Les montres GPS de l’UTMB 2022 : de Fenix 7X à Ambit3 Peak / analyse des traces GPS

UTMB 2022 montre GPS

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Chaque année, l’UTMB offre une immense tribune pour les marques de montres GPS (entre autres). Chaque marque en profite pour mettre en avant les résultats de ses athlètes sponsorisés. Cette année, Coros a fait très fort, s’octroyant les 2 premières places de l’UTMB, avec en tout 4 hommes sur les 10 premiers.

Moi, je me suis amusé à étudier les montres GPS utilisées sur l’UTMB 2022. Vous voulez savoir combien utilisent une Enduro 2 ou une Vertix 2 ? Si les femmes préfèrent les petits boitiers ? La précision des traces GPS ?

Voilà mon analyse.

Comment j’ai fait

Pour commencer, il y a les athlètes sponsorisés par une marque. Le passage de Kilian Jornet de Suunto à Coros avait fait grand bruit. On sait donc qu’il court avec une Coros Apex Pro. Autre exemple, la première femme, Katie Schide, est sponsorisée par Garmin.

Ensuite, il y a ceux qui en parlent sur les réseaux sociaux, comme Mathieu Blanchard avec Coros.

Mais bon, en procédant comme ça, on n’avancerait pas très vite.

Quelle est la plus grosse base de données sportives ?

Strava !

Lorsque vous consultez une activité sportive sur Strava, dans l’aperçu, le modèle de montre GPS utilisée apparait.

La difficulté, c’est que Strava interdit l’utilisation de ses données pour créer des statistiques. En tout cas à grande échelle, en utilisant un programme informatique. C’est dommage, parce que ça aurait été intéressant de faire les statistiques d’utilisation sur ce genre de course (ou l’Ironman de Kona), histoire de se faire une bonne idée du marché à l’instant T.

Qu’à cela ne tienne, j’ai fait ça à la main. Bon, je me suis limité aux 30 premiers hommes et 10 premières femmes, plus quelques profils particuliers (pour aller chercher des Polar notamment). Sur le lot, il y a quand même des blancs, parce que certains n’ont pas de compte Strava, ou qu’il est privé.

NB : l’outil que j’ai utilisé applique un calcul différent sur la distance totale. J’ai donc ajouté un paragraphe pour détailler cette bizarrerie tout à la fin de l’article.

Les montres GPS des traileurs sur l’UTMB 2022

Pour cette édition 2022 de l’UTMB, c’est Coros qui sort en grand gagnant. C’est impressionnant de voir la place que cette jeune marque s’est faite en quelques années sur le marché du trail.

Cela dit, cette analyse n’est qu’un zoom sur les élites. Ces chiffres sont artificiels du fait du sponsoring. Soyez certain que derrière, quelque chose comme 80% des amateurs doivent porter une Garmin…

Vous pensiez voir des Enduro 2 et des Vertix 2 partout ? Après tout, ce sont les 2 montres GPS avec la plus grosse autonomie, parfaites pour l’ultra trail, non ?

Hé bien non… J’ai regardé les 100 premiers et il y avait 1 Enduro et 0 Enduro 2 (probablement trop récente). Bon, il faut dire que pour ces élites, l’UTMB, c’est l’affaire de 20 à 23h. Donc ils n’ont pas forcément besoin d’une énorme montre GPS avec une autonomie de malade. Au contraire, ils vont privilégier la légèreté.

C’est notamment ce qui a fait que Kilian Jornet a privilégié l’Apex Pro (40h d’autonomie et cartographie) lorsque Coros lui a présenté toute sa gamme. Il a en plus changé le bracelet pour un nylon histoire de gagner encore quelques grammes. Toutefois, Kilian utilise aussi la Vertix 2 pour relever sa variabilité de fréquence cardiaque. Si ça vous intéresse, voilà comment Kilian Jornet utilise la science et sa montre cardio GPS pour s’entrainer.

L’OVNI, c’est Jim Walmsey avec sa Wahoo Elemnt Rival. Bon, on va dire que c’est lui qui avait le bon dressing code, puisque cette année, Wahoo sponsorisait l’UTMB. L’Elemnt Rival était donc le chrono officiel sur la ligne d’arrivée, juste sous l’arche. Pour rappel, c’était la Fenix 6 qui tenait cette place il y a 3 ans.

