Montres connectées contre Covid-19 : études scientifiques et stats

Covid-19 wearables

Encore plus de contenu sur les réseaux sociaux : Youtube pour les vidéos, Facebook pour les échanges, Instagram pour les tests en cours et Twitter pour les nouvelles des marques. Abonnez-vous.

Vous êtes libre de cliquer ICI pour passer commande chez mon partenaire i-Run quel que soit ce que vous voulez commander. Ca ne vous coûtera pas plus cher, c’est livré en 24h et c’est une bonne façon de supporter le blog.

Après le premier choc dû à la diffusion mondiale du Covid-19 et l’impact sur les systèmes de santé, les regards se sont rapidement tournés vers ces objets bardés de capteurs et portés au quotidien par des millions de personnes : les wearables. Montre cardio GPS, montre connectée, bague connectée, etc.

Imaginez le scénario tel qu’il se produit dans une ville moyenne. Disons 20 000 personnes confinées dans une zone géographique relativement restreinte. Maintenant, imaginez que chaque personne porte une montre capable de mesurer en permanence sa fréquence cardiaque, la température de sa peau, son oxygénation sanguine et sa fréquence respiratoire. Toutes ces variables sont potentiellement affectées par une infection par le Covid-19 et tous les capteurs nécessaires existent déjà. Alors les services de santé pourraient détecter, suivre et prendre des mesures pour limiter la propagation du virus. Plusieurs études scientifiques s’y intéressent.

L’autre effet du Covid-19 sur les wearables, c’est celui du confinement sur les ventes. Mais vous allez voir que ça s’est plutôt bien passé depuis le mois de mars 2020.

Alors, quels ont été les effets du confinement sur les ventes de montres connectées et sur la pratique sportive ? Quels sont les espoirs portés par les montres connectées pour la détection du Covid-19 ?

Les ventes de montres connectées en hausse au 1er quadrimestre 2020 (1er confinement)

Est-ce un effet du confinement, qui a vu de nombreuses personnes se remettre au sport ? Quoi qu’il en soi, le confinement n’a pas empêché les gens de se procurer des montres connectées. Selon Strategy Analytics, les ventes de montres connectées ont augmenté de 20% au premier quadrimestre 2020.

Apple reste en tête des ventes, avec 55% de part de marché et 7,6 millions d’Apple Watch vendues dans le monde (+23%).

Arrivent derrière Samsung (1,9 million de montres connectées) et Garmin (1,1 million de montres cardio GPS). Ce qui est impressionnant, c’est l’augmentation de 38% des ventes de Garmin, par rapport à la même période en 2019 ! Le confinement a effectivement dégagé du temps libre pour beaucoup de personnes, qui se sont mises à faire du sport (parfois pour la première fois).

PositionMarqueVentes Q1 2019Ventes Q1 2020ProgressionPart de marché
1Apple6,27,6+22,6%55%
2Samsung1,71,9+11,8%14%
3Garmin0,81,1+37,5%8%

Malgré cela, le confinement en Chine a bouleversé l’approvisionnement des fabricants de produits électroniques. Il a donc chamboulé le calendrier des annonces de nouveaux produits. L’approche de l’été est traditionnellement propice à l’annonce de montres GPS, notamment pour le triathlon. Garmin avait profité de l’UTMB pour annoncer sa nouvelle série Fenix 6.

Mais les marques se sont adaptées, en se focalisant d’abord sur le développement de mises à jour logiciel, puis en organisant des événements virtuels pour les annonces :

L’intérêt des wearables dans la détection du Covid-19 (études scientifiques)

On a bien compris que pour ralentir la propagation du virus, il est essentiel de détecter rapidement les gens contaminés en vue de les isoler afin qu’ils ne contaminent pas d’autres personnes. Au lieu de réaliser des tests PCR à tout va, l’analyse des données récoltées par un appareil électronique comme une montre connectée pourrait permettre à n’importe qui de suivre son état avec son smartphone et de recevoir une alerte en cas de potentielle infection.

L’avantage des wearables, c’est la quantité de données qu’ils récoltent, depuis plusieurs jours, semaines, mois, voire années. Ils en savent beaucoup sur le fonctionnement de votre corps. C’est cette base de données qui va permettre de déceler de petites variations, conséquences d’une maladie. Bien évidemment, un wearable ne sera pas pour autant capable de faire la distinction entre des symptômes de Covid et ceux de la grippe ou d’une autre maladie. Ils vont juste permettre d’identifier une situation anormale.

