre que j’ai depuis 2 mois.
    Comme c’est ma première montre connectée, il n’est pas évident de savoir comment naviguer avec les 5 boutons de commande sans se mélanger les pinceaux.
    Mes données sont affichées en anglais (miles, Saturday, …), comment les programme t’on en français.

  • Laurent

    Bonjour,
    Je trouve quand même dommage que sur des montres de ce prix +/-250€ comme l’instinct ou la vivoactive 3 par exemple,que la batterie ne soit pas amovible….
    Pouvez-vous me donner une estimation de la durée de vie de celle ci,donc de la montre?
    Cordialement,
    Olivier

  • Pain

    J’hésite entre la garmin Instinct et une suunto Traverse (alpha) car je ne pratique que de la randonnée et je ne suis pas dans un esprit compétition. le plus important pour moi est l’enregistrement des traces en reconnaissance et ensuite le suivi lors de randonnées de groupe.
    laquelle est la plus rando?

    • Jérôme

      Bonjour
      J’ai trouvé le suivi d’iti Pas terrible avec l’Instinct, à cause de la faible résolution de l’écran. Ça fait que la trace est grossière et pas très précise. Vaudrait mieux la Traverse Alpha.

  • Verdiere

    Bonjour Jérôme.
    J ai un métier en externe et physique , je possède actuellement une forerunner 35, mais je la retire souvent de peur de l’abîmer.
    Je vais donc m’orienter vers l’instinct , car ton blog et vidéo m’en on donné envie.
    Je voulais juste savoir si tu pouvais m’expliquer , le niveau de stress .
    Si on peu voir des données sur la montre ? et j’ai cru lire qu’il y a un exercice de respiration a faire , mais je ne retrouve plus ou je l’ai lu .
    Merci d’avance.

    • Jérôme

      Bonsoir
      On peut voir le niveau de stress sur le widget sur la montre ou dans Garmin Connect (appli et site web). Oui, il y a un exercice de respiration guidé.

  • alain

    Bonsoir jérome,

    L’instinct en offre t-elle beaucoup plus qu’une vieille 920XT ?Alf

  • jerome

    Merci beaucoup pour ce blog! C’est très détaillé et vraiment testé, pas comme sur d’autres sites qui se contentent de copier/coller le mode d’emploi…

    Je cherche une montre relativement simple, plutôt pour une utilisation rando (à pied, à ski, à vélo), avec les caractéristiques suivantes:

    – Tracking GPS (of course)
    – très solide (si je tombe dessus quand je suis en vélo)
    – très bonne autonomie
    – étanche (juste pour la nage, pas pour la plongée ou aller à 100m…)
    – Alti baro
    – connectivité Bluetooth
    – éventuellement navigation
    – aux alentours de 250€

    Je me fiche complétement:
    – du cardio
    – de la couleur sur l’écran
    – de l’analyse des performances, des programmes d’entrainement.
    – des applications tierces

    Aurais-tu cette perle rare?
    Cette Instinct se veut “simple”, mais reste trop perfectionné pour moi. Je ne comprends pas qu’il mette un cardio. Je serais client si sans cardio et donc moins chère…

    Si la perle rare n’existe pas, en utilisant ton comparateur, mon choix se résume à l’Instinct ou la Ambit 3 Peak (soldé).
    Je vois 2 avantages pour la Ambit: le verre saphir et surtout l’autonomie. Tu confirmes? Vois-tu des avantages pour la Instinct?

    merci encore

    jerome.

  • Cathy

    Merci beaucoup de tous vos articles. Ils sont très complets et qualitatifs, autrement dit très précieux.
    C’est vraiment rare de trouver cette qualité d’analyse sur un site gratuit. Si j’achète une montre GPS, je passerai par le site que vous indiquez dans vos articles.
    Cordialement,
    Cathy

  • thierdej

    Bonjour
    encore un beau test… 😉
    Est-ce qu’à ton avis Explore sera dispo sur les Forerunner, ça manque vraiment.
    Ou alors implanter la fonction de localisation sur les parcours dans Connect.
    Bonne journée

  • Bonjour , j hésite entre une montre garmin instinct et une vantage M. je fais pas mal de randonnée et de course à pied (2 fois par semaine objectif semi marathon en sept). que me conseillez vous?

    • Jérôme

      Bonjour
      Pour la course à pied, je préférerais la Vantage M, notamment pour son meilleur écran. Mais pour la randonnée, l’Instinct est mieux outillée, notamment avec le suivi d’itinéraire.

  • François

    Bonjour
    Merci pour ce test passionnant (y compris les 16mn en vidéo, très explicite)
    Je cherche une montre pour la rando (et accessoirement pour running, fonctions de base vitesse/distance/FC)
    Pour la rando je n’ai pas besoin de plus de fonctions que celles proposées par l’instinct (plutôt moins d’ailleurs). Et je me contenterais des 16h.
    En revanche j’attends d’excellentes performances en gps et en altimétrie. J’ai lu des « retours clients » peu flatteurs. Qu’en pensez vous?
    D’autre part, pour tracer les performances et les itinéraires parcourus, il vaut mieux le logiciel PC de Garmin que de Suunto, non?

    • Jérôme

      Bonjour
      Pour ce qui est de la précision GPS et alti, sur les montres récentes, c’est Suunto qui a les meilleures performances. Et pour tracer les itinéraires, pareil, je trouve que l’appli Suunto est meilleure (heatmap + itinéraire tracé directement sur le smartphone).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.