Notez la présence d’une bonne vieille Suunto Ambit3 Peak dans la liste. Une montre GPS qui a fait preuve de sa fiabilité et de sa précision GPS (même sans la double fréquence), vendue à l’époque 299€. Ca laisse songeur… Plus loin dans le classement, j’ai même trouvé une Ambit3 Run, une montre GPS sans alti baro.

Et la carto ? Ben 58% de ces montres GPS embarquent de la cartographie.

Les montres GPS des traileuses sur l’UTMB 2022

Pendant longtemps, les femmes faisant du trail avaient du mal à trouver une montre GPS qui soit à la fois petite et avec une bonne autonomie. Il y a ne serait-ce que quelques années, toutes les montres GPS outdoor étaient grosses, et toutes les petites montres étaient plutôt positionnées en entrée de gamme, avec moins de capteurs et de fonctionnalités sportives.

Heureusement, les progrès technologiques ont largement amélioré les performances en termes d’autonomie (batteries plus efficaces et composants électroniques moins énergivores). Et dans le même temps, certaines marques se sont mises à décliner leurs montres GPS en 2 ou 3 formats, à niveau égal de fonctionnalités.

Ce n’est donc presque pas une surprise de retrouver beaucoup plus de Garmin au poignet des femmes sur l’UTMB 2022. La Fenix 7S, c’est 37h d’autonomie (+9 avec la recharge solaire) pour une largeur de 42mm. Elles optent aussi, chez Suunto pour la Suunto 9 Peak (plus petite que la 9 Baro) et chez Coros pour l’Apex (plus petite que l’Apex Pro).

Et la carto ? Ben 3 de ces 5 montres GPS embarquent de la cartographie. C’est la même proportion que chez les hommes.

Comparaison de la précision GPS

Au moment d’analyser les traces GPS enregistrées par les montres GPS de ces champions, il faut forcément garder à l’esprit qu’on ne connait pas les différents réglages utilisés par chacun. Les Fenix 7 Sapphire, Forerunner 955 et Vertix 2 ne sont pas forcément en mode multi GNSS double fréquence.

Néanmoins, je vais vous montrer quelques détails intéressants.

Comparaison Garmin

Pour partager trucs et astuces avec le reste de la communauté, rejoignez le groupe Facebook Je ne suis pas un héros mais j’ai une Garmin.

Il ne m’aura fallu que quelques kilomètres, à peine sorti de Chamonix, pour identifier la trace GPS de la Fenix 6X. Regardez la trace orange, comme elle est plus mauvaise que les autres dans les virages. Ben oui, les Fenix 5 et 6 ont, depuis le début, une mauvaise précision GPS dès qu’on passe sous des arbres.

Dès que le sentier s’élève en montagne, ce problème est encore plus visible.

Au ravitaillement des Contamines, on voit 2 choses :

  • Rod Farvard est allé faire un petit pipi
  • Les traces bleues et vertes ont fait des pelotes de laine

Ces pelotes de laine sont un comportement typique des Garmin en randonnée. Plus généralement, à chaque fois qu’on fait une pause sans couper l’enregistrement GPS (c’est pour ça qu’on le remarque plus en rando qu’en course à pied). On s’arrête mais même à l’arrêt, la montre continue d’enregistrer de petits déplacements autour de notre position (des erreurs GPS) qui au final vont fausser le calcul de distance totale.

Pour éviter ce problème aux ravitos, j’ai expliqué plusieurs astuces de réglages dans une vidéo (publiée 3 semaines avant l’UTMB).

La trace rose ne présente pas ce problème. J’en déduis que la Fenix 7X Sapphire est peut-être en mode multi GNSS double fréquence (mes tests ont montré que ce réglage aussi résolvait ce problème). Ou alors Thomas Evans et Maxime Grenot sont passés quasiment sans s’arrêter à ce ravitaillement.

