Comparaison trail : Fenix 6, Grit X, Suunto 9, Apex Pro

Montre GPS trail 2020

Encore plus de contenus sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run, quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

L’outdoor n’est plus une niche du marché des montres GPS. Avec le développement du trail partout en France et dans le monde, toutes les marques proposent désormais une option solide pour se tailler une part du marché. De Suunto (les pionniers) à Polar (les derniers arrivés), en passant par la réorientation stratégique de Garmin (qui est passé du CES Las Vegas à l’UTMB Chamonix pour annoncer la dernière Fenix) et Coros (le petit nouveau très orienté alpinisme), le choix est maintenant vaste.

Ce genre de montres GPS peut répondre aux besoins des traileurs, des ultra traileurs, des randonneurs et des passionnés d’outdoor, avec la cartographie, des outils de navigation (suivi d’itinéraire, boussole, etc), une grosse autonomie et une robustesse à toute épreuve.

Mais du coup, c’est devenu difficile de trouver la bonne montre GPS pour le trail ou l’ultra trail, car les fonctionnalités sont diverses et l’autonomie seule ne suffit plus à sortir du lot. C’est surtout sur la profondeur des fonctionnalités qu’on peut faire ressortir des différences. Mais pour ça, il faut creuser un peu et ne pas se contenter d’une comparaison superficielle.

Je me suis donc lancé dans une comparaison/explication couvrant les domaines du design, de l’outdoor, des performances sportives et de l’autonomie. J’ai supposé que vous cherchiez avant tout une montre GPS qui couvrira vos besoins en trail et j’ai donc volontairement éludé la partie ‘montre connectée’ car je ne pense pas que vous ferez votre choix sur la présence ou l’absence de paiement sans contact.

Les montres GPS de cette comparaison ‘trail’

J’ai choisi 4 montres GPS avec des qualités pour le trail. L’altimètre barométrique est de rigueur !

C’est l’arrivée de la Polar Grit X qui est à l’origine de cette comparaison. A partir de là, j’ai essayé de choisir des concurrentes du même gabarit. C’est pour ça que j’ai sélectionné la Fenix 6 (plutôt que la Fenix 6X), l’Apex Pro (plutôt que la Vertix) et la Suunto 9 Baro (tant que la Suunto 7 n’a pas de suivi d’itinéraire).

Dans la comparaison, il ne faut pas oublier le prix. Ce n’est pas un critère pour certains, mais ça peut être une ligne rouge pour d’autres. De 400 à 800€, les prix (hors promotions et dévaluation avec le temps) vont quasiment du simple au double.

Design et robustesse

Montres GPS trail

Je vais commencer par une question : vous préférez laquelle côté look ? Donnez votre réponse dans un commentaire en fin d’article.

Je vous l’ai dit, j’ai sélectionné ces 4 montres GPS pour le format comparable : un boitier de 47mm. C’est la taille moyenne. Dans la gamme Fenix, par exemple, les boitiers vont de 42mm (Fenix 6S) à 51mm (Fenix 6X). Voir cette comparaison de toutes les Fenix 6 pour plus de détails.

Seule la Suunto 9 Baro fait figure d’exception, avec son boitier de 51mm. La Suunto 5 correspondrait à ce critère de format, mais il lui manque un élément clé pour le trail : l’alti baro. La comparaison ne pouvait pas aller plus loin. Quant à la Suunto 7, l’absence de suivi d’itinéraire est un gros handicap pour la suite de la comparaison.

Comparaison montre GPS trail design

Mais si on les regarde sous un autre angle, une première différence apparait : l’épaisseur. Ca parait rien quelques millimètres d’épaisseur, mais comme cette montre va vous accompagner 24h/24 et 7j/7, ça peut vite se transformer en contrainte. Sous la manche d’une chemise par exemple. L’Apex Pro et la Grit X sont bien plus fines que les 2 autres. Ca fait quand même 20% de différence…

Cette différence se retrouve aussi sur la balance. Avec sa taille fine et du titane, l’Apex Pro ne pèse que 59g. Les Fenix 6 et la Suunto 9 Baro ont un poids plus classique pour des montres GPS outdoor, dans les 80g.