Dernier point (et pas des plus insignifiants) : la majorité de ces études sont financées, voire carrément réalisées, par les marques produisant leurs propres appareils connectés. C’est une course à celui qui sera le premier à détecter le Covid-19. Mais attention à l’impartialité de ces études…

Fitbit annonce que ses appareils peuvent détecter le Covid-19

Fitbit a pris dernièrement un virage vers la santé, qui s’est concrétisé avec la sortie de la montre connectée Sense. Ce n’est donc pas une surprise que Fitbit ait rapidement (en mai 2020) orienté le travail de ses chercheurs vers la détection de l’infection au Covid-19 avant l’apparition des symptômes.

En 2 mois, 100 000 utilisateurs résidant aux Etats-Unis et au Canada, dont 1 000 se sont révélés positifs, ont rejoint le programme de tests de Fitbit. Fin août, Fitbit annonçait dans un article les premiers résultats encourageants de l’étude. En se basant sur la fréquence respiratoire, la fréquence cardiaque et la variabilité de fréquence cardiaque, l’algorithme est capable de détecter 50% des cas positifs au Covid 1 jour avant l’apparition de symptômes.

  • La variabilité de FC descend au plus bas 1 jour après l’apparition des symptômes
  • L’augmentation de la FC revient à la normale 5 jours après l’apparition des symptômes
  • La fréquence respiratoire augmente jusqu’à 2 jours après l’apparition des symptômes et reste plus élevée que la normale pendant 3 semaines
Fitbit détection Covid19

Garmin étudie aussi le Covid-19, avec des chercheurs et des développeurs du monde entier

Le directeur de l’ingénierie de santé de Garmin l’annonce fièrement : une montre Garmin, « c’est en fait un système de santé numérique super sophistiqué ». Garmin travaille en collaboration avec des universités et des chercheurs sur plusieurs études :

L’écosystème de Garmin ne se limite pas aux montres. C’est aussi un magasin d’applications Connect IQ, que les développeurs ont cherché à exploiter au travers de nouvelles applications. L’application COVID-19 permet de suivre sur un widget les statistiques de la pandémie, dans le monde et dans son pays.

Le programme de recherche de l’armée américaine

Programme Covid armée américaine

Le ministère de la défense américain a réorienté un programme de recherche lancé en mars 2018 vers le Covid. Lancé avant la pandémie de Covid-19, cette étude appelée Rapid Analysis of Threat Exposure (RATE) visait à utiliser des wearables pour détecter une infection virale ou bactérienne avant l’apparition de symptômes.

L’idée était de pouvoir utiliser ces appareils électroniques pour prévenir la diffusion de maladies sur un navire ou parmi les soldats vivant en promiscuité sur une base. L’autre intérêt était de pouvoir ainsi détecter une pandémie générée par un agent inconnu.

Philips a développé un algorithme qui a permis d’identifier 165 biomarqueurs (fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, oxygénation sanguine, etc) à partir des dossiers médicaux de 293 000 patients. L’intelligence artificielle est utilisée pour améliorer en continu les résultats de cet algorithme.

Il suffirait alors d’utiliser n’importe quelle montre connectée et de les transmettre sur le cloud pour analyse. Le programme serait capable de détecter de petites variations 48h avant l’apparition des premiers symptômes, ce qui ferait gagner du temps pour confiner le patient.

L’instagrammeur qui a fait sa propre étude

Le biohacker et ultrarunner Mikey Sklar a conduit sa propre expérience sur lui-même. Infecté par le corona virus, il s’en est heureusement sorti indemne. Il portait à cette époque une bague Oura ring et une Garmin Venu.

Le soir du 16 mars 2020, il a commencé à suer, à avoir mal à la tête, des courbatures et une perte de l’odorat. Il a alors remarqué des différences notoires entre les données enregistrées par ses appareils électronique (à droite), comparativement à une journée habituelle (à gauche).

Il a fait ses propres relevés :

  • FC au repos : +15bpm
  • VFC : -30ms
  • Fréquence respiratoire : +2,7 respirations par minute

Le Rockefeller Neuroscience Institute utilise Oura ring

Visiblement, les résultats obtenus avec la bague connectée Oura ring sont également prometteurs : la plateforme développée permettrait de détecter les patients atteints du Covid-19 3 jours avant les symptômes, avec une fiabilité de 90%.

Les effets du 1er confinement sur le sport et le temps de sommeil

La première adaptation face au Corona virus : l’application de lavage de mains

Alors que les masques antiprojections manquaient, au début de la crise, la barrière la plus simple contre la propagation du virus était le lavage régulier des mains. Chaque marque de montre connectée y est donc allé de son application : Apple, Samsung, Fitbit.