Un peu plus loin dans les montagnes, on voit une fois de plus que les traces des montres GPS de dernière génération (Forerunner 955, Fenix 7 et Fenix 7X) sont bien meilleures que cette de la Fenix 6X. Guillaume Deneffe m’a indiqué avoir utilisé le mode multi GNSS (pas double fréquence).

Ravitaillement de Courmayeur. La Fenix 7X de Thomas Evans se met aussi à faire des pelotes. Il n’est donc probablement pas en multi GNSS double fréquence. La Forerunner 955 a carrément pété les plombs. Encore une preuve, s’il en était besoin, de l’intérêt de couper le GPS pendant les ravitos. Si jamais ça vous arrive, j’ai publié un tuto pour vous expliquer comment corriger à postériori ce genre de trace GPX avec GPX.studio.

Juste pour l’anecdote, voilà le moment où Rod Farvard s’est visiblement trompé de chemin.

En global, les Garmin font un tir groupé autour de 175,3 – 175,5km. La Forerunner 955 affiche 175,9, probablement dû à la grosse erreur GPS du ravito de Courmayeur. Et finalement, malgré la multitude d’erreurs GPS, la Fenix 6X arrive à nous sortir la bonne distance totale (les erreurs se sont annulées).

EDIT : le résumé de l’activité sur le compte Strava de Thomas Evans affiche 174,19km, soit une différence de 1km avec les données affichées dans mon outil de comparaison de traces GPS. Voir tout en bas de l’article pour discuter de cette curiosité.

Au niveau du dénivelé, toutes les montres GPS Garmin affichent une altitude d’arrivée quasiment égale à celle de départ. Mais le d+ varie entre 9700 et 9900m, avec plutôt une tendance vers 9700 (et toc, maintenant, vous pouvez charrier vos collègues qui ont terminé l’UTMB en leur prouvant qu’ils n’ont pas fait 10 000m de d+). A ce stade là, 200m, c’est pas grand chose.

Comparaison Coros

Pour partager trucs et astuces avec le reste de la communauté, rejoignez le groupe Facebook Je ne suis pas un héros mais j’ai une Coros.

Les traces GPS des Coros restent assez précises au ravitaillement des Contamines. On pourrait presque pointer l’emplacement de la table à laquelle les traileurs se sont arrêtés. Difficile de dire si Jimmy Elam a fait un petit tour ou si c’est une erreur GPS.

Toutes les traces GPS sont assez proches les unes des autres. La moins précise est celle de Kilian Jornet !

De loin, ça pouvait ressembler à une grosse erreur GPS. Mais ça m’a quand même paru curieux que 2 montres GPS subissent la même erreur au même endroit. Alors j’ai zoomé et changé le fond de carte. On s’aperçoit alors que Mathieu Blanchard et Santos Gabriel Rueda ont tout simplement coupé dans la descente (ils devaient avoir confiance dans leurs quadriceps). Et je me souviens très bien pendant le Live avoir entendu les commentateurs dire que Mathieu avait repris du temps sur Kilian Jornet et Jim Walmsey pendant je-ne-sais-plus-quelle-descente. Sur cette capture d’écran, on est encore assez tôt dans la course et comme Mathieu Blanchard est parti plutôt doucement (il n’a pas suivi le rythme de Jim Walmsey, Pau Capel et Kilian Jornet au début), ça parait possible que les 2 compères aient coupé ces virages ensemble.

Sinon, bonne précision GPS générale.

Hop, Mathieu Blanchard qui coupe encore les virages en descente.

Je vous ai déjà dit que l’Apex Pro de Kilian Jornet a fait plein d’erreurs GPS ?

En global, pour la mesure de la distance totale, les Coros font un tir moins groupé. Quelques-unes sont placées à 175,5km ou pas loin (le même groupement que Garmin). Les 2 extrêmes sont à 174 et 177. Mais il ne faut pas oublier que si l’Apex Pro de Mathieu Blanchard affiche 174,3km au lieu de 175,5, c’est aussi parce qu’il a coupé des virages dans les descentes. Malgré ses nombreuses erreurs, l’Apex Pro de Kilian Jornet arrive à sortir la bonne distance finale (les erreurs se sont annulées).