Au-delà de l’étanchéité à 100m (classique pour une montre GPS outdoor), la robustesse des Fenix 6 et de la Grit X se distingue parce qu’elles répondent à la norme de l’armée américaine MIL-STD-810G. Les tests vont de la résistance aux chocs, à la chaleur, au froid, au sel, aux chocs thermiques, etc. Je n’ai par exemple pas réussi à casser l’Instinct en la laissant tomber du 3e étage (voir la vidéo).

Le saphir est généralement un critère recherché pour le trail. Pourquoi ? Parce que c’est une garantie de ne pas rayer l’écran contre des cailloux. Mais ça coûte cher. Alors quand Coros et Suunto le proposent de série sur l’Apex Pro et la Suunto 9 Baro, c’est bon à prendre. Du côté de Garmin, il faudra opter pour la version Sapphire, vendue généralement 100€ plus chère que la version de base avec Gorilla Glass.

Dernier élément, l’écran. Là, il y a un point commun et de grosses différences.

Le point commun, c’est qu’elles sont toutes équipées d’un écran transréflectif. Vous le trouvez sombre ? Il n’y a aucun réglage pour améliorer ça. Le principe, c’est que l’écran est éclairé par la lumière extérieure. L’écran est donc très vif en plein soleil et sombre dans la pénombre. L’avantage, c’est que ça consomme peu d’énergie, ce qui autorise une plus longue autonomie.

Coros et Polar utilisent un écran de 30,5mm et de résolution 240×240 pixels. C’est le format standard depuis 3-4 ans. Garmin a opté pour un écran légèrement plus grand mais de résolution identique : 33mm pour 260×260 pixels. Suunto a choisi un écran de meilleure qualité : 35mm pour 320×300 pixels.

Dernière différence, le tactile. Il peut être activé/désactivé sur la Suunto 9 Baro et l’Apex Pro. Cela dit, l’implémentation est différente, puisqu’on peut naviguer dans les menus de la Suunto 9 Baro grâce au tactile, alors qu’il n’est utilisable que pour zoomer et se déplacer sur certains écrans de l’Apex Pro. Il est forcément actif sur la Grit X. Dans tous les cas, il n’est pas indispensable, puisqu’on peut effectuer toutes les opérations grâce aux boutons. La Fenix 6 Pro en est dépourvu et pourtant, pour naviguer sur la cartographie, ce serait plus pratique…

Enfin, en termes d’interface, j’aime bien la solution de Coros, avec 2 boutons + 1 bouton molette.

Outils de navigation

Comparaison montre GPS trail outdoor

Le trail, c’est les grands espaces, la nature, etc.

On commence par l’outil de base de l’orientation : la boussole. Toutes disposent d’une boussole, c’est un capteur indispensable pour que la montre puisse proposer une orientation dans toutes les situations du suivi d’itinéraire, même à l’arrêt. Je mentionne simplement que la Grit X ne permet pas d’accéder à la boussole en dehors d’une activité sportive.

Outil suivant, l’affichage des coordonnées GPS. On commence à distinguer les montres GPS conçues pour l’outdoor de celles conçues ‘juste’ pour le trail.

On arrive ensuite aux outils de navigation. Et là, il y a de grosses différences, avec une ultra-domination de Garmin dans les solutions proposées.

Le premier, c’est l’écran de suivi petit Poucet, sur lequel on voit la trace GPS parcourue. Ca sert à rien pour avancer, mais ça peut servir pour revenir en arrière et retrouver son point de départ (même si on n’a pas lancé de suivi d’itinéraire pour sa sortie). La Grit X est la seule à ne pas le posséder.

Le suivi d’itinéraire, c’est l’outil dont je ne pourrais pas me passer pour ma montre GPS. C’est presque passé de mode avec l’arrivée de la cartographie mais c’est largement suffisant, selon moi, pour suivre un itinéraire tracé à l’avance. Il faut juste avoir préparé son itinéraire avant, justement. Récemment, le guidage ‘turn by turn’ est venu améliorer le système, avec des indications sur le prochain virage à venir, à l’instar de ce qui se fait sur un GPS de voiture. J’avoue que j’aime bien.

Il y a différentes façons d’envoyer un itinéraire dans sa montre GPS. Toutes les plateformes ne permettent pas de tracer un itinéraire directement sur l’application (ou le site web) de la marque. Alors il y a des possibilités d’exporter/importer un fichier GPX, mais c’est quand même moins pratique car ça fait perdre un peu de temps.