Application lavage de mains

Garmin a rapidement demandé à ses développeurs de travailler sur une application pour aider les gens à bien se laver les mains. L’application Handwashing, téléchargeable sur Connect IQ, a plusieurs cordes à son arc :

  • Alerte toutes les 2 heures rappelant de se laver les mains
  • Animation présentant les 7 étapes d’un lavage de mains efficace
  • Compte à rebours pour se laver les mains pendant 30 secondes

Fitbit

Avec ses 30 millions d’utilisateur, Fitbit a publié rapidement une cartographie des effets du confinement sur l’activité physique (le 22 mars 2020).

Fitbit confinement

En Europe, la baisse du nombre de pas quotidiens a varié de -7 à -38%.

En France, on peut tracer l’évolution des mesures prises afin de limiter la propagation du virus. Les premiers effets sont observables fin février, avec une chute drastique dès la première semaine de mars.

Fitbit tableau activité confinement

Le confinement a aussi un impact majeur sur la durée de sommeil. Les Parisiens en ont bien profité, avec +25 minutes par nuit en moyenne.

Fitbit sommeil confinement

Polar

Polar a fait sa propre étude, basée sur des données anonymisées provenant d’Allemagne et des Etats-Unis. Avec la fermeture des salles de sport, l’évolution entre février et mars 2020 est majeure :

  • En Allemagne, le sport en salle a diminué de 35%, tandis que le sport en extérieur a augmenté de 29%
  • Aux Etats-Unis, -27% en salle, +13% en extérieur

Forcément, toutes les salles de sport étaient fermées.

Parmi les activités en extérieur, c’est le vélo (sur route ou VTT) qui en a le plus profité.

Graphique Sport confinement Polar

Polar a aussi étudié les statistiques de sommeil de ses utilisateurs. Difficile de dire si c’est l’effet Netflix ou pas, mais les Américains se sont couchés 20 minutes plus tard que l’habitude pendant le confinement. Mais ils se sont aussi réveillés 34 minutes plus tard, gagnant ainsi 14 minutes de sommeil.

Garmin

L’étude de Garmin va plus loin dans l’analyse des chiffres. Ce premier graphique illustre bien la baisse du nombre de pas quotidien liée au confinement.

Garmin Covid 19 nombre de pas

Le confinement a par exemple mis fin prématurément à la saison 2019-2020 de ski.

Garmin Covid 19 ski

Effet quasiment identique pour la natation, les piscines étant fermées.

Garmin Convid 19 natation

Par contre, les séances de tapis de course se sont multipliées : +88% entre le 15 et le 31 mars 2020.

Garmin Covid 19 tapis de course

Tout le monde ne pratique pas la course à pied. Alors ceux-là se sont mis à la marche, qui a également vu une augmentation de 36% d’activité en 2020, contre +18% en 2019.

Garmin Covid 19 marche confinement

Les gens se sont donc adaptés au confinement pour poursuivre leur activité sportive d’autres manières.

L’avènement du sport en ligne

Le confinement a donné des envies de sport à la maison. Plus exactement de sport connecté à une plateforme virtuelle, histoire de booster la motivation. L’étude de Garmin montre bien cet engouement pour le home trainer avec une augmentation de 64% des activités de cyclisme en intérieur dans la 2e quinzaine du mois de mars 2020 par rapport à la 1e quinzaine. L’augmentation est encore plus marquée si l’on compare les données 2020 à celles de 2019 puisqu’en temps normal, les cyclistes reprennent la route fin mars en profitant des jours meilleurs (-20% d’activité par rapport au début du mois en 2019).

Sport virtuel confinement

Zwift ressort comme le grand gagnant, avec une multiplication par 4 du nombre de kilomètres parcourus chaque jour en 2020 (4 millions de miles contre 900 000 l’an dernier).

Mieux vivre le reconfinement

Covid19 distance 1km

Confinement ne veut pas dire emprisonnement. Comment bien vivre ce reconfinement avec l’autorisation de prendre d’air jusqu’à 1km de son domicile ? Le champ de donnée COVID Distance téléchargeable sur Connect IQ peut être ajouté à n’importe quel profil sportif de votre montre GPS Garmin. Il vous indiquera à tout moment à quelle distance de votre domicile vous vous trouvez. Histoire de faire demi-tour au bon moment.

Avec les autres marque, comme Polar ou Suunto, l’astuce consiste à activer le retour départ, qui indique la direction mais surtout la distance jusqu’au point de départ.

Un commentaire

  • Boris

    Merci pour cet article intéressant.
    On peut aussi aller faire des “achats de première nécessité” à pied, même à plus de 1 km de chez soi. C’est ce que je fais, en marche rapide en enregistrant mon activité sur ma montre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.