EDIT : le résumé de l’activité sur le compte Strava de Kilian Jornet affiche 172,94km, soit une différence de 2,5km avec les données affichées dans mon outil de comparaison de traces GPS. Voir tout en bas de l’article pour discuter de cette curiosité.

Au niveau du dénivelé, la précision semble bien meilleure, avec des montres qui s’accordent toutes autour de 9700 – 9750m de d+.

Comparaison Suunto

Pour partager trucs et astuces avec le reste de la communauté, rejoignez le groupe Facebook Je ne suis pas un héros mais j’ai une Suunto.

J’ai l’impression que toutes les Suunto 9 Baro remontent en tant que Suunto 9 Sur Strava. J’ai ajouté ‘Baro’ quand je sais de source sûre que c’en est une.

Très rapidement, la trace GPS de la Suunto 9 d’Ugo Ferrari présente de nombreuses erreurs GPS.

Les montres GPS Suunto gèrent très bien le passage au ravitaillement des Contamines, aucun écart n’est notable. On voit bien Juuso Simparen passer aux toilettes.

Après, dans certaines montées, les traces GPS sont de temps en temps très irrégulières. Est-ce que la multiplication de ces petites erreurs peut expliquer l’erreur de 5-6km sur la distance totale ? Ca me semble quand même beaucoup.

C’est un problème vraiment spécifique à certaines montées parce que dans les descentes, les traces GPS sont lisses.

Juste avant Champey, la Suunto 9 Baro de Casquette verte s’est mise à tracer des tout-droit dans les virages. Je ne pense pas que ce soit lié à l’algorithme FusedTrack parce que sur cette portion en descente, c’est un algo qui aurait dû bien fonctionner.

L’Ambit3 Peak est unanimement reconnue comme une montre GPS particulièrement précise. Cependant, sur les ravito (ici Champey-Lac), elle perd le GPS comme les autres montres GPS (normal). Sauf qu’après, elle met plusieurs kilomètres à re-accocher le GPS, ce qui se traduit par une trace GPS erronée.

La Suunto 9 Baro est également partie un peu en vrille. Ici, ce sont les Suunto 9 Peak, les montres GPS les plus récentes, qui ont le mieux performé.

Ici c’est le moment où l’Ambit3 Peak est arrivée au bout de sa batterie. Hé oui, en précision GPS maximale, l’Ambit3 Peak n’a qu’une autonomie de 20h (ce qui était déjà super bien à l’époque). Avec le temps, la batterie a perdu de sa capacité au fil des rechargements et sur l’UTMB 2022, elle n’a tenu que 16h43. Thibault Marquet a alors sorti son smartphone pour enregistrer la fin de sa course avec l’appli Strava.

A peine plus loin, voici le moment où la trace d’une des Suunto 9 Peak s’arrête. La Suunto 9 Peak est donnée pour 25h d’autonomie. Mais il suffit d’utiliser certaines fonctionnalités (suivi d’itinéraires, alertes diverses) ou d’avoir fait de mauvais réglages (laissé activé le rétro éclairage) pour que l’autonomie réelle soit inférieure à cette valeur théorique. Ici, je pense que Juuso Simpanen s’en est rendu compte et a basculé dans un mode de gestion d’alimentation dans lequel le GPS est coupé. Ca lui a permis d’économiser la batterie et d’aller jusqu’à l’arrivée : le chrono et le dénivelé total sont corrects mais il n’a pas la trace GPS jusqu’au bout.

Au global, est-ce que les irrégularité des traces GPS dans certaines montées peuvent expliquer les distances totales de plus de 180km là où montres GPS des autres marquent laissent penser qu’il y avait plutôt 175,5km ? Je n’ai pas tilté tout de suite, mais le symptôme similaire sur l’analyse des traces GPX Polar m’a fait penser à une autre explication. Voir tout en bas de l’article pour discuter de cette curiosité.

Perso, je suis déçu qu’aucun athlète Suunto n’ait utilisé Snap to route. C’est un algo qui permet de s’assurer, sur une course, que la montre indiquera toujours la bonne distance. C’est dommage de ne pas s’en servir quand même… Mais bon, je pense que ces athlètes pro connaissent le parcours de l’UTMB par coeur et n’ont pas vraiment besoin de regarder les kilomètres parcourus.