Plus récemment, certaines plateformes (Strava et Komoot) ont mis en place un système de synchronisation automatique. Ca permet par exemple de créer un itinéraire sur Strava et le transférer en quelques secondes sur une montre Garmin. Dans ce domaine, la Fenix 6 Pro (ou Sapphire) offre le plus de possibilités. Ca permet d’utiliser différentes plateformes, différents outils, différentes interfaces pour créer et gérer ses itinéraires selon ce qu’on préfère. J’utilise régulièrement la création automatique d’itinéraire de vélo sur Strava (nécessite un compte payant), avec la synchronisation automatique vers Garmin.

Du côté de la Suunto 9 Baro, le gros point fort, c’est la carte de chaleur de l’application Suunto. C’est selon moi le meilleur outil pour tracer un itinéraire de trail manuellement. On peut filtrer les traces par type de sport, ce qui permet de les utiliser pour du trail, du VTT, de la rando, du ski de rando, etc. Ensuite, on peut trouver avec les traces de chaleur des sentiers empruntés par des traileurs qui n’apparaissent pas sur les cartes. Il m’arrive du coup régulièrement d’utiliser l’application Suunto pour tracer un itinéraire de trail pour ensuite l’exporter en GPX vers une montre GPS d’une autre marque (genre Polar ou Coros).

La navigation n’est pas la priorité de Polar. D’ailleurs, à sa sortie, même la Vantage V n’était pas dotée du suivi d’itinéraire. La Grit X cherchant à attaquer le marché du trail ne pouvait pas rivaliser ainsi. Polar s’est donc associé à Komoot pour mettre en place une synchronisation automatique des itinéraires. Celle solution comble le vide de l’appli Polar Flow et présente l’avantage d’ajouter le guidage turn by turn sur ces itinéraires. Mais si ovus passez par l’import de fichier GPX, l’écran de suivi d’itinéraire ne sera pas enrichi par les indications turn by turn.

Coros permet le suivi d’itinéraire sur ses montres GPS depuis longtemps (enfin, longtemps à l’échelle de la vie de la jeune marque), mais uniquement en important des fichiers GPX, qu’il faut récupérer ailleurs.

Test Fenix 6X Pro Solar

Et il y a la cartographie, le Graal ! Enfin, non, la carto ne fait pas tout. Franchement, entre la cartographie et le suivi d’itinéraire, j’opterais pour ce dernier. C’est selon moi le plus gros défaut de la Suunto 7 : avoir la carto mais pas le suivi d’itinéraire.

La carto, c’est bien pour trouver le bon chemin sur un carrefour. Mais en revanche, ce n’est pas top pour chercher un itinéraire d’un point A à un point B, parce que l’écran est petit et que l’interface de Garmin (avec des boutons) n’est pas pratique. Mais l’avantage de la carto, c’est qu’une fois le point trouvé, la montre est capable de créer toute seule un itinéraire pour y aller. Avec les autres montres GPS, il faut se débrouiller avec une direction et une distance.

Bon et puis cartographie + suivi d’itinéraire, c’est quand même le top.

Fonctionnalités sportives

Meilleure montre GPS trail

La différence entre le trail et la rando, c’est le besoin de fonctionnalités sportives.

La première déconvenue, en trail, c’est le calcul de VO2max par les algorithmes des différentes marques. Le dénivelé n’est pas forcément bien pris en compte dans les calculs. Or, le VO2max est une donnée d’entrée pour de nombreux autres algorithmes (statut d’entrainement, calories brûlées, prédiction des temps de course, etc).

Donc pour une utilisation en trail, je n’attacherais pas trop d’importance à des fonctionnalités comme le VO2max ou les running dynamics (la foulée en trail dépend trop du terrain sur lequel on court).

Comparaison montre GPS trail entrainement

Par contre, certaines données peuvent être super importantes pour les performances et l’entrainement. C’est le cas par exemple du seuil lactique, qui permet de mieux ajuster ses zones cardio, ou de la puissance en course à pied, dont j’ai déjà présenté les avantages de réactivité.

Pour ce qui concerne la puissance en course à pied, différentes possibilités existent en fonction des marques.