Au niveau du dénivelé, les relevés des Suunto coïncident avec les autres, dans les 9800m. Finalement, c’est la Suunto 9 Peak de Juuso Simpanen, moins affectée par les erreurs GPS qui mesure le dénivelé le plus proche des Coros (la montre ne se fiant alors qu’à son alti baro).

Comparaison Polar

Pour partager trucs et astuces avec le reste de la communauté, rejoignez le groupe Facebook Je ne suis pas un héros mais j’ai une Polar.

J’ai creusé jusqu’au 35e homme pour trouver trouver la première montre GPS Polar, une Grit X Pro. Franchement, la trace GPS est très propre.

Y compris au ravitaillement.

Du coup, je suis perplexe. Elle affiche 182,4km et pourtant je ne vois aucun problème pour expliquer ces 5-6km de trop (si on se réfère aux relevés majoritaires des autres montres).

Ah si, là, Roberto Mastrotto a dû perdre quelque chose et est retourné en arrière le chercher. Mais bon, d’après l’échelle il a dû faire 2 x 100m. Ca n’explique pas 5-6km de différence.

EDIT : le résumé de l’activité sur le compte Strava de Roberto Mastrotto affiche 173,57km, soit presque 10km de différence avec les données affichées dans mon outil de comparaison de traces GPS. Voir tout en bas de l’article pour discuter de cette curiosité.

Comparaison Wahoo

Pour partager trucs et astuces avec le reste de la communauté, rejoignez le groupe Facebook Je ne suis pas un héros mais j’ai une Wahoo.

La trace GPS de l’Elemnt Rival est approximative dans beaucoup de lacets.

Elle gère bien le passage au ravitaillement. On a l’impression qu’on pourrait positionner exactement la table où s’est arrêté Jim.

La trace GPS est meilleure sur les passages en alpage, où il n’y a pas d’arbres.

Par contre en forêt, elle coupe allègrement dans les virages.

L’enregistrement s’arrête au bout de 19h (l’autonomie annoncée par Wahoo est de 24h), donc la trace n’est pas complète.

Quelle est la bonne distance totale ?

Vous avez dû remarquer comme moi que les distances totales affichées dans ces comparaisons s’éloignent des 170km annoncés par l’organisation de l’UTMB.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le compte Twitter de Casquette verte, alias Alexandre Boucheix, qui a partagé les stats issues directement de son appli Suunto : 173,6km. Alors que son Strava affiche 180,4km. La différence est de 200m sur le dénivelé total.

La première explication à laquelle j’ai pensé pour expliquer que les Polar / Suunto ont un point moyen aussi différent des Garmin / Coros sans raison apparente tient au fait que j’ai tiré ces données de Strava. Ce ne sont pas les traces GPX d’origine sorties des montres. Strava est connu pour refaire ses propres petits calculs à partir des fichiers qu’il reçoit (il n’est pas rare d’observer des différences entre les données Strava et celles de l’application de votre montre GPS).

On comprend tout en allant lire les explications du support Strava sur le calcul de la distance totale :

  • Si le fichier transmis à Strava inclut les points GPS et la distance entre chaque point, alors Strava prendra en compte cette distance
  • Si le fichier transmis à Strava n’inclut que les coordonnées des points GPS mais pas la distance entre chaque point, alors Strava va faire le calcul lui-même

Du coup, j’ai pensé que les fichiers Suunto et Polar tombent sous le coup de la 2e technique et Strava fait le calcul en tenant compte de la distance 3D. Par contre, Strava doit traiter les fichiers Garmin et Coros d’après la 1e technique.

Mais c’est même probablement encore plus compliqué que ça, puisque le résumé des activités sur Strava affichent des données correctes. Donc la prise en compte différenciée dans le calcul de la distance totale se trouve visiblement au moment de l’importation de la trace GPX Strava dans l’outil que j’utilise pour les comparer : myGPSfiles. Mais du coup, comme toutes les traces proviennent de Strava, je ne comprends pas qu’il puisse y avoir un traitement différent par marque.

39 commentaires

  • Pierre

    Polar a encore du boulot de sponsoring à faire auprès des élites. Incroyable de devoir descendre si bas pour trouver une polar.
    En même temps, tant que polar n’aura pas développé un peu plus ces montres trail en ajoutant la carto et autres éléments cela sera difficile de convaincre en masse.

  • Dominique

    Merci pour cet article, j’aime beaucoup !

    « Thibault Marquet a alors sorti son smartphone pour enregistrer la fin de sa course avec l’appli Strava. »
    Ca fait quand même super amateur ça, le mec qui n’a plus assez de batterie …
    Par ailleurs, quel est l’intéret pour lui d’avoir la fin de sa course sur Strava ??

    • Jérôme

      Tous les athlètes n’ont pas le même rapport avec la technologie et les réseaux sociaux. Certains ont un compte privé, d’autres n’ont même pas de compte. Je pense qu’il y a de tout.

  • leroux

    Merci Jérôme pour cette analyse / enquête – également pour cette précision quat au recalcul ou non des données transmises par les montres selon leur mode de relevé.
    bonne continuation et vivement le prochain live (suunto :))

  • Gamet Olivier

    Bravo pour ce boulot, c’est super intéressant !

    Ce qui prouve ce que je pense, les montres gps plafonnent un peu, les évolutions viennent surtout de l’autonomie de la batterie. Les écrans plafonnent un peu, soit on est sur de la e-link rétro-éclairée soit de l’amoled pour les montres connectées. Donc, soit ça tient 1 mois soit une journée !

    Je me demande si le propriétaire de l’ambit 3 Peak n’aurait pas dû recharger à chaque ravito pour espérer aller au bout, mais ce n’est peut-être pas techniquement possible.

    Sinon, le tracé reste précis quand même, et les différences entre Garmin / Suunto et Coros restent anecdotiques (ça reste un capteur gps/glonass)

    • Jérôme

      Bonjour
      Concernant la recharge de l’Ambit3 Peak, ce qui est faisable pour un amateur lambda ne l’est pas forcément pour un élite qui joue le haut du classement. Quoi que son assistance aurait pu s’en occuper.

      • Ybr06

        Bonjour Jérome, il y a des fautes dans ce que tu écris car dans le même phrase tu as employé Elite et Ambit3 Peak … c’est ça mon analyse.

      • Olivier Gamet

        Merci Jérôme
        Mais c’est vrai qu’il n’avait pas son staff aux ravitos ou il s’est arrêté plus longtemps.
        Mais c’est vrai que charger en 20 minutes ne doit pas amener beaucoup plus d’autonomie.

  • GUY Alexandre

    Coros est devenu une référence de qualité . J’ai une Apex pro et j’avoue avoir très peu de perte en distance et D+ surtout en D+. La distance varie quand même et je dois régulièrement ajuster mon altitude au départ et je n’arrive pas à trouver pourquoi pour l’instant.

  • Nice, cool analysis!

    I long for the ‘good ol days’ where we could just run a script and a few seconds later get the device break-outs. Sigh..

  • Greg

    Merci pour cette analyse. J’ai fait l’UTMB avec une Vertix 2 qui m’indique 175km pour 9719d+ et 9711d- (données Coros et non Strava). J’ai passé pas mal de temps aux ravitos, j’imagine donc que pendant ce temps le gps continue de grappiller des mètres de distance…

    • Jérôme

      Bonjour
      Bon ben 175km, c’est à peu près la distance mesurée par les Garmin et les Coros et le d+ entre 9500 et 9700. Ça me semble conforme.

  • Florent

    Pour info, Andy Symonds (11iéme) a une Garmin Fénix 6 Pro.
    https://www.strava.com/activities/7709462835/overview

  • Radek

    Tom Evans had Garmin Enduro2.

  • Escoriza Alberto

    Super analyse, très intéressant à lire. J’ai une Polar Vantage V et j’en suis super comptant, super montre, affichage top, autonomie top… il manque juste la cartographie, mais je m’en passe car on peut tracer 1 parcours et l’envoyer sur la montre pour avoir 1 guidage précis. Le rapport prix-technologie est bien meilleurs que Garmin, et ça me demarque de toutes ces Garmin.