Avec une Fenix 6, on aura 2 solutions :

  • Télécharger l’application Running power sur Connect IQ, utilisée en combinaison avec une ceinture cardio HRM-Run ou HRM-Tri ou un running dyncamics pod
  • Coupler un capteur de puissance comme Stryd

La Suunto 9 est aussi compatible avec Stryd.

Polar propose 2 options, dont la première est la plus simple du marché :

  • La Grit X est capable de mesurer la puissance en course à pied sans aucun capteur externe
  • Coupler un capteur de puissance comme Stryd

Coros a une solution propre pour mesurer la puissance en course à pied, grâce au capteur POD (performance optimisation device). Il s’agit d’un module qu’on place en bas du dos, sur la ceinture de son short. Mais les possibilités d’analyse sont limitées.

De toutes ces solutions, le Stryd est celle qui permet le plus d’analyses afin d’exploiter la puissance dans l’entrainement et la gestion de course. D’un autre côté, la puissance au poignet de la Grit X permet de tester le potentiel de la puissance sans investissement supplémentaire.

Sachez par ailleurs que le Stryd offre un avantage supplémentaire : comme c’est un footpod (il se place sur les lacets de vos chaussures), il améliore la fiabilité de l’allure instantanée, qui est plus réactive et moins fluctuante. Et ça, dans un environnement montagneux et forestier de trail où le GPS capte généralement moins bien, c’est un avantage en soi.

Toutes les montres calculent depuis des années une durée estimée de récupération après une séance de sport. Mais comme cette donnée autorise quand même à faire du sport à intensité modérée, je me suis rendu compte que peu de personnes s’y intéressent vraiment.

Alors plutôt que de regarder le temps de récupération après chaque séance, la charge d’entrainement est un indicateur plus intéressant à suivre sur le moyen terme. L’intérêt est d’arriver sur un pic de forme au départ d’une course et d’éviter les blessures par une surcharge d’entrainement.

En plus du widget Statut d’entrainement, Garmin et Polar ont développé des outils pour suivre la qualité de la récupération. Chez Garmin, c’est le body battery, qui est un indicateur global prenant en compte les activités sportives, l’activité quotidienne, les temps calmes et la qualité du sommeil. Ainsi, une journée de travail débout, une soirée en boite de nuit ou une sieste seront pris en compte. Du côté de Polar, c’est Nightly recharge, qui est l’outil le plus avancé du marché pour mesurer la qualité de la récupération pendant le sommeil. Cet indicateur est ensuite réinjecté dans le coach électronique FitSpark afin d’établir automatiquement des séances de sport adaptées.

Garmin, Polar et très récemment Coros permettent de programmer des entrainements personnalisés (pyramidal, fractionné complexe, etc) depuis leur application. La Suunto 9 Baro doit se contenter de fractionné simple à programmer depuis la montre.

Mais pour le trail, il existe des outils supplémentaires très spécialisés.

PacePro est un outil de Garmin qui permet de programmer une stratégie de course prenant en compte le dénivelé dans le calcul des allures cibles. Ce n’est pas forcément simple à configurer mais si on le maitrise, ça peut être une aide précieuse sur une course (beaucoup plus qu’un partenaire virtuel simple).

Ensuite, Garmin et Polar ont des outils qui permettent d’adapter automatiquement l’affichage des métriques dans les montées (utile en trail, quoi).

ClimbPro est un écran qui affiche le profil de la montée en cours, ainsi que les données qui s’y rapportent (dénivelé à parcourir, distance, pente, vitesse verticale). C’est un outil qui permet d’avoir les bonnes infos pour gérer l’effort jusqu’au sommet.

L’ascension automatique est une option plus simple dans son fonctionnement et permet de basculer automatiquement sur un écran de données dès qu’un seuil de vitesse verticale est atteint. L’idée est d’afficher certaines données sur le plat et d’autres (plus portées sur le dénivelé) dans les montées, avec la montre qui bascule automatiquement de l’un à l’autre en fonction du compartiment de terrain.

Du côté de Polar, HillSplitter est un écran qui affichent des données en fonction de la tranche de terrain sur laquelle on évolue (plat, montée, descente). D’après mes tests, c’est particulièrement utile pour faire du fractionné en côte.

Qui dit trail dit montagne et donc altitude. Qui dit altitude dit raréfaction de l’oxygène et donc impact sur les performances sportives. Coros et Garmin ont intégré la mesure de l’oxygénation sanguine à leur capteur cardio optique. Polar pourrait éventuellement l’ajouter par mise à jour, puisque leur capteur possède une LED rouge. Ce ne sera jamais le cas de la Suunto 9 Baro.

Cependant, Coros et Garmin n’ont pas la même approche. Coros a une optique plus tournée vers l’alpinisme, avec le déclenchement d’une alerte en cas de diminution trop prononcée de l’oxygénation sanguine, qui doit inciter l’alpiniste à ne pas poursuivre son ascension. Garmin a une optique plus sportive, avec un indicateur d’acclimatation à l’altitude et la prise en compte de ce facteur dans la prédiction des performances sportives.

En montagne, les alertes orages des montres GPS outdoor peuvent faire la différence entre une sortie trail écourtée en sécurité et une sortie trail qui vire au cauchemar.

Enfin, pour ceux qui poussent jusqu’à l’ultratrail, la fonction FuelWise de la Grit X peut se transformer en bonus appréciable. C’est un algorithme qui va permettre d’une part d’estimer les apports énergétiques à prévoir pour votre sortie (parfait pour préparer son race pack) et d’autre part déclencher des alertes ravitaillement en fonction des calories dépensées pendant l’effort.

Autonomie

Comparaison montre GPS trail autonomie

Depuis 2 ans, l’autonomie des montres GPS a bien augmenté. Elle doit tourner actuellement autour d’une moyenne de 24h en enregistrement GPS.

En mode le plus précis (enregistrement toutes les secondes), c’est la Coros Apex qui offre la plus grande autonomie. Et je ne parle pas de nombres théoriques, c’est la conclusion de mes tests.

La Suunto 9 Baro possède un mode FusedTrack, qui permet d’augmenter l’autonomie max jusqu’à 120h tout en gardant une trace GPS correcte (voir la trace ci-dessous, en mode GPS 1min). Tous les autres modes augmentés des autres marques induisent une dégradation plus ou moins forte de la précision GPS. Mais attention, FusedTrack ne fonctionne qu’en course à pied. Ca ne fonctionne pas du tout à vélo et mal en randonnée.

Suunto 9 FusedTrack

Le gestionnaire d’alimentation est arrivé assez récemment sur les montres GPS à l’initiative de Suunto. Et c’est super pratique. L’idée est de ne plus afficher l’autonomie en pourcentage de batterie restant mais en durée restante. On peut donc modifier les réglages à notre guise et voir immédiatement l’impact sur l’autonomie prévisible.

Coros a aussi ajouté un genre de gestionnaire d’alimentation, mais il est moins développé que ce qu’on trouve sur Garmin, Polar et Suunto. C’est en fait juste une présentation de statistiques de consommation de batterie. On ne peut pas voir l’impact des changements de réglages sur l’autonomie envisageable. Alors que chez les autres, la lecture est direct. Activez/désactivez le capteur cardio optique et vous verrez immédiatement la différence d’autonomie.

Le dernier petit détail qui peut être utile sur un ultra trail, c’est l’affichage du niveau de batterie restante sur un écran d’un profil sportif. Ca permet de savoir s’il faut recharger un petit coup au prochain ravito ou bien basculer dans un mode GPS moins consommateur afin d’être sûr de tenir jusqu’au bout.

Au final, quelle montre GPS choisir pour le trail ?

Tout dépend de votre priorité. Et ça, je ne peux pas la fixer pour vous. Mais si vous n’y arrivez pas, on peut en discuter ci-dessous, dans les commentaires.

Votre priorité c’est la précision de l’altimètre : Suunto 9 Baro

Suunto, avec FusedAlti reste le leader sur ce domaine. Donc si vous voulez assurer la précision GPS, altitude et dénivelé, c’est le bon choix.

Suunto 9 Baro Bouton commander i-run
Suunto 9 Baro titane édition ambassadeur Bouton commander i-run

Votre priorité c’est la navigation : Garmin Fenix 6 Pro/Sapphire

Garmin offre le plus d’outils pour la navigation : création et synchronisation d’itinéraires, guidage turn by turn et cartographie. Complet et hyper pratique.

Garmin Fenix 6 Pro Bouton commander i-run
Garmin Fenix 6 Sapphire Bouton commander i-run
Garmin Fenix 6 Sapphire Titane Bouton commander i-run

Votre priorité, c’est l’autonomie : Coros Apex Pro

De tous mes tests, Coros est la marque la plus performante du côté de l’autonomie, en enregistrement GPS comme en utilisation montre connectée de tous les jours. Je peux vous assurer que les valeurs annoncées ne sont pas que du théorique (ce qui n’est pas le cas de toutes les marques). J’ai tenu, par exemple, 20 jours avec 20h d’enregistrement GPS et les smart notifications 24h/24 lors de mon test de l’Apex.

Coros Apex Pro Bouton commander i-run

Votre priorité c’est l’entrainement : Garmin Fenix 6

Là, y a pas photo, la Fenix 6 est la montre GPS qui offre le plus d’outils pour l’entrainement, la course et la quête de performances.

Garmin Fenix 6 Bouton commander i-run

Votre priorité c’est le rapport fonctionnalités/prix : Polar Grit X

Hé oui, le prix est aussi un critère de choix. Largement moins chère que les autres, la Grit X est la montre GPS qui offre le meilleur rapport fonctionnalités/prix tout en offrant des outils pour le trail.

Polar Grit X Bouton commander i-run

23 commentaires

  • Alex

    Suunto 9 Baro pour moi depuis un mois, j’avais avant la spartan sport wrist hr. Je ne regrette absolument pas c’est un régal!

  • mordheim

    Pour ce qui est de mon avis, je pense qu’en plus d’un altimètre barométrique, le saphir est une « option » incontournable pour le trail: on évitera de rayer les écrans…
    Je refuse de croire que les versions Gorilla glass et compagnie font aussi bien que le saphir…!
    J’ai eu une fenix 3 HR usée et rongée sur la couronne avec le temps et les heures portées au poignet: sa vitre en cristal de saphir n’a jamais bronché! (Contrairement aux vitres gorilla glass des smartphones possédés…)

    Et personnellement, je ne conçois pas « coller » une quelconque protection « hideuse » sur un bel objet tel que ces montres présentées ici…

    Mais je le répète : ce n’est que mon opinion… 😉 Le principal, c’est d’avoir du plaisir en courant sur les sentiers dans la nature, peu importe la compagne de poignet choisie! 🙂

  • Patrick

    Bravo pour ce travail, c’est très impressionnant. Juste une question, j’avais cru comprendre que chez coros l’enregistrement le plus fin était à 2 secondes et pas à 1 seconde. Si j’ai bien lu ton article, j’ai l’impression d’avoir tort et que l’enregistrement est bien toutes les secondes (cf section autonomie). Peux tu confirmer ou infirmer que coros enregistre avec un intervalle de 1 seconde. Merci!

    • Jérôme

      Bonjour
      C’est un tout petit peu plus compliqué : la montre reçoit une position toutes les secondes, mais ensuite elle n’enregistre les données que toutes les 2 secondes dans sa mémoire.

  • Gio

    Comparatif intéressant. Ça permet de bien débroussaillé le terrain selon ses besoins/envies !
    Me concernant le choix est déjà fait et d’ailleurs POLAR, si tu lis Jerome ( j’en suis sûr !! ), il y a des idées à reprendre rapidement pour en faire une très bonne montre outdoor : petit poucet + boussole hors activité + alerte orage !!

  • Christophe

    je me pose la question entre une fenix 6 et une suunto 9 baro
    Notamment pour l’autonomie a vélo , surtout si il n’est pas possible de passer en mode endurance sur la suunto car ce mode semble couplé au fusetrack . ( et pas de fusetrack a velo )

    Du coup pour l’autonomie a velo ne vaut t’il pas mieux la garmin . ?
    est ce que la fenix peut se recharger en cours d’exercice ?
    J’ai aussi entendu dire qu’il n’était pas possible de changer la batterie sur une fenix ? Du coup si batterie HS il faut changer la montre ?

    Merci pour vos conseils

    Cdt

    Christophe

    • Jérôme

      Bonjour
      Elles peuvent toutes les 2 être rechargées en course. De même, impossible de changer la batterie seul (perte d’étanchéité).
      FusedTrack ne fonctionne pas à vélo et donc il vaut mieux une Fenix 6.

  • Philippe

    Concernant la Polar Gritx, est-elle capable de recevoir les notifications du Gsm.?

  • Yohann

    Bonjour,

    L’impossibilité d’utiliser la boussole et l’altimètre en-dehors de l’enregistrement d’une activité est un problème soulevé par beaucoup de monde (c’est un gros point noir pour moi aussi). Mais est-ce qu’une simple MAJ de Polar ne pourrait-elle pas régler ce problème?
    C’est peut-être une question bête mais je trouve ça étonnant que cela ne puisse pas être réglé par une MAJ..

    Merci de ta réponse !

  • Patrick G

    Bonjour
    Bravo pour vos articles.
    Mes sports sont natation kayak et aviron en mer (en compétition sur ce dernier)
    Je suis passé d’une fenix 5 à 6 et j’ai 2 questions auxquelles je ne trouve pas de réponse
    – sur la synthèse j’ai un pb de vitesse maximum (en aviron) j’ai eu des 126522 km/h … ce pb s’est réduit en dévissant un lap à 100m mais j’ai encore des 52 km/h voir 60 km/h en vitesse de pointe. Ce pb était vraiment bcp moins flagrant sur la fenix 5. Il ya qq égarements mais en général la vitesse max affichée sur la synthèse de la séance correspondait bien au meilleur lap
    – Par ailleurs toujours pour l’aviron je souhaiterais vraiment avoir un suivi en km/h (en complément) ou en remplacement de l’allure au 500 mù ou au km. ma femme a une vivo active et son suivi est en km/h. c’est vraiment plus simple pour s’étalonner et suivre ses progressions de perf. sauriez vous comment faire ?
    cdt

    • Jérôme

      Bonjour
      Pour le problème de vitesse max, prenez contact avec le support Garmin et envoyez-leur le fichier GPX.
      Pour afficher la vitesse, il suffit de personnaliser un écran de donnée en remplaçant l’allure par la vitesse.

  • Greg

    Bonjour,
    Je suis randonneur ( journée et treks) et aussi vttiste.
    À la lecture de presque tout les articles de cet excellent blog (!), J’hésite entre
    Fenix 6, Coros Vertix et Coros Apex Pro.
    Qu’en pensez vous ?

    • Jérôme

      Bonjour
      J’en pense que les 3 iraient. Garmin propose plus d’options que Coros pour créer des itinéraires. Chez Coros, il faut importer des fichiers GPX.

  • Philippe Tontic

    Bonsoir,
    Merci pour cet excellant comparatif, très poussé et précis.
    Pour ma part, je souhaiterais m’équiper avec une montre pour faire de l’aviron sur cours d’eau et de la rando en montagne à pied ou en ski. Quel produit est le mieux adapté ?

  • Bnco

    Bonjour Jérôme,
    Est-ce que l’une de ces montres a l’info de vitesse ascensionnelle en directe ?
    Il me semble que Polar n’informe pas des notifications (sms, mail) en cours d’enregistrement !! Est-ce vrai ? Les autres montres font-elles pareil ? Ou si non, elle le font dans quelle mesure ? Juste une info d’expéditeur ? Le texte complet lisible ? L’intérêt étant de pouvoir lire un sms sur la montre durant une longue sortie trail sans avoir à attraper son téléphone …
    Merci

    • Jérôme

      Bonjour
      Il n’y a que la Grit X qui n’a pas la vitesse ascensionnelle parmi les choix de champs de donnée.
      Effectivement, Polar ne permet pas de recevoir les notifications pendant une séance de sport. Avec les autres, c’est possible. perso, je préfère la 2e solution, comme toi, pour pouvoir voir si je m’arrête pour sortir mon téléphone ou pas.

  • LUC Dominique

    Bravo pour ce comparatif très poussé. C’est une aide précieuse.
    Pour le trail et l’ultra-trail, j’hésite depuis longtemps entre Suunto 9 Baro et Fénix 6 Pro. L’autonomie est pour moi le critère principal, donc si le système Fused Track de Suunto est fiable, j’opterais pour la 9 baro. Son design est aussi élégant, comparé à Fénix 6, mais c’est subjectif. Dommage qu’avec un petit poignet, la Suunto 9 fasse un peu horloge.
    Bref, je m’égare, pensez-vous que le système Fused track soit plus fiable que la Fénix 6 en autonomie maximale ?
    Merci pour votre aide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.