  • Pwatoo Trail

    Merci de cette comparaison très intéressante et très aboutie. Finalement une Ambit 3 Peak est toujours dans le coup. Je pensais la changer mais finalement, je vais investir dans une bonne batterie rechargeable. Merci

    • michel

      AMHA tu as raison, j’ai eu la peak3 mais je l’ai perdu donc passé à la 9 baro titanium et voici le bilan que j’en fais :
      – gps et alti c’est pareil
      – capteur optique confortable mais pas fiable
      * les algorythme sur la vo2max, charge, calorie etc sont tous bidon de chez bidon c’est trompeur mais pareil chez garmin (pire car il en font plus ).
      + plus compacte et bracelet bien plus agréable pour mon petit poignet
      + autonomie plus longue et surtt l agestion de batterie est bine plsu agréable et moin sterssante car ajustable en route.
      + ecran bien plsu riche en info (resolution) et agréable (couleurs)
      + ecosysteme applications « à jour » alors que tu dois ramer avce pc /movescount…

  • Sylvain

    Excellent article avec du beau boulot ! Merci !

    Ce que je retiens c’est que Mathieu Blanchard (et un autre) coupe les virages en descente…
    Alors je pense que ça n’enlève rien à son exceptionnelle performance et à sa 2ème place mais je trouve cela pas hyper glorieux de sa part.

    • Jérôme

      Bonjour
      Après, en montagne, les virages sont bien marqués sur le chemin principal mais il n’est pas rare de trouver des petits chemins créés au fil des passages de gens qui coupent. Donc si on va sur place, on se rendra probablement compte que Mathieu Blanchard n’a pas « coupé dans l’herbe » mais a juste suivi un sentier moins marqué.

    • Michel

      Oui je suis choqué comme toi !
      – c’est formellement interdi et tout le monde le sait, bien des trail ont des politique d’exclusion la dessus
      – c’est une attitude de tricheur et techniquement c’est de la triche car les autres respectent, ça m’étonnerait qu’il a coupé les virage devant le public ou kilian jornet …
      – l’erosion est une catastrophe sur cet itinéraire surfréquenté qu’est l’utmb donc c’est évidement une dégradation de l’environnement et de la qualité pour les suivants. Persone n’aime monterd es lacet au milieu de caillase etd e terre voire d eboue parce que des enflures on bousillé les abord du sentier.

      Avec cet utmb j’ai pu voir ses interview et clairment il a une mentalité nule. Clairment il exploite sa femme comme une assistante au service de son niveau sportif, il ne connait rien à la montagne, il se la ramène en interview… loin des super personalité que l’ultra trail met en lumière.
      Dans les francophiones je prefere de très très loin Kilian, Xavier, Dawa Sherpa, Marco Olmo, Antoine Guillon, ChristocheLeSeaux, Fred Tranchand, Benoit Girondel, TheFrançois et bien d’autres !

  • rob

    Salut Jérome,
    J’ai couru l’utmb (mais pas dans les mêmes temps) avec une Fenix 7.
    Précision Saltq sur 2/3 puis multi et enfin GPS. (J’aurais pu finir en multi je pense).
    J’ai 177,9km et 10139 de D+. Pour la distance, je pense que ce sont surtout les ravitaillements, malgré l’utilisation de la fonction pause qui semble donc ne rien apporter sur la précision (j’ai un extrait au ravito de courmayeur qui est assez parlant).
    J’ai pas osé utiliser la fonction multisport de peur d’oublier de changer en repartant avec le manque de lucidité…
    Surpris sur le D+, ça fait pas mal d’écart et je n’ai pas d’explications…

    Autre point, mais hors montre elle-même, la trace sur GC est vraiment trés mauvaise par rapport à celle sur strava. je pense que GC compresse les gros fichiers.

    • olivier

      « la trace sur GC est vraiment trés mauvaise par rapport à celle sur strava »

      Salut,
      J’ai aussi remarqué ça sur les sorties à vélo de route ( enregistrées avec un 1040 avec full options pour l’enregistrement ), plus on va vite et moins la trace sur GC est propre ! ça se voit surtout dans les descentes avec des virages un peu serrés, les courbes sont taillées à la hache par rapport à strava ! En montée, pas de soucis.
      bizarre !

      • Maxime

        Salut
        Est ce que ton Edge est paramétré en enregistrements de points GPX smart ou seconde ?
        Le smart enregistre des points de gpx avec une latence assez longue pour minimiser la taille du gpx final, en mode seconde, c’est 1 point chaque seconde.
        Ce que tu decris correspond a ce problème, tous mes appareils garmin sont parametrés en enregistrement chaque seconde pour un soucis de precision.
        Spotivement

  • Charles-André

    Superbe article !
    Sur le souci lié aux distances, je ne sais pas si vous avez pris en compte que l’on peut en cas de capteur de puissance imposer l’allure et la distance du capteur de puissance en tout cas avec Garmin au moins. La trace du GPS reste pour visionner son parcours, mais les distances viennent alors du capteur de puissance.
    Je ne sais pas si vous avez pu ici en tenir compte ou non et si on peut le distinguer sur Strava.

    • Charles-André

      Car a priori ce n’est que dans les données brutes du fichier que l’on peut distinguer cela, le kilomètrage induit du capteur de puissance ou celui du GPS comme par exemple avec https://www.fitfileviewer.com/

    • Jérôme

      Bonjour
      Oui, c’est un réglage à faire. Mais ici, on ne peut pas savoir quels accessoires utilisaient les coureurs, ni quels étaient les réglages de leur montre GPS.

      • Charles-André

        Oui, on ignore si la distance est mesurée via la montre ou l’accessoire de capteur de puissance (éventuel), si le réglage a bien été paramétré pour retenir la distance provenant du capteur de puissance. Et d’autres réglages peuvent influer sur le GPS évidemment.
        En outre, même sur un itinéraire identique, chacun court quand même à des endroits un peu différents et comme vous le montrez, les différences vu la longueur et les difficultés des itinéraires semblent tout à fait acceptables au GPS, si ce n’est pas la mesure du capteur de puissance qui prime. Si quelques capteurs de puissance sont remarquables de précision sur « route », j’ignore si c’est bien aussi le cas en ultra-trail en chemins cabossés. Ce qui n’est pas simple à vérifier, car le chemin exact est nécessairement très différent (évitement ou non de certains obstacles, etc.).
        Et enfin, il n’est pas certain que les conditions météorologiques soient strictement les mêmes pour chaque concurrent, et on sait que l’impact sur la relative précision du GPS est important, des nuages peuvent faire des différences.

  • Deneffe Guillaume

    Merci pour l’analyse!
    Je n’avais pas remarqué la petite erreur du ravito de Courmayeur.
    Petite précision, j’avais configuré la montre en mode « Tous les systèmes » . Je n’ai pas utilisé le mode Multibande car elle m’annonçait une autonomie insuffisante pour faire la boucle

  • Seb.C

    Bonjour!
    Mais du coup, on a le droit de couper les virages ???
    Moi je me fais hiech à suivre le chemin et les petits drapeaux durant toute la course alors que parfois j’aimerai bien dévaler droit dans la pente quand je sens que j’ai les jambes et les cuisses prêtes !

  • Olivier B

    Bonjour et merci pour ce super comparatif, très instructif et très bien construit.
    Je voulais faire un petit retour d’expérience sur la sortie randonnée du jour.
    On est parti avec 3 montres : 1 suunto 9 peak, 1 garmin 935 et 1 coros.
    Résultat :
    * distance : 16,5 km pour les 3 (100m maxi d’écart, donc plutot très bon)
    * dénivelé : garmin et coros on donné 950 et 960 m D+ alors que la suunto a donné 1250 !!! Là c’est carrément une erreur rédibitoire de la suunto…
    Quelqu’un a-t-il déjà rencontré un tel écart ? Pensez-vous que la suunto présente un problème et qu’il faudrait contacter le SAV ??
    Merci de partager votre expérience.

    Sportivement
